Chapitre 21 : La haine de ce monde

ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 21 : La haine de ce monde

« Créateur. Vous voilà à nouveau devant moi après tout ce temps. »

« Pas besoin de parler, il ne vous écoutera pas, déesse Harsia. Il adore s’adresser à moi mais de façon à ce qu’il se parle à lui-même. Il a l’air complètement déglingué. »

« N’insulte pas le Créateur ! Je suis la seule à pouvoir le faire ! Compris ? Je te refuse ce droit que tu tentes de t’administrer ! Compris ? HORS DE QUESTION ! »

Je ne vois pas pourquoi elle s’emporte sur le fait que nous sommes d’accord pour dire que le Créateur est un imbécile mais qu’importe, je me mets en position de défense. Maintenant qu’elle est proche, je peux comprendre à quel point elle a tout d’une déesse. C’est si différent de ce que je voyais dans mes rêves à l’époque, totalement différent.

« La carapace qui est formée autour de toi m’aurait normalement indifféré mais après tous les efforts établis pour arriver jusqu’à moi, je ne me priverais pas de la punir. »

« Venez donc, déesse Harsia, je vais vous montrer comment j’applique vos leçons. »

Je fais un sourire mauvais aux lèvres. Ses leçons, ses principes, ses états d’âme, tout est mauvais en elle, tout est particulièrement mauvais. C’est la seule chose que je dois noter face à la déesse Harsia. Celle-ci n’a pas bougé de sa position alors que je continue d’entendre Giréléna qui crie de toutes ses forces pour que je puisse lui indiquer où je suis. Je ne détourne pas mon visage de la déesse Harsia, celle-ci se rapprochant de moi :

« Je dois te détruire … puis ensuite extirper le Créateur et l’annihiler définitivement. »

« Une seule question me taraude : pourquoi ne jamais l’avoir fait auparavant ? Surtout que vous en aviez les capacités, n’est-ce pas ? »

Je me retrouve couché au sol, sur le ventre, comme en position de soumission face à la déesse Harsia. Celle-ci a posé son pied sur ma tête, cherchant à l’écraser avant de dire :

« Tu n’es qu’un rebut. Pourquoi poses-tu des questions sur des sujets qui ne te concernent pas ? Hum ? C’est vrai que tu n’as plus Dyrkri en toi. »

« Pourquoi ? Car je suis la personne que vous utilisez depuis le début ! Le corps que le Créateur possède depuis des générations ! »

« Et tu crois que cela te donne des droits ? Tu n’es rien, rien du tout ! »

Elle tente de m’écraser une nouvelle fois mais je me téléporte pour mettre de la distance par rapport à elle. Son pied s’enfonce dans le sol alors qu’elle me fixe de ses yeux roses et verts.

« Petit impertinent. Je ressens un vide en toi. Les esprits élémentaires ne sont plus là, n’est-ce pas ? Je me disais bien que j’ai eut vent de leurs forces face à Rékiazy. C’est peut-être pour cela qu’elle a été défaite pendant un bref instant. »

« Et qu’elle a décidé de vous trahir, comme tous les autres. Répondez ! »

« ASSEZ ! JE N’AI PAS A M’EXPLIQUER ! »

Cette décharge de rage et de violence me rend presque nauséeux. Lorsqu’elle exprime ses sentiments, j’ai l’impression d’affronter une bourrasque et une tempête. C’est donc ça ce qu’est réellement la déesse Harsia ?

« Rékiazy ! Explique ton geste et je te laisserai la vie sauve ! POURQUOI ?! »

« Oh ? Tout simplement car je l’ai décidé. J’ai envie de voir si enfin, la Créateur va décider de t’arrêter ou non. Après tout, tout cela est de sa faute, n’est-ce pas ? Tout cela a commencé à cause de son départ. C’est à lui alors de te stopper ! Mais si tu gagnes, tu peux être sûre et certaine que je continuerai à te suivre comme auparavant. »

« Petite peste, tu verras ce que tu subiras quand j’en aurai terminé avec lui ! »

Je ne sais pas de quoi elles parlent mais si j’entends la voix de Rékiazy, cela veut dire qu’il est possible d’avoir un contact avec l’extérieur. A partir de là, cela veut dire que j’ai toutes mes chances et que je ne dois pas perdre plus de temps !

Je peux avoir de l’aide de Giréléna et des autres ! Mais en même temps, je n’en veux pas. La déesse Harsia, je dois la combattre mais seul ! Elle ne m’a pas encore réellement attaqué et inversement. Ce n’est qu’une question de minutes, n’est-ce pas ? Avant qu’elle ne déchaîne ses attaques sur moi. Je ne connais presque rien de sa façon de se battre. Je ne suis pas prêt à livrer bataille contre elle mais … je dois pourtant rester sur mes gardes et me protéger.

