Chapitre 30 : Ne pas mourir

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 30 : Ne pas mourir

« Gigana est assez mécontent. »

« Ca se comprend, nous avons échouée dans notre mission et en plus, nous n’avions pas prévenu Gigana et les autres Rois de nos départs. »

« Cela est faux… Gigana n’est pas mécontent pour cela. »

« Pourquoi alors ? »

« Ekriné… »

La femme aux cheveux noirs sursauta en entendant cette voix. Ce n’était pas celle de Gigana ?! Qu’est-ce…Qu’est-ce que son Roi venait faire ici ? Non… Elle allait être prise de remords avec tout ça ! Une forme bien plus petite qu’à l’accoutumée se présentait devant elle et elle se mit à genoux respectueusement, Miviari restant debout à côté d’elle.

« Roi Sterivia ! Je, je… Je tiens à m’excuser. Je ne voulais pas… »

« Peu importe, est-ce que tu vas bien ? »

« Je me suis occupée des soins. Si cela ne vous dérange pas, je retourne voir mon Roi. »

Miviari s’éloigna sans dire un mot de plus, Ekriné n’osait pas prendre la parole. L’être encapuchonné devant elle ne lui faisait pas peur mais elle se sentait mal vis-à-vis de lui. Son Roi… Elle avait faillit perdre la vie et si c’était le cas, alors qu’est-ce que… Deux mains se posèrent sur ses épaules. Elle releva le visage, écoutant la voix féminine qui se fit entendre :

« Je suis… »

« Contente de savoir que vous n’êtes pas en danger. Je tiens à me faire pardonner… J’ai agit imprudemment en emportant Granor et Orvonix avec moi. »

« Il est vrai que tu as commis un acte irréfléchi… mais je te pardonne. Tant que tu es encore avec moi, cela me satisfait. Nous avons déjà perdus… »

« C’est pour cela. Je ne voulais pas que d’autres personnes disparaissent. »

« C’est une bonne chose mais tu ne dois pas t’en faire. Si le Joker Blanc décide de nous affronter, nous irons le combattre. Vous en avez déjà tous assez faits pour nous. »

« Nous en ferons jamais assez. Le Dieu Originel nous a demandé de veiller sur vous pendant son absence. Il sentait qu’il y avait… Désolée ! »

Elle s’excusa subitement alors que Sterivia baissait le visage sous la capuche. Elle n’aimait pas se montrer… comme les autres Rois. Ce titre ne lui plaisait pas. Ekriné se releva, prenant les deux mains dans les siennes. Elle les serrait avec tendresse, chose stupéfiante quand on connaissait le caractère de la femme aux longs cheveux noirs.

« Birébot… n’est plus là. »

« Je suis sûre qu’il était heureux de mourir pour vous, Sterivia. »

« Je n’ai pas réussi à le rendre… plus humain avant… »

« Mais quand même, cette… Luna m’a fait sacrément mal ! Ils savent réfléchir ! »

La voix de Granor résonna derrière Ekriné, la femme se retournant pour l’apercevoir. Il avait une petite personne encapuchonnée posée sur son épaule droite comme si elle était très légère. L’homme souriait sous son armure de roche verte avant de reprendre :

« Sur le coup, nous avons tous été étonnés par la puissance des Reines mais la prochaine fois, ça sera bien différent. Il ne faudra pas hésiter à préparer un plan. »

« Vous n’allez quand même pas repartir ? »

Rocagiri qui était sur l’épaule de Granor venait de dire cette phrase avec une légère inquiétude. Dès qu’il s’agissait des Atouts, elle était plus expressive que les personnes pouvaient le penser. Granor rigola faiblement, murmurant :

« Il le faudra petite Rocagiri. Cette fois-ci, je combattrais avec le maximum de ma puissance et je n’hésiterais pas sur ma cible. J’ai mal jugé, voilà tout ! »

« Mais mais mais… et si… »

« Roh… Tu ne me fais pas confiance ? »

Il souleva Rocagiri, regardant la personne qui était sous la capuche. Il la tenait d’une main alors que l’autre se dirigeait vers le visage du Roi. Celui-ci se laissa faire, un petit soupir apaisé se faisant entendre avant qu’une petite voix reprenne :

« Si… Je te fais confiance, Granor mais déjà Gaiarma est morte alors… »

« Je t’ai dit que tu n’as pas à t’en faire. Maintenant que nous savons à qui nous avons affaire exactement, Ekriné, moi et Orvonix allons discuter entre nous pour un plan. »

« Qui a dit que j’en serais ? Je rigole, va ! »

« Orvonix, Orvonix, tu n’es plus blessé ? Arrête de t’en aller. »

Le jeune homme aux cheveux blancs était apparu à son tour, accompagné d’Iglaré. Celle-ci comme les deux autres Rois se cachaient sous une capuche brune et semblait bien plus petite qu’habituellement. Orvonix avait un grand sourire en faisant apparaître des petites statuettes de glace autour de lui, représentant les quatre Reines, Pandora, Galpha et Xano.

« Ils sont puissants, il faut le reconnaître. Nous avons pensé qu’à trois, nous pourrions les combattre mais nous nous sommes dispersés et ça a cause notre perte. »

« Nous devons axés nos efforts sur Xano ! »

« Avant cela… Je vous congédie tous pour une semaine de repos. »

Miviari et Heyrisi se présentaient finalement devant tout le monde. Au milieu d’elles, une forme plus grande que les trois Rois mais moins imposante que les Atouts se tenait debout. Celle-ci portait une robe et une capuche de couleur blanche : Gigana.

« Vous ne pouvez pas contredire cet ordre formel. »

« Mais le Joker Blanc va se rapprocher… »

« Qu’il vienne donc. Sterivia, Iglaré et Rocagiri, vous savez ce qu’il vous reste à faire. »

« Roi Gigana, vous ne pensez quand même pas ?! »

« Si… En attendant que vous vous reposiez, je vais les envoyer combattre. »

« C’est de la folie ! »

Ekriné semblait s’alarmer de la situation en regardant Gigana. Pourquoi une telle chose ?! Orvonix et Granor avaient perdus leurs sourires, s’approchant d’Ekriné. Même si ils ne parlaient pas, il était facile de comprendre qu’ils étaient d’accords sur la situation. Une petite explosion de chewing-gum brisa le silence pendant quelques secondes, Heyrisi ayant encore quelque chose dans sa bouche.

« Qu’est-ce qui est le plus fou ? De vous laisser mourir inutilement ? Ou alors de savoir que les Rois reviendront vainqueurs de ce combat malgré les dangers encourus ? »

« Mais… Je… Et si… Il leur arrivait quelque chose ? »

« Il ne nous arrivera rien. Pendant tous ces millénaires, vous avez veillés sur nous. Nous devons rembourser notre dette envers nous. »

Sterivia s’adressait à Ekriné, la femme aux yeux rubis posant un regard compatissant en sa direction. Dire… que les Rois étaient si jeunes… et pourtant si autoritaires et sûrs d’eux. Ils savaient ce qu’ils devaient faire, ils ne craignaient rien ni personne. Elle tapota la tête de Sterivia avant de se retourner sous le regard étonné d’Orvonix et Granor. Alors qu’elle commençait à partir, elle annonça :

« Je vais aller me reposer. Je n’ai pas besoin de rester ici. »

« Fais comme tu le désires, Ekriné. Granor, Orvonix, allez vous coucher aussi. »

« Je ne … »

« Tu pourras me raconter une histoire avant de dormir ? »

Il n’avait pas terminé sa phrase que Rocagiri posait une main sur le bas de son armure. Il baissa ses yeux rouges sur la petite personne avant de hausser les épaules. Il n’allait pas lui refuser un petit truc comme ça. Il souleva Rocagiri, la déposant sur son alors que des petites mains venaient enlacer son cou.

« Je ne dirais rien pour ce soir mais demain… J’aimerais que l’on discute de tout ça. Aller, Rocagiri, direction le lit ! »

« Et toi, Orvonix ? »

Le jeune homme aux cheveux blancs regardait partir Rocagiri sur le dos de Granor avec un petit sourire. Il posa ses yeux améthyste sur Heyrisi, Miviari et Gigana. Il semblait réfléchir à la situation avant de se mettre à rire faiblement :

« Vous savez aussi bien que moi que je n’aime pas être sérieux alors… »

« Pourtant, tu ne semblais pas apprécier mes dires, me tromperais-je ? »

« Boahhhhh ! On fait avec. Bon, je vais aller me reposer dans la chambre d’ami. »

Il salua Gigana, ses deux Gardiennes ainsi que Sterivia et Iglaré. Les mains dans les poches de son short vert, il s’éloignait sans plus tarder, sifflotant un air dont il avait le secret. Tout le monde resta de marbre mais quand Orvonix ne fut plus là, Iglaré prit la parole :

« Il est très affecté… Cela se sent. Nous devons partir quand ? »

« Dans la soirée… qu’importe ce qu’ils pensent. Je vous fais confiance… mais revenez en vie. Nous avons une promesse à respecter. »

Sterivia et Iglaré s’inclinèrent devant Gigana, partant à leurs tours alors qu’Heyrisi et Miviari ne disaient rien. Trois Rois allaient être envoyés sur les traces de Xano et de ses Reines… mais est-ce que ça allait vraiment suffire ?

« Vous êtes inquiète, Gigana. »

« Votre idéal de bonheur… Je ne sais pas si il verra le jour. »

« Il ne faut pas dire ce genre de choses. »

« Je suis restée là… depuis tellement de temps. J’attends sa venue… »

« Il reviendra, c’est une promesse qu’il vous a faites. »

« Mais serais-je encore vivant ce jour là ? »

Miviari ne répondit pas, le seul bruit qui se faisait entendre était celui du mâchonnement de chewing-gum d’Heyrisi qui n’avait pas prit la parole depuis le début de cette réunion. Pour elle, tout était clair comme de l’eau de roche : Ca sentait le roussi et le pétrin à des kilomètres à la ronde. Enfin, pas de quoi s’alarmer. Miviari enserra de ses bras Gigana comme pour l’annoncer qu’elle allait la protéger, qu’importe ce qui allait arriver dans le futur. Le Roi retira les bras de Miviari, se retournant pour avoir en face d’elle ses deux gardiennes. Elles ne devaient pas s’inquiéter.

« Ce geste ne restera pas impuni, Xano. »

« De quoi, Aliréna ? Au sujet d’Ekriné et les autres ? Oui, je sais que j’ai fais une bêtise mais sur le coup… Je n’ai pas réussi à réagir. »

« Miviari est quelqu’un de bon, très bon… Elle n’a jamais causé de tord à quiconque, du moins en le voulant. Elle cherche simplement à ce que toutes les personnes de ce monde soient comblées. »

« C’est une noble cause…Une bien noble… comparé à moi qui veut seulement récupérer l’âme de ma mère et éliminer Malar… »

Il poussa un soupir, une main posée sur les cheveux dorés de Tyrania. Celle-ci dormait sur ses jambes alors qu’Aliréna et Xano étaient assis sur le canapé. Le jeune homme semblait confus mais tentait de ne pas trop le montrer.

« Enfin… Ce qui doit être fait doit être fait. Tu as une information au sujet de l’Armure du Dieu Originel ? Car… J’ai déjà l’Arme et le Bouclier. »

« Aucune. Mais lorsque nous serons dans le royaume central, les trois clefs nous ouvriront la voie vers le domaine céleste. »

« Attend un peu… Le domaine céleste ? Ce n’est pas celui de Juperus ? Nous n’avons… »

« Et si, Xano. Le domaine céleste est coupé en deux parties : L’une gérée par Juperus, l’autre par Giradès. Giradès ne domine pas le monde dans lequel tu te trouves. »

« Je le sais bien… Je le sais bien. Je vais aller me coucher, Tyrania est morte de fatigue. »

« Tu l’aimes réellement ? Ce n’est pas juste une illusion ? »

Il hocha la tête d’un air négatif pour lui dire que cette femme qu’il avait sur ses genoux était plus qu’importante à ses yeux. Malgré tout ce qui se passait ici, il restait fidèle à cette femme. Il en avait décidé ainsi avant même que le charme se termine. Aliréna s’approcha du jeune homme, s’arrêtant avant de l’embrasser sur la joue. Elle lui tendit la main :

« Je ne devrais pas profiter d’un homme déjà pris. Donc une poignée de main ? »

« Arrête tes bêtises et embrasse moi. »

Elle rigola très faiblement alors qu’il montrait sa joue. Un petit grognement se fit entendre de la part de Tyrania lors du petit bruit singulier du baiser d’Aliréna envers Xano. Le regard amusé, les deux personnes posèrent un doigt sur leurs bouches pour dire qu’il valait mieux éviter de trop en faire. Il murmura un bonne nuit à la femme aux cheveux blonds, celle-ci le lui rendant. Alors qu’Aliréna se dirigeait vers sa chambre, Xano souleva la tête de Tyrania, celle-ci se réveillant en le regardant d’un air ensommeillé. A moitié dans les nuages, elle alla l’embrasser sur les lèvres très rapidement avant de s’écrouler sur lui, se rendormant alors qu’ils étaient très mal positionnés sur le canapé. Finalement, il n’allait peut-être pas bouger tant que ça. Il déposa la couverture sur eux, la serrant contre lui avec affection.

Chapitre 29 : Doutes

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 29 : Doutes

« Euh… Et bien… »

Il ne savait pas vraiment ce qu’il devait dire. La femme venait de le prendre au dépourvu et elle le regardait avec un sourire dessiné sur les lèvres. Elle semblait si heureuse et joyeuse… malgré la bataille qui venait de se dérouler ici. De plus, il sentait bien que ce n’était pas le moment de l’affronter malgré les soins qu’elle venait d’administrer à tout le monde.

