Chapitre 9 : Comme auparavant

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 9 : Comme auparavant

« Tery, Tery ! J’ai réussi à me renseigner ! »

Voilà que la jeune femme aux cheveux auburn pénètre dans la chambre à toute vitesse, le jeune homme étant couché sur le lit, un livre entre les mains. Il dépose le livre à côté de lui sur le lit, regardant Elise qui est visiblement plus qu’excitée.

« Te renseigner sur quoi, Elise ? Le mieux est de tout dire lorsque tu prononces de tels mots, tu ne crois pas ? » questionna le jeune homme en souriant doucement.

« Tu le sais parfaitement, arrêtes donc de faire l’idiot ! Je veux parler des expéditions à la surface ! J’ai enfin appris ce qu’ils faisaient exactement ! Il vaut mieux que tu sois assis car je ne crois pas que tu pourras … »

« Je suis déjà couché, ça ne suffit pas ? » rétorqua Tery alors qu’elle venait s’asseoir à ses côtés, visiblement heureuse d’en avoir appris plus qu’il n’en fallait sur un sujet qui leur tenait à coeur. Tery se poussa pour lui laisser de la place, Elise regardant le poing bandé. Cela faisait déjà une semaine depuis l’attaque mais par mesure de précaution, il ne chasait plus qu’à une main et surtout, Elise passait devant.

« Bon, d’accord, on va dire que c’est bon comme ça, Tery. Alors, déjà, les expéditions sont de plus en plus nombreuses. Il paraîtrait que malgré que ça fait déjà quatre mois, les démons n’ont aucune réelle idée de ce qui se passe à la surface. »

« Ce qui explique pourquoi ils font des expéditions. Mais pourquoi envoyer que des êtres aussi forts et costauds ? Ils ont peur de quelque chose ? »

« Et bien, au départ, tout le monde pouvait y aller … sauf que personne n’en revient ou presque. Les expédition qui en sortent indemnes sont minimes et beaucoup d’entre elles disparaissent à tout jamais. A partir de là, ils veulent prendre des précautions. »

« C’est normal, en y réfléchissant bien, c’est la meilleure solution possible pour tous. Mais bon, on a une idée de la raison qui fait que les groupes disparaissent ? »

« Aucune mais personnellement, je me dis qu’ils se sont perdus ou alors fait attaqués … »

« Hum, de ce que je sais, les démons sont assez forts et costauds … pour pouvoir écraser la quasi-majorité de l’écosystème à la surface. Mieux vaut envisager le premier point. »

« Mais bref, Tery, tu sais ce que tout ça veut dire, n’est-ce pas ? »

« Pas vraiment, sauf que l’on va galérer à pouvoir retourner en haut … »

« Hum, plutôt que les prochaines expéditions vont bientôt partir. On peut tenter notre chance non ? Enfin, avec ton poing, vaut mieux peut-être attendre un peu. »

« Non, on va se préparer, tu as entièrement raison, Elise. On ne sait pas combien de temps il faudra attendre ensuite. Autant ne pas prendre de risque. On va tenter notre chance, qu’est-ce qu’on a à perdre, hein ? Sauf le fait de patienter une nouvelle fois. »

« Hum, ce n’est pas faux. Je vais alors prévenir la guilde. Tu restes ici ? »

« Comme je suis bien installé, je ne risques pas de vouloir bouger de toute façon, Elise. »

« Ne profites pas trop de ta petite sœur adorée hein ? Tu as juste mal au poing, tu n’es pas mal en point ! » dit-elle alors qu’il la regardait, éberlué. Il se donna une claque sur le front avant de s’exclamer dans un grand rire :

« C’était nul ! Mais vraiment nul, Elise ! Mais j’ai bien apprécié. »

« C’était de ton niveau alors, grand frère ? » déclara t-elle tout en rigolant à son tour avant de quitter la chambre. Le jeune homme soupira ensuite, fermant les yeux, tendant la main vers le plafond. Il se murmura pour lui-même :

« Une chance de retourner à la surface … mais personne ne m’attends là-bas. »

Contrairement à Elise. Il était certain que Royan ne patientait que pour ça. Il était certain que Royan espérait la revoir … Hahaha … Quel idiot … Il en pleurait presque. Ils s’aimaient énormément ces deux-là hein ? Elise voulait se montrer forte … mais il ne se faisait pas d’illusion. C’était … stupide pour lui d’espérer.

« Je ferais mieux de me reposer encore un peu au lieu de penser à des idioties. »

Il ferma les yeux, sombrant bien rapidement dans un sommeil nullement réparateur. Le genre de sommeil qui était nécessaire mais pas vital. Le genre de sommeil sans rêve. Lorsqu’il rouvrit les yeux, ce fût pour sentir un poids à moitié sur son torse. Elise était revenue et avait mis la couverture sur leurs corps. Il était quelle heure ? A force de dormir parfois, il était complètement déboussolé. Ah … Au moins, à la surface, on pouvait deviner l’heure mais ici, autant ne pas se faire d’illusion.

« Bon … Qu’est-ce que je fais moi ? Est-ce que je la réveilles ou non ? »


Question assez difficile alors qu’il observait la jeune demoiselle qui s’était logée dans ses bras. Non, il n’allait pas la réveiller, elle dormait si paisiblement … mais en même temps, il allait plutôt songer à ce qu’il allait faire pour l’expédition.

« Il faut absolument … que l’on puisse aller à la surface. »

Comment faire autrement ? Il n’en avait aucune idée. Le plus important était de se concentrer. Lorsqu’Elise se réveillera, il ira la questionner pour savoir où se rendre pour participer aux éxpéditions. Bien entendu, il ne se faisait pas d’illusions. Ces endroits allaient sûrement faire passer plusieurs épreuves.

« Il va falloir se battre pour obtenir une position. »

Il espérait simplement que ça soit au sens imagé du terme et pas réellement. Ce n’était pas que ça le dérangeait hein mais … s’il pouvait éviter les affrontements entre démons, ça serait beaucoup mieux que de chercher querelle inutilement. Le jeune homme aux cheveux bruns passa une main dans la chevelure d’Elise. De toute façon, il allait patienter.

« Huuuuum … Rien à dire, une petite sieste, ça fait du bien ! Oh ? Tery ? »

« Oui, Elise ? Comme tu peux le voir, je suis réveillé. »

« Je remarque ça … Tu l’es depuis longtemps ? Je t’ai trouvé endormi et je me suis dit que j’allais en profiter moi aussi. Je ne suis pas trop lourde ? »

Il fit un mouvement négatif de la main pour la rassurer avant qu’elle ne finisse par se lever, Tery faisant de même. Quelques instants après, ils avaient décidé de se rendre là où ils allaient pouvoir se présenter pour les futures expéditions à la surface. A leur grande surprise, ils étaient nombreux, très nombreux. Il y avait bien plusieurs dizaines de démons et ils avaient été obligé de marcher pendant une bonne heure hors de la ville pour se rendre à cet endroit. Certains démon étaient blessés. De leur côté, malgré deux agressions par des monstres, ils n’avaient pas à relever de dégâts, ce qui était une bonne nouvelle.

« Je pensais que les expéditions se feraient par groupe de dix au grand maximum … »

« Comme quoi, tu penses mal parfois, Tery. Pas trop déçu ? »

« Ne te moques donc pas de moi, femme ! Tu verras bien ! »

« Femme ? Est-ce que le « mâle » veut peut-être que je lui donne une leçon ? » Répondit Elise avec effronterie, Tery lui tirant les joues pour la faire taire tout en sortant sa langue pour bien se moquer de la jeune demoiselle aux cheveux auburn.

« On dit quoi, s’il te plaît, Elise ? Tu veux bien me le répéter ? »

« Aie aie aie, que ça fait mal, aie aie aie … S’il te plaît ? Pas les joues. C’est méchant de ta part, aie aie aie … OUCH ! »

« Visiblement, il y en a qui prennent les expéditions à la légère … »

Hum ? Ils s’arrêtèrent aussitôt de se distraire, perdant leurs sourires pour voir d’où provenait cette voix. Qu’est-ce qu’il y a ? Certains cherchaient les ennuis ? Car ils pouvaient très vite les trouver, tous ensemble, hein ? Le jeune homme aux cheveux bruns arrêta de tirer les joues d’Elise, celle-ci les frottant bien qu’elle ne trouvait guère tout cela amusant elle aussi.

« Visiblement, certains sont sacrément coincés par ici. »

« Ca ne sert à rien de répliquer, Elise. On est pas là pour se battre avec les autres, ne l’oublies pas. Ils comprendront très facilement que l’on ne plaisante pas le moment venu. »

« C’est pas faux mais certains ont parfois du mal à saisir quelques concepts simples, c’est tout. Ca serait dommage qu’il leur arrive un malheur. »

Hum. Non, aucune menace ou agression à côté Il avait parfois l’impression qu’Elise se laissait aller à ses instincts primaires de démone et pour cela, il devait la surveiller deux fois plus. Bon … Néanmoins, ce n’était pas comme si elle devenait vraiment dangereuse et il pouvait toujours la calmer si nécessaire. Enfin bon …

« Bon … Plus de cent quatre-vingts guignols, rien que ça ? Ca en fait du monde qui a envie de mourir, je pensais pas que vous seriez autant à être aussi désespérés ! »

Hum ? Le jeune homme se tourna vers la voix à l’origine de ces paroles. Zut, avec sa position, il n’arrivait pas à voir la personne, il savait juste qu’il s’agissait d’un homme. Bon, ce n’était pas bien grave, sauf qu’il s’agissait du chef de leur futur groupe d’après ce qu’il avait compris ? Il murmura à Elise :

« Cent quatre-vingts, c’est plutôt énorme comme nombre, je m’attendais pas à autant. »

« Et moi donc, tu crois vraiment qu’on a nos chances, Tery ? En venant ici ? Et tu as entendu ce qu’il vient de dire ? Je suis … pas super rassurée. »

« Quoi ? Qu’on part pour mourir ? C’est pas un peu ce que l’on fait depuis le début ? »

… … … Il n’avait pas tort sur le coup. Bon, elle était la seule à s’inquiter pour rien. Visiblement, Tery était purement concentré ce que le démon était en train de dire, celui-ci ayant reprit la parole sans qu’ils ne puissent le voir, il avait simplement une voix qui portait très loin, grâce à la magie, il y avait de fortes chances :

« Si vous n’étiez pas encore au courant ou alors que vous avez survécu aux dernières sessions, ce qui n’est pas forcément très valorisants, vous êtes là pour espérer aller à la surface comme tant d’autres … MAIS … on va faire un test, on va même en faire plusieurs. Ces tests physiques nous permettront de comprendre si vous avez ce qu’il fat pour survivre. »

« Des tests ? Oh … mais … je commence à m’en rappeler ! »

Voilà qu’il venait de retrouver le sourire, Elise penchant la tête pour voir pourquoi il se mettait dans un tel état. Il murmura avec amusement :

« Ca me rappelle l’armée à Shunter, Elise. Bon … Malheureusement, ce n’est pas Manelena aux commandes et en même temps, je ne crois pas que ce type sera aussi sympathique qu’elle et ensuite … ben pourquoi tu me regardes comme ça ? »

« Disons que sympathique ne serait pas le premier terme qui arriverait à mon cerveau lorsque l’on voit Manelena pour la première fois, Tery. Héhéhé … »

« Je me doutes mais j’ai appris à la connaître à force. Faut aussi que je te raconte un peu tout ça, comment c’était mes mois dans l’armée voire mes années. Enfin bon, peut-être plus tard, non ? On va voir ce qu’ils nous réservent, que ça soit une bonne ou une mauvaise surprise. »

Ce n’était pas faux. Pour l’heure, à part quelques tests physiques dont ils ne savaient strictemetn rien, ils n’avaient aucune connaissance au sujet de cette expédition. Est-ce qu’ils pouvaient poser des questions ? Il valait mieux rester discret.