« Puis, si ça permet de rendre un peu tout cela plus intéressant, on ne ve pas se plaindre non ? Harsia, tu crois que je n’avais pas saisi ton manège ? »

« Continue donc de parler et je te briserai alors, morceau par morceau. »

« Oh, je vois, je vois, c’est un secret. Mais bon, nous savons aussi bien l’une que l’autre pourquoi est-ce qu’il est ici ! Tu n’as qu’à foncer ! »

« NE ME DONNE PAS D’ORDRE, REKIAZY ! » hurle la déesse Harsia. Là, je commence à être vraiment perdu par rapport à tout ça. J’aimerai bien savoir ce qui se passe dans le fond.

Mais je pense qu’il vaut mieux que je ne m’attarde pas trop sur le sujet si je ne veux pas avoir de trop gros problèmes sur le dos. Disons que déjà, de base, ce n’est pas bien simple mais si en plus, ça commence à s’accumuler, je sens que je n’irai pas bien loin.

« Et si vous nous faisiez quitter cette dimension, déesse Harsia ? Vous voudriez que je serve d’exemple à ce monde, non ? »

« Ne t’avise pas de me conseiller, Nev ! »

« Oh ? Moi ? Je ne ferai guère cela, déesse Harsia. Vous êtes assez grande et déifique pour comprendre ce qui est bon et mauvais, n’est-ce pas ? Vous êtes parfaite non ? »

« Ces insinuations et moqueries commencent à être agaçantes. »

Mais je vois qu’elle a vite retrouvé son calme. Elle claque des doigts alors que je me retrouve dans les airs avec elle en face. En baissant les yeux, je peux apercevoir Giréléna et les autres. Presque aussitôt, Giréléna fonce vers moi mais se retrouve face à un mur translucide.

« Il est vrai que les autres pourront voir ta défaite, Créateur. »

« Je ne suis pas le Créateur et je ne le serai jamais. » réplique-je en serrant le pendentif entre mes mains. Je vois ses yeux qui se posent dessus.

« Qu’importe ce que tu prétends être, je connais la vérité et je me satisferais de celle-ci. »

« Alors ne cherchez pas le dialogue si vous n’êtes pas prête à vous ouvrir. »

« NEV ! NEV ! Réponds-moi ! Laisses-moi rentrer ! Je vais lui éclater sa face ! »

Giréléna s’énerve et s’emporte, frappant de toutes ses forces contre ce mur translucide alors qu’Harsia a le sourire aux lèvres. Est-ce que le combat réellement bientôt commencer ? Je me le demande alors que je suis concentré sur elle.

Je dois mettre de la force dans ce pendentif et imaginer alors ce que je vais faire. Alors seulement, je pourrais la combattre. Je possède une arme redoutable, capable de sceller mes adversaires … ou de les tuer. Je dois alors en profiter un maximum.

« Nev, pardonnes-nous. Nous n’avons pas eut le temps … de revenir en toi. »

« Ce n’est pas de ta faute, Rygagagi. Tu ne pouvais pas savoir qu’elle comptait faire ça aussitôt. Nous n’avons pas vraiment eut le temps de souffler. »

« Nous aurions dût néanmoins réagir bien plus rapidement. »

C’est vrai que sans elles, je me sens vide mais cela veut dire que je dois me débrouiller seul et sans que les autres ne se préoccupent de moi. J’ai les capacités pour battre Harsia ! C’est la seule chose que je dois inscrire dans ma tête !

« Tu es en train de te dire que tu as une chance, même infime, de me battre. »

« Oh ? J’en suis même certain ! Il le faut pour stopper votre folie ! Pendant des millions et des millions d’années, vous avez agit comme vous le désiriez mais … »

« Désirer ? J’ai agit comme ça ? Car j’en avais envie ? Car je le voulais ? »

Un petit rictus se dessine sur ses lèvres alors que je suis non-loin d’elle. Je suis prêt à agir car elle n’a pas apprécié mes paroles, je le sens parfaitement.

« Qu’est-ce qu’une créature éphémère sait à ce sujet ? Qu’est-ce qu’une créature éphémère prétend connaître maintenant ? Tu n’y connais rien ! RIEN DU TOUT ! »

« Mais je veux bien des explications alors ? Si vous vous sentez le courage de me les donner mais cela n’arrivera pas, n’est-ce pas ? Nous sommes d’accord. »

« Ce Créateur, je vais le tuer. Même son corps d’emprunt est une plaie ! »

Cela ne donne aucune réponse à mes questions, sauf sur le fait quelle veuille m’effacer de ce monde. Stop ! Assez ! Je me concentre et fais apparaître un maul entre mes mains. La déesse Harsia, je me demande si elle a une faiblesse réelle.

Non, je ne pense pas. Je ne dois pas rêver. Si j’ai eut du mal avec Rékiazy alors que je connaissais ses forces et faiblesses, qu’est-ce que cela va être avec la déesse Harsia ? C’est comme ça que je dois envisager le tout et pas autrement !

Pas autrement … oui … comme ça et pas autrement. Le maul dans mes mains, je fixe la déesse Harsia qui n’a pas dérivé son regard depuis le début. J’ai fait de même malgré que je communiquai avec Rékiazy et les autres.

