Chapitre 57 : Protection divine

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 57 : Protection divine

« C’est seulement maintenant que tu te présentes à nous hein ? »

« J’ai essayé y a quelques mois mais on va dire que l’accueil à Traslord n’était pas très appréciable. Vous avez du mal laisser les inconnus se présenter à vous. »

Il rétorqua avec un peu d’ironie. C’était sa seule force à l’heure actuelle. Ca ne servait à rien de ne pas y aller à fond avec elle. S’il se laissait mourir, Manelena ira le haïr encore plus qu’auparavant … ce qui devait être très difficile à imaginer. Elle était en face de lui. C’était peut-être la dernière personne qu’il voulait voir à l’heure actuelle. Pas parce qu’il la détestait, loin de là … mais parce qu’il ne savait pas quoi lui dire.

« Et ça sera ici que sera ton tombeau, espèce de traître ! »

« Traître ? C’est peut-être vrai … mais pas par rapport à mon sang. Je suis né en tant que démon, j’ai une lignée parmi les plus hautes noblesses démoniaques et que dire d’Elise. Si vous saviez à son sujet, vous n’y croiriez pas. »

« JE ME CONTREFOUS D’ELISE ! Et c’est quoi ça ?! Depuis quand tu te laisses posséder par ton sang alors que tu me déclarais ouvertement que ce n’était pas mon sang royal qui faisait de moi ce que j’étais ! »

Hum … C’est pas faux. Dans les rares moments où ils étaient tous les deux seuls, il avait dit de telles paroles. Ce n’était pas son sang qui définissait Manelena mais ses paroles, ses actes, ses pensées. C’était un ensemble.

« Tout ça, c’est du passé maintenant, Manelena. On ne peut plus revenir en arrière, c’est toi-même qui me l’a dit, non ? »

« Elle a le dos tourné ! PROFITONS-EN ! »

Un démon avait décidé de chercher à l’avoir par derrière. Il s’apprêtait à réagir, prêt à punir l’impudent mais s’arrêta au dernier moment. Sans même se retourner, Manelena avait tout simplement planté son épée juste derrière elle, au niveau de la hanche, la lame se logeant dans le corps du démon qui espérait l’atteindre. Un cri de la part de la reine de Shunter et la foudre vint s’abattre sur l’impudent.

« Et un de moins … Déjà que nous n’étions pas beaucoup mais maintenant … »

« Ca ne sert à rien que tu comptes les survivants, Tery. Le résultat est déjà connu d’avance : il n’y en aura aucun de votre côté. »

« Tu me permets de ne pas acquiescer à cette prise de parole ? »

« Tu es libre de faire ce que tu veux. C’est d’ailleurs ainsi depuis le début, non ? Sous Omnosmos, quand tu t’es décidé à planter la femme qui t’aimait. Cette femme qui … »

« MANELENA ! Ce n’est pas l’heure de bavarder ! » hurla Royan, Manelena faisant un rictus de colère. Il n’avait pas tort mais … lui donner un tel ordre.

« Tsss, je vous jure. Quelques mois et il se prend déjà pour un roi. »

« On a chacun son lot de problèmes. Bon, tu veux savoir si je suis prêt, Manelena ? Je le suis … et j’imagine que pour Royan et Elise, il en est de même. »

« Ne parle pas comme si cela t’était complètement indifférent ! »

C’était l’exact opposé mais il valait mieux ne pas le lui dire à voix haute. Il la regarda, tout simplement, de ses yeux émeraude, les pupilles passant au rouge en même temps que les lignes d’Alzar apparaissaient sur son corps. Quelques secondes suffirent et déjà, il était à son niveau. Il la confrontait avec ses propres pouvoirs.

« C’est assez ironique en un sens que la reine du royaume de la terre manipule aussi bien la foudre de son côté, tu ne trouves pas ? »

« Tu penses vraiment que j’ai la tête à penser à CA ?! »

En parlant de foudre, il avait eut la bonne idée de croiser ses griffes pour parer le coup qui allait lui tomber dessus. Pfiou quelques secondes de plus et c’était fichu mais surtout, si cela avait été sans protection de terre sur ses griffes, il pouvait déjà se considérer comme un démon mort, ce qui n’était pas vraiment dans ses intentions.

« Je suis prête à tout, TERY ! PRÊTE A TOUT ! EST-CE QUE TU COMPRENDS ?! »

Il comprenait parfaitement que s’il ne dévoilait pas sa force à 100 %, il pouvait tout simplement se considérer comme mort. Mais en même temps, Manelena voulait sa mort, ça n’avait rien d’anormal que de chercher à se défendre à tout prix, non ? Prenant appui sur ses pieds, il vint la repousser sur plusieurs mètres, la faisant tomber en arrière par la surprise.

« Je n’ai pas passé plusieurs mois à me tourner les pouces, Manelena. Elise non plus. »

« Je me contrefous d’Elise. Royan s’en chargera personnellement ! C’est son combat ! Tu es le mien, tu n’as pas intérêt à fuir comme un lâche ! Comme la dernière fois ! »

« Je ne me suis pas enfuis, ne change pas le passé. Ce qui s’est produit ne pourra jamais être changé … ce qui est arrivé … »

« Tu n’as aucun remord hein ? Tu n’as aucune honte en pensant que tu as tué Elen, n’est-ce pas ? Cela ne te dérange pas le moins du monde hein ? Bon débarras comme on dit ! »

« Ne fais pas celle qui pense me comprendre, Manelena. Toi, ça ne te dérangeait pas le moins du monde qu’elle meure, n’est-ce pas ?! Tu crois que j’ai oublié aussi ce qui s’est passé à Omnosmos ?! Tu crois que je l’ai rayé de ma tête ?! »

Elle avait profité de la discussion enragée pour se redresser. Normalement, elle aurait été en position de faiblesse mais comme elle, Tery avait besoin de parler. Du côté de Royan et Elise, les deux personnes se regardaient longuement. Elle ne portait plus son casque et semblait faire un petit sourire triste avant de brandir son épée longue en sa direction. Royan fit de même de son côté avec son marteau à deux mains.

« Cette arme est bien trop lourde pour vous, prince Royan. »

« Roi Royan, Elise. J’ai accepté mon rôle de roi le jour où tu es partie avec Tery. »

« Cela vous va bien comme titre, roi Royan. » dit-elle doucement. Il n’y avait aucune pointe d’ironie ou moquerie dans ses propos. Elle faisait juste un petit sourire.

« Ce genre de compliments ne m’importe plus du tout maintenant. » dit-il avec lenteur avant de faire apparaître une orbe aqueuse devant lui. D’un simple mouvement de son marteau, il vint la projeter juste à côté d’Elise, la sphère partant à toute allure.

« J’imagine que cela veut dire que dans un sens comme de l’autre, nous sommes tous les deux décidés à donner le maximum de nous-même, maintenant, c’est bien cela ? »

« Il fallait réfléchir avant d’agir … mademoiselle Elise. Vous avez décidé de choisir cette voie, il n’y a plus de possibilité de reculer maintenant. »

Oh, il venait de rajouter mademoiselle comme à l’époque. Elle s’empêcha de continuer de sourire, faisant apparaître des flammes sur ses épaules et ses cuisses. On aurait put croire qu’elle était en train de flamber mais ce n’était pas du tout le cas, loin de là.

« Allons-y dès maintenant. Tery et Manelena ont beaucoup à se dire tous les deux. »

« Nous aussi, roi Royan. Nous aussi … et il n’y a qu’une façon de nous exprimer dorénavant. Je vous attends pour ce combat. »

Elle avait définitivement perdu son sourire. La raison était simple : ce combat mortel qui allait débuter, elle ne le voulait pas … et elle ne savait pas si c’était le cas de Royan ou non. Elle regardait le jeune homme aux cheveux bleus avant de se donner une petite claque sur la joue du dos de la paume qui tenait la rondache.

« Ce n’est pas le moment de faiblir, Tery croit en toi, Elise. »

« Cela ne devait pas être très dur pour vous de survivre parmi les vôtres, n’est-ce pas ? J’imagine que vous avez été très bien accueilli grâce à l’ouverture des portes, non ? »

« Loin de là, roi Royan, loin de là. Ce n’est que depuis que récemment que nous avons appris que j’étais … … … non, laissez tomber. »

Elle n’avait pas besoin de le prévenir qu’elle était la fille de l’empereur démoniaque. Du moins, de sa lignée. Elle ne considérait pas comme l’enfant de cet être dont elle ne connaissait rien, il y a de cela encore un mois. Elle regarda tout simplement devant elle, attendant les premiers mouvements de la part de son adversaire. Autour d’eux, nul ne cherchait à s’en mêler. Cela avait été implicite : ces deux combats étaient bien trop importants pour que d’autres puissent intervenir. Il y avait de fortes chances que ceux qui gagnaient au bout de ce combat … fassent alors gagner la bataille.

« Vous ne voulez vraiment pas faire le premier pas, roi Royan, n’est-ce pas ? Cela a toujours été ainsi avec vous … mais bon … c’est ça que . .. rien du tout. »

Encore une fois, elle allait se voiler la face. Elle n’avait guère envie que Royan comprenne ce qu’elle tenait à lui dire. Avec lenteur, elle continua de le regarder avant d’amorcer un seul pas en sa direction. Comme s’il n’il n’avait attendu que cela, son marteau frappa le sol, provoquant l’apparition de pieux de glace qui sortirent du sol, allant tout droit vers elle. D’un mouvement de la main, elle vint les faire fondre avec facilité, sans même utiliser son épée.

« Roi Royan, nous sommes tous les deux plus aptes à la magie qu’au combat armé, n’est-ce pas ? Alors pourquoi utiliser de tels objets ? »

« On est jamais trop sûr de ce qui peut nous tomber dessus. Il est difficile de faire confiance à des démons qui n’attendent que le bon moment pour tenter de vous agresser et vous planter une lame dans le dos. Je ne vous fais pas confiance … et c’est légitime vu que vous êtes nos ennemis, n’est-ce pas ? »

« C’est exact. La question ne devrait même pas se poser. »

Ca ne changeait rien au fait que ça lui faisait mal d’entendre ça de la part de Royan mais … Tery l’avait prévenue à ce sujet. Ce n’était pas comme si elle n’était pas préparé. Elle leva les deux mains en l’air, rondache et lame vers les cieux. Le ciel s’ouvrit sous une pluie de feu. Vu que Tery était dans son dos, elle n’avait pas à s’inquiéter.

Si les démons venaient à se faire tuer par de simples flammes, cela revenait à dire qu’ils ne méritaient pas de survivre. C’était une véritable averse enflammée qui commença à tomber sur la zone devant elle. Oui, elle ne devait pas lésiner sur les efforts. Royan n’était pas un garçon à prendre à la légère.

« Aucune hésitation … n’est-ce pas ? C’est normal. Nous ne sommes plus du même bord. »

« C’est exact, roi Royan mais combien de fois doit-on le répéter pour que cela soit effectif ? »

Encore une fois, aucune ironie dans sa voix. Elle semblait plus triste du résultat qu’autre chose. Elle ne chercha pas à jeter un regard à Tery pour savoir comment il se battait. Elle espérait juste qu’il se donnait vraiment à Manelena. Si ce n’était pas le cas, l’actuelle reine de Shunter ne le lui laisserait aucune chance de survie.

« Une seconde d’inattention peut causer la mort ! »

Elle n’eut que le temps d’apercevoir un pieu de la taille d’un corps humain foncer droit vers elle. Oui une pointe de glace qui arriva à hauteur de son ventre. Aussitôt, son corps flamba en intégralité, faisant fondre la pointe avant qu’elle ne s’enfonce trop profondément dans son être. Si cela … avait réussi à la transpercer, elle pouvait alors se considérer comme morte.

« Se donner … réellement à fond. On veut vraiment se tuer … lui et moi. »

Même en cherchant toutes les solutions possibles, aucune ne s’offrait à elle pour lui permettre de trouver un moyen d’entente. Le jeune homme en face d’elle était bien décidé à l’éliminer, une bonne fois pour toutes. Il y avait de fortes chances qu’il veuille la tuer de ses propres mains, ne voulant pas laisser ce « plaisir » à autrui. Oui … Et elle ? Elle n’avait pas envie de l’éliminer, pas de cette manière, pas ainsi, pas comme ça. Non … Elle ne voulait pas.

Manelena, Manelena, MANELENA ! Ils frappaient avec toute l’ardeur qui les caractérisait. Il n’hésitait pas ! Il esquivait un coup, elle faisait de même. Il frappait, elle lui renvoyait son attaque ! Et pourtant, ils n’utilisaient pas les sorts. C’était de la force brute et pure. Rien d’autre … et cela ne les dérangeaient guère.

« Je vois que pendant ces derniers mois, tu n’as pas mis de côté tes entraînements ! »

« Il le faut bien vu que je savais ce qui m’attendrait si je devais revenir à la surface ! »

« Tu étais si sûr et certain que je chercherai à te tuer si je te voyais ?! » cria t-elle avec dédain, évitant de dévoiler un autre sentiment dans le timbre de sa voix.

« Pas le moins du monde mais … qu’importe. Je sais que tu tiens toujours tes promesses et ce que tu m’as promis, c’est une mort lente et douloureuse. J’étais donc prêt à subir ça … et je ne compte pas mourir. Et toi ? Je vois que tu m’attendais presque ! J’imagine que le message du soldat de Traslord est bien passé ! »

« Que l’on tombe sur toi n’est que le fruit du hasard et rien d’autre. Ne croit pas que tu sois si important que ça, Tery ! Tu ne l’es pas ! »

Tsss ! Bien entendu ! Par contre, il n’arrivait pas à prendre l’ascendant sur Manelena. Il était vrai qu’elle était expérimentée mais lui … Il était un démon, n’est-ce pas ? Les lignes d’Alzar devaient le renforcer mais en même temps, Manelena en possédait aussi. D’ailleurs, elle arrivait toujours à les contrôler malgré sa haine renouvelée ? Peut-être qu’elle possédait une nouvelle force, n’est-ce pas ? Une nouvelle cible.