« On va juste passer ces tests sans essayer de trop se faire remarquer, compris ?

« C’est le meilleur choix possible, Tery. Il faut espérer que l’on soit dans le même groupe ça sera beaucoup plus aisé si on est tous les deux, côte à côte. »

Pfiou … Il n’était pas sûr que ça soit une bonne idée. S’il y avait tricherie, est-ce que ça ne serait pas une mauvaise chose justement que d’être réunis ? Autant être séparés, il avait confiance en elle pour réussir à se débrouiller !

« Bon, ce n’est pas tout ça mais maintenant … Qu’est-ce que tu décides, Elise ? »

« Je sens que ta petite sœur va devoir prendre son envol toute seule, Tery. »

« Je crois que ça vient de me donner ma réponse, merci. » dit-il en tapotant son crâne. Il savait qu’elle allait s’en sortir. Bon … Si tel était le cas, il suffisait d’attendre alors, non ? Comment est-ce que ça allait se passer ? Plusieurs groupes ? Mais combien ?
Il obtint sa réponse bien rapidement, sept groupes de vingt démons. Bon, au moins, il connaissait maintenant le nombre de démons participant à l’expédition. Mais comment est-ce qu’ils allaient faire tous ces tests physiques ? Contrairement à l’époque avec Manelena et l’armée de Shunter, il était maintenant plus en forme et presque « potable » physiquement, ça ne voulait pas dire que tout allait bien se passer … vu que ce n’était pas Manelena en face.

« Je devrais avoir plus confiance en moi au lieu de penser à de telles stupidités »

« Tsss, tu ferais mieux de retourner chez ta mère, avorton. Y a pas de la place pour des gamins comme toi. »

Hum ? Il ne se tourna même pas vers la personne qui venait de lui adresser la parole. La raison était simple : pourquoi perdre son temps pour ça ? Il avait déjà eut le cas à l’époque avec des nobles qui méritaient une bonne paire de claques dans la figure, il n’allait pas recommencer tout ça avec des idiots dont il s’en fichait royalement hein ?

« Bonne chance, Elise ! » cria t-il tout simplement à la jeune femme aux cheveux auburn, celle-ci ayant ses cornes sur le crâne, comme lui. Elle lui fit un sourire plus un geste de la main. Qu’importe s’ils dérangeaient les autres, ils n’en avaient rien à faire.

« Nous commencerons l’épreuve d’ici une trentaine de minutes, le temps que vous puissiez vous préparer. Qu’importe la méthode utilisée, que cela soit avec une arme, votre propre corps ou des potions bizarres, vous avez toutes les cartes en main. »

Une épreuve ? Pas plusieurs ? Il commençait à être un perdu. Qu’est-ce que cet « instructeur » voulait dire exactement ? A force il était déboussolé mais il valait mieux ne pas le montrer. Hum … Mais il remarqua qu’Elise était dans le même état que lui. Ainsi, ça n’allait pas vraiment s’arranger malheureusement.

S’installant sur un rocher, il remarqua qu’on ne lui avait même pas demandé son nom. Il était aussi peu important pour que ça ne soit pas nécessaire ? Pfff … Il se sentait un petit peu ridicule en un sens mais il valait mieux ne pas trop s’interroger à ce sujet. Ce n’était qu’un problème mineur qu’il allait pouvoir régler bien facilement.

« Il suffira juste de se faire un nom après un petit coup d’éclat. »

« Tery ? De quoi tu parles ? Ne me dit pas que tu stresses un peu hein ? »

« Et bien … Oui et non ? On a aucune idée de ce qui nous attends. Tu as regardé qui est dans ton groupe ? Et dans le mien ? Tu en penses quoi ? »

« Que certains pensent plus avec les poings qu’avec les pieds. J’ai aussi vu qu’il n’y a que très peu de femmes … Au moins, ça ne change pas par rapport à d’habitude. »

« A toi de leur montrer comment tu vas les écraser, qu’est-ce que tu en dis ? Suffit juste que tu te concentres et je suis sûr et certain qu’ils ne comprendront pas d’où ça vient. »

« Il y a de fortes chances, oui … mais bon, ce n’est pas bien important ! Est-ce que tu es sûr et certain d’y arriver, Tery ? Ou pas ? Je veux que tu me rassures. »

« On s’attendra à la fin de nos épreuves, compris ? Et en parfaite santé, s’il te plaît. Est-ce que c’est bon comme ça ? Ou tu veux une autre promesse ? »

Elle tendit faiblement ses bras, sans trop les ouvrir, comme pour inciter le jeune homme à se rapprocher d’elle. Il l’attira à lui en lui prenant le bras, grand sourire aux lèvres avant de lui caresser délicatement le dos. Il lui chuchota :

« Fais surtout attention à toi. Je suis autant inquiet que toi … mais s’il le faut, n’hésites pas alors à montrer ce dont tu es réellement capable … même si ça ne me plaît pas. »

« Contrairement aux autres démons, nous avons vécu en canalysant nos forces et nos pouvoirs A partir de là, lorsqu’on les libère, nous sommes bien supérieurs à ces derniers. »

« Il vaut mieux que tu te méfies, rien n’est jamais sûr hein ? »

Oui oui … Ah … C’est juste que … Elle sait de quoi il parle exactement. Le jeune homme aux cheveux bruns est d’un naturel soucieux dès que ça la concerne et il a parfaitement raison sur le fait qu’elle doit aussi se méfier de ne pas trop … perdre le contrôle de son corps.

« De toute façon, tu seras là pour m’arrêter si tout tourne mal, n’est-ce pas, Tery ? »

« Justement, ça ne sera pas le cas, tu le sais, non ? »

Sur le coup, son sourire vint disparaître. Non, elle avait oublié ce petit « détail » qui était assez gênant à bien y réfléchir. Elle avait carrément zapper ce léger problème par rapport à tout ça. Que… Quelle … idiote. Elle s’éloigna un peu, ayant quitté les bras de Tery avant de dire d’une voix lente :

« Non, je l’avais … un peu oublié, je dois t’avouer, Tery. Hahahaha … »

« Tu es sûre que tout va bien aller ? »

« Si tu veux tout savoir ? Pas vraiment … Pas du tout. Je t’abandonne. »

Elle l’abandonnait ? Ah … Elle partait rejoindre son groupe. Le tout allait bientôt commencer et il était vrai que .. hum ? Qu’est-ce qu’ils avaient à le regarder d’un air dédaigneux et colérique ? Est-ce qu’ils voulaient se battre ? Ca le dérangeait pas.

Néanmoins, aucun n’osa venir l’approcher. Est-ce qu’ils avaient écouté sa conversation avec Elise ? Hum … C’est vrai que certains le regardaient avec une petite inquiétude maintenant. Est-ce qu’il faisait peur ? C’était quoi cette blague ?

« Oui bon, je ferais mieux de ne pas me poser trop de questions non plus. »

Il allait chercher trop loin et cela allait lui causer quelques soucis dans le futur. Maintenant, à force de patienter, il commençait à être agacé. Quand est-ce qu’ils allaient débuter ? Grumpf … Bon, ça ne servait à rien de s’emporter inutilement.

« Que chaque groupe se sépare des autres. Vous allez être accompagnés par l’un de mes subordonnés qui vous expliquera exactement quoi faire ! »

Et pas de bonne chance ? Hum … Bon, d’accord, il n’allait pas s’en plaindre non plus. C’était visiblement un bien beau bordel qu’il pouvait difficilement ignorer. Voilà qu’il suivait un homme cornu qui devait à peine atteindre la trentaine d’années. Son sourire n’avait rien de plaisant et il cherchait déjà à savoir pourquoi.

« Certains d’entre vous ont déjà essayés de participer aux épreuves auparavant ? Ne soyez pas timides, vous pouvez lever la main, je ne vous ferais pas de mal. »

Même le timbre de voix était mauvais. Cet homme, qu’est-ce qu’il cherchait exactement en agissant de la sorte ? Il avait une idée sinistre en tête, n’est-ce pas ? Mais c’était quoi exactement comme genre d’idée ? Trois mains se levèrent avant que le démon ne reprenne :

« Il m’a demandé de ne pas blesser les anciens partiicpants même si ces lâches n’auraient que ce qu’ils méritent. Donc je réfléchis … Est-ce que je vous blesse ou je vous tue ? »

HEIN ?! C’était quoi cette blague ?! Il regarda autour de lui mais la plupart des participants ne semblait pas dérangé par les paroles de cet homme. Et les trois démons qui avaient levé la main ? Qu’est-ce qui allait leur arriver ?

« Vous devriez partir avec un désavantage face à votre stupidité, non ? Pourtant, vous aviez parfaitement compris la première fois, n’est-ce pas ? Cette épreuve … est une bataille royale. Vous allez devoir tous vous entretuer dans une zone délimitée. Celui qui survivra pourra alors rejoindre l’expédition. Les faibles n’ont pas leur place en ces lieux. »

« Est-ce que nous devons nous retirer de cette épreuve alors ? » demanda l’un des trois démons alors que Tery cherchait à retrouver ses esprits.

Une bataille royale ? Vraiment ? C’était … AH ! ELISE ! Il y avait Elise ! Elle aussi allait devoir se battre à fond ! MERDE ! Et vu que c’était une femme, certains allaient principalement se focaliser sur elle, il en était convaincu !

« Bon bon bon … Pour les délimitations de terrain, vous n’avez pas à vous en faire, vous les remarquerez bien assez tôt, hahahaha ! Maintenant, si vous permettez … ou non, je vais vous laisserr tranquilles. Il vaut mieux que vous vous sépariez. D’ici une dizaine de minutes cela risque d’être très laid. » termina de dire le subordonné avant de s’éloigner. La bataille royale allait être lancé … et avec elle, un véritable massacre allait débuter.

