Chapitre 62 : Une complice fidèle jusqu’au bout

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 62 : Une complice fidèle jusqu’au bout

« Par où est-ce que je dois commencer ? Ah… Peut-être par la famille… Non… »

« Commence par le commencement… non ? » lui murmura t-elle.

« Alors… Je vais commencer par sa mère… Car je ne connais pas du tout le nom du père de Cerberus… Car je ne l’ai jamais vu… Sa mère se nommait Xolotla… »

Ah… Xolotla… Xolotla… C’était une Arcanin comme il n’en avait jamais eu… Une véritable… déesse… C’était peut-être pour ça qu’elle portait ce nom… féminin inexistant car Xolotla n’existait pas réellement… Mais Xolotl si… Ah… Dès qu’il était arrivé chez le professeur Bartholomé Astrum, autant dire qu’elle l’avait tout de suite pris en affection. L’instinct maternel de la chienne avait été… sa mère de remplacement.

« C’est peut-être… stupide de penser ça comme ça… »

Elle hocha la tête d’un air négatif en lui faisant un petit sourire : Stupide d’avoir ce genre de sentiments envers un animal ? Et pourquoi cela ? Elle lui signala que Xolotla ne devait pas trouver cela stupide si elle l’avait prise contre elle non ? Il murmura peut-être que oui sans continuer… Oui… Ca devait être exactement ça… Qu’il était bête… Mais bon… Il allait continuer à parler…

Ainsi, il avait été adopté… ou plutôt vendu au professeur dès l’âge de deux ans et quand il n’était pas là, c’était l’Arcanin qui s’occupait de lui. Collé contre la fourrure de l’imposante chienne, il se reposait à chaque instant… C’était comme cela que ça marchait avec elle. Mais surtout… Surtout… C’était aussi à partir de l’âge de deux ans qu’il avait commencé à recevoir les piqûres… Ces fameuses piqûres… Il baissa la tête, Samus émettant un léger rictus de tristesse avant de dire :

« Si tu ne les aimes pas… Tu devrais… arrêter de les prendre… Orion… »

« Cela me fait penser… que je dois demander à Koga… de m’en préparer pour ce mois… Même si il n’y a plus de progression… puisque j’ai tout les poisons… dans mon corps… Mais tu sais… Comment te dire… Ah non… Ca ne te concerne pas…. Mais parlons de ces poisons… Tu sais… A l’âge de deux ans… Nos corps ne sont pas vraiment adaptés à tout ça… Et malgré le fait que Bartholomé était celui qui était responsable de ce projet, il empêchait souvent les autres scientifiques de me faire les doses quotidiennes… car oui… Au départ, il fallait que je sois constamment sous ces seringues… Mais bon… Xolotla… »

Il se perdait dans ses paroles sans réussir réellement à exprimer ce qu’il voulait dire. Il était vrai qu’il semblait vraiment perturbé… Il devait se confier pour la première fois sûrement… Elle était donc la première… à entendre cette histoire ? Hum… Elle se sentait légèrement fière de tout ça… Enfin… Il n’y avait pas de quoi…

« Xolotla… Quand les autres scientifiques… à part Bartholomé et les deux parents de Spectra… voulaient quand même faire les expériences… malgré mes nombreuses fièvres… Mais bon… Ils se montraient un peu insistants… mais quand Xolotla se mettait à grogner… Je peux te promettre qu’ils ne bronchaient pas. Ils partaient la queue entre les jambes et ne demandaient pas leurs restes… Ah oui… Xolotla… était une Arcanin merveilleuse… comme ses deux fils… Mais ça… »

Ses deux fils ? Ainsi… Cerberus avait un frère ? Bizarre… Elle ne le savait pas… Enfin non, ce n’était pas bizarre. Elle ne connaissait rien du jeune homme et de son … ex-animal de compagnie. Elle le regardait longuement, écoutant avec attention tout ce qu’il disait. C’était bizarre mais dès qu’il se mettait à parler sur un ton sérieux ou mélancolique, elle ne pouvait s’empêcher de l’écouter… comme si elle était obligée… Ah… Mais ce n’était pas une obligation, c’était plutôt un désir de l’entendre…

« Je dois continuer donc… Comme je te l’ai dit… Je ne connais pas le nom du père de Cerberus… mais je sais tout simplement que c’était aussi un Arcanin remarquable mais pas autant que Xolotla… Enfin bon… Je ne te ferai pas les détails à ce sujet mais tout simplement, je sais qu’à l’âge de cinq ans, la famille de Xolotla s’est agrandie pour laisser apparaître deux petits Caninos… Ce sont les enfants des Arcanins… Samus. »

« Hum… Ils doivent être plutôt mignons si ce sont des formats réduits des Arcanins. »

« Ils le sont… Ils le sont énormément… C’est donc vers l’âge de mes cinq ans que Cerberus et Garmi sont nés… Deux petits Caninos… Mais tu sais… L’un d’entre eux n’avait pas… la même allure que son frère et sa mère… »

« Cerberus, n’est-ce pas ? » dit-elle d’une voix sûre.

« Et non… C’était Garmi… Ce petit Caninos était un problème en soi… Enfin… Un problème aux yeux des scientifiques… Xolotla et Cerberus étaient de parfaits sujets d’étude. Ils avaient une puissance remarquable, une allure divine et tout ce qui provenait d’eux était sujet à de nombreuses discussions controversées. »

« Mais alors… Qu’est-ce que Garmi avait de si … problématique ? »

Ce qu’il avait de si problématique ? Ah… Il allait le lui dire… Garmi était tout simplement incapable de produire des flammes… même petites… C’était à cause de cela qu’il portait son nom en référence à un chien légendaire issu d’un pays froid… Ah… Peut-être qu’il devait lui dire à ce sujet… Il reprit la parole :

« Garmi était en fait une fille… Je ne sais pas si cela t’intéresse mais bon… Voilà… »

« Oh… Donc, un frère et sa sœur… Et c’est elle qui avait des problèmes… Mais où est-ce que c’était un problème de ne pas produire de flammes ? »

« Et bien… Dans le cas des Caninos, c’est instinctif… et c’est inné. Un Caninos incapable de cracher des flammes est tout simplement inutile. C’est juste un chien comme les autres… »

« Et alors ? Est-ce pour cela qu’il faut le mettre de côté ? »

« NON ! Exactement ! Et c’est pour ça que j’ai élevé cette Caninos ! Pendant que Cerberus et Xolotla allaient passer les examens, je m’occupais de Garmi comme si c’était ma pokémon ! Même si elle était incapable d’être une véritable Caninos, elle ne méritait pas d’être abandonnée ! Et Bartholomé m’a laissé m’en occuper ! » hurla t-il avec entrain.

Quelque chose clochait quelque part mais elle n’arrivait pas à mettre la main dessus. Garmi… était la Caninos dont il s’occupait pendant tout ce temps ? Et Cerberus alors… Non… Il y avait quelque chose de bizarre dans cette histoire… mais elle ne voyait pas où…

« Bon… Et bien… Je t’ai dit comment j’ai connu Cerberus… J’en ai trop dit… »

« Que quoi… Mais non ! Ce n’est pas suffisant ! » alla t-elle dire en se redressant alors que le jeune homme se préparait à se lever.

« Qu’est-ce que tu veux savoir d’autre ? Je t’ai tout dit à ce sujet… »

« Ce n’est pas assez ! Tu te moques de moi, Orion ! » continua t-elle avant de se positionner en face d’Orion pour l’empêcher de partir.

Le jeune homme la regarda en croisant les bras, faisant quelques mouvements sur la gauche puis la droite pour voir si elle allait le laisser passer. Visiblement, ce n’était pas du tout le cas et il poussa un profond soupir avant de faire un mouvement vers elle, de se retourner puis de faire un autre demi-tour tout en se penchant en avant pour passer sous le bras de la jeune femme. Celle-ci s’écria :

« Tu oublies que je suis une chasseuse de primes, Orion ! Je sais parfaitement ce que tu comptes faire dès le début ! »

Elle plaça une main sur la hanche du jeune homme, tirant sur le tissu en gémissant de douleur Ah non ! Elle n’avait pas la force de le contenir ! Elle tenta de faire quelques mouvements pour l’arrêter mais elle n’y arrivait pas et le jeune homme continuait d’avancer en la tirant en même temps que lui. Au grand maux, les grands remèdes ! Elle poussa un cri avant de se jeter sur lui, le faisant tomber dans l’herbe, elle sur lui.

« Mais tu es dingue ?! Tu aurais pu te faire encore plus mal qu’auparavant ! »

« Continue de me raconter ton histoire… Il y a quelque chose qui cloche… Pourquoi est-ce que tu t’occupais de Garmi alors que tu étais avec Cerberus ? Je veux savoir ! »

« Bon… Bon… Pousse-toi alors… C’est une position vraiment inconfortable. » murmura t-il alors qu’elle restait assise sur son ventre.

« Et puis quoi encore ? Est-ce que tu comptes me faire croire que tu te laisseras faire bien gentiment ? Je commence à bien te connaître, Orion… Non… Je ne bougerai pas ! »

« Tu n’as pas l’air de comprendre que tu es assise sur moi au beau milieu de l’herbe et devant plusieurs personnes ! Ca va porter à confusion ! » hurla t-il, plusieurs têtes se tournant vers eux alors qu’elle disait d’une voix douce :

« Je suis désolée mais ce n’est pas moi qui m’égosille pour attirer l’attention sur nous. Pour ma part, ils peuvent dire ce qu’ils veulent, ça ne m’affecte pas le moins du monde. Alors, tu te dépêches de continuer ? Je veux tout savoir… Comment cela se fait-il que tu sois avec Cerberus alors que tu t’occupais de Garmi ! Je veux que tu m’expliques ça ! » dit-elle avec entrain tout en restant sur lui.

C’est bon, c’est bon… Il allait le lui dire ! Il n’avait pas vraiment le choix de toute façon non ? Il reprit la parole d’une voix lente, observant la jeune femme aux cheveux blonds assise sur lui. Il était gêné… Il avait du mal à se déplacer et surtout cette position, à part le fait qu’elle le soumette à elle… était plutôt… gênante… voir très gênante…

« Alors… Comme je te l’ai dit… Je me suis occupé de Garmi. Cette petite Caninos n’avait rien pour elle mais j’étais plus proche avec elle qu’avec Cerberus ou Xolotla. Bien entendu, j’adorai ces trois chiens… Je les adorai vraiment et puis, je commençais à grandir peu à peu. Oh… Je n’étais pas forcément très grand, je n’avais que cinq ans lorsqu’elle est née… mais bon… Je commençais à supporter un peu mieux le poison mais je passais la plus part de mon temps avec Garmi… Mais malgré le temps qui passait… »

« Malgré le temps qui passait… quoi… »

« Elle ne progressait pas… Et pourtant, son frère était déjà une célébrité ! Un monstre de puissance ! Il était vraiment le digne fils de Xolotla ! Mais elle… De son côté… Elle restait parfaitement inutile… Je la consolais cette petite Caninos… Pour moi, elle était vraiment importante… Si importante… »

Si importante… mais pourquoi… alors… Il était resté avec Cerberus… Non… Elle reliait tout ensemble… Il lui avait déjà raconté comment était mort son père adoptif… mais il ne lui avait jamais dit pour Xolotla et… Ce n’était pas possible… Elle commença à dire d’une voix lente, avec un peu de trémolo dans ses paroles :

« Orion… Lorsque tu avais… huit ans… Il y a eu… cet incendie… criminel… Est-ce que… »

Il l’empêcha de continuer de parler, posant un doigt sur ses lèvres d’une façon telle qu’elle ne pouvait s’empêcher d’être légèrement émue. Il allait continuer à parler mais elle devait se taire si elle voulait la suite de l’histoire. Il reprit la parole :

« Tu ne peux pas savoir à quel point elle… était… triste… Cette petite Garmi. Elle aurait voulu faire la fière… être à la hauteur des espérances des scientifiques mais elle ne comprenait pas que nous l’aimions comme elle était. Nous, moi, Bartholomé, son frère, sa mère, les deux parents de Spectra et cette… dernière ? »

Hein ? Il semblait lui-même surpris par ce qu’il venait de dire. Spectra… Il l’avait déjà vue plusieurs fois ? Malgré ce qu’il avait pensé ? Bizarre… Comment cela se faisait-il qu’il avait oublié Spectra ? Enfin… Ce n’était pas le moment d’y penser… Pas du tout… Il alla dire :

« Et puis vient le moment où j’avais huit ans… Le moment où Bartholomé est mort… Samus… Tu sais ce qui est pire de voir ta famille se sacrifier pour toi ? »

« No… Non… Orion… Qu’est-ce qui est pire ? »

« C’est de savoir plusieurs heures à l’avance qu’elle va se sacrifier pour toi… Pendant tout ce temps… Tu as une boule dans la gorge, tu ne sais pas quoi dire, tu ne peux pas dormir, tu ne peux rien faire… Car… Vois-tu… Mon père adoptif était au courant… J’avais bien remarqué qu’il y avait de nombreux problèmes… mais je n’étais qu’un gamin à l’époque… Mais vois-tu… Bartholomé m’a dit qu’il arrivait à la fin de sa vie… et qu’il était temps pour moi de prendre la relève… Hahaha… Si il savait ce que je suis devenu… Mais bon… Il avait bien soixante-dix voir presque soixante-quinze ans… lorsque l’incendie se déclara… »

Lorsque l’incendie se déclara… Bartholomé était venu le réveiller tout de suite… Les domestiques dormaient paisiblement… Du moins… La maison était presque entièrement vide… Le professeur était resté simplement avec ceux qui étaient les plus fidèles… C’est-à-dire… Cerberus et Xolotla. Samus parue surprise et demanda :

« Xolotla et Cerberus ? Mais je croyais que… »

« Tu sais… Samus… Des fois, il y a des choses horribles qui se passent… Des choses qui touchent nos proches… Des choses qui nous font demander : Pourquoi eux et pas moi ? C’est ce qui s’est passé avec Garmi… Je l’ai emportée avec moi en-dehors de la maison et nous avons vu Bartholomé ainsi que Xolotla et Cerberus disparaitre dans les flammes et sous les gravats. Garmi fut inconsolable… Samus… Il n’y a pas besoin de parler le même langage pour se comprendre… C’est-ce qui s’est passé avec Garmi et moi… »

Elle commençait à comprendre… Oui, tout devenait clair comme de l’eau de roche. Elle arrêta d’être assise sur le jeune homme avant de s’étaler le long du corps sur lui. Qu’ils restent ainsi pendant quelques minutes, cela ne la gênait pas du tout. La prochaine fois, elle éviterait de lui poser toutes ces questions… Ces questions d’ordre bien trop personnel..

« Il m’a fallut plusieurs semaines pour réussir à la consoler… Mais… Elle a décidé que je ne devais plus l’appeler comme ça… Ma petite Caninos ne voulait plus porter ce nom… Elle voulait qu’on la reconnaisse comme son frère… C’est même à partir de ce jour qu’elle a été capable de produire des flammes… de devenir ce qu’elle est aujourd’hui… Plutôt ce qu’elle était… Elle a réussi là où moi j’ai échoué… Mon père doit avoir honte de moi, Samus… J’ai tout perdu par ma faute… car je me suis considéré comme un gamin pourri gâté… Si j’avais seulement voulu… tenir tête plus longtemps au comité… Jamais Garmi ne serait morte… Elle serait restée avec moi… Tout ça parce que j’ai refusé de prendre mes responsabilités… Parce qu’un jour, j’ai décidé de me laisser comme mort… GARMI ME MANQUEEEEE ! » termina t-il en recommençant à pleurer.

C’était devenu une habitude chez lui ? Elle se posait la question et elle se le répétait intérieurement : Elle détestait les pleurnichards qui ne faisaient que s’apitoyer sur leurs sorts à longueur de journée… mais dans ce cas… précis… Il avait du retenir toutes ses larmes pendant de nombreuses années et il était temps pour lui de les déverser… que tout s’écoule une bonne fois pour toutes…

« J’au… J’aurai du prendre… mon poste de dirigeant ! J’aurai… J’aurai… du les mettre en prison tout de suite ! Mais… Mais… J’ai trop attendu… et puis… et puis tout… tout s’est enchaîné… et je… et je… »

Il était parcouru par de nombreux hoquets et soubresauts mais elle lui caressait lentement ses cheveux blancs, posant son visage près du sien en lui murmurant doucement à l’oreille :

« Tu m’as connu… Nous nous sommes rencontrés… et ce qui devait se passer se passa… Théodore… Continue… Continue donc de pleurer… jusqu’à ce que tout soit terminé… »

« Je suis un mauvais fils ! Je suis un mauvais dresseur ! Tout le monde meurt autour de moi par ma faute ! Je… Je… Garmi… Pardon… »

Il ferma les yeux, prenant une profonde respiration tout en cherchant à se calmer, chose qu’elle lui demandait avec délicatesse. Il lui fallut une bonne demi-heure pour qu’il soit de nouveau capable de se contrôler et de se reprendre. Une demi-heure où il s’était remémoré tout ce qui s’était passé avec sa chienne… Cette chienne qui était restée avec lui pendant toutes ces années, le surveillant pour qu’il ne commette pas de bêtises, l’aidant et l’épaulant à chaque fois où il se prenait une claque de la part d’une femme… Cette chienne qui un jour, avait évolué en touchant une pierre de feu… pour le sauver… lui… Lui qui ne méritait pas tout ce qu’elle avait fait pour lui… Il n’avait même pas un corps sur lequel déverser ses larmes, il n’avait même pas une tombe sur laquelle il pouvait prier pour elle… pour son âme… Il n’avait plus rien… sauf cette pierre.

Samus se releva finalement alors qu’une infirmière avait demandé si tout allait bien. Elle lui signala que oui et l’infirmière continua en signalant que l’hôpital n’était pas fait pour ce genre de choses. Elle n’avait rien répondu à ce moment là… Rien du tout. Elle avait tout simplement hoché la tête en demandant à Orion de bien vouloir la raccompagner dans sa chambre. Il s’était exécuté sans rien dire… Voilà, maintenant, elle savait la vérité sur Cerberus… ou Garmi. Il était temps de tirer un trait sur cette histoire.

Chapitre 61 : Rien de bon

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 61 : Rien de bon

« Mademoiselle Samus… Les nouvelles sont graves au sujet de Terra. »

« Ridley m’en a légèrement parlé mais je ne suis au courant de rien. Que s’est-il passé ? »

Une journée s’était écoulée et elle restait tout simplement couchée dans son lit alors qu’Orion était assis sur une chaise à côté d’elle, la tête baissée vers le sol. Il ne disait rien et il restait parfaitement immobile alors que le soldat s’adressait à elle à nouveau :

« Nous avons appris la mort d’un des maîtres pokémons nommés Marc et d’une championne pokémon nommée Alizée. Il y a aussi la disparition des trois autres champions nommés Cynthia, Peter et Pierre Rochard. »

« Et comment la planète Terra a-t-elle réagit en apprenant cette nouvelle ? »

« Pour l’instant, les membres des conseils des 4 arrivent à garder le contrôle de la situation. Ils sont aptes à gérer tout cela mais nous ne savons pas pour combien de temps… Pourtant, la fédération galactique a décidé de renforcer la défense de la planète et des unités ont été déposées près des zones où les membres des conseils et les champions travaillent. »

« Hum… Et au sujet de l’attaque de la fédération sur les pirates de l’espace… »

« Les pirates ont tous été annihilés dans la majeure partie des vaisseaux. De l’autre côté, nous n’avons pas réussi à arrêter Ridley alors qu’il s’enfuyait. Les deux professeurs et la jeune femme nommée Spectra sont dans cet hôpital… »

« Spectra est là ? » alla dire le jeune homme aux cheveux blancs en redressant la tête.

« C’est exact… Elle va plutôt bien mais elle doit rester une semaine au lit. Il en est de même pour les deux professeurs. » répondit le soldat.

« Et bien, Orion ? Qu’est-ce que tu attends pour aller la rejoindre ? » lui demanda la jeune femme aux cheveux blonds en lui faisant un léger sourire.