Une cible qui se trouvait en face d’elle. Croisant ses griffes en diagonale devant lui, il fit un mouvement avec celles-ci vers l’avant, chaque pointe de pierre au bout des lames de ses griffes quittant ces dernières. Et voilà, c’est comme ça qu’il réglait le souci … ou presque. Il n’était pas certain que ça soit aussi efficace que prévu mais qu’importe ! Il pouvait être plutôt satisfait du résultat et …

« Euh ? Qu’est-ce que tu fais, Manelena ? »

Elle était en train de foncer droit vers les pointes de pierre. Elle pensait vraiment que ça n’allait pas passer outre son armure ? Même si elle était solide, il ne fallait pas trop espérer pouvoir lutter contre lui sur ce point et …

Non … C’était pas ça. C’était autre chose. Comme si cela ne l’affectait guère, elle était en train de se mouvoir avec aisance, donnant un coup d’épée puis un autre tout en avançant en courant vers lui. Elle ne brisait pas les pointes, elle les faisait glisser sur ses côtés, les évitant soigneusement. Mais surtout, malgré son armure, elle se déplaçait avec une telle vélocité !

« Depuis quand tu es capable de courir aussi vite ?! »

« Depuis que j’ai appris à conjuguer ma manipulation de la foudre avec celle du vent ! C’est une surprise que je réservais exprès pour toi, Tery ! »

« A moi donc de t’en faire une aussi, n’est-ce pas alors ? »

Est-ce qu’il blaguait ? Non, dans une telle situation, il ne pouvait pas se permettre ceci. C’est pourquoi elle ne pouvait que croire en ses paroles. Elle ralentit que très légèrement, surveillant le moindre de ses gestes … alors que rien n’arriva.

« Désolé. Contrairement à toi, je ne sais pas vraiment utiliser les autres éléments. »

« Espère de petit en… TERY ! MÊME MAINTENANT, TU TE FOUS DE MOI ?! »

« Encore et toujours. Pourquoi je devrais changer une formule qui a fait ses preuves maintes fois, n’est-ce pas ? » dit-il avec amusement.

Il n’avait pas l’air de saisir la situation. Il n’avait pas l’air de comprendre qu’elle était plus que sérieuse ! Qu’elle voulait vraiment sa mort ! Qu’elle voulait le tuer ! Elle devait lui faire payer son acte envers Elen et … Oui. C’est vrai … Il y avait quelque chose qui allait lui faire très mal, loin de là. Elle en était certaine.

« Tu te rappelles de la mort d’Elen, n’est-ce pas, Tery ? »

« Oui … Pourquoi est-ce que tu m’en parles ? Si c’est pour tenter de me déconcentrer, je peux te dire que c’est foutu. Je sais ce que j’ai fait et je ne pourrais jamais revenir en arrière. »

« Oh, ce jour-là, tu n’as pas tué une vie … mais deux. »

HEIN ?! Qu’est-ce qu’elle racontait là ? Ca voulait dire quoi ça ? Il s’apprêtait à demander quelque chose à Manelena mais celle-ci l’arrêta d’un mouvement de sa lame … Un mouvement qui vint taillader à travers son armure et sa chair. Une plaie béante en diagonale se forma au niveau du torse de Tery, celui-ci la regardant d’un air éberlué.

« Ah … Ah … C’est … quoi ça ? Tu … m’as menti … n’est-ce pas ? »

« C’est bien toi qui prétendait que rien ne t’affectait concernant la mort d’Elen, non ? »

« C’est … pas faux. Je … Je … Je … J’ai besoin de respirer. Même … Mêle si … Même si … malgré la … malgré la situation, je … »

« Tu peux te prétendre démon autant que tu le voudrais, la vérité est toute autre. Tu n’as jamais abandonné ton côté humain et à ce sujet, je ne mentais pas. Elen avait un enfant. »

Un enfant. Un enfant ? Elen ? Lui ? De lui ? Bien entendu que c’était de lui. Quel idiot ! Ca ne pouvait pas être autrement ! Elen portait son … enfant. Enfin, c’était auparavant. Il aurait put avoir … une fille ou un garçon. Hahaha. Lui ? LUI ?! Fils unique ! Lui dont son père était juste un démon qui ensemencé sa mère ?! HAHAHAHA ! Lui qui était juste un démon !

« HAHAHAHAHA ! J’ai … J’ai vraiment tout perdu en fin de compte, vraiment tout ! Et cette plaie … Elle me fait vraiment mal, très mal. J’ai pas l’impression qu’elle peut se cicatriser. Qu’est-ce que tu as fait, Manelena ?! »

« Ce que j’ai fait ? Simplement profiter du pouvoir que l’on m’a offert pour combattre les démons … ou plutôt pour leur résister, voilà tout. »

Profiter du pouoir ? De quel pouvoir ? Sa lame … elle était bizarre. Ce n’était pas de la foudre qui émanait d’elle mais … autre chose ? Une lueur blanche. Il la reconnaissait, il l’avait souvent vue dans le passé avec Elen. C’est ça !

« De la magie sacrée ?! Le pouvoir de Zélisia ?! Toi ?! Alors que tu es… »

« Et oui, même si je suis une porteuse des lignes d’Alzar, cela ne change pas que Zélisia … ou plutôt Séran, s’est décidé à me confier sa force. Je suis maintenant une envoyée des dieux, rien que ça … enfin, une envoyée de Zélisia. »

Une envoyée de Zélisia. Elle avait maintenant … comme Elen ?! Non, chez Elen, c’était dès sa naissance mais elle, maintenant qu’elle maniait la magie sacrée comme la magie démoniaque, les deux types de lignes les plus puissantes dans ce monde, qu’est-ce … que ça allait donner ? Ah … Ah … Ah … Sa plaie ne voulait pas s’arrêter de saigner !

« C’est vraiment très puissant et dérangeant … Je ne m’attendais pas à ça. »

« Et c’est le but, c’est une surprise … une mauvaise, n’est-ce pas ? Pour toi et tes compagnons. C’est ainsi et pas autrement ! Je vais devoir te mettre hors d’état de nuire ! »

« Tu penses … vraiment que je vais me laisser faire ?! TU CROIS QUE JE SUIS VENU SANS RIEN ?! Je vais te montrer ce qui va t’en coûter ! »

Il allait tout simplement lui donner … une leçon. Non. Elle voulait le mettre hors d’état de nuire ? Est-ce que ça voulait dire qu’elle ne comptait pas le tuer ? Ca serait sa faiblesse et sa déchéance ! Il allait lui montrer que … Ah … Non.

Ce n’était pas ça du tout. Ce n’était pas ainsi … que ça devait se passer. Il avait à nouveau mal au crâne, un peu. Son instinct de survie lui disait de ne laisser aucune chance et aucun échappatoire à Manelena. S’il voulait survivre, il devait la tuer ! Il devait … Ah … Ah … Il avait une solution encore pour s’en tirer.

« J’ai plusieurs atouts dans ma manche, Manelena. Je … »

« Non, tu n’as rien du tout. Tu t’es décidé à t’opposer à moi et au peuple de la surface. A partir de là, tu as causé ta propre perte. Quel … gâchis. MERDE ! »

Elle n’avait put s’empêcher de pousser un cri de colère en détournant la tête. Voir le jeune homme, ensanglanté par la lame qu’elle tenait en main. Il haletait, il respirait fortement. La magie sainte lui laisserait des séquelles à vie. Séran lui avait dit … que ce genre de magie était très forte contre les démons.

Elle en avait la preuve devant ses yeux. Tery était déjà mourant, n’est-ce pas ? Il avait retiré l’une des ses griffes, plaçant une sa main sur la plaie, hoquetant pendant quelques secondes avant qu’elle ne finisse par hausser un sourcil. Que … Il venait de faire quoi ? C’était la première fois qu’elle voyait ça. Il avait … contré cette blessure par sa propre magie démoniaque ? Mais même les démons en étaient normalement incapables ! Cela revenait à dire que c’était directement en lui … qu’il était … capable d’une telle prouesse. Il avait une résistance à la magie sainte qui était innée. Sa surprise … n’était plus.

Chapitre 56 : Tenir le coup

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 56 : Tenir le coup

Les Gnomolds avaient très vite compris qu’ils étaient parmi les plus dangereux démons de cette petite armée d’une centaine. C’est pourquoi après la mort d’une dizaine de ces créatures humanoïdes poilues et laides, tous les regards s’étaient tournés vers eux.

« Visiblement, ils ne sont pas très contents de ce que l’on leur fait subir. »

« Pas bien grave, c’était un peu notre but à la base, non ? Ils comprendront qu’il ne faut pas venir nous chercher querelle. Quoi de mieux pour qu’ils apprennent les bonnes manière ? »

Il disait cela avec un peu d’ironie mais ça ne changeait pas qu’il valait mieux rester sur leurs gardes. Les gnomolds étaient pas forcément très aptes avec la magie pour la grande majorité d’entre eux, il suffisait d’une mauvaise surprise pour que tout dégénère.

Heureusement, les autres démons venaient les épauler. Il jetait juste un petit coup d’oeil à ceux qui combattaient les gnomolds. Il espérait juste que les autres arriveraient à tenir face à Manelena et Royab. Dire que même Royan était devenu plutôt costaud.

Comme quoi … il suffisait d’un peu de changement pour que tout se modifie par rapport à auparavant, n’est-ce pas ? Il avait l’impression que le combat venait de tourner un peu en leur faveur. Les gnomolds étaient les plus problématiques parmi les soldats de base. Il suffisait de se focaliser sur eux, de disperser une bonne partie de leur armée et voilà, l’affaire était bouclée … ou presque. Ils allaient rester dangereux … car il les connaissait bien. Il savait ce dont ils étaient capables même … si ce n’était pas des gnomolds issus de Shunter.

Comment il savait ça ? Tout simplement aux branchies qui étaient parfois visibles sur leurs bras et leurs cous. Oui, il n’avait jamais cherché à trop y réfléchir mais il semblerait que les gnomolds étaient eux aussi classés par race, comme s’ils étaient des humanoïdes à part entière. C’est pourquoi il se disait que … brrr ! Il hocha la tête négativement à cette pensée.

« Rien que de me dire qu’il existerait des gnomolds avec des ailes, je préfère ne pas y penser. Brrr ! Ca serait complètement horrible. »

« Hein ? De quoi est-ce que tu parles exactement ? » demanda Elise à ses côtés alors qu’il tentait de lui expliquer calmement que les gnomolds qu’ils affrontaient provenaient de Traslord, à cause de leurs branchies. « Des branchies ? Ah oui, je n’avais jamais remarqué cela. Il faut dire que nous n’avons pas vu tant de gnomolds que ça dans les autres royaumes. Voire, nous en avons jamais vus à Mékalarma ou à Claudiska. »

Bah ! C’était ainsi et pas autrement hein ? Mais ouais, maintenant, il s’imaginait une créature hybride entre le lézard et le gnomold. Il ne savait pas ce que cela donnait mais rien que cette idée lui faisait penser que si ça devait voir le jour, les démons et leurs capacités à muter en se dévorant entre eux ne valaient rien par rapport à ce genre de monstres.

« Pfiou, éliminons les d’abord et ensuite, on verra plus tard pour l’étude des gnomolds. »

« Mais de quoi est-ce que tu parles actuellement, je peux savoir ? »

« Rien rien, j’ai juste quelques idioties en tête. Comment ça se déroule aux alentours ? »

Elle haussa les épaules comme pour bien signaler qu’elle n’en avait strictement aucune idée. La jeune demoiselle aux cheveux auburn mais cachés par le casque ne se sentait pas tellement concernée par les autres démons. Oui, il s’en doutait mais bon …

« Mettez vous à cent s’il le faut sur eux mais tuez-les tous les deux ! »

Oups ! Un peu de réflexion et voilà qu’il avait entendu le cri d’un gnomold, sûrement le chef de la partie de cette armée. Ils voulaient vraiment leurs morts, n’est-ce pas ? Enfin bon, tant pis pour lui, ce n’était pas comme s’ils avaient vraiment à le craindre en plus. Pfiou ! Ca ne changeait pas qu’il devait se protéger au cas où.
« Vous voulez tellement nos morts, les gnomolds ? On dirait bien que vous n’appréciez pas le fait que l’on soit capable de vous éliminer, tous les deux hein ? C’est simplement parce que l’on sait à quoi nous avons affaire, surtout moi. Vous n’êtes pas les premiers gnomolds que j’affronte et vous ne serez pas les derniers ! »

Autant leur balancer un maximum de vérités en pleines tronches. Certains gnomolds, bien plus sanguins que les autres, allaient réagir en conséquence et chercher à les confronter au corps à corps. Dommage pour eux, c’est justement ce qu’il attendait depuis le début. Avec l’énervement et l’agacement qui les caractérisait, ils étaient bien moins efficaces en ne faisant pas attention à leur façon de réagir.


Un coup de griffe, deux coups de griffe et voilà, ils en étaient déjà débarrassés. Comme ça, c’était réglé aisément et à partir de là, c’était tout simplement parfait. Le jeune démon aux cheveux bruns même si sa tête se trouvait casquée, avait un sourire aux lèvres. Bon bon bon bon … Le truc, c’est que les griffes, il n’oubliait pas de planter les pointes dans la chair des gnomolds avant de retirer le poing, laissant les pointes dans le corps avant de les faire exploser. Pourquoi cela ? Tout simplement pour créer une déchirure interne dans ses adversaires, permettant alors une mort rapide mais bien douloureuse sur le coup.