« Le bonheur… C’est… lorsqu’on est heureux ? »

Shala se donna une petite claque sur le front alors que Nelya poussa un profond soupir désabusé en écoutant la réponse de Xano. Le jeune homme venait de se ridiculiser et un puissant rire se faisait entendre : Luna avait presque les larmes aux yeux alors qu’elle s’approchait de Xano. Galpha s’occupait de réveiller Pandora tandis que Tyrania marchait en direction du jeune homme. Ekriné venait d’atterrir sur le sol, ne préférant rien faire.

« Xano, tu as vraiment tant de choses à apprendre ! Le bonheur, ce n’est pas ça ! »

« Reine de Carreau, donne nous donc ta réponse. »

Ah ! Elle faisait moins la fière maintenant. Le sourire de Luna disparu alors qu’elle toussotait. Elle s’était mise à réfléchir rapidement à la situation bien qu’elle connaissait déjà une partie de ce qu’elle allait dire. Elle reprit la parole :

« Alors le bonheur pour moi, c’est d’être avec les gens que l’on aime, savoir qu’ils vont bien, qu’ils sont en sécurité et que rien ne peut les atteindre. »

C’était déjà une meilleure réponse et elle en était fière. Elle se tourna vers Xano, en tirant la langue pour lui dire de faire mieux. Il haussa les épaules en la regardant avec amusement : Leurs relations étaient au beau fixe. Miviari observa Luna pendant quelques secondes avant de murmurer d’une voix délicate :

« Cela semble plus juste… bien que ça ne soit pas correct. Dans votre idée du Bonheur, vous ne pensez qu’à votre bonheur personnel et à celui de vos amis, de votre famille… mais et celui des autres ? Y avait vous penser ? »

« Ah… Je… Disons que… »

« Le bonheur doit être universel : Nul ne mérite plus qu’un autre de vivre heureux et en paix. C’est pourquoi votre réponse est incorrecte Reine de Carreau. Vous devez imaginer un monde où tout le monde serait heureux. Dans l’idée de paix, il y a celle de la guerre. Certains n’obtiennent ce bonheur que par la voie des armes, c’est pourquoi il ne faut pas imaginer un monde où la guerre n’existerait pas… Elle se doit d’être présente mais elle ne doit pas blesser des personnes innocentes. »

« Le bonheur universel n’existe pas. »

Tyrania s’était mise à côté de Xano alors qu’elle venait de dire ces quelques mots. Miviari haussa un sourcil mais ne semblait pas pour autant décontenancée. Tyrania entoura le cou de Xano de ses deux bras, déposant un fin baiser sur sa joue gauche.

« Il n’existe pas car chacun ne travaille pas à ce dernier. Si tout le monde était réunit sous une même unité, alors nous avancerions vers le bonheur universel. »

« Et vous dites cela alors que ce monde est coupé en quatre royaumes. »

« Mais pour autant, y a-t-il des querelles entre ces royaumes ? »

« Comment pourrait-on le savoir ? Nous ne sommes là que depuis quelques temps. »

« Les quatre royaumes vivent en harmonie, les quatre Rois ne sont pas ennemis entre eux. »

« Normal, ils sont contre nous. »

« Pourriez-vous me laisser terminer Joker Blanc ? »

« Oups… Je m’excuse. »

Il passa une main dans ses cheveux blancs, confus d’avoir dérangé… son adversaire ? En y réfléchissant, elle était au service de Gigana alors pourquoi n’attaquait-elle les Reines et lui-même ? De plus, elle avait soigné tout le monde même Ekriné et les deux autres Atouts.

« Même si cela ne se voit peut-être pas aux premiers abords, les Rois sont chargés de protéger ce monde. Ils feront tout ce qui est en leurs devoirs pour accomplir cette chose. »

« Protéger ce monde… Il faut comprendre que nous ne sommes pas là pour détruire ce monde, ce n’est pas dur à comprendre pourtant ?! Je veux juste éliminer Malar et récupérer ce qu’il m’a volé ! Cette idée de prophétie me passe par au-dessus de la tête. »

« Tu n’es pas contre les Rois… mais tu dois les combattre. »

Elle avait dit cette phrase avec lenteur pour être sûre que Xano avait bien compris ce que cela impliquait. Visiblement, le jeune homme ne savait pas où elle voulait en venir mais elle ferma ses yeux noirs. Ils n’avaient plus le temps. Elle se tourna vers Ekriné :

« Venez me suivre mademoiselle Ekriné. »

« Et Granor et Orvonix ? »

« Je me charge de les prendre sur mon dos et dans mes mains. Joker Blanc, nous nous retirons. Tu as la possibilité de combattre les Rois mais réfléchis à ceci : Si tu élimines les Rois, que se passera t-il ? Qu’est-ce qui arrivera de ce monde ? »

Il voulait ouvrir la bouche mais se tut en observant Miviari. Elle ne voulait pas l’affronter ? Mais qu’est-ce qui se passait ici ? Il voyait Miviari qui soulevait Granor et Orvonix avec facilité malgré la taille imposante du premier. Lentement, ses ailes blanches la soulevaient au-dessus du sol alors qu’Ekriné jetait un dernier regard à Xano avant de rejoindre Miviari. Les quatre Atouts s’éloignèrent dans le ciel.

« Aliréna ! »

Il se tapa le front, se retournant avant de courir vers la maisonnette. Il n’avait pas vu la jeune femme sortir ! Peut-être qu’elle avait des problèmes ?! Il pénétra à l’intérieur de la maisonnette, se dirigeant vers la chambre de la jeune femme avant de pousser un soupir de soulagement. Elle était toujours là… debout devant la fenêtre.

« Aliréna, tu pourrais quand même répondre quand je te parle. »

« DornRek ? Les Atouts sont partis ? »

« Oui mais… Je ne me sens pas très fier… »

Elle se tourna vers Xano, ouvrant ses bras avant de l’enlacer avec tendresse. C’est vrai… Plus les combats se déroulaient, plus il se demandait si ce qu’il faisait était juste ou non. A force de vouloir toujours tout tuer pour éviter que ses amis soient blessés, il créait tellement de soucis. Aliréna lui dit :

« Ce qui doit être fait sera accompli même si… Ce n’est pas ce que nous désirons. Xano… Nous allons nous rendre dans le royaume central. »

« Pourquoi ça ? Tu ne veux quand même pas que j’aille affronter les Rois ? »

« Il le faudra un jour… si tu veux combattre Giradès. »

« Je vais aller leur parler. »

« Ils ne t’écouteront pas. Ils ne peuvent pas… »

« Tu me caches des choses, Aliréna. Qu’est-ce qui se passe réellement ici ? »

Elle posa un doigt sur ses lèvres pour lui dire que c’était un secret qu’elle ne pouvait lui révéler. Même si il avait du mal à le reconnaître, la présence d’Aliréna dans ses bras lui était assez familière. Une présence chaleureuse et plaisante… comme un rayon de soleil qui lui réchauffait le cœur. Il ne devait plus douter…

« XANO ! Qu’est-ce que ? »

Tyrania venait de pénétrer dans la chambre d’Aliréna, remarquant ce spectacle incongru et déplaisant à regarder. Il retira subitement la femme aux longs cheveux blonds de ses bras, tremblant de tout son corps. Tyrania avait vu… tout vu. Ca allait mal se finir, très mal se finir. Il devait trouver une explication et vite !

« Alors euh… Tyrania, comment dire… »

« Je t’ai déjà dit que si tu as besoin d’un câlin, je peux te le faire ! »

Hein ? Quoi ? Elle se jetait sur lui, le serrant dans ses bras avant de l’embrasser avec envie et amour, joignant leurs deux langues dans la bouche du jeune homme qui restait stupéfait. Aliréna eut un petit rire avant de s’éloigner, refermant la chambre derrière eux pour les laisser en tête à tête. Elle ne s’était même pas énerver ! Qui avait changé son ancienne Tyrania avec celle là ? Il retira ses lèvres, la regardant éberlué alors qu’elle lui faisait un grand sourire, ses joues rougies de gêne.

« C’était comment comme câlin ? »

« Heu… Je dois donner une note ? Dix sur dix ? »

« Ouiiiiiiiiiiiiiiiii ! »

Elle l’embrassa à nouveau alors que cette fois-ci, il lui caressait le dos. Le baiser dura cinq minutes puis finalement, elle lui murmura à quel point elle l’aimait. Il hésita pendant quelques secondes avant de lui dire la même chose. Quittant la chambre, le couple alla se réunir avec les autres dans la cuisine, Pandora étant réveillée et consciente. Tout le monde discutait sauf Shala qui détournait le regard, quelque chose semblant la gêner.

« Vous avez terminé tous les deux ? »

« Bien sûr hihihi. Xano est à moi, rien qu’à moi ! »

« Merci Xano… pour m’avoir protégé après… mes actes. »

Pandora venait de lui adresser quelques paroles mais il hocha la tête d’un air négatif. Il n’avait rien à voir dans cette affaire. Même si il l’admettait avec du mal, il devait annoncer la vérité à la jeune demoiselle. Il toussa légèrement avant de dire :

« Pandora… C’est à moi de te remercier. Je ne savais pas que tu pouvais… te battre. J’ai toujours évité de te mêler à ça malgré ton statut de Bouclier mais bon… J’avais tord. »

« Non, non Xano ! Comment dire… C’est la première fois que l’on essaye de faire que je sois heureuse et sans contrepartie. Auparavant, on se fichait pas mal de ce que je ressentais mais toi… Tu es quelqu’un de vraiment bien. Je n’ai pas l’habitude de me battre et je suis de nature assez fragile mais…Si je peux donner ma vie pour que tu puisses progresser et avancer, je le ferais ! Voilà ! Tu es comme un grand frère… Je sais que c’est stupide de penser ça… »

Elle baissa son regard émeraude pour observer ses pieds. Qu’ils étaient beaux… vraiment très beaux. Elle venait de lui dire quelque chose d’assez gênant et le jeune homme ne savait pas quoi dire. Les Reines avaient un petit sourire à part Shala mais il se reprit :

« Tu m’as fait perdre mes mots. Ahhhh ! Pandora, ce n’est pas moi qui t’ai sauvé mais Shala. Si tu as quelqu’un à remercier, c’est elle ! »

Aliréna posa son regard saphir sur Shala, un sourire bienveillant se dessinant sur ses lèvres. La femme aux cheveux violets ne broncha pas, évitant de voir Pandora en face d’elle tandis que tout le monde la regardait. La jeune femme aux cheveux bruns et dorés s’approcha de Shala, confuse. Elle n’avait pas l’habitude de lui parler et surtout, elle craignait la femme qu’elle ne connaissait qu’à travers les insultes qu’elle envoyait à Xano.

« Merci beaucoup… madame Shala ? »

« M’appelle pas madame, je fais pas aussi vieille. Je vais prendre un peu l’air. »

« Et tes blessures, Or… Shala ? »

« Je t’ai déjà dit d’arrêter de m’appeler comme ça ! Je n’ai plus de blessures ! »

Elle quittait la cuisine puis la maisonnette avec une légère colère tandis que les autres personnes préféraient ne rien dire pendant quelques secondes. Pandora brisa le silence avec une voix un peu enjouée :

« Elle n’est pas vraiment méchante, je suis sûre. »

« Si seulement, elle pouvait se montrer plus sociable. »

Les personnes soupirèrent de concert avant de discuter entre elles des choses qu’elles allaient accomplir dès demain. Aliréna leur annonça qu’il était temps d’aller dans le royaume central pour y déposer les trois clefs et ainsi ouvrir l’endroit où Giradès s’était réfugiée. Néanmoins, les Rois n’allaient pas les laisser tranquilles et ils devaient mettre en position un plan pour pénétrer à l’intérieur du royaume central en évitant des morts obsolètes. Chacun parlait à son tour, même Galpha semblant se prendre au jeu.

« Fais chier ! »

Elle tapa avec violence contre le sol fait de terre et d’herbe. Pourquoi ?! Pourquoi avait-elle perdu tout contrôle d’elle-même en voyant Pandora dans cet état ?! Elle n’arrivait pas à l’exprimer correctement ! Depuis quand se préoccupait-elle des autres ?! Après ce que Xano avait fait, elle s’en fichait pas mal de ce qui pouvait arriver au Joker Blanc, aux Reines, etc !
Elle était une Arme, un simple objet crée de la main d’un Dieu. Toute son existence était basée sur la destruction, l’élimination des Atouts mais pas uniquement de ces derniers… Détruire des royaumes, éliminer certaines personnes importantes, voilà la raison de sa présence en ce monde. De toute façon… Qui s’intéressait à elle réellement ?

Dire qu’elle était tombée dans ce piège… Elle s’était trop ouverte… Drimali… Juperus… Elle détestait ces personnes qui avaient réussie à lui faire croire qu’elle pouvait mener une vie bien plus paisible ! Maintenant, où elle était ? Dans un monde qu’elle ne connaissait pas ou peu, des ennemis auxquels elle ne portait aucun intérêt, des… soi-disant amis qui ne se souciaient pas d’elle.

« A qui je mens ? Seulement à moi-même. »

Elle détestait ça… Vraiment… Elle détestait plus que tout : S’ouvrir aux autres après ce qu’ils avaient fait… Xano… Ce foutu Xano. Pourquoi ce charme était-il apparu ? Tout cela n’avait été qu’une illusion, une pathétique chimère pour jouer avec ces sentiments. Elle était restée là, sur le chemin qui conduisait à la maisonnette d’Aliréna. Il y avait encore de la lumière et une discussion assez vive. Elle devait y retourner… et essayer de ne plus penser à tout ça. Arrêter de croire à toutes ces choses qui l’entouraient. Au final… Elle n’était qu’une Arme.

Chapitre 28 : Le bonheur

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 28 : Le bonheur

« Xanoooooooooooooo ! »

La voix de Tyrania se faisait entendre. Elle allait se mettre en colère, il en était sûr et certain. A chaque fois qu’il était blessé, elle explosait littéralement de rage. Elle courait vers lui tandis que Pandora se positionnait devant le jeune homme. Shala de son côté était descendue pour se placer à côté de Pandora. Elle ne jetait même pas un regard à Xano comme si elle ne se sentait pas responsable de ce qui venait de se passer.

