Chapitre 45 : Retraite anticipée

Chapitre 45 : Retraite anticipée

« Des noms … Il y a des noms … Mais aucun ne rapporte à ces deux-là. »

Il voulait simplement savoir si c’était l’aîné de la famille royale ou celle qui le suivait juste après. Il voulait savoir lequel des deux avait envoyé ça … et surtout, qu’est-ce qu’il devait faire maintenant ? Il … était-ce suffisant ? Pourquoi ? Comment ?

« Je suis perdu … Clari … Si perdu … je … à la base, je voulais aller à la surface pour permettre à Royan et Elise de se retrouver mais maintenant ? Qu’est-ce que je dois faire ? Qu’est-ce que l’on est sensé faire, toi et moi ? »

Il voulait des réponses mais il n’avait que des questions. Comment … Qu’est-ce qu’il doit faire ? Retourner en bas ? Non … Il ne doit pas … mais as t-il vraiment le choix ? Il doit garder ces lettres. Elles serviront de preuves … mais il en a aucune sur la sécurité d’Elise et des enfants. Comment faire ? Comment doit-il agir ?

« Je suis à nouveau … seul, n’est-ce pas Clari ? »

Il parle à la femme golem mais il ne s’attend pas vraiment à une réponse. S’il suffisait de ça, ça serait beaucoup trop simple, n’est-ce pas ? Pour autant … Il n’a pas mieux à faire, malheureusement. Il poussa un léger soupir tout en se disant que ça serait mieux … si tout pouvait se résoudre plus facilement.

« Je ne dois pas abandonner, il en est hors de question. Fouillons les autres corps. »

Pas besoin de fouiller sur les gnomolds, ce ne sont pas eux qui l’intéresse. S’il voulait vraiment des informations à leur sujet, il le ferait tout de suite … mais là, vraiment, ce n’était pas pour ça qu’il était là. Même s’il est vrai qu’il ne s’attendait pas à autant de gnomolds au même endroit. Pas le moins du monde …

« Je pensais être préparé et au final, ce n’était pas du tout le cas. Clari, tu peux m’aider et … Qu’est-ce que tu tiens dans ta main ? »

Une lettre ? D’où est-ce qu’elle provient ? Depuis combien de temps est-ce qu’elle a cette lettre à la main ? Depuis … quand ? Qu’est-ce que ça veut dire exactement ? Qu’est-ce que … Non, il ne doit pas être perturbé mais … elle fait tout pour qu’il le soit.

« Je peux l’avoir ? S’il te plaît ? » demanda t-il bien qu’elle n’allait jamais lui refuser une telle demande. Elle restait sous son contrôle, n’est-ce pas ? Donc voilà, il récupéra la lettre avant de l’ouvrir … C’était l’écriture d’Elise.

« Tery, si tu lis cette lettre, c’est que nous serons déjà partis assez loin. Clari a bien voulu m’écouter mais nous ne pouvons plus rester ici. Nous avons perdu la grosse majorité des démons pendant le combat contre les gnomolds. Les deux traîtres étaient en fait quatre mais ils ont été tous tués par les soldats et … Clari qui fait un gros ménage. Elle semblait désireuse de t’attendre et j’ai compris qu’elle ne bougerait pas. »

« C’est d’Elise. Ils vont bien … je crois. Ils vont bien mais ils ont été obligés de partir. » dit-il en se répétant plusieurs fois, cherchant à se rassurer, reprenant la lecture de la lettre.

« Les enfants vont bien. Ils ont été choqués et apeurés. Ils ne savent pas où tu es … mais je suis certaine que tu es en vie. Je ne sais pas vers où nous allons partir, je ne sais pas vers où nous allons nous rendre mais les gnomolds ont senti notre odeur et nous ne pourrons guère rester au même endroit. Il y a des chances que nous ne puissions pas nous revoir tout de suite. Peut-être que les lettres pourraient nous aider ? Je n’en sais rien. Je suis accompagné de quelques soldats mais aussi quelques diplomates. Je dirais que nous sommes encore une dizaine, ce qui est beaucoup moins que prévu. J’aimerai que tu rassures mon père, si c’est possible. Je ne sais pas comment il va le prendre mais nous ne serons plus en danger. Je vais tenter de retrouver Manelena et les autres et j’espère que la prochaine fois que nous nous reverrons, tout ira pour le mieux. Nous devons y aller avant que ça ne soit trop tard, pardon. »

Elle avait eut le temps d’écrire autant en si peu de temps ? C’était phénoménal … mais il passa une main sur ses yeux. Il était soulagé, très soulagé … et il était vraiment heureux, si heureux de savoir que tout s’était bien passé. Plus ou moins.

« Ils ne sont pas seuls … Ils sont avec des personnes compétentes. »

Il ne pouvait que prier … prier que tout se passe bien. Si Elise arrivait à retrouver Manelena ou Royan, tout se passera bien … normalement. Ah … Mais lui ? De son côté ? Qu’est-ce qu’il doit faire ? Revenir voir l’empereur Malark ? Seul ? Il va se faire tuer … Il va se faire anéantir. Il pourrait s’enfuir … C’est l’occasion une bonne fois pour toutes. Il pourrait s’enfuir. Il n’aura aucun foyer, aucun endroit ou revenir … il n’aura plus rien.