Du côté d’Elise, elle évitait d’utiliser sa magie mais il voyait quand même quelques flammes paraître … surtout autour de son épée. Elle avait visiblement imité Manelena qui était apte à transférer sa magie dans son arme contrairement à beaucoup de monde. C’est vrai qu’en regardant bien, une majeure partie des soldats et des démons utilisaient leurs armes d’un côté, la magie de l’autre. Il était rare de voir des personnes se battre comme eux. Est-ce parce qu’ils agissaient ainsi naturellement depuis qu’il avait appris à se battre ?

« Du balai, démons ! Ne tentez même pas de pouvoir m’atteindre ! »

Ah, la voix de Manelena. Il venait de l’entendre alors qu’un démon décollait dans les airs. Tiens, lui avait des ailes dans son dos. Il se réceptionna en plein vol, une vilaine plaie béante sur le torse. Tout son corps était parcouru par des tremblements alors qu’il haletait.

« C’EST QUOI CETTE FOLLE ?! Ils sont si puissants que ça les soldats de la surface ?! »

« SOLDAT ! REDESCENDEZ TOUT DE SUITE ! VOUS ÊTES UNE CIBLE DE CHOIX DANS LES AIRS ! VOUS ALLEZ … » cria une nouvelle voix, Tery la reconnaissant comme celle du démon chargé de gérer tout le groupe. Dans les airs, il n’avait pas fallut plus de quelques secondes pour que des pieux ne se plantent dans le démon ailé.

Des pieux composés de divers éléments mais en vue de la quantité envoyée, le démon n’avait aucune chance de survie. Encore un membre en moins … encore un. Cela commençait à faire beaucoup … et ce n’était pas une bonne chose. Enfin, beaucoup, tout était relatif … mais même avec la relativité qu’on désirait, ça ne changeait pas … le fait qu’ils étaient moins nombreux et que ça pouvait devenir très dangereux.

« Il faut que l’on aille les aider aussi sur les autres flancs. Manelena et Royan font un véritable carnage. Les démons ne savent pas les combattre. »

« Les gnomolds sont trop dangereux pour qu’on les laisse seuls. Manelena est vraiment la plus ennuyeuse, c’est vraiment elle qui pose problème mais … »

Mais … ? Elle attendit le reste de la phrase, phrase qui n’arriva pas car elle savait pertinemment pourquoi il ne voulait pas la continuer. Mais ce n’était pas possible de l’arrêter aisément. S’ils s’y mettaient à deux, ils pouvaient sûrement la battre … mais aussi l’abattre car elle n’allait pas se laisser faire, jusqu’à son dernier souffle.

« Comment on peut faire pour éviter qu’elle ne pose problème ? Tu as toujours des idées en tête, non ? Tu dois avoir sûrement une solution ! »

Solution, solution. Il pouvait faire tout ce qu’il voulait mais là … ils étaient quand même dix fois plus nombreux en face. Oh, peut-être qu’ils avaient déjà éliminé une centaine d’hommes et gnomolds mais du côté des démons, il y avait sûrement déjà une quinzaine d’entre eux qui étaient déjà morts à cause de cette attaque sur eux.

Et une quinzaine, c’était un coup dur lorsque l’on n’était qu’une centaine. Bien entendu, le bilan, si on le comptait en terme d’hommes, était largement positif pour eux … mais non. Et comment est-ce que les chefs des autres groupes de démon se débrouillaient ? Car il en avait strictement aucune idée et cela pouvait être assez inquiétant en soi.

Mais bon, ce n’était pas le moment de se préoccuper de ce qui était inquiétant ou non. Il avait encore des gnomolds à combattre et en même temps, il remarquait aussi qu’il commençait à être bien blessé. D’ailleurs, Elise répliquait maintenant avec des flammes. Oui, il n’y avait plus vraiment la possibilité de se questionner à ce sujet.
Pour l’occasion, lui aussi allait tout simplement utiliser ses pouvoirs. Même si ce n’était que faiblement, cela lui permettait de prendre un avantage assez important sur ses adversaires. Vu qu’ils s’étaient habitués à ce qu’il attaque avec uniquement ses griffes, ils ne s’attendaient pas du tout à ce qu’il réplique de cette manière.

Et voilà ! Plusieurs coups de griffes et cela avait suffit à reprendre l’ascendant sur ses adversaires. Mais pas seulement, vu qu’il recommençait à utiliser la magie, voilà que ses adversaires avaient encore été pris par surprise, ne supportant pas le choc d’un pieu de pierre aussi gros qu’un bras qui se plante dans leurs torses.

Et voilà, c’est comme ça qu’on faisait le ménage. Il devait se l’avouer, il n’était pas mécontent de son résultat, il avait réussi à bien gérer sa magie, à ne pas la rendre trop visible mais surtout, il avait enfin put s’échapper de cette troupe de gnomolds pour retourner auprès des autres démons. Tant mieux ! Et en plus, Elise le suivait donc super, ils étaient ensemble.

Ce qui voulait dire que sa véritable source d’inquiétude ne l’était plus. Maintenant qu’il savait qu’il n’avait pas à la surveiller, il pouvait se redonner à fond. Par contre, Elise était encore un peu soucieuse, qu’est-ce qu’elle regardait avec insistance ?

« Elise ! C’est pas le moment de rêvasser, qu’est-ce qui te prend ?! »

« Je … Wow … Tery, vraiment, Royan … Il sait … si bien se battre. »

Hein ? C’est vraiment pas ça qu’il voulait entendre de la part d’Elise ! Si elle n’était pas concentrée, elle allait très vie crever, est-ce qu’elle s’en rendait compte ou pas ? Car il n’était pas certain qu’elle comprenne la dangerosité de la situation hein ? Ouais … C’était sûrement ça. Heureusement, les soldats préféraient éviter de les attaquer.

« Elise, faut réagir ! C’est quoi ça ?! C’est quoi ça ?! Qu’est-ce qui te prends maintenant ? »

« Je … ne, je ne sais pas du tout. C’est juste … merveilleux, vraiment. »

RAAAAAAAAAAAAAAAAH ! Elle exagérait complètement la pauvre fille ! Elle allait avoir de gros soucis ! Il la prit par le bras, faisant attention à ne pas la griffer vu qu’il avait ses griffes de pierre sur les mains. Il la tira vers lui, la mettant en arrière avant de gromeller :

« Je vous jure, ces femmes amoureuses, y a pas pire que ça pour nous mettre en danger. Je te retiens quand même, Elise. »

« Mais mais … Désolée, Tery. C’est simplement que … il est superbe, c’est tout. Tu ne vois pas à quel point il se bat bien ? Il y a quelques mois, il n’aurait jamais tenu une arme … »

Et là maintenant, il était vrai qu’il arrivait à tenir tête aux démons. D’ailleurs, cela restait impressionnant. Il savait que Royan était plus du genre à manier la magie et à rester en retrait, un peu comme Elise mais les deux personnes s’étaient finalement bien trouvé. Difficile de nier que les deux amoureux tragiques avaient fait de tels progrès. Lui-même semblait plutôt stagner, à son grand désarroi. Il n’était pas certain de pouvoir tenir la cadence face à Manelena si elle se décidait à le confronter.

« Pfiou … Qu’est-ce que c’est que ce bordel, je vous jure. »

Hop ! La tête d’un soldat dans l’une de ses griffes et voilà qu’il serrait avec force, pressant de plus en plus jusqu’à ce que la tête ne soit plus qu’une bouillie immonde, le corps subissant encore quelques soubresauts avant de perdre la vie.
Sans remord ou hésitation, il lança le cadavre sur les compagnons de ce dernier, ne se privant pas de les narguer. Pfiou … Les démons, toujours les démons, il jetait un coup d’oeil, se demandant où était Manelena. Il ne la voyait plus du tout.

Pas qu’il était inquiet pour elle, elle était … vraiment puissante et il était certain qu’elle s’était sûrement encore renforcée depuis le temps. Simplement, ne pas la voir sur le terrain ne présageait rien de bon. Elise avait recommencé à se battre à son tour, arrêtant de divaguer bien qu’il ignorait guère les regards furtifs qu’elle lançait en direction de Royan. L’adolescent … non, le jeune homme tenait bon à un démon qui faisait bien deux mètres de plus que lui.

C’est ça qui était vraiment remarquable. Le voir combattre avec une aisance certaine, comme si de rien n’était, c’était … superbe. Mais bon, il n’avait pas le temps d’admirer tout ça alors qu’il avait encore quelques soldats de Traslord à éliminer.


Ni une, ni deux, voilà que ses griffes tranchaient et tailladaient tout ce qui se trouvait autour de lui. Il vérifiait un peu son propre groupe mais il eut la malheureuse surprise de voir que deux de ses membres étaient morts … et récemment même. Ils avaient pourtant réussi à rester dos à dos mais devant le nombre trop important d’ennemis, cela n’avait pas suffit.
Purée … Ils exagéraient. Ils exagéraient vraiment tous. Mais s’il dévoilait son golem, c’était foutu, autant hurler à voix haute qui il était. Après, est-ce qu’il pouvait vraiment se permettre de ne pas se donner à fond ? La question était légitime et pourtant, ne méritait pas de plus mûre réflexion. Bon … Il se donnait un chiffre : s’il voyait que la moitié des démons était morte, alors, il invoquerait ses golems.
Il ne pouvait pas se permettre de trop s’épuiser non plus et d’ailleurs, plus il y avait de cadavres, plus cela servira à créer des golems … abominables. Oui, ce genre de magie basée sur la nécromancie n’était pas du tout son genre mais qu’importe, ce n’était pas vraiment le moment de faire de chichis. Bon bon bon !

Il était simplement en train de faire un véritable petit carnage dans les environs, grimpant sur les cadavres des ennemis, se servant de piliers de pierre pour les repousser, n’hésitant pas à invoquer des mains géantes pour les écraser. En fait, il gérait merveilleusement bien la magie et il se demandait si dans le fond ,il n’était pas plutôt magicien que combattant au corps à corps. Oui, c’est vrai qu’en regardant tout ça, il arrivait juste à …

« PLUIE DE FLECHES ! » hurla un démon non-loin de lui.
Vraiment ? Une pluie de flèches ? Alors qu’il y avait des alliés parmi eux ? Est-ce que les soldats voulaient vraiment se débarrasser d’eux pour faire un tel résultat ? Tss ! Ils allaient avoir une mauvaise surprise !
Ignorant complètement les soldats autour de lui, il format un dôme de pierre sur une quinzaine de mètres de rayon. C’était énorme, ça allait un peu le fatiguer mais vu que cela semblait être des flèches tout ce qu’il y avait de plus normal, ce n’était pas …

« AAAAAAAAAAH ! C’est quoi ces yeux qui luisent dans le noir ?! »

Pas faux. Ils étaient complètement plongés dans l’obscurité mais pourtant, il arrivait à percevoir des yeux qui se déplaçaient en même temps … que des flammes ? Et d’autres paires faisaient de même ! HEY ! C’était génial ça ?!

Lorsque le dôme disparu, des flèches tombèrent au sol mais surtout … Wow, ils étaient peut-être une dizaine de démons mais surtout, tous les soldats qui s’étaient trouvé dans ce dôme étaient maintenant morts. Un véritable carnage.

« C’était génial ! C’est qui qu’à eut cette idée ?! »

« C’est le nouveau lieutenant ! Il maîtrise la terre comme pas deux ! »

Hey ! Il était pas habitué aux compliments mais fallait reconnaître que ça faisait plaisir. Et maintenant, les soldats ennemis reculaient encore et encore. Ils avaient été impressionnés par le dôme, Elise s’exclamant avec joie :

« Je dois aussi faire mes preuves, non ? Regarde ce que je peux faire ! »

Hum ? Oui mais … ? Il observa la jeune demoiselle aux cheveux auburn, celle-ci pointant les archers au loin. Oh ? Pourquoi est-ce qu’il avait une odeur de soufre et un léger vent qui se soulevait ? Il renifla un peu avant de comprendre que cela provenait d’Elise. Qu’est-ce qu’elle … Claquement de doigts et voilà qu’il vit une flamme suivre le vent, traçant une ligne au-dessus du sol sur plusieurs mètres de distane … jusqu’à l’endroit où se retrouvait plusieurs archers qui préparaient déjà de nouvelles flèches.

Explosion. C’était le bon terme à utiliser. Une explosion s’était produite au milieu des archers, les emportant tout en provoquant un brouhaha terrible. Une nouvelle fois, le combat s’était arrêté pendant quelques secondes, chaque soldat et démon regardant la scène, stupéfaits par la violence de cette attaque.

« C’était quoi ça ? Déjà le dôme, maintenant cette explosion ! Ils se moquaient de nous depuis le début ou quoi ? J’ai … On m’a dit que ça serait facile si on suivait les consignes ! »

« On m’a pas signalé que ça serait aussi mortel ! JE VEUX PAS MOURIR MOI ! »

« MOI NON PLUS ! Je suis trop jeune pour ça ! J’ai pas envie de crever ! »

Parfait, tout était parfait. Le moral des troupes ennemies était au plus bas. Ainsi, ils perdaient la volonté de se battre et cela leur donnait un avantage indéniable, qu’il était tout simplement impossible d’ignorer. Parfait, parfait, parfait ! Oui, c’était tout simplement parfait et pour ça, autant dire qu’il devait faire des félicitations.

« Bravo, Elise ! C’est vraiment génial de ta part ! »

« Hey, tu n’étais pas forcément le seul à vouloir te mettre en avant. Prévenons les autres démons de renforcer les rangs ! J’ai remarqué que nous avons maintenant bien plus de place pour agir, les troupes ennemies sont en déroute. »


Héhéhé. C’est vrai, avec de telles attaques, ils devaient bien se rapprocher deux cents soldats ennemis battus. Cette fois-ci, la roue tournait en leur faveur et il ne fallait pas hésiter à en profiter le plus possible. Déjà prêt à bondir sur des soldats qui leur tournaient le dos, il s’exclama d’une voix un peu trop enjouée pour un combat mortel :

« Ne t’en fait pas ! Les autres démons vont aussi en profiter ! Ne t’éloigne pas trop de moi pendant que je vais me charger de les éliminer ! »

Ne pas trop s’éloigner de lui alors que c’était LUI qui était en train de courir comme un cinglé vers les soldats ennemis, plantant une griffe dans le dos du premier, se servant de son cadavre comme appui pour bondir sur le second et ainsi de suite ?

