Chapitre 15 : Double jeu

Chapitre 15 : Double jeu

« POURQUOI TU AS FAIT CA ?! »

J’hurle de toutes mes forces alors que l’adolescente m’envoie le corps inanimé de Nev. Je le réceptionne sans aucune difficulté mais je la fixe avec rage. POURQUOI ?! Elle me regarde et fait un sourire avant de dire :

« Généralement, première arrivée, première servie non ? Mais on dirait que tu prenais trop ton temps et je le trouvais très appétissant et à mon goût. Quoi de mieux que de lui montrer ? De toute façon, lui et moi, nous allons partager son corps. Oh … que cela va être plaisant. »

« TU … NE … LE … TOUCHES … PLUS ! »

« Et qui va m’arrêter ? Toi ? Un peu de sérieux, voyons. »

Elle dit cela avec une telle nonchalance que je bous à l’intérieur. J’ai tellement envie de lui faire ravaler ses dents mais je sais que j’ai les mains et les pi… la queue liée. Je place ma queue correctement, déposant Nev dessus avant de l’enrouler.

« Mais bon, on arrête de parler de ça et de s’amuser hein ? Car il y a autre chose qui est bien plus irritant et énervant. »

« Que … quoi ? De quoi est-ce que tu parles ? »

« Oh, je sais parfaitement de quoi je parle mais toi aussi, n’est-ce pas ? »

Elle est déjà au courant ? Non. Elle ne peut pas savoir exactement. Elle doit en avoir une idée mais rien de bien précis ou concret. Gloups … Si elle met le doigt sur ce qui me concerne, tout est alors fichu. Elle vient s’asseoir sur le sol, entourée par les fleurs avant de reprendre :

« Quand même, il est vraiment charmant ce petit Nev. Petit par la taille mais grand par le cœur, n’est-ce pas ? Et cette chevelure rose est étonnante en soi. »

« Il est vraiment raté sur tous les points. Il n’a aucun muscle non plus. Il n’y a pas que ça. »

« Et pourtant, tu continues de rester à ses côtés. Paradoxal non ? »

« C’est pas paradoxal ou je ne sais quoi. C’est comme ça et rien d’autre. »

« Pourquoi est-ce que la reine des femmes-pokémons a-t-elle décidé de faire ça ? C’est la question que beaucoup d’entre nous se posent. »

« Et je n’ai pas à y répondre, c’est aussi simple que ça. »

J’ai pas envie, c’est tout. Pourquoi est-ce que je le ferai hein ? Ca ne les concerne pas. Pas du tout. Sans même m’en rendre compte, je viens d’enserrer plus fortement Nev dans ma queue, le ramenant contre ma personne. J’ai toujours les sourcils froncés tandis que je place ma main sur l’épaule de Nev. Qu’est-ce qui me prend ? Le protéger ? Ce n’est pas comme s’il était en danger non plus hein ? Pas du tout.

« Ça n’explique pas le tout, loin de là même. »

Elle n’a qu’à deviner alors que je n’en ai strictement rien à foutre ! Que ça n’explique rien, je m’en fiche ! Voilà tout ! Mais elle continue de me regarder avec insistance. Elle veut quoi encore ? J’attends de voir mais elle me dit :

« Et si tu racontais plutôt la vérité ? J’ai entendu quelques rumeurs. »

« Ah ouais ? Les rumeurs sont juste des rumeurs. Si on commence à s’y attarder, on est pas tiré d’affaire, pas du tout même. »

« Oh ? Ça serait dommage que j’en parle à voix haute et que Nev, s’il est réveillé, puisse l’entendre. De même, je te rappelle qu’il a les trois esprits élémentaires en lui. Si je le dis, pourquoi est-ce que Géréci qui est une vraie pipelette ne lui en parlerait pas ? D’ailleurs, tu devrais faire attention à ce que tu dis avec elle dans les alentours. »

« Elle sait parfaitement que si elle parle … elle risque de le regretter amèrement, très amèrement même. Elle le regrettera toute son existence. »

« Oh ? Et en plus, tu les menaces, c’est du joli. Du très joli. Et si tu me disais pourquoi est-ce que tu laisses Nev en vie ? Toi ? La reine des femmes-pokémons ? Tu sais pourtant qu’il a tout d’un héros, non ? Que dès l’instant où je vais rentrer en lui, tout sera différent. Il n’aura plus de voyage à faire. Il n’aura plus qu’une seule chose à accomplir … n’est-ce pas ? Une seule et unique chose : te tuer. Causer ta perte. »

« Et alors ? Je l’attends de pied ferme. »

« C’est bien ce que je pensais. J’ai obtenu ma réponse. »

Qu’est-ce qu’elle raconte encore ? Je n’ai rien dit d’étrange que je sache. Elle doit être en train de s’imaginer de ces trucs. C’est vraiment qu’une pauvre folle. Je pousse un léger grognement de colère alors qu’elle se relève.