« Xano ! S’il te plaît, dis moi que ça va bien ! »

Tyrania se trouvait aux côtés du jeune homme, quelques larmes dans son œil violet. Il la regarda avec étonnement : Elle n’était même pas énervée contre Ekriné ou Shala ? Elle observa ses blessures, posant sa tête sur ses genoux tout en se plaignant de ce qui arrivait à Xano. Ekriné s’était relevée, posant une main sur son front.

« Le Bouclier…du Dieu Originel a décidé d’attaquer ? Hum… Il est vrai qu’un bouclier peut toujours servir d’arme malgré sa condition. »

« Je continuerais de protéger Xano et si il faut que j’élimine ceux qui s’approchent de lui, je le ferais ! Même si il préfère que je reste en retrait, je ne peux pas le laisser risquer sa vie pour moi ! Tu ne pourras pas passer outre mes défenses ! »

Galpha sortit à son tour de la demeure d’Aliréna, s’approchant des autres femmes. Pandora lui murmura d’aller aider Luna ou Nelya tandis qu’elle restait là. Même si elle n’avait pas pour habitude de prendre des décisions, ça ne servait à rien d’être à cinquante sur la même personne. Avec Shala et Tyrania, elles allaient s’occuper d’Ekriné.

« Vas les aider… Tyrania. »

« Et toi ? Dans ton état ? Je… »

« Rappelle toi que je sais me soigner. Ca va être assez difficile mais je pense que j’y arriverais. Vas y et bat là ! »

Elle hocha la tête, serrant sa main droite dans la sienne avec un petit sourire. Elle se mit à côté de Pandora et Shala alors que le jeune homme redressait le haut de son corps. Bon…Ce n’était pas si dramatique que ça : C’était simplement des blessures mineures. Il commença par soigner celles qui étaient sur ses bras. Tyrania de son côté, prit la parole :

« Mettez vous en position triangulaire. Elle ne pourra pas s’échapper. Si elle tente de s’envoler, Shala et Pandora, vous vous chargez de la faire descendre. »

« Ne me donne pas d’ordres. »

« Ce n’est pas un ordre mais une tactique. Tu pourrais quand même faire ça pour mon Xano ? Il s’est occupé de toi et t’a soigné ! »

« Je déteste quand tu parles comme ça. »

Déjà qu’elle n’aimait pas beaucoup la Tyrania habituelle à la base, celle-ci arrivait à lui donner un peu de remords. Finalement, Shala sauta dans les airs, s’envolant quelques instants pour atterrir derrière Ekriné qui restait parfaitement immobile. Pandora et Tyrania s’éloignaient l’une de l’autre avant de former un triangle autour de la quatorzième Atout. Celle-ci ne semblait pas plus inquiète que ça…En fait, elle semblait même ravie de voir une telle tactique : Cela prouvait que cette Tyrania et ses deux amies avaient quelques notions de stratégie. Maintenant, cela allait devenir plus intéressant.

« Est-ce qu’elle s’est bien défendue ? »

« Oui, très bien mais elle n’était pas assez forte pour me battre. »

« Et est-ce qu’elle a réussi à te blesser ? Comment se comportait-elle ? »

« Heyyyy ! Mais ce n’est pas un interrogatoire ! »

Pourquoi ce type voulait-il savoir autant de choses au sujet de Gaiarma ? Est-ce qu’il y avait quelque chose entre la femme qui était morte et ce gigantesque homme ? Malgré son armure verte sur son corps, il ne semblait pas avoir de problèmes pour se déplacer. Luna fit un petit saut en arrière, esquivant avec agilité le poing de Granor. Le sol explosa en morceaux sous la puissance du coup, Luna semblant surprise par ce qu’elle venait de voir.

Cet homme… était terriblement puissant ! Elle devait éviter à tout prix de se prendre une attaque sinon elle allait avoir mal, très mal. Elle tenta de lui donner un coup de griffe blanche mais son attaque ricocha contre l’épaisse armure de l’homme. Elle ne devait pas perdre plus de temps ! De nombreux Apitrinis apparurent autour d’elle, formant un cercle pour la protéger. La queue de pierre de Granor tapa contre le sol, provoquant un tremblement de terre alors que des pierres se soulevaient au-dessus du sol, écrasant une partie des Apitrinis. Il n’avait eut aucun mal ?! Il prit la parole d’une voix assurée :

« Si Gaiarma est tombée face à toi, c’est que tu dois avoir quelques techniques secrètes ou une puissance cachée n’est-ce pas ? Montre les moi ! Je ne veux pas que sa mort soit gâchée par un adversaire aussi faible ! »

« Tu parles beaucoup trop ! Ca ne se passe pas comme ça dans un combat ! »

« Je tiens à avoir une conversation avec mon adversaire. Je n’ai pas un cœur de pierre contrairement aux apparences. »

Il avait un petit sourire aux lèvres et Luna le lui rendit. Les Atouts contrairement à ce qu’elle pensait n’étaient pas si vils que ça. Même Gaiarma avait été quelqu’un d’agréable. A part Bal, elle ne connaissait aucun Atout déplaisant. Même Heyrisi semblait être quelqu’un de sympathique… à part le coup du chewing-gum. Elle éclata subitement de rire en se rappelant cette scène dans sa mémoire. Granor lui demanda :

« Qu’est-ce qui se passe ? Tu deviens folle ? »

« Non… Non… J’étais… J’étais en train de penser à Heyrisi et ce qu’elle a fait à Xano. »

Hum… Au moins, elle arrivait à détendre l’atmosphère. Des fois, certains combats ne méritaient pas d’être aussi sérieux. Elle racontait à Granor ce qui s’était passé avec Xano et la seconde Atout, l’homme se mettant à rire à son tour en imaginant la situation. Néanmoins, ils devaient combattre et il se plaçait en position d’attaque.

« T’es pas marrante comme femme. »

« Pourquoi le serais-je ? »

Il faisait tomber une pluie de grêle sur la jeune femme aux longs cheveux bleus. Celle-ci se téléportait, esquivant la pluie pour se retrouver à hauteur d’Orvonix. D’un doigt, elle frappa le front du jeune homme aux cheveux blancs pour l’envoyer au loin. En fait, plus la bataille continuait, plus ils se rapprochaient du terrain où Luna et Granor combattaient.

« J’en ai marre, je vais pas rester de glace face à une femme frigide ! »

« Frigide ? Cela fait beaucoup de temps que l’on ne m’avait pas appeler de la sorte. »

« Et elle en est fière, la folle ! »

Orvonix se releva, des racines apparaissant autour de ses mains alors qu’il les envoyait en direction de Nelya pour la paralyser. L’ancienne Xatu se laissa faire, tentant de bouger ses bras pour s’extirper des racines. Son regard saphir se posa sur le douzième Atout. Vraiment… Qu’est-ce qu’il espérait faire avec une telle chose ? Elle était capable de déchirer ses racines si elle le désirait. Il devait avoir une tactique en tête puisqu’il avait un sourire aux lèvres qui trahissait sa joie.
Elle releva son regard, remarquant finalement pourquoi il semblait si content. Une immense boule de neige se trouvait au-dessus d’elle et elle comprit que si elle tombait sur lui, cela allait très mal se terminer. Deux petites griffes brunes sortirent du sol, tranchant subitement les racines alors que Nelya fut engloutie sous la boule de neige.

« Une Reine en moins. Je vais aller aider Ekriné. Du trois contre un, c’est quand même un peu abusé. Quoi ? »

Deux mains sortaient du sol alors qu’un trou se formait sous ses pieds. Le regard saphir de Nelya apparu alors qu’elle venait le cogner d’un coup de tête dans le ventre. Elle fit quelques pas en arrière alors qu’Orvonix tombait au sol. Du trou dans lequel la jeune femme aux cheveux bleus s’était réfugiée sortit Galpha. Celle-ci avait creusé un trou pour extirper Nelya avant qu’elle ne se retrouve écrasée par la boule de neige.

« Mademoiselle Luna ne semblait pas avoir de problèmes contrairement à vous alors, je suis venue vous prêter main forte, mademoiselle Nelya. »

« Tu va m’être très utile. Ecoute donc… »

Hein ? Galpha sursauta subitement alors qu’elle se mettait à côté de Nelya. La jeune femme aux longs cheveux bruns semblait surprise par quelque chose. Elle hocha la tête plusieurs fois de suite avant de se mettre à l’écart. Le plan allait se dérouler comme Nelya le voulait, Orvonix était assez facile à manipuler si on le provoquait.

« Tu gères bien, très bien même ! Mais tu sais aussi bien que moi que tu pars avec un certain désavantage…Comme avec Gaiarma ! »

« Même avec mes faiblesses, je me montrerais assez forte contre toi. »

Elle s’était mise à battre des ailes apparues dans son dos. Un vent répandant une poudre argentée tournoya autour de Granor, l’homme semblant s’en accommoder comme si de rien n’était. Elle allait devoir faire encore mieux si elle espérait le battre. Hum… Attend un peu…Cette poudre… Elle n’était pas aussi inefficace que ça. Du moins, il ne ressentait pas d’effets néfastes sur son corps mais elle… Peut-être qu’elle… Si ! C’était ça ! Luna se déplaçait de plus en plus rapidement, comme si cette poudre accentuait sa puissance et sa vitesse ! Elle créait un rayon entre ses deux mains, les plaçant sur Granor avec un grand sourire tout en lui disant :

« Des fois… Il ne suffit pas seulement d’affaiblir son adversaire… mais aussi de se renforcer ! Ce n’est pas comme ça que j’en ai terminé avec Gaiarma mais ça sera tout aussi efficace hihi ! »

L’armure de roche verte se fissurait peu à peu sous la puissance de Luna. Puis des morceaux tombèrent au sol alors qu’elle usait de toutes ses forces pour blesser au maximum Granor. Celui-ci poussa un hurlement de douleur, reculant de quelques pas alors que Luna faisait de même. L’homme de plus de deux mètres vingt se tenait le ventre, du sang argenté s’en écoulant. Avec difficultés, il prit la parole :

« Bien… C’est vraiment très bien… C’était puissant, très puissant. Je comprends pourquoi Gaiarma est morte… Même ton ancien statut ne reflète pas tes véritables pouvoirs. »

« Je suis Luna, fille de la Reine Teli, la plus puissante des Insectes et dorénavant la Déesse Majeure de ces derniers. »

« Héhéhé… Héhéhé… Vraiment … Je vois… Tu es donc de lignée royale, tu n’es pas n’importe qui. Ton coup a été efficace… mais pas assez. »

Il retira sa main, montrant une plaie peu ouverte au niveau de son ventre. Oui, il avait été blessé…mais pas assez pour que cela soit grave. Luna le regardait de ses yeux rubis exorbités : Ce type… était si puissant que ça ?! Une petite voix lui parlait dans sa tête alors que Granor enfonçait ses deux poings dans le sol, soulevant un pan de terre d’environ deux mètres devant lui. Il allait lui envoyer ça ?!

« A mon tour de te montrer ma puissance. »

« ATTENTION GRANOR ! »

La voix d’Orvonix venait de s’adresser à l’homme à l’armure de roche verte. Il n’eut le temps que de tourner son visage vers le douzième Atout avant de sentir s’enfoncer en lui un pieu de glace. Contrairement au rayon, celui-ci le traversa complètement, lui arrachant un râle de surprise. Ses yeux rouges se posaient sur le gigantesque pieu fait de glace… Il provenait du combat qui se passait à côté de lui. Galpha semblait épuisée mais Nelya la félicitait. Qu’est-ce qui s’était passé ? Il… ne comprenait pas.

Vite ! Elle devait en profiter ! Le message de Nelya était bien passé dans son esprit ! Une dizaine d’Apitrinis firent leurs apparitions autour de Luna, la jeune femme aux franges blanches les envoyant en direction d’Orvonix qui restait statufié par ce qu’il venait de faire. Il ne réagit que trop tardivement aux insectes qui se dirigeaient vers lui, le piquant de tous les côtés. Une tempête de neige se produisit autour de lui, gelant tous les Apitrinis alors qu’il semblait salement affaibli. Il ne s’était pas attendu à ça ! Où étaient-elles ?!

« C’est moi que tu cherches ? »

C’était qui cette femme ?! Luna apparaissait devant lui alors qu’elle s’était mise à battre des ailes. Mais c’était l’adversaire de Granor ? Oh non… Il avait commis une bêtise… Une très grosse bêtise. Il fut soulevé dans les airs avant d’atterrir avec violence sur le sol, un craquement sonore se faisant entendre. Luna prit une respiration très rapide, épuisée par tout ce qu’elle venait de faire. Nelya et Galpha étaient recouvertes de terre, quelques entailles causées par les racines d’Orvonix étant visibles sur leurs corps.

« Tes compagnons sont tombés. Tu es terminée, Ekriné. »

« Un combat n’est fini que si l’un des deux camps est mort ou évanoui. »

Ca se passait très mal, elle le reconnaissait néanmoins. Deux ailes de métal étaient apparues dans son dos alors qu’elle envoyait des vagues d’air en direction des trois femmes. Tyrania crachait du feu tandis que Shala faisait de même. Du côté de Pandora, celle-ci semblait avoir beaucoup de difficultés à combattre mais faisait de son mieux pour tenir la route. Elle respirait assez bruyamment, une main posée sur son cœur.

« Ca ne va pas, Pandora ? Recules si tu es trop fatiguée, on s’occupe du reste. »

« Non… Non…Je ne suis pas épuisée. Je peux encore combattre ! »

Elle n’allait pas tomber maintenant ! Pas alors qu’elle avait décidé de combattre pour Xano ! C’était la première fois qu’elle voulait défendre quelqu’un au point d’user de ses capacités offensives ! Ekriné remarqua les petits soucis de Pandora, poussant un hurlement strident qui força les trois femmes à poser leurs mains sur leurs oreilles.