« Je serais complètement seul … pour ne pas changer, oui. »

Non, ce n’était pas l’heure de faire de la déprime. Il valait tellement bien plus que ça. Il était bien mieux que ça. Le jeune homme aux cheveux bruns frotta son visage du revers de la main avant de se tourner vers la femme-golem :

« Si je dois mourir, qu’il en soit ainsi … mais le monarque doit être mis au courant. Clari, je te demanderai de ne pas me défendre si cela doit arriver. »

« Je … ne … peux … pas. »

Il cligna des yeux pendant quelques secondes, toujours un peu étonné de l’entendre parler avant de faire un léger sourire. Il murmura surtout pour lui-même :

« Je m’en doute … Même sous cette forme, tu te sentiras obligée de me défendre. Je ne peux pas changer une chose aussi élémentaire. Prenons un maximum de preuves … j’ai beaucoup de route à faire. »

Et pas que des preuves, des vivres aussi. Peut-être qu’il ferait mieux de retourner dans le village ? Seul cette fois … Ah … Il ne sait pas du tout quoi faire. Il n’a aucune idée de ce qu’il doit accomplir, il n’a aucune idée de ce qu’il l’attends exactement. Il … ne sait pas du tout où tout cela va l’emmener.

« Clari ? Allons au village … tu veux bien ? Je me sens … vraiment las, je crois. »

« Comme … tu … veux … Tery. »

Elle continue de lui parler et il acceptait cela. Il ne peut pas faire autrement. Il n’est pas possible de faire cela autrement. Ah … Ah … Ah … Il doit rester calme … mais maintenant, il sent que ça va mal se finir. Il sent que ça va être si moche pour lui.

Dans le village, on le reconnaissait, ce n’est pas bien dur … même s’il a retiré la capuche sur le coup. Il n’a pas besoin de se cacher mais sa voix le trahit … et encore, il n’avait pas parlé à beaucoup de personnes … mais cela ne semblait pas les déranger. Pour autant, on observait avec plus d’insistance la femme golem qui l’accompagnait pendant qu’il faisait divers achats pour pouvoir tenir le coup pendant le chemin du retour.

Bon sang … Ca n’allait pas bien. Il ne voulait pas le montrer, il n’avait pas envie de le dévoiler mais zut … Wandy, Zalek et Elise, ça ne faisait même pas une journée mais ils lui manquaient. Il … Ah … Vraiment … Il était si stupide. Si pathétique … Il était incapable de tout simplement faire un truc correctement.

Ah ! Il s’était promis de ne pas déprimer et voilà le résultat ! Il était dans un état pire que tout. Il ne valait rien … rien de rien. Il avait promis au monarque d’emmener Elise et les autres membres royaux en sécurité. Le résultat dans tout ça ? Perdus complètement de vue. Peut-être qu’il valait mieux disparaître de la surface mais aussi des souterrains ?

Mais où se rendre alors ? Cela faisait maintenant un bout de temps qu’il voyageait, depuis l’époque où il avait quitté son village natal … jusqu’à maintenant. Il en avait vécu des choses, il en avait regretté d’autres. Mais maintenant, était-ce peut-être le moment de dire stop à tout ça ? D’envisager de finir cette aventure commencée il y a quelques années ?

Il avait l’impression que … c’était regrettable d’en arriver à penser ça. Sauf qu’aujourd’hui, ce n’était plus le moment de se dire : ce n’est pas grave, il y aura toujours une autre fois. Encore une fois, il avait faillit perdre ses proches car il avait été incapable de les protéger comme … pour Clari.

Il se tourna vers la femme golem alors qu’elle le regardait, inexpressive, comme à son habitude. Contrairement à l’autre golem qu’il avait laissé à deux bons kilomètres de là, elle restait toujours à ses côtés … sauf comme auparavant … quand il y a eut cette repousse à base de vent. Une tactique qu’il ne connaissait pas … Et qu’il n’avait pas du tout prévu.

Cela avait été son erreur. Ne pas prévoir les attaques ennemies … ne pas envisager ce genre de tactique, ce qui l’avait emmené donc à être hors de combat pendant plusieurs heures … et donc à ne plus être disponible pour la suite. Voilà où il en était maintenant. Il était retourné auprès du golem chimérique pour grimper dessus, se tournant vers Clari :

« Est-ce que tu te sens capable de suivre la cadence ou non ? »

Il lui posait la question sans espérer réellement de réponse. Pour autant, après quelques secondes, il sentait qu’elle venait de déployer un peu de magie du vent. Ca ne serait pas aussi rapide que la magie de la foudre mais qu’importe, il lui suffirait de dire à son golem de ne pas aller aussi vite que prévu.

« J’en suis réduit à avoir une monture qui n’est même pas un animal … » soupira t-il bien qu’il ne pouvait pas prétendre que ça soit de la faute du golem. Il n’avait rien fait.

Pour autant, les journées s’écoulèrent comme si de rien n’était. Oui, des journées … sans pouvoir donner de nouvelles, sans pouvoir en recevoir. Des journées où rien ne se passait. Il avait finit par retrouver l’une des grottes où il était certain que des démons s’y trouvaient. Lorsqu’il s’était présenté à eux, accompagné de ses deux golems, ils avaient été inquiets, prêts à se défendre mais il avait montré ses cornes.

Il leur avait signalé qu’il devait retourner dans les abysses, là où se trouvaient la capitale des démons. Il avait … signalé qu’il n’avait pas d’autres choix que de faire cela. Les gardes l’avaient observé avec interrogation, lui demandant plus d’explications mais il signala que malheureusement, il ne pouvait pas perdre plus de temps.

Ils avaient fini par le laisser passer principalement à cause de Clari. De ce qu’il avait compris, les rumeurs parlaient d’une gemme golem d’une grande beauté qui accompagnait souvent le chevalier personnel de la princesse Elise. Il avait expliqué qu’il s’agissait de lui mais il se demandait si ça servait à quelque chose de faire ça. Il n’était pas certain qu’ils aient besoin d’en savoir plus à ce sujet.