« Je vais finir par croire qu’il fait de l’ironie alors que ce n’est pas le moment. »

Pour autant, elle allait le suivre et commença à courir derrière lui, envoyant plusieurs boules de feu et autres sorts enflammés sur les rares soldats qui n’avaient pas encore décidé de fuir. Ces derniers flambèrent, Tery continuant son jeu de massacre.

« Ben dis donc, certains sont en forme, on dirait bien ! »

Voilà que le chef de l’armée des démons exultait devant les actions de Tery et Elise. Les autres démons étaient survoltés eux aussi, commençant à se déchaîner sur les soldats à leur tour comme s’ils étaient possédés par Alzar.

« ASSEZ ! FINI DE JOUER ! »

Un grondement sonore, comme si la foudre venait de s’abattre dans la zone … et ce n’était pas une image. L’épée longue de Manelena, parcourue par la foudre, venait de frapper Elise sur le côté, celle-ci ayant juste le temps de parer le coup avant d’être repoussée au loin sur plusieurs mètres. Malgré la résistance du bouclier, celui-ci s’était fissuré en de nombreux endroits, Tery arrêtant ses attaques.

« Elise … C’est toi, n’est-ce pas ?! BIENVENUE ! »

Encore un peu d’ironie mais elle était très mal placée alors le casque de la démone était tombé au sol, dévoilant sa chevelure auburn. Celle-ci haleta, finissant par se relever en gémissant. Elle murmura en souriant :

« Ca faisait longtemps, n’est-ce pas ? Tu as l’air de ne pas avoir changer et … »

« Où … est-il ? Si tu es là, ça veut dire qu’il est dans les environs HEIN ?! »

« Je ne sais pas, Manelena. Je ne sais pas … Pourquoi est-ce que tu me poses la question ? »

« JE VEUX … UNE REPONSE MAINTENANT ! »

« Si tu veux une réponse, tu vas l’avoir tout de suite, Manelena ! »

La voix de Tery se fit entendre, une griffe de pierre venant droit sur Manelena, celle-ci parant le coup avec aisance. Le démon aux cheveux bruns émit un sourire sous son casque, casque qui vola d’un coup de gantelet en plein sur la tempe.

« Montres-moi ton visage quand tu m’adresse la parole, TERY ! »

« Heureux de te revoir, Manelena, moi aussi. » dit-il lentement avant de reculer. Hmm … Bon, sans rien dire de plus, voilà qu’il retira son casque, fixant tout simplement la femme aux cheveux argentés qui avait retiré son casque à son retour.

« Le plaisir n’est pas partagé, Tery. Pas comme ça … »

Ah. Il s’en doutait un peu de toute façon. Ce n’était pas un jeu … et cette fois-ci, ils étaient dans deux armées différentes. C’était ainsi … et pas autrement malheureusement. Ils allaient devoir s’affronter tous les deux. Il n’y avait pas d’autres solutions.

Chapitre 55 : Sans discuter

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 55 : Sans discuter

« Une centaine de démons. C’est un nombre plutôt impressionnant. »

« Ce n’est plus une bande d’éclaireurs mais une véritable tentative d’invasion. Est-ce qu’ils comprennent notre langage ? Normalement, oui. »

Les deux monarques du royaume de Shunter et Traslord étaient en train de discuter entre eux tandis que Tery et Elise se regardaient. Vu qu’ils portaient des casques pour se protéger, mesure de sécurité compréhensible car ils ne savaient pas les dangers qui les attendaient à l’extérieur et … le démon chargé de ça avait entièrement raison.

« Elise, ils ne nous ont pas reconnu. J’imagine que cela sera très vite le cas s’ils commencent à entendre nos prénoms ou si on parle trop. On évite de se faire remarquer de la sorte. Battons-nous comme les autres. On ne peut pas discuter avec Royan ou Manelena. »

« Mais … Mais … Ils sont là, Tery. Ils sont si proches. Je suis sûre qu’avec un peu … »

« Elise, non, ce n’est pas le moment. On ne va pas trahir nos compagnons sachant que ce qui nous attends en face sera de toute façon la mort. Regardes leurs armées, regardes la nôtre. »

« Je n’ai pas envie de les blesser … ou de voir les autres les blesser. »

« Tu n’as pas le choix. On se débrouillera pour les forcer à les garder vivants. Maintenant, il faut que tu te concentres, Elise. C’est une question de vie ou de mort. »

Il pouvait répéter cela autant de fois qu’il le désirait, elle n’en avait pas envie. Il lui donna une petite tape dans le dos. Il était temps de montrer le courage qu’elle possédait. Elle n’était pas n’importe qui ! Elle était la fille du monarque démoniaque ! Elle était sa représentante sur le terrain ! Tandis que ses frères et sœurs cherchaient à tuer l’empereur, elle-même n’hésitait pas à venir aider sa nation, cela faisait toute la différence !

« Je … vais faire de mon mieux, Tery. Je ne peux dire que cela, je suis désolée. »

« Faire de ton mieux, c’est déjà énorme. Allez, je te laisse, je pars de mon côté. »

Par contre, il trouvait cela un peu étrange de voir une personne en armure de cuir avec un casque en métal. Enfin bon, c’était un concept assez particulier mais si cela faisait son office, il n’y avait pas vraiment de quoi s’en plaindre hein ? Ah ! BON ! Lui, de son côté, il se demandait par où attaquer ? Est-ce qu’il chargeait les gnomolds ?

Oh et pourquoi pas ! Il n’était pas motivé à affronter les troupes de Shunter et surtout tenir tête à Manelena. Il comprit bien rapidement en voyant Elise qu’elle-même, c’était pareil … Elle n’avait pas envie de se mêler de ça. Ah ben … Elle partait justement vers ceux de Shunter, pour éviter que les armées ne remarquent qu’ils bossaient ensemble.

« Ne vous laissez pas submerger par l’ennemi ! Montrez-leur que nous ne sommes pas à prendre à la légère, loin de là ! »

« VOUS EN FAITES PAS ! NOUS SOMMES DE FIERS DEMONS ! »

Et surtout, ils avaient été mis au courant par Tery et Elise que leurs adversaires savaient comment les contrer. A partir de là, il suffisait juste de réagir en conséquence et de se préparer à répliquer à leurs répliques. Quoi de différent, hein ?

« Encerclez-les ! Ne laissez pas un seul de ces démons s’enfuir ! »

Bien entendu, il n’y avait qu’à former un cercle. Ils étaient bel et bien une cinquantaine de soldats en face, avec de lourds boucliers et des armures imposantes. Parmi eux, aucun gnomold n’était visible, ce qui signalait qu’ils étaient tous parmi les combattants qui allaient se battre de front avec les démons.

« AH ! Ils ne sont pas si impressionnants que ça ! » s’exclama un démon après avoir éliminé trois soldats ennemis, un autre lui criant :

« HEY ! Fais plutôt attention à leurs répliques ! Ca serait moche que tu claques par erreur car tu n’aurais pas surveiller tes arrières ! »

C’est pas faux et il venait justement de lui sauver la vie car à l’instant même où le second démon avait terminé sa phrase, un gnomold se jeta sur lui, deux dagues en main.

« Je sais pas ce que sont ses sales bêtes mais elles ont vraiment une sale gueule ! On dirait l’un de ces démons inférieurs qui aurait fini par se transformer à force de bouffer des rats ! »

Autant dire que ce n’était pas un compliment de la part du soldat démoniaque, envoyant un coup de lame dans le torse du gnomold pour le projeter en arrière. Et voilà ! C’était une bonne chose qui était faite et … quoi ?!

« J’étais sûr que ma lame s’est bien logée dans son bide ?! Qu’est-ce que ça veut dire ? »

Le gnomold blessé s’était relevé. Il y avait bien une blessure mais elle était mineure, comme si sa fourrure et le cuir de sa peau avaient atténué le coup. Ce qui n’expliquait pas tellement pourquoi il avait survécu ?! Il s’agissait d’une arme démoniaque !

Il n’eut pas tellement le temps d’y réfléchir car cette fois-ci, malgré le cri de l’un de ses compagnons, trois Gnomolds venaient de sauter sur lui pour le dépecer et le mettre en pièce, ne lui laissant guère la possibilité de survivre.

« ASSEZ ! N’hésitez pas à utiliser la magie pour emporter ces êtres ! Ils ne sont pas capables de lutter face à la puissance d’Alzar ! »

Même s’il était vrai que beaucoup de démons ne priaient guère le dieu qui avait décidé de les sceller et les enfermer dans un souterrain après avoir décidé de les créer, cela ne changeait pas que leur force provenait de lui … et il était temps de montrer à ces êtres de la surface qu’il allait leur en coûter de vouloir les combattre !

« Nous allons faire s’abattre sur vous un déluge de flammes et de foudre ! «

« HEY ! Ils veulent lutter à la magie ! Montrez-leur qu’ils ne savent pas à quoi s’attendre ! » s’exclama l’un des soldats de Traslord. Et oui, même pour ça, ils étaient préparés.

Cela tournait tout simplement à de la barbarie. Il y avait visiblement que des combats d’où on se demandait si cela était normalement possible. Bon, par contre, le gros souci résidait dans le fait que malgré tous leurs efforts, les démons étaient en train de diminuer en nombre.
Oui, même si pour un démon qui tombait, il y avait bien cinq soldats ennemis qui mouraient, cela ne changeait rien … au fait que ce n’était pas possible tout simplement. Comment ça ? Car ils allaient bien finir par tous décéder s’il ne trouvait pas une solution. Il y avait bien déjà une dizaine de démons qui était tombé au combat.
Laid … C’était tout simplement laid. Cela montrait que s’il ne trouvait pas un moyen d’épauler ses compagnons, on pouvait alors les considérer comme tous morts d’ici quelques minutes. Ah … Une solution ! UNE SOLUTION ! Trouver une solution sans se faire forcément repérer ! D’ailleurs, il suffisait de voir que si les soldats avaient du mal contre les démons, se faisant repousser, blesser voire tuer, il en était guère de même pour les gnomolds qui faisaient face et front sans même reculer.
Et que dire de Manelena et Royan ? Les deux personnes n’étaient pas à plus de cinq mètres de distance entre elles, comme pour se protéger mutuellement. Sans réellement comprendre pourquoi, il ressentit une pointe de jalousie. Ca devait être lui … à la place de Royan. C’était lui qui devait protéger le dos de Manelena, pas l’adolescent … ou plutôt le jeune homme.

« C’est qui ce démon ?! » s’écria Royan avant de réussir à se protéger au même instant où des pieux de terre volaient en sa direction.

« ROYAN ! RECULES ! JE VAIS ME CHARGER DE LUI ! » hurla Manelena au même instant où Tery frappait Royan d’un coup de pied dans le ventre, l’envoyant parmi ses soldats. Même si les pieux ne l’auraient pas tué, ils l’auraient blessé au point de le rendre inapte au combat. Et maintenant … Manelena, hein ?

« Laissez-nous faire, reine Manelena ! Nous ne pouvons pas laisser un démon vous blesser ! » dirent plusieurs soldats en même temps, venant former un cercle autour de Tery.

« BANDE D’IDIOTS ! Je n’ai besoin de personne pour me défendre ! »

Pour autant, elle ne pouvait pas nier que voir les soldats de Shunter la protéger au péril de sa vie, c’était quand même une preuve comme quoi, elle était vraiment leur monarque à leurs yeux … et cela était plaisant en un sens.

Quel idiot. En fonçant tête baissée de la sorte, il s’était séparé des autres, ce qui faisait qu’il était sans défense ou presque. Ouais … Presque car il était hors de question de réagir sans rien faire. Il posa une main sur le sol, une main gigantesque fait de pierre venant le soulever, tel un piédestal, au-dessus des troupes ennemies.

« Cette manipulation de la terre … Non … Il doit y en avoir beaucoup d’autres qui sont capables de faire aussi bien que lui parmi les démons. »

Elle n’avait pas envie de croire que le hasard se décidait à se moquer d’elle une nouvelle fois. Si elle devait le retrouver maintenant, elle n’était pas certaine de savoir comment réagir dans une situation comme celle-ci … et surtout de garder son calme malgré les circonstances.

Mais le démon en armure avait réussi à s’échapper … avec une maîtrise terrestre presque exemplaire. Il fallait reconnaître l’effort pour y arriver. Ca ne changeait pas qu’elle allait se charger de celui. Alors qu’il sautait de pilier de terre en pilier de terre, elle le pointa de son épée longue, celle-ci étant parcouru par la foudre avant qu’un éclair ne zèbre en direction de Tery, venant frapper le sommet du pilier où il allait atterrir.

« Oh ! » s’exclama le jeune homme, visiblement surpris par cette action, son corps tombant dans le vide sans qu’il ne puisse faire quelque chose pour empêcher cela.

« Voilà comment je cueille les démons ! »

Elle était déjà prête à le réceptionner avec son arme, le corps de Tery se rapprochant de la lame. Il suffisait de quelques mètres pour que son ventre ne vienne s’y loger. Pour autant, un déluge de flammes arriva vers la gauche de Manelena, celle-ci étant bien obligée de reculer pour les éviter avant d’y passer.

Une démone … en armure de cuir ? Et de telles flammes, faisant fondre la neige mais aussi la roche ? Il n’y avait pas tant de créatures démoniaques pour arriver à les produire hein ? Mais surtout, elle avait délibérément agit de la sorte … pour sauver le démon qui vint atterrir au sol en faisant apparaître un bol de terre d’une taille humaine.