Elle devait en profiter le temps qu’elles étaient sous le choc ! Ekriné fonça en direction de Pandora, jetant ses deux cimeterres vers Tyrania et Shala. Elle transforma ses deux pieds en serres tranchantes, sautant dans les airs pour aller les planter dans la poitrine de la jeune femme aux yeux verts. Pandora eut un hoquet de surprise, remarquant le sang argenté qui s’écoulait de son corps : Elle… Ekriné… Elle venait… d’utiliser… une de ses faiblesses. Les yeux de Pandora se refermèrent alors qu’elle tombait au sol, des blessures apparentes sur sa poitrine.

Une longue chevelure violette se présenta derrière Ekriné, les yeux améthyste de Shala se trouvant en face d’elle lorsqu’elle se retourna. Sur le moment, elle recula de peur… C’était quoi ce regard ? Shala… Cette femme… Même si elle avait perdu ses pouvoirs, elle… Elle restait toujours cette être horrible. L’armure d’Ekriné se fissura alors que de multiples attaques venaient la frapper de tous les côtés. Shala n’esquissait pas un seul mouvement mais un torrent de feu se créait autour d’elle, le corps d’Ekriné s’enflammant peu à peu alors que la cotte de mailles s’était mise à fondre tout en tombant sur le sol. Comment…C’était possible ? Shala… ne devait pas être aussi forte sans sa puissance provenant de l’Atout. Ekriné s’envola subitement dans les airs, son corps parsemé de blessures alors qu’elle semblait gravement blessée. Elle venait d’échapper de justesse à la mort. Elle posa son regard sur le reste de la bataille : Granor avait un pieu de glace dans le ventre et était couché au sol, Orvonix gesticulait faiblement sur le ventre comme si ses membres étaient brisés et elle… Elle était dans un triste état. Du côté de leurs adversaires, Luna avait quelques blessures sur le corps, Nelya et Galpha étaient principalement salies à cause de la terre et avait des entailles sur les bras et les jambes. Quand à celles qu’elle avait affrontées : Tyrania avait une ouverture au niveau de la hanche gauche, du sang argenté s’en écoulant, Shala avait quelques blessures assez importantes au ventre et à la hanche droite tandis que Pandora était évanouie et couchée sur le sol, la poitrine ensanglantée. Vraiment…

« C’est une défaite totale. »

Ils avaient perdus, lamentablement perdus contre ces personnes qui voulaient s’en prendre aux royaumes ! Même la garde rapprochée n’avait pas été capable de les arrêter alors qui ? Les Rois ? Les Rois ne devaient pas se battre, surtout pas ! Quitte à mourir, elle devait éliminer au moins l’une des Reines ! Elle devait se préparer à s’épuiser complètement pour cette attaque ! Son corps s’était mis à s’illuminer d’une aura argentée mais elle se retrouva soudainement plaquée au sol, sans comprendre ce qui venait de lui arriver. Elle n’arrivait même pas à se relever ! Quelqu’un ou quelque chose l’en empêchait. Elle remarqua que leurs adversaires étaient elles aussi plaquées au sol, seul Xano qui était assez éloigné ne semblant pas souffrir de cette soudaine augmentation de gravité. Un nuage de pétales de rose apparaissait devant le jeune homme aux cheveux blancs alors qu’une forme féminine d’environ un mètre quatre-vingts se formait :

« Joker Blanc ? Pour toi, quel est le Bonheur ? »

La voix semblait extrêmement douce et délicate comme si il n’y avait pas une once de vilénie et de méchanceté en elle. Deux longues ailes blanches et des longs cheveux de même couleur qui se regroupaient par touffes et qui se terminaient par différentes mèches rouges, bleues et blancs. La femme qui se tenait devant lui avait le visage entièrement blanc, blanc comme sa longue robe. De nombreux morceaux d’étoffes rouges et bleues étaient sur cette robe alors qu’elle observait Xano de ses yeux noirs. Ekriné murmura :

« Qu’est-ce que… Miviari fait là ? Le… Roi Gigana… est au courant ? »

« C’est exact, Ekriné. J’ai été envoyée pour vous arrêter avant qu’il ne soit trop tard. Joker Blanc ? J’attends ta réponse. Je m’appelle Miviari et je suis l’une des Gardiennes de Gigana. Je suis chargée de surveiller ce monde et de le parcourir, je suis simplement une Atout Supérieure, la dix-huitième pour être plus précise. Tu es blessé ? »

Elle faisait ce constat en voyant le petit rictus de douleur qui se lisait sur les lèvres du jeune homme. Celui-ci recula instinctivement alors qu’elle s’avançait vers lui. Elle tendit sa main droite, une aura blanche se formant autour d’elle avant de se répercuter sur Xano. Il soupira de joie en se sentant si bien en ce moment… Ses blessures se refermaient comme si elles n’avaient jamais existées. Surpris, il regarda la femme qui s’éloignait de lui avant de s’approche de Pandora. Le même schéma et ainsi de suite, les blessures des uns et des autres disparaissaient progressivement. Elle se présenta devant Xano, attendant sa réponse.

Chapitre 27 : Contre-attaque

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 27 : Contre-attaque

« Pourquoi vous ne voulez pas m’écouter ? »

« Il n’y a pas à discuter avec eux. Si ils veulent se battre, ils vont vite comprendre leurs faiblesses. Voilà un petit aperçu de ma force. »

Shala s’était positionnée devant les autres, faisant apparaître ses ailes de coton blanc dans son dos avant de créer un puissant souffle de froid en direction des trois Atouts. Le jeune homme aux cheveux blancs et aux yeux violets se positionna devant Granor et Ekriné, arrêtant le souffle à une main tout en souriant.

« Qu’est-ce que l’ancienne Atout compte t-elle faire contre moi avec ça ? »

« L’ancienne… Atout. Attends que je t’apprenne à me parler comme ça ! »

A la place du souffle de froid, elle s’était mise à ouvrir la bouche pour cracher du feu en direction d’Orvonix. Celui-ci émit un sourire, reculant de cinq pas alors que Granor se positionna devant lui. D’un geste nonchalant, il arrêta le souffle de feu en gardant son sourire aux lèvres. Une voix assez forte et puissante se fit entendre :

« Tu penses vraiment nous battre tous ensemble dans ton état actuel ? »

« CA SERA BIEN PLUS QUE SUFFISANT ! »

Elle s’énervait si facilement mais il fallait la comprendre. Elle était la seule à ne pas avoir eut l’âme d’un Atout en elle après tous ces combats. De plus, elle était devenue si faible… que c’en était rageant ! Elle posa son regard améthyste sur Xano, un rictus aux lèvres avant de se mettre à bondir dans les airs.

« Mais qu’est-ce que je lui ai fait ? »

« Tu n’as pas à t’en faire pour elle, Xano. Je suis là. »

Tyrania restait près de lui, l’embrassant sur la joue au beau milieu du combat. Le Joker Blanc regardait Shala qui s’envolait avant de reposer son regard sur les deux Atouts devant lui. Deux Atouts ? Il y avait l’homme gigantesque à la peau de roche verte et au cristal bleu sur le ventre ainsi que le jeune homme aux cheveux blancs au short vert et au pull blanc. Mais alors… Il leva subitement son regard en direction de Shala, poussant un cri :

« ORIANE FAIS ATTENTION ! »

Oriane ? Qu’est-ce… Elle se retourna mais ne remarqua que trop tard les deux cimeterres qui se plantaient dans son ventre. La femme aux cheveux d’onyx et à la cotte de mailles extirpa ses armes, tenant un coup de poing à Shala pour la faire tomber à côté de Xano. Elle donna un coup dans le vide avec ses armes pour retirer le sang de leurs lames tout en disant :

« Elle ne fait pas le poids contrairement aux autres. Joker Blanc, pour la sauvegarde de ce monde, je me vois obligée de te retirer la vie. »

« Il faudra d’abord me passer sur le corps ! Je ne te laisserais pas t’approcher de lui ! »

Avec entrain, Tyrania venait de prendre la parole tandis que Xano s’approchait de Shala, accompagné de Nelya. Ils tentaient d’administrer les premiers soins à la femme aux cheveux violets mais ne vit pas les nombreux rochers qui se dirigeaient vers eux. De multiples Apitrinis se positionnèrent entre eux et les rochers, les faisant tomber au sol alors que Luna s’écriait de toutes ses forces :

« Ne m’oubliez pas ! Je suis là. Xano et Nelya, occupez vous de soigner Shala. »

« Tu as l’odeur… de Gaiarma. »

Le sourire sur les lèvres de Granor disparaissait pour devenir étrangement vide d’émotions. Si elle était responsable de la mort de Gaiarma, alors elle allait devenir sa cible. Le reste n’avait pas vraiment sa priorité. Il se mit en position d’attaque tandis que Xano disait :

« Pandora, Galpha, reculez toutes les deux, on s’occupe de ça ! »

Galpha tenta de s’exprimer mais Pandora lui prit la main, la tirant vers l’intérieur de la maison. Aliréna n’avait pas quitté la fenêtre comme si ce combat ne la concernait pas… malgré tout ce qu’elle avait dit à Xano il y a quelques minutes. Elle observait la bataille derrière sa fenêtre. De nombreuses stalagmites de glace sortaient du sol, s’avançant peu à peu vers Xano et Nelya mais une boule de feu vint les percuter, les explosant comme des morceaux de verre. Elle avait transformé ses deux mains en griffe, criant :

« Je n’aime pas que l’on touche à mon Xano ! »

« Xano… Je vais aller les aider. Toutes les deux, elles ne pourront rien faire contre eux. »

« Mais mais mais… Or… Shala ? »

« Tu es un grand garçon, tu sauras la soigner. »

Nelya se releva, se positionnant à côté de Tyrania et Luna. La femme aux cheveux bleus murmura quelques paroles aux deux autres. L’ancienne Feunard se tourna vers Xano, lui faisant un grand sourire alors qu’il semblait inquiet. Il devait continuer de s’occuper de Shala. Celle-ci gémissait de douleur, ouvrant faiblement ses yeux violets. Elle avait deux trous dans le ventre mais ils se refermaient grâce au jeune homme :

« Qu’est… ce que tu fais ? »

« Je tente de te sauver la vie ! »

« Je… Je n’ai pas besoin de l’aide d’un humain. »

« Je ne suis pas un humain, fous toi ça dans le crâne ! »

« Tu es PAREIL QU’EUX ! »

« TAIS TOI ORIANE ! »

Il appuya ses deux mains sur le ventre de Shala, lui extirpant un puissant cri de douleur. Elle avait des larmes de douleur aux yeux mais il ne s’excusa pas, elle l’avait amplement mérité. Pourquoi l’appelait-il par son ancien nom ? Ce n’était qu’un nom d’emprunt ! Un nom qui n’avait aucune consistance et aucune valeur à ses yeux depuis…

« Je te hais, Xano. JE TE HAIS DE TOUT MON CŒUR ! »

« Alors ferme là et reste tranquille ! »

Pourquoi elle le détestait autant ?! Nelya et Luna s’étaient peu à peu rapprochées de lui en oubliant ce charme. Maintenant, ils étaient devenus de bons amis, parlant entre eux, rigolant lors de quelques blagues mais elle… Elle ne voulait même pas esquisser un mouvement en sa direction. Il serra ses mains dans les siennes, la jeune femme venant les retirer. Il soupira, posant maintenant ses mains sur le ventre pour recommencer à fermer ses blessures.

« Je ne suis pas très doué mais… »

« Je le sais bien ! T’es simplement qu’un foutu humain ! »

« Je vais faire de mon mieux ! »

Il se concentrait à son maximum, tentant de se rappeler des paroles de Nelya au sujet des soins. Il devait s’enfouir au niveau mental dans le corps de la personne qu’il voulait soigner, cherchant les endroits où elle était blessée. A partir de là, il devait manipuler les tissus de chair morte pour les reformer et donc réparé ce qui avait été détruit. Shala s’était tue, se laissant faire tandis que les trois autres Reines observaient leurs adversaires.

« Je m’occupe de celle avec les deux armes ! »

« Je prend le petit homme manipulant la glace… »

« Quand à moi… »

« Je m’occupe de celle qui est responsable de la mort de Gaiarma ! »

Granor venait frapper ses poings l’un dans l’autre tout en s’avançant devant Luna pour la désigner. Elle n’avait même pas terminée sa phrase ! Il tendait son poing droit vers elle pour lui signaler que dès l’instant où elle allait frapper contre ce dernier, le combat commencerait. Elle s’approcha de Granor, remarquant qu’il faisait bien deux têtes de plus qu’elle.

« On va ailleurs ? Je n’ai pas envie de gêner les deux autres Reines. »

« Comme tu veux… Tu me raconteras tout au sujet de Gaiarma. »

« La grande perche, on fait pareil. »

Orvonix avait un sourire aux lèvres, s’adressant à Nelya qui n’haussa même pas un sourcil en se dirigeant vers lui. Néanmoins, une puissante vague psychique percuta le jeune homme au short vert, l’envoyant à plus d’une trentaine de mètres avant de le suivre. Son statut de grande perche ne lui plaisait pas pour autant.

