Chapitre 17 : Seule contre toutes

Chapitre 17 : Seule contre toutes

« Venez donc par là, que je vous montre qui est la patronne ! »

Kyourge a vraiment le même caractère que sa semblable volcanique. Elle est vaniteuse et prétentieuse mais bon, ça ne me dérange pas. D’ailleurs, je remarque un truc qu’on a complètement oublié de me prévenir :

« RYGAGAGI ! Je fais comment pour mon pendentif ?! »

« Comment tu fais ? Oh, oui, c’est vrai que tu ne l’as plus. Mais ce n’est pas bien grave, tu nous as toutes les quatre. De toute façon, tu n’as pas remarqué que ta puissance s’est agrandie personnellement ? Car tu es maintenant conscient de ce que tu es. »

« Que je sois un homme-pokémon ne change rien au fait que je ne sais pas du tout comment gérer mes pouvoirs et tout le reste ! Ce n’est pas pareil du tout ! »

« Pourtant, ce n’est pas si différent, contrairement à ce que tu crois, Nev. Tu es maintenant libre d’utiliser tes propres pouvoirs pour cela. »

« Et comment dois-je le faire ? Car là, je ne vois pas du tout, je tiens à te le dire. »

« Essaye tout simplement d’utiliser tes pouvoirs. Tu en as la puissance, tu en es capable. »

Elle ne fait que répéter cela mais je ne ais pas où elle veut en venir. J’hausse les épaules, soupirant légèrement avant de me mettre à froncer les sourcils. Kyourge ne va pas attendre que j’en ait terminé avec cette histoire, je le sais parfaitement !
D’ailleurs, elle n’hésite pas un instant et lève son immense et imposante queue pour l’abattre sur le terrain, là où nous nous trouvons. Heureusement, à cause de sa carrure, autant dire qu’elle est lente, vraiment très lente. Nous pouvons y échapper avec aisance.

Mais je dois répliquer ! Et vite ! Je ne sais pas comment je vais le faire mais qu’importe ! S’il suffit juste que je me concentre, je devrais y arriver bien rapidement ! Enfin, je l’espère mais bon, je ne me fais pas trop d’illusions.
Encore de l’eau ? Je vais la geler ! Je pousse un petit râle avant de pointer mes mains en direction de Kyourge. Puisqu’elle apprécie tant que ça l’eau, je ne vois pas pourquoi je perdrai plus de temps à ça !Je vais la geler dans sa propre flotte ! Elle va vite comprendre sa douleur si je décide de m’en occuper !

Et pour cause ! Voilà que toute l’eau qu’elle a utilisée, je la gèle complètement ! Elle me regarde avec dédain puis avec une petite pointe d’amusement. Est-ce qu’elle trouve vraiment tout cela drôle ? Car ce n’est pas le cas, je ne trouve pas ça amusant !

« C’est donc ça ? Je pensais qu’avec ce pendentif brisé, le fait que tu n’utilises aucune arme, tu serais bien moins puissant. Il semblerait que je me sois lourdement trompée n’est-ce pas ? »

« Et oui, si tout était aussi simple, ça ne serait pas amusant non ? Puisque c’est comme ça que tu trouves notre combat. Et tu ferais bien de te préoccuper des autres. »

Oui, car j’ai l’impression qu’elle les ignore complètement. Tant mieux en un sens, il n’y a pas de quoi réellement se plaindre non plus. Enfin, j’exagère car j’aurai mieux fait de me taire mais voilà que les trois demoiselles volent dans les airs car oui, Migacirpy en est capable.


Je ne sais pas comment c’est possible mais les femmes-Leviator sont capables de voler. Est-ce parce qu’il paraitrait qu’elles sont liées aux femmes-dragonnes ? Je n’en sais rien du tout. Je ne crois que ce que je vois. Et ce que je vois, c’est que les trois femmes-pokémon lancent une attaque en même temps, de tous les côtés.