Et le voilà reparti maintenant vers les profondeurs démoniaques. Sur son chemin, il avait rencontré diverses créatures … et même des démons déformés car ils avaient dévoré plus que nécessaire pour survivre. Mais il ne s’en préoccupait pas. Avec ses deux golems, il avait tout simplement oblitéré ceux qui se dressaient sur son chemin.

Il lui fallut encore plusieurs jours pour retourner à la capitale. Là-bas, on le regardait. Il était crasseux, avec ses vêtements déchirés … mais reconnaissable. Il n’était … pas motivé à se rendre tout de suite devant le monarque. Le voilà qui se dirigeait vers la guilde des renifleurs, demandant à voir Héraisty.

« Tery ?! Mais qu’est-ce que … c’est que cet état ?! Tu n’étais pas en mission ? »

« C’est … devenu compliqué. Est-ce que … nous pouvons parler seuls, toi et moi ? »

« Oui, bien entendu. Je prends une pause ! » hurla t-elle pour derrière elle avant de récupérer le jeune homme contre elle. « On va trouver un endroit où te soigner, Tery. »

« Je ne préfère pas … Pas tant que je n’ai pas rencontré l’empereur Malark. »

« Ne soit pas aussi déraisonnable. Tu as vu ton état ? Tes habits ? C’est … »

« Je dois rester dans cet état … pour le monarque. Je dois lui expliquer ce qui s’est passé … mais avant, il fallait que je te parle. »

« D’accord, si tu penses que c’est mieux, je te fais confiance … même si je ne sais pas du tout où tu veux vraiment en venir, Tery. »

Elle comprendra le moment venu. Pour l’heure, le jeune homme aux cheveux bruns ne fait que la suivre jusqu’à ce qu’ils se trouvent à une table dans une auberge. Clari et le golem chimérique sont hors du bâtiment, de part et d’autre de l »entrée.

« Qu’est-ce que tu veux me dire alors, plus exactement, Tery ? »

« Je veux que tu lises ces lettres mais … je veux que tu ne dises rien du tout. Simplement que tu me confirmes si les écritures sont authentiques. »

Il avait décidé de lui donner tout ce qu’il savait à ce sujet. Lorsqu’elle passa ses yeux sur les lignes contenues dans chaque lettre, il remarquait la surprise dans son regard. C’était normal … Puis elle s’apprêtait à dire quelque chose mais il fit un geste négatif de la tête.

« Est-ce que … oui ou non ? Tu crois qu’elles sont … »

« La question ne se pose même pas pour celle concernant Elise. Elle est plus qu’officielle mais … Enfin … Je … Pour toi … »

« Je te raconterais tout ça en chemin. Et pour les deux autres ? J’imagine que ce n’est pas l’écriture de qui je pense ? »

« Non … Pour ça, ça ne servira pas de preuve. Il me faudrait faire quelques études pour y arriver. Et oui, tu te doutes qu’en tant que renifleuse, j’ai d’autres fonctions, non ? »

« C’est bien pour ça que je suis venu vers toi … malgré mon état. »

« D’après la lettre, ce n’était vraiment pas très joli ce qui t’es arrivé mais … en même temps … Je veux l’entendre de ta propre voix. »

« Je vais le faire, Héraisty. Je vais le faire … mais pas seulement. »

Elle a reçu les lettres mais en même temps … il n’y avait pas que ça.  Si ce n’était que les lettres, il n’était pas certain que celui lui suffirait face au monarque. Non, ce n’était pas une bataille qu’il allait avoir face à lui … mais une tentative pour survivre.

« Il y a de très fortes chances que le monarque ne me laisse pas en vie après ce qui vient de se passer. Avec … la disparition … alors qu’ils étaient sous ma protection … Ces lettres, est-ce qu’elles peuvent quand même confirmer que … »

« Le monarque n’est pas idiot. Il est sûrement au courant depuis longtemps que les aînés de ses enfants veulent sa mort, Tery. Si tu lui présentes ces lettres, il y a une petite chance que … tu ne veux pas que je t’accompagne ? Je pourrais te servir d’appui ? »

« Tu vas te mettre en danger inutilement pour moi. Je préfère éviter d’emmener d’autres personnes dans mes échecs personnels. »

« Si je le décide par moi-même, tu n’as pas à m’en empêcher, Tery. »

« Je peux facilement faire cela … quitte à utiliser la force pour y arriver. »

« Si tu peux arrêter tes bêtises, plutôt, non ? Ca ne mènera à rien de se disputer, tous les deux. On veut chacun la sécurité de l’autre. Tu ne peux pas m’en vouloir de vouloir ça non ? »

« Je le sais bien … pardon. Pardon Héraisty … C’est juste qu’avec tout ce qui s’est passé , je ne vais pas très bien. Je n’ai aucune nouvelle … à part cette lettre et … »

« Cette lettre est authentique, tu peux en être certain. Je reconnais aisément son écriture à Elise. Je ne me suis pas tourné les pouces, tu sais ? »

Il n’avait jamais prétendu le contraire pour elle. S’il était venu vers elle, c’était bien parce qu’il reconnaissait ses qualités. Cela voulait dire qu’il avait une lettre certifiée par la guilde des renifleurs … qu’Elise allait bien avec les deux enfants.

« Je vais devoir alors m’y rendre maintenant et … »

« Tu ne m’as pas raconté de vive voix ce qui s’est passé exactement, Tery. » vint dire la démone à lunettes, le tenant par le manche.