« Il ne reste plus que moi contre l’autre avec ses deux cimeterres ? »

« Ekriné, voilà mon nom. Tu es Tyrania ? »

« Correct ma petite ! »

« Je t’imaginais… plus sérieuse. Tu as causé la mort de Birébot ? »

« Encore tout juste, tu es très perspicace ! »

« Soit… Il en va de mon honneur de venger cet être qui n’a pas eut de chance dans la vie. »

Elle pointait ses deux cimeterres en direction de Tyrania avant de les croiser, frottant les lames l’une contre l’autre. La femme aux cheveux dorés eut un grand sourire, transformant ses deux mains en griffe avant de dire :

« Moi, j’ai eut beaucoup de chances dans la vie ! J’ai rencontré un homme merveilleux ! »

« Le Joker Blanc… Je présume. Cet homme veut nuire à nos royaumes et à ce monde. »

« Ca prouve que tu ne le connais pas pour dire ça ! »

Elle s’apprêtait à courir mais s’arrêta subitement alors qu’Ekriné se positionnait en état de défense. Tyrania s’approcha de Xano qui continuait les soins. Le jeune homme releva son visage pour voir l’ancienne Feunard. Celle-ci alla l’embrasser en lui disant :

« Je serais très brève alors attends moi hihi ! »

« Tu devrais lui parler… Elle se force. »

Shala prit la parole alors que Tyrania s’éloignait pour commencer le combat contre Ekriné. Avec difficultés, la femme aux cheveux violets releva le haut de son corps tandis que Xano gardait ses mains sur le ventre de Shala. Celle-ci posa son regard sur le jeune homme :

« Tu comptes rester là pendant combien de temps ? Ne me touche pas. »

« Les soins ne sont pas terminés. Je ne vais pas te laisser faire une bêtise. »

« La bêtise que j’ai faite, c’est celle d’avoir espérer que tu étais différent des autres ! »

Elle continua de se relever, se mettant debout alors qu’il ne comprenait pas ce qu’elle voulait dire par là. Différent des autres ? Il l’était… Il n’était pas vraiment humain mais elle non plus à la base ! Il se positionna à côté d’elle, observant son ventre dont des lambeaux de vêtement le montrait à nu.

« Qu’est-ce qu’il y a avec mon ventre ? »

« Je suis inquiet… pour tes blessures. Tu devrais retourner à l’intérieur. »

« Ne me donne pas d’ordre ! »

« Ce n’est pas un ordre mais un conseil, tu n’es pas en état ! »

« Je vais te montrer que je ne suis pas en état ! »

Elle fanfaronnait mais elle n’allait pas se laisser diriger par cet homme. Il avait fait la pire des choses envers elle, bien plus que les autres… Elle faisait apparaître ses deux ailes de coton avant de s’envoler alors que Xano criait son nom. Les lames ricochaient contre les griffes de Tyrania, celle-ci gardant son sourire alors que le combat semblait aller dans les deux sens. Ni l’une, ni l’autre ne semblait prendre l’ascendant. Une ombre apparue dans le dos d’Ekriné, celle-ci posant son regard rubis sur Shala qui faisait apparaître une sphère de flammes entre ses mains. Elle avait un petit rictus de douleur aux lèvres et Tyrania semblait surprise par la vision de Shala :

« Mais qu’est-ce que tu fais là ? »

« Mon boulot ! Ekriné, je vais te rendre la monnaie de… »

« Trop lente, beaucoup trop lente. »

La femme au demi-casque sur son crâne venait de donner un coup de pied à Tyrania pour la repousser tandis qu’elle se retrouvait en face de Shala. Cette fois-ci, elle allait viser directement la gorge pour l’éliminer définitivement. Les deux cimeterres percutèrent les griffes de Xano au moment même où Shala allait se prendre l’attaque. Celle-ci avait relâché la sphère de feu en direction d’Ekriné mais ce fut le jeune homme qui subit l’attaque aussi au niveau du dos. Recouvert de brûlures dorsales, Xano gardait néanmoins son sourire avant de dire d’une voix enjouée :

« Je protège mes Reines… jusqu’au bout malgré ce qu’elles disent. »

« JE NE T’AI PAS DEMANDE TON AVIS, XANO ! »

Stupide… Il était vraiment stupide… Il venait de se jeter dans la gueule du loup. Ekriné envoya son cimeterre dans les airs, frappant avec violence contre le bras de Xano pour l’entailler et le faire reculer. Pendant que son cimeterre tournoyait dans les airs, elle transforma son bras gauche en aileron de métal, créant une plaie sur le torse de Xano. Le sourire du jeune homme disparut alors qu’elle lui donnait un coup de pied derrière le crâne, le faisant atterrir sur le sol.

« Terminons en maintenant. Quel imbécile d’avoir espérer que j’allais viser les Reines alors que tu es ma cible depuis le début. »

Elle poussa un hurlement strident, Tyrania et Shala posant leurs mains sur leurs oreilles à cause de la souffrance alors qu’elle récupérait son second cimeterre dans sa main qui avait repris sa forme normale. Maintenant que Xano était au sol, elle devait l’achever. Son corps s’était recouvert d’une peau métallisée, les épaulettes de son armure s’allongeant alors qu’elle fonçait vers Xano. Elle allait le transpercer intégralement avec son corps. Dix mètres… Cinq mètres… Deux mètres… Le jeune homme aux cheveux blancs avec ses plaies sur le bras et sur le torse semblait complètement absent. Il ouvrait ses yeux vairons avec difficulté puis complètement lorsqu’il voyait l’Atout qui arrivait à toute allure vers lui. Il devait bouger au plus vite mais son corps ne lui répondait pas. Cette femme… était bien plus intelligente que prévue. Elle avait visé certainement un point précis sur son crâne pour lui créer une paralysie dans les jambes et les bras ! Elle était bientôt à sa hauteur mais une longue chevelure brune se positionna devant Xano. Cette jupe brune… Une puissante sphère entoura complètement le corps du Joker Blanc ainsi que celui de Pandora, Ekriné percutant la sphère avec surprise.

« Pando… »

« Même si je ne suis pas son objet, je le PROTEGERAIS ET JE N’HESITERAIS PAS CETTE FOIS ! »

Qu’est-ce que… Elle… C’était quoi cette sphère qu’elle créait entre ses mains… Confuse et disparate, la sphère avait du mal à se former mais un rayon noir et sombre frappa le visage d’Ekriné, la faisant tomber en arrière. Son demi-casque quitta son crâne alors qu’un léger filet de sang s’écoulait de son front : L’attaque n’avait pas été très efficace mais la peau de métal avait disparu autour du corps d’Ekriné. Xano ne savait pas quoi dire… Pandora…Elle… venait… d’attaquer quelqu’un ?

Chapitre 26 : Enlacement

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 26 : Enlacement

*Pouic*

« Nyaaaaaa. »

Elle poussa un petit gémissement au moment où sa main empoignait par inadvertance le sein droit. Ils étaient toujours endormis mais le rêve avait pris une tournure des plus étranges et intéressantes. Elle ouvrit son œil violet, voyant le visage de Xano collé contre son sein gauche, sa main droite posée sur l’autre.

« Bien installé ? On dirait que sentir mon corps nu t’attire bien plus. »

Elle eut un petit sourire, tournant son visage pour voir que Galpha était déjà sortie de la tente. Pourtant, il ne devait pas être trop tard. Enfin, qu’importe, ce n’était pas son souci. Elle gardait Xano contre elle, attendant qu’il se réveille.

« Huuuummmm… HUMMMMM ! AHHHH ! »

Il retira sa tête, prenant une respiration très rapide alors qu’elle le regardait d’un air hébété. Qu’est-ce qu’il y avait ? Il y avait un problème ? Il la regarda, rouge de gêne mais surtout un peu en colère envers elle. Du moins, il semblait être en colère mais ses paroles étaient assez douces, bien différentes de ce à quoi elle s’attendait :

« Tu pourrais faire attention… J’ai faillit m’étouffer. »

« Est-ce… tu vas bien ? »

« Oui… Mais bon, quand même, tu me serres un peu trop souvent contre toi. »

« Je m’excuse… de t’avoir fait du mal à respirer. »

« Bon, ça ne fait rien, on va pas perdre du temps à réfléchir à ça. Bonjour, Tyrania. »

Il alla l’embrasser sur le nez, la jeune femme le laissant faire avant de lui dire que ce n’était pas là qu’il devait viser. Elle lui abaissa le visage pour qu’il puisse poser ses lèvres sur les siennes. Dès qu’il les retira, elle lui dit :

« Bonjour, Xano. Que faisons nous aujourd’hui ? »

« Nous retournons voir Aliréna. Elle doit nous expliquer quelques trucs. »

« Comme quoi ? Tu as l’air d’avoir envie de la revoir. »

« Bien sûr ! Je ne sais pas pourquoi mais… Je l’apprécie. »

Elle l’observa de son œil violet et il senti qu’il venait de dire une bêtise. Il devait se rattraper très rapidement. Il alla enlacer Tyrania contre lui, toussotant légèrement comme pour chercher ses mots. Elle resta muette et stoïque tandis qu’il reprenait :

« Mais ce n’est rien comparé à ce que j’éprouve pour toi. »

« Et tu… éprouves quoi pour moi ? »

« J’aimerais beaucoup vivre avec toi pour le reste de ma vie. »

Hum… Elle pouvait lui faire confiance. Du moins, elle espérait que c’était le cas. Elle se releva, refermant les boutons de sa robe rouge avant de remettre le morceau de tissu bleu devant ces derniers. Il s’était relevé à son tour, passant une main dans ses cheveux blancs avant de sortir de la tente. Il salua Galpha et Pandora qui étaient déjà debout tandis que Tyrania sortait à son tour.

Le petit-déjeuner préparé, il annonça ce qu’ils allaient faire et chacune acquiesça pour signaler qu’elles étaient d’accords avec son projet. Plusieurs journées passèrent et ils arrivaient devant la petite maisonnette d’Aliréna. Celle-ci attendait le groupe sur le pas de la porte, un sourire aux lèvres en apercevant Galpha.

« Et bien… Vous n’avez pas perdus de temps à ce que je vois. »

« Comment… »

« Je suis au courant que vous alliez venir maintenant ? C’est très simple, je suis capable d’entendre les messages transmis par le souffle du vent et par les plantes. Si vous voulez bien me suivre, nous allons trouver de quoi habiller correctement mademoiselle Galpha. »

« Hein ? Mais… Monsieur… Xano ? »

« Ne t’inquiètes pas, elle ne mord pas. »

Aliréna demanda à tout le monde de s’installer à l’intérieur tandis qu’elle allait s’occuper de Galpha. Celle-ci jeta un regard améthyste à Xano, espérant qu’il ne lui mentait pas en disant qu’elle ne craignait rien. Pendant que tout le monde était installé à table, Aliréna revenait après cinq minutes sans Galpha. Pandora se releva de sa chaise :

« Où est-elle ? »

« Elle est en train d’essayer différents habits. Tu devrais aller la rejoindre, cette tenue ne convient pas à une jeune femme comme toi. »

« Est-ce que … »

« Pandora, tu es assez grande. Vas y maintenant. Ca ne te fera pas de mal. »

Xano fit un petit geste évasif alors qu’elle le remerciait en l’embrassant sur la joue. Depuis qu’il lui avait dit qu’elle n’était pas un objet pour lui, elle s’était éveillée de plus en plus. Et avec l’apparition de Galpha, elle avait maintenant une amie qui semblait avoir son âge. Elle se dirigea dans la chambre où se trouvait Galpha, des petits rires se faisant entendre après quelques secondes tandis qu’Aliréna s’installait en face de Xano.

« Je vois que vous avez parfaitement réussie cette mission. »

« Oui mais… En quoi Galpha nous sera utile ? »

« On ne dirait pas comme ça mais elle est capable de mettre à mal les Rois. Elle a en sa possession trois cristaux qui vous permettront d’affaiblir les barrières protégeant les Rois. Lorsque les trois Rois seront hors course, vous pourrez vous en prendre au quatrième. »

« Dis… Je me demandais… Pourquoi tu fais ça pour nous ? D’après ce que j’ai compris, les Rois ne sont pas… si mauvais et puis… Tu sembles être de leurs côtés. »

« Et si c’était le cas ? J’ai mes principes et ils ont les leurs. »

« De toute façon, dès que Xano en aura terminé avec tout ça, il restera avec moi ! »

Tyrania venait placer ses bras autour du cou de Xano, poussant un petit rire alors que les autres personnes ne préféraient rien dire. Quel était le rapport entre les Rois et ce que venait de prononcer Tyrania ? Aucun. Aliréna posa ses yeux bleus sur Xano puis Tyrania avant de sourire. Elle reprit la parole :

« Comme tu le veux, Tyrania. Nul ne t’en empêche mais pour ça, il vous faudra abattre Giradès et ce n’est pas aussi simple que ça, bien loin de là. »

« Pourquoi tu me regardes, Aliréna ? Il y a un problème ? »

Elle hocha la tête d’un air négatif alors que Galpha et Pandora sortaient de la chambre avec leurs nouvelles tenues. Pandora avait opté pour une jupe lui allant jusqu’aux genoux de couleur brune ainsi qu’un haut vert fait en soie. Elle avait les épaules nues mais avait des brassards de même couleur que le haut.

Du côté de Galpha, le changement était radical : Entièrement habillée de couleurs vives comme du blanc et du jaune, il n’était plus possible de voir une parcelle de son corps à part son visage. Elle avait un long pantalon blanc ainsi qu’un pull jaune dont les manches étaient remontées car un peu trop grandes pour elle. Elle portait autour de la hanche une petite ceinture avec une sacoche, celle qu’elle avait déjà auparavant.

« Je… C’est comment… Monsieur Xano ? »

« Au moins, avec ces tenues, il ne risque pas de vous violer. »

« Shala… »

Vraiment, elle se taisait la majorité du temps mais dès qu’elle ouvrait la bouche, c’était pour dire une connerie de ce genre. Il avait du mal à la supporter quand elle se mettait comme ça mais il devait se contrôler pour ne pas s’énerver. Tyrania embrassa Xano sur la joue :

« De toute façon, il n’est pas intéressé. »

« Exactement ! Voilà ! C’est ça, Tyrania ! »

« Je connais tout de toi, hihihi. »

« Xano ? Est-ce que je pourrais te parler en privé ? »

Aliréna venait de se lever, fermant ses yeux alors qu’elle se dirigeait vers sa chambre. Elle invita Xano à la suivre alors que personne ne comprenait ce qui se passait exactement. Tyrania allait rejoindre Xano mais celui-ci fit un petit geste pour lui dire que c’était inutile. Elle avait demandé à le voir mais pourquoi ? Lorsqu’il se dirigea dans la chambre, Aliréna la referma aussitôt avant de foncer dans ses bras.