« Si tu veux bien relâcher Nev, il faut que je puisse m’installer en lui et que je prépare son corps. Ma puissance est bien différente de celles des trois autres esprits élémentaires. »

« Tsss … Et puis quoi encore ? Pas besoin de le libérer. Je te file sa main, tu n’auras qu’à passer par là en lui. Rien d’autre. »

« Cette méfiance à mon égard est vraiment troublante. » me répond Rygagagi mais je ne tomberai pas dans ce piège grossier et puis quoi encore ?

« Pas troublante, c’est logique. Alors ? Tu prends sa main ou non ? »

« Je la prends, je la prends. Nul besoin de forcer la chose. »

Tsss ! Qu’elle se la ferme ! Elle croit vraiment qu’elle pourra me tromper ? Je lui tends la main gauche de Nev, le reste du corps bien collé contre moi alors qu’elle la serre pendant quelques instants. Elle hausse un sourcil, gardant la main de Nev avant de dire :

« Hmm … Ce n’est pas franchement plaisant. Elles foulent la terre. Elles seront là d’ici quelques heures au grand maximum. Elles savent où le trouver. »

« Qui ? De qui est-ce que tu es en train de parler ? »

« Oh, juste une vieille connaissance pour toi. Par contre, les deux autres ne me disent rien. On se reverra, Giréléna. D’ailleurs, je te préviens. Si j’estime que tu as abandonné Nev, je n’aurai aucune réticence à le garder pour moi. Tu vois ? Te voilà prévenue ! »

« Me prévenir ? Le garder pour toi ? Et puis quoi encore ! Il est mon outil ! »

Mais je n’ai pas vraiment le temps de continuer à lui hurler dessus puisqu’elle disparaît finalement en Nev. J’entends l’adolescent qui gémit mais il reste plongé dans l’inconscience. Il doit souffrir, n’est-ce pas ? Tsss … Fais chier.

« On va partir de là. Au moins, qu’on ne rase pas cet endroit si on se fait attaqués. »

« Tant mieux, c’est une bonne résolution, Giréléna. »

« Evite de parler quand tu es en lui. Merci. »

Je réplique cela alors que je serre Nev contre moi. Je ne comprends pas pourquoi je suis aussi irritée et énervée. Je n’arrive pas à savoir la raison. Je n’arrive pas à la trouver. Ça m’énerve, ça m’énerve vraiment plus que tout le reste cette histoire. Et pourtant, je suis d’un naturel calme et tranquille d’habitude. Enfin je crois ?

Les minutes s’écoulent et j’ai emmené Nev près d’un ruisseau. Le déposant sur le sol, je m’approche du ruisseau et commence à boire pour m’apaiser. Je ne devrais pas y réfléchir trop longtemps, je me fais du mal. Nev est encore endormi. Je crois qu’utiliser les trois esprits élémentaires même brièvement, c’était une mauvaise idée, très mauvaise idée.

« Il n’est pas encore capable. C’est ça quand on est bien trop faible. »

Mais en même temps, il a réussi à intéresse Rygagagi. J’aurai préféré que ça ne soit pas le cas. Maintenant, il n’avait plus vraiment de but en tête. Il n’y avait plus qu’un seul objectif … un seul et unique objectif pour l’emmener là où il le voulait : le palais de la reine des femmes-pokémons. Le sien ! C’est ça … uniquement ça.

Je reviens vers lui et je l’observe. Je suis couchée au sol, ma tête retenue par mes coudes, mes mains sur mes joues. Il dort paisiblement. L’intrusion de Rygagagi est finalement terminée et semble être une franche réussite d’après ce que je vois.

« Comment qu’un gamin comme toi est capable de faire une telle chose ? Tu n’as aucun réel pouvoir, juste des choses empruntées. »

C’est ça et pas autrement. Il n’a rien pour lui, rien du tout. Rien de rien … rien de rien. Je déplace une main, retirant mon gant avant de poser un doigt sur sa joue. Je l’enfonce faiblement, regardant sa réaction sans qu’elle n’arrive. Il a une peau assez douce, je l’avais déjà remarqué auparavant mais quand même. On dirait une peau de nourrisson.

« Quand tu dois être complètement nu, ça doit être spécial non ? »

Je commence à lui ouvrir sa chemise, pour laisser paraître une partie de son torse nu. Sans réticence, ma langue parcoure son corps, venant caresser les minuscules tétons de l’adolescent endormi. Pourquoi je fais cela ? Pourquoi ?

« Tsss, c’est moins drôle si tu dors. »

Je retire ma langue qui glissait sur son torse avant de refermer sa chemise. Tsss … Il pourrait au moins être éveillé quand je fais ça. C’est bien moins excitant sinon. Tsss, qu’est-ce que je m’ennuie. Pourquoi est-ce qu’il dort hein ? Il ne pourrait pas rester éveillé comme tout le monde ? Ça serait beaucoup plus simple. Qu’est-ce que je pense moi ?