Elle remarquait autre chose. Ses deux démons ne parlaient pas, contrairement aux autres. Ils ne cherchaient pas à communiquer, crier, etc. Ils savaient à quoi s’attendre, comme s’ils cherchaient à cacher leurs identités. Grrr … Elle commença à avoir une bouffée de haine qui montait peu à peu en elle.

« TERY ! ELISE ! JE SAIS QUE VOUS ÊTES LA TOUS LES DEUX ! MONTREZ-VOUS ! JE NE PROMETS AUCUNE CLEMENCE ! »

Elle venait de crier pour se faire entendre dans toute la zone de combat. Sa voix résonna comme la foudre qui vint s’abattre sur le champ de bataille. Oui, elle avait haussé la voix, sans aucune hésitation et pendant un court instant, les combats s’arrêtèrent, toutes les têtes se tournant vers elle tandis que Royan disait à voix haute :

« Vraiment … Manelena ? Ils sont là ? Elle … est là ? Où est-ce qu’elle se trouve ? Dis-le moi, Manelena ! Il faut qu’on lui parle maintenant ! »

« Ils le sont … mais ne feront rien pour se faire remarquer. Ils sont parmi ces démons, ça ne fait aucun doute … mais plusieurs d’entre eux manient le feu et la terre. Ils finiront bien par se dévoiler sans s’en rendre compte. A ce moment-là, on réglera leurs comptes. »

« Hein ? Mais non ! Ce n’est pas comme ça qu’on a prévu d’agir, Manelena ! On ne va pas changer nos règles maintenant ! »

« LA FERME ROYAN ! SI TU AS ENVIE DE TE PLAINDRE, TU N’AVAIS PAS QU’A VENIR ! ILS ONT VOULU NOUS TRAHIR, ILS EN PAYENT LE PRIX ! »

Elle n’avait pas besoin d’hurler ! Ce n’était pas … en les tuant que tout sera facilité ! Que tout allait s’arranger ! Elle … voulait agir … pour tout oublier mais c’était impossible !

Ce n’était pas en agissant ainsi qu’elle allait arranger les choses. Ce n’était pas … Non. Ils étaient sur le champ de bataille. Elle avait totalement raison et le fait qu’il se batte en première ligne, alors que les démons pouvaient le tuer sans ménagements, ce n’était pas le moment de se déconcentrer mais … il s’agissait de Tery et Elise.

« Est-ce que je suis le genre de garçon à abandonner mes résolutions dès la première difficulté venue ? Elen n’apprécierait pas cela. »

Même s’il était sans nouvelle de Sérest et Séran depuis plusieurs mois, le couple ayant disparu après l’ouverture des portes démoniaques, cela ne changeait pas que leurs absences pesaient assez lourdement sur la balance. Ils avaient … des connaissances et des capacités insoupçonnées. Après, rien d’anormal quand on savait ce qu’ils étaient réellement mais en même temps, leurs absences pesaient lourd dans la balance.

« Tout simplement, ils ne voulaient pas se mêler de tout cela … mais ils prétendaient la même chose avec Elen à ce moment. »

« ROYAN ! EVITES DE TE DECONCENTRER ! ILS ARRIVENT ! » hurla la voix de Manelena tandis qu’il secouait la tête. Ce n’était pas le moment de flancher !

« Je le sais bien, désolé, Manelena ! Je réfléchissais ! »

« TU CROIS QUE C’EST LE MOMENT POUR CA ?! »

Elle allait encore lui faire la morale mais c’était compréhensible. Dire qu’il avait tout fait pour participer à l’expédition. En vue de son titre de monarque de Traslord, tous ces mois à devenir quelqu’un … d’autre depuis le départ d’Elise et Tery, est-ce qu’il devait jeter tout ça dès le premier combat ? Non ! Même si … par hasard, il y avait une maigre chance que Tery et Elise soient parmi les personnes présentes.
Si tel était le cas, alors, il devait les retrouver. S’il arrivait à les localiser, il pouvait les mettre hors d’état de nuire et donc empêcher Manelena de leur faire un sort. Le problème, c’est que ces démons étaient bien plus costauds qu’il ne le pensait. Comment cela se faisait-il ? D’où venait leur puissance ? Normalement, d’après les rapports, les démons n’étaient pas aussi costauds. Ses soldats arrivaient à les éliminer … avec quelques pertes.

« LE ROI DE TRASLORD ! SI J’ARRIVE A LE … »

Une épée se planta dans la gorge du démon qui venait de s’exprimer, tout son corps étant parcouru par la foudre au même moment. Sans hésitation, Manelena fit un mouvement de la lame, tranchant net le reste de la gorge avant de donner un coup de poing dans le visage du démon, la tête de ce dernier se séparant du reste du corps.

« Royan … … … Si je dois te cogner, je n’hésiterai pas ! COMPRIS ?! »

« Je suis concentré, Manelena ! Je le suis, c’est simplement qu’il m’a pris au dépourvu ! »

« Saches que sur un champ de bataille, on n’a pas le temps pour les excuses, est-ce bien compris ? Si tu es capable de t’excuser, élimines les autres ! »

Et comment est-ce que ces foutus gnomolds se débrouillaient ?! Grrr ! Le pire dans tout ça, c’est qu’ils étaient bien plus nombreux et efficaces qu’elle ne le pensait. Elle n’arrivait pas à croire qu’ils tenaient bien plus aisément tête à ces démons que ses propres soldats. Il y avait sûrement une explication mais elle n’arrivait pas à trouver où.

Et ce n’était pas le moment pour elle de se déconcentrer surtout après avoir fait la morale à Royan sur ce point quelques secondes auparavant. Ses yeux se rivèrent sur les la démone casquée qui avait tenter de la faire flamber. Elle maniait … très bien l’élément du feu mais étrangement, elle savait aussi se battre avec une arme.
Mais pas seulement, cette rondache à son bras, elle arrivait à parer les coups, qu’importe d’où ils provenaient. Elle n’avait aucune idée de l’alliage utilisé pour ce bouclier mais il était plus que résistant pour tenir bon face aux différentes attaques. Et elle gérait plutôt bien son combat à l’épée courte malgré qu’il était possible d’y voir de l’inexpérience … comme si cela ne faisait que récemment qu’elle utilisait une telle arme.


Autoriser une démone inexpérimentée sur le champ de bataille, ce n’était pas normal. Surtout pour une mission comme celle-ci. Soit elle cachait son jeu, soit elle était plus importante qu’elle ne le faisait croire. Hum … Elle allait aussi la surveiller mais elle était plus concentré sur l’autre démon. Où était-il ?!

Car c’était lui qui l’intéressait. Oui, elle pouvait tout prétendre à Royan mais s’il s’agissait vraiment de Tery, elle n’allait pas hésiter très longtemps à lui trancher les ligaments des jambes et des bras, quitte à le faire devenir un pantin désarticulé. Ainsi, il n’aura aucune possibilité de fuite ou de faire des conneries. Après ? Qu’est-ce qu’elle ferait avec lui ? Cela n’avait pas sa place sur un champ de bataille.

« TERY ! JE TE LAISSE UNE CHANCE DE TE DEVOILER ! VIENS M’AFFRONTER ! »
Mais rien à faire, le jeune homme démoniaque ne semblait pas vouloir sortir de sa cachette. Est-ce par hasard, elle se serait trompé ? Cela serait malheureux mais pas impossible. Pour autant, elle n’a pas envie de croire à cette solution de facilité. Il est parmi eux … et … où sont d’ailleurs les deux démons qu’elle observait depuis le début ?

Elle ne les remarquait plus et même si ce n’était pas la bataille qui avait opposé toutes les armées des différentes nations, cela ne changeait pas que ça lui prendrait quelques temps pour les retrouver. Tsss ! Elle allait se focaliser sur les démons et éliminer ces derniers, un par un. A force, elle allait bien finir par tomber sur eux !

« On a eut chaud, Elise. Ils se posent des questions tous les deux. »

« Oui, je le sais bien … et j’ai l’impression que le combat ne tourne pas en notre faveur. Tery, je n’ai pas envie de mourir aujourd’hui. »

« Personne n’ira mourir aujourd’hui. Ni toi, ni moi, ni ceux de mon groupe. Je surveille ces derniers et ils s’en tirent bien. J’ai réussi à les faire combattre par groupe de deux ou trois, pour être sûr que jamais l’un d’entre eux se retrouve seul, c’est mortel. »

« Mais qu’est-ce que l’on fait, dis moi ? Qu’est-ce que l’on doit faire ? »

« On va se focaliser sur les gnomolds. Tu dois ignorer les deux autres armées. On va se faire discret, il n’y a que ça comme solution. »

Des solutions, des solutions. Il était sûrement plus que facile d’en trouver mais pour cela, il fallait se bouger un peu. Le duo de démons se regardèrent pendant quelques instants avant d’hocher la tête. De toute façon, ils avaient bien remarqué que Manelena protégeait aisément Royan et que les deux là n’avaient rien à craindre.

« Malheureusement, c’est à nos dépends, Elise. »

« Qu’ils arrivent à se protéger ? C’est ce que tu m’as dit : tuer ou être tué. On doit éliminer un maximum de soldats … et capturer Royan et Manelena. Si on les capture, il sera beaucoup plus simple pour nous de les garder en vie. »

« On fait ça alors, Tery ? On tente de survivre avec eux ? »

« C’est la meilleure méthode qui soit … mais pour ça, il faut éliminer leurs forces. Allons nous occuper des gnomolds. Chez eux, pas de quartier ! »

Et surtout, il avait bien vu que les gnomolds avaient de la ressource à vendre vu comment ils arrivaient à tenir tête aux démons. Ce qu’il ne savait pas, c’est que le duo de monarques avait exactement la même idée en ce qui les concernait … s’ils savaient qui ils étaient.

Pour l’heure, ce n’était pas encore le moment de sortir les golems. Il ne se faisait pas d’illusions. Cela allait le fatiguer plus que nécessaire mais surtout, cela dévoilerait sa personne à Manelena et Royan … et autant dire qu’à partir de là, ils n’allaient pas le lâcher. Déjà qu’Elise, avec ses flammes, elle avait attiré l’attention.

« A ce sujet, je me disais, Elise. Tu te débrouilles super bien avec ton épée et ta rondache. »

« Je ne pensais pas que ça serait aussi simple. Il suffit de bouger le bras pour parer un coup et comme j’ai l’impression qu’ils attaquent lentement, je n’ai aucun mal à ça. »

« Tant mieux. Je préfère que tu ne sois pas blessée. Bon, on s’occupe des gnomolds ? On va les carboniser et surtout, donnes-toi à fond. Visiblement, ils sont tenaces et pires que de la racaille. Ils ont toujours été ainsi. »

« Et cette fois-ci, ils sont capables de lutter à armes égales avec des démons donc … ce ne sont pas ceux que tu as connus dans le passé, Tery. »

Et sur ce point, elle avait raison. C’est pourquoi il n’allait pas retenir ses coups. Sans crier gare, ses deux griffes vinrent s’agrandir et s’allonger, prenant la forme de deux imposantes pattes griffues d’une taille humaine. Les soulevant au-dessus de lui avec une certaine difficulté, il vint les abattre sur deux gnomolds qui lui tournaient le dos, trop concentré à en faire baver à un seul démon.

Hmm … C’était vraiment dégueulasse cette bouillie poilue et ensanglantée sous ses pattes griffues mais bon … Cela en faisait deux de moins. Ce combat ne faisait que commencer … et allait se terminer par la victoire des démons sur la coalition de la surface !

Chapitre 54 : Accepter le danger

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 54 : Accepter le danger

« Tery ? Elise ? Tous les deux, vous passez devant, d’accord ? Enfin, je dis Elise mais elle doit obéir à tes ordres, Tery, compris ? »

« Pas de soucis, je suis sûr qu’elle se montrera responsable et obéissante. »

Il devait éviter de rire et se retenir pour ne pas avoir de problèmes. C’est pas que ça lui donnait envie de se moquer d’elle mais bon … Le chef de cette petite troupe, voilà tout ! Enfin, surtout d’Elise … même si ça ne changeait pas tant que d’habitude.

« D’ailleurs, vous connaissez bien toute la surface ou alors … »

« On ne connaît pas la globalité mais si on peut faire un petit peu de repérage, je pourrais vous dire où nous sommes et ce qui pourrait nous attendre. »

« Soit, c’est comme ça que nous allons faire alors. Préparez vous tous, on arrive à la surface d’ici une bonne petite demie-heure de ce que j’ai compris ! »

Oui … Ils avaient franchi l’avant-poste dans la grotte, ça lui rappelait quelques souvenirs. C’est vrai, bientôt, ils allaient se retrouver en extérieur, comme auparavant. Cela allait être une très bonne chose … et ils allaient pouvoir reprendre un bol d’air frais … venu de la surface. D’ailleurs, il souriait déjà intérieurement à cause d’une chose.