« Mais qu’est-ce… »

« Ca faisait longtemps… Très longtemps… que je n’avais pas ressenti ta chaleur, DornRek. »

« Mais mais mais… Aliréna ? Ne me dit pas que tu es sous le… »

« Je suis celle à l’origine de ce charme. Je ne pourrais pas tomber sous mon propre sort. »

« Hein ?! Tu es… »

Elle l’empêcha de parler, posant sa main sur la bouche de Xano en le regardant avec… une grande tendresse. Aliréna l’aimait ? Mais pourquoi ? Il ne la connaissait pas ! Pourtant, il était sûr que cet amour était au moins aussi vrai que celui de Tyrania envers lui. Il s’était mis à trembler alors qu’elle reprenait :

« J’ai tout fait… pour que tu sois heureux… pour que tu sois aimé un jour comme je t’aime. Même si… Je savais bien que je ne pouvais être qu’un objet entre tes mains mais tu te comportais toujours… comme un véritable gentleman. Tu étais triste… très triste… »

Il ne comprenait pas ce qu’elle voulait dire par là mais elle caressait son visage avec douceur et affection. Heureusement que Tyrania n’était pas venue sinon… Sinon quoi ? Elle aurait explosé de rage, qu’importe ce qu’elle était devenue actuellement mais… Pourquoi Aliréna faisait une telle chose ?

« Tu sembles plus heureux maintenant et cela… Sans mon charme. C’était une bêtise, une vilaine bêtise de ma part car je pensais qu’avec ça, tu allais enfin la trouver. »

« Mais que racontes-tu Aliréna ? Tu es sûre de bien aller ? »

« Xano ? Qu’est-ce que vous faites ? »

La voix de Tyrania se faisait entendre de l’autre côté de la porte mais elle ne savait pas que la porte était fermée à clef et il poussa un soupir intérieur. Mais… Il devait répondre à Tyrania avant qu’il ne soit trop tard. Aliréna dans ses bras, il annonça à la jeune femme aux cheveux dorés :

« On doit discuter de choses très importantes, elle et moi. Il semblerait qu’il y ait quelques… soucis entre nous. Elle va m’aider à les résoudre. »

« D’accord… Mais dépêche toi. »

Elle avait dit ça d’une voix légèrement inquiète. Se doutait-elle de quelque chose ? Il avait l’impression de tromper Tyrania avec Aliréna dans ses bras. C’était un sentiment qu’il ne connaissait que très peu mais qu’il avait à chaque fois qu’il pensait à l’ancienne Feunard. Il repoussa Aliréna, celle-ci frottant ses yeux bleus avant de sourire :

« Tu ne devrais pas lui mentir de cette façon, DornRek. »

« Je ne sais pas de quoi tu parles, Aliréna. Depuis quand on se connaît ? Je ne me rappelle même pas t’avoir déjà vue quand j’étais au service de Giradès. »

« C’est vrai… Je l’oubliais. Désolée de m’être emportée inutilement. Tu devrais tout oublier au sujet de ce que je viens de te dire. »

« Ca sera un peu difficile mais bon… »

« Est-ce que tu pourras protéger mes deux sœurs ? »

« JOKER BLANC ! SORS D’ICI ! »

Une voix féminine venait de se faire entendre. Aliréna venait de perdre son sourire avant de courir vers la fenêtre pour apercevoir trois formes qui s’approchaient de sa maisonnette. Tyrania ouvrit la porte à la volée, Xano se la prenant en pleine face en tombant sur le sol. Une punition divine pour ce qu’il avait fait ?

« Xano, je ressens une grande… Mais qu’est-ce que tu fais au sol ? Et cette blessure ? »

Elle l’aida à se lever, sortant sa langue avant d’y passer un doigt dessus. Le doigt frotta contre le front du jeune homme qui se laissa faire tandis qu’il gémissait de douleur. Tyrania reprit aussitôt en le traînant hors de la chambre d’Aliréna :

« Les autres sont déjà sorties pour voir ce qui se passait et… Mais… Xano ? Ca ne va pas ? Tu sembles chamboulé. Dis moi si tu as un souci, je suis là pour toi. »

Il émit un petit sourire triste pour lui dire qu’elle n’avait pas à s’en faire. Ils allèrent rejoindre Shala et les autres alors qu’apparaissaient devant eux trois personnes : Une femme et deux hommes. La femme se trouvait entre les deux hommes, tenant deux cimeterres dans ses mains alors qu’elle prenait la parole :

« Joker Blanc… Pour le Dieu Originel et pour les Rois, nous sommes là pour t’empêcher de mettre à mal ce monde. »

« Mais je ne suis pas là pour les Rois ! Je veux simplement tuer Malar ! »

« Qu’importe ce que tu diras, ça ne changera rien à nos convictions. »

« Je me nomme Orvonix et je suis le Douzième Atout. »

« Granor, Treizième Atout héhéhé. »

« Ekriné, Quatorzième Atout. Nous sommes la garde rapprochée des Rois ! »

Chapitre 25 : La générale

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 25 : La générale

« Alors Galpha, comment tu la trouves ? »

« Huuuuummmmmm ! C’est vraiment bon ! C’est quoi ? »

L’adolescente aux cheveux bruns semblait en extase tandis qu’elle mangeait de ses mains le repas qu’il avait déposé dans l’assiette. Visiblement, elle ne connaissait pas les couverts mais il ne lui en voulait pas. C’était normal à son âge… Hum… Non. Pas vraiment, ce n’était pas normal mais il fallait se dire qu’elle ne connaissait rien des coutumes actuelles.

« Euh et bien… Comment dire… Rien de bien énorme. »

« Pourtant, je ne savais pas que l’on… pouvait faire ça. »

Il eut un petit rire alors qu’il appelait Tyrania. Celle-ci sortit de la tente en souriant, venant s’installer à côté de lui pour que tout le monde puisse se mettre à manger. Un homme et six femmes… L’égalité des sexes n’avait pas lieu ici. Xano termina son repas, prenant la parole en désignant Galpha :

« Bon par contre… Il va falloir te trouver un endroit où dormir. Il y a encore… »

« Non. Ce n’est pas possible, Xano. Nous sommes déjà quatre dans une tente. »

« Heuuuuu… Je n’ai même pas eut le temps de l’ouvrir, Nelya ! »

« Je répond simplement à ta question avant que tu ne la poses. »

« Hummmm… D’accord… Enfin bon… »

« Je peux dormir à même le sol ! J’ai l’habitude, il n’y a pas à s’en faire ! »

« Ah non ! Tu dors dans ma tente, c’est bon. Tyrania et moi, on iras se serrer. »

Voilà, tout était décidé, il n’y avait pas à s’en faire plus longtemps ! Pendant que les autres terminaient de manger, il s’enfonça dans sa tente, sortant les deux sacs de couchage. L’un d’entre eux n’était plus utilisé depuis plusieurs jours, Tyrania venant dormir contre lui.

« Xano, je peux te dire quelque chose dans l’oreille ? »

La jeune femme aux cheveux dorés venait de rentrer dans la tente à son tour, un petit sourire intimidé sur ses lèvres. Pendant qu’il préparait les deux sacs de couchage, elle alla lui murmurer dans le creux de l’oreille :

« Est-ce que… Galpha peut dormir ailleurs ? »

« Hein ? Et pourquoi ça ? Nelya a raison : Quatre dans une même tente c’est déjà énorme. Il va falloir prendre un peu sur nous et puis bon… Ca ne devrait pas te gêner de dormir contre moi… du moins je l’espère. »

« Si… Elle ne dort pas avec nous… Je… Enfin… J’aimerais bien que toi et moi… »

Aie… Elle touchait une corde sensible. Elle voulait rester seule avec Xano, ne serait-ce au moins que la nuit. C’était une pensée possessive mais il ne lui en voulait pas. Enfin, il était rouge de gêne en comprenant rapidement ce qu’elle voulait dire par là mais quand même… Il ne pouvait pas jeter Galpha même pour… Tyrania.

« Si j’étais… un salopard… Je te demanderais d’attendre… pour te faire espérer que j’accepte. Si j’étais… un enfoiré… Je ne penserais qu’à ma pomme dans cette affaire et je demanderais à Galpha de dormir dehors mais… »

« C’est bon, j’ai compris, Xano. Je ne t’en veux pas. »

Elle déposa un rapide baiser sur ses lèvres, quittant la tente alors qu’il la regardait partir. Pfff… Il n’avait même pas terminé sa phrase mais elle avait compris : Il refusait ce qu’elle lui proposait même si ça lui faisait plus de mal que de bien. Il ne devait pas penser qu’à lui, c’était mesquin et puéril. Si encore, il avait été sous le charme, il aurait sûrement accepté mais là, c’était bien différent.

Le reste de la soirée se passa tranquillement et Galpha alla rejoindre Tyrania et Xano dans la tente. Ce dernier lui expliqua ce qu’elle devait faire et l’adolescente s’enfonça dans le sac de couchage. Il l’embrassa sur le front tout en lui souhaitant la bonne nuit tandis qu’elle fermait ses yeux violets. Elle était plutôt mignonne… Elle ressemblait même à Pandora mais d’une autre façon qu’il n’arrivait pas à expliquer correctement.

« Bon, pendant que Galpha va chercher le sommeil, je vais tout nettoyer. Tyrania, tu peux déjà aller te coucher si tu veux aussi. »

« Je peux… venir t’aider si tu veux ? »

Il accepta avec le sourire, sortant de la tente pour finir de ranger et nettoyer toutes les assiettes et couverts qui avaient servi pour le repas de ce soir. Les autres Reines s’étaient déjà couchées et seule Pandora restait avec eux deux.

« Il y a de plus en plus de monde, Xano. Ca fait plaisir non ? »

« En quelque sorte… C’est positif. Cela peut nous aider contre Malar mais d’un autre sens, ça fait plus de personnes donc plus de difficultés à connaître tout le monde. »

« Tu n’as pas besoin de toutes les connaître sauf moi ; »

Tyrania poussa un petit rire amusé, lavant l’assiette qu’elle avait dans les mains alors que Xano lui faisait un petit sourire. Pandora détourna le regard vers la tente dans laquelle dormait sûrement Galpha avant de dire :

« Je me demandais… Et si… Nous trouvions une troisième tente ? »

« Hein ? Mais pourquoi Pandora ? »

« Comme ça… L’Excu… Euh Galpha pourra dormir avec moi, les trois Reines dorment ensembles et vous… Vous dormez de votre côté. »

« Je ne sais pas… »

« C’est une merveilleuse idée ! »

Tyrania venait de s’exclamer avec entrain à l’écoute des paroles de Pandora. Xano se retourna vers elle, déposant rapidement l’assiette qu’il avait dans les mains car il savait clairement ce qu’allait faire Tyrania. Il la réceptionna alors qu’elle sautait sur lui, frottant son visage contre le sien avec tendresse.

« Je crois que l’idée est acceptée à l’unanimité non ? »

« D’accord Pandora. Tu as gagné… Enfin bon, on verra tout ça demain. Tyrania, tu pourrais me lâcher un peu s’il te plaît ? »

« J’en vois pas l’utilité. Tu es tout à moi et je crois que… »

« Non Tyrania, ne recommence pas, les autres dorment. »

Pourtant, elle s’exécutait, lui créant une nouvelle marque sur le coup avant de mordiller son oreille avec un certain érotisme. Pandora toussota légèrement, s’excusant de déranger. Elle annonça qu’elle allait terminer de faire la vaisselle et qu’ils pouvaient aller se coucher. Ce fut au tour de Xano de s’excuser. Il porta Tyrania jusqu’à sa tente, revenant à l’intérieur. Le souffle court de Galpha se faisait entendre mais elle dormait déjà.

« Vraiment… Qu’est-ce qui t’es arrivée, Tyrania ? »

« Comment ça ? Tu veux tout savoir ? »

« Bien sûr ! C’est normal de demander ça. »

« Et bien, un jour, bien que je n’étais qu’une petite Goupix assez jeune, j’ai découvert un dresseur des plus merveilleux. Bien qu’il m’ait fallut beaucoup de temps, j’ai réussi à devenir une humaine pour lui montrer l’amour que je lui portais. Après, j’ai eut beaucoup de mal à m’exprimer correctement. J’étais très colérique et j’en voulais énormément à ce dresseur qui aimait tellement de femmes à la fois. C’est vrai … L’amour est peut-être universel mais quand même, ce n’est pas pour ça qu’il doit le donner à quiconque. Et puis… Tout s’est passé si vite et j’ai réussi à l’embrasser. J’avais presque des étoiles dans les yeux à ce moment et je trouvais ça si bon… et si parfait mais… Je ne voulais pas que l’homme aille voir une autre femme alors j’ai décidé de m’assagir et de tout faire pour qu’il m’aime. »

« Et je pense que tu as réussi. »

« C’est vrai ? Tu m’aimes vraiment, Xano ? Je veux dire… Enfin… »

Il l’installa dans le sac de couchage, la jeune femme retournant son tissu bleu avant d’ouvrir quelques boutons de sa robe rouge. Alors qu’il allait prendre la parole, elle déposa un doigt sur ses lèvres pour lui dire de se taire. Bien que sa poitrine n’était pas à nue, de plus en plus de chair se dévoilait et il apercevait même le bas de son ventre.