Chapitre 8 : Entre l’homme et le monstre

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 8 : Entre l’homme et le monstre

« Tery ? Pourquoi tu n’es pas heureux ? Tu n’as pas entendu ce qu’elle a dit ? »

« Bien sûr que si. Mais bon, ça ne change rien à la situation réelle, tu t’en doutes non ? »

« Qu’est-ce que tu veux dire par là ? Qu’est-ce que tu appelles situation réelle ? Nous pouvons aller plus loin qu’auparavant, nous avons d’autres secteurs et … »

« Pour l’heure, on n’avance pas dans nos recherches personnelles. Enfin bon … En deux semaines, les résultats ne sont pas inutiles. On devrait se sentir fiers de ce que nous avons accomplis, j’imagine. C’est du moins ce qu’elle nous a dit a comptoir. »

« En parlant de demoiselle au comptoir, c’est fou comme elle te tourne autour. Même toi, tu devrais le remarquer, n’est-ce pas, Tery ? »

« Je ne suis pas aveugle … simplement pas intéressé, c’est toute la différence entre elle et moi. Mais bon, au moins, ça reste un peu flatteur. »

Un peu flatteur, n’est-ce pas ? Elle l’observa en rigolant alors que le jeune homme ne trouvait rien de drôle dans la situation. Bon … Par contre, ils étaient maintenant bien loin de la ville. Avec la possibilité d’aller plus loin pour leurs chasses, autant dire qu’ils en profitaient un maximum, même cela voulait dire que les monstres étaient bien plus dangereux.

« Bon … Ce n’est pas tout ça mais on se concentre ou non, Elise ? Les monstres ne vont pas se chasser seuls. D’ailleurs, je ne comprends pas sa mise en garde aujourd’hui. »

« Moi non plus, ce n’est pas comme si nous nous mettions en danger les autres fois par erreur non ? Enfin, ce n’est pas bien grave, je dirais, je crois. »

« Je ne sais pas si on peut parler de grave ou non mais qu’importe, faisons attention, ça sera bien mieux pour ne pas avoir à inquiéter … d’autres démons ? C’est assez étrange en y réfléchissant bien. Que des démons s’inquiètent à notre sujet. »

« Etrange ? Tu crois vraiment ? Malgré qu’en plusieurs mois, nous avons remarqué que tous les démons ne sont pas aussi belliqueux que l’Oracle et son jumeau ? Enfin, ça ne veut pas dire qu’ils sont tous des anges non plus hein ? » dit calmement la jeune femme aux cheveux auburn alors qu’il voyait parfaitement de quoi elle parlait.

« Non mais rien que l’idée en elle-même, je trouve ça un peu perturbant, hahaha. »

Perturbant. Plus il parlait, plus, elle le trouait étrange. Oui, c’était lui qui était étrange. A cause de la discussion par rapport à Manelena et Elen, il avait radicalement changé depuis cet instant. Comme si un poids venait de se libérer du coeur de Tery, autre chose venait tout simplement de s’insérer dans cet emplacement vide.

« Est-ce que tu veux que l’on reportes la chasse à plus tard, Tery ? Ca ne me déranges pas le moins du monde. Ca sera bien mieux que d’être déconcentré et te mettre en danger par erreur. Qu’est-ce que tu en penses, Tery ? Tu ne voudrais pas, plutôt ? »

« Non, c’est bon, Elise. Je ne comprends pas pourquoi tu t’inquiètes autant à mon sujet. »

« Car je suis ainsi et qu’il en est pas possible autrement. Bon, puisque tu ne veux pas m’écouter, on va donc faire comme convenu. »

Voilà qu’elle se met en position, attendant leurs futures proies Les minutes finirent par s’écouler à une vitesse horriblement lente … mais rien n’arrivait. Tery la regarda, songeur avant de finalement couper le silence.

« Ce n’est pas normal. On a rien vu depuis une bonne demie-heure, Elise. On va avancer encore un peu plus, jusqu’aux limites de notre zone si possible. »

« Je vais me répéter mais est-ce que tu es certain de ce que tu veux faire, Tery ? »

Cette fois-ci, il ne lui répond pas. Contrairement à elle, il ne va pas se répéter et surtout, il est un peu soucieux. Pourquoi est-ce qu’il n’y a aucun monstre dans les environs ? Il a un léger malaise qui finit par s’installer dans son être dans sa globalité.

« Elise, il y a des chances que d’autres démons parcourent nos platebandes. Normalement, nous avons chacun notre zone mais … on dirait bien que pour la première fois, certains vont nous chercher des querelles. Sois prête. »

« Je le serais … mais je devrais plutôt te poser la question, non ? »

« On peut arrêter ce petit jeu stupide, Elise ? Là, je n’ai vraiment plus envie de rire. »

Pourquoi ? Car il pensait qu’ELLE, elle était en train de rire ? Hmmmm ! Elle avait envie de le baffer pour lui remettre les idées en place mais elle allait se retenir car ce n’était ni le lieu, ni le moment pour ça. Elle comprenait ce qu’il voulait dire … et elle aussi avait trouvé cela étonnant qu’il n’y ait rien du tout.

Ainsi, la chasse n’allait pas être aussi aisée que prévu. Il ne fallut que quelques minutes pour comprendre que tout n’allait pas se passer aussi « paisiblement » qu’escompté. Peut-être était-ce à cause des cadavres d’animaux qu’ils venaient de trouver ? Tery était déjà accroupi, observant le plus proche d’entre eux.

« Il est encore frais … malheureusement, Elise. Ce qui veut dire que la chose responsable de son état n’est pas très loin. »

« Pourquoi est-ce que tu l’appelles la chose, Tery ? Ce n’est pas tout simplement une autre bête sauvage ? Regardes donc les traces de morsure. On dirait qu’une gueule géante vient de tout simplement se planter dans son corps. »

« Elise, tu me dis de regarder mais fais de même aux alentours. Regardes les traces sur le sol, tu comprendras ce que je veux dire par là. »

Ce qu’il voulait … AH ! Il y avait bien du sang sur le sol … et des pas … mais ce n’était pas des pas issus d’un animal mais d’un humanoïde ? Un démon aurait été responsable de cet état ? Mais comment ? Une telle gueule, ce n’était pas possible, non ? Ou alors, avec ses mains ? Non … Elle tentait d’avoir une explication raisonnable mais aicune n’arrivait.

« Si c’est un démon ou plusieurs qui sont responsables de ce cauchemar, autant serrer les dents tout de suite, Elise. On risque de ne pas rencontrer des personnes sympathiques. »

Sueur … Elle voyait de la sueur qui s’écoulait du front de Tery. Est-ce qu’il ressentait de la peur ? Malgré le temps passé dans ce monde souterrain ? Ou alors, est-ce qu’il considérait que tout cela était tout bonnement impossible ? Un point devait sûrement déranger le jeune homme mais il n’en parlait guère.

« Je ferais très attention … et je ne vais pas quitter tes alentours mais alors, fais-en de même, compris ? C’est trop risqué d’y aller seul, chacun de son côté. »

« Héhéhé, là, par contre, tu vois, je me doutais que tu allais me dire ça. Tu as remarqué que mon but était de te protéger, n’est-ce pas ? »

« Tu plaisantes, j’espère ? Cela fait presque quatre mois que je suis au courant. Tu pensais tromper qui en me disant ça ? Pas moi, hein ? »

« Hahahaha … Oui … Je me doutes, Elise. Bon … Allons-y. »

C’était la seule parole qu’il pouvait lui donner alors qu’ils allaient suivre les traces de pas. Autant se jeter dans la gueule du loup, ils allaient sûrement se faire agressés mais au moins, ça ne sera pas par surprise. Elise surveillait ses arrières tandis que lui-même se focalisait sur les alentours à chacun de ses pas. Hors de question … de tomber dans un piège trop grossier.

« Est-ce que tu crois vraiment qu’il s’agit d’un démon, voire de plusieurs d’entre eux ? »

« J’envisage plutôt le second point par mesure de précaution. Par contre, je crois que ce nous allons rencontrer ne sera pas très beau à voir, Elise. »

Hein ? Elle pencha la tête sur le côté, se demandant de quoi il parlait exactement. Comment ça ? Qu’est-ce qu’il avait comme idée en tête ? Du moins, à quoi est-ce qu’il pensait ? Les traces ensanglantées s’accentuaient, au fil des secondes, comme s’ils allaient … AH !

« C’est un véritable massacre en fait … »

C’était la seule constatation possible alors qu’ils apercevaient d’autres corps qui s’amoncelaient au loin. Parmi eux, il était possible de remarquer que des démons étaient visibles, Elise s’écriant subitement :

« TERY ! Ce sont des membres de la guilde ! »

« Exactement. Bon, c’est peut-être trop dangereux pour nous, Elise. J’ai rien contre combattre mais parfois, il faut savoir reconnaître lorsque la situation n’est pas avantageuse pour nous. On va faire demi-tour et prévenir la guilde. »

S’il était rare de voir Tery avec de la sueur froide, il était encore plus rare de le voir déclare ouvertement qu’il valait mieux abandonner la mission actuelle. Bon … Si c’était le cas, c’est qu’alors, il s’agissait de quelque chose de beaucoup trop dangereux pour eux deux uniquement. Bon … Alors, retour en ville, non ?

« Tery ! FAIS GAFFE ! » hurla Elise à côté du jeune homme, ses yeux devenant rapidement rouges avant qu’elle ne pointe une main en avant, une flamme quittant sa paume pour venir percuter la chose qui avait tenté de se jeter sur eux.

« C’était quoi ça ? Elise ? Tu vas bien ?! » demanda Tery alors qu’il avait été obligé de bondir sur le côté pour ne pas se faire dépecer par l’étrange bête.

« Ah … Ah … Ah … Vous avez … une si bonne odeur … tous les deux … si délicieuse. »

« Elise, est-ce que tu crois que c’est ce que je crois ? »

« Je ne crois pas, j’en suis certaine … sûre et certaine, Tery. Il s’agit bien d’un démon … mais qu’est-ce qui lui est arrivé ? Pourquoi est-ce qu’il comme ça ? »

« Comment est-ce que je suis sensé le savoir, Elise ? Recules lentement et fais attention au moindre de ses gestes. On ne sait pas de quoi il est exactement capable. »

Zut … C’était facile de remarquer qu’il s’agissait d’un démon. Le problème venait pas vraiment de ça mais plus de ce qu’il était « à côté » de ses cornes et ses yeux rouges qui le caractérissaient comme un démon. Déjà, il n’était plus debout mais à quatre pattes. Ensuite, sa tête difforme s’était allongée au-dessous du nez, triplant de taille pour laisser paraître d’innombrables rangées de dents pointues et ensanglantées. En regardant bien, la bosse sur le front entre les deux yeux en révéla un troisième, tout aussi rouge que les deux autres.