« Je me demande comment vont être leurs réactions, hahaha … »

« De quelles réactions est-ce que tu parles, Tery ? »

« Tout simplement de leur découverte de la surface. Je te rappelle qu’aucun ne s’est jamais rendu là-bas. Je veux voir leurs yeux s’ouvrir en grand. »

Il lui en fallait très peu pour le rendre heureux, n’est-ce pas ? Pour autant, elle ne pouvait pas nier que cette idée ne la dérangeait pas tellement. En un sens, elle l’approuvait même. Cela serait une bonne chose et surtout, Tery allait pouvoir servir de guide. Par contre, elle avait le pressentiment qu’ils allaient se retrouver encore à Traslord.
Un sentiment qui se confirma bien vite, trois quart d’heures plus tard, lorsqu’une tempête de neige vint les attendre à la sortie de la grotte. Brrr ! Aussitôt, elle commença à faire remonter la température, créant une flamme au bout de l’une de ses mains tandis que Tery était presque désolé en prenant la parole, déclarant :

« Pardon … mais il semblerait que nous soyons dans la section enneigée de Traslord. C’est un royaume qui domine principalement l’élément de l’eau … sous ses trois formes. Le côté glacial est relié à Shunter, le royaume où la terre est l’élément primaire. Il y a un côté aqueux, avec de nombreux îlots, au centre de Traslord et enfin à l’est, il s’agit du côté vaporeux, gazeux … avez une connexion avec Claudiska, le … royaume de l’air. Je dis royaume mais je ne crois pas qu’il y ait de monarchie là-bas. Je ne suis jamais réellement intéressé à leur aspect politique, je dois bien l’avouer. Voilà, vous êtes au courant des bases. Nous sommes donc dans une zone qui n’est pas forcément la meilleure mais il va falloir faire avec malheureusement, je suis désolé pour tout le monde ! »

« Est-ce que tu arrives à te repérer dans tout ça ou non, Tery ? »

« Avec quelques difficultés mais ça devrait aller, je suis préparé au pire. »

Et maintenant, il … devait prendre les devants, c’est bien ça ? Il indiqua à son groupe de se positionner en avant par rapport au reste de l’armée tandis que le commandant, lieutenant, capitaine ? En fait, il ne savait même pas le grade de celui qui dirigeait toute la troupe avec eux. Il n’avait pas posé la question car il n’avait pas senti cela nécessaire.

« Est-ce que ce sont des zones sûres, Tery Vanian ? »

« Pas vraiment. Pour tout vous dire, l’armée de Traslord veut la mort des démons donc si on leur tombe dessus … ou inversement, on devra s’apprêter à une confrontation très musclée. Et ils sont … préparés à nous affronter. La dernière fois que je suis venu ici, autant dire que seuls moi et Elise avons réussi à survivre. »

« Mais sont-ils réellement forts, ces … soldats de Traslord ? »

« Dans l’idéal ? Pas vraiment par rapport à un démon. Simplement, ils sont préparés et savent comment réagir face à nos différences par rapport à eux. Ils ont de l’expérience et c’est pour cela qu’il vaut mieux rester sur nos gardes. »

« Tu ne cherches même pas à exagérer dans un sens ou dans l’autre. Tu fais preuve d’une neutralité absolue dans tes paroles. En un sens, c’est tant mieux. Cela permet de garder la tête froide dans ces circonstances mais … il y a vraiment du monde qui habite dans un tel climat ? Le royaume démoniaque me manque déjà. »

« Oui oui, beaucoup de mondes. Les races se sont habituées aux différents climats. Les citoyens de Traslord possèdent des branchies comme celles des poissons. Cela leur permet de respirer aussi dans l’eau en plus de naturellement hors de celle-ci. »

« Visiblement, les espèces à la surface se sont vraiment développés étrangement. Y a t-il d’autres choses à savoir ? Car nous ne sommes qu’une seule race, celle des démons mais ses capacités à respirer dans l’eau, on peut les obtenir en se dévorant. »

« Il y en a … Du genre, les Mékalarmien sont des êtres humanoïdes recouverts d’écailles et comme des lézards. Leur particularité, c’est que l’on peut aisément deviner quel élément ils manipulent en vue de la couleur de leurs écailles. »

« Ils ne doivent pas avoir une vie facile avec un tel désavantage. Ce sont un peu les victimes de la surface, j’imagine, n’est-ce pas ? »

« Tout le contraire. Ce sont des êtres non pas sanguinaires mais qui ne sont en bonnes relations avec aucun autre royaume. Ils ont une sorte de … démocratie comme politique mais il s’avère que leurs deux dirigeants sont morts par ma faute. A côté, ils sont très développés et n’hésitent pas sur les moyens, même les pires pour arriver à leurs fins. »

« D’accord, ils ne seront pas à prendre à la légère. Nous n’avons pas encore toutes les données en ce qui concerne les différentes races à la surface. »

« C’est bien pour ça que je vous en parle. Claudiska est assez pacifiste et ce sont des êtres hybrides avec des ailes de plumes ou de peau … un peu comme les chauve-souris ou les oiseaux. Ils ont aussi un bec la majorité du temps et leurs femmes sont bien souvent magnifiques. Pour Honoros, il s’agit d’un peuple très porté sur les codes, l’honneur et le respect. Ce sont les êtres les plus grands de la surface, ils ont des oreilles pointues et ils savent très bien se battre. Gagner leur confiance n’est pas facile et ils sont séparés en plusieurs clans avec leurs propres règles et coutumes. »

« Des clans basés sur des règles de conduite et sur l’honneur. Ce sont des principes grandement ignorés dans notre monde. »

« Pas qu’un peu … encore qu’à l’heure actuelle, je n’ai pas à me plaindre de l’armée des démons contrairement à celle où j’étais auparavant. Je veux parler de Shunter. »

« Dans l’armée de Shunter aussi ? Tu as beaucoup à nous apprendre visiblement. »

« Disons qu’en première vue, les autres démons ne me font pas vraiment confiance et qu’à côté, avec l’impossibilité de savoir de quelle lignée je suis, on est un peu … bloqués actuellement. Je ne sais pas si je peux dire ça comme ça. »

Bloqués ? Ce n’était pas vraiment le terme qu’il aurait utilisé en un tel instant mais ce n’était pas le moment d’y réfléchir. Le jeune homme aux cheveux bruns continuait d’amorcer un mouvement pour se diriger plus profondément dans cette tempête de neige. Il était possible de voir qu’il laissait apparaître quelques petites piliers de pierre derrière lui.

« A quoi est-ce que servent ces piliers, Tery ? Tu sembles convaincu de leur utilité. »

« Ils nous permettront de revenir en arrière sous cette tempête. Avec celle-ci, on voit à peine devant nous alors si on doit revenir sans savoir comment nous nous dirigeons, autant dire que ça serait peine perdue et qu’on aura de gros soucis à l’avenir. »

« Intéressant, très intéressant, oui. L’idée est vraiment appréciable. Elle est pourtant des plus basiques mais personne n’y pense sur le moment. Je vais finir par croire que t’avoir pris comme un chefs de l’un de ces groupes a été la meilleure idée qui soit. »

« On va arrêter les éloges sinon Elise va croire que je vais prendre la grosse tête, je ne voudrais pas lui donner raison non plus. » dit-il avec amusement tandis qu’il jetait un regard derrière lui. Où était-elle d’ailleurs ? Il ne tarda pas à le savoir lorsqu’il se prit une boule de neige dans la tête de la part de la jeune femme.

« Et bien, on dirait que l’on commence à se faire vieux, Tery. Je ne pensais pas t’avoir aussi facilement avec une simple boule de neige. » déclara t-elle alors qu’il la voyait à peine parmi cette tempête. Oh … non ! C’était le cas ! Il fallait dire qu’elle avait eut la bonne idée de créer une petite flamme autour d’elle pour qu’on la repère.

« On ne joue pas pendant la marche, mademoiselle Elise, retournez dans les rangs. » ordonna Tery sur un ton ferme et neutre, Elise hoquetant un peu d’étonnement.

« Hein ? Oh … Euh … Oui, bien entendu, je suis déso … »

Elle n’eut pas l’occasion de terminer sa phrase et pour cause : Dès l’instant où elle avait arrêté de produire cette flamme pour revenir auprès d’eux, il avait tout simplement concentré ses pouvoirs terrestres … pour créer une vague de pierre sur laquelle la neige se trouvait et la faire tomber sur Elise.

« Et voilà une demoiselle glacée, une ! » dit-il avec entrain, souriant à sa propre blague.

« Ahem … Tery, un peu de discipline, je te pries. Nous sommes en mission et … il vaudrait mieux ne pas montrer le mauvais exemple aux personnes. »

« Ce n’est pas faux. Je suis même plus que d’accord avec vos propos. Il suffit de les regarder pour comprendre qu’ils n’attendent que ça. Pourtant, il vaut mieux être très sérieux. La dernière fois, si ça s’est si mal passé, c’est que je n’ai pas pris la menace au sérieux et que les autres soldats ont fait de même. »

« Voilà, tu as très vite saisi mes propos. Une perte de vigilance peut mener à la mort, surtout en plein territoire ennemi, n’est-ce pas ? »

« Oh que oui … surtout quand on sait que cela ne les avait pas déranger la dernière fois. »

Oui, d’après ses souvenirs, ils n’avaient pas hésité un seul instant à les trucider, sans même chercher à converser avec eux. Oui, ces soldats de Traslord, il ne pouvait pas les oublier. Il en avait laissé qu’un seul en vie pour transmettre un message important à Royan : Le fait que lui et Elise étaient tous les deux en vie.

« Bref, méfiance est mère de sécurité, tout le monde ! »

« Message bien compris ! Vous avez pas à vous en faire, on va s’en sortir sans aucun problème ! C’est pas comme si c’était effrayant comme balade ! »

Ah … Vraiment, l’insouciance de la jeunesse, n’est-ce pas ? Enfin, il pensait cela mais c’était à peine s’il croyait à ses propres pensées. Il fallait dire que ça ne semblait pas aussi aisé qu’il le ne le croyait. La tempête de neige était beaucoup plus violente que celles qu’il avait jamais connues. Il avait presque l’impression que … cette tempête voulait les emmener quelque part.

« Si ça sent le traquenard, autant dire qu’ils ont intérêt à être bien préparés. »

« Hum … Tery, tu penses que ça serait quelqu’un qui serait responsable de cette tempête de neige ? Est-ce que tu crois que … »

« Je ne me rappelle pas qu’il soit aussi doué pour ça, Elise. Après, ça n’empêche pas que ça pourrait être le cas. Je ne peux rien te dire, je dois t’avouer. »

Il évita de jeter un regard à la mine déçue d’Elise. Bien entendu, provoquer une tempête de neige, ce n’était pas à la portée de n’importe qui. Après, peut-être qu’avec plusieurs sorciers capables de produire une telle chose, ça l’était ? Hum … Il n’était pas sûr, il n’y avait pas tellement réfléchit mais de toute façon, il pavait leur marche avec des cailloux, cela permettra aisément de retrouver leur chemin ensuite … tant que la neige ne les recouvrait pas totalement. Si cela était le cas, ça servait un peu beaucoup à rien.

« Brrr ! Y a pas moyen de se mettre à couvert ou autre, dites ? »

« On pourrait trouver un amoncèlement de rochers … ou le fabriquer. Y a t-il des adeptes de la magie terrestre dans le coin ? Que l’on prépare un semblant de terrain pour ça ! »

Plusieurs mains se levèrent. Bien entendu, c’était au chef du groupe armé de décider si une pause était possible ou non mais vu qu’il leur intimait de faire un mouvement et de préparer tout cela. Ils pouvaient aisément … oui ! Bon, il allait faire les fondations tandis que les autres allaient consolider tout ça. D’ailleurs, créer autant de roche allait juste lui filer une sacrée migraine et il était pas convaincu que ça lui plaise … Ah … Il allait pourtant devoir s’y faire hein ? Mais voilà, il avait prévu un « toit » en pierre qui ressemblait au dôme qu’il avait l’habitude de fabriquer pour se défendre. Comme ça, la neige glissait avant de devoir s’entasser. Il fallait aussi faire que la roche soit assez solide pour ne pas s’affaisser.

« Bon, vu le nombre, ça va être assez dur mais heureusement, je remarque que l’on avait un adepte ou deux dans chaque groupe. »

C’était … étrange. Il avait l’impression qu’il jouait avec une force qui le dépassait. Ils avaient … crée un semblant de grotte ou de gigantesque salle faite de pierre. Ils étaient vraiment à l’abri du froid et de la neige et certains démons avaient produit des flammes. A partir de là, ils étaient à couvert et ne pouvaient que patienter.

« J’arrive pas à croire que notre première expédition à la surface se produise de cette manière. C’est vraiment problématique … ou cataclysmique, ça dépend du point de vue. »

« Disons que nous pouvons réagir en conséquence. Je crois que les élémentalistes de terre, enfin ceux qui sont un peu doués dans cette magie, ne sont pas capables de ce que nous venons de faire. Enfin, ce n’est pas bien important, loin de là. »

Hmm … Il avait du mal à s’exprimer correctement et en fait, il était assis, non loin du feu, cherchant à reprendre son souffle. Dire qu’il en avait bien besoin était un euphémisme. Il était certain qu’ils étaient bien protégé mais à part ça …

Hmm … Juste souffler un peu, ce n’était pas mauvais, loin de là. Hmm … Il ferma les yeux, plongeant dans un repos réparateur. Il faisait confiance à Elise et aux autres pour surveiller les alentours. Il était à nouveau à la surface.

Et s’il prenait son courage à deux et qu’il décidait de fuir ? Pour retourner auprès de Manelena ? Non, c’était trop tard pour s’excuser. C’était impossible. Et puis, se recueillir devant la tombe d’Elen, c’était juste… absurde.

Non, il ne devait pas envisager le meilleur car il n’avait obtenu que le pire. Depuis qu’il était dans le royaume démoniaque, il avait eut cette sensation de libération. Il avait eut le sentiment qu’il n’y avait plus cette voix dans sa tête. Il se sentait bien … et tranquille.

« Tery … Tery … La tempête s’est arrêtée. » murmura une voix féminine tout en la secouant faiblement, tirant Tery de ses rêveries.

« Hum … Hein ? Déjà ? Ca fait combien de temps ? Dix minutes ? »

« Euh plutôt proche d’une heure ou deux. Enfin, cela a fait du bien à tout le monde visiblement. Tant mieux car … nous allons pouvoir repartir. »

« Euh, ça serait plutôt problématique là. J’ai l’impression que l’arrêt de la tempête n’a pas que des bons côtés. » commença à dire un soldat alors que tout le monde attendait de voir de quoi il parlait. Le soldat démoniaque était revenu dans la fameuse grotte qu’ils avaient formée.