« Mais qu’est-ce… »

« Chut. Je ne vais pas me déshabiller mais simplement… M’aérer un peu. Tu devrais faire de même, Xano, rien ne t’en empêche. »

Il ne comprenait pas où elle voulait en venir mais elle tirait maintenant un peu sur sa robe rouge. Le côté gauche et le côté droit de sa robe s’éloignaient peu à peu, laissant apparaître le creux de sa poitrine ainsi que son corps nu en son milieu. Sa poitrine était loin d’être aussi grosse que celle de Luna mais elle était si appétissante… Et il en voyait les contours. Il tentait de se contrôler mais quand même… Avec un petit sourire, elle posa ses mains sur le haut du jeune homme, lui demandant implicitement de bien vouloir le retirer. En tremblant légèrement, il s’exécuta, étant torse nu. Dès l’instant où le haut tombait à côté, elle s’installa contre lui, le serrant dans ses bras.

« Alors ? Comment c’est, Xano ? »

« De quoi ? Nous devrions aller nous coucher. »

« Arrête de faire exprès de ne pas comprendre. Nos deux peaux nues qui se touchent, c’est différent quand même non ? »

« Mais bien sûr… et je vois à quel point tu es douce et chaude, Tyrania. »

Ils se réfugièrent dans le sac de couchage, leurs deux corps rapprochés l’un contre l’autre. La sensation était vraiment différente de celle qu’ils avaient d’habitude. Cette fois-ci, il avait la peau de Tyrania contre la sienne et il y glissait ses doigts. La jeune femme aux cheveux dorés trembla en lui disant que c’était mesquin ce qu’il faisait.

« Tu m’aimes vraiment, qu’importe ce que je suis ? Et même si… Je redevenais une pokémon ? Tu peux me le dire, Xano ? Dis le moi… »

« Mais oui, Tyrania. Arrête de t’inquiéter pour un rien, je t’aime comme un fou. »

« Même si j’ai un caractère… un peu difficile ? »

« Bien sûr. Si je n’étais pas capable de t’aimer pour ce que tu es réellement, cela voudrait dire que ce n’est pas un véritable amour. »

« Tu es un beau parleur… Tu sais ce qu’il faut dire hein ? C’était une phrase toute faite. »

Elle lui prit sa tête, la collant contre sa poitrine presque dénudée en lui caressant ses cheveux blancs. Après le passage de Galpha, la coiffure du jeune homme ne ressemblait plus à grand-chose mais bon… C’était son Xano et elle l’aimait comme il était. Elle lui souhaita de bien dormir contre elle, le jeune homme disant de même alors qu’ils fermaient les yeux pour s’endormir. Ils ronronnaient l’un contre l’autre comme des amants platoniques bien qu’ils savaient que leur relation était bien plus forte que ça.

« Vous êtes présents, tous les deux ? »

« Que tu nous appelles, Ekriné, c’est que cela doit être assez spécial non ? »

« Granor, l’heure n’est pas venue à la rigolade. Orvonix est avec toi ? »

« Oui, oui… J’étais en train de dormir. J’espère que la générale de l’armée de Sterivia et plus principalement des quatre royaumes. »
La lame d’un cimeterre arriva au niveau de la gorge d’un jeune homme aux cheveux blancs courts et éparpillés. Celui-ci eut un petit sourire avant de poser un doigt sur la lame, la gelant très légèrement alors que le sol se mettait à trembler. Un autre homme, mesurant bien deux mètres vingt marchait d’un pas lent vers la propriétaire du cimeterre.

« Calmons nous héhéhé. C’est à cause des Atouts ? »

« Oui… Nous avons perdu trois d’entre nous. Heyrisi est revenue sans l’Excuse. »

« Il fallait s’en douter. Elle n’est pas très motivée la plupart du temps. Gigana aurait du appeler plutôt Miviari. »

« Elle serait encore moins motivée. Tu sais par-dessus qu’elle déteste la violence. »

« Quelle bande d’Atouts nous faisons. Nous ne sommes même pas sincères depuis le début. Heureusement que les Rois sont là. »

« Mais le Joker Blanc arrivera bien un jour jusqu’à eux… Il a l’Excuse maintenant. »

« Et il aura très bientôt les trois Clefs. Bref… Nous allons devoir rentrer en piste. »

“On y va tous en même temps ? »

« Exactement. Préparez vous au plus tôt. »

Le jeune homme aux cheveux blancs se mit à bâiller, se disant qu’il allait devoir reporter sa sieste à plus tard. Du côté de l’homme de plus de deux mètres vingt, celui-ci avait un sourire aux lèvres, ses deux yeux rouges semblant prévoir un bon divertissement dans les journées à venir. La femme à la cotte de mailles et aux cheveux noirs poussa un léger soupir, sortant son second cimeterre en observant la lame.

« Si telle est mon Destin… »

« Nous sommes au service des Rois, il n’y a pas à s’inquiéter ! Nous nous battons pour la sauvegarde de ce monde et des quatre royaumes ! »

« Oui… Tu as entièrement raison, Granor. »

Ils se battaient pour une noble cause : Celle des quatre Rois. Si le Joker Blanc se mettait en travers de leurs routes, alors il était de leurs devoirs de les arrêter avant qu’ils ne soient trop tard. Ils ne devaient pas inquiéter plus longtemps les Rois, Rois qui n’avaient pas été prévenus des actes de leurs plus loyaux sujets.

Chapitre 24 : Absence de combat

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 24 : Absence de combat

« Hein ? Mais… Mais je n’ai jamais dit ça ! »

« Non mais tu me regardes d’un air bizarre et je parle même pas de la gamine à côté de moi. On dirait un pervers qui va sauter sur une proie sans défense. »

« Je… Euh… Je… le trouve plutôt joli, madame Heyrisi. »

La femme aux cheveux roses se tourna vers l’Excuse puis vers le Joker Blanc, les regardant respectivement de ses yeux bleus. Une nouvelle bulle éclata sans un mot tandis que Xano baissait la tête en rougissant. Il n’était pas vraiment habitué à recevoir ce genre de commentaires de la part d’autrui. Nelya fut la première à prendre la parole :

« Tu l’as déjà vu Xano ? Je parle de cette… Heyrisi. Elle a l’air de bien te connaître. Pervers, prêt à abuser d’une jeune demoiselle et… »

« Hein ?! Mais ne dit pas de bêtises Nelya ! Je ne connais pas cette femme ! Et je ne suis pas comme ça ! Non mais… »

« Toute façon, Xano est à moi et pas aux autres ! »

Tyrania se colla contre le jeune homme aux cheveux blancs, pressant sa poitrine sur le torse de Xano en tirant la langue. Heyrisi continuait d’observer la situation sans paraître inquiète de voir autant de monde devant elle en tant qu’ennemis :

« Tu vois, Galpha, t’es pas assez agressive malgré ta tenue. En plus, tu t’attaques à une proie déjà prise. T’as pas de bol, l’Excuse, vas falloir que tu te trouves un autre homme. »

« Hein ? Mais… Euh… Je peux… toujours faire… une femme de remplacement. »

« Ca m’apprendra à trop l’ouvrir. J’oublie complètement que t’as été droguée aux coutumes ancestrales de l’homme chef de clan qui peut se choisir n’importe quelles femmes. C’est vrai qu’en le regardant entouré de ces Reines et du Bouclier du Dieu Originel, il semble plutôt bien loti. Tu veux les rejoindre ? »

Elle se tournait vers Galpha, attendant une réponse de la part de la jeune femme aux longs cheveux bruns. Les yeux améthyste observaient Xano puis redescendirent sur le propre corps de l’Excuse, regardant la poitrine qu’elle avait. Comparée à cette femme aux cheveux dorés, elle en avait tout autant !

« La théorie de l’homme fort, ça attire n’importe quelle femme. C’est pas mon cas, dommage Joker Blanc. Par contre, je ne peux pas te laisser l’Excuse. Tu comprendras que c’est pas vraiment ce que l’on m’a demandé. »

« Alors, tu n’as aucun problème à ce que je t’attaque tout de suite ?! »

Shala faisait finalement son apparition dans les airs, remplaçant ses deux pieds par deux serres acérées. Heyrisi releva son regard en direction de la jeune femme aux cheveux violets attachés, poussant sans violence Galpha pour qu’elle ne soit pas prise dans l’attaque qui allait tomber sur elle. Son œuf dans sa main droite, elle donna deux petits coups avec son doigt, mâchant son chewing-gum. Elle envoya l’œuf dans les airs à mi-distance entre elle et Shala, une explosion se produisant sans pourtant être dangereuse. Plus de fumée que de dégâts. Néanmoins, cela avait fait atterrir Shala tandis qu’une autre explosion se fit entendre, celle du chewing-gum d’Heyrisi :

« Toujours à vouloir attaquer, c’est une manie chez tout le monde. Vous voulez pas jouer plutôt aux cartes en misant Galpha ? »

« Mais c’est immoral comme acte ! On parle d’une personne vivante ! On ne parie pas ça quoi ! Ca ne se fait pas ! »

« Purée… Y en a qui ont pas d’humour ici ou quoi ? Je suis pas comme ça ! Ne juge pas les personnes selon leurs paroles ! »

« T’as un humour à ras le sol ! »

Elle ouvrit la bouche, sortant son chewing-gum rose avant de s’approcher de lui. Rapidement, les Reines se positionnèrent pour le défendre mais Heyrisi ne semblait même pas vouloir s’en prendre à Xano. Celui-ci restait sur ses gardes, demandant à Tyrania et aux autres de s’éloigner tandis qu’il observait la jeune femme aux cheveux roses. Elle devait faire quinze centimètres de moins que lui.

« Qu’est-ce que tu me veux ? »

« Te montrer mon genre d’humour. »

Sans lui laisser le temps d’esquiver, elle plaqua le chewing-gum dans les cheveux blancs du jeune homme. Avant même qu’il ne puisse pousser un cri pour l’arrêter, elle parcourait ses cheveux de ses mains habiles, éparpillant le chewing-gum dans la chevelure de Xano.

« AH ! MAIS… »

« Et ouais mon pauvre gars, vous allez passer des heures à retirer tout ça ou alors… »

« Ou alors quoi ?! »

« Il va falloir tout couper ! »

Elle plongea la main dans l’une de ses poches, ressortant un nouveau chewing-gum qu’elle mit dans sa bouche. Xano ne savait pas comment faire avec cette femme… La frapper en tant qu’ennemie ? En tant que femme ? Car là… Il était en colère, TRES en colère ! Elle venait de toucher à sa coiffure !

« Madame Heyrisi, ce n’est pas gentil ce que vous venez de faire ! »

« Ce sont mes ennemis. Ils sont contre les Rois. Je ne fais qu’attaquer mes adversaires. Au passage, j’ai oublié de le signaler mais arrête de m’appeler Madame. J’ai qu’une vingtaine d’années humaines physiquement, je fais pas si vieille. »

« Heyrisi ! Mes CHEVEUX ! »

« Ouais et ? C’est pas mon problème. »

« Mais c’est de ta faute ! MERDE ! C’est quoi ces Atouts qui font ce genre de choses ?! »

« T’aurais préféré que je te foutes un de mes œufs explosifs dans la chaussure ? Je suis sûre que ça serait très drôle de te voir avec un pied en moins. T’arrête de te plaindre, espèce de boulet ? Vraiment… A se demander pourquoi les Rois sont inquiets. »

« Laissez vous faire… monsieur comment ? »

Galpha s’était avancée vers lui, créant de l’eau dans ses mains qui formaient un bol. Elle envoya l’eau sur le visage de Xano, ne comprenant pas vraiment ce que faisait l’Excuse envers lui. Elle semblait assez intimidée d’accomplir une telle chose. Un léger grognement se fit entendre derrière le jeune homme :

« Ty… Tyrania ? Ca ne va pas ? »

« Mais euh… Elle… fait quoi à mon Xano ? »

Galpha s’était arrêtée, venant se réfugier dans les bras du jeune homme. Elle semblait assez craintive par rapport aux autres et c’était plutôt bizarre. Heyrisi continuait de mâcher son chewing-gum, ses deux mains posées sur ses hanches comme si de rien n’était. La femme aux longs cheveux bruns murmura :

« Je… Je voulais l’aider à retirer les morceaux dans les cheveux. Je… Je crois qu’il faut mettre de la glace pour durcir les morceaux… et les retirer… mais ça ne sera pas possible de le faire complètement. Il va falloir couper… certains morceaux. Je pourrais le faire si cela ne vous gêne pas. »

« Hein ? Euh… Oui quand même. Peut-être, je ne sais pas trop. Sinon, je m’appelle Xano. Si j’ai bien compris, tu t’appelles Galpha ? C’est un joli nom. Tu es donc l’Excuse ? »

« Je… Je ne sais pas trop ce que c’est mais mada… mademoiselle Heyrisi a dit ça. C’est quoi une Excuse exactement ? »

« Je ne sais pas trop… Mais tu seras très utile ! Tu veux venir avec moi ? »

Elle le regarda de ses petits yeux améthyste, se demandant si le jeune homme était sérieux. Comme elle voyait que c’était le cas, elle hocha la tête avec entrain alors qu’un second grognement se faisait entendre. Il se retourna légèrement pour voir Tyrania qui baissait son œil violet avec tristesse. Ca ne pouvait pas être elle qui poussait ce grognement. Il repoussa avec délicatesse Galpha avant de se mettre en face d’Heyrisi, croisant les bras.