« Si je m’en sors, j’imagine que je pourrais t’en parler, non ? »

« Arrêtes tes bêtises, si tu disparais, je demanderai à voir personnellement l’empereur … et au final, je risquerai de disparaître avec toi. C’est ça que tu veux pour moi ? »

« Bon sang … Pourquoi faut-il vraiment que ça se passe ainsi ? » murmura le jeune homme aux cheveux bruns. C’était de sa faute. A vouloir parler avec elle, il l’avait emmené dans ses ennuis. Il était l’unique responsable de tout ça.

« Car c’est ainsi que ça doit se passer et pas autrement, dommage, n’est-ce pas ? »

« Dommage … Je ne sais pas si c’est le terme que j’utiliserais à cet instant précis. Tu es certaine de vouloir m’accompagner ? »

« Ca sera mieux que de me tourner les pouces en me morfondant en espérant obtenir de tes nouvelles. Et puisque tu vas tout expliquer au monarque, tu feras d’une pierre deux coups, tu ne crois pas ? Ce n’est pas une bonne chose ? »

« En vue de la situation dans laquelle je vais me plonger … ah … je ferai mieux de manger quelque chose de correct. Ces derniers temps furent assez difficiles. »

Il se répétait cela à lui-même pour se convaincre mais rien à faire … Rien du tout. Il était tout simplement impossible pour lui de penser à autre chose. Il appréhendait sa rencontre avec le monarque et la nourriture avait du mal à glisser à l’intérieur de sa bouche.

« Essaies quand même de te forcer un peu, s’il te plaît. »

« Je tente, je tente … mais en même temps, ça ne veut pas. »

« Lentement mais sûrement. Essaies de mâcher ce que tu peux. Il faut que tu reprennes des forces, Tery. C’est vital. Surtout si comme tu dis, tu n’as rien mangé de correct depuis des jours. Il faut que tu aies un repas complet. »

C’est ce qu’il faisait. C’était ce qu’il cherchait à accomplir mais même manger était une épreuve. Dire que ces derniers jours, il avait cherché à mettre de côté toutes ses mauvaises pensées jusqu’à cet instant fatidique … mais il avait décidé d’assumer jusqu’au bout son erreur. Il … avait peur, hein ? Il avait vraiment peur … beaucoup trop peur.

Et pourtant, il en avait affronté des créatures monstrueuses. Il était toujours resté vaillant face aux armées du monde entier mais … il n’avait jamais été complètement seul. Elise avait été sa bouée dans le monde souterrain depuis tout ce temps.

Maintenant, il pouvait se le dire clairement et complètement, il était seul … définitivement seul. Et rien, ni personne, ne pourra changer ça. Héraisty était peut-être une démone avec qui il était proche, très proche mais ce n’était pas pareil.

Finalement, après une bonne quinzaine de minutes où il avait vraiment eut du mal à terminer son repas, il était alors l’heure d’y aller. Il se leva de son siège, regardant Héraisty qui faisait de même de son côté. Avec tout ça … C’était bon, non ?

« Prêt, Tery ? Je t’accompagne, nous sommes d’accord ? »

« Je ne pourrais pas te faire changer d’avis à ce sujet de toute façon … alors oui. »

Il avait lâché un petit soupir mais il se retenait de faire un faible sourire. Peut-être que … Ca se passera mieux … si elle était là avec lui. Mais s’il devait arriver quelque chose de grave, il devait se préparer au pire et la protéger.

Oui, c’était comme ça qu’il devait voir les choses. Réfléchir à une nouvelle personne à protéger … mais qu’est-ce qui allait se passer maintenant ? Il avait peur du futur, de ce que l’empereur allait faire maintenant … que ses derniers enfants, ceux qui œuvraient pour la paix … n’étaient plus là. Ah …

« Pardon, j’aimerai avoir une séance avec l’empereur Malark. »

« Tery ? Mais … vous ne devriez pas … »

« C’est urgent. Cela concerne ses derniers enfants. Cette renifleuse m’accompagne personnellement. Dépêchez-vous, je vous prie. »

Il ne voulait pas les forcer à accélérer mais ils devaient comprendre que la situation ne prêtait pas à la discussion, loin de là. Il devait se dépêcher de voir l’empereur pour lui parler et lui raconter exactement tout ce qui s’était passé. Il était plus qu’anxieux, terrifié et terrorisé à cette idée. Il était … vraiment seul sur le coup.

« Tout va … bien se passer, Tery. Ne t’en fait pas. On va tenter de s’exprimer calmement et correctement pour que tout se passe bien. »

Héraisty. C’est vrai. Il n’était pas complètement seul … Il y avait une démone à ses côtés, prête à le soutenir dans le pire des cas. Finalement, le soldat était revenu, tremblant de tout son être en disant :

« Le … L’empereur Malark veut bien vous recevoir. »

En vue de la peur plus que palpable du soldat, il devait comprendre une chose : l’empereur était vraiment mécontent de ce retour plus rapide que prévu. Et surtout, il avait été sûrement mis au courant … qu’Elise et les enfants n’étaient plus avec lui.

Chapitre 44 : Des gardes prêts à tout

Chapitre 44 : Des gardes prêts à tout

« Restez sur vos gardes et faites attention à chaque geste de la part des gnomolds ! Il s’agit d’un combat à mort, ne l’oubliez surtout pas ! »

C’est stupide de crier de la sorte mais il n’avait pas tellement le choix. Les gnomolds étaient maintenant à leur portée et il observa brièvement Wandy et Zalek. Bon, les deux enfants étaient en retrait mais ils restaient dans son champ de vision. Il fallait juste bloquer celui des gnomolds pour être sûr qu’ils ne tentent pas d’attaquer ce dernier. Il n’était pas certain de pouvoir s’en remettre si cela devait mal se terminer.