« Pourquoi est-ce que je le ferai ? Elle peut très bien venir ici… et je n’ai pas envie de la voir… Je préfère rester ici… »

Oh ? Il préférait rester avec elle ? Elle émit un léger sourire en écoutant cette phrase alors que le soldat signalait qu’il devait partir faire son rapport comme quoi il avait prévenu Ophiuchus et Samus Aran du bilan de la mission. Elle fit un petit geste évasif de la main pour dire que c’était bon avant d’observer Orion, lui disant d’une voix lente :

« Tu es vraiment sûr de ne pas aller la voir ? La logique et surtout la morale voudrait que tu ailles voir comment elle va… Puisqu’elle était morte d’inquiétude pour toi après ton faux assassinat… Si tu ne vas pas, je te forcerai à y aller. »

« Je veux rester ici… Ne me force pas… Tu crois que j’ai envie de lui dire quoi ? Que Cerberus est mort ? Que maintenant, je me sens complètement vide et inexpressif ? Car elle va sûrement me demander si ça va bien aller… et je ne suis pas doué pour le mensonge… »

« Plus que tu ne le crois… Avec ton fameux jeu pour nous faire croire que tu étais un petit dragueur et pervers de pacotille, tu sais très bien mentir… Mais bon… D’après ce que je peux constater, je ne connais pas beaucoup de femmes qui feraient le déplacement pour voir une personne qui est sensée être morte. »

« Ne continue même pas de parler… Si je vais la voir, est-ce que tu iras te taire ? »

« Je pense que je peux accepter cette demande de ta part, vas-y. »

Il se leva finalement en poussant un profond soupir, quittant la pièce après quelques secondes. Voilà… Il allait la retrouver… Il valait mieux pour lui qu’il soit avec une amie capable de le comprendre plutôt qu’avec elle. Même si… Ils avaient perdu une personne importante, ils étaient si différents. Elle… Elle avait vécu comme une guerrière depuis tellement d’années… Il n’y avait aucune chance que lui aussi soit capable d’avoir vécu cela.

Elle se leva avec lenteur, faisant quelques pas pour se diriger vers la fenêtre. Tiens… Spectra et Orion étaient dehors ? La jeune femme aux cheveux noirs était dans une tenue de patiente et elle s’était tout de suite jetée sur lui en l’enlaçant lorsqu’il était arrivé vers elle. Et bien… Et bien… Autant dire qu’elle était heureuse de le revoir. Samus poussa un soupir amusé :

« C’est parfois bon d’avoir des personnes qui sont attachées à vous.. »

Ah… Est-ce qu’elle avait une personne qui était attachée à elle ? Non… Pas à sa connaissance. Elle continua d’observer par la fenêtre ce qui se passait… Spectra restait dans les bras d’Orion, celui-ci tapotant le dos d’une façon machinale. Elle en était sûre qu’il n’en avait rien à faire… mais son regard passa de la neutralité à la surprise.

« Hum… Elle vient sûrement de lui parler de Cerberus. Des fois, elles manquent de délicatesse, ces femmes… » murmura t-elle.

Enfin, elle n’était guère mieux et elle n’avait aucune remarque à faire à ce sujet. Elle émit un petit rire alors que c’était au tour d’Orion de venir enlacer Spectra et de se faire tapoter le dos ? Oh… Zut… Il pleurait… Est-ce qu’elle éprouvait de la jalousie de ne pas être celle qui serrait Orion dans ses bras ? Pas le moins du monde.

« Ou alors… Vraiment un petit peu… Vraiment très peu… » se dit-elle à voix haute en faisant un petit geste avec deux doigts pour mesurer son taux de jalousie.
C’est vrai… A force, elle avait pris peu à peu l’habitude serré le jeune homme contre elle… Surtout qu’il n’avait aucune pensée perverse en tête à ces moments là… Et il était vrai que plus le temps passait, plus il lui ressemblait… Il avait vécu un passé difficile… Une enfance difficile… Et le pire était venu avec la mort de Cerberus… Sans lui, le jeune homme allait être perdu… mais ce n’était pas à elle de le réconforter…
« D’accord… Je suis légèrement jalouse… Mais bon… Je ne suis pas féminine, n’est-ce pas ? » dit-elle une nouvelle fois avant de quitter la fenêtre, ne remarquant pas que Spectra venait de relâcher Orion avant de le laisser seul. Orion se dirigeant vers l’intérieur de l’hôpital alors que la jeune femme aux cheveux noirs allait se rasseoir, reprenant le livre qu’elle avait commencé.

Il revint dans la chambre après cinq à dix minutes, la jeune femme aux cheveux blonds ne disant rien tandis qu’il refermait la porte derrière lui. Il alla s’asseoir à nouveau sur la chaise, baissant la tête sans rien dire. Elle murmura d’une voix douce :

« Orion ? Est-ce que tu voudrais bien me porter ? Et m’emmener sur le fauteuil roulant ? J’aimerai sortir… et si les médecins me voient marcher, je crois qu’ils vont me tuer. »

« Et tu ne veux pas aussi que je te pousse par hasard ? »

« C’est si gentiment proposé que je me vois contrainte de l’accepter. Orion ? » demanda t-elle en tendant ses deux bras.

Il poussa un profond soupir, avant d’incliner son cou, la jeune femme passant ses deux bras autour de celui-ci alors qu’il la portait. Il n’y avait rien entre tout les deux alors… pourquoi est-ce qu’ils faisaient ceci ? Elle ne le savait même pas elle-même…

« Orion… Est-ce que tu me considères comme une amie ? »

« Non. » dit-il d’un ton sec avant de la poser néanmoins avec délicatesse sur le fauteuil.

« C’était vraiment rude de ta part, Orion… Tu pourrais être un peu plus délicat… »

« Et te mentir ? En te faisant croire quelque chose qui n’est pas vrai ? »

« Spectra t’a parlé de Cerberus… n’est-ce pas ? »

Il venait à peine de poser la main sur le fauteuil que celle-ci serra la poignée avec force. Non… Il ne devait pas en parler alors pourquoi est-ce qu’elle remettait ça ?! MARRE ! MARRE ET MARRE ! Il poussa avec violence le fauteuil, celui-ci fonçant vers un mur alors qu’elle se mettait à crier de surprise. Le fauteuil percuta le mur et elle aussi, la jeune femme émettant des petites plaintes alors qu’il disait :

« Je m’en vais, débrouille toi tout seul ! »

« ATT… ATTENDS UN PEU ORION ! » hurla t-elle en se redressant en le tenant par le bras, serrant les dents pour ne pas souffrir.

« Je ne veux rien avoir à faire avec toi ! »

« Explique-moi ce qui ne va pas au lieu ! Je sais que c’est dur mais… »

« Non tu ne sais rien ! Stupide femme asociale ! Je ne veux pas que l’on se rapproche comme je ne veux pas me rapprocher de Spectra ! Tu crois que je n’ai pas compris ton manège, espèce d’idiote ?! Tu crois que je ne sais pas ce que tu voulais faire ?! »

« Et qu’est-ce que je voulais faire d’après toi ?! Puisque tu sais tellement de choses ! »

« Tu veux que je devienne ton ami ! Tu es si gentille et amicale malgré tes airs froids mais je ne veux être l’ami de personne ! Tu as vu ce que ça a donné ?! Je ne te veux pas comme amie ! Et tu sais pourquoi ?! Car si tu devais disparaître, je serai dans le même état qu’avec la mort de Cerberus ! J’en ai marre de souffrir inutilement ! Si je peux me passer de la souffrance alors je le ferai ! C’est clair ?! Spectra a parfaitement compris quand je lui ai expliqué calmement ! Elle a parfaitement compris que ça ne servait à rien de se rapprocher de moi ! Et toi, alors rentre toi ça dans le crâ… »

Elle le fit taire en le collant contre elle, sa tête engouffrée dans sa poitrine. C’était simple mais radical. Elle n’avait peut être pas la force de le maintenir assez longtemps dans cette position si il décidait de bouger mais bizarrement, ce n’était pas le cas… Elle pouvait même sentir… qu’il tâchait de larmes sa chemise de patiente ? HA… HAHAH ! Quelle idiote… Mais quelle idiote ! Avec une tenue pareille, elle était sûre que le côté pervers du jeune homme allait ressortir ! Surtout qu’elle avait ouvert un ou deux boutons… pour souffler dira t-on. Car oui… Son armure et sa tenue moulante n’étaient pas présentes cette fois-ci.

« Orion, arrête d’en profiter et sors la tête de là. »

« Veut pas… Je ne veux pas… Je ne te veux pas comme amie ! »

« Tu es un grand garçon alors arrête de pleurer… »

« Je ne veux pas… Je ne veux pas… Je ne veux pas perdre encore un ami… »

« Mais… Hé… Je ne suis pas disposée à mourir tout de suite, j’ai de belles années devant moi, Orion. Et puis bon… Même si… Cerberus est mort, il te reste d’autres personnes… »

Elle lui retira la tête de sa poitrine généreuse avant de le forcer à la regarder. Il avait vraiment des larmes aux yeux… Qu’il était mignon… Tellement mignon qu’elle allait commettre une bêtise… Elle alla l’embrasser sur le front puis les deux joues en reprenant :

« Hum… Des fois… J’ai l’impression d’avoir affaire à un enfant quand je te regarde… »

« Ne me considère pas comme un gamin, Samus ! Je… Je… »

« Je, je, je quoi ? Tu veux bien que l’on aille se promener maintenant ? »

Elle retourna s’asseoir sans un mot sur son fauteuil, le regardant brièvement pour voir ce qu’il allait faire. Il sécha ses larmes d’une main avant de se mettre derrière elle, commençant à la pousser tout en quittant la pièce. Il avait honte… honte de se comporter comme ça et tout ça à cause d’elle ! Il ne voulait pas d’ami !

« Orion… Merci de t’occuper de moi… Tu vois… C’est ce que font les amis entre eux… »

« Je ne suis pas ton ami ! Pas du tout ! Arrête de dire ça ! »

« Comme tu le veux… Mais pour moi, tu es maintenant un grand ami. Et tu sais pourquoi ? Car nous serons ensembles dorénavant… Car nous avons vécu les mêmes choses… »

« Tais-toi… Je ne veux même pas en parler, Samus… » murmura t-il.

Bon, elle avait utilisé un ton un peu mielleux voir pathétique… Mais bon… Au moins, le jeune homme se laissait faire et elle ne pouvait plus s’empêcher de sourire en parlant avec lui. Elle trouvait cela si… naturel ! Elle fut emmenée dehors, prenant une profonde respiration tout en voyant le regard de quelques patients posés sur elle. Elle referma rapidement les boutons de sa chemise, se disant que ce n’était pas l’heure de se donner en spectacle.

« Orion… Est-ce que tu peux nous trouver un coin tranquille ? J’aimerai… te demander quelque chose… »

« C’est déjà fait pour la demande, je te signale… »

« Mais non… Ce n’est pas ça… Tu peux chercher s’il te plaît ? »

Il murmura une nouvelle fois que oui avant de se mettre en route… C’était quand même un bel hôpital… avec un parc interne plutôt immense… où les patients et leurs familles pouvaient discuter entre eux… C’était bien… Une famille… Ils trouvèrent un banc qui semblait être isolé… mais celui-ci fut rapidement pris par quelques personnes et il poussa un soupir.

« Orion… Si tu veux bien me porter… allons dans l’herbe… Il y a bien plus d’arbres que l’on pourrait le penser… »

« Hum… Je vois où tu veux en venir… Enfin bon… D’accord… Mais ne prend pas l’habitude que je te porte… Tu n’es pas une assistée de la vie… Tu n’as pas besoin de moi pour ça… »

« Non mais… J’aime bien… »

Elle aimait bien ? Il la regarda avec suspicion, posant son visage en face d’elle. C’était lui ou… non… Elle ne rougissait pas… Pourtant… Il planta un doigt dans la joue droite de la jeune femme, à l’endroit exact où il avait cru la voir rougir. Il la souleva finalement, laissant seul le fauteuil avant de chercher un arbre assez grand… Tiens… Près de cette petite fontaine au beau milieu de l’herbe… Finalement, il alla la faire s’asseoir contre un arbre avant de rester debout. Elle tapota le sol avec amusement, disant :

« Et tu attends quoi pour t’asseoir ? Que je t’aide ? »


Non… Mais bon… Elle voulait qu’il s’asseye à côté d’elle ? D’accord… C’est ce qu’il fit après un court moment d’hésitation, les deux personnes se retrouvant contre l’arbre. Plusieurs minutes passèrent alors qu’ils ne disaient rien, Samus brisant finalement le silence d’une voix douce et lente :

« Orion… Je voulais te demander… une chose… »

« Tu te répètes… Qu’est-ce que c’est ? Que je te réponde tout de suite… »

« Raconte-moi… Comment tu as connu… Cerberus… Et puis toutes ces choses… »

Il émit un petit rictus entre la colère, la surprise et la tristesse. Pour… Pourquoi est-ce qu’elle voulait savoir ça ? Il… Il n’en avait pas envie… mais alors pourquoi… est-ce qu’il commençait à prendre la parole et à lui dire son histoire ? Il ne le savait pas.

Chapitre 60 : Un pacte

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 60 : Un pacte

« Rends-toi gentiment et suis nous sinon… »

« Sinon quoi ? Dracolosses, envoyez leur des lasers ! »

La voix de l’homme aux cheveux rouges était comme ses pokémons dragons : Impériale. Des lasers partirent dans tout les sens alors que Peter combattait des pirates de l’espace dans ce qui semblait être une magnifique forêt verdoyante. Une magnifique forêt en flammes…

« Je vous ferai regretter ce que vous avez fait à ma forêt ! »

« Si tu t’étais gentiment laissé emmener, tout cela ne serait jamais arrivé. » alla dire l’un des pirates encore vivants, d’autres venant les rejoindre.

En regardant de plus près, il y avait bien une vingtaine de cadavres de pirates de l’espace mais ils étaient toujours de plus nombreux… Et les pokémons de l’homme aux cheveux rouges commençaient à être blessés assez sérieusement.

« Comme si j’allais venir avec vous… Bande de fous ! Vous ne pourrez jamais vous en prendre aux conseils des 4 et aux maîtres pokémons ! »

« C’est ce que tu penses… Cette jeune femme aux cheveux blonds est déjà dans nos mains… Elle s’est laissé faire facilement lorsque nous avons découvert pour sa famille… »

« Cynthia ?! Je vais tous vous exterminer ! »

Tsss… Comparé aux autres, ce Peter était un problème… une plaie… Ils ne pouvaient même pas jouer sur ses relations pour le faire venir avec eux… Non… C’était bien différent… Lui était du genre solitaire et seule la force marchait ! Peut-être qu’en perdant un ou deux pokémons, il se montrerait plus… conciliant ?

Les minutes passaient et la forêt continuait de brûler… En fait, il était déjà en colère, non… en pleine rage ! Sa forêt ! LA SIENNE ! Il avait tout fait pour la protéger ! Pour la retirer de ces mains avides ! Pour avoir le titre de propriété et ces pirates… venaient comme ça… et mettaient le feu ?! Impardonnable ! IMPARDONNABLE !

« Je vais vous montrer la véritable colère… d’un dragon… »

Lentement, le jeune homme tendit ses deux mains vers ses pokémons, une lueur verte sortant de celles-ci avant de venir entourer les corps des différents dragons présents. Les blessures commencèrent à disparaître sous le regard étonné des pirates qui s’écrièrent :

« Comment c’est possible ?! Tu as quoi comme pouvoirs ?! Tu n’es qu’un… »

« Qu’un simple humain, oui… C’est ce que les gens peuvent penser à force… Mais pour devenir un maître pokémon, il n’y a pas que ça… Cela serait trop facile… Disparaissez maintenant et ne revenez plus jamais poser un pied ici ! »

Tout les pokémons commencèrent à s’illuminer avant de joindre leurs rayons. Puisque la forêt était déjà disparue dans les flammes, autant ne pas s’en priver ! Sa forêt à lui… Sa pauvre forêt qu’il allait venger ! Une bonne partie des pirates disparue dans la puissance foudroyante des dragons mais déjà d’autres arrivaient… et les pokémons de Peter, malgré l’absence de blessures, commençaient à être sérieusement fatigués.

Et zut… Là, ça n’arrangeait pas ses affaires ! Il devait trouver le moyen de continuer à les battre mais ils venaient toujours plus nombreux ! Il n’allait pas se laisser faire ! Plutôt mourir que de servir de cobaye à ces créatures ! En parlant de celles-ci… C’était lui ou elles étaient immobiles depuis déjà dix bonnes secondes… Les corps des pirates s’écroulèrent au sol alors que leurs têtes explosaient. Une rivière de sang vint asperger Peter et ses pokémons alors que des explosions se faisaient voir à trois cent mètres de là. Le vaisseau ?! Celui qui avait envoyé tout les soldats… était détruit ?!

« Qu’est-ce qui se passe ici ? Qui… Qui est responsable de cela ?! »

« Ma personne… Je suis celle à l’origine de la mort de ces pirates… »

Hein ?! Il sursauta, faisant un saut en avant tout en se retournant. C’était quoi ça ?! Il n’avait même pas senti la présence de la… Gardevoir ? C’était elle qui venait de lui parler d’une voix lente et douce ? Elle semblait assez bizarre néanmoins… Qu’est-ce que ça voulait dire… Cette Gardevoir… était bizarre. Déjà, les dragons de Peter commençaient à émettre quelques cris pour se préparer à combattre mais l’homme fit un petit mouvement de la main :

« Qu’est-ce que tu me veux ? Je ne suis pas dupe… »

« Je veux que tu viennes avec moi… C’est aussi simple que cela… Tu es capable de grandes choses… Tu as des pouvoirs qui sont presque uniques sur cette planète… Je sais pourquoi tu te bats et je veux t’aider… Me considères-tu comme une ennemie ? »

« Est-ce que je dois répondre franchement ? C’est le cas… »

« Je t’ai aidé à combattre les pirates de l’espace… Sans moi, tu serais déjà dans l’un de leurs vaisseaux, en train d’être manipulé et utilisé comme un vulgaire pantin… Et tes pokémons seraient en train de souffrir mille morts… Ils sont si puissants qu’ils n’auraient pas hésité… un seul instant à disséquer ces derniers pour comprendre leur fonctionnement. »

« Tu as de bien belles paroles… mais tu n’es pas à leur service, n’est-ce pas ? »

« Pour commettre ce genre de choses, me penses-tu sérieusement de leur côté ? Je fus l’une de leurs expériences… mais ils n’ont pas réussi à me contenir… à leur grand regret. J’aimerai te présenter à quelqu’un… et après… Cela sera libre à toi de refuser… »

« Hum… Je ne te fais pas confiance du tout… »

« Est-ce que tu ne veux pas venger ces pokémons ? Ceux qui viennent de disparaître dans les flammes de la forêt ? Ceux qui sont morts par la pollution engendrée par les tiens ? Je sais tout à ton sujet… et je veux t’aider… J’en ai la possibilité… Nous en avons la possibilité… Je pourrai te confier un pouvoir bien plus grand… mais c’est à toi de le désirer… Tu ne seras pas seul… Le dénommé Pierre Rochard nous suivra… Il veut venger la mort de son ami nommé Marc, un autre maître pokémon. »

« Marc… est mort ? » demanda t-il d’une voix lente.

« Il s’est sacrifié pour protéger Alizée mais celle-ci l’a rejoint dans la mort… Une triste histoire d’amour si tu veux tout savoir… »

Un maître pokémon était déjà tombé… et d’après les pirates, Cynthia était capturée… De l’autre côté, Pierre Rochard avait décidé de suivre cette Gardevoir ? Etait-ce à cause de la colère engendrée par la mort de son ami ? Ce n’était… pas impossible… mais quand même… Peut-être qu’au final… C’était la meilleure solution à prendre ? Il rappela ses nombreux pokémons, croisant les bras avant de reprendre d’une voix neutre :

« Je ne te fais pas confiance… Je tiens à te le dire… Où se trouve cette personne ? »

« Je vais t’y emmener… mais avant… Je vais t’offrir un présent… Pour avoir accepté ceci… Cette forêt nous suivra… »

Cette forêt allait les suivre ? Comment ça ? Elle leva les deux mains en l’air, créant un magnifique trou noir avant de le placer sur le sol. Quelques secondes plus tard, la forêt commençait à se désagréger, Peter tentant de garder ses pieds au sol.