« Des insectes … surtout cette femme-Apireine. Et si je décidais de la statufier dans un cercueil de glace qui ne pourrait jamais être brisé ? »

Elle pose cela sur le ton d’une question rhétorique car elle est déjà en train de préparer cela. Il faut que je fasse quelque chose ! Je tend ma main vers Niny et je me retrouve à côté d’elle. Elle écarquille les yeux, étonnée mais je l’attrape par le bras et regarde le sol. Un clignement des yeux et voilà que j’y suis Je suis bien au sol ! Je ne sais pas comment j’ai fais ça mais je crois qu’il ne faut pas que je m’en préoccupe. Le plus important, c’est que j’y suis arrivé ! J’ai vraiment réussi cela ! Je me suis téléporté !

« Nev ? Me… merci pour ça mais il faut que j’y retourne. »

« Rappelles-toi que tu n’es pas très rapide contrairement à Giréléna et Migacirpy. La seule chose que tu peux faire, c’est te défendre. Néanmoins, tu es du genre à ne pas apprécier du tout les grands froids. A partir de là, il faut que tu fasses absolument attention à ça. »

« Je, oui, d’accord, Nev. Je t’écouterai alors. »

Je ne sais pas pourquoi je parle aussi bien. Je ne sais pas pourquoi j’ai l’impression de tout connaître et savoir. La seule chose dont je suis sûr, c’est qu’il faut que je profite de tout ça. Giréléna et Migacirpy arrivent à tenir face à Kyourge mais Niny, je suis peu rassuré.

« Vous voilà donc. » s’exclame une voix alors qu’à côté de Kyourge, Tyaunev apparaît. Où est Titonée ? Où est-ce qu’elle se trouve ? Je veux savoir ! Je ne la vois pas ! S’il lui est arrivé malheur, fille ou non, Tyaunev le payera !

« Qu’est-ce que tu fais ici, toi ? Les ordres de la déesse Harsia ne te concernent pas ! »

« Ne te mêle pas de cette histoire. »

Je vois Tyaunev qui utilise ses pouvoirs psychiques pour repousser Kyourge. Bien que cela soit dans les airs, elle recule de quelques mètres avant d’éructer :

« QU’EST-CE QUE TU TENTES DE FAIRE ?! TU TRAHIS LA DEESSE ?! »

« Je ne la trahis pas. J’ai dit que j’allais m’occuper d’elles. Mon père peut t’affronter, je sais parfaitement qu’il gagnera. C’est mon père. »

Comment ça : s’occuper d’elles ? Elle raconte quoi ? Elle espère quand même pas réussir à battre Giréléna et les autres en même temps non ? Et puis, elle est étrangement calme.

Qu’est-ce qui s’est passé ? Titonée est où ? Je tente de réagir mais Tyaunev est à la hauteur de Giréléna, la regardant avec dédain avant de reprendre d’une voix irritée :

« C’est donc ça que mon père a engrossé ? »

WOW ! Je n’aurai jamas osé dire ça à Giréléna ! Pourtant, là aussi, Giréléna est calme, trop calme. Le genre de cataclysme avant que la tempête n’arrive. Elle croise les bras, sourire mauvais aux lèvres avant de dire d’une voix faussement douce :

« Et visiblement, c’est le genre de choses que toi et lui ne feront jamais. Dommage, n’est-ce pas ? Mais bon, vu à quel point tu es d’une laideur absolue, ce n’est pas si étonnant. Même un humain lambda ne voudrait pas de toi. Est-ce que tu as au moins un organe reproducteur ? »

« Cela ne concerne pas les mortes. »

Ouch ! Giréléna n’a pas été avec le dos de la cuillère mais en même temps, je reconnais parfaitement que Tyaunev a fait mouche avec sa phrase. Migacirpy ne semble pas apprécier que l’on décide de l’ignorer complètement. De sa longue queue, elle s’apprête à l’abattre sur Tyaunev mais l’appendice est stoppé à quelques centimètres de son visage.

« Ne soit pas aussi véloce. Je m’occuperai de toi en temps voulu. »

« Haha … Hahaha ! HAHAHA ! Visiblement, tu connais mal les femmes-Leviator toi ! » hurle Migacirpy, continuant son mouvement, semblant y mettre toutes ses forces.