Il ne fallait jamais envisager le pire… même si cela permettait d’espérer le meilleur … dans une meilleure situation. RAH ! BORDEL ! Ce diplomate, il l’avait dans le collimateur ! S’ils s’en sortaient tous, non, ils allaient tous s’en sortir, il n’y avait pas d’autres choix ! Bref ! Si cela devait arriver, il n’allait pas envisager autre chose ! Mais bref, il allait salement cogner ce type pour lui faire comprendre à quel point ça allait mal se finir ! RAH ! Quelle idiotie !

Bon … Il faut juste rester calme … Les gnomolds, il sait aisément les gérer. Il peut les affronter sans aucune difficulté. Il faut juste faire attention … tant que ce n’est pas Rokar en face de lui, il a largement les capacités de s’occuper de plusieurs gnomolds en même temps ! Pour autant, il chuchote à Elise :

« Surveilles quand même ta sœur et ton frère, Elise. »

« Tu n’avais même pas besoin de le demander, Tery. J’y veille comme à la prunelle de mes yeux. Ils vont sûrement en profiter. »

Ils sont tous les deux d’accord sur ce sujet. C’est l’occasion parfaite pour espérer éliminer deux membres de la famille royale … voire même trois vu qu’Elise est en proie aux gnomolds. Il suffirait d’un bon coup dans le dos pour en terminer avec elle.

Il ne peut pas se le permettre ! Il ne peut rien se permettre ! Il poussa subitement un cri de rage avant d’enfoncer une griffe dans la gorge du gnomold le plus proche de lui. Mais sans même attendre de réaction de la part de la créature, plusieurs pics de pierre se présentèrent hors de ses paumes pour se nicher dans le corps du gnomold.

La femme golem, de son côté, fauchait tout ce qui bougeait et était un ennemi avec sa colossale épée de pierre, arrivant à parer leurs divers attaques. Et même si elle se faisait toucher, il avait l’impression que rien ne pouvait l’ébranler. Il espérait que ça soit le cas car si Clari devait disparaître une seconde fois …

Non, il ne devait pas y penser. Pas y penser de cette manière. Ce n’était pas le moment pour ça. Il ne devait pas … penser à ça. Il observa les différents soldats démoniaques qui combattaient avec lui. Plutôt les gardes du corps des divers diplomates. Autour du feu, il avait put se faire rapidement une idée sur chacun … et un constat global s’était produit.

Oui … Ils étaient tous … parfaitement innocents dans cette affaire. En tant que mercenaires, l’appât du gain et autre, pourrait être un bon leitmotiv pour les pousser à commettre l’irréparable mais d’autres points étaient à prendre en compte et ça … Tery ne pouvait pas les ignorer et faire comme si de rien n’était.

Car oui, les mercenaires n’étaient pas au courant de la menace sur les membres de la famille royale. Les diplomates étaient issus de diverses familles nobles et bien placées. Pourquoi est-ce qu’ils préviendraient des pouilleux et bouseux, issus de familles moins nobles voire roturières de la récompense qu’ils obtiendraient s’ils tuaient Wandy, Zalek et Elise ?

Bref … Ces soldats ne faisaient que défendre chèrement leurs vies pour une prime personnelle assez haute … mais qui pouvait mener à une morte future. Bref … Il les surveillait mais bien moins que les diplomates. C’était souvent ça … ceux qui ne possédaient pas la force nécessaire, usaient de stratagèmes pour arriver à leurs fins.

« Elise ! Comment ça va de ton côté ?! »

« Les gnomolds ne me posent aucun souci mais ils sont si nombreux ! J’ai l’impression que nous en avons rameuté d’autres ! »

Elle marquait un point. Il s’était aussi fait cette remarque après le cinquième gnomold qui tombait sous ses coups et ceux de Clari. Oui, il avait cette mauvaise impression que le nombre ne diminuait pas … ce qui était en un sens très problématique et ennuyeux.

Pour autant, il n’allait pas s’en faire plus que nécessaire. Le combat se déroulait bien. Les gnomolds étaient plus nombreux mais les soldats étaient aguerris. Normal, ils n’avaient pas pris le premier pequenaud du coin non plus. Et surtout, vu qu’il avait été très convaincant en les mettant en garde, aucun démon ne prenait à la légère la situation actuelle.

C’est pourquoi le combat se déroulait bien pour le moment … mais rien n’était sûr. Cela se passait tellement bien qu’il pouvait se permettre de regarder Wandy et Zalek. Les deux enfants étaient toujours en sécurité, bien cachés derrière quelques arbres. Demandant à Clari de bien vouloir surveiller les environs, il s’approcha des enfants tout en disant :

« Faites attention à vous, d’accord ? Vous voyez bien que ce n’est pas pour rire ou pour s’amuser. Les gnomolds sont là pour tuer. »

« Oui … Oui … mais nous avons toujours … pris au sérieux tout ça, Tery. »

« Je le sais bien, Wandy … Je le sais bien … mais je préfère quand même vous prévenir. Bon, j’y retourne. Faites attention à vous. »

Oui, il se répétait, il le savait mais il voyait un soldat démoniaque qui était en train de galérer face à trois gnomolds. S’ils perdaient ne serait-ce qu’un seul membre du groupe, qui sait ce que cela pouvait donner comme résultat ? Il n’avait pas envie de tester ça !
Reparti dans la bataille, il regardait tout simplement le démon avant de crier, faisant tourner l’un des trois gnomolds vers lui. Sauf qu’il eut à peine le temps d’exécuter ce geste que Tery l’exécutait tout court, mettant un terme à son existence.