« Mais qu’est-ce c’est que ça ?! Tu… Tu… Tu joues avec… »

« Non… Je ne joue pas avec tes sentiments… Je veux simplement te récompenser… Cette forêt nous accompagnera et tu pourras y vivre dedans… Les pokémons nous suivront aussi… J’en ai la force… J’en ai la possibilité…Ce pour quoi tu t’es battu… Tu l’emporteras avec toi… sur ta nouvelle planète. »

Qu’est-ce qu’elle voulait dire par là ?! Elle tendit maintenant sa main vers un cadavre de pirate, celui-ci commençant à se disloquer de toutes parts avant que les morceaux d’armure ne se retirent. Elle déposa les objets devant Peter, reprenant la parole :

« Enfiles cela s’il te plaît… Sinon, tu ne pourras pas survivre au début… Il te faut une combinaison… Quand à l’odeur à l’intérieur, je suis au regret de te signaler que je ne peux rien faire pour la dissiper… Il faudra t’en accommoder. »

« Je pense que je peux bien faire ce sacrifice olfactif… » murmura t-il en ironisant, commençant à placer les morceaux d’armure sur son corps.
C’est vrai que… l’odeur de sang était horrible… mais il y avait aussi autre chose… ARGL ! Cela sentait vraiment mauvais ! Trop mauvais ! Mais bon… Il ne comprenait pas aussi ce qu’elle prévoyait de faire… mais il pouvait simplement voir le sol qui commençait à se désagréger de partout… Qu’est-ce que tout ça voulait dire ?!

Il fut soudainement téléporté par la Gardevoir, celle-ci disparaissant en même temps que lui alors qu’un cratère de plusieurs kilomètres était apparu à l’emplacement de la forêt de Jade. Il ne restait plus rien de celle-ci… Tout avait entièrement disparu… Emporté par le trou noir crée par Ermaga. Qu’est-ce qui s’était passé exactement ?

« Messire Ridley… Nous n’avons pu capturer qu’un seul des quatre maîtres pokémons. »

« Comment ça ?! » hurla une voix qui semblait provenir d’un objet de communication.

« Le second maître pokémon a préféré se battre jusqu’à la fin pour une femelle de son espèce et est mort sans que nous puissions faire quelque chose. Les deux autres… ont… disparu… »

« Disparu ?! Vous vous moquez de moi, j’espère ! » cria une nouvelle fois la voix de Ridley.

Qu’est-ce que tout ça voulait dire ? D’habitude, le commandant n’était pas dans cet état. Quelque chose avait du forcément le contrarier… et lui apprendre cette nouvelle n’était pas la meilleure idée en soi… Mais bon… Il devait continuer…

« Il semblerait que parmi les rares survivants, certains ont commencé à parler du projet Ermaga… avant de décéder. »

« Ermaga ?! Vous voulez dire qu’elle était sur Terra ?! Priez pour que je ne mette pas la main sur vous… Je vous le déconseille fortement ! » termina Ridley en coupant la communication.

« Mais… Il ne m’a même pas laissé le temps de terminer… »

« On verra ça plus tard… On lui expliquera que nous avons quand même capturé les deux professeurs. Je crois que cela a du mal se passer de l’autre côté. » répondit un autre pirate en regardant celui qui avait discuté pendant quelques instants avant le commandant.

« Dorénavant… Ils travailleront pour nous… qu’ils le désirent ou non… mais cette jeune femme aux cheveux blonds s’est montré très coopérative… »

« Il faut dire que l’on a menacé sa famille, héhéhé ! » éclata de rire le second pirate.

Maintenant qu’ils avaient accompli une partie de leur mission, plus rien ne les retenaient sur cette planète… Et si la fédération galactique décidait de revenir plus tôt que prévue… Ils auraient de sérieux ennuis ! Déjà que le commandant Ridley était très en colère… Il valait mieux pour eux qu’ils quittent cet endroit dès maintenant !

« On retourne auprès de Mother Brain et du haut commandement ! »

« Que tout les vaisseaux se préparent au voyage ! On quitte cet endroit ! »

« Tout les vaisseaux sont prêts ! » hurla un autre pirate alors que les vaisseaux disparaissaient dans le ciel, puis dans le système solaire.
Tout avait été finement joué par Ridley… L’appât… La capture… Tout avait été fait de telle sorte que la fédération galactique ne puisse rien faire pour ça… Il avait sûrement été aidé par Mother Brain pour cela… mais au final… L’introduction des pokémons dans la guerre perpétuelle entre les pirates de l’espace et la fédération galactique ne venait qu’à peine de débuter… et avec elle… Les ennuis allaient arriver les uns après les autres. Qu’est-ce qu’il en serait si par malheur… Les pokémons considérés comme légendaires tombaient entre les mains d’un groupe… ou de l’autre.

Chapitre 59 : Repli stratégique

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 59 : Repli stratégique

« Du… sang ? Mon… sang ? » murmura Ridley en regardant la pointe de la lance qui venait de le transpercer, un sang violet s’écoulant le long de celle-ci.

« Ne… pose… plus… jamais… la main sur elle… »

Tsss ! Foutu humain ! Il cachait son jeu depuis le début ! Qu’est-ce que ça voulait dire ?! Et cette lance avait réussi à passer outre son armure ! Comment c’était possible ?! La lance d’énergie se retira peu à peu alors qu’Orion la pointait toujours en sa direction.

« Et sinon… Qu’est-ce que tu comptes faire ? Tu n’as pas l’habitude d’avoir autant d’énergie en toi… Ca se voit tout de suite ! La chasseuse a dépensé entièrement la sienne pour te protéger mais tu as réussi à me mettre en colère ! Je vais te réduire en poussières ! »

Il pouvait toujours essayer, il n’allait pas se laisser faire de son côté ! Il tapa de la lance sur le sol, se demandant comment l’utiliser correctement. Sur le coup, il avait tout simplement réagit comme ça… mais maintenant… Et Ridley semblait relativement en colère. Peut-être que… Peut-être qu’il pouvait réussir à le battre ? Oui… Il le devait pour mettre Samus en sécurité ! C’était qu’un service qu’il devait lui rendre !

Des explosions se produisirent subitement autour d’eux, le vaisseau se mettant à trembler puis à pencher sur le côté. Le jeune homme alla se maintenir correctement sur ses pieds, Ridley faisant de même alors que Samus glissait le long du sol. Le jeune homme la réceptionna en la serrant contre lui, regardant dans quel état elle était. Elle n’était pas inconsciente et elle lui faisait même un léger sourire… Mais malheureusement, ce n’était pas le moment d’être heureuse !

« Ne comptez même pas vous échapper, tout les deux ! »

S’échapper ? Il avait tellement l’habitude de s’échapper… que cela soit à la réalité, à ses obligations, à toutes ses choses… mais là… Il n’avait clairement pas envie de s’échapper ! Il demanda à Samus de bien vouloir l’attendre, la jeune femme hochant faiblement la tête. Ridley se préparait déjà à riposter mais il posa une griffe sur sa blessure.
Son armure avait vraiment éclaté en morceaux à ce niveau… C’était… incompréhensible… Comment était-ce possible ?! Il se le demandait sérieusement alors que le jeune homme avait encore sa lance d’énergie en main. Qu’est-ce qu’il comptait faire ? Maintenant qu’il devait se douter qu’il savait qu’il n’allait pas le laisser faire, le jeune homme devait parfaitement comprendre que cela serait inutile ! Il n’allait plus se laisser toucher mais surtout… Pourquoi ? Pourquoi est-ce que son armure s’était brisée aussi facilement ?

Mais visiblement, ils n’avaient pas le temps de penser plus longtemps à cela, le vaisseau étant pris d’autres tremblements et explosions. Les trois personnes observèrent la bataille à travers la vitre : Hum… Maintenant, c’était ce vaisseau qui était visé ?! Saleté ! Puisqu’il n’y avait plus les deux professeurs et Spectra, ils comptaient bien se débarrasser de Ridley en l’emportant avec eux ? Tsss…

« On se reverra, toi et moi ! Tu es classé dans la même catégorie que Samus dorénavant à mes yeux ! » s’écria Ridley avant de se diriger vers la vitre, la brisant en mille morceaux.

Tout de suite, Orion prit Samus contre lui, sa lance d’énergie disparaissant alors que le courant spatial envahissait la pièce, aspirant tout l’oxygène dans celle-ci, Ridley allant s’enfuir par l’ouverture qu’il venait de causer.

« Samus… C’est terminé… Je… Pardon… De t’avoir laissé subir tout ça… »

« Quittons plutôt cet endroit… avant qu’il ne soit trop tard. Et c’est à moi d’être désolée… »

Elle tenta de se lever mais poussa de profonds gémissements de douleur. Même si elle ne souffrait pas aux jambes, le reste du corps était dans un piteux état et elle se retrouva soulevée à la façon d’une jeune mariée par Orion, celui-ci ayant une main posée le long du haut de ses deux cuisses, l’autre posée sur le haut du dos de la jeune femme. Malgré son armure, il savait pertinemment qu’elle était blessée et que le moindre mouvement lui ferait le plus grand mal… et surtout si quelqu’un lui prenait la main ou posait la sienne sut son épaule. Il visait correctement visiblement…

« Samus… Cela risque d’être un peu long… Je ne peux pas vraiment courir avec toi dans mes bras… Est-ce que tu peux… me donner le chemin le plus rapide possible ? »

« Je ne peux pas… appuyer… Tu pourrais le faire s’il te plaît ? »

Il hocha la tête, la maintenant à une main en ayant les jambes qui tremblaient. Elle n’était pas du tout légère et cela malgré le fait qu’il avait une armure qui amplifiait sa force ! Il alla appuyer sur les boutons nécessaires qu’elle lui disait avant de la reprendre correctement, les deux personnes se remettant en route.

Plusieurs minutes passèrent et aucun ne prit la parole. Il valait mieux éviter de trop en dire… Enfin, si… Samus prenait la parole pour guider le jeune homme mais à part cela… Ils arrivèrent jusqu’au vaisseau de la jeune femme, Orion grimpant avec elle à l’intérieur alors que Samus disait rapidement :

« Aurora, nous partons tout de suite ! AIE ! »

« Samus… Tu sembles blessée… Je vais préparer dès maintenant, la cuve de régénération. »

« Non, ça ne sert à rien… Ce ne sont pas des blessures… mais des fractures… J’ai les deux bras en miettes, Aurora… »

« Je vais déposer Samus sur son lit… Est-ce que tu peux retirer ton armure, Samus ? »

Elle hocha la tête, faisant disparaître son armure dans une légère lumière alors qu’Orion la remerciait. De son côté, il gardait sa propre armure et elle se demandait pourquoi est-ce qu’il n’était pas en larmes maintenant… Est-ce qu’il avait déjà surmonté la mort de Cerberus ? Il y avait peu de chance… très peu de chance… Il déposa avec une grande délicatesse la jeune femme aux cheveux blonds, ouvrant le lit avant.

« Je ne sais pas… où je dois nous emmener pour que tu te fasses soignée… »

« Ne t’en fait pas pour ça… Aurora va prendre les commandes. Elle sait parfaitement où aller. » répondit-elle d’une voix lente, serrant les dents.

« Je nous emmène directement sur la planète capitale. Là-bas, les soins seront les plus rapides et efficaces. Pendant ce temps, est-ce qu’Orion veut bien me raconter ce qui s’est passé ? »

Il se tourna vers Samus comme pour voir si elle avait besoin de lui ou non. Elle aurait bien fait un petit signe de la main pour dire que non mais comme elle ne pouvait pas s’en souffrir, elle se contenta d’un simplement hochement négatif de la tête. Le jeune homme fit disparaître son armure, la pierre orange tombant au sol. Tout de suite, elle attendit de voir la réaction d’Orion. Celui-ci la ramassa, la jeune femme remarquant un léger tremblement mais rien d’autre. Il quitta la pièce, Samus fermant les yeux pour respirer et ne plus penser à tout ça.

Pendant plusieurs heures, le jeune homme parla avec Aurora sans déranger Samus. Néanmoins, la jeune femme aux cheveux blonds ne dormait pas : La douleur était bien trop forte et elle n’avait aucune nouvelle de ce qui se passait à l’extérieur de la pièce. Est-ce qu’Orion avait tout dit à Aurora ? Même au sujet de Cerberus ? Elle voulait tout savoir ! Elle ne tarda pas à entendre la voix d’Aurora dans la chambre :

« Samus… Orion s’est endormi sur le fauteuil… Nous serons arrivés d’ici deux heures… »

« Comment vas t-il ? Est-ce qu’il t’a tout dit ? Sur ce qui s’est passé ? »

« Il semblait plutôt évasif sur la mort de son… chien… Cerberus… Je n’ai pu le voir qu’en de rares fois dans le vaisseau… mais je me doutais bien de la relation entre eux deux. Elle était plus que profonde. Samus… Il faudra… que tu ménages Orion à ce sujet… et que tu sois auprès de lui… Tout les deux, vous vous ressemblez dorénavant… »

« Nous avons perdu tout les deux une personne importante… des griffes de Ridley… »

« C’est exact… Cela ne pourra que renforcer vos relations même si… Je t’avoue que cette blessure risque de mettre beaucoup de temps à cicatriser. »

« Je serai patiente… du moins… j’essayerai… Mais de toute façon… Dans mon état… »

« Cela ne servira à rien… Malgré la réparation de tes os lorsque nous serons là-bas… »

Samus émit un petit rire, sachant pertinemment ce qui allait se passer. Elle allait encore devoir passer du temps en séance de repos… Cela lui rappelait le mois qu’elle avait passé dans une cuve… lors de l’attaque du phazon sur son corps… Ah… On ne dirait pas mais elle n’était pas tellement que ça en mission… Son corps souffrait mille fois, mille morts… et pourtant, il restait indemne… Toujours aussi lisse comme si rien n’avait jamais osé le salir.

« Orion… Nous sommes arrivés. Des soldats de la fédération nous attendent. »

Hein ? Que quoi ? La voix d’Aurora vint le réveiller en sursaut alors qu’il se frottait les yeux. Sur ses genoux se trouvait la pierre orange. En y réfléchissant bien, ils étaient partis de la bataille sans même prévenir… sans même savoir comment elle s’était terminée… Mais bon, ce n’était pas le plus important. Il se dirigea vers la chambre de Samus, lui signalant qu’il allait la soulever lentement. Elle acquiesça d’un hochement de la tête, se laissant faire alors qu’ils descendaient du vaisseau.
« Messire Ophiuchus ? Et mademoiselle Samus ? Nous avons reçu le message de la part de l’unité de votre vaisseau. Nous avons déjà préparé un lit et de quoi vous soigner dans l’hôpital le plus proche. Si vous voulez bien nous laisser l’emme… »

« Je vous accompagne jusqu’à l’hôpital. Je ne crois pas que vous soyez capable d’éviter de la faire souffrir alors qu’elle a les deux bras en morceaux. Il suffit de voir ses mains… »

« Mais… Ce n’est pas conseillé dans son état… Sincèrement… Vous devriez nous laisser… »

« Ca ne me dérange pas d’être transportée de cette manière. Ophiuchus s’occupera de me porter pendant toute la durée du trajet. »

Bien… Comme elle le désirait… Et puis, il était vrai qu’elle ne semblait pas souffrir d’être dans les bras du jeune homme. Elle fut transportée pendant une vingtaine de minutes à travers différentes ruelles, quelques têtes se retournant vers eux. Ah… Ils étaient en pleine nuit, elle ne le remarquait que maintenant. Qu’elle pouvait être idiote quand elle le voulait !


Mais la seule chose qui l’intéressait… C’était Orion… Elle le reconnaissait… Combien de temps pouvait-il tenir avec son masque d’insensibilité ? Il allait bien se fissurer à un moment ou à un autre… Elle en était sûre… Mais quand… Elle voulait être là quand cela arrivera… non pas par plaisir pervers de le voir souffrir… Mais pour le réconforter. Mais avant… Elle devait tout d’abord se faire soigner. Cela n’allait pas prendre beaucoup de temps pour ressouder ses os mais… Ce n’était pas la seule chose.

« Samus Aran ?! Et vous êtes… » demanda un médecin alors qu’ils étaient finalement arrivés dans ce qui semblait être la crème des hôpitaux.

« Ophiuchus… Je suis le compagnon d’armes de Samus Aran… »

« Et je confirme ses dires. Ophiuchus, tu peux me laisser maintenant. Je pense qu’ils auront compris que tu auras le droit de visite quand je serai dans ma chambre. »

Elle lui fit un léger sourire alors qu’il détournait le regard, déposant finalement la jeune femme aux cheveux blonds sur un brancard. Elle poussa une longue plainte de douleur alors qu’elle s’éloignait déjà, accompagnée par de nombreux médecins. Une infirmière s’approcha de lui, lui faisant un grand sourire avant de dire :

« Est-ce que vous voulez bien m’accompagner, messire Ophiuchus ? »

« Je n’ai pas besoin de soins… »

« Ce n’est pas ce que votre amie a dit. Si vous voulez bien me suivre, je vais vous emmener faire quelques radios et divers tests. »

Son… amie ? Samus ? De quoi est-ce qu’elle se… Non… En fait… Il ne voulait rien savoir… Rien savoir du tout… En fait… Il voulait juste être tranquille… Mais l’infirmière avait un regard insistant et il sentait qu’il n’avait pas vraiment d’autres choix. Il se leva du siège qu’il avait pris en attendant des nouvelles de Samus, accompagnant l’infirmière.

Trois bonnes heures passèrent et il se retrouva avec quelques bandages sur les bras, les jambes et un peu au niveau des hanches. Du côté de Samus, celle-ci n’était toujours pas sortie de sa zone et il se demandait si c’était plus grave que prévu. Néanmoins, l’infirmière émit un petit rire avant de lui répondre d’une voix douce :

« Ne vous en faites pas… Réparer des os prend bien quelques heures… Mais après, elle sera bonne pour rester plusieurs jours voir deux bonnes semaines au lit. Ca se passe souvent comme ça… même si ce ne sont pas les pieds qui sont brisés, une simple mesure de précaution. Vous voulez peut-être déjà l’attendre dans sa chambre ? »

« Pourquoi est-ce que je ferai… cela ? »

« Je ne sais pas… Si vous semblez si inquiet, vous voudriez surement la voir lorsqu’elle sortira du bloc d’opérations ? »

Il haussa les épaules, se disant qu’il n’en avait pas forcément envie avant d’arrêter de se voiler la face. Oui… Il voulait la voir… Il suivit l’infirmière une nouvelle fois, celle-ci rigolant encore une nouvelle fois alors qu’il ne comprenait pas la raison. Il fut emmené dans une chambre unique où siégeait un lit, un écran attaché au plafond et diverses choses pour un patient assez important. La porte s’ouvrit deux heures plus tard, laissant voir un infirmier en train de pousser Samus Aran dans un fauteuil avec grand plaisir. Plaisir qui disparu quand il vit le jeune homme assis sur une chaise :

« Ah… Que faites-vous ici ? Qui vous a donné l’autori… »

« C’est bon, il est avec moi. Merci beaucoup mais je ne pense pas que j’aurai besoin de vous dorénavant. Ophiuchus sera là pour m’aider si cela s’avère nécessaire. »

Il évita de rire devant les paroles de Samus Aran : L’infirmier venait de se prendre un magnifique soufflet verbal de la part de la chasseuse de primes. Décontenancé, l’homme quitta la pièce en ne formulant qu’un simple « D’accord. » avant de laisser les deux personnes entre elles. Il se leva tout en lui demandant :

« Alors… Qu’est-ce que tu as ? Pour combien de temps est-ce… »

« Trois semaines de repos obligatoires. C’est toujours comme ça. On part en mission pour une à deux semaines et on revient avec des bleus partout. Mais bon… Cette fois-ci, je pense que cela passera plus facilement… Tu veux bien m’aider à me coucher dans le lit ? »

« Tant mieux alors…. » murmura t-il en la soulevant avec douceur, lui ouvrant le lit bien que cela était fait lentement. Elle se retrouva assise dans le lit, la couverture posée sur elle.

« Orion… Tu n’as plus besoin de te retenir… C’est terminé… »

Comme si il n’avait attendu que cela, il explosa en sanglots sur le lit de la jeune femme, sa tête ruisselant de larmes qui allèrent tremper le drap. Malgré le fait qu’elle venait de se faire soigner et qu’elle ne devait pas trop bouger le bras, elle passa une main sur le sommet du crâne du jeune homme. Cette maigre douleur dans son bras n’était rien comparée à celle que le jeune homme devait ressentir à ce moment. Aucun miracle n’allait se produire.

Chapitre 58 : Ne pas la voir disparaître

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 58 : Ne pas la voir disparaître

« Héhéhé… Un en moins, il n’en reste plus que deux… » murmura Ridley alors qu’il ouvrait à nouveau la gueule, préparant un souffle de feu.

« Et autant se débarrasser de celui qui ne se préoccupe plus de RIEN ! » hurla t-il avant de cracher ses flammes en direction d’Orion, le jeune homme restant parfaitement immobile.