« Qu’est-ce que ça veut dire … C’est quoi exactement ce truc ? »

« Je n’en sais trop rien … et il vaut mieux ne pas trop le regarder. »

« Je voudrais bien, Tery mais … c’est moche ! C’est super moche quoi ! »

Difficile de lui donner tort. Les bosses qui sortent du dos de ce démon ont l’air d’être dotée de vie. A croire qu’elles vont se déchirer pour laisser paraître des ailes. Ce n’est pas le cas hein ? Non non … Il n’a pas envie de s’effrayer plus que nécessaire. Ca sert à rien de se terroriser de la sorte. Hahaha … Pfiou … Il finit par murmurer :

« On va juste se charger de lui … Et il faudra ramener sa dépouille, cela risque d’être un long chemin à faire, Elise. Tu es prête ? »

« Le mieux serait qu’on arrive déjà à le tuer, Tery. Je ne suis pas aussi rassurée que toi. » dit-elle alors qu’il lui faisait un grand sourire. Comment est-ce qu’il pouvait prendre ça à la légère ? Alors que quelques minutes auparavant, il … avait montré un visage inquiet ? Est-ce qu’il adorait à ce point de mettre sa vie en danger ?

« Bon … J’imagine que vu la vitesse à laquelle il nous a bondit dessus, on ferait mieux alors de faire très attention à ses sauts, Elise. »

« A TOUT ! On doit faire très attention à TOUT, Tery ! Pas à une seule chose ! »

« Tu as l’air vraiment très à cran, Elise. Ne t’en fait pas, tout va bien aller. On est différents. »

« Tu ne le serais pas face à un tel monstre, toi ? Qu’est-ce qui te prends de jouer les caîds comme ça, Tery ? Tu as pas l’air de sai … »

Il prit Elise par la manche, sa main devenue une griffe de pierre avant de la projeter au-dessus de lui. Elle poussa un cri de surprise, grimpant sur un rocher un peu plus haut avant de se remettre debout. C’ETAIT QUOI CA ?!

« T’es complètement fou ou quoi, TERY ?! TU PEUX ME DIRE … »

« Profites-en qu’il soit focalisé sur moi pour préparer tes flammes, Elise ! Je te rappelles qu’entre toi et moi, c’est toi la plus disposée dès qu’il s’agit de faire de la magie ! »

Il racontait tout simplement n’importe quoi. Ca n’avait jamais été le cas ! Qu’est-ce qu’il baragouinait et … ZUT ! Il la mettait en colère avec toutes ces idioties ! Il se mettait trop aisément en danger et il ne s’en rendait même pas compte ! Comment est-ce qu’il comptait revenir à la surface à réagir aussi stupidement ?

« Première et dernière fois que tu m’obliges à ces stupidités, Tery. La prochaine fois, tu as intérêt à me prévenir quand tu as des plans aussi nuls ! »

C’était mesquin de sa part de dire qu’ils étaient nuls hein ? Ses idées étaient pas franchement mauvaises non plus. Il ne falait pas trop abuser quoi ! Le jeune homme aux cheveux bruns fit plusieurs pas de côté, esquivant la … patte avant droite ? La main droite ? Difficile de définir ce qu’était réellement cette protubérance sur le démon.

« Est-ce que c’est bon, Elise ? Je ne tiendrais pas indifiniment. »

« Est-ce que tu peux te taire aussi ? Que je puisses me concentrer pendant que je prépares un sort pour lui. C’est toi qui me l’a dit ! »

Bon bon bon, elle était de méchante humeur aujourd’hui. Il devait sûrement comprendre qu’elle lui en voulait d’être aussi foufou … mais en même temps, c’était pour une bonne cause. Il devait obtenir cette victoire le plus tôt possible … et le plus tôt sera le mieux. Ah … Pfiou … Bon, ce n’était pas tout ça …


La victoire, ce n’était pas un combat à la loyale de toute façon. C’était une mise à mort pour l’un ou l’autre camp. Ce démon, il en était maintenant certain, il s’était livré au cannibalisme. Il avait sûrement dévoré ses compères et ensuite les monstres avoisinants pour pouvoir se forger ce corps. Et cette impression de surpuissance qui émanait de lui … Il avait presque la sensation d’affronter les créatures mythologiques

« Sauf que cette fois-ci, je suis complètement seul … hahaha … Seul et isolé, il n’y aura personne pour me soutenir si je tombes. C’est triste à dire … »

« Graaaaaaaaaaaaaah ! Tu … Je … Graaaaaaaaaah ! »

« Et tu n’arrives même plus à t’exprimer correctement. Ca veut donc dire que c’est définitif, on ne peut donc plus rien pour toi, hein ? Jusqu’au bout … Hahaha … Bon alors, il ne reste plus qu’à mettre un terme à ta vie, c’est la dernière chose qu’il faut accomplir. »

Ce n’était même pas par respect pour ce démon, loin de là. Simplement, il allait devenir une trop grosse plaie si on le laissait traîner dans les environs. Muni de ses griffes, le jeune homme aux cheveux bruns les plaça sur le sol, prenant appui pour bondir au-dessus du démon et arriver aux côtés d’Elise.
Celle-ci ne chercha même pas à le cogner, trop concentrée sur leur cible qui se tournait vers eux. Une tentative … pas deux ! Des lignes de flammes apparurent derrière Elise, Tery étant obligé de s’accroupir avant qu’elles ne foncent, une par une sur le monstrueux démon. Celui-ci poussa plusieurs hurlements stridents, comme si sa chair se décomposait et se calcinait, Elise continuant les attaques enflammes sans n’avoir de cesse.

« Tu penses que c’est bon, Tery ? Car je commence à avoir la migraine, je dois t’avouer. »

« Arrêtes-toi là, il a sûrement son compte et … »

D’un geste rageur, il frappa du poing dans la tête du démon qui venait de bondir pour s’agripper à l’endroit où ils se trouvaient. La tête déjà salement amochée par les flammes quitta le reste du corps, Tery le regardant de ses yeux rubis avant que le corps ne tombe lourdement au sol en arrière.

« Voilà, c’est fait. Je pensais que ça serait plus difficile que ça … »

« Tu … Tu plaisantes, Tery, j’espères ? Regardes ton poing ! » s’exclama la jeune femme aux cheveux auburn alors qu’il observait son poing. Oui et ? OH! Il était rouge … et cela malgré la protection engendrée par la pierre. Il n’avait pas fait assez attention.

« Hum … On va dire que j’ai chopé une entorse mais … je n’appréciais pas réellement qu’il veuille te faire peur. Disons que c’était à charge de revanche, hahaha ! »

« Quelle revanche, imbécile ! Tu disais de nous enfuir et l’instant d’après, tu voulais l’affronter ! Tu es un imbécile ou quoi ?! »

« Tu es en train de te te répéter, Elise … » murmura le jeune homme en soupirant. « Le plus important, c’est que nous soyons tous les deux en vie, tu ne crois pas ? »

« Le plus … important … mais tu ne fais … même pas attention à ça … imbécile ! Tu ne te préoccupes pas vraiment des autres, idiot ! Tu es qu’un idiot ! »

Elle en avait presque les larmes aux yeux et il vint lui tapoter doucement l’épaule avant de la tirer contre lui. Bien entendu, il est stupide, il a parfaitement compris à quel point elle se fait du souci pour lui et que ses actions saugrenues causent plus de tort qu’autre chose à la jeune femme. Il est bête … mais pas complètement non plus hein ?

« Bon, on peut essayer de récupérer sa tête comme preuve … mais je ne crois pas que ça soit au goût de la guilde, Elise. Tu as une idée ? »

« Récupérons sa tête … et ramenons-là. Si ça ne leur plaît pas, on s’en fiche. On a fait … ce qu’il fallait faire. Ca n’avait pas qu’à nous attaquer, snif. Je vais aller me charger de sa tête. Toi, tu vas te reposer, Tery et tu n’as pas intérêt à ouvrir ta bouche. »

« Oui madame la marécha… »

Ah. Il perdit aussitôt le sourire qu’il venait d’arborer en voyant Elise se diriger vers le cadavre du démon sans tête. D’ailleurs, à se demander pourquoi ils se questionnaient sur ce qu’ils devaient ramener. Le choix n’était pas difficile puisqu’il avait arraché la tête du démon d’un bon coup de poing dans les gencives.

Par contre, ce qu’il n’avait pas prévu, c’était tout simplement le fait d’avoir prononcé le grade maréchale et aussitôt, le visage de Manelena était apparut devant ses yeux. Ah … Pourquoi est-ce qu’il s’y attardait ? C’était le passé, le passé ! Il n’y avait plus rien à espérer … Il n’était plus à espérer. Il n’était plus ainsi …

« Je suis si stupide dans le fond. Ah … Elise ? C’est bon ? »

« Oui oui … Même si je t’avoue que ramener une tête ne m’enchante pas. »

Qui est-ce que ça enchanterait hein ? Le jeune homme aux cheveux bruns retrouva le sourire perdu en la voyant revenir jusqu’à lui. Elle avait déjà emballé la tête dans un tissu qui s’était bien vite ensanglanté. Il chuchota :

« De toute façon, on est tellement adaptés à cette vie que ramener une tête ne nous fait plus vraiment grand-chose, n’est-ce pas, Elise ? »

« Hum, hein ? De qui ou de quoi, Tery ? Ramener une tête ? Oui et … Enfin par rapport à ? »

« Je disais, on commence à avoir tellement l’habitude des horreurs de cet endroit que ça ne nous affecte plus autant que ça le devrait. »

« Que ça le devrait, c’est pas faux, ça ne veut pas dire que l’on doit considérer ça comme normal, hein ? Bon, tu veux mon épaule pour marcher ? »

« J’ai le poing endolori, Elise, pas la jambe complètement ramollie … mais vu que tu le proposes si gentiment, je ne vais pas m’en priver alors. Hahaha ! »

Hahaha. Elle ne trouvait pas ça drôle ! Elle le frappa de son poing sur le sommet du crâne pour bien lui remettre les idées en place. Si elle posait la question, c’est bien parce qu’elle considérait qu’elle s’était anormalement fatigué. Bon, elle aussi … mais surtout, maintenant qu’ils avaient l’expérience d’un premier combat contre l’un de ces démons cannibales, est-ce qu’ils pouvaient se considérer assez forts ? Pour aller … à nouveau à la surface ?