Voilà … C’était fait. Le démon le remerciait, finissant le boulot de son côté alors que Tery remarquait qu’il était plutôt bien blessé. Même si les gnomolds étaient doués à la chasse aux démons, ils comprenaient qu’ils ne feraient pas le poids en un contre un. C’était donc pour cela qu’ils se jetaient à plusieurs sur une même cible. Intéressant … mais dangereux.

Dangereux pour les démons, bien entendu. Mais bon, il est sur ses gardes et avec Elise et Clari, il sait qu’ils forment un trio plutôt convenable pour résister aux différents adversaires sur lesquels ils pourraient tomber. Oui … De ce côté là, il n’a pas à s’en faire. Mais ça ne veut pas dire avoir une confiance totale en la situation.

Surtout que le premier démon qu’il a aidé n’est plus le seul à pousser quelques cris, d’autres commencent à réclamer à l’aide. Oui, ce sont des soldats, ce sont des mercenaires, mais ce ne sont pas des êtres vaniteux qui estiment qu’ils sont trop bien pour obtenir de l’aide. Bon sang ! C’était pas prévu que ça dégénère comme ça !

Il émit un grognement de mécontentement avant de planter ses griffes dans le sol pendant un moment de répit. Rapidement, une dizaine de golems de taille humaine, plutôt rudes physiquement, faits de pierre, sortirent du sol. Il avait été … très rapide … trop rapide. Cela venait de lui taper sur le crâne, signe d’une bonne fatigue mentale.

Il avait préféré ne pas tenter le démon sur le coup … et rapidement, les golems vinrent épauler les démons. Au moins, avec ça, ils allaient pouvoir souffler. Il remarquait aussi qu’une partie des diplomates restait en arrière vint rejoindre le groupe pour les épauler avec diverses sorts magiqueS. Pas très efficaces mais parfaits pour gêner les gnomolds.

« Bon, nous avons du renfort, on devait pouvoir se débarrasser d’eux rapidement ! »

« Rapidement, rapidement, c’est pas si facile que ça ! On les plante mais ils ne meurent pas ! Et leur peau est si solide, on a du mal à les transpercer ! »

« Ce sont des gnomolds, pas de simples monstres que vous affrontez quotidiennement sous la surface ! Il fallait s’attendre à une telle résistance ! »

Et à partir de là, chercher à les abattre facilement relevait de l’impossible. Pas avec des démons inexpérimentés dans le combat contre les gnomolds. Pfiou … Par contre, s’il y avait de plus en plus de démons sur le terrain, il allait devoir se concentrer et surveiller que tout se passe bien … vraiment bien ?

La situation se compliquait, avec un nombre de plus en plus important d’alliés et ennemis. A partir de là, pas trop d’illusions à se faire … Des démons allaient sûrement se préparer à l’assaut … et profiter de ça pour tenter de tuer Zalek et Wandy.

Mais voilà, il était au courant … Et Elise aussi. A partir de là, il fallait juste attendre le bon moment … Enfin, le bon moment, c’était quel moment ? Lorsque Wandy et Zalek allaient se faire agresser ? Cela risquait d’être trop tard … Il se rappelait exactement des assassins envoyés sur lui. Enfin de CET assassin. Mais cela avait suffit à le paralyser …

Pas par la peur mais l’inaction. Il avait été incapable de se défendre et il devait juste la vie sauve grâce à Clari, une nouvelle fois. C’est pourquoi … il devait prévoir le tout avant que ça ne dégénère. Il devait deviner quel démon allait s’en prendre aux deux enfants.

Mais qui ? Qui ça pouvait-il bien être ? Il n’en avait strictement aucune idée … et c’était bien ça qui l’ennuyait. Il n’avait aucun indice sur le démon … ou les démons. Car oui, ils pouvaient aisément être plusieurs. A partir de là …

Trop concentré. Il était beaucoup trop concentré sur le combat en cours et son inquiétude constante envers les deux plus jeunes membres de la famille royale. Cela allait lui jouer un sale tour, il le sentait. Il le savait parfaitement. Alors que le combat continuait, il vint se placer aux côtés d’Elise, lui disant :

« Les gnomolds continuent de perdre du terrain. J’ai vu certains démons achever ceux qui tentaient de fuir pour en prévenir d’autres. »

« On devrait pouvoir gagner ce combat sans perte de notre côté, Tery. Tu vois que tu arrives à gérer la situation ? Malgré toi qui n’arrêtait pas de dire que tu ne t’en sentais pas capable. »

« J’ai pas l’âme d’un chef, je l’ai jamais eut, Elise. Et on est pas en sécurité tant que ce n’est pas terminé. Les gnomolds ont toujours un tour dans leur sac. »

Et ainsi, autant dire qu’il se méfiait grandement de tout ça tant que ce n’était pas fini. Ah … Peut-être qu’il exagérait ? Peut-être qu’il se trompait complètement ? Un regard vers Wandy et Zalek et voilà qu’il leur faisait un grand sourire rassurant.

« Vous en faites pas ! Tout se passe bien ! »

Dire qu’il hurlait surtout pour lui-même. Il n’arrivait pas à se convaincre qu’il en était autrement. Pour autant, les deux enfants vinrent lui sourire à leur tour, Wandy gardant Zalek contre elle. Idiot … mais quel idiot d’avoir voulu laisser ces deux enfants ici. Il était vraiment stupide … d’avoir pensé que c’était une bonne idée. Bref, retournons à nos gnomolds et éliminons les avant de retrouver le reste du groupe.