« Comment ça ? Ton exploration des environs a donné quelque chose ? »

« Justement, ça n’a rien donné. Les pierres que Tery avait disséminées sont toujours présentes même si on les voit difficilement. Par contre, certains sont brisées, comme si quelqu’un ou quelque chose était passé dans les environs. »

« Donc nous ne sommes pas seuls et la tempête est sûrement leur œuvre. C’est rassurant. »
Une petite touche d’ironie faisait toujours du bien par où elle passait. Pour autant, Tery avait finit par se lever après les dires du chef du groupe armée, le regardant avant de demander :

« Que faisons-nous ? On tente de les trouver ? Le souci va être avec nos traces de pas. Eux seront sûrement capable de faire disparaître les leurs mais de notre côté, il faut considérer que c’est foutu. On est pas capables de lutter de la sorte. Enfin, de mon côté, je ne sais clairement pas gérer une telle situation, je préfère ne pas mentir. »

« Nous avons quelques manieurs de l’élément aqueux. J’imagine que pour les traces et faire disparaître nos pistes, cela devrait aller. Par contre, pour trouver celle des ennemis, si nous sommes en plus dans leurs domaines, autant considérer que c’est foutu. »

Ils étaient … malheureusement d’accord tous les deux. Et visiblement, ils n’étaient pas seuls, tous pensant la même chose à ce sujet. Le jeune homme aux cheveux bruns se massa un peu le front, encore un peu endormi avant de reprendre :

« Bon ben … Euh … Désolé du sommeil, surtout que dormir pendant une tempête de neige, c’est un coup à ne pas se réveiller. »

« Il faudra faire attention … mais nous n’avons pas choisi le climat le plus aisé. »

C’est vrai qu’il n’aurait pas dit non à se retrouver dans Shunter mais … entre Manelena ou sa mère, il préférait ne pas les retrouver en face à face. Comment pourrait-il ensuite les regarder droit dans les yeux comme si de rien n’était ?

« De toute façon, il nous faut sortir de cet endroit. Vous allez ressserer les rangs et nous nous débrouillerons en conséquence, voilà tout. »

C’était la tactique la plus logique qui soit. S’ils évitaient de se séparer, cela permettrait de ne pas se faire prendre dans un guet-apens … même si le risque d’une attaque en tenaille restait très forte. Ils n’étaient « qu’une » centaine, ce n’était pas à oublier.

« Bon ! Reprenez tous vos affaires, on retourne sur le terrain dès maintenant ! Et plus vite que ça, est-ce bien compris ? Que les chefs de groupe se préparent ! »

Ah, c’était donc à son tour. Il évitait de signaler qu’il avait un peu honte de s’être endormi aussi aisément mais Elise lui faisait un petit sourire pour bien signaler que ce n’était pas grave. Simplement, il en avait besoin et en vue de sa cadence à utiliser ses pouvoirs magiques, c’était normal qu’il ait été épuisé.

Et il en était de même pour les autres soldats. Contrairement à ce qu’il pensait, il n’avait pas été le seul à se reposer hein ? Tous ceux qui avaient aidé à la conception de cette grotte avaient eut besoin de souffler. Par contre, elle lui signala que la prochaine fois, s’ils se retrouvent tout seuls, elle ne voudra pas d’excuses pour ne pas avoir un petit toit sous lequel se replier et se cacher hein ?

« Hahaha, d’accord, d’accord mais si j’ai réussi ça, c’est simplement grâce au soutien de tout le monde hein ? Sans les autres, je n’aurai pas put accomplir une telle chose. »

« Oui oui … Mais juste pour nous deux, ça suffit amplement. Je demande pas le grand luxe. Tu ne pourras pas t’enfuir, Tery. »

Il ne comptait pas s’enfuir, hahaha. Maintenant qu’ils étaient dehors, il pouvait surtout faire profiter le reste de l’armée du soleil dans les cieux. Oui, vu qu’il n’y avait plus de tempête, le ciel était complètement dégagé et donc, c’était parfait.

« Ah ! J’avais lu ça dans un livre ! Ca s’appelle le soleil non ? Paraîtrait que c’est une boule de feu gigantesque qui flotte en permanence dans les cieux. »

Se retenir de sourire bêtement. C’était comme la dernière fois. Les voir aussi surpris et étonnés, c’était vraiment merveilleux. Ils n’étaient pas en colonie de vacances mais le seul point un peu triste dans tout ça, c’était bien le fait que … tout simplement … ils étaient une armée et non pas là tout simplement pour le plaisir de la découverte.
L’autre problème résidait simplement dans … le fait qu’après un quart de marche tout en laissant à nouveau quelques pierres derrière lui, ils avaient été obligés de s’arrêter. Pourquoi cela ? A cause de ce qui se trouvait en face d’eux … et sur les côtés.

« Cette troupe est bien plus grande que les précédentes. » murmura une voix masculine alors que Tery s’était immobilisé en la reconnaissant.

« Il semblerait que les démons aient décidé de sortir le grand jeu. Néanmoins, cela servira de parfait exemple pour voir si nos trois armées peuvent se coordonner. » déclara une nouvelle voix, féminine cette fois.

« Héhéhéhé … Ne vous en faites pas, les démons vont être très rapidement mis en pièces, comme il se doit. Il ne restera plus rien d’eux. »

« Merde, c’est pas possible ?! C’est une blague ?! »

Il avait cru reconnaître ce petit ricanement mais … non, ce n’était pas lui mais ça ne changeait rien au fait : il y avait … bien des gnomolds ici aussi ? DES GNOMOLDS ?! Avec l’armée de Shunter ?! Et de Traslord ?! Qu’est-ce que … cela veut dire ? Comment est-ce possible ? Qu’est-ce qu’ils font là ? Ils ne savent pas encore qu’ils sont présents mais …

Chapitre 53 : Retour à Traslord

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 53 : Retour à Traslord

« Pfiou … Heureusement que nous avons été choisi, Tery. »

« A qui le dis-tu ? Et on m’a signalé que je n’étais pas forcé de prendre cette armure. »

Autant dire qu’il ne trouvait pas cela déplaisant. On lui avait simplement dit que si vraiment c’était nécessaire, il pouvait tout simplement la porter quand il le fallait mais que pour le moment, il n’y avait pas besoin de ça. Ils avaient une autre mission à remplir tous les deux et ils allaient devoir l’accomplir sans même se poser de questions.

« Tu sais de quoi il s’agit, toi ? Nous devons nous préparer au déplacement … hein ? »

« Pas le moins du monde, Tery. Je sais juste qu’ils m’ont dit que mon armure de cuir sera suffisante pour ce qu’ils comptent faire de nous. Visiblement, le fait que nous ayons déjà été à la surface est un avantage qu’ils ne veulent pas négliger. Je ne vois pas où mais j’ai préféré ne pas poser de question à ce sujet. On nous expliquera ça en temps et en heure. »

Pas faux. Là, ils devaient quitter le château royal et se préparer tout simplement à une marche, très longue marche jusqu’à l’endroit du rendez-vous. Même s’ils étaient engagés pour servir l’armée démoniaque, chaque soldat pouvait rentrer chez soi. Ce n’était pas comme à la surface. Il semblerait que beaucoup de choses changeaient par rapport à Shunter, non pas qu’il trouvait cela déplaisant, loin de là.

« Nous demander de venir au centre de la capitale … J’imagine que ça fait référence à ça hein ? » dit-elle calmement en désignant l’imposant pilier de pierre, comme une tour gigantesque, qui traversait le plafond et semblait justement ne pas avoir de limite.

« A peu de choses près … oui. C’est là-bas qu’on a rendez-vous non ? »

« C’est ça. Il n’y a pas vraiment d’heure qui a été donnée mais à part ça, on doit s’y rendre. Tu crois qu’on va devoir grimper les étages ? Comme celle de Claudiska ? »

« Sincèrement … Je n’espère pas. Je ne suis pas sûr que mon corps tiendra. Par contre, je me demande si cette tour permet d’aller vers les strates supérieures. J’ai l’impression que oui. Ca serait pas une si mauvaise chose, hein ? »

Hochement de tête positif de la part de la demoiselle. Elle approuvait totalement ses dires à ce sujet. Tant mieux. Ils allaient pas se disputer pour rien, non plus. Il fallait juste vérifier l’état de l’équipement, être sûr qu’ils avaient tout ce qu’il fallait et c’était bon.

« Nous pouvons y aller, Elise. De mon côté, c’est bon. Et toi ? Niveau armes ? »

« J’ai ce qu’il faut pour mes armes. Mon armure est déjà sur moi. Je suis plus que prête ! »

« Tant mieux alors, ne perdons pas plus de temps et ne tergiversons pas plus que nécessaire à ce sujet, nous … Quoi ? Me dit pas que … »

« Si si, ta façon de parler, tout ça. Il ne manque plus que les courbettes et les ronds-de-jambe. Est-ce que je dois m’incliner devant toi, Tery ? »

TSSS ! Ele se moquait ouvertement de lui mais il fit semblant de ne pas l’entendre. Commençant la marche, voilà que les deux personnes discutèrent à peine pendant la route. Cela allait mettre peut-être une bonne heure mais qu’importe, ils avaient du temps devant eux et rien ne pressait réellement de toute façon.

L’heure se déroula paisiblement, Tery comme Elise regardant principalement les allées autour d’eux. Le jeune homme montrait parfois du doigt ce qui se trouvait derrière une vitrine tandis qu’Elise acquiesçait d’un mouvement de la tête, souriante, parfois en rigolant. Enfin, la tour se présenta à eux, de nombreux soldats étant déjà présents.

« Bon ben, reste plus qu’à attendre les gradés, Elise. » dit calmement Tery, restant parfaitement droit et immobile en levant les yeux vers la tour.

« Pas faux … mais bon. J’espère que ça ne sera pas trop long. Hum ? »

Quoi ? Pourquoi ce hum si peu engageant ? Il regarda sa « petite soeur » alors qu’elle lui faisait un mouvement de la tête pour désigner la tour. La base de celle-ci était en train de s’ouvrir, ce n’était pas une double porte … non, c’était une seule porte, gigantesque, qui devait être aussi grande qu’un manoir. Oui, il n’exagérait pas. Il était vrai que la tour était colossale mais en se basant sur la porte, il remarquait maintenant que même en terme de diamètre, elle était imposante, bien plus que celle des archimages. Mais là n’était pas le souci, elle lui donna un petit coup dans la hanche, lui arrachant un léger cri de douleur.

« Regarde … C’est quoi cette plate-forme ? »

« J’en sais rien du tout … mais ça n’a pas l’air vraiment rassurant. » dit-il en essayant de rester calme, ce qui était bien plus difficile qu’il ne le pensait.

Bien qu’ils n’étaient pas si près de la tour, il était possible de voir, à travers l’espace entre les soldats, cette fameuse plate-forme … elle pouvait permettre à combien de personnes d’aller dessus ? Au moins une bonne centaine, non ? Il ne savait pas le chiffre exact mais il n’y avait clairement de quoi prendre une sacrée troupe dedans.

« Tu penses que l’on va devoir monter dedans, Elise ? »

« Y a de fortes chances que oui, Tery. Tu crois que ça sert à quoi ça ? Je me disais … peut-être que ça peut nous servir d’élévateur ? Tu as pas déjà vu cela dans les grandes villes ? Tu déposes des marchandises sur un plateau et avec un ensemble de roues et d’engrenages, tu peux faire que tout ça est soulevé à un étage supérieur. »

« Oui, je vois de quoi tu parles … mais je n’imaginais pas à cette échelle là si tu veux tout savoir. C’est tout simplement immense. »

« J’ai l’impression qu’il y a de l’écho. Enfin, même les autres soldats semblent impressionnés, pas tous, mais une bonne partie. On aura pas l’air de deux clampins venus d’une ferme. »

Il ne savait pas s’il devait rire à cette remarque mais il fit un léger sourire comme pour montrer qu’il trouvait cela amusant néanmoins. Bon ben, est-ce qu’il y aurait assez de place pour tout le monde ? Car ils étaient plutôt nombreux.

Pendant qu’il s’amusait à faire le compte des personnes autour de lui, Elise le regarda faire, soupirant en plaçant une main sur sa hanche. C’est vrai que depuis qu’elle avait utilisé une arme pour les tests, il devait comprendre qu’elle savait se défendre.

« BON ! METTEZ VOUS TOUS EN FILE INDIENNE ET QUE CA SAUTE ! »

Tery sursauta sur le coup, ne s’attendant pas à un tel cri, regardant de tous les côtés alors qu’Elise le prenait par le bras, l’invitant à la suivre rapidement. Hop hop hop ! Déjà, ils étaient l’un derrière l’autre en bout de file. Il valait mieux ne pas chercher les ennuis.

« Boooooooooon ! J’ai normalement une liste d’appels. Vous allez donc me répondre quand j’arriverai à votre nom, compris ?! »

« Bon ben, on dirait que c’est pas le même que la dernière fois. J’imagine qu’on ne pourra même pas voir sa tête … encore qu’on est pas si nombreux que ça. »

« Tery, chut … Tais-toi si tu ne veux pas avoir d’ennuis. On est dans l’armée, ici, on doit obéir même si ça ne me plaît que moyennement. »

Bah ! Lui, il était rôdé. Par contre, il était vrai que tout le monde n’était pas forcément Manelena et qu’il valait peut-être mieux se calmer et ne pas trop l’ouvrir s’il ne voulait pas avoir de gros soucis. Ouais … C’était parfois mieux pour vivre un peu plus longtemps dans ce monde hostile et cruel, tout ça quoi.

« TERY VANIAN ! » hurla la même voix masculine qu’auparavant.