« Tery, tu crois qu’il nous faudra encore combien de temps ? »

« Je n’en sais trop rien, Elise. Le mieux est de ne pas y penser, le mieux est de ne pas s’y intéresser. C’est ce qu’il faut faire. Au moins, on ne sera pas déçus. »

Il avait parfaitement compris de quoi elle parlait dans sa question. Des fois, le sujet était si évident entre eux deux. Une nouvelle journée venait de se terminer … et avec elle, une nouvelle découverte de ce monde. Cela faisait déjà plus de quatre mois qu’ils étaient ici. Quatre longs mois et ce n’était encore que le début.

Chapitre 7 : Postes de garde

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 7 : Postes de garde

« Tery, Tery ! Regarde ce que j’ai réussi à m’acheter ! »

Hum ? Il tourna son visage vers la jeune femme aux cheveux auburn, lui faisant un grand sourire radieux. Alors bon ? Qu’est-ce qu’elle a encore fait ? Hahaha, bien entendu. Bien sûr, bien sûr ! C’était logique de nécessiter une telle chose. Cette chose ? Un petit serre-tête à mettre dans les cheveux avec deux roses blanches. Hum … D’ailleurs, où est ce qu’ils ont trouvé ces roses ? Du moins, ce style de rose ? Les pétales étaient presque … comme des écailles. Enfin, il savait qu’elles n’étaient pas réelles mais est-ce que de telles roses poussaient sous la surface ? Enfin, elle attendait une réponse et il vint lui dire :

« Tu es magnifique avec ça. Tu as payé cher, j’imagine, non ? »

« Pas tant que ça. Juste toute ma dernière chasse, si tu veux tout savoir. » répondit la jeune femme alors qu’il haussait un sourcil. Ah oui, quand même … Bon, c’était bien parce qu’elle était plus qu’heureuse et joyeuse qu’il ne faisait aucune réelle réflexion à ce sujet.

« D’accord, d’accord, mais tentes de garder quelques économies. Pour ma part, j’ai acheté quelques pierres semi-précieuse. Je pense que ça peut servir de monnaie d’échange plus aisément que d’utiliser de gros morceaux d’une vilaine bête. »

« Tu le penses aussi, Tery ? Enfin bon … Tu es l’économe, je suis la dépensière. Un peu comme partout en fait, à bien y réfléchir, non ? »

Comment est-ce qu’il doit prendre la remarque de la jeune femme ? Bah. Il est d’accord pour ça, il ne va pas la contredire juste pour le plaisir de la contredire non plus. Bon … Ce n’était pas tout ça mais dans le fond, il était temps de retourner au travail.

« Hey, Tery, qu’est-ce que tu fais ? Tu ne te repose pas ? »

« Je me suis déjà reposé pendant une heure, c’est suffisant. Il vaut mieux que j’aille encore chasser un peu, tu te rends compte que ça ne fait qu’une semaine que nous sommes là ? Il faut bien payer le repas hein ? Et le lit aussi. »

« Oui mais bon, j’ai l’impression que tu fais du zèle et tu sais très bien que ce n’est pas une bonne chose, n’est-ce pas ? Prends le temps de souffler. »

« On va peut-être bientôt nous autoriser à chasser plus profondément, avec d’autres personnes si nécessaires. Comme ça, tu pourras te payer tous les serres-tête que tu veux. »

« J’espère vraiment que ce n’est pas pour moi que tu fais ça, Tery. Du moins, réellement. Que tu dis ça en plaisantant, hein ? »

« Bien sûr que je plaisantes, Elise. Je le fais simplement pour que nous ayons de quoi bien vivre tous les deux. Je veux que tu sois heureuse … »

« Et inversement, Tery. Attends, je vais me préparer tout de suite et je te re… »

« Reposes-toi, tu l’as bien dit toi-même. Cela ne fait qu’une heure. Je reviens vite. »

Et cette fois, il ne laissa pas Elise lui prendre la parole. Il avait ses raisons pour chasser tout seul. Il s’était renseigné un peu sur les alentours. Il partait même de la zone qu’on lui autorisait … sans chasser à l’extérieur pour autant. Il respectait les consignes, il ne faisait que de l’exploration et pour quelle raison ?

« Ah … Je suis si proche de trouver cette sortie. Il faut … Il le faut … »

Il n’allait pas expliquer à Elise qu’il cherchait un moyen pour la ramener à la surface. Elle n’accepterait jamais qu’il fasse une telle chose … même si cela consistait tout simplement à être sûr qu’elle aille bien … quand lui restera en bas.

« Il n’y a plus rien qui m’attends là-haut. Tout le monde voudra ma mort. Elle … Elle peut passer pour une victime. On peut lui offrir une seconde chance. »

C’est comme ça qu’il avait envisagé le futur avec la jeune demoiselle. C’est comme ça qu’il tentait de résoudre les problèmes liés à ce monde. Mais ce n’était pas aussi simple que ça et il le comprenait que maintenant. Retourner à la surface n’était pas à la portée de tous.

« Dormir avec elle a un gros défaut … » se chuchota t-il à lui-même en baissant les yeux. Il entendait tout ce qu’elle disait dans son sommeil. Ce n’était pas la première fois qu’elle évoquait le nom de Royan … mais à chaque fois, il en avait presque le coeur brisé.
Il ne pouvait pas forcer la jeune femme à l’accompagner. Il espérait juste qu’elle, de son côté, accepte l’aide qu’il allait lui proposer. Hum … Bon … Ce n’était pas tout ça mais il avait dit qu’il était parti chasser, ce qui revenait à signaler qu’il allait devoir quand même s’offrir une petite session de combat pour revenir avec quelques proies.
Trente minutes plus tard, il était dans le bâtiment de la guilde des chasseurs, son sac remplis morceaux de chair recouverts d’écailles bleutées assez épaisses d’après ce qu’il était possible de voir. Le jeune homme déposa le tout sur le comptoir, la réceptionniste lui souriant :

« Oh ? Encore une fois sans ta sœur, Tery ? Elle n’est pas trop inquiète de te savoir seul ? »

« Si, énormément … mais en même temps, je ne peux pas la laisse455r combattre des monstres tout le temps. Je sais qu’il ne faut pas que je la protèges de tout mais ça ne veut pas dire que je dois aussi l’inciter à se battre dès que c’est possible. »

« Tu es vraiment très gentil avec ta sœur, elle en a de la chance. Dis-moi, Tery, est-ce que tu es occupé ce soir ? Du moins, tu ne comptes pas chasser. »

« Je ne comptes pas chasser, non. Je pense que quatre sessions, c’est déjà pas mal pour une journée, non ? Hahaha. » dit-il avant de rigoler, un peu gêné.

« Tu es sûr de ne pas vouloir accepter ma proposition ? Cela ne t’oblige en rien, hein ? »

« Je suis plus préoccupé par Elise que par le reste. Je ne peux pas me permettre ce que tu voudrais, je suis vraiment désolé. » dit-il en baissant les yeux.

« Ce n’est pas grave, va. Néanmoins, un jour, elle devra prendre son envol toute seule. »

Il le savait … mais pour voler, il ne fallait aucune restriction, aucune contrainte. Il ne fallait rien qui puisse la gêner dans la voie des airs et pour ça … il fallait être à la surface. Et pour ça, aller à la surface n’était pas vraiment possible actuellement.

« Tery ? Tu es de retour ? Je me suis déjà mise à mon aise vu que nous n’allons plus sortir de la chambre jusqu’à demain. Par contre, tu peux … »

Il ne chercha pas à répondre alors qu’il relevait ses manches pour qu’elle puisse l’observer. Aucune blessure sur son corps, n’est-ce pas ? Elle surveillait tout simplement cela tandis que lui-même se frottait un peu le dos du crâne, finissant par le gratter.

« Dommage que nous n’ayons pas d’adeptes de Zélisia dans les environs, Elise. »

« De quoi est-ce que tu parles ? Tu as la plus gentille des petites sœurs qui s’occupe de toi et tu voudrais une autre personne pour te soigner ? »

« Hahaha … Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire, tu le sais très bien, hein ? » dit-il alors qu’il était songeur. Vrai … que pour se soigner, ils n’avaient pas vraiment le choix. C’était des soins traditionnels, un peu primaires mais qui avaient montrer leurs efficacités. D’ailleurs, est-ce que par chance, un démon pouvait avoir les lignes de Zélisia ?

« Bon, tu sembles ne pas avoir de blessures, tant mieux ! Racontes-moi donc cette chasse dont tu ne voulais rien me dire ou me montrer plutôt. »

« Hum ? Qu’est-ce que tu veux que je te dises exactement ? C’était des monstres un peu primaires, rien de plus, rien de moins. Tu n’as pas à t’inquiéter. »

Et c’était justement avec de telles paroles qu’elle était inquiète. Ah … Tery était franchement pas doué avec la gente féminine bien qu’il ne s’en rendait jamais compte. Elle fit un petit soupir, invitant Tery à s’installer à côté d’elle alors que lui-même se concentrait sur le sac qu’il venait d’ouvrir, regardant à l’intérieur.

« Je pense que nous pourrons peut-être faire quelques emplettes demain. Déjà, si tu veux tout savoir, j’ai réussi à louer notre chambre pour le mois à venir. »

« Tout le mois ? Tu comptes vraiment t’installer ici, hein ? »

« Et pas qu’un peu, ma petite dame. On peut enfin avoir un chez-soi. Bon, peut-être qu’il faudra réféchir plus tard, avec des économies, à créer notre propre domicile mais pour le moment, tant que l’on arrive à gérer un peu les dépenses et à gagner plus qu’on en utilise, tout ira pour le mieux, non ? »

« Je ne peux pas te dire mais je crois qu’avec quelqu’un d’aussi économe que toi, je n’ai pas à me soucier de nos finance, hahaha ! »

Elle était comme amusée par ses propos alors qu’il ne voyait pas où il fallait rire. Peut-être qu’il avait loupé quelque chose de drôle ? Il était simplement quelqu’un qui ne dépensait pas beaucoup à force de vivre sur les routes. Dire que cela faisait si longtemps … depuis le jour où il était parti de son village natal. Ah … Zut.