« L’Excuse vient avec nous. Est-ce qu’il y a un souci avec ça ? »

« Oui, je la plains si c’est elle qui va s’occuper de ta coiffure. »

« Ne te fous pas de moi ! Tu ne vas même pas chercher à la reprendre ?! »

« Pourquoi je ferais ça ? »

Elle haussa les épaules, le regardant avec neutralité comme si cela ne la concernait pas. Shala ne fit plus rien depuis le premier échec contre elle, reculant légèrement. Pandora, Nelya et Luna entouraient Xano pour le protéger au cas où Heyrisi tentait une nouvelle fois de faire un coup en douce. Celle-ci de ses yeux bleus regarda Galpha, faisant un petit sourire tandis que Xano reprenait :

« Car c’est peut-être ce qui va causer la perte des Rois ?! »

« Bof. Si tu penses que tu arriveras à les battre avec uniquement ça, tu te mets le doigt dans l’œil. Tu vas te faire très mal à l’atterrissage même. Bon, c’est pas tout ça, mais je dois m’en aller. Galpha, t’évites de trop en faire. Faut pas que tu abuses. »

« Je ne comprends pas… »

« Bof, tu verras bien plus tard. C’est plus mon souci. Bon, je vous laisse, on se reverra de toute façon très bientôt. »

Elle fit un petit geste de la main droite, sortant un nouvel œuf de sa poche ventrale avant de l’envoyer au sol. Celui-ci explosa en créant un nuage de fumée. Quand il se dissipa, Heyrisi avait entièrement disparu tandis que Tyrania sautait au cou de Xano.

« XANOOOOOOOOOOOOOO ! »

Il retomba en arrière, se faisant embrasser par la jeune femme qui ne voulait visiblement pas le lâcher d’une semelle. Il poussa un petit cri de surprise, serrant Tyrania contre lui avant de se relever. Celle-ci frottait sa tête contre son torse, voulant qu’il lui caresse son dos d’une petite voix triste et tendre. Pendant qu’il faisait ce qu’elle lui demandait, il reprit la parole en se tournant vers Galpha :

« Bon… Et bien… Bienvenue parmi nous. Je te présente tout le monde : Tyrania, c’est celle qui est dans mes bras. Elle est un peu bizarre depuis quelques jours mais elle n’est pas si méchante que ça.  Celle avec les cheveux violets, c’est Shala. La jeune femme aux franges blanches, c’est Luna. La femme avec le regard saphir froid et neutre, c’est Nelya et enfin la jeune demoiselle aux cheveux bruns dorés, c’est Pandora. »

« Bonjour, bonjour, bonjour, bonjour ! »

Galpha s’inclina devant chacune des personnes respectueusement, leur signalant que c’était la première fois qu’elle voyait autant de monde. Elle leur expliqua qu’elle avait l’habitude de vivre seule dans cet endroit depuis tellement de temps et que généralement, elle n’allait jamais vers les autres. Lorsque Xano lui demanda pourquoi avait-elle suivi Heyrisi, elle lui signala qu’elle avait senti que la jeune femme aux cheveux roses n’était pas dangereuse et qu’elle était même plutôt assez protectrice malgré ses paroles.

« Bizarre… Depuis le début, je m’interroge sur les Rois et leurs Atouts. Certains nous attaquent, d’autres non… Ils ne veulent pas envoyer de soldats pour éviter des pertes inutiles. Ils sont assez spéciaux, ces Rois. »

Au final, tout s’était déroulé sans anicroches… sauf ses cheveux blancs. Ses si jolis cheveux blancs étaient maintenant recouverts de chewing-gum. Il poussa un profond soupir désolé, se disant qu’ils devaient maintenant revenir chez Aliréna. Il valait mieux éviter d’affronter les Rois tout de suite, surtout qu’il ne voyait pas en quoi la jeune fille qui devait avoir l’âge de Pandora pouvait les aider à les battre.

Ils quittèrent le royaume de Rocagiri, s’installant à cinq kilomètres de ce dernier dans le royaume de Sterivia. Au moins, ils ne seraient pas dérangés pendant la soirée. Les deux tentes installées, Galpha s’était mise à souffler sur les cheveux de Xano, créant un léger froid pour faire durcir le chewing-gum.

« Il ne faudra pas trop bouger… Par contre… Je ne l’ai jamais fait, monsieur Xano. »

« Après Pandora, voilà que c’est à son tour de m’appeler comme ça ! Je fais vraiment si vieux que ça les filles ? »

Elles hochèrent la tête en même temps et il poussa un râle de désespoir. Tyrania observait du coin de l’œil la petite scène entre Galpha et Xano. Celle-ci avait retiré son chapeau assez bizarre de son crâne, demandant si ils avaient des ciseaux et un peigne. A son grand désespoir, Tyrania observa Xano qui lui tendait… SON peigne ! Celui avec lequel il la brossait quand elle était une pokémon et même… après. Elle renifla un petit coup, ce geste ne passant pas inaperçu pour les autres Reines et Pandora. Lentement, elle s’avança vers Xano :

« Dis… Tu voudras bien me peigner après ? »

« Hein ? Que… Bien sûr… Si le peigne n’est pas mort après ça. »

« Oh ! C’était son peigne ? Vous n’en avez pas un autre ? »

Il allait répliquer que non mais l’œil presque larmoyant de Tyrania l’en empêcha. Il murmura qu’il se fichait finalement pas mal à quoi allait ressembler sa tête. Il se tourna vers Galpha, lui disant qu’il reprenait le peigne si cela ne la gênait pas. Qu’elle coupe ce qu’il y a à couper et puis c’est tout. Il tendit le peigne à Tyrania, celle-ci tremblant légèrement avant de s’enfoncer dans la tente. Pendant les prochaines minutes, de nombreuses touffes de cheveux blancs tombaient au sol, les quatre femmes observant le travail de Galpha sur le jeune homme. Enfin, elle lui dit d’une voix lente :

« J’ai tenté de faire de mon mieux, monsieur Xano. »

« Voyons voir… Et bien, tu vois, ce n’est pas si mal que ça, non ? Je pensais que j’allais avoir des trous dans les cheveux. »

En fait, ce n’était pas si loin que ça… Sa longue chevelure blanche partait maintenant un peu dans tous les sens, fabriquant des pics en certains endroits. Néanmoins, quand il se touchait le crâne, il ne manquait rien… Et enfin, il n’avait plus de chewing-gum dans les cheveux. Vraiment… Cette femme avait été la pire de toutes ! Déjà qu’elle n’avait pas voulu se battre mais ça… Il se releva, tapant dans ses deux mains :

« Bon ! Je vais préparer le dîner puisque tout est terminé ! »

Chapitre 23 : Une jeune demoiselle en détresse

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 23 : Une jeune demoiselle en détresse

« Tu veux bien accélérer le rythme ? On n’a pas que ça à faire. »

« Ou… Oui ! Juste que… On se fait attaquées ! »

L’une des deux femmes poussa un cri en désignant un Ptéra. L’autre femme se tourna vers l’endroit d’où provenait la créature ailée avant de soupirer. Ouvrant sa bouche, elle fit une petite boule de chewing-gum qui explosa quelques secondes après.

« T’inquiètes pas pour ça, il va pas nous mordre. Il n’oserait pas, n’est-ce pas ? »

L’oiseau de roche préhistorique s’immobilisa dans les airs alors que les yeux bleus de la femme se posèrent sur lui. C’était une mauvaise idée… Une très mauvaise idée que de faire ça. Il devait prévenir les autres d’éviter de les attaquer !

« Tu vois ? T’avais pas à t’en faire. Ils ne nous feront rien. Relèves toi au lieu. »

« D’ac… D’accord. »

La seconde femme se releva, ses yeux violets posés sur celle qui venait d’intimider le Ptera. Celui-ci n’avait pas demander son rester, s’éloignant à toute allure d’elles. Elle s’avança vers la femme à la tenue rose et aux cheveux de même couleur. Ils étaient assez bouclés et elle n’était pas très âgée.

« Où… Où est-ce que nous allons ? »

« Chez le roi Gigana. C’est lui qui m’a envoyée te chercher, petite Excuse. »

« Excuse ? C’est quoi ? »

« Tu verras bien, pose pas de questions et continuons. »

Une nouvelle bulle de chewing-gum éclata, les deux femmes se remettant en route pour quitter cet endroit qui faisait penser à ceux d’un temps très reculé. Vraiment… Elle n’avait pas de temps à perdre : Elle savait pertinemment qu’elle allait tomber sur le Joker Blanc et ses compagnes et ce n’était pas pour lui plaire.

« On y sera quand ? Dites… C’est quoi votre nom, madame ? »

« Heyrisi, c’est bon ? Tu as fini de me poser des questions, la petiote ? »

« Heu… Je crois… Enfin oui… Pourquoi vous êtes venue maintenant ? »

« Tu vas arrêter un peu de m’interroger ? Je t’ai dit que j’étais là pour toi. Ma mission consistait à te récupérer et à t’emmener chez mon roi Gigana. »

« Qui est-ce ? Je… Je ne le connais pas. J’ai entendu… parler du roi Rocagiri mais pas du roi Gigana. Je… Euh… Désolée de poser autant de questions. »

« Mouais… C’est pas que ça m’embête de te répondre mais c’est tout comme. Le roi Gigana est au-dessus du roi Rocagiri. C’est ce que tu as à savoir tout simplement. »

Maintenant qu’elle en avait terminé avec la jeune femme, elles pouvaient se mettre en route. Le regard bleu d’Heyrisi se posa sur l’Excuse et sa tenue… Une simple culotte brune et un bandeau de même couleur au niveau d’une poitrine de taille moyenne. Elle avait bien des brassards bruns et une sorte de petit sac brun au niveau de la cuisse gauche mais c’était peu… Vraiment très peu… Elle lui dit :

« T’as pas froid dans cette tenue ? Et c’est quoi ton nom au fait ? »

« Je me nomme Galpha ! »

« Ca va, c’est pas si laid que ça. Aller, on va se dépêcher avant qu’il ne fasse nuit ! Je ne suis pas capable de voler. »

« Moi aussi. Par contre, je sais creuser le sol et je sais faire de l’eau si il faut ! »

« Tant mieux, tant mieux ! »

Bon… Le scénario catastrophe ne l’était pas autant qu’elle le pensait. La fille avait de longs cheveux bruns lui allant jusqu’en bas du dos. Mais sur sa tête… se trouvait une sorte de chapeau brun avec deux yeux noirs et deux paires de pinces : L’une en arrière, l’autre en avant. Les deux femmes commencèrent à se remettrent en route, Heyrisi sachant qu’il fallait se dépêcher avant que le Joker Blanc ne vienne ici.

« Hihihi ! Bonjour Xano ! Bisous, bisous ! »

Il se faisait réveiller par de nombreux baiser sur les lèvres, Tyrania ne cessant de l’embrasser jusqu’à ce qu’il daigne enfin ouvrir les yeux. Ca faisait bien trois à quatre jours qu’ils étaient partis en direction du royaume de Rocagiri et pourtant, la jeune femme était restée la même. Au départ, il pensait à une plaisanterie mais au fil des journées, il se demandait si elle n’était pas devenue amnésique ou autre.

« Oui, oui ! C’est bon, je suis réveillé ! »

« Un petit câlin pour mon amour ! »

Elle se colla contre lui, quelques boutons de sa robe rouge ouverts pour lui donner une agréable vue. Il la serra avec tendresse, trouvant que ce n’était pas déplaisant. Et puis… Savoir Tyrania aussi gentille, ça la rendait irrésistible ! Mais… Ce n’était pas vraiment Tyrania aussi.

« Tu me fais aussi des bisous ? Aller Xano, je suis sûre que tu veux m’embrasser ! »

Ca n’allait généralement pas plus loin que ça, la jeune femme ne cherchant pas à faire des choses sexuelles avec lui mais quand même… Il alla l’embrasser comme elle le désirait tant puis après quelques minutes de baisers, il se releva dans la tente.

« Ca ne sert à rien de se lever ! Elles sont déjà toutes debout hihi ! Et puis, le petit-déjeuner est déjà servi depuis longtemps ! »

C’est vrai… Intérieurement, pour éviter d’être gêné par Tyrania, il dormait de plus en plus tard. Ses cauchemars restaient présents en lui… même si ils étaient moins désagréables. Une sensation d’étouffement comme il s’en rappelait lors de ces moments avec les autres Reines. Est-ce que… le charme marchait à l’envers ? Et si… Tyrania était maintenant sous le charme qui s’était brisé ? Il… n’aimerait pas ça.

« On fait encore un peu dodo ensemble, dis ? Rien ne presse ! »

« Il faut que l’on aille voir les autres ! »

« Non ! Tu restes avec moi ! »

Elle se jeta à son cou, l’embrassant follement avec la langue en l’empêchant de parler. Ses jambes de chaque côté du corps de Xano, elle l’immobilisait sur le sol de la tente. C’était vraiment spécial comme sensation… mais cela ne lui déplaisait pas pour autant. Il se laissa faire puis la repoussa gentiment pour lui dire que c’était assez.

« Tyrania, je ne sais pas ce qui se passe avec toi mais… »

« Mais quoi ? Dis… Je t’écoute volontiers ! »

« Disons simplement que c’est bizarre… de te voir comme ça. »

Elle le regardait d’un air incrédule pour lui montrer qu’elle ne comprenait pas. Il rigola faiblement en lui tapotant le sommet du crâne. Il quitta la tente malgré les suppliques de la jeune femme aux cheveux dorés, saluant les diverses personnes devant lui.

« Elle te colle énormément, Xano. »

« Ce n’est pas gênant. Quand quelqu’un aime quelqu’un d’autre, c’est normal ce genre de choses non ? Enfin… »

« Sauf que son caractère a changé du tout au tout. »

Il haussa les épaules pour dire qu’il le savait bien mais bon… Comment régler ce problème ? Il n’avait aucune idée pour ça ! Il n’était pas devin ou très doué pour ce genre de choses. Tyrania sortit de la tente, l’enlaçant par derrière sous les regards des autres femmes. Celles-ci ne dirent rien du tout, la jeune femme à l’œil violet venant embrasser Xano dans le cou avec un petit sourire :

« Je vais te croquer mon amour ! »

« Pas trop fort hein ? »

Plus il disait ça, plus elle gardait ses lèvres posées sur son cou. Après une quinzaine de secondes, elle retira ses lèvres et Luna poussa un petit cri en le désignant. S’alarmant, il lui demanda ce qui se passait :

« Elle… Elle… Elle t’a fait un suçon ! »

« AH NON ! Tyrania ! »