Les centimètres diminuent, peu à peu, jusqu’à finalement atteindre le visage de Tyaunev. Celle-ci se retrouve projetée au sol tandis que Migacirpy s’exulte :

« Tu vois ?! A ne pas te méfier de moi, voilà ce qui t’arrive ! Pauvre larve ! »

« J’ai l’impression que l’on m’oublie … et je n’aime pas vraiment ça ! »

Voilà que Kyourge s’en mêle. Je dois l’arrêter ! Tyaunev ! Je ne sais pas comment Giréléna et les autres vont faire mais je leur fais confiance pour ne pas la tuer, ni la démembrer ! Je me téléporte jusqu’à Kyourge, faisant un geste négatif du doigt.

« C’est moi qui suis ton adversaire, je tiens à te le rappeler. Les autres sont sans importance. »

« Héhéhé, Tyaunev, je n’aime pas cette clone. Ce n’est rien d’autre qu’une marionnette entre les mains de la déesse Harsia. Vivement qu’elle s’en débarrasse après que tu sois mort. »

« Je me doutais bien qu’elle ne la laisserait pas vivre. Il va falloir que je m’occupe de toi. Ensuite, je ferai tout pour lui faire comprendre définitivement tout ça. »

« Tu peux toujours essayer ! AH ! Mais avant, il faudra d’abord que tu survives ! » s’exclame Kyourge avant de me faire un mouvement de la tête pour me dire de la suivre. Qu’est-ce que c’est que ça ? On dirait presque un esprit combatif à la Luciaria. Ca me fait penser que je n’ai aucune nouvelle des quatre générales. Il faudra que j’interroge Giréléna à ce sujet. Elle a sûrement des nouvelles à me donner mais bon, pour le moment, concentration !

Battre Kyourge, battre Kyourge. Comment est-ce que je dois faire ça ? Je ne suis pas concentré ! Toutes mes pensées sont tournées vers Tyaunev ! Je dois l’empêcher de tuer Giréléna et les autres ! Mais je dois aussi empêcher tout le monde de la tuer !

« Puisque tu ne veux pas être sérieux pendant ce combat, je vais alors t’y forcer, héros de la déesse. Encore que tout ça n’est qu’un titre sans importance ; »

La pluie commence à tomber. D’abord quelques gouttelettes mais maintenant, c’est une véritable averse qui s’abat sur moi et sur la zone. La pluie crée déjà de nombreuses flaques au sol tandis que Kyourge a un sourire aux lèvres en me disant :

« Plus les secondes s’écoulent, plus cette ville sera rasée. Tu es dans mon élément, Nev. Ne l’oublie pas ! Ne l’oublie jamais quand tu cherches à m’affronter ! »

« Comment est-ce que je pourrai oublier ça ? Tsss, ne t’en fait pas. »

Pourquoi est-ce que je dis ça ? Ca donne presque l’impression que je l’ai déjà affrontée dans le passé. Pourtant, dans mes précédentes réincarnations, je suis sûr et certain que ce n’est pas le cas. Ma tête est vraiment un bordel pas possible. J’aimerai bien pouvoir comprendre une bonne fois pour toutes tout ce que je suis.

Une giclée aqueuse vient percuter mon corps, me renvoyant au sol sur lequel je m’écrase lourdement. Tandis que je tente de faire un mouvement pour esquiver la prochaine attaque d’eau, Kyourge atterrit au sol, créant un cratère à l’endroit où elle est. Je m’en doutais en vue de son gabarit mais elle fait un sacrée poids, il faut l’avouer !

Pas le temps de m’attarder sur ça ! Je pensais que la glace ferait son effet mais au final, ça n’a servit à rien. Je me verrais bien utiliser les pouvoirs de Rygagagi mais je ne suis pas certain que ça soit la meilleure chose à faire. Je me rappelle de l’état dans lequel j’ai fini. Ce n’est pas vraiment un bon souvenir.

« Tu n’as pas à t’inquiéter. Je suis certaine que tu en seras capable. »

Est-ce qu’elle dit cela pour me rassurer ? Je ne sais pas comment je dois le prendre mais il vaut mieux que ça soit de façon positive. Elle ne cherche pas à me faire miroiter divers pouvoirs ou autres. Si elle estime que je peux y arriver, je dois le faire !