« C’est quoi ce petit sourire triste, Tery ? Quelque chose ne va pas ? »

« Je pensais juste à ma mère … et … mes grands-parents. Je t’ai dit que c’était bête de s’attacher au passé alors qu’on ne reviendra jamais en arrière mais c’est comme pour … Elen et Manelena. Je n’ai aucune nouvelle d’eux. »

« Je suis sûre et certaine qu’il vont bien. Tes grands-parents sont des combattants, non ? Enfin, pas au sens propre du terme mais tu vois où je voulais en venir, Tery ! »

« Ils ont assez vécu et avec une grand-mère comme ça, je ne devrais pas m’inquiéter. De toute façon, si ma mère est avec eux, elle doit être alors en sécurité. »

« Hahaha ! Vu le caractère de ta grand-mère, ça, ça ne fait aucun doute. »

« Je ne crois pas qu’elle le prendrait bien si tu venais le lui dire de but en blanc, Elise. »

« Mais ce n’est pas que ça que tu veux me dire, non ? »

Est-ce qu’elle a compris pourquoi il était aussi songeur ? Une autre raison ? Hum … Autant ne pas lui cacher complètement la vérité et … peut-être lui expliquer enfin la raison de ses nombreuses absences ? Il finit par murmurer :

« Elise, je comptes retourner à la surface … avec toi. Je me suis un peu renseigné ces derniers jours, pendant que j’allais chasser. Ici, même certaines informations peuvent être payées et il a fallut un certain coût … pour y arriver. »

« Hein ? Mais … Attends, on était déjà au courant à ce sujet ! On sait qu’il y a plusieurs passages en de nombreux endroits mais on ne pouvait pas s’y rendre à cause des monstres et du reste … enfin, c’est ça, non ? »

« Malheureusement, si c’était aussi simple que ça … Elise. Il faut que l’on arrive à faire nos preuves aux yeux des autres démons. Tout le monde ne peut pas accéder à la surface sous peine de se faire tout simplement tailladé en morceaux. »

« C’est un peu violent non ? Enfin mais à part ça … Les preuves, ça consiste en quoi ? »

« Je n’en sais pas plus que ça mais j’imagine qu’il doit s’agit d’une preuve de force ou de puissance ou quelque chose du genre. Peut-être montrer que nous savons nous battre, que nous avons déjà affronté des créatures bien plus dangereuse et ainsi de suite. Par contre, je me demandes pourquoi ils sont aussi nombreux à surveiller ces sorties ? »

« Peut-être que les démons ne veulent pas autant aller à la surface que ce que les légendes disent ? Enfin, les deux vieux fous qui sont la raison principale de notre présence ici. »

Pas besoin de noms, d’ailleurs, en y réfléchissant bien, il n’était pas sûr de les connaître. Et surtout, il n’en avait rien à faire. Ces personnes ne méritaient pas que l’on s’intéresse à elles et si un jour, ils finissaient par réapparaître, ça sera la dernière chose qu’ils feront de leur côté. Il n’allait avoir aucune pitié pour ces personnes qu’il estimait responsables de toute cette histoire … même si lui aussi était autant coupable qu’eux par rapport à Elen et … elle.

« Bah ! Ne t’en préoccupes pas plus pour le moment, Tery. On verra ça un autre jour. »

« Si c’était aussi simple que ça … Mais je veux t’aider. »

« Et je t’en remercies, Tery mais ça ne change pas que tu n’as pas à faire tout ça pour moi, d’accord ? Je pense que je suis capable de me débrouiller seule hein ? »

« Moi, je ne le penses pas, Elise. Du moins, pas maintenant, peut-être plus tard. Tu es ma petite protégée et je ferais tout pour t’extirper de là. »

« Je suis une démone et pas n’importe laquelle. Je ne suis pas comme la majorité de ceux que nous avons rencontrés, Tery. Toi comme moi, nous sommes différents d’eux, nous sommes supérieurs à ces derniers. »

« Ne commençons pas à parler de supériorité et autres, s’il te plaît. Nous ne savons rien de tout ce qui nous attends dans ce lieu … alors, plus vite je t’en fais sortir, mieux c’est. »

« Et toi ? Tu parles de moi, moi, moi mais de ton côté, qu’est-ce que tu va faire ? »

« Hum ? Je vais tout simplement rester ici … Contrairement à toi, j’ai fais des choses horribles à la surface et je ne suis pas prêt de re… »

La claque qui arriva sur sa joue, il ne l’avait pas vue venir. Celle-ci fit une jolie marque rouge sur son visage, le jeune homme écarquillant les yeux pour se demander ce qui venait de se passer. Il n’avait pas encore tout saisi.

« Ca vient de me faire très mal, Elise. Je peux savoir la raison ? »

« Car tu es un imbécile et que je me dis que sans Elen et Manelena, il faut bien quelqu’un pour te faire passer tes envie de destruction personnelle pour le salut des autres. »

« Là, je n’ai vraiment pas compris où tu voulais en venir, je suis désolé. »

« Que tu veux te faire passer pour un martyr. T’as autant envie que moi de rester à la surface, d’aller voir comment vont Elen et Manelena et tout le monde. Alors, arrêtes de prétendre que tu fais ça uniquement pour moi, c’est agaçant. »

Elle … n’avait pas tort. Il avait autant envie qu’elle mais il ne pouvait pas se le permettre .. car il ne le méritait pas. Il ne méritait pas de retourner là-bas. Elen était peut-être morte depuis longtemps, peut-être qu’elle n’avait pas survécu, peut-être que tout était fichu. Et Manelena voulait absolument sa mort.

« Même si … les démons au final, n’ont rien de spécial ou presque … je suis celui responsable de l’ouverture, Elise. Je ne peux pas remonter à la surface. Toi, tu es une personne innocente qui a été embarquée contre son gré dans toute cette histoire. »

« Pure aussi. N’oublies pas ce terme. Il est vrai que je n’arrêtes pas de me plaindre. »

« Voilà pourquoi je ne voulais pas t’en parler … Cette discussion ne mène à rien. »

« Disons plutôt que tu t’efforces à chaque fois à parler stupidement, ça n’arrange en rien le tout, tu ne crois pas, Tery ? »

« Je vais peut-être retourner aller chasser encore une heure, jusqu’à ce que mon corps réclame du repos. Au revoir, Elise. » dit-il en s’approchant de la porte.

« Au revoir, Tery. Ou alors, tu peux tout simplement rester ici et te comporter comme un jeune homme adulte … et pas forcément comme le grand frère que tu aimerais être ? »

Une petite flamme dansait devant les yeux du jeune homme, entre lui et la porte qui l’emmènerait hors de la chambre. Depuis qu’ils étaient ici, elle maniait bien mieux son élément et elle venait le lui prouver une nouvelle fois.

« Tu peux retirer cette flamme, s’il te plaît, Elise ? Je ne voudrais pas me forcer à devoir l’éteindre d’une manière un peu brutale. »

« Un peu brutale, c’est bien ça ? Enfin bon, ma réponse est non. Tu vas sagement revenir car tu es exténué et fatigué et que je ne comptes pas te laisser partir une nouvelle fois, d’accord ? Alors, est-ce que tu es sage ou non ? »

… … … Il n’aimait pas lorsqu’elle parlait ainsi. Ca servait à quoi de se prétendre être un adulte alors qu’elle le malmenait avec quelques paroles ? Il la regarda en poussant un léger soupir. Oui … mais non, n’est-ce pas ? Il finit par se retourner, lui faisant face pour mieux la regarder. Elle tapota simplement le lit pour qu’il puisse s’asseoir à côté d’elle.

« Tu comptes t’installer ou je viens t’y forcer ? »

« Je … suis … vraiment très fatigué, Elise. Vraiment … Et tu ne fais rien pour améliorer mon état, est-ce que tu t’en rends compte ? Est-ce que tu le sais ? Le voit ? »

Il s’était rapproché du lit, finissant par s’asseoir aussitôt. Quelques instants plus tard, sa tête était sur les genoux d’Elise, celle-ci étant comme amusée tout en lui disant :

« Quel grand frère tu fais … hein ? Si les autres voyaient notre position, je crois qu’ils se poseraient beaucoup de questions, tu ne crois pas ? »

« Pourquoi … est-ce que tu ne veux pas retourner à la surface, Elise ? Là-bas, il y a Royan qui t’attends. Contrairement à moi … qui suis considéré comme la pire abomination. »

« Je veux retourner à la surface … mais accompagnée par toi, c’est différent. Quant au fait que tu es une abomination, tu me permets d’en douter ? Malgré tes petits coups de folie qui ne sont même pas causés par ta personne sensée, j’ai du mal à y croire … Tu vas juste en baver sévèrement face à Manelena, tu le sais ? »

« Je le sais … parfaitement … mais je serais prêt à prendre le risque sauf que Manelena étant Manelena, elle ne me laissera aucune chance de rédemption. »

« Détrompes-toi, Tery. Il y a toujours une petite parcelle en elle qui pourra te pardonner … mais pour ça, il va falloir que tu fasses des efforts immenses, tu t’en doutes ? »

« Des efforts immenses .. Est-ce que j’en serai vraiment capable ? »

« Ce n’est pas à moi que tu dois poser la question, Tery … mais tout simplement à toi-même, tu ne crois pas ? Est-ce que tu penses … y arriver ? »

« Je ne sais pas … Je ne sais même pas ce qui m’attends si elle se trouvait en face de moi. Tu … Tu sais, par rapport à Manelena, elle et moi, nous … nous … avant que tout ça ne se produise. Dans la bibliothèque, elle et moi … »

Elise le regarda, intriguée, penchant la tête sur le côté. Qu’est-ce qu’il voulait dire ? Il avait envie de s’exprimer, n’est-ce pas ? Alors, ça ne servait à rien d’être intimidé maintenant. Il prit une profonde respiration avant de dire :

« Manelena et moi, nous nous sommes embrassés dans la bibliothèque. Cela veut dire qu’en plus d’avoir … mis fin à la vie d’Elen, je l’ai trompée quelques temps auparavant. Il y a tant de raisons qui font que contrairement à toi, je ne pourrais pas revenir en arrière. »

« Oh … Je vois, je vois … Je comprends pourquoi tu ne veux pas en parler. Enfin, c’est ce que je devrais dire car tu n’en es pas très fier, n’est-ce pas ? Mais en même temps, est-ce que tu regrettes ce qui s’est passé ou non ? »

« Je ne sais pas. C’est elle qui m’a embrassé, c’est difficile à expliquer et à exprimer. Je ne sais pas encore comment réagir correctement, je dois avouer. »

« Il va pourtant falloir que tu y réfléchisses bien vite, tu ne crois pas ? Car maintenant que je sais que tu as des raisons de revenir, moi aussi, je vais t’aider. »

« Hein ? M’aider à quoi ? Qu’est-ce que tu vas manigancer encore, Elise ? »

« Dans le pire des cas où Elen … est morte, il te faudra bien tenter de refaire ta vie. Chacun fait des erreurs et il n’y a pas lieu de t’en vouloir pour l’éternité. »

Qu’est-ce qu’elle racontait ? Est-ce qu’elle avait une quelconque idée de ce qu’elle était en train de dire ? Il parlait de la mort d’Elen, d’une tromperie avec Manelena et de tout ce cela donnait alors comme résultat final. Le jeune homme aux cheveux bruns continua de regarder Elise, celle-ci n’ayant visiblement pas terminé de parler :

« Sincèrement, Tery. Des personnes vraiment horribles, j’en ait rencontrées avant de vous connaître, toi et les autres. Je sais ce qu’elles sont. Et s’il y a bien une personne qui n’est pas horrible, c’est toi. »

« Alors, qu’est-ce que je suis ? Tu peux me le dire, Elise ? »

« Hum … Faible mentalement. Tu es trop gentil et tu ne te mets pas assez en valeur A partir de là, tu te fais marcher sur les pieds et tu ne prends pas assez les devants. »

Faible … C’était peut-être pour ça qu’il avait été envoûté par cette voix dans sa tête. C’était peut-être pour ça … qu’il était incapable d’assumer ses erreurs ? De vouloir corriger le tir ? Ah … Peut-être qu’Elise avait raison au final ? Il n’en savait trop rien.