ET ZUT ! Elle s’était mise rapidement en forme de boule, se dirigeant vers Orion avant de le percuter avec violence au niveau du ventre, le poussant au loin alors que le souffle de feu passait entre eux. Pfiou… Sauvé… Mais pour combien de temps ? Ridley n’était pas le genre de personne ou de créature à laisser le temps aux autres de parler entre eux… Alors…

« ORION ! BOUGE TES FESSES ! TU VAS RESTER LA ET MOURIR TRANQUILLEMENT ?! » hurla t-elle en direction du jeune homme qui restait allongé sur le sol, le regard béant.

Bouger ses fesses ? Ah… Oui… Peut-être… Il se leva avec lenteur, observant Ridley qui émettait un grand sourire. Il était heureux d’avoir tué Cerberus ? Il voulait le venger… mais ça ne servait à rien… et il n’y avait pas besoin d’être un génie pour savoir ça. Il se tourna ensuite vers Samus, émettant un petit hochement de la tête avant de dire :

« Je ne vois pas pourquoi… je le ferai… Cerberus est mort… »

« EN TE SAUVANT ! ESPECE D’IDIOT ! Tu crois que… JE N’AI PAS SUBI CA DANS LE PASSE ?! Il s’est passé EXACTEMENT la MÊME chose, ORION ! »

La même chose ? Ah oui… Elle avait perdu sa mère… C’était vrai… Face à Ridley… Mais… C’était une humaine… non ? Lui… Il parlait d’un pokémon… D’un ami fidèle. Elle s’approchait peu à peu de lui, disant à Ridley :

« Si tu veux bien attendre quelques secondes, Ridley. »

« Mais fais donc… Je ne vais pas empêcher ce moment. » dit-il d’une voix amusée alors qu’il regardait les deux personnes qui étaient face à face.

Elle se trouvait maintenant exactement devant lui, lui donnant un léger coup de tête avec leurs deux casques comme pour le réveiller mais rien n’y faisait, il restait imperturbable… Comme si toute vie venait de le quitter… Comme si tout sentiment n’existait plus en lui.

« Orion… Moi… Cela s’est passé il y a plus de quinze ans… Je n’avais que trois ans… Je n’avais pas la force de le combattre mais toi… Tu es capable… de le venger maintenant. Ne rend pas inutile son sacrifice… Tu peux m’aider… Tu peux rester en vie… Ridley… a tué tellement de personnes chères à mon cœur… Je… »

Elle ne termina pas sa phrase, posant sa main sur le dos du crâne du jeune homme avant de le plaquer au sol en même temps qu’elle, la queue de Ridley passant au-dessus d’eux. Bien entendu, il fallait s’en douter : Comme si il allait rester sagement tranquillement en attendant qu’elle termine son petit dialogue avec Orion. Pfff… C’était inutile… Mais elle ne pouvait pas combattre et protéger Orion en même temps ! Est-ce qu’elle devait penser… à le laisser seul ? A se défendre seul ? Donc à l’abandonner ? Rien qu’à l’idée d’y penser, elle se mettait en colère contre elle-même. NON ! Elle ne ferait jamais ça ! Elle se redressa, commençant à envoyer plusieurs missiles en direction de Ridley tout en faisant plusieurs pas chassés pour s’éloigner d’Orion. Elle voulait attirer l’attention du ptérodactyle sur elle !

« Alors Ridley, je vois que tu n’es pas capable de tenir en place plus de quelques secondes. »

« Pauvre idiote ! Tu pensais véritablement que j’allais rester là ?! »

« Non mais j’aurai bien aimé… Je vais te régler ton compte ! Et cela le plus rapidement possible ! J’ai autre chose à faire si tu ne l’as pas encore remarqué ! »

« Oh… Comme aller réconforter cet homme que tu nommes Orion ? Que c’est mignon… La tendresse est une faiblesse ! On ne t’a jamais appris cela à ton école de chasseur de primes ? »

« J’ai mes propres jugements. Je fais ce que j’estime être bon… Et en ce qui concerne mes rapports avec Orion, cela est la dernière chose qui devrait te concerner. » répliqua t-elle tout en chargeant son rayon pour se préparer à l’attaquer.

« Bien, bien… Et que penses-tu faire avec ce rayon givrant pointé vers moi ? » demanda t-il en ironisant alors qu’elle restait parfaitement de marbre.

Geler son armure déjà légèrement fondue… et ensuite envoyer un missile pour l’exploser… Pourtant, ses précédents missiles n’avaient rien fait… Et Orion… Orion ? Qu’est-ce qu’elle devait faire avec lui ? Elle ne pouvait pas le laisser seul… ET ZUT ! Elle y penserait dans quelques minutes ! Là, tout d’abord, elle devait se concentrer !

Ridley se remettait à courir vers elle mais en battant de sa queue en même temps pour l’empêcher de s’enfuir. Qu’est-ce qu’elle devait faire ?! Mais qu’est-ce qu’elle devait faire ?! Depuis qu’Orion était venu dans sa vie, elle était toujours en proie à des questions internes ! Depuis qu’il était là… Elle ne pouvait pas s’empêcher d’oublier son rôle de chasseuse de primes ! Et cela… pouvait lui causer sa mort…

Elle fut percutée et emportée contre le mur, hurlant de douleur alors que Ridley bloquait la totalité de son corps. Il ouvrit la bouche, faisant claquer ses dents juste à côté d’elle avant d’émettre un grand sourire. Oh non… Il n’allait pas perdre de temps à lui parler alors que l’autre allait l’aider… Non… Il allait tout de suite la déchiqueter !

Il ouvrit à nouveau la bouche, préparant un rayon bleu dans celle-ci alors que Samus se débattait… Elle devait réussir à bouger, ne serait-ce qu’un peu ! Sinon… Sinon… Cela serait la fin… Est-ce… Si c’était le cas… Est-ce qu’Orion… prendrait la relève ? Si c’était le cas… NON ! Ce n’était pas le moment d’être défaitiste ! Elle bougea avec difficulté son bras droit, celui-ci craquant légèrement mais lui permettant une chose… Une chose essentielle.


MERDE ! C’était trop tard maintenant ! Il ne pouvait pas refermer la bouche sans se poser de problèmes ! Il ne pouvait qu’accepter le missile qui alla directement foncer à l’intérieur de celle-ci, provoquant une forte explosion interne qui le força à lâcher Samus au sol. Sa gueule laissa s’écouler un léger flot de sang alors qu’il reculait, crachant sur le sol. Saleté… Saleté de missile ! Pourtant, il s’était toujours protégé mais cette fois-ci… Il n’avait pas pensé à ce qu’elle n’hésite pas à se briser à moitié le bras droit !

Briser le bras droit… Briser le bras droit… Héhéhé ! Mais non… C’était parfait ! PARFAIT ! Elle n’avait plus la possibilité d’attaquer correctement ! Il émit un sourire ensanglanté tout en se remettant correctement en position. La jeune femme se tenait en face de lui, sa main gauche posée sur son bras droit pour le guider.

« Alors… On souffre ? Cela doit être très difficile de viser correctement avec un bras cassé ! »

« Et toi… Tu n’as pas perdu la majorité de tes dents ? » répliqua t-elle.

« Héhéhé… Tu aimes plaisanter… Mais malheureusement, ce n’est pas suffisant ! »

Pas suffisant pour le faire taire ? Dommage… Mais maintenant, les choses se corsaient sérieusement… Et dire qu’elle n’avait aucune information sur ce qui se passait en-dehors du vaisseau. Un rapide coup d’œil à la vitre et elle pouvait voir un décor teinté de rouge… Les vaisseaux pirates tentaient de reculer tout en se combattant. Ils se faisaient dépassés par les évènements ? C’était donc une très bonne chose… non ?

Ca ne servait à rien… Ca ne servait à rien… Il avait simplement jeté un regard à Ridley quand il avait vu sa tête en train d’exploser à cause d’un missile. Et le résultat des courses ? Le ptérodactyle était encore indemne… ou presque… mais il n’y avait aucune chance qu’il recommence la même bêtise… Ca ne servait à rien… Ca ne servait à rien du tout… Il regardait la petite pierre orange qui était la seule chose qui lui restait de Cerberus… Qu’elle était jolie cette pierre… Très jolie… Il la serra dans sa paume, poussant une profonde plainte en sanglotant : Cerberus… était vraiment mort… Vraiment… Et rien n’allait le faire revenir.

Orion… Comment devait-elle prendre le cri du jeune homme ? Il était traumatisé…. Et il y avait de quoi l’être… Mais il devait se ressaisir… Se relever et combattre Ridley ! C’était comme ça qu’elle fonctionnait ! Et il devait faire pareil de son côté ! Mais elle était tellement préoccupée par le jeune homme qu’elle ne l’était pas pour elle et cela allait lui causer de gros problèmes ! Ridley se jeta sur elle et avait même décidé d’utiliser une autre méthode : Sa queue frappa le plafond juste au-dessus de Samus, faisant s’écrouler de nombreux morceaux de pierre et de métal sur la jeune femme qui ne pouvait que courir en gémissant.

Pourquoi… Pourquoi est-ce qu’elle continuait à se battre ? Il la voyait courir pour éviter les pierres qui s’écroulaient sur elle mais c’était parfaitement inutile… Certains allèrent la percuter sur ses épaules, la faisant crier de douleur alors que sa course était bien moins rapide. Voilà… C’était terminé… Il le savait parfaitement… Il le savait parfaitement… Ah… Ah… Pourquoi est-ce qu’elle n’abandonnait pas alors ?

Il releva son regard pour finalement voir la jeune femme se faire soulever par Ridley comme un fétu de paille avant d’être projetée contre un mur. Voilà… Elle allait mourir sans rien pouvoir faire… Et lui… Il restait simplement de marbre… Ridley s’avançait maintenant vers lui sans qu’il ne bouge, parfaitement immobile. Le ptérodactyle ouvrit la gueule en disant :

« C’est l’heure du repas… Je préfère quand mes proies sont bien plus vivaces et sans tout un amas de ferrailles autour… mais on ne va pas rechigner hein ?! »

« Avant de vouloir avaler le plat de résistance, prend donc quelques assaisonnements un peu plus… épicés, RIDLEY ! » hurla la jeune femme en envoyant trois missiles au niveau de sa tête, celle-ci émettant un petit tour de 90 degrés.

Elle ne pouvait JAMAIS abandonner ou quoi ?! Ca lui était vraiment impossible ?! Fin de la partie ! C’était terminé ! Il arrêtait de pleurer, commençant à être en colère contre la jeune femme. Ca ne servait à rien ! Ca ne servait à rien du tout ! Il n’était rien du tout sans Cerberus ! Peut-être qu’ELLE, elle pouvait tenter de faire quelque chose. Mais ce n’était plus possible ! Pas avec son bras droit cassé.

Ridley ne semblait pourtant pas avoir décidé de retourner vers Samus… Non… Il restait près d’Orion, se préparant à le tuer mais la jeune femme semblait vraiment décidée à lui mettre des bâtons dans les roues. Plusieurs tirs sur la griffe gauche, au niveau de la tête, dans le corps, tous partaient et fusaient vers Ridley avec pour unique but de l’empêcher d’atteindre le jeune homme. Le monstre poussa un cri avant de se retourner vivement, soulevant Samus de sa griffe droite alors que celle de gauche se posait sur le bras droit de la jeune femme.

« Tu n’as pas saisis l’inutilité de tes gestes ?! Je vais te les montrer, chasseuse ! »

Il pressa avec violence sa griffe gauche sur le bras droit, Samus hurlant de douleur en sentant ses os se briser encore plus qu’auparavant. Ah… Ah… Non… Elle devait continuer… Elle tendit son bras gauche, envoyant son grappin en direction de l’œil de Ridley mais celui-ci le referma subitement, murmurant dans un sourire :

« Imbécile… Jusqu’à la fin, tu tenteras de te battre… Je vais te briser le second bras… »

Il plaça sa griffe gauche sur l’autre bras de la jeune femme avant de tirer avec violence sur celui-ci, la jeune femme s’écriant une nouvelle fois de douleur. Ridley referma finalement sa griffe gauche avant de frapper la jeune femme au niveau du casque, celui-ci volant en arrière pour laisser voir le visage ensanglanté de Samus.

« Héhéhé…. L’expérience… ne t’aura servit à rien… Dès l’instant où tu as décidé d’avoir un ami… Tu étais perdue… Cela a été ta plus grande erreur ! »

Il éclata d’un rire fou avant de prendre le casque de la jeune femme dans sa patte gauche. Victoire ! C’était une victoire parfaite ! Il avait réussi à attirer la fédération galactique là où il le désirait et en prime, il avait la mort de la chasseuse ! Mother Brain allait être heureuse ! Très heureuse même héhéhé ! Il ouvrit la gueule, crachant un rayon bleu au niveau du plafond pour faire s’effondrer celui-ci encore plus. Samus semblait tout simplement sans force, la tête dirigée vers le sol, les deux bras pendant lamentablement.

« Maintenant, il ne me reste plus qu’à m’occuper de l’autre. » dit t-il en se tournant vers Orion, le jeune homme restant toujours à la même place. Il n’avait pas bougé un seul instant… résolu et immobile.

Samus… venait de perdre… C’était l’évidence même… Cerberus n’avait rien pu faire… Et Samus non plus… Hahaha… Rien du tout… Rien du tout… Samus venait tout simplement d’abandonner le combat… elle aussi… puisqu’elle ne bougeait plus…. Ses yeux bleus étaient posés sur le corps de la jeune femme avant d’être surpris. Non… Elle bougeait encore ? Elle était ridicule… parfaitement ridicule…. Ses mains se soulevaient avant que son corps ne se contorsionne, la jeune femme émettant dans un gémissement :

« O… Orion… S’il te plaît… Enfuis-toi… Je vais… le retenir… Fais-le pour… lui… » dit-elle en récupérant son casque dans l’autre patte de Ridley

Elle s’était remise sous forme de boule alors que Ridley semblait décontenancé par ce qu’il venait de voir… La boule quitta la patte du ptérodactyle, roulant avec lenteur sur le sol alors qu’elle posait quelques bombes qui explosèrent, la soulevant au-dessus du sol pour aller percuter le torse de Ridley. Néanmoins, cela sembla sans effet, la jeune femme étant trop faible pour tenir plus longtemps sous cette forme. Elle alla atterrir au sol, couchée sur ce dernier.
Ah… Son corps… lui faisait atrocement mal… Depuis quand n’avait-elle pas subi une telle chose ? Depuis plusieurs mois… Non… Ce n’était même pas ça… La dernière fois, cela avait été à cause du virus X… mais son corps n’avait pas été meurtri à ce point… Sauf qu’elle avait été sauvée… par les cellules de l’enfant metroïde… Hahaha… Un enfant metroïde qui l’avait considéré comme sa mère… Une mère… elle ?

Pourquoi est-ce qu’elle ne voulait pas abandonner ?! Pourquoi ?! Qu’est-ce qui lui rendait si difficile l’acceptation de la défaite ?! Il vit la patte droite de Ridley qui commençait à se lever pour tenter d’écraser définitivement la chasseuse de primes mais il s’écria :

« NE LA TOUCHE PAS, SALETE ! »

Hein ?! Qu’est-ce qu’il venait de dire ?! Qu’est-ce… Qu’est-ce qui venait de lui prendre ?! Il voulait mourir ! C’était donc normal de la laisser mourir en première ! Ah… Ah… Il avait peur… Il savait qu’il allait mourir… mais… mais… mais pas en restant inerte ! Et pas sans avoir combattu pour Samus ! Ha… Ha… Ha… Il était pris de tremblements frénétiques avant de commencer à tirer sur la totalité du corps de Ridley. Ca ne servait à rien ! Ses tirs étaient encore moins puissants que ceux de Samus ! Le ptérodactyle éclata de rire :

« On veut se rebeller ?! Tant mieux ! J’adore ça ! Tu seras donc le premier ! »
Autant que ça soit le cas alors ! Ha… Ha… Ha… Il restait parfaitement immobile avant d’hurler de toutes ses forces, activant son bouclier. Il commença à tirer sur celui-ci, ses tirs se faisant absorbés comme si de rien n’était tandis que Ridley s’arrêtait. Il voulait se suicider ? C’était encore mieux… C’était bien mieux ! Mais il allait simplement l’aider !


L’énergie… L’énergie ! Il devait utiliser toute son énergie ! Il continuait de se tirer dessus, les lignes de son armure noire s’illuminant les unes après les autres avant de se réunir au niveau des cinq sphères sur son torse. Des lignes apparurent entre elles, formant une croix alors qu’il se mettait à courir vers Ridley.

Il voulait se battre avec lui ?! Lui tenir tête alors que la chasseuse n’y était pas arrivée ?! AH ! C’était une idée vraiment stupide ! Mais quelque chose clochait… Le bouclier du jeune homme avait entièrement disparu alors que celui-ci semblait avoir son énergie qui se concentrait au niveau de sa main droite. Tout se passa en un instant, l’énergie se libérant sous la forme d’une longue lance qu’Orion tenait à deux mains, celle-ci traversant l’armure de Ridley en pénétrant le corps du ptérodactyle au niveau du torse.

Chapitre 57 : Mon seul ami

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 57 : Mon seul ami

« Eliminons d’abord ce qui semblerait être le plus faible… » murmura Ridley avant de se mettre sur ses deux pattes arrière.

Le plus faible ? Il parlait d’Orion ? Elle restait près du jeune homme, prête à le protéger tout en commençant à charger son rayon. Ce Ridley… Tsss… Il avait prévu sa visite… Il portait une magnifique armure bleue foncée, et des lignes bleues ciel parcouraient l’intégralité de son corps… Des lignes de phazon… Une armure qui rendait sa carapace encore plus impénétrable qu’auparavant !

Elle pesta contre la malchance, commençant à tirer plusieurs fois en direction du ptérodactyle sans pour autant que cela l’affecte. Celui-ci ouvrit la bouche, crachant un puissant souffle de feu en direction d’Orion. Le jeune homme observa les flammes quelques instants avant de rouler sur le côté juste avant que les flammes ne viennent l’atteindre.

Ah… Ah… Heureusement que ses jambes avaient décidé de lui obéir cette fois-ci sinon… Il aurait terminé dans les flammes… et il n’était pas sûr que son armure ne puisse faire grand-chose contre ça. Samus… affrontait ce monstre à chaque fois ? Mais pourquoi… Pourquoi ? I y en avait d’autres comme ça ? Il ne voulait même pas savoir ! Il poussa un cri de rage, courant vers Ridley avec sa griffe droite devant lui. Il tenta de planter l’arme dans le corps du ptérodactyle mais elle alla simplement ricocher contre l’armure.

« Hum ? J’ai cru subir un petit picotement… Oh… Mais ce n’est que la pâle copie de la chasseuse de primes. Quel gâchis… Quel véritable gâchis… »

« Orion ! Essaye de partir ! Je t’ai dit que j’allais m’occupé de lui ! Il ne me posera… »

Elle n’eut pas le temps de terminer sa phrase que la queue de Ridley alla la frapper au niveau du ventre, la faisant voler contre un mur. Le corps de la jeune femme s’écroula au sol, celle-ci poussant un petit gémissement de douleur avant de se redresser. Voilà pourquoi il ne fallait pas… avoir de personnes avec soi… On était constamment gêné par autrui…

Il était une plaie pour elle… Il le savait pertinemment… Il savait pertinemment qu’il ne pouvait pas l’aider mais il voulait… Il le voulait pourtant ! On devait lui laisser cette chance ! Ridley s’était déjà rapproché de Samus pour profiter de son petit état de faiblesse. C’était normal… Achever les blessés… C’était bien le genre d’attitude qu’il avait…

« A chaque fois… Tu décides de revenir et de t’interposer dans nos affaires… Mais tout à une fin n’est-ce pas ? Et qu’importe le temps que cela prendra… Qu’importe les années qui s’écouleront… Tu ne pourras jamais y arriver. »

« Nous verrons bien ça… RIDLEY ! » hurla la jeune femme avant de lui montrer son canon chargé, envoyant un puissant missile dans la tête de la créature.

Celle-ci émit un petit cri de douleur, reculant de deux pas alors que Samus s’était déjà remise en position, prête à se battre. Non… Elle était sûre que cela ne l’avait pas grandement affecté mais elle n’allait pas abandonner pour aussi peu ! Dommage… Dommage que le phazon ne soit plus dans son corps… pour quelques minutes… Cela aurait pu l’aider grandement. Mais là… Ce n’était pas le moment de penser à cette saleté de substance !

Il devait se battre… Il le devait ! Comme Samus ! Samus n’était pas n’importe qui ! Il le reconnaissait parfaitement ! Malgré… Malgré qu’elle soit une femme… Elle était exceptionnelle… Elle n’hésitait pas à se battre et cela malgré le danger omniprésent… Malgré les créatures qu’elle avait en face d’elle ! Il devait… Il devait prendre exemple sur elle ! Même si… Il n’avait rien perdu face à Ridley… Son Ptera ne lui était d’aucune importance ! Il devait se battre quand même !