« TERY ! Il y a quelque chose du côté de Wandy ! »

« Sale petite … TU AVAIS UNE ARME ?! »

Ce n’était pas la voix d’un gnomold mais bel et bien celle d’un démon. Il avait à peine tourné la tête pour se confronter à un nouvel adversaire qu’un démon venait d’en profiter pour attaquer les deux enfants. Un démon … Un diplomate ! Sans même se préoccuper de la lame qui lui taillada le dos de la part de son adversaire,

C’était pas ça … mais Wandy avait sorti une dague … de sa tenue. Il ne savait pas depuis quand elle l’avait sur elle mais cette dague était finement ouvragée … et tachée de sang. Du sang d’un diplomate qui avait été toujours assez réservé depuis le début. Oh, il avait discuté mais sans plus … Et il ne s’était pas attendu à ce que Wandy se défende.

« Pourquoi avez-vous essayé de nous tuer, moi et mon frère ? C’est quel membre de ma famille qui vous envoie ? »

« Comment est-ce qu’une gamine pourrait comprendre les intérêts du royaume démoniaque ?! Il vaut mieux pour toi que tu meures, comme ton frère et ta sœur ! »

« NE LA TOUCHES PAS, SALOPARD ! »

« TERY ! Vas-y ! Je m’occupe de contenir les gnomolds ! Ne t’en fait pas pour moi ! »

De toute façon, là sur le coup, il était déjà parti … et il était en train de foncer sur le démon. Cette fois-ci, les lignes noires sur son visage et ses yeux rubis exprimaient toute la haine qu’il ressentait à cet instant précis.

« WANDY ! ZALEK ! METTEZ-VOUS A L’ABRI PRES DE CLARI ! »

Et en vue du hurlement qu’il venait de produire, il ne permettrait aucun refus d’obéir. Hors de question ! Wandy ! Zalek ! Il ne voulait pas que ça soit trop tard ! Il ne voulait pas que … NON ! Hors de question ! HORS DE QUESTION ! Il allait éliminer ce foutu démon diplomate ! Il allait …

« Je ne peux pas te laisser faire, Tery … Vanian. »

Un second démon ? Qui venait de se placer entre lui et les enfants ? Il pensait vraiment pouvoir l’arrêter ?! C’était quoi comme blague ?! Pour qui est-ce qu’il le prenait ?! Qu’importe la magie ou les coups qu’il comptait utiliser, rien de tout cela ne sera utile ! Il ne pourra pas l’arrêter ! Il ne pourra pas le …

« Les ordres étaient très simples … Te tuer est inutile. Par contre, t’empêcher d’agir, ça, ça reste dans nos cordes, hahaha ! » »

L’empêcher d’agir ? S’il croit que ça va l’empêcher de se mouvoir ?! En le ligotant avec de la magie ? Rien à faire ! Dans l’état de fureur dans lequel il se trouve, on ne peut pas espérer l’arrêter ! On ne peut pas l’empêcher d’aller protéger les deux enfants !

« Mon but n’a jamais été de te combattre … mais de t’éloigner ! Et pour ça, je suis le spécialiste ! Au revoir … ou adieu, Tery ! »

Qu… Quoi ?! Il sentit son corps se faire soulever, un courant d’air commençant à le repousser en arrière. C’était quoi comme bourrasque ? C’était quoi comme magie ? Une magie du vent ? Encore plus puissante que celle de Clari ?!


Comment était-ce possible ? Il sentit qu’il n’avait plus pied à terre … Il se sentait quitter le sol. C’était ça leur but ?! Mais pour quelle raison ? En voyant le sourire mauvais du démon, une idée commença à germer dans sa tête.

« On dirait que tu vois où on veut en venir … Le temps que tu reviennes … si tu es encore en vie, ils ne le seront plus. Une grande partie de la famille royale va s’éteindre aujourd’hui ! HAHAHAHA ! ADIEU ! »

« ELIIIIISE ! CLAAARI ! PROTEGEZ LES ! PROTEGEZ LES ENFANTS ! JE REVIENDRAIS ! JE VAIS REVENIR ! JE REVIENDRAIS ! »

Il avait hurlé de toutes ses forces, quitte à en perdre la voix. Il … Il ne voulait pas que ça se passe ainsi. Ca ne devait pas se passer ainsi. Il en était hors de question … Il en était … vraiment hors de question ! NON ! Son dernier regard se porta sur Elise qui était éberluée par la scène. Puis le ciel … Il ne voyait plus que le ciel. Il sentait le vent frapper son visage … et tout son corps qui souffrait de tout son être. Il … Le vent … il se déplaçait à toute vitesse sans savoir où il allait atterrir. Il … devait se préparer à l’atterrisage.

L’atterrisage avait été difficile … Il avait eut juste le temps d’utiliser sa magie pour tenter de créer une main de pierre et de boue … Il avait été obligé d’amortir le choc car sinon, il y avait de fortes chances qu’il ne s’en remette pas.

Il ne savait pas où il était … Il était fatigué … mais si haineux et enragé. Il devait se redresser … regarde où il se trouvait. Retrouver la trace de Clari … Non pas que d’elle. Clari, Elise, Wandy, Zalek. Les autres démons, ce n’était pas comme s’il s’en fichait … mais les diplomates, s’il remettait la main sur eux.