Chapitre 6 : Frère et soeur

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 6 : Frère et soeur

« Pourquoi est-ce qu’ils nous regardent tous comme ça, Tery ? »

« Je n’en sait rien du tout. Pour autant, on n’a rien fait de mal, n’est-ce pas ? Et nos habits ne sont même pas sales pour une fois. »

« Quelle idée d’avoir été dans cette grande ville, Tery. On sera une cible bien plus facile maintenant, tu ne crois pas ? Enfin, ça reste … surprenant comme endroit. »

Surprenant était sûrement le bon terme à employer ici. Le jeune homme aux cheveux bruns observa les environs aussi bien que les êtres démoniaques les observaient. C’était à charge de revanche et il n’avait pas grand-chose à dire par rapport à ça. Hum … Bon bon bon … Il y avait des bâtiments de toutes les sortes, majoritairement fait en pierres, certains en bois, d’autres qui étaient décorés. C’était plaisant ? Très plaisant ?

« On se croirait vraiment revenu … à la surface, Elise. »

« Bon, sauf que tout le monde se ressemble par ici, hahaha. On visite un peu les lieux ? Je n’ai pas l’impression que l’on se fera agressés par ici. »

Hum ? Et pourquoi est-ce qu’elle pensait ça ? Oh … Il en avait maintenant la parfaite explication alors que la jeune demoiselle lui présentait quelques êtres cornus … mais avec des casques sur le sommet recouverts d’une armure. DES GARDES ?! C’était la première fois en trois mois qu’il en voyait ! Il y avait donc une certaine justice dans les environs ?

« Tu veux aller les interroger, Tery ? Tu me donnes cette impression, tu sais ? De t’émerveiller devant des gardes, c’est amusant à imaginer, hahaha. »

« Evites donc de dire des sottises. Peut-être que ces gardes ne sont pas amicaux hein ? On ne va pas chercher les embrouilles tout de suite, il vaut mieux pas. »

« Chercher les embrouilles, chercher les embrouilles. J’aime bien comment tu dis ça, Tery. C’est comme si nous faisions exprès d’attirer les ennuis à nous en t’écoutant, c’est sympathique à entendre, tu t’en rends compte ? »

« Je m’en rends parfaitement compte, Elise. C’est bien pour ça que l’on va se montrer discrets. Entre nous, tu n’es pas un peu lasse de marcher tout le temps ? »

Qu’est-ce qui lui prenait de lui poser cette question ? Bien sûr que si. Elle aimerait bien trouver un endroit où se reposer tout en étant sûre de ne pas finir dépecée au réveil. Un endroit où dormir sans qu’ils ne soient effrayés par le fait de se retrouvés tués.

« Pourquoi … est-ce que tu me dis ça, Tery ? »

« Car peut-être qu’ici, on va pouvoir trouver cet endroit ? Nous avons quelques économies, des objets rares, on est débrouillards, je suis certain qu’en cherchant bien dans cette ville, on va finir par s’occuper correctement. Allez, viens ! »

« Si seulement j’étais aussi optimiste que toi, Tery, ça serait bien plus simple. »

Mais voir le jeune homme retrouver le sourire, même si ce n’était que pour un petit instant, c’était suffisant pour elle. Et puis, il avait tellement d’entrain dans ses paroles et ses actes qu’elle ne pouvait pas lui en vouloir.

« Bon bon bon … Par où est-ce que nous allons ? »

« Ce n’est pas à moi de te répondre, Tery. Tu avais l’air si sûr de toi, est-ce que tout ça ne serait qu’un vilain mensonge et … Oh ? Une auberge ? »

Une auberge ? Ah oui ! Elle avait parfaitement raison ! C’était ce dont ils avaient besoin au final. Le jeune homme aux cheveux bruns pénétra à l’intérieur, jetant un regard à l’intérieur. Alors alors alors … Qu’est-ce qu’il pouvaient faire ? Ah ben, très facile.

« Pardonnez-nous. Est-ce que vous auriez une chambre de disponible ? Et bonjour. »

« Bonjour à vous aussi. Quant aux chambres, ça dépend de ce que vous recherchez. Une chambre pour deux ? Deux chambres séparées ? »

« Une seule chambre, peut-être un unique lit ou deux lits séparés ? Qu’est-ce que tu veux exactement ? » demanda le jeune homme en se tournant vers Elise. Celle-ci sourit tout simplement avant de répondre d’une voix enjouée :

« Une seule chambre pour un seul lit. C’est bien mieux pour se tenir au chaud. »

« Vous êtes tous les deux ensemble ? Mari et femme ? Vous semblez un peu jeunes. Ou alors frère et sœur ? En vous regardant, difficile de savoir. »

« Frère et sœur ? Ça me semble être parfait pour nous définir. »

« Je ne vous poserais pas plus de questions à ce sujet. Chacun a le droit à sa vie privée. Par contre, vous avez de quoi payer, tous les deux ? Vous avez de belles tenues, je ne devrais pas m’en inquiéter mais … vous savez ce que c’est. »

Hum. Ils avaient encore des restes du scorpion-scarabée, cela pouvait sûrement suffire comme monnaie d’échange, n’est-ce pas ? Il ouvrit son sac, extirpant un morceau de chitine de l’insecte géant avant de le poser sur le comptoir devenant l’aubergiste. Celui-ci récupéra le morceau, l’observant sous toutes les coutures sans pour autant paraître surpris.

« C’est une belle carapace, il faut avouer. Je pense que vous en aurez assez pour environ une semaine avec ça, repas compris. Deal alors ? »

« Deal … mais dites-moi, en une semaine, pour nous occuper, est-ce que vous auriez des conseils à nous donner ? Car bon … »

« Quoi ? Vous me ramenez ce morceaus sans être des chasseurs ? Vous plaisantez, j’espère ? Vu vos regards, ça n’a pas l’air d’être une plaisanterie. Vous n’auriez pas volé ce morceau non plus hein ? Car les voleurs, par ici … »

« Non non ! C’est juste que nous vagabondons de ville en ville et le terme de chasseurs… »

« N’en dites pas plus. Chacun a son histoire et son passé, je vais pas vous juger sur ça. »

« Merci bien, c’est très sympathique de votre part. Alors, qu’est-ce qu’un chasseur, je vous prie ? Si ça peut devenir officiel, je ne vais pas dire non. Ca sera mieux que rien. »

« Imaginez simplement que vous êtes payés pour chasser des monstre ou éliminer quelques mauvaises herbes parmi les démons. Rien de plus. Il y a bien une guilde des chasseurs dans les environs. Est-ce que cela vous intéresserait ? »

« Bien entendu mais qu’est-ce qu’il faut faire exactement ? Où est-ce qu’il faut se rendre ? »

« Sachez juste que vous pourrez quitter la guilde quand vous le voudrez. Néanmoins, si vous êtes plus physiques et combattants qu’intellectuels … et vu que vous semblez assez doués pour chasser de telles créatures, c’est le meilleur choix qui s’offre à vous. Quant à l’endroit, je vous le donnerais demain. Il se fait tard et vous êtes sûrement plus que fatigués. On va servir les repas du soir. Installez-vous. »

PFIOU ! Un repas chaud, des conseils, un lit douillet, est-ce qu’enfin, ils allaient pouvoir se reposer tranquillement et juste envisager un avenir à peu près correct pour eux ? Lorsqu’il se tourna vers Elise, celle-ci avait un sourire jusqu’aux joues. Il lui dit d’une voix amusée :

« Alors, heureuse, mademoiselle ? »

« Plus qu’heureuse et vous, messire ? Satisfait ? »

« Plus que satisfait. Installons-nous alors ? » dit-il avant de lui tirer une chaise pour une table un peu isolée pour deux personnes.


Sans avoir la peur au ventre de se faire traquées, les deux personnes arrivèrent à manger posément et calmement, ce qui était une excellente chose à leurs yeux. Finalement, tout n’était pas si mal que ça dans ce monde et le repas était plutôt délicieux.

Le sommeil, tout autant. Elise s’était engouffrée dans ses bras presque aussitôt le moment où ils s’étaient couchés tous les deux, le jeune homme ne la repoussant pas. La garder contre lui, la sentir contre soi, il avait apprécié cette chaleur et que dire du réveil le lendemain ? Il avait glissé une main dans sa chevelure, heureux de la voir ainsi apaisée.

« A moi de tout faire pour que ça dure. Elle ne mérite pas cette vie dans ce monde. »

Et pour ça, il allait devoir corriger le tir. Il se releva en premier, faisant un brin de toilette, grand sourire en voyant Elise qui s’étirait longuement dans le lit. Il murmura :

« Et bien, petite flemmarde, on a décidé de faire la grasse matinée, c’est bien ça ? »

« Si peu … si peu … mais si je peux en profiter, je ne dirais pas non. » marmonna la jeune femme en se faufilant complètement sous la couette malgré le sourire désabusé de Tery.

« Ne tarde pas trop non plus sinon, je ne suis pas certain qu’ils serviront un second petit déjeuner pour toi, tu t’en doutes, n’est-ce pas ? »

« Si tu me prends par les sentiments, Tery, comment suis-je censée résister ? »

« Je ne sais pas le moins du monde. Tu as la réponse à cette question, jeune demoiselle ? »

Humpf ! Elle se redressa dans le lit, finissant par être debout à ses côtés, allant l’arroser un peu avec l’eau de la bassine alors qu’il ne répondait pas à sa provocation. Pour une fois qu’ils pouvaient avoir un peu d’eau, ils n’allaient pas s’en plaindre hein ? Le jeune homme aux cheveux bruns descendit en premier, rapidement rejoint par Elise qui prit position à ses côtés. Après le petit-déjeuner, direction cette fameuse guilde des chasseurs !

Comme il l’avait un peu imaginé durant toute la soirée d’hier, il n’y avait pas que des visages amicaux en pénétrant dans cet endroit mais pour autant, il avança comme si de rien n’était, murmurant à Elise de ne pas se séparer de lui. Se présentant devant une jeune femme au comptoir, les cornes de celle-ci ressemblant à celles d’un bouc, il vint signaler qu’il pensait s’inscrire en tant que chasseur ainsi que sa sœur.