« Pfff ! C’est chiant ! Bouge un peu ! Nev ! »

Je m’ennuuuuuuuuuuuui ! Et j’ai faim ! Et j’ai soif, ah non, je n’ai pas soif. Je viens de boire. Pfff … c’est pas drôle. Je suis nerveuse, je ne comprends pas pourquoi. Je suis irritée, je ne sais pas pourquoi. Je suis anxieuse, je chercher à trouver pourquoi. Je commence à ramper autour de Nev, faisant les cent pas.

« Qu’il se réveille, qu’il se réveille, qu’il se réveille ! »

« Hmmm … Non … Giréléna … »

Hein quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ? Il a quand même pas entendu ce que j’ai dit hein ? Je le vois qui se place sur le côté, toujours endormi. Qu’est-ce qu’il y a ? Qu’est-ce qu’il y a ? Je m’approche de lui, rapprochant mon visage à quelques centimètres du sien.

C’est vrai. Il est pas disgracieux comme garçon. Malgré son air efféminé et ses cheveux roses, il n’a pas de vilains boutons comme les adolescents de son âge. Et les lèvres, quand même … pourquoi est-ce qu’il les tend ?

« Qu’est-ce que tu fous, je peux savoir ? »

Aucune réponse de sa part. Je m’y attendais de toute façon. Mais qu’est-ce qui lui prend de tendre ses lèvres et puis de faire quelques mouvements avec. Comme s’il était en train de manger. Je passe un doigt sur la lèvre supérieure, de gauche à droite. Je fais de même avec la seconde ? Grrr …

Il m’énerve, il m’énerve, il m’énerve. Je rapproche mon visage du sien. Si Rygagagi a fait ça, ça veut dire quoi ? Pour une femme-pokémon et un humain, c’est pas la même signification non ? Ou alors, peut-être que je me trompe ?
Je devrais avoir aucune honte à ça. Rien du tout même. Si cette fichue esprit élémentaire l’a fait, pourquoi j’en serai pas capable ? Mes lèvres sont proches des siennes mais je ferme les yeux, instinctivement. Puis soudainement, j’entends un grognement. MON VENTRE ! Je rouvre les yeux, Nev marmonnant :

« Hmm … Giréléna … ventre sur pattes. Toujours vouloir manger. »

QUE … IMBECILE ! Je le baffe violemment, un cri déchirant se faisant entendre alors que Nev se réveille subitement, une vilaine marque sur la joue. Il me regarde avec étonnement, à gauche et à droite, passant une main sur sa joue.

« Qu’est-ce qui s’est passé ? AIE ! CA FAIT MAL ! Giréléna ! Pourquoi tu as fait ça ? »

« Car t’es juste un idiot de première catégorie ! Tu n’as qu’à te rendormir ! »

« Et je suis censé me rendormir comment maintenant ? Ah … Ah … C’est vrai que … je suis encore un peu fatigué quand même. »

Un peu fatigué ? Un être humain normal aurait normalement été endormi pour toute une journée. C’est quoi cette constitution à la con qu’il possède ? J’aimerai bien le savoir car là, y a quand même un peu beaucoup d’abus !

« Bon, euh … où est Rygagagi ? »

« Tu veux quoi ? Qu’elle te roule une pelle une nouvelle fois ? »

Je le voie qui rougit encore plus violemment qu’auparavant avant de glisser un doigt sur ses lèvres. Il murmure avec lenteur :

« C’était pas un rêve alors ? Elle … elle est en moi ? Ca veut dire que … qu’elle … Une femme-pokémon m’a pris mon premier baiser ? ARGL ! »

« Fais pas la mijaurée. Je t’ai pourtant déjà branlé, sucé et je t’ai laissé jouer avec ma poitrine. T’en est pas mort non plus hein ? »

« Oui mais non ! Ca ne se fait pas ! Pas du tout même ! Je ne voulais pas de ça ! ZUT ! Elle exagère ! Elle abuse vraiment ! Je n’aime pas ça du tout ! ARGL ! »

« Oh, c’était donc bien toi, Giréléna. Cela faisait longtemps, très longtemps. »

Je me statufie alors que Nev se calme aussitôt. Comment ? Cette présence ? J’ai à peine eut le temps de la ressentir. Mais je la reconnais parfaitement pourtant. Je tourne avec lenteur mon visage vers la nouvelle arrivante mais elle n’est pas seule, pas du tout.


Il y a deux autres femmes-pokémon mais ce n’est pas vraiment elles qui m’intéressent. C’est celle qui est maintenant en face de moi. J’entends Nev qui me demande :

« Mais mais mais … Giréléna, c’est aussi une femme-Giratina comme toi ? »

« Tsss non, pas vraiment. Pas du tout. Même si elle a la même forme. »

« Voilà donc l’humain qui t’accompagne … le héros Nev. Tu ne me présentes pas …cousine ? C’est très mesquin de ta part. »

Tsss. Elle croit vraiment que j’ai envie de ça ? Avec son fichu corps bleu ! Tsss ! J’ai pas envie d’y penser mais fallait que le pire arrive maintenant !

Laisser un commentaire