« Je vais leur montrer … Je vais leur montrer ce dont je suis capable. »

Il avait finit par poser les mains sur le sol. Ce n’était plus l’heure de penser à imaginer un golem qui était fort ou costaud … Ce n’était plus l’heure à ça. Il fallait autre chose … Il fallait un golem capable de se déplacer avec une vélocité comme la foudre. Un golem capable de le supporter. Un golem qui provenait de toute la haine et la rage qui l’animaient en ce moment précis. Un golem capable de tout dévaster … non ! Rapidité !


Il s’était sentit complètement vidé de toute sa force à cet instant précis … mais son corps venait d’être soulevé … par une créature de cauchemar. D’habitude, les golems avaient une apparence vaguement humaine mais là … C’était un mélange de plusieurs golems et éléments différents. Comme s’il avait puisé directement dans les lignes d’Alzar pour créer cette entité. Une partie de pierre, une partie de feu, des jambes qui ne semblaient guère avoir une contenance physique vu qu’il s’agissait de courants électriques visibles à l’oeil nu. Et ces morceaux de végétaux ? Bref … Il avait crée une sorte de chimère golémique … et il se trouvait sur ses épaules faites de plantes.

« Clari … Je crois ressentir où elle est. Nous devons nous y rendre … Je ne sais pas la distance. Je n’ai aucune idée … Je crois … Je crois … »

Est-ce qu’il était à quelques kilomètres ? Dizaines de kilomètres ? Centaines ? Dans le pire des cas … non … Non et non ! Il allait retrouver Clari et les autres ! Elise ! Wandy et Zalek ! Faites qu’il n’arrive rien de mal ! Rien du tout !

Pendant tout le trajet, que ça soit sur les chemins de terre, les forêts, sous la pluie, qu’importe … qu’importe les gnomolds qui se mettaient sur son chemin, les soldats qui tentaient de l’arrêter, il ignorait complètement ce qui se trouvait sur son passage. Il n’avait pas la tête à ça … Il n’avait pas la motivation pour ça. Il voulait … que tout se termine.

« On va y arriver … je reconnais le village ! On continue ! ENCORE ET ENCORE ! »

Le golem puisait dans sa magie en permanence mais il sentait que Clari était de plus en plus proche. Il était en train de courir depuis des heures mais le golem chimérique n’était nullement fatigué. Ah … Ah … Ah … Puis il arriva … à cette zone …

« Trop tard … C’était beaucoup trop tard. Qu’est-ce que j’espérais ?! PUTAIN ! J’ESPERAIS QUOI DANS LE FOND ?! »

Des cadavres, il y avait des cadavres de gnomolds et de démons. Il y en avait partout ! Ils étaient si nombreux. Sûrement des renforts étaient venus … et les démons … il … non.

« Il faut que je vérifies tous les corps ! Il le faut dès maintenant ! »

Il se parle à lui-même mais dans la situation actuelle, c’est la seule chose qu’il puisse faire. Il regarde les démons au sol … il reconnaît les deux démons qui l’ont attaqué … Ils ont visiblement été carbonisés sur une bonne partie du corps.

« Le travail d’Elise. Elle n’a pas lésigné … dessus. »

Mais alors pourquoi ? Pourquoi est-ce que les autres démons sont morts ? Est-ce que d’autres démons se sont retournés contre Elise et le reste de la famille royale ? Ou alors, ce sont les gnomolds, qui sont venus en surnombre ? Qu’est-ce qui s’est passé ? Mais qu’est-ce qui s’est passé ? POURQUOI ?!

Mais il s’arrêta subitement devant un arbre … Il y a une personne assise … comme endormie contre l’arbre. Une personne faite de pierre … ou de roche … Une personne aux traits fins. Une personne de grande taille. Elle semble si paisible … et pourtant, lorsqu’il se rapproche d’elle, elle finit par se relever, comme si de rien n’était.

« Clari … C’est toi ! CLARI ! »

Elle va bien. Elle va parfaitement bien. Il y a du sang séché sur la pierre qui constitue son corps mais elle ne semble pas avoir perdu un seul morceau de son être. Il court vers elle et l’enlace mais aie ! Il se fait mal puisqu’elle est faite de pierre.

« Où sont Elise et les autres ? Ils vont bien ? Tu peux me le dire ? Il y a … tellement de corps … mais je n’arrive pas à trouver les leurs. »

Elle ouvre la bouche mais aucun son n’en sort. Pour autant, il sait quoi faire, finissant par regarder derrière Clari. Regarder l’arbre … Il y a un message gravé dessus ? Juste une flèche avec un prénom … Elise. Pourquoi une flèche ? Et une enveloppe ? Pourquoi est-ce qu’elle s’est amusé à ça ?

« Si elle a eut le temps pour ça, c’est que ça doit aller … mais où est-ce qu’ils sont partis ? »

Clari lui tire doucement la manche, cherchant à attirer son intention. Elle lui désignait les cadavres … Faire les poches de ces derniers ? Vrai qu’en regardant ça de plus près, il remarquait des lettres qui dépassaient des vêtements des deux démons diplomates. Des lettres mises en évidence, visiblement.

« J’imagine qu’Elise a voulu que je les voies … Bon, voyons voir ce qu’il y a écrit dessus. »

C’était l’unique chose qu’il pouvait faire à cet instant précis. Le jeune homme aux cheveux bruns semblait s’être calmé mais bon … Il pouvait très rapidement perdre à nouveau le contrôle de lui-même sauf que Clari était là, posant une main de pierre sur son épaule.

« Pardon … Je vais me calmer … ça va aller mieux … je crois. »

Il va lire ces lettres et ensuite, il partira à la recherche d’Elise et des deux enfants. Il doit faire un compte des démons encore vivants. Il doit … tout envisager.