Mais comment ? Son armure était impénétrable… Et même le super missile que Samus avait envoyé n’avait rien fait… Alors comment passer outre cette armure ? Si seulement… Il connaissait un peu mieux sa propre armure… Mais c’était plus difficile que ça… Il ne pouvait pas claquer des doigts et s’imaginer autre chose… Tiens… Pourquoi pas ? Il ne devait pas fermer les yeux… Cela reviendrait à l’emmener à sa propre mort mais… Hum… A la place d’une griffe, pourquoi ne pas s’imaginer une autre arme ? Une épée… ou une dague… Il prit une profonde respiration, les cinq branches de sa griffe commencèrent à se modifier pour fusionner en un seul objet de petite taille mais plus tranchant… et allongé… Une épée courte.

Ridley étant occupé avec Samus et ne se préoccupant plus de lui, il pouvait en profiter pleinement ! Il courut vers le monstre à l’armure bleu, celui-ci se retournant subitement alors que le jeune homme s’arrêtait. Non ! Il ne l’avait pas oublié ! Il avait tout simplement attendu qu’il soit à sa portée ! C’était quoi cette créature ?! Elle lisait dans ses pensées ou quoi ?! Non… Ce n’était pas ça… C’était de l’intelligence… Une intelligence peut-être pas aussi développée que la sienne mais bien au-dessus de simples humains !

« Oh… La petite réplique tente de se donner le beau rôle. Où est-ce que tu l’as trouvé, chasseuse ? Je me le demande… »

« Cela ne te concerne pas ! Ne te préoccupe pas de lui et vient te battre au lieu ! »

« Je me posais cette question… Pour qu’elle puisse avoir ton armure… Tu dois lui faire grandement confiance n’est-ce pas ? Que se passerait-il si… »

La queue alla s’enrouler autour de la jambe d’Orion, celui-ci faisant un saut pour l’éviter, le ptérodactyle ne semblant pas s’être attendu à une telle chose de la part du jeune homme. Hum… Il n’allait même pas pouvoir terminer sa phrase ? Et pourquoi pas ?! Ridley poussa un cri avant de plaquer avec violence Orion sous l’une de ses griffes, émettant un grand rire :

« SI JE DECIDAIS DE LE TUER ?! Quelle serait ta réaction ?! La colère ?! La haine ?! Comme je l’ai fait pour Grey Voice ?! Comme je l’ai fait pour ta mère ?! »

« NE LE TOUCHE SURTOUT PAS ! »
« Petite idiote humaine ! Tu n’es rien sans ton armure ! Vous êtes si faibles et pathétiques ! Vous ne voulez pas admettre votre défaite mais à force… Vous ne pourrez rien ! »

Il souleva le corps du jeune homme, Samus s’apprêtant à tirer sur Ridley mais celui-ci se servit d’Orion comme d’un bouclier, le présentant à Samus avec un grand sourire. Ah… Il se sentait si ridicule et faible… Ce monstre… était incroyable… Vraiment incroyable… Comment Samus avait-elle réussi à l’affronter ? A le battre ? Et cela un bon nombre de fois… Il n’arrivait pas à comprendre… Il murmura d’une voix étonnamment triste :

« Pardon Samus… Je ne savais pas que… »

« Héhéhé… J’adore ce genre d’évènements ! Ce genre de moments où l’autre veut se faire excuser d’être aussi faible et chétif ! RISIBLE ! Il n’y a pas à pardonner les faiblesses d’autrui ! IL FAUT SIMPLEMENT LES FAIRE DISPARAÏTRE ! » hurla Ridley en levant sa griffe tenant le corps d’Orion dans les airs, prête à l’abattre sur le sol pour briser le jeune homme en mille morceaux au niveau de ses os.

VITE ! Elle devait l’aider avant qu’il ne soit trop tard ! Viser la base de la patte mais elle n’aurait pas le temps… Un puissant aboiement se fit entendre, la porte fondue volant en direction de Ridley qui s’arrêta dans son geste, étonné par l’apparition de ce qui semblait être un canidé de presque deux mètres de hauteur. Celui-ci ouvrit la gueule avant d’aboyer une seconde fois, disparaissant de la vue des trois personnes présentes.

« Qu’est-ce que… Où est-ce qu’il se trouve ?! AH ! »

Le ptérodactyle était stupéfait alors que sa griffe relâchait subitement Orion, le jeune homme retombant sur le dos de son Arcanin, celui-ci poussant un petit gémissement de douleur. Avec cette armure, le jeune homme était loin d’être léger. Mais il était heureux… heureux de savoir que son maître était encore vivant… Il avait ramené Spectra avec les autres et il revenu très rapidement mais cela n’avait pas été sans mal… Quelques entailles ternissaient la fourrure orange et noire du chien, laissant s’écouler un peu de sang. Le jeune homme les remarqua, s’écriant avec horreur :

« Cerberus ! Qui t’as fait ça ?! Qui est-ce qui t’as fait ça ?! »

« Héhéhéhé… Un pokémon dressé… Sacrément étonnant… Il sera réduit en purée comme l’autre ! Je pensais que tu avais pourtant compris avec cette créature qui me ressemblait… »

« NE T’AVISE SURTOUT PAS DE LE TOUCHER ! »

Il avait dit cela avec une colère bien nouvelle alors qu’il ordonnait à son chien de se déplacer avec vélocité. Maintenant, le combat allait prendre une toute autre tournure et celle-ci allait fortement déplaire à Ridley, il en était sûr et certain ! Les nombreux bruits de pas se firent entendre autour du ptérodactyle et pourtant, ni lui, ni Samus n’arrivaient à voir le jeune homme sur sa monture canine.

« Cette vitesse… n’est pas normale… » murmura Ridley, bien moins exalté qu’auparavant.

Elle était loin d’être normale oui… Il devait se méfier… Mais comment l’arrêter ? Il devait aussi se méfier de Samus… Cette chasseuse avait toujours un tour dans son sac… mais cette fois-ci, sa propre armure allait absorber tout les coups ! Et tout les Metroids étaient déjà morts depuis longtemps, tués par lui-même ou Samus.

Ah… Ah… Cette vitesse… Il s’en rappelait… Même si il la trouvait… moins rapide qu’auparavant… Surement à cause des blessures de son Arcanin… Rien que le fait d’y penser le mettait dans un état d’énervement pas possible. On ne touchait pas à son ARCANIN ! ON NE LE TOUCHAIT PAS ! La monture et son maître réapparurent subitement dans les airs, le jeune homme se jetant sur le dos de Ridley, sa lame à nouveau dans sa main droite.
Pendant qu’il glissait le long du corps du ptérodactyle, il n’hésitait pas à donner de nombreux coups sur l’armure sans pour réussir à l’égratigner. Purée ! C’était bien trop résistant ! Et Samus qui venait tirer sur Ridley en même temps pour le gêner et l’empêcher de faire du mal à Orion. Le jeune homme arriva au sol, regrimpant sur son Arcanin alors que Ridley poussait des petits cris d’énervement.

« Arrêtez de bouger, pathétiques humains ! Laissez-vous mourir ! Cela rendra la tâche bien plus facile ! Vous ne pouvez rien contre moi ! Vous ne pouvez rien contre mon armure ! »

« C’est ce que nous verrons bien ! » cria Orion alors qu’il disparaissait déjà de la vue de Ridley et de Samus, la jeune femme se taisant pour se concentrer.

« IMBECILE ! Tu es tombé dans mon piège ! » hurla Ridley avant de se retourner vivement sur la droite, donnant un violent coup de griffe à mi-hauteur du sol, le jeune homme en armure noire volant contre un mur en criant de douleur.

Déjà, le chien à la fourrure orange et noire s’était mis à réapparaître tandis que Ridley ouvrait la gueule, préparant son souffle de feu. Sa queue balaya la zone où Samus se trouvait pour éviter qu’elle ne le dérange alors que son souffle de feu se dirigeait à toute allure vers Orion. Le jeune homme s’apprêtait déjà à voir sa dernière heure arriver en même temps que les flammes mais l’aboiement se fit entendre et il eut un léger sourire.

Le chien se prit les flammes de plein fouet, Ridley éclatant de rire, rire qui fut rapidement rejoint par celui d’Orion. Hum ? Cela le faisait rire ? Son chien venait pourtant de disparaître dans les flammes… ou non… Visiblement… Le chien était encore bien présent… Et pourtant… les flammes continuaient de tourner autour de lui… Qu’est-ce que tout ça voulait dire ?! Un aboiement puissant, encore plus que les précédents, se fit entendre alors que le chien se projetait sur lui.
Les flammes allèrent percuter le corps de Ridley, celui-ci émettant un petit ricanement… Comme si son armure allait être détruite par ça… PATHETIQUE ! Ce chien était peut-être devenu soudainement enflammé, ce n’était pas pour ça qu’il était bien plus puissant ! Et pourtant… Cerberus ouvrit la gueule, crachant à son tour un souffle encore plus puissant que celui de Ridley, le monstre reculant de plusieurs pas à nouveau.

« Qu’est-ce que c’est que ça ?! Ces flammes… me … brûlent ?! »

« Les Arcanins sont une race de pokémons capable d’absorber le feu et de l’utiliser comme sa propre force… Dès l’instant où tu as décidé de lui cracher des flammes, tu as commis une effroyable erreur… Une erreur complètement stupide… »

« Moi ? Stupide ? Non… Vous ne comprenez rien du tout… Comment peux-tu même espérer me traiter ainsi ? Tu ne sais pas du tout ce que nous avons préparé… »

« Je me doute juste d’une chose… Pourquoi avoir laissé les deux professeurs et Spectra partir aussi rapidement ? C’est parce qu’ils ne te sont pas très utiles… Je vois qu’une seule hypothèse… qui est celle-ci : Ces vaisseaux sont simplement un appât pour nous empêcher de faire autre chose… Mais quoi ? Seul toi le sais. »

Hum ? Cet homme… était bien plus malin qu’on ne pouvait le croire. Où est-ce que Samus avait déniché un homme de ce genre ? Tsss… Mais avant… Il fallait s’occuper de ce chien géant ! Il leva sa queue dans les airs avant de l’abattre sur Cerberus, l’envoyant auprès de son maître alors que celui-ci criait son nom.

« Cette chose dont tu parles… est tout simplement la récupération des autres professeurs… et de quelques personnes de Terra. Je ne sais pas comment tu as pu deviner une telle chose mais cela n’est qu’un simple coup de chance. »

« Terra… Vous voulez quand même les utiliser ?! »

« Héhéhé ! Je vois que tu comprends de plus en plus… Oui… Cette jeune femme et ces deux professeurs ne nous intéressent pas… pour l’instant… Tout cela était fait pour nous permettre de prendre les deux autres professeurs et des membres de ce que vous appelez Conseil des 4 ou maîtres pokémons ! BANDE D’IMBECILES ! »

Bande d’imbéciles… Orion se tourna brièvement vers Samus, celle-ci commençant à appuyer sur plusieurs boutons de son bras droit, s’adressant dans le vide alors que Ridley éclatait de rire. C’était trop tard… Bien trop tard ! Ils étaient complètement tombés dans le panneau ! Du côté d’Orion et de son Arcanin, celui-ci se relevait avec lenteur, respirant assez rapidement comme si il manquait d’oxygène. Pour la première fois depuis qu’elle connaissait le jeune homme, elle pouvait sentir une réelle peur dans la voix d’Orion… mais pas pour lui… pour quelqu’un d’autre…

« Cerberus… Retourne dans ta pokéball, tu n’es pas en état de combattre. »

Le chien hocha la tête d’un air négatif mais Orion le rappelait, l’empêchant d’ouvrir la bouche pour protester. Voilà… C’était parfait… ou presque… L’armure qui recouvrait le corps de Ridley n’était toujours pas retirée et elle avait à peine fondu… Visiblement, il y avait beaucoup trop de choses à faire pour que cela soit potable et correct. Il poussa un léger soupir avant de dire à Samus qui avait terminé de prévenir la fédération galactique :

« Samus… J’aimerai que l’on se dépêche de le battre… Est-ce que… c’est possible ? »

« Je ne sais pas… Ridley me cause quelques soucis, je dois te l’avouer. Plus résistant que d’habitude… Mais toute résistance finit par céder et tomber ! » cria t-elle avant de se mettre sous forme de boule, passant sous les pattes du ptérodactyle.

Elle déposa plusieurs bombes qui explosèrent sous les pieds de Ridley mais celui-ci s’était mis à voler au-dessus du sol, donnant plusieurs coups d’ailes en la regardant d’un air amusé. Vraiment… Elle pensait qu’il allait se faire avoir de cette manière ? C’était vraiment risible… Pire que risible même héhéhé… Non… Ils ne pouvaient rien contre lui et cela malgré le fait que son armure soit légèrement fondue sur le torse ?

AHHHHHH ! Maintenant, il était temps d’en terminer ! Il n’avait pas que cela à faire ! Il alla atterrir au sol, se mettant finalement sur quatre pattes avant d’ouvrir la gueule, poussant un puissant hurlement. Retourner à l’état sauvage et animal… juste pour quelques instants… Juste pour éradiquer l’ennemi… Ils allaient comprendre à qui ils avaient affaire… mais quand ça allait être le cas… Ils seront déjà morts ! AH ! Ils allaient comprendre leur souffrance dorénavant ! Mais il allait d’abord commencer par l’homme à l’armure noire.

Une simple mesure de sécurité dira t-on… Un être intelligent et du côté de la fédération était une source potentielle d’ennuis. Cela faisait depuis tellement d’années qu’aucun militaire n’avait réussi à lire dans ses plans à l’avance… et il valait mieux pour cet homme qu’il disparaisse dès maintenant. Il commença à courir à toute allure vers Orion, Samus criant :

« ORION ! FAIS UNE ROULADE ! IL NE SAIT PAS S’ARRÊTER ! »

Sale petite peste ! Elle ne pouvait pas se taire ?! Il remarqua que le jeune homme se déplaçait déjà sur le côté, évitant Ridley qui percuta un mur en le fissurant encore plus qu’il ne l’était. Grrr… Ils allaient le mettre en colère et ce n’était guère conseillé pour eux ! Il reçut plusieurs tirs de la part de Samus, celle-ci visant comme à son habitude la gueule de Ridley. C’était l’un de ses points faibles mais aujourd’hui, avec cette armure sur son corps, il était invincible ! Et cela… Ils allaient l’apprendre à leur dépends héhéhé !

« Vous ne saisissez pas l’inutilité de vos actes ? Chasseuse… Cette fois-ci, cela ne servira à rien. Tu ne pourras pas me battre. »

« Je ne peux rien prouver avant d’avoir tenté… et pour l’instant… Nous sommes en parfait état… alors que dans ton cas, ton armure cèdera peu à peu. »

« Tu veux que l’on joue ? Tout les deux ? Ou plutôt TOUT LES TROIS ?! »

Maintenant que cet animal était hors course, il était temps d’arrêter la plaisanterie ! Il ouvrit la gueule, se trouvant dos au mur alors qu’elle haussait un sourcil… Non… Quelle idiote ! De cette position, ils étaient obligatoirement en face de lui ! Il ouvrit la gueule, commençant à cracher son souffle de feu alors qu’Orion courait vers Samus en lui criant :

« SAMUS ! Utilise ton grappin pour nous empêcher de finir carbonisés ! »

Son grappin ? Mais pourquoi est-ce qu’elle n’y avait pas pensé auparavant ! Mais quelle idiote ! Orion alla contre elle alors qu’elle tendait son bras gauche vers le plafond, s’agrippant à celui-ci grâce à son grappin qui sortit de son bras gauche. Ridley les regardait en écarquillant les yeux.
Ce n’était pas possible… Cet homme avait réponse à tout ?! La chasseuse aurait salement souffert avec ses flammes mais lui… Lui venait d’empêcher ça ?! Cette fois-ci, il allait sérieusement s’en débarrasser avant qu’il ne devienne une plaie trop grande pour lui ! Les deux humains allèrent atterrir au sol alors que Samus disait d’une voix neutre :

« Alors, Ridley… On commence à se faire vieux ? Tu avais pourtant l’habitude bien mieux visé auparavant non ? C’est l’âge… »

« Où est-ce que tu as trouvé cet homme, chasseuse ? » demanda t-il d’une voix lente.

« Orion ? Il provient de la planète Terra. Je dois t’avouer qu’il me cause autant de soucis que toi… voir pire… mais cela rentre dans les affaires personnelles et malheureusement… Cela ne te concerne pas, Ridley. Ouvre grand la bouche que je t’envois un missile. »

« Et malheureusement, Ridley… Ca ne sert à rien d’envoyer des pirates pour assassiner ma famille, la capturer ou je ne sais quoi… Tu peux faire de même avec mes soi-disant amis… Non… Tu n’as aucun moyen de pression envers moi. » murmura le jeune homme comme si il lisait dans les pensées du ptérodactyle.

Comment… Comment était-il capable d’imaginer une telle chose ? Pourtant, il n’avait rien dit… Certes… C’était son idée à la base… Mais visiblement, c’est inutile… Alors quoi faire pour le faire craindre ? Maintenant que les minutes s’écoulaient, le jeune homme semblait avoir de moins en moins peur de lui.


Ah… Ah… Qui aurait cru qu’il soit capable de tenir tête à ce Ptera géant ? Personne ! Même pas lui ! Et pourtant… Et pourtant… Malgré sa peur, il arrivait à rester debout… à réfléchir… à penser… Mais il était inquiet… Vraiment inquiet… Il sentait la pokéball de Cerberus qui faisait tout pour s’ouvrir sous son armure noire sans pour autant y arriver.

« Et tu sais pourquoi je te dis ça ? Car tu n’es pas le premier…. Et que tu ne seras pas le dernier… C’est pour ça que tu ne m’inquiètes pas… »

« Ne pas t’inquiéter ? Tu fais le fanfaron… mais je vais te montrer la véritable peur. »

Maintenant… Cela suffisait… Il était temps… de sortir l’artillerie lourde. Il ouvrit la gueule, une lueur bleue apparaissant à l’intérieur de celle-ci alors que Samus savait pertinemment ce qu’il préparait. Ce n’était pas du tout dans le même registre qu’auparavant !

« ORION ! EVITE-LE MAINTENANT ! »

Hein ? Quoi ? Bien entendu qu’il allait l’éviter ! Il n’allait pas se laisser faire et attendre que cette chose vienne le percuter de plein fouet ! Il n’était pas stupide mais… cette couleur bleue ciel lui rappelait celle du phazon. LE PHAZON ! ZUT ! Il émit un pas sur le côté pour éviter le rayon mais celui-ci alla le toucher à la hanche, venant fissurer l’armure noire à ce niveau, la pokéball de Cerberus roulant au sol. Orion s’écria :

« CERBERUS ! Non ! Je dois récupérer cette pokéball à tout prix ! »

« ORION ! Fais attention au lieu ! Il en envoie un second ! »

Un second ? Un second rayon ? Mais Ridley n’avait qu’à peine ouvert la bouche, il ne pouvait pas préparer un second rayon à ce rythme… Mais pourtant… Malgré la taille ridicule, il semblait pourtant en voir un… Un rayon… Ah… Ah… Un rayon de la taille d’une sphère de dix centimètres de diamètre… de quoi lui faire très mal. Et là… Il n’avait pas le temps de réagir ! Le rayon arriva à sa hauteur au même moment où la pokéball s’ouvrait, laissant apparaitre le corps de l’Arcanin.

« KAI ! KAI ! KAI ! »

Le corps d’Orion tomba au sol en même temps que celui de l’Arcanin mais non pas pour la même raison. Le jeune homme avait été poussé par Cerberus et le regardait maintenant d’un air éberlué. Une flaque de sang était aux pieds de l’Arcanin, Orion s’approchant de lui. Un trou… Un trou était formé au niveau du flanc du chien géant… Ah… Ah…

« Cerbe… Cerberus… Retourne dans ta pokéball. » dit-il en récupérant la sphère, la pointant vers lui.