« Ce pendentif … est celui que j’ai crée, n’est-ce pas ? »

« C’est le cas. Et vous l’aviez oublié après l’avoir réparé. Dommage non ? C’est ce qui causera votre perte, déesse Harsia. Ne soyez pas trop déçue. »

« Décue ? Je suis déçue ? Pour qui est-ce que tu me prends ? Je ne peux pas être déçue ! Même avec cette arme, tu ne peux me battre ! »

Elle exagère grandement car je suis sûr et certain de l’efficacité de ce que je fais. Ce n’est qu’une question de temps avant que j’arrive à la battre. Encore et encore ! Je m’approche d’elle et tente rapidement un coup de maul dans sa figure.

Le coup la touche au visage mais rien ne se fait. Je peux remarquer que quelque chose a changé chez elle. Mon coup n’a presque fait aucun effet. Enfin, presque, aucun effet … j’ai l’impression d’avoir frappé dans le vide.

« Je suis la déesse Harsia, j’ai vécu pendant des millions d’années comme celle qui dirige ce monde, dicte ses règles et ses lois. Penses-tu vraiment qu’il suffit qu’un adulte à peine sorti de la puberté pour pouvoir m’atteindre ? »

HEY ! Ca fait mal ça ! J’ai déjà une fille ! Mais bon, je ne vais pas lui dire ça alors que je suis concentré sur le fait que je n’ai pas réussi à la blesser. Est-ce qu’elle se bat d’une façon différente que nous ? Que moi ? Comment fait-elle ?

Je n’en ait aucune idée et pourtant, je dois rester concentré sur cela. Je fais un pas en reculant. Même si je suis dans le vide, j’ai l’impression de marcher sur le sol. La déesse Harsia rapproche son visage du mien.

« Même dans ces yeux, j’ai l’impression de voir le Créateur. A quel point est-ce que cette Copie a put-elle se rapprocher de l’original ? Il est en toi, n’est-ce pas ? »

« J’ai déjà répondu à cette question ! Je ne me répéterais pas car je n’en voie pas le besoin ! Je ne suis pas là pour ça ! Je suis là pour vous arrêter ! »

« Et si je disais que je veux tout arrêter et que je ne rayerai pas ce monde ? »

« Je ne vous croirais pas. Surtout après tous les méfaits accomplis. »

« Moi ? Accomplir tout cela ? Je n’ai rien fait personnellement. Vous êtes tous responsables, autant les uns que les autres, de ce qui se passe ici. »

AH ! Elle tente de nous mettre tout ça sur le dos ? J’en étais sûr ! Ce n’est pas une véritable déesse ! Ce n’est qu’une parodie ! J’en ai assez entendu ! Tenant fermement mon maul, je le montre à Harsia avant de crier :

« On va régler ça une bonne fois pour toutes, déesse Harsia ! Mettez-vous en garde car je ne vous ferais aucun cadeau dans ce combat ! Compris ? »

« Oh ? Et tu penses donc être capable de me tenir tête sans même chercher alors à m’affronter, c’est bien cela ? Est-ce que tu comprends à qui tu t’adresses ? »

« Simplement à une femme-pokémon que je dois arrêter absolument ! »

« Et que tu continues d’appeler déesse Harsia car tu espères que tout cela n’est qu’une illusion de ton esprit. Car tu aimerais que tout cela s’arrête. »

Elle a peut-être raison mais même si mon cœur ne veut pas y croire, mon esprit est rationnel et sait que ce n’est plus possible. Il n’y a pas de retour en arrière ! Nous n’avons fait que parler ! Maintenant, nous devons nous battre, elle et moi ! De ce combat dépend la survie de ce monde ! Je ne reculerai devant rien pour arriver à mes objectifs !

« Ce regard si déterminé, combien de temps me faudra t-il pour réussir à le briser ? »

« Rékiazy a faillit réussir, je ne faillirai pas une seconde fois ! »

« De bien belles paroles mais qui n’ont aucune valeur lorsque tu seras plus bas que terre. »

Elle parle, elle parle mais moi-même, je sais bien que ça ne sera pas simple. Si tout devait s’arrêter en un instant, je serai alors complètement perdu. Néanmoins, ce n’est pas le cas et je sais que je peux tenir ! Je peux y arriver ! Je dois y arriver !

« NEV ! Je vais trouver une solution pour t’épauler dans ce combat ! Je te le promets ! Essaie juste de tenir le coup un maximum ! Je peux rien te dire d’autre ! »

« Essaie surtout de penser que je peux gagner, ça serait déjà pas mal ! »

« Mais oui, tu vas y arriver ! Sauf que tu y arriveras plus facilement si c’est moi qui se charge de venir t’épauler ! Ensemble, on y arrivera ! »

« Oui … mais toi, tu dois t’occuper de Gilitée si tout se passe mal. »

Pas besoin que l’on soit deux à mourir. Elle me regarde, interloquée mais je n’ose pas voir ses yeux. Si je me laisse amadouer, je vais faiblir et ça ne sera pas bon. Mais est-ce que j’ai été trop virulent ? Je ne pense pas. Mais ce combat, qu’est-ce que la déesse Harsia attendait pour le commencer ? Car là, je suis surtout sur mes gardes en attendant un geste, voilà tout.

Laisser un commentaire