« Alors, Rygagagi, tu peux commencer s’il te plaît ? Avec tes sœurs, je vais nous faire gagner un peu de temps. Ca ne te gêne pas ? »

« Pas le moins du monde. Je vous laisse vous charger de ça, les filles … et le garçon. »

J’émets un petit rire à la remarque de Rygagagi, Kyourge n’appréciant guère ce petit trait d’esprit. Dommage pour elle, je n’ai pas de temps à perdre mais plutôt à en gagner ! Je ne peux pas compter sur une armure de roche pour me protéger, je ne peux pas compter sur une arme. Il n’y a pas tellement de choix pour moi. Je ferai mieux de m’enfuir !

« Où est-ce que tu comptes aller ?! Reviens par là au lieu de courir n ‘importe où ! » hurle Kyourge alors que je suis déjà en train de décamper à toute allure pour qu’elle m’attrape.

« Père, ce n’est pas bien de vous enfuir. »

Une voix que j’entends en face de moi. Tyaunev apparaît devant mes yeux mais je le téléporte aussitôt, passant derrière elle. Giréléna ? Migacirpy ? Niny ? Où est-ce qu’elles sont ? Tyaunev est à peine blessée ! Comme si elle n’avait reçu comme blessures !

« Père ? Vous ne devriez combattre de la sorte. Vous êtes un fier et grand homme-pokémon. Face à une simple femme-Kyogre, vous êtes facilement capable de lutter. »

« Qu’est-ce que tu veux que ça me fasses, Tyaunev ? Qu’est-ce que tu as fait de Giréléna ? »

« Elles sont enterrées sous les gravats constituant les ruines de cette ville. Elles ne pouvaient rien faire contre moi, cela est donc tout à faire logique que ça se termine ainsi. »

« Ne raconte pas n’importe quoi ! JE T’AI DEMANDE UNE SIMPLE CHOSE ! »

« Tyaunev, je t’ai dit de ne pas te mêler de combat ! Pousses-toi ! » s’égosille Kyourge alors que la femme à la femme-pokémon aux yeux violets se tourne vers elle.

« Je ne compte pas interagir dans ce combat. Je ne serai que spectatrice et … »

Mon poing est arrivé sur sa face. Sans même me retenir. Tyaunev est renvoyée en arrière en même temps que je me téléporte vers Kyourge, lui donnant un coup de coude sur le sommet du crâne. J’ai posé une question ! UNE SEULE QUESTION ! Pourquoi est-ce si difficile de me répondre hein ? Je n’ai pourtant pas demandé un truc si compliqué !

« Nev, ne t’énerve pas. Les paroles de Tyaunev prêtent à confusion. »

« Rygagagi ! Confusion ou pas, ce qu’elle a dit, je ne peux pas laisser passer ça ! »

« Qu’importe tes raisons, si tu t’énerves, pour un homme-pokémon aux pouvoirs psychiques, c’est un aveu de faiblesse. Tu as put le voir avec Tyaunev. »

Je le sais bien ! J’ai juste réagit comme ça ! Je ne sais pas où est Gilitée, je ne sais pas où sont les autres ! Je dois rester alors de marbre ? Insensible ? Rygagagi peut bien être la seule à me parler ou presque depuis que Dyrkri n’est plus là, ça ne change en rien mes sentiments !

Et mes sentiments m’hurlent d’achever Kyourge et de profiter que tout le monde soit à terre pour me débarrasser de Kyourge mais aussi Tyaunev. Je me retrouve sur la femme-Kyogre, réunissant mes deux poings en un avant de crier :

« Dommage pour toi mais je vais me débarrasser de ton être ! »

Mes poings s’abattent sur mon ventre avec force et rage, créant un nouveau cratère sous le corps de Kyourge. Celle-ci a des gerbes de sang qui s’extirpent de ses lèvres alors que je recommence, encore et encore, jusqu’à ce qu’elle me projette en arrière d’un puissant jet d’eau, les décombres d’une maison s’abattant sur moi. Pourtant, malgré tout cela, je n’ai pas mal. Perturbé, je suis complètement perturbé. Je ne peux rien faire d’autre que de patienter et d’attendre… OU PAS ! Je vais aller retrouver Giréléna et les autres !

Laisser un commentaire