« PRESENT ! » répondit-il sur le même volume en se tenant droit. Il avait donné son nom de famille d’ailleurs ? Oh, sûrement ! Il en était fier et il était hors de question d’abandonner son seul lien qui le liait encore avec la surface.
Il entendit le nom d’Elise mais pas son nom de famille. Est-ce qu’il fallait cacher le fait qu’elle était de sang royal ? Bonne question mais peut-être que tout simplement, elle n’avait pas chercher à le dévoiler, contrairement à lui.

« Bon bon bon … Tant mieux, y en a eut aucun qui a décidé de faire faux-bond aujourd’hui. On va peut-être pouvoir faire quelque chose de ce groupe, tiens ! »

« Je crois qu’il faut prendre ça comme un compliment, Elise. » chuchota Tery tout en rigolant, Elise lui donnant un nouveau coup mais cette fois-ci de pied dans le derrière.

« Arrêtes donc tes bêtises, Tery. On va se faire remarquer ! Encore que les autres démons semblent guère mieux que toi. Dans quoi est-ce que je me suis engagée, moi ? »

« Dans l’armée, ma petite dame. Vous verrez qu’on y est bien ! » dit le jeune homme aux cheveux bruns dans un grand sourire.

« Pourquoi je sens que ça ne va pas être une promenade de santé avec toi, Tery ? »

« Sûrement ton petit doigt qui te l’a dit … et ne t’en fait pas, je te protégerai. »

Une réplique un peu bateau mais qui faisait toujours mouche, n’est-ce pas ? Pour autant, elle ne cherche pas à le contredire, ne lui offrant qu’un nouveau sourire tandis qu’ils attendaient tout simplement la suite des événements. Est-ce qu’ils allaient rester toujours en file indienne, tout ça ? Il n’en savait strictement rien.

« Tery, tu restes sage maintenant, c’est bien compris ? »

« Oui maman … Je te promets d’être aussi sage qu’une image. Est-ce que tu me fais confiance quand je te dis ça ou pas ? »

« Pas le moins du monde, c’est bien pour ça que je suis plus inquiète qu’autre chose. »

« Ce manque de confiance me fait sérieusement mal, Elise. Mon coeur saigne à ces propos qui sont autant de coups de poignard à mon coeur que … »

« Bla bla bla, Tery. Je ne tomberai pas dans le panneau à ce sujet. Je ne sais pas une jeune femme aussi naïve, comme tu aimerais le croire. »

Hahaha. Bon … Chut ! C’était sérieux, ils étaient entourés par de nombreux soldats et il savait bien que certains s’étaient tournés vers eux. Bon ben hey ! Le spectacle était terminé ! La représentation venait de s’arrêter ! Circulez, y avait plus rien à avoir !

« Si vous êtes tous si enjoués à cette idée, on va y aller directement ! Dirigez-vous vers le plateau et interdiction de bouger quand vous serez dessus, compris ?! Et soyez tous en file indienne encore une fois ! »

PFIOU ! Pas commode le gaillard mais il valait mieux lui obéir s’il ne voulait pas avoir de soucis. Prêt à l’écouter, Tery avança comme les autres en direction du plateau fait de métal et de bois. Quelques minutes plus tard, ils étaient à nouveau tous alignés les uns derrière les autres. La même voix se fit ressentir :

« BON ! On va y aller hein ? Et je vous préviens, je veux aucun chouinement ou dégueulis pendant que l’on monte ! ALLEZ VOUS AUTRES ! Activez-moi ce bordel ! »

Activer ? Hum … Il comprit rapidement où il voulait en venir quand il sentit un poids le frapper sur le sommet du crâne. Il avait l’impression qu’on venait de lui poser une bœuf sur le dos, le faisant courber en avant. Il remarqua que certains démons étaient déjà allongés sur le sol, d’autres tendant vailamment de rester droits.

« Hey … Hey … Tery … C’est quoi ça ? Il se passe quoi ? »

« J’en sais vraiment rien, Elise. Tiens bon … C’est tout ce que je peux dire. Affirmes tes appuis et ça devrait être bon ! »

Le truc, c’est qu’il n’était même pas sûr que ça soit vraiment efficace pour lui-même mais qu’importe ! Il se positionna bien tout en soupirant. Pfiou … C’était la première épreuve, n’est-ce pas ? Car là, il fallait avouer qu’il devait avoir le corps bien accroché car il sentait à peine ce dernier lui répondre. Cela ne dura pas quelques secondes, non, cela prit plusieurs minutes et il commençait à avoir une sérieuse nausée à force.

Pour autant, il serrait les dents, par principe, pour bien montrer qu’il était capable de tenir bon. Pfiou … Allez ! Motivation ! Il arrivait à tenir le coup ! Il devait prouver que … WOOOOW ! Ses pieds quittèrent le sol subitement lorsque le plateau s’arrêta, le faisant sauter sur un bon mètre de hauteur.
Heureusement, il arriva à retrouver ses appuis bien qu’il ne s’était clairement pas attendu à ça, encore sous le choc. Elise était à quatre pattes, haletante, une main posée sur sa bouche tandis que lui-même espérait que c’était terminé car sinon … il ne donnait pas cher de son repas et du reste. Wow … son bide. Il … avait très mal au bide, oui.

« Bon et bien, combien ont réussi à rester debout cette fois ? MOUARF ! Juste une bonne dizaine, rien que ça. C’est vraiment pas glorieux les gars. Je suis presque déçu de vous … Ouais en fait, non, je le suis carrément. Bon au moins, les dix qui ont réussi à rester debout, vous dirigerez chacun un groupe ! »

YOUPI ! Enfin quoi ? Il allait devoir faire quoi lui ? Il était pas motivé à ça ! Enfin, il voulait pas diriger une troupe. Il n’était pas fait pour commander hein ? Mais difficile de pouvoir ouvrir la bouche sinon, il allait redécorer le sol, certains l’ayant déjà fait. Pour autant, lorsque la porte en bois s’ouvrit, ils se retrouvaient … encore dans une ville … bien moins imposante que la capitale, bien entendu.

« Ah ! On vous attendait, vous tous. C’est donc vous qui allez vous charger de la surface ? C’est pas trop loin d’ici. Y a eut quelques groupes d’éclaireurs mais à part un seul, il y a de cela quelques semaines ou mois, aucun n’est revenu. J’imagine que vous allez vous en charger vous-mêmes. Vous êtes une troupe d’élite. »

« Ouais … L’élite, on va voir ça en combat. J’ai un peu de mal à y croire personnellement. BON ! PETITE PAUSE DE QUINZE MINUTES ! Que certains d’entre vous aillent boire ou se laver le visage, surtout avec le reste de vos repas peints dessus ! »

Tery s’était juste posé à côté d’un mur, cherchant à reprendre ses esprits. Wow … Bon … Elise ? Il l’avait tiré contre le bras, la jeune femme étant tout simplement assise, tête posée sur ses genoux avant de marmonner :

« J’ai fait quoi pour mériter un pareil sort ? Mon corps supporte pas … les émotions fortes. Je me sens mal … maman. »

« Si je m’attendais à ça, je crois bien que tout mon être n’était pas prêt en fait … Ooooh. »

« Je veux bien te croire, Tery mais … Ah … C’est dur comme première étape mais on y est bientôt arrivé, non ? Nous sommes … bientôt retournés à la surface et …. »

« HEY ! TOI ! Tu étais parmi ceux qui arrivaient à tenir debout non ? » s’exprima une voix assez forte, Tery relevant son visage vers le démon qui lui parlait.

« C’est le cas … Il y a un souci ou … autre ? Je peux faire quelque chose ? »

« Oui, bien entendu que tu peux faire quelque chose … et tu vas faire quelque chose ! Je vais avoir besoin de toi pour monter une troupe d’éclaireurs. Trouves les gars qu’il te faut ! »

Aie aie ! Oui, oui chef ! Bien chef ! Il s’était exprimé de la sorte alors qu’il n’avait même pas le temps de souffler. Pourtant, il se tourna vers Elise, la pointant de doigt avant de dire :

« Bon ben, mademoiselle Elise, vous venez de rejoindre ma troupe ! Félicitations à vous ! »

« Je ne sais pas trop si je dois être enchantée par cette nouvelle mais on va faire comme si c’était le cas. Youpi ! Vas vite chercher les autres ! »

Hum … Vu qu’ils n’avaient pas de lourdes armures, est-ce qu’il devait envisager de prendre quelques démons qui étaient plutôt bien couverts ? Ouais … mais d’autres qui étaient capables de se battre correctement ou de se déplacer rapidement. Tout ça lui semblait plutôt être une bonne chose mais maintenant … il fallait voir si …

« Euh ouais ? Ben pourquoi pas ! Si je me trompes pas, tu étais le démon dans la grosse armure lors des tests, non ? T’as l’air plutôt rassurant. »

« Pas de soucis pour moi, juste, il peut venir aussi ? On s’est engagé en même temps tous les deux. Ca serait bête … enfin à vous de voir. »

Euh … Il s’attendait plus à des refus qu’à des acceptations de leurs parts. C’était étonnant, dans le bon sens. Alors, quand ce démon lui demanda de prendre son ami, Tery ne pouvait pas refuser vu qu’il avait fait de même avec Elise. Finalement, le groupe ne fut pas bien difficilement à former, à sa grande surprise.

« Ah ouais ? Ca me semble plutôt homogène. T’as l’air d’avoir l’habitude ou je me trompe ? »

« On va dire que j’ai été « chef » de mon groupe pendant quelques années et il y avait certaines personnalités un peu fortes mais de là à dire que je me débrouille, c’est un pas que je n’oserai pas franchir ou mettre en valeur. »

« Ben ça va être l’occasion car le roi lui-même m’a demandé de te surveiller pour voir comment tu te débrouilles. Semblerait que tu te sois fait remarqué au château. Enfin, j’ai pas rencontré le roi personnellement mais on m’a transmis un message à ton sujet. »

« Ah ! Je vois pas pourquoi je suis autant d’intérêt pour le roi mais bon, j’en reste flatté. Vous en faites pas, moi et mes golems et le reste de mon groupe, on va gérer ça ! Est-ce que vous avez été mis au courant que nous avons déjà été à la surface ? »

« Plutôt que vous en proveniez tous les deux, ouais, on m’a prévenu. »

« Ah … Bon au moins, de toute façon, avec les rumeurs, vous auriez été prévenu depuis belle lurette mais oui … Nous sommes tous les deux originaires de la surface. » répondit Tery, un peu embêté que cette nouvelle soit connue aussi rapidement.

« Bah, je juge pas sur les origines mais sur le terrain. Débrouillez-vous pour montrer comment vous avez survécu jusqu’à ce jour et ça sera amplement suffisant. En plus, vous n’avez pas l’air d’avoir l’odeur de sang sur vos êtres. On dirait que vous êtes des démons encore purs. C’est trop rare pour ne pas être remarqué. J’imagine que c’est ce qui a incité certains à accepter votre proposition pour qu’ils vous rejoignent. »

« Peut-être. Je n’ai pas trop réfléchit à leurs raisons. S’ils acceptent, tant mieux. »

« N’oubliez pas que vous avez la vie de ces démons et démones dorénavant. »

Bien entendu. Enfin, c’était vraiment étrange qu’un grade militaire lui fasse une telle remarque, du moins, dans le monde démoniaque. Il s’était plus attendu à du chacun pour sa peau et que les plus forts survivent … comme dans la strate supérieure, quoi.

« Pas de soucis, le message est très bien passé. Je ferais tout pour qu’ils survivent du mieux que je le peux. Je ne peux pas le promettre par contre. »

« C’est tout ce dont j’avais besoin de savoir. Je vais aller voir si les autres chefs ont déjà formé leurs groupes. Vous avez été les plus rapides. »

Ce n’était pas une course de toute façon. Enfin, cela restait rassurant de se dire qu’ils étaient assez aptes pour se débrouiller ainsi. Le démon à la chevelure brune laissa partir celui qui alalit tous les diriger durant cette mission, reposant son regard sur Elise.

« Je ne me connaissais pas des capacités de chef, comme quoi … »

« Attention à ne pas prendre la grosse tête non plus, Tery. Par contre, tu ne devrais pas poser quelques questions aux membres de notre groupe ? »

Hmm ? Si c’était par rapport à leurs compétences et domaines de prédilection, c’était déjà le cas. Oh bien entendu, il n’avait pas noter sur un bout de papier à ce sujet mais voilà, il connaissait les éléments majeurs de chacun et leurs façons de se battre. A partir de là, il n’y avait pas besoin de vraiment plus non plus.

« On dirait presque que tu t’attendais à cela ou je me trompe ? »

« Ca serait très mal me connaître, Elise. Tu sais aussi bien que moi que je suis adepte des imprévus hein ? Donc bon … »

« Survivons à cette nouvelle session à la surface, ça sera déjà une bonne chose. »

Oh ? Elle coupait court à la conversation ? Elle n’avait pas envie de communiquer plus que nécessaire ? Ou simplement, elle pensait qu’il allait encore dire une bêtise, ce qui serait assez vexant en soi mais compréhensible.


OUAIS MAIS NON ! C’était vexant. Il n’avait pas commis de bêtises ou autres. Pour autant, ça ne voulait pas dire qu’il n’allait pas en produire mais … pour le moment, il n’y avait aucune raison de lui en vouloir. Il se comportait sagement … mais bon, avec tout ça, ça voulait dire qu’il allait devoir faire attention aux autres.

Rah … C’était juste de parfaits inconnus, des démons qui devaient être issus de certaines lignées nobles et qui pourtant, n’avaient pas l’air exubérants. Peut-être qu’ils étaient les moutons noirs de la famille ? Que rien ne les attendait réellement ? Enfin, ce n’était pas à lui d’y réfléchir plus à ce sujet. Car oui … De son côté, même dans la capitale, il ne savait toujours pas qui il était réellement.