Le chien disparu dans une lueur rouge mais la pokéball s’ouvrit tout de suite, Cerberus se tenant debout, haletant, les yeux à moitié clos. D’un geste machinal, Orion alla dire :

« Cerbe… rus… Je t’ai demandé de retourner dans ta pokéball… Ecoute-moi. »

Le rayon rouge qui sortit de la pokéball passa à côté de Cerberus, celui-ci ayant fait quelques mouvements pour l’éviter. Qu’est-ce que tout ça voulait dire ? Elle regarda le jeune homme aux cheveux blancs… Sa voix était enrouée… Il avait du mal à parler correctement. Ridley quand à lui, observait la situation d’un air amusé : Bien… Bien…

« Cer… be… rus… C’est un ordre… Rentre là-dedans… »

Hum ? Les yeux bleus de Ridley s’ouvrirent légèrement : C’était lui… ou la fourrure couleur crème de l’Arcanin bougeait comme une flamme. Qu’est-ce que cela voulait dire ? Pourquoi est-ce qu’il avait l’impression qu’une forte chaleur entourait cet animal ? Ces… pokémons… Qu’est-ce qu’ils étaient au final ? L’Arcanin fit un premier pas puis un second avant de disparaître complètement de la vue de Ridley.
Héhéhé… Il avait commis une bêtise… Il laissait des traces de sang derrière lui… Il était donc fort simple de le suivre… Droite… Droite… Gauche… Il était sur sa gauche. DEVANT LUI ! Sa griffe droite alla s’abaisser avec violence à quelques mètres devant lui, sa griffe venant subitement s’enflammer en même temps que tout son bras. Qu’est-ce… Qu’est-ce que ça voulait dire ?! Il avait pourtant stoppé ce chien non ?! Il retira sa griffe juste à temps, observant l’armure qui émettait une fumée épaisse. Cette température était presque aussi brûlante que de la lave en fusion ! Encore un peu plus et il n’aurait plus eu de bras droit ! Mais son armure en avait pris un sacré coup ! Surtout que les flammes avaient décidé de parcourir complètement son corps pendant quelques instants. Néanmoins, le résultat de cette attaque n’avait pas tardé à se montrer… Et tout avait un prix.

Une telle démonstration de force nécessitait un sacrifice et il émit un petit rictus de victoire. Parfait… C’était parfait… Le corps de l’Arcanin s’effondra au sol, continuant de flamber alors que son visage se tournait avec lenteur vers Orion. Le jeune homme restait stoïque, voyant son seul compagnon disparaître dans les flammes qu’il avait crées… Ah… Ah… Ca… Ce n’était pas possible… Les autres pouvaient crever… Les autres pouvaient tous mourir… Terra pouvait exploser… Ca ne lui ferait rien du tout… Rien… Mais pas… Tous mais pas Cerberus… Pas lui… Pas… Le corps de l’Arcanin se consuma peu à peu avant de ne devenir qu’un tas de cendres. Ridley éclata d’un rire de vainqueur avant de donner un battement d’ailes, faisant virevolter les cendres en direction d’Orion… ainsi qu’une pierre orange…
Celle-ci alla glisser jusqu’aux pieds du jeune homme, celui-ci s’écroulant à genoux, la visière embuée par les larmes. Cette pierre… C’était celle… qu’il avait utilisé… pour Cerberus… Un jour… Lorsqu’il avait fallut… qu’il devienne un Arcanin… Cette pierre… Cette… Cette… pierre était… la seule chose qui lui restait de son ami… Personne… Personne… Il n’était attaché à personne… Rien n’avait d’importance… sauf lui… Celui qui avait parcouru son existence… pendant plus de quinze années… Plus de quinze… La vie de l’Arcanin s’était éteinte, laissant le désespoir envelopper le jeune homme devenu une nouvelle fois orphelin.

Chapitre 56 : Pouvoir la sauver

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 56 : Pouvoir la sauver

« Messire Ophiuchus, est-ce que vous avez une idée de l’endroit où nous devons nous rendre ? » demanda l’un des soldats alors qu’il signalait de surveiller les deux côtés.

« Ce que nous allons faire ? Est-ce que vous pouvez être en contact avec les autres unités ? Il faudrait voir… si elles sont tombées sur Spectra ou les professeurs. Est-ce que vous pouvez faire cela pendant que je vous protège. » alla t-il dire alors qu’il commençait à tirer juste à côté d’un soldat, visant directement la tête d’un pirate qui s’était présenté dans le couloir.

Plusieurs minutes passèrent, le soldat parlant tout seul bien que tous savaient qu’il était en train de communiquer avec les autres unités. Il notait sur un petit écran translucide les différentes informations qu’il avait avant de se redresser. Des morts, il y avait toujours des morts… mais aucun du côté d’Orion. Car oui… Il avait réussi à tous les protéger.

« Ophiuchus, j’ai les zones que la fédération n’a pas encore eu le temps de visiter ! »

« Alors, on ne perd pas plus de temps, passe à côté de moi et le reste te suit. Emmène-nous vers la zone la plus proche et qui n’a pas encore été explorée. »

A côté, ils n’étaient pas forcément aidés. Ils ne savaient pas du tout ce qui se passait à l’extérieur, qui gagnait et qui perdait dans cette bataille spatiale même si Orion avait une petite idée sur la question. Les vaisseaux des pirates, même avec ceux qui avaient joué avec la furtivité, étaient moins nombreux que ceux de la fédération galactique. Enfin, d’après ce qu’il avait constaté, les vaisseaux de la fédération étaient plus puissants…

« AH ! Il y a des créatures de la planète Terra dans cet endroit ! » hurla un soldat.

Des créatures ? Des pokémons quoi… Mais bon… C’est vrai que les autres n’étaient pas encore forcément très habitués à tout ceci. Ils étaient arrivés à la première pièce qui n’avait pas encore été visitée, le jeune homme aux cheveux blancs indiquant aux autres de reculer. Il donna une petite impulsion dans la porte pour l’ouvrir tout en faisant sortir une griffe de son gantelet droit. Il pénétra subitement dans la pièce, roulant devant lui tout en regardant autour de sa position. Rien… Il n’y avait rien…

« Vous pouvez venir… Ce n’est pas forcément l’endroit que l’on pensait mais… »

Mais il ne pouvait pas laisser ces pokémons tout seuls… Et les abandonner ici… Surtout si le vaisseau devait être détruit. Tous étaient dans des cages et il s’arrêta subitement de les regarder dans une vue d’ensemble. Ces quatre pokémons… Ce Noctunoir… et les autres.

« Qu’on libère ces créatures. Trouvez-moi des sphères de petite taille. » ordonna t-il d’un ton clair alors que les soldats se demandaient si il ne venait pas de prononcer une absurdité.

« Messire Ophiuchus… Nous ne savons pas si elles sont … dangereuses. »

Dangereuses ? AH ! Il allait leur montrer de quelque chose de réellement dangereux ! Sur sa hanche, un orifice fit sortir une sphère qu’il jeta au sol, faisant apparaître un magnifique Arcanin. Les soldats reculèrent, impressionnés par la créature alors que le chien à la fourrure orange et noire se demandait où il se trouvait.

« Ne vous en faites pas… Trouvez-moi des sphères comme celle que je viens d’utiliser. »

Il tapa dans ses mains pour leur dire d’accélérer le rythme alors qu’il s’approchait des pokémons de Spectra. Ces derniers le reconnurent facilement, le jeune homme aux cheveux blancs ne pouvant que sourire devant tant d’intelligence. Ils étaient bien les pokémons de la jeune femme aux cheveux noirs. Il ouvrit facilement la cage alors qu’un soldat venait vers lui, lui tendant une bonne vingtaine de sphères de différentes couleurs. Il demanda aux quatre pokémons de rentrer dans celles qui leurs correspondaient.

« Quand aux autres pokémons… Laissez-moi leur parler… Cerberus, tentes de dialoguer avec eux en espérant qu’ils ne soient pas trop atteints. »

Il prit le reste des pokéballs, s’approchant des pokémons qui commençaient à émettre différents bruits suivant leur race. Vraiment… Il y en avait de toutes les sortes… Un Elektek tenta même de l’agresser en lui projetant de l’électricité mais le jeune homme n’alla pas en tenir compte. Il prit tout simplement la parole :

« Si vous voulez survivre… et évitez d’être touchés par le Phazon, je vous conseille de vous laisser capturés. D’après ce que je peux voir dans la majorité des cas, vous semblez tous être des pokémons sauvages donc vous n’avez pas de dresseur… A vous de me faire confiance.  Vous n’avez qu’à regarder mon Arcanin, il n’est pas maltraité. »

Le chien aboya subitement pour donner son approbation alors qu’il déposait une pokéball devant chaque cage. Il demandait aux soldats d’ouvrir les cuves alors qu’il faisait rentrer les pokémons dans les pokéballs. De toute façon, ils ne pouvaient pas se débattre puisqu’ils étaient évanouis dans ce cas précis.


Deux minutes passèrent et la majorité des pokémons était déjà rentré dans les pokéballs. Visiblement, la confiance régnait plus facilement dès qu’il prenait la parole. Sauf pour l’Elektek qui semblait vouloir lui tenir tête. Il poussa un profond soupir avant de se diriger vers lui, lui disant d’une voix calme :

« Je peux savoir pourquoi est-ce que tu refuses de rentrer dans cette pokéball ? »

« ELEK ! ELEKTEK ! ELEK ! »

« Car tu penses que je n’ai que ça à faire de te garder avec moi ? Dès que toute cette histoire est terminée, je vous renvois sur Terra. »

« ELEK ! ELEKTEK ! ELEK ! ELEK ELEK ELEKTEKKKKKK ! » hurla le pokémon.

« Malheureusement, je n’ai pas de temps à perdre avec toi. Arcanin… Assommes-le, tu ne devrais avoir aucun mal à cela. » demanda t-il à son chien géant.


Celui-ci s’exécuta, donnant un violent coup de queue à travers les barreaux de la cage, faisant s’évanouir l’Electek alors qu’Orion le faisait rentrer dans une pokéball. Les soldats se tournèrent vers lui, s’approchant avant de lui poser une question :

« Ophiuchus… Est-ce que vous venez de Terra ? Vous semblez parfaitement les… »

« Je suis mort pour Terra donc ne considérez pas que j’ai fait partie de cette planète. Allons-y. » ordonna t-il en rangeant toutes les pokéballs dans l’emplacement réservé à celles-ci dans son armure noire, son Arcanin restant auprès de lui.

Ils devaient continuer leur route… Le soldat mettait à jour le plan du vaisseau pirate qu’il avait fait grâce aux renseignements des autres équipes. Mais aucune d’entre elles n’avait réussi à trouver les deux médecins… et personne n’osait venir dans la pièce où Samus se combattait. Bande de lâches s’était-il dit… Les médecins… Et peut-être que… Et si par hasard, Spectra était avec ce monstre ?! NON ! Il perdait son temps alors ici !

« Où est-ce que vous allez, Ophiuchus ? Nous sommes prêts d’une autre pièce. »

Et zut… Bon… Il n’avait pas le temps ! Et si… Purée ! Bon ! Il faisait cette pièce et ensuite, il partait rejoindre Samus ! Il cria aux soldats d’attendre alors qu’il rentrait dans la pièce. Des petits cris se firent entendre… Des scientifiques de différentes espèces… et apeurés par la vision des soldats de la fédération galactique… Des esclaves en quelque sorte… Il n’avait vraiment pas de chance, pfff…

Ou alors… Peut-être que si ? Dans une cuve… baignait la jeune femme aux cheveux noirs. SPECTRA ! Elle avait encore quelques blessures mais il fit subitement apparaître sa griffe avant de la planter dans la cuve, celle-ci se fissurant tout en explosant, aspergeant le jeune homme. Heureusement que ce n’était pas de l’acide… Il s’approcha de Spectra, la prenant dans ses bras avant de dire :

« Spectra ! Spectra ! Réveille-toi ! Spectra ! »

La jeune femme ouvrit légèrement ses yeux, se demandant où elle était avant de voir l’être armuré de noir devant elle. Cette visière blanche… Qui était-ce ? Mais elle ne savait pas pourquoi… Il lui laissait une bonne impression… cet homme… Elle n’avait pas reconnu la voix mais elle murmura avec lentement :

« Orion… C’est toi ? Tu… Tu es venu… Me chercher ? »

« Ne parle pas… J’ai tes pokémons… Mais je suis désolé pour ton Noctunoir… »

Elle hocha la tête pour dire que ce n’était rien alors qu’il la soulevait, la déposant sur le dos de son Arcanin. Il demanda à son chien géant d’aller très doucement avec la jeune femme aux cheveux noirs. Le chien obéit en hochant la tête alors qu’il se tournait maintenant vers les soldats, annonçant d’une voix claire :

« Prévenez les autres équipes que nous avons retrouvé l’une des trois personnes et que je suspecte fortement que les deux autres soient avec Samus et Ridley. »

« Alors que faisons-nous après les avoir prévenus ? Est-ce que vous… »

« Je vais moi-même aller aider Samus. Elle ne peut pas se débrouiller seule contre Ridley. »

Il savait pertinemment que c’était un mensonge car la jeune femme avait déjà combattu le commandant pirate dans le passé mais… la laisser seule face à lui… Ca le mettait dans tous ses états ! Il ne pouvait pas rester là à ne rien faire ! Spectra alla gémir un peu avant de dire, cherchant par là ses quelques forces qu’elle avait :

« Orion… Je… Je veux t’aider… S’il te plaît… Laisse-moi faire… »

« Spectra, tu n’es pas en état alors reste tranquille. Tiens… Prend ces quatre pokémons. Je te fais la promesse que tu sortiras vivante de cet endroit. Vous autres, suivez-moi, vous allez sûrement devoir aider Spectra et les scientifiques à sortir d’ici. Placez-vous entre nous. » alla t-il dire aux autres scientifiques, leur signalant par là qu’ils étaient libres eux aussi.

Ils s’exécutèrent et ce fut bientôt un groupe d’une vingtaine de personnes qui traînait dans les couloirs mais bon… Il n’y avait que cinq soldats et Orion pour les protéger, les scientifiques et l’Arcanin se trouvant entre eux. Néanmoins, pendant qu’ils retournaient près de l’endroit où Samus devait mener un combat sans merci, il demandait à un soldat :

« Qu’est-ce qu’ils ont répondu ? Ils doivent sûrement avoir donné une réponse maintenant. »

« D’après ce que j’ai entendu, ils envoient deux équipes pour venir récupérer les scientifiques que nous venons de sauver. »

« Tant mieux, ils embarqueront Spectra avec. Je tiens à signaler que je la veux en vie… »

Oui… Il n’avait pas fait tout ça pour la voir mourir dans un vaisseau de ce genre ! Surtout pas Spectra ! Il se sentait fautif sur ce coup et c’était pour ça qu’il était venu ici ! Il ne voulait pas qu’une femme se mette en danger pour lui ! SURTOUT PAS ! Finalement, plusieurs personnes arrivèrent, certaines étant blessées mais tous étaient équipés comme des soldats de la fédération… Hum… Il se tourna vers eux avant de dire :

« Emportez Spectra et les scientifiques à l’abri. De mon côté, je ne dois plus être très loin de l’endroit où se trouve Samus. Je vais aller l’épauler. »

« Mais la mission… »

« N’est pas terminée, je le sais très bien. Suivez-moi, ceux que nous recherchons se trouvent pas loin, j’en suis sûr et certain. »

Il était sûr de lui… Vraiment sûr ! Alors qu’ils se rapprochaient de la zone où le combat devait se dérouler, le bruit ambiant devint rapidement assourdissant, signe que Samus devait déjà être en train de régler son compte à Ridley…ou l’inverse. Il murmura d’une voix lente :

« Que tout le monde attende derrière moi… » alors qu’il se rapprochait de la porte.


Il l’ouvrit subitement, pénétrant à l’intérieur alors qu’un souffle de feu passait juste à côté de lui. C’était… C’était quoi cet endroit… On aurait pu croire à une zone dévastée… mais pourtant… Ce n’était qu’une immense pièce avec vue sur la galaxie… mais une pièce où les trous étaient nombreux… que cela soit dans le sol, le plafond ou les murs… Seules les vitres étaient épargnées… Et il put voir Samus en plein combat. Ni elle, ni Ridley ne semblait avoir l’ascendant sur l’autre… et en regardant de plus près… Aucun n’était blessé ?! Le combat avait pourtant du commencer il y a bien dix à quinze minutes, vue l’état de la zone ! Il entendit quelques murmures à côté de lui, remarquant les deux professeurs pokémons :

« Qu’est-ce que vous faites là ?! Ramenez-vous au lieu de rester plantés là ! »

« Ce monstre… nous a demandé de ne pas bouger… » murmura le professeur Chen.

« Bon… Je vais aller l’occuper avec Samus. Pendant ce temps, quittez la pièce ! Ils vont vous emmener ailleurs ! » hurla t-il alors qu’il courait en direction de Ridley.

Il s’écroula subitement au sol, Samus criant son nom alors que le ptérodactyle géant émettait un grand rire sonore. Ce pauvre humain… n’était même pas capable de tenir debout ? C’était vraiment pathétique… Il s’apprêtait à lever une griffe pour l’abattre vers Orion mais la jeune femme envoya un missile en plein dans le visage de Ridley, celui-ci se protégeant avec l’une de ses ailes alors qu’Orion se relevait.


Il n’arrivait pas à le croire… Ses jambes étaient tellement terrorisées qu’elles ne lui avaient plus obéis sur ce coup… Hahaha… Il devait trouver cela drôle mais ça ne l’était pas. Il posa son regard saphir sur Ridley, celui-ci semblant remarquer les deux professeurs avant d’ouvrir la bouche, s’égosillant :

« VOUS NE VOUS ENFUYEREZ PAS ! »

Un déluge de flammes alla plonger en direction des deux personnes mais percuta le mur juste à côté d’eux, faisant fondre la porte. La porte fondue… empêchait quiconque de passer ? Et maintenant… Il était bloqué avec Samus dans cette pièce. La jeune femme venait le relever en lui demandant si tout allait bien… Il répondit que oui mais elle cria ensuite :

« Alors qu’est-ce que tu fais ici ?! Je ne t’ai rien demandé ! Je t’ai dit que… »

« Je ne voulais… pas te laisser seule… face à lui… Je ne t’aime pas… Je ne t’apprécie pas… Mais je ne peux pas te laisser face à lui en m’échappant de mon côté ! »

« Comme c’est mignon… Cela me ferait presque verser une larme. » murmura Ridley.

« Samus… Il n’est pas différent ? Maintenant que je le remarque… »

« Si… Et ce n’est que le début des problèmes, Orion… Que le début… C’est pour ça que je ne voulais pas que tu viennes… J’étais sûre qu’il avait préparé quelque chose comme ça. »

Quelque chose comme ça ? Le corps du ptérodactyle était recouvert d’une épaisse armure bleue… Et même son crâne l’était… Ses yeux jaunes étaient devenus bleus…Comme si… du phazon s’était insufflé en lui ? Il savait pertinemment les dégâts que cela allait causer. Mais… Mais… Il était avec Samus donc tout allait très bien se passer !

Chapitre 55 : Par surprise

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 55 : Par surprise

« Grand commandant, tout les vaisseaux de la fédérations sont prêts à amorcer l’attaque dès que vous en donnerez l’ordre. »

« Combien de vaisseaux sommes-nous ? » demanda un homme dont l’âge avancé montrait clairement son expérience au combat.

« Nous avons un vaisseau amiral, celui où nous sommes, une quinzaine de vaisseau de première zone, vingt-sept de seconde zone ainsi que toute une flotte de vaisseaux de combat pour lancer l’assaut. »

« Au niveau des mercenaires, qui nous accompagne ? »

« Nous avons la présence de Samus Aran parmi nos rangs et d’autres noms… Ah ! Samus Aran nous a signalé qu’Ophiuchus serait avec elle. »

« Ophiuchus ? Ce nom m’est inconnu. Est-ce une connaissance de la chasseuse de primes ? Je ne crois pas l’avoir vu dans les registres ou la liste de nos chasseurs de primes habituels. »

« Samus Aran nous a signalé qu’il était digne de confiance et qu’il serait parmi les premiers à combattre la flotte. » continua le soldat de la fédération qui s’adressait à l’homme.

Bien, bien… C’était comme il le désirait. Le grand commandant écoutait la liste des noms que l’homme lui donnait, hochant la tête plusieurs fois à la suite pour être sûr de bien avoir entendu avant de signaler que tout était bon. Il toussa légèrement tout en disant quelques secondes après, se plaçant devant le soldat :

« Dites à toutes nos troupes de se préparer au combat d’ici cinq minutes. »

« Comme vous le voulez mon capitaine ! Je le fais tout de suite ! » répondit le soldat.