« Bien bien bien, rien ne vous l’interdit. Vos noms ? Vos zones ? Vos proies ? »

« Euh … Nos noms, ça me paraît simple mais le reste, on débute donc … »

« Ah … Il faut donc que je vous explique toutes les bases, c’est ça ? Fallait me le dire tout de suite au lieu de me faire perdre mon temps. Bref, ne vous inquiétez pas, ce n’est pas bien compliqué mais au moins, ça vous évitera quelques ennuis dans le futur. »

« Merci beaucoup de votre confiance. Nous vous écoutons. »

C’était d’ailleurs l’unique chose qu’ils pouvaient faire actuellement. La jeune femme était maintenant bien plus amicale, souriant principalement à Tery. Celui-ci avait signalé qu’Elise était sa petite sœur avec qui il voyageait mais qu’ils pensaient trouver un endroit où s’installer, ce qui n’était pas une mauvaise chose.

« Parfois, les routes ne sont pas sûres. Chaque démon aimerait avoir un chez-soi. On fait le boulot que les autres ne veulent pas, vous en faites pas, je comprends tout ça. »

« Au moins, je me sens moins isolé et seul en réfléchissant à tout ça, hahaha. Enfin bon, comme nous débutons, comment est-ce que ça se déroule ? »

« Vous chassez, vous ramenez des preuves matérielles de vos actes, que ça soit le cadavre de quelques démons ou alors les corps des créatures combattues. On extirpe certains matériaux ou objets de ces derniers, on vous en donne une partie et vous pourrez alors en faire ce que vous voulez. Vous aurez aussi un petit badge pour tout ça. »

« Ce badge est là pour nous dire que nous sommes de la guilde des chasseurs ? »

« C’est exact et vous aurez quelques réductions et avantages dans certains magasins. Cela vous facilitera la vie comme on facilite celle des magasins. C’est du donnant-donnant. Tu me frottes le dos, je frottes le tiens. »

« Ca me paraît plus que légitime. Tu en dis quoi ? On accepte ? »

« Que des avantages, aucun inconvénient ? Je suis pour. » déclara Elise tout en rigolant, la femme au comptoir corrigeant presqu’aussitôt :

« Enfin, l’inconvénient principal est le fait que vous ayez un risque de mourir hein ? La chasse n’a jamais une partie de plaisir, vous comprenez, n’est-ce pas ? »

« Je comprends parfaitement et je crois que ma sœur tout autant. Simplement, après tout ce que nous avons vécu ces derniers mois, la chasse est vraiment le dernier de nos soucis. Vous voulez nos noms, c’est bien ça ? »

Bon, comme nom de famille ? Ils en avaient pas réellement et visiblement, cela n’intéressait pas la femme au comptoir. Tant qu’il n’y avait pas deux prénoms exactement pareils, ça ne posait aucun problème. Tout cela avait duré une bonne heure mais maintenant, ils avaient accès à une zone proche de la ville, en direction de l’Est. Tant qu’ils n’avaient pas fait leurs preuves, ils ne pouvaient pas aller dans les autres zones. Ils devaient aussi comprendre qu’ils ne devaient SURTOUT pas faire de débordements. Ils débutaient, qu’ils ne l’oublient pas.

« J’espère de grandes choses de votre part. »

« Vous dites ça à tous les débutants, n’est-ce pas ? » rétorqua Tery en souriant à la femme au comptoir, celle-ci répondant de la même façon :

« Il y a de fortes chances, oui. Ne me décevez donc pas, hein ? »

« Dis-moi, tu arrêtes de draguer, Tery ? On va tout de suite aller voir ce qui nous attends. »

Elise lui avait donné un petit coup dans la hanche gauche, arrachant un léger cri de douleur au jeune homme qui s’excusa auprès de la femme au comptoir. Celle-ci eut un grand rire avant de lui faire une petite salutation de la main. Hors de la guilde, Elise chuchota :

« Non mais Tery, je te jures. Tu fais de l’oeil maintenant à toutes les jolies démones ? »

« Nullement mais ça permet au moins d’instaurer un peu de confiance entre elle et nous. C’est ce dont on a besoin, tu ne crois pas ? »

« D’accord, d’accord. Mais je te surveilles hein ? Je te rappelles qui nous attends. »

Héhéhé. Petit sourire désabusé. Elise n’était pas au courant de la dernière … fois avec Manelena. Ce moment où lui-même n’avait pas tout saisi sur le coup. Les lèvres de Manelena … même après plus d’un trimestre, il s’en rappelait encore vivant et voilà que le rouge vint à ses joues assez violemment.

« Oh … On dirait qu’un bon souvenir vient de revenir dans ta mémoire, c’est ça ? »

« Disons que même si c’est un bon souvenir, je ne suis pas certain qu’il le soit pour tous. »

« Hum ? De quel souvenir s’agit-il alors, Tery ? Tu veux bien me le dire ou c’est trop personnel et secret pour que mes oreilles si délicates et pures puissent l’entendre ? »

« C’est le second cas, Elise. Disons que c’est très personnel sans que ça soit ce à quoi tu penses tout de suite hein ? » corrigea le jeune homme en lui tapotant le sommet du crâne.

« Ca dépend de ce à quoi je pense tout de suite, non ? »

Elle était taquine mais il ne pouvait pas lui en vouloir. Si seulement elle avait une simple idée de ce qui lui traversait l’esprit, il n’était pas sûr qu’elle serait aussi souriante que ça. Mais bon, elle n’était pas obligée de tout connaître non plus.

Mais maintenant, il était temps de se mettre en route ! Par contre, auparavant, rien l’empêchait de faire un petit tour dans les environs, non ? C’était même une idée loin d’être stupide si on y réfléchissait bien. Le jeune homme aux cheveux bruns invita Elise à l’accompagner tandis qu’il observait les alentours.
Il l’avait déjà remarqué dans les autres villages bien que c’était à moindre échelle mais … tout ce beau monde démoniaque … n’était pas apte à se battre. A part les cornes, ces personnes ne savaient clairement pas comment se défendre. Pourquoi alors chercher l’affrontement ? Pourquoi les bannir ? Pourquoi les laisser vivre ici ? Du moins, qu’est-ce qu’il était en train de penser ? Il s’immobilisa sur place, cette action n’échappant pas à Elise qui pencha la tête sur le côté pour dire :

« Et bien ? Nous n’étions pas en train de partir vers l’extérieur, Tery ? »

« Si … Si … Mais je regardais juste une chose, rien de plus. Je trouvais ça étrange … mais pas déplaisant à bien y réfléchir. »

« Hum ? De quoi, Tery ? Ca serait mieux si tu t’exprimes correctement car là, je t’avoues que je n’ai AUCUNE idée de ce que tu dis. »

« Simplement … Les démons sont des êtres normaux. Regarde ces enfants, ces marchands, ces femmes, enfin … tu les penses capables de se battre ? »

« Pas vraiment, pas du tout même … si tu veux tout savoir. »

« C’est pour ça qu’ils ont engagé des chasseurs pour s’occuper des monstres avoisinants ou alors qu’ils ont tout simplement un système de justice … pas si différent du nôtre. »

Mais où est-ce qu’il voulait en venir ? La jeune femme aux cheveux auburn le regarda, intriguée, essayant de comprendre les propos de Tery sans pour autant y arriver. Celui-ci poussa un léger soupir amusé avant de faire craquer son cou.

« On se demande pourquoi est-ce qu’ils ont été enfermé pendant tout ce temps. »

« Tu poseras la question à Sérest et Séran, non ? Lorsque nous les retrouverons. »

« Si nous les retrouverons … mais oui, ça me semble être une bonne chose … mais de toute façon, pour ça, ça reviendrait à dire que nous devrions sortir … ce qui n’est pas prêt d’arriver, tu le sais aussi bien que moi, Elise. »

« Ne commence pas à penser de la sorte sinon, ça ne sera même pas envisageable ! »

« … … … Pardon, Elise. » dit-il tout simplement en baissant la tête.


S’il voulait s’excuser et se faire pardonner, ce n’était pas à elle qu’elle devait dire ça mais aux autres. Elle envisageait toujours la possibilité de se sortir de cet endroit, d’avoir toujours la même vie qu’auparavant … sauf que les démons allaient être dans celle-ci dorénavant.

« Elise ? On va voir ce qui nous attends à l’extérieur maintenant ? »

« Bien entendu, Tery, bien entendu. Ne perdons pas plus de temps, oui. »

Elle le regardait quand même d’un air songeur. Elle se méfiait parfois du comportement du jeune homme. Il ne donnait pas si souvent l’impression que ça de s’en vouloir. Est-ce qu’il avait finit par réellement s’adapter à cette nouvelle vie ? Elle n’en avait strictement aucune idée mais … cela n’arrivait pas à la rassurer complètement.

Mais voilà, après quelques minutes de marche, ils se retrouvèrent à la sortie de la ville, Tery saluant les gardes postés devant, ces derniers semblant un peu étonnés de cette action, comme si ce n’était pas commun de la part des démons. Après avoir fait quelques pas, Elise revint à la charge, lui demandant :

« Mais qu’est-ce qui t’as pris, Tery ? Pourquoi tu as tenté de discuter avec eux ? »

« Hum? Hein ? Par pure politesse, non ? Ca me semblait logique pour ma part. Ils font quand même un boulot pas forcément plaisant hein ? Ils sont chargés de rester là pendant des heures. Ca n’a rien d’anormal de les saluer. »

« Je ne sais pas, ils avaient l’air aussi surpris que moi, c’est peut-être justement que ce n’est pas si normal que ça, n’est-ce pas ? »

« Hum … Peut-être. Au lieu, on va voir comment ça se passe ? »

Il changeait un peu la conversation même si ce n’était pas forcément nécessaire. Le jeune homme aux cheveux bruns incita Elise à le suivre, finissant par continuer de marcher. Alors, de ce qu’il voyait sur la petite carte qu’ils avaient obtenue, ils pouvaient tout simplement se rendre jusqu’à hum … D’accord.

« Tu vois la colonie de cristaux au loin, Elise ? Et bien, c’est notre maximum comme périmètre. On ne peut pas chasser plus loin. »

« Ca me semble si peu, Tery. Je n’aime pas ces règles … Et on peut aller jusqu’à où à gauche et à droite ? Car bon, ça, tu ne l’as pas signalé. »

« Hum … Si tu me laisses vérifier, ça sera mieux. Tu viens avec moi ? On va grimper ce petit mont pour avoir une meilleure vue d’ensemble. »

Maintenant qu’ils avaient un semblant de métier, il valait mieux tout faire pour le garder, non ? Ah … Ils avaient une chance de pouvoir changer de vie, il fallait tout faire pour la garder. Mais pour ça, il valait mieux réussir à chasser dès aujourd’hui. A voir comment il allaient se débrouiller avec ce statut de chasseur dorénavant.