Bien… Bien… Bien… Et dire qu’ils faisaient cela uniquement pour trois représentants d’une nouvelle planète inscrire dans la fédération galactique… mais d’après les autorités supérieures de la fédération galactique, ils étaient très importants… Des célébrités sur leur planète mais surtout de puissantes personnes… Ils devaient à tout prix les retrouver vivants. Il y avait de fortes chances que les pirates ne les aient pas tués…

Pfiou… Lancer un assaut de cette ampleur sur les pirates n’était pas une mince affaire, il le savait parfaitement. Pourtant, c’était lui qui avait été choisi pour celui-ci et il allait montrer qu’ils avaient fait le bon choix. Au départ, les données avaient signalé une flotte plus qu’importante de pirates de l’espace mais lorsqu’ils avaient regardé sur les radars, ils s’étaient lourdement trompés. Le même soldat vint cinq minutes plus tard :

« Nous sommes prêts dès que vous en donnerez l’ordre. »

« Soit… Les pirates n’ont pas encore réagi… Ils préparent un mauvais coup mais nous lancerons la première attaque. Que toutes les troupes se lancent sur le vaisseau mère ! Prenez celui-ci d’assaut mais ne le détruisez pas ! Nous devons retrouver les trois personnalités de Terra VIVANTES ! C’est notre priorité ! Tout le reste peut exploser ! »

Une main se posa sur son épaule armurée, le faisant trembler alors qu’il se retournait subitement pour voir le visage de Samus. Celle-ci avait elle aussi son armure, son casque dans la main droite tandis qu’elle le regardait avec un léger sourire. Elle lui murmura :

« Je resterai à côté de toi… jusqu’à ce que nous soyons dans le vaisseau… Je t’emmènerai là où elle se trouve… ainsi que les professeurs… Ensuite, je te laisserai seul mais tu retourneras dans notre vaisseau, d’accord ? Tu n’as pas à t’en faire. »

« Je ne m’en fais pas ! Je n’ai rien à craindre ! »

« La peur est humaine… Allez… Prépare-toi… Aurora, dès qu’ils commencent l’assaut, tu attends une à deux minutes et tu fonces directement vers le vaisseau mère. Je pense que Ridley doit être là-bas… et que les trois personnes aussi. »

« Aucun problème. Je vais stationner en retrait alors… Par contre, cela me semble suspect. Aussi peu de vaisseaux… de la part des pirates. »

« Ridley manigance quelque chose… mais ce qui arrivera à la fédération galactique ne m’importe pas le moins du monde. » répliqua Samus à l’intelligence artificielle d’une voix sèche, contrastant avec celle dont elle s’était adressée à Orion.

Bizarre… Il devait se l’avouer… Le changement de voix avait été si différent… Est-ce que Samus avait quelque chose contre la fédération galactique ? Ce n’était pas l’heure de lui poser des questions, il en était sûr. Il la regarda brièvement, serrant ses pokéballs contre lui dans son armure noire.

« Samus… Il y a un problème… Un gros problème… »

« Quoi donc, Aurora ? Qu’est-ce qu’il ? Les vaisseaux sont déjà en train de partir. »

« Des points… De nombreux points apparaissent de tous les côtés sur le radar. »

Sur le radar ? De tous les côtés ? Elle s’approcha de l’écran, observant les unités présentes dessus. Les vaisseaux de la fédération encerclaient ceux des pirates de l’espace mais… D’autres points venaient encercler ceux de la fédération galactique ?

« Ridley… Saleté… Il avait tout prévu ! »

« On devrait se dépêcher, Samus… Il ne faut pas perdre de temps. »

« Bien entendu qu’on ne doit pas perdre de temps, Orion ! AURORA ! Maintenant ! »

« Je met le vaisseau en marche, Samus. Direction… Ridley. » murmura la voix.
Ridley, Ridley, Ridley… Pire commandant qu’elle n’avait jamais vu… En plus de l’envie bestiale de destruction, il était horriblement intelligent et fin stratège. C’était ça… Le comble… Il était à la tête des pirates de l’espace, avait un comportement bien plus animal que ces derniers et pourtant… et pourtant… Il était leur chef… Il était au-dessus d’eux… Et il revenait à chaque fois… Il était toujours présent… inlassablement…

« Votre plan a parfaitement marché, messire Ridley ! »

« C’est normal. Mais ce n’est pas terminé pour autant. Les vaisseaux de la fédération sont nos principales cibles, ce n’est pas pour cela que tout sera détruit… Le vaisseau de la chasseuse va arriver… mais d’autres aussi… Que tout le monde reste à l’affût. Je déteste particulièrement les surprises. » dit-il d’une voix neutre tout en se tournant vers le pirate qui venait de s’adresser à lui, celui-ci reculant de quelques pas.

« D’a… D’accord… Je vais prévenir les autres ! »

« ALERTE ! ALERTE ! De nombreux vaisseaux créent des trous dans la coque ! L’invasion de la fédération vient de débuter ! Que tout le monde se prépare à repousser les envahisseurs ! » hurla une voix alors que Ridley émettait un grand sourire démoniaque.

Oh… C’était une bonne chose… Courir au suicide… Venir directement l’affronter… Il y avait de fortes chances que les autres mercenaires aillent ailleurs. Samus allait tout simplement lui rendre visite… en même temps que les soldats de la fédération. Ils étaient là pour une unique chose et celle-ci était… La jeune femme dans la cuve de soins ? D’après ce qu’il avait appris, elle était tout simplement évanouie. Quand aux deux professeurs, ils s’étaient mis directement au travail, ce qui était une bonne chose pour eux.

« Messire Ridley ! Messire ! Ils tentent tous de se diriger vers la salle des scientifiques ! »

« Hum ? Ils avent où se rendre ? Cela m’étonne de leur part… Je ne les pensais pas aussi intelligent mais soit… Laissez-moi m’occuper de ceci. Je vais les attendre de pied ferme. »

Oh… Le chef allait se déplacer personnellement pour les petites pointures ? Elles n’avaient aucune chance contre lui. L’imposant ptérodactyle fit quelques pas, quittant la pièce alors que les pirates retournaient à leurs positions, prêts à défendre et protéger leur vaisseau.

« Soldats de la section Alpha en position, nous amorçons le couloir à l’est ! »

« Faites comme vous le pouvez ! Dès que vous avez trouvé les trois personnes originaires de Terra, votre mission deviendra leur protection à TOUT PRIX ! Est-ce que je me suis bien fait comprendre ?! » hurla une voix dans le casque du soldat.

« Parfaitement mon commandant ! Nous allons… »

« AHHHHHHH ! » s’écria l’un des autres soldats qui venait de pénétrer dans une pièce, se faisant happé par une griffe.

Qu’est-ce que… Les quatre autres soldats regardèrent autour d’eux pour être sûrs qu’il n’y avait aucun pirate avant de rentrer dans la pièce à leur tour. D’autres cris se firent entendre, leurs corps disparaissant peu à peu en même temps que la porte se refermait derrière eux.

Ce qui s’était passé ? Ils ne seraient plus présents pour en parler. Leurs corps à moitié dévorés étaient allongés sur le sol, baignant dans une flaque de sang alors que des coulées d’hémoglobine passaient entre les crocs de Ridley. Parfaits… Ils avaient été parfaits dans leurs rôles… Ils voulaient avoir les deux scientifiques ? Ils allaient devoir l’affronter pour ça.

Orion et Samus venaient d’atterrir à côté de plusieurs petits vaisseaux de la fédération, d’autres tournant autour du vaisseau mère des pirates de l’espace. C’était une véritable hécatombe du côté de la fédération… mais visiblement, les chasseurs de primes étaient plus doués pour survivre et avec eux, ils prenaient l’ascendant sur une partie des pirates.

« Orion… Fais vraiment attention à toi… Là… Ce n’est plus une simple plaisanterie… Il y a peut-être des centaines voir un bon millier de pirates. »

« Je veux retrouver tout simplement Spectra. Les professeurs aussi… Le nombre de pirates m’importe peu… vraiment peu… » murmura t-il alors qu’elle poussait un léger soupir.^


Ils avaient tout les deux leur casque sur le crâne, le jeune homme prenant une profonde respiration avant de commencer à se mettre en marche, rapidement suivi par Samus. Il était temps de faire le ménage… En regardant de plus près, les soldats de la fédération reconnaissaient la jeune femme mais pas Ophiuchus… Oui… Elle leur donnait son nom puisque dorénavant, il était avec elle.

« Samus… Est-ce que nous pouvons vous demander un service ? Nous avons perdu le contact avec la troupe Alpha. Je vais vous donner leurs dernières coordonnées mais il serait bon d’aller voir ce qu’il en est… Comme il y a de fortes chances… qu’ils soient morts, il se pourrait que l’ennemi soit trop puissant pour nous. Est-ce que vous pouvez aller vous en occuper s’il vous plaît ? » lui demanda l’un des soldats.

« Un ennemi trop puissant ? Hum… Je vois… Ca ne peut être que Ridley… Donnez-moi les coordonnées. Ophiuchus… Nous y allons. Suis-moi. »

Oui… Il alla la suivre, sans rien dire, les soldats les laissant passer avant de les accompagner. Maintenant qu’elle avait les informations qu’elle voulait, ce n’était pas difficile de savoir où elle devait se rendre. Plusieurs minutes passèrent et ils firent tomber plusieurs pirates. En regardant de plus près, ils ne semblaient pas avoir de pokémons avec eux. Le jeune homme se tourna vers elle, lui disant d’une voix lente :

« Samus… Est-ce que tout ira bien ? Si je te laisse… seule… avec ce monstre ? »

« Ridley ? Tu n’as aucun souci à te faire, Ophiuchus. Je m’en occupe mais tu sais quoi ? Je suis contente… Tu te fais du souci pour moi. »

« Arrête tes bêtises, Samus. » murmura t-il d’une voix un peu troublée alors que les soldats de la fédération se demandait ce qui se passait.

La jeune femme parlait étrangement… et ça… C’était bizarre… Il faut dire qu’on leur avait peint Samus Aran comme une femme froide, prête à tout pour réussir sa mission… et là… Elle s’adressait à l’autre personne d’une voix qui les étonnait. Qu’est-ce que tout ça voulait dire ? Ils n’en savaient rien… Mais bon… Ce n’était pas l’heure de se poser ce genre de questions et tout le groupe continua à avancer jusqu’à arriver aux coordonnées de l’équipe Alpha.
« A partir de là… Ophiuchus… Accompagne les soldats ailleurs… Je vais me charger de cette pièce toute seule… »

« Je vais les accompagner mais avant… Samus… Je… »

Il ne savait pas réellement ce qui lui prenait de se comporter comme ça mais il demandait aux soldats de s’éloigner pour commencer déjà à chercher les endroits que les autres troupes n’avaient pas encore visités. Ils s’exécutèrent alors que la jeune femme se tournait vers lui. Il était si difficile de voir les yeux de l’autre à travers deux visières même en face à face.

« Qu’est-ce qu’il y a Orion ? Tu as une drôle de voix… Je peux t’appeler comme ça puisqu’ils ne sont pas proches de nous, non ? »

« Essaye de rester en vie, d’accord ? » annonça t-il clairement avant de se mettre à courir.
… … … … … Aie… … … … … Elle… … … … … Elle aurait du être heureuse… … … … … Mais elle n’arrivait pas à l’être… … … … … Ou non ? A cet instant, elle s’était rappelé une phrase lors de sa mission sur Zebes : Essayer de revenir en vie… alors qu’on l’envoyait en mission suicide. Et pourtant… C’était elle qui avait survécu… C’était elle qui était restée en vie… Et ils étaient morts… Tous… Certains pour lui laisser le temps de s’échapper. Elle observa quelques instants le jeune homme dans son armure noire qui s’éloignait avec les soldats de la fédération avant de soupirer :

« Je ne devrai plus penser à ça… C’est de l’histoire ancienne… Et il n’a aucun rapport avec celle-ci… Le commandant Adam est définitivement mort… »

Elle chargea son canon avant de rentrer dans la pièce, tirant subitement devant elle au même moment où une queue s’abattait vers elle. La queue fut repoussée en arrière, des rires se faisant entendre alors que la lumière était défaillante dans cette gigantesque pièce.

« Bien ! A force de se battre l’un contre l’autre, on a l’habitude n’est-ce pas ? Il n’y avait aucune chance que tu te fasses prendre dans ce piège… mais ce n’est pas le cas de ces humains qui sont arrivés avant toi, Samus. »

Ridley… Ridley se tenait devant elle mais ce n’était pas tout. Plusieurs personnes étaient derrière lui, calfeutrées contre un mur. Elle reconnut rapidement les deux professeurs pokémons tandis que les autres étaient de parfaits inconnus. Les cuves étaient détruites dans la majorité et elle pouvait voir quelques pokémons qui étaient plongés dans celles encore en état. Il y avait aussi… des Metroïdes ?

« Qu’est-ce que vous manigancez… vous tous… » murmura la jeune femme.

« Tu ne le sais peut-être pas encore… mais elle aussi est de retour… après toutes ces années à se reconstruire… à se reformer… Dark Samus est de retour… Et nous allons la combattre… C’est pour cela que nous allons utiliser ces pokémons ! C’est pour cela que nous avons besoin des habitants de Terra ! »

« Dark Samus… est… de…. »


Elle ne termina pas sa phrase, assimilant les dernières paroles de Ridley. Dark Samus était aussi de retour ? Les problèmes apparaissaient les uns après les autres… mais cette fois-ci… Les pirates n’étaient pas avec elle. Et un nouvel ennemi était donc présent… et pas des moindres… Une engeance liée au phazon. Une personne qu’elle n’aurait jamais aimé retrouver… au même titre que Ridley et les autres.

Chapitre 54 : Des projets spéciaux

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 54 : Des projets spéciaux

« Messire Ridley ! Messire Ridley ! »

Un lézard humanoïde et légèrement armuré s’approchait de ce qui semblait être un trône complètement noir mais constitué d’un matériau autre que de la pierre. Sur le trône se trouvait l’imposant ptérodactyle aux yeux dorés, l’air de réfléchir à quelque chose :

« Que se passe t-il ? »

« Nous avons intercepté des signaux de la fédération galactique. Ils envoient bon nombre de vaisseaux vers notre position ! Que faisons-nous ?! »

« Préparez-vous tout simplement à les réceptionner chaleureusement. Que certains de nos vaisseaux utilisent le mode furtif. S’ils ne pensent qu’à nous attaquer tout bêtement, ils recevront un accueil assez spécial. » répondit Ridley en se maintenant la tête grâce à son coude posé contre une partie du trône.

« Je vais de ce pas prévenir les troupes pour que vos ordres soient exécutés le plus rapidement possible. » alla dire le pirate de l’espace en s’inclinant, s’éloignant avec vélocité.

Oui, oui… Qu’il fasse ce qu’il voulait. De son côté, il n’avait pas que cela à faire. Il tapota de ses griffes sur le trône avant de se lever, se mettant à faire quelques pas sur ses deux pattes arrière. Peu de gens le remarquaient mais il était capable de se mouvoir de cette façon bien que cela était très rare. Il se tourna vers les soldats qui gardaient l’entrée de la pièce gigantesque dans laquelle il se trouvait : Une pièce avec de nombreuses fenêtres tout autour de lui, donnant vue sur la galaxie. La salle du commandant… A part le trône, il n’y avait rien du tout… sauf quatre pirates armés et protégés par de nombreux morceaux de phazite bleu.

« Allez me chercher les trois prisonniers. »

« Doit-on les sonner ? Les secouer un peu avant ? Pour qu’ils soient plus du genre à vous écouter parler, messire Ridley ? »

« Je t’ai tout simplement demandé de me les ramener. Pour les faire parler, je m’en occupe personnellement. Exécution. » alla t-il dire sur un ton qui ne laissait pas le choix au pirate de s’adresser à lui une nouvelle fois.

Celui-ci s’éloigna très rapidement, les trois autres émettant des petits ricanements mais s’arrêtèrent tout de suite alors que la bouche de Ridley claquait avec violence. Qu’ils évitent donc de se moquer de l’un d’entre eux. Il pouvait avoir une subite fringale et il avait trois apéritifs potentiels devant ses yeux. Les trois pirates commencèrent à déglutir, évitant le regard perçant de celui qui était leur chef.

Plusieurs minutes passèrent et le ptérodactyle observait l’espace en attendant que les prisonniers et le pirate n’arrivent. Lorsque celui-ci se présenta, Ridley lui demanda de les jeter au sol, chose qu’il fit avec de l’entrain. Quelques secondes plus tard, le corps du pirate fut déchiqueté en deux par la queue de Ridley, Spectra poussant un cri alors que les pirates et les trois humains étaient recouverts de sang et d’autres parties du corps du pirate. Ridley se tourna vers les trois autres pirates, signalant d’un geste de la griffe d’aller jeter ça ailleurs et d’aller chercher un quatrième larron.

« Et bien… Je vois que cela vous impressionne, mademoiselle ? » alla t-il dire dans un petit rire en se présentant devant Spectra, celle-ci reculant, étant assise sur le sol.


Elle… Elle… Déjà que… Déjà que ces créatures étaient capables de parler… Et étaient horribles… mais ce monstre gigantesque… ressemblant à un Ptera géant… était encore pire. Elle ne savait même pas pourquoi il avait tué ce monstre reptilien ! Et pourquoi est-ce qu’il s’approchait d’elle ?! Les professeurs pokémons étaient par contre immobiles.

« Tu as peur, n’est-ce pas ? A vivre dans votre petite bulle paisible et tranquille, il fallait bien se douter qu’un jour ou l’autre, vous vous retrouviez en face de moi. » continua t-il avant de poser une griffe devant elle, la jeune femme aux cheveux noirs émettant un cri de terreur.

« Ne vous approchez pas de moi ! NE VOUS APPROCHEZ PAS ! »

« Et pourquoi cela ? Vous allez nous être utiles… Vous n’êtes que les premiers à arriver ici… Vous allez nous aider… de gré ou de force. »

« A quel sujet ? En quoi nos connaissances peuvent vous aider ? Nous ne connaissons pas votre technologie et vos armements. » alla dire le professeur Chen d’une voix qui se voulait calme mais qui laissait transparaître une certaine peur.

« Par rapport aux créatures de cette planète nommée… Terra, humain. Vous êtes les scientifiques les plus intelligents de votre planète et tu es celle qui est capable de les dompter. Je suis tombé face à l’un de vos habitants il y a peu de temps… Un dénommé Orion. Mais vous étiez là n’est-ce pas ? J’ai vu une étrange créature qui a tout simplement explosée entre mes mains… Une créature qui avait la même morphologie que moi… mais en plus chétive et ridicule. »

« Un Ptera…Orion avait ce pokémon avec lui… » murmura le professeur Sorbier.

« Qu’importe ce qu’il avait… Vous allez nous aider ? Ou dois-je me montrer plus… menaçant ? » ce qui était une question rhétorique vue l’allure qu’il avait à l’heure actuelle.

« Dites nous en quoi nous pouvons vous aider en échange de notre liberté ? »

« Liberté ? Liberté ? HAHAHAHA ! » éclata de rire le ptérodactyle géant avant de se retourner vers le professeur Chen qui avait prit la parole.

Il se positionna en face des deux vieux hommes avant de les soulever par les cols, l’un dans chaque griffe, les regardant en ouvrant peu à peu la bouche. Il laissa s’échapper un filet de salive, claquant ses dents juste à côté de leur tête avant de reprendre la parole :

« Vous n’êtes pas en position d’avoir des exigences. Vous allez nous aider… que vous le désiriez ou non… Est-ce bien compris de votre part ? »

« Mais vous aider en quoi ?! Vous ne nous dites même pas ce dont vous avez besoin ! Comment voulez-vous que l’on vous aide exactement ?! » s’écria Spectra.

« Elle va se calmer la petite demoiselle ? Ou elle va se retrouver amputée d’un bras mais à vif… Ca laisse de sacrées séquelles… Il se pourrait même que tu te vides de ton sang à cause de ça…. Alors tu vas simplement te taire, pathétique créature. Vous allez nous aider à comprendre ce système d’évolution instantanée de la part de vos créatures… Les voir devenir une autre créature en un instant, la rendant bien plus forte et cela… sans avoir besoin de faire ne serait-ce qu’une chose dangereuse… C’est intéressant… Et à côté… Vous allez nous apprendre comment dompter ces créatures… sans les forcer… Déjà, nous sommes en train d’étudier les sphères de cette jeune femme. »

« NE TOUCHEZ PAS A MES POKEMONS ! » hurla la jeune femme aux cheveux noirs, Ridley se tournant subitement vers elle.
Il jeta au sol les deux professeurs avant de plaquer Spectra contre un mur, un craquement sinistre se faisant entendre alors qu’elle se mettait à cracher du sang. Il la laissa tomber avec lenteur en direction du sol alors qu’elle était prise de soubresauts, son corps se soulevant par intermittence, du sang s’écoulant de ses lèvres. Il désigna les quatre pirates qui venaient de revenir avant de leur dire :

« Emmenez là dans une cuve de régénération. Je veux qu’elle soit vivante… sinon… Vous irez la rejoindre. » émit-il dans un sourire carnassier en regardant les quatre pirates.

« Quand à vous deux… Vous allez vous montrer plus coopératifs n’est-ce pas ? Vous êtes si vieux… et vos os doivent être bien plus fragiles… Vous ne devriez pas avoir la possibilité de survivre… Je peux aussi bien en prendre un comme… marchandise pour que l’autre travaille à notre service. Qu’en pensez-vous ? Est-ce que je suis obligé d’en arriver à ces extrémités ? »

« Nous… Nous… Nous vous obéirons… » murmura le professeur Chen.

« Nous exécuterons vos moindres demandes…. Nous n’avons pas le choix… »

« C’EST EXACT ! VOUS N’AVEZ PAS LE CHOIX HEHEHE ! Mais soyez heureux ! Bientôt, vous aurez de la compagnie, BEAUCOUP de compagnie ! Vos autres professeurs arriveront bientôt ! »

« Mais pourquoi… vous voulez que l’on fasse cela ? »

« La vengeance… Nous allons nous venger… mais le phazon seul ne pourra nous emmener à la victoire ! De simples humains comme vous ne peuvent réellement comprendre tout ce qui se passe dans l’univers ! Tout n’est pas une unique question de bons… comme de mauvais… héhéhé… Il y a plusieurs… groupes… » alla dire Ridley en répondant au professeur Sorbier.

« Comme la fédération galactique… ou les pirates de l’espace. » murmura le professeur Chen alors que les deux hommes se relevaient en s’aidant.

« Ou les chasseurs de primes… Héhéhé… Ou alors tout simplement… d’autres choses… bien plus grandes… bien plus puissantes que vous ne pourrez jamais l’imaginer. »

Ridley éclata de rire avant de demander aux deux pirates qui étaient restés, d’emmener les deux professeurs dans leur nouvelle demeure : Celle des scientifiques au service des pirates de l’espace. Le ptérodactyle se retrouva seul, observant à nouveau l’immensité galactique en souriant. Oh oui… Il n’y avait que des ennemis autour d’eux… Des proies… Du gibier…

« Mother Brain sera heureuse… très heureuse… Ils arrivent les uns après les autres… Ils se détruiront entre eux, héhéhé ! »


Ridley éclata de rire avant de retourner s’asseoir sur son trône, la tête maintenue par son coude posé sur celui-ci. Les minutes s’écoulaient puis les heures… et pourtant… Il ne bougeait pas d’un poil. Les pirates étaient revenus sans pour autant s’adresser à lui. Il pouvait être d’un calme olympien… mais tout cela n’était qu’une façade, une simple apparence. Puis vint le moment où l’alarme se fit entendre :

« La fédération galactique est à portée ! Ils sont bien… »

« Qu’importe leur nombre, nous irons les écraser ! UN PAR UN ! Est-ce que d’autres vaisseaux sont avec eux ? Qui ne ressemblent pas aux vaisseaux communs de la fédération galactique ? » demanda le ptérodactyle alors qu’il se relevait de son trône, se dirigeant vers le pirate qui était venu le prévenir.

« D’après… D’après nos informations, il y en cinq ou dix environ… Pourquoi… »

« Est-ce que le vaisseau de la chasseuse est là ? Je l’attends avec impatience… »

« D’après nos informations… Il semblerait qu’elle soit parmi les vaisseaux non-répertoriés au niveau de leur appartenance à la fédération galactique. »

« Tant mieux alors… Que tout le monde se prépare ! Nous allons bien les accueillir ! » hurla Ridley avant de quitter la salle du commandant.

Bien… Elle était là… Ils étaient là ! Il se dirigea vers une autre salle où plusieurs pirates s’affairaient déjà à se préparer à l’assaut, certains grimpant dans des vaisseaux avant de quitter celui d’où tout partait. D’autres étaient en train de pianoter sur les différents claviers et boutons qui se trouvaient devant eux. Généralement, on ne les voyait pas faire ceci… car ils étaient tous nés pour se battre et lorsqu’un ennemi était présent, ils étaient tous prêts à tuer celui qui arrivait pour les affronter… mais il ne fallait pas oublier qu’un vaisseau n’était pas uniquement rempli de personnel militaire sous la forme de soldat.

« Je vous laisse vous occuper de cela… Je vais me préparer de mon propre côté héhéhé… »

« Comme vous le désirez, messire Ridley ! Voulez-vous que des soldats vous accompagnent ? » demanda un soldat.

Mal lui en a pris puisque le ptérodactyle se retourna vers lui, ouvrant la bouche avant de le dévorer d’un trait, le sang tapissant le sol. Il alla dire d’une voix douce mais froide :

« Y a-t-il un autre d’entre vous qui me pense faible au point d’avoir besoin d’être accompagné ? » questionna t-il en regardant les autres pirates.


Aucun ne répondit, laissant Ridley partir. Oh oui… La chasseuse était de retour… et elle était accompagnée… mais cette fois-ci… Elle n’aurait aucune chance contre lui.

Chapitre 53 : Un après-midi relaxant

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 53 : Un après-midi relaxant

« Ah… Que c’est bon… Une balade de temps en temps… »

« Si tu le dis, Samus… Je n’ai pas vraiment envie de me balader… »

« Orion… Je dois te dire quelque chose : Tu as fait un cauchemar cette nuit… »

L’Arcanin s’arrêta subitement sous l’injonction d’Orion, celui-ci restant parfaitement immobile alors que le Minidraco et la Mimigal pointaient leurs yeux vers le jeune homme aux cheveux blancs. Celui-ci murmura d’une voix lente :

« Qu’est-ce que j’ai dit… dans ce rêve… Samus ? »

« Rien de bien spécial si tu veux tout savoir. Tu étais plutôt du genre à gesticuler et c’était loin d’être sympathique. Tu m’as même donné un coup de poing au visage pour te dire ! »

« Hahaha ! Pardon, ma toute belle ! Comment pourrai-je m’excuser à tes yeux ? » alla t-il dire d’une voix soudainement amusée.

Ah… Il avait eu peur, très peur sur le coup, il devait se l’avouer. Comment dire… Il avait eu peur d’en avoir trop dit pendant son cauchemar mais Samus semblait sincère. Et puis, elle n’allait pas mentir sur un bourre-pif non ? Il se tourna vers la jeune femme, lui demandant où il l’avait cogné exactement. Elle lui désigna la lèvre inférieure, le jeune homme approchant son doigt de celle-ci avant de pousser un léger soupir :

« Si cela avait été sur la joue ou le front, peut-être que je t’aurai fait un bisou magique et soigneur mais sur la lèvre, cela va porter à confusion. Pas de chance pour toi ! »

« Oh… Comme c’est dommage, j’aurai bien voulu me faire soigner mais bon… Dommage pour toi alors ! » alla t-elle dire sur un ton qui le fit hausser un sourcil.

Hum ? Elle venait de lui proposer de l’embrasser directement sur la bouche ? Brrrrr ! Rien qu’à cette idée, il en tremblait… entre le dégoût et la peur. Il détourna le regard sans rougir, la jeune femme aux cheveux blonds haussant les épaules.

Puisqu’il voulait jouer à ce petit jeu là, elle allait y jouer aussi. Elle savait pertinemment qu’il n’avait pas le courage de faire ce qu’il disait. C’était pour cela qu’elle répliquait ainsi. Elle se montrait gentille et sympathique avec lui car elle savait absolument qu’il ne lui ferait rien du tout, il n’en avait pas la force… le mental…
« Bon… Où est-ce que l’on va maintenant… On cherche un endroit où manger ? »

« Je pensais que nous étions là pour cela à la base, Orion. Est-ce que le fait de ne pas m’avoir embrassé te perturbe donc à ce point ? »

« Non, non ! Ce n’est pas du tout ça, Samus ! Arrête de faire semblant d’utiliser ton cerveau alors que l’on sait qu’il est focalisé dans tes gros seins ! Je me demande même si c’est du naturel au final… Je devrai peut-être essayé… Non… Je n’ai pas que ça à faire ! Cerberus ! Cherche moi un restaurant où je ne sais quoi. C’est la belle blonde qui régale ! »

Hahaha… Elle rigolait intérieurement en l’écoutant. S’il commençait à utiliser à nouveau ce genre de langage, c’est qu’il voulait s’éloigner d’elle. Qu’il voulait mettre le maximum de distance entre elle et lui… Mais bon… Maintenant, c’était impossible. Pas après tout ce qui se passait entre eux… Pas après les derniers évènements… La petite Mimigal alla s’installer sur les jambes de Samus tandis que le Minidraco se plaçait entre elle et Orion. Tous étaient encore sur le dos de l’Arcanin, celui-ci se faufilant entre la foule, certains poussant des petits cris apeurés.

Finalement, après une bonne quinzaine de minutes, ils réussirent à trouver ce qui semblait être un endroit où se restaurer, le jeune homme disant à ses trois pokémons de rester tranquilles alors qu’il demandait à Samus si il pouvait commander quelque chose pour eux. La jeune femme parue surprise de la demande avant de hocher la tête d’un air positif, lui signalant que c’était l’évidence même qu’il pouvait les nourrir.

« Pour qui me prends-tu, Orion ? Une tortionnaire ? Tu sais… J’avais aussi un animal de compagnie quand j’étais petite… »

« Ah bon ? Et il faisait combien de dizaines de mètres de hauteur ? » ironisa t-il alors que leurs commandes arrivaient, les deux personnes commençant à manger.

« Un lapin… C’était simplement un petit lapin qui était avec moi… pendant toutes ces années… mais que j’ai laissé sur Daiban. »

« Un mignon petit lapin transgénique ? Il était boosté aux phéromones, je parie. En fait, j’en suis même sûr. C’est ça ? Avoue-le. »

« Tu as totalement raison… Lorsque je suis revenue sur Daiban… pour une simple mission de routine, je dois t’avouer… qu’il pouvait être assez dangereux… En fait, il a simplement mis à terre un ou deux extraterrestres qui gênaient un groupe dirigé par une petite fille que j’avais sauvé dans le passé. »

« AH ! Tu vois ! J’avais raison ! J’en étais sûr ! » hurla t-il alors qu’ils continuaient de manger, l’observant brièvement.
Il avait peut-être dit une bêtise… C’est vrai… Il ne la connaissait que très peu… Et même si c’était difficile à l’admettre… C’était une femme quand même… avec quelques notions de féminité très bien cachées… Il la regarda pendant plusieurs secondes, la jeune femme lui demandant si elle avait une tache quelque part.

« Non… Je me disais simplement une chose… qui ne te concerne pas. »

« Alors tu n’es pas forcé de me dévisager de la sorte, Orion si cela ne me concerne pas, non ? C’est fort déplaisant et malpoli de ta part. »

« Non rien… Rien du tout… Terminons de manger. »

Il n’allait quand même pas lui dire qu’à force de lui révéler de ces choses, il avait eu la légère impression qu’elle pouvait être féminine. Et ça… C’était le début de la fin s’il commençait à penser ça d’elle. C’était parce qu’elle n’était pas féminine qu’il était avec elle.


Le repas se termina après quelques minutes, les deux jeunes gens se levant avant d’attendre que les pokémons d’Orion aient terminé de leur côté. Cela prit d’autres minutes, Orion et Samus ne parlant pas entre eux. Elle pouvait juste voir que le jeune homme était légèrement tracassé par quelque chose mais ce n’était pas difficile à savoir quoi… Il se faisait beaucoup de soucis pour Spectra… plus que de raison pour une simple amitié, elle en était sûre.

Il rappela finalement ses trois pokémons, leur disant qu’ils se reverraient plus tard alors qu’Orion passait ses mains dans les poches, la tête baissée en direction du sol. Maintenant que le repas était terminé, il était temps de se remettre en route. Le décor n’était pas forcément très développé mais il fallait se dire que les cristaux violets d’une taille plus qu’impressionnante et brillant d’un bel éclat valaient le coup d’œil. En plus, il pouvait voir quelques couples qui s’embrassaient près de ces derniers. D’après ce qu’il cru entendre, ces cristaux portaient joie et bonheur aux personnes qui s’embrassaient la première fois. Il fit une légère mine dégoûtée avant de dire :

« Y en a qui ont que ça à faire de croire en ce genre d’âneries… Vraiment… »

« Déception amoureuse, Orion ? Tu sais, cela arrive à tout le monde. Enfin, je dis cela mais pour ma part, je n’ai jamais eu de temps à perdre avec ça. »

« Je préfère faire souffrir et me prendre des baffes de la part des femmes plutôt que d’avoir ne serait-ce qu’un rapport physique avec elles, que cela soit sous la forme d’un baiser, d’une caresse voir plus loin que ça, je ne te ferai pas de description. »

« Oh… Tu es donc vraiment de ce bord… Je n’en étais pas sûre mais tu sembles le… »

« NON ! Je n’ai pas dit que j’étais comme ça ! Ne me prend pas la tête avec mes sentiments, d’accord ?! Je n’en ai pas envers les autres personnes, que ça soit mâle ou femelle ! »
Elle haussa les épaules en lui faisant un petit sourire alors qu’ils s’installaient sur un banc près de l’un de ces cristaux violets. Ils n’allèrent rien dire, les deux personnes regardant uniquement le sol alors qu’ils se demandaient quoi faire. Ce n’était pas gênant loin de là, mais après un repas, il fallait éviter de trop bouger pour bien digérer.

« On ne pourrait pas retourner dans le vaisseau, Samus ? »

« Pourquoi cela ? Tu es gêné par les personnes autour de nous ? Je te comprendrai si tu me disais que c’est le cas. Moi-même, ça ne m’affecte pas plus que ça. »

« Je ne peux pas perdre plus de temps à rester ici à regarder ça. Ce n’est pas pour moi et ça ne le sera jamais. Comme si deux personnes pouvaient réellement se faire confiance… »

« Pourtant, c’est mon cas avec toi, Orion. Je te rappelle que tu as une armure ressemblant à la mienne. Si ce n’est pas une marque de confiance, qu’est-ce donc alors ? »

« Une marque de confiance ? Ne te moque pas de moi, Samus. Tu as été claire : Si un jour, je tentais de te tromper, tu me tuerais sans aucun remords. Je n’appelle pas de la confiance. Si tu me faisais totalement confiance, tu ne te poserais de questions et tu me laisserais vivre ma vie avec cette armure même si elle ne te concernerait plus dorénavant. »

« Tu m’en demandes un peu trop, Orion… » murmura t-elle, confuse par ce qu’il venait de dire. En un sens, il n’avait pas du tout tord.


En fait, il avait même totalement raison. Elle ne pouvait pas lui faire confiance exactement… Comment dire… Non… Il n’y avait rien à dire… Elle ne savait pas comment s’expliquer correctement mais elle ressentait une légère tristesse en ce moment. Elle releva son regard, observant Orion qui fit de même avec elle. Qu’est-ce qu’elle lui voulait ?

« Même si je ne suis pas forcément une femme à tes yeux… Est-ce que tu pourrais être un peu plus gentil dans tes paroles, s’il te plaît ? »

« Et tu voudrais aussi que je t’achète des viennoiseries au petit matin et que lorsque tu te réveilles, tu as ta tasse de café et des croissants, le tout déposé sur un plateau ? »

« Tu n’en serais même pas capable, j’en suis sûre et certaine. »

Il émit un petit grognement pour lui dire qu’il en était parfaitement capable mais qu’il n’en avait pas envie, c’était bien différent ! TRES différent même ! Il se leva du banc, la jeune femme aux cheveux blonds venant prendre sa main tout en se levant à son tour. Il serra ses doigts dans les siens, la jeune femme reprenant la parole :

« Rentrons puisque c’est ce que tu veux, Orion. »

« Merci bien… Samus… Tu sais… Je ne peux pas m’empêcher… de penser à… »

« Spectra ? C’est normal… C’est lorsque l’on perd quelqu’un qu’on pense le plus souvent à lui. Mais après… Ce que l’on pense au niveau des sentiments… C’est assez différent… On peut penser à une personne parce qu’on l’apprécie… qu’on l’aime… ou autre… »

« A croire que cela sent encore le vécu… Mais non, je pensais à Ridley… A ce monstre… »

« Ah… Je vois… Je vois… Ne te fait pas de soucis pour lui, ce que j’ai dit, je le pense sincèrement et je le ferai. Tu n’auras pas à t’occuper de lui, j’en fais mon affaire personnelle. Est-ce que tu as parfaitement compris, Orion ? »

Il serra avec un peu plus d’insistance la main de Samus, celle-ci évitant de gémir légèrement de douleur alors qu’elle le regardait. Hum… Que voulait dire cette main ? Qu’il ne voulait pas la laisser se battre seule ? Non… Elle savait parfaitement que ce n’était pas ça… ou peut-être que si… Elle n’arrivait pas à l’expliquer correctement.

« Hum… Orion… A part pour la mort de Bartholomé… Est-ce que tu as déjà été triste pour une personne ? »

« Pour la mort de mon père adoptif… Ca devait être la dernière fois où j’ai véritablement pleuré… Je dirai… Pourquoi cette question ? »

« Oh… Pour rien… C’était une simple question, comme cela, Orion. Je me le demandais… Tu sais… Oh… Non… Je n’arrive même plus à m’exprimer correctement à cause de toi ! Depuis que tu es là, toute ma vie est perturbée ! » alla t-elle dire sur le ton de la colère en serrant plus fortement la main du jeune homme.

« HEY ! Ce n’est pas de ma faute à moi ça ! J’ai rien fait pour mériter de t’avoir comme compagnonne que je sache ! Je veux juste… Je veux juste… »

Il relâcha sa main avant de remettre ses mains dans ses poches, prenant la route pour retourner vers le vaisseau de Samus. Celle-ci passa une main sur son front, se demandant quel était le problème avec Orion. Elle n’avait pas compris ses propos ? C’était une fausse colère ! Elle était plutôt heureuse de mettre un peu de changement dans sa vie !

Elle l’avait vite rejoint, ne parlant plus avant de marcher d’un pas machinal à côté de lui. Voilà qui était fait ! Après une bonne demi-heure de marche puisqu’il n’utilisait pas son Arcanin, ils arrivèrent devant le vaisseau, montant à l’intérieur. Avant même qu’Aurora ne prenne la parole, il signala qu’il allait dans la chambre de la jeune femme.

« Que se passe t-il avec Orion ? Une querelle entre vous ? »

« Je n’arrive pas à le saisir… Est-ce qu’il fait pour ce mode de vie, Aurora ? » demanda la jeune femme en passant une main sur son front.

« Je ne pourrai te répondre, Samus. La nature humaine est plus que complexe à la base mais dans certains cas, l’embranchement des sentiments est tel qu’il est presque impossible de comprendre une personne. Je crois que dans le cas d’Orion et en vue de son intelligence égalant celle des unités Auroras, cela est… une mission que tu ne pourrais accomplir malheureusement, Samus. »

« Cette mission est de le comprendre ? Alors, je m’en chargerai… J’en fais une affaire personnelle ! Je me chargerai de le comprendre ! »

« Comme tu le désires, Samus… Je ne t’oblige en rien… Et tu sembles si motivée… Cela ne peut faire que du bien d’avoir un but dans son existence… Un but qui ne se rapporte pas à son travail… Après sa disparition, j’ai tout de suite remarqué que tu n’allais… »

« Je ne veux pas en parler, Aurora. Il est mort et enterré… définitivement. Je suis la seule responsable dans cette affaire. C’est même pour cela que tu es ici. Parlons de choses plus importantes… Comme tes informations… »

« Une puissante attaque de la fédération aura lieu sur ce qui semblerait être une flotte des pirates de l’espace. C’est là, la dernière nouvelle que j’ai réussi à avoir. J’ai déjà signalé que nous en ferons partie car il y a de fortes chances que les deux professeurs et la jeune femme soient là-bas. Je pense que j’ai bien fait. »

« Oui… C’est exact… Je vais voir Orion et lui parler de tout ça. Bon travail. » termina la jeune femme aux cheveux blonds tout en se dirigeant vers la chambre.

Dès qu’il apprit la nouvelle au sujet des trois personnes capturées, il s’était redressé sur le lit de Samus. Ah… Enfin… Enfin… Il baissa la tête, tapant en rythme du pied sur le sol. Il devait se concentrer, prendre une profonde respiration… et se préparer au combat. Ce n’était plus qu’une question d’heures dorénavant. Spectra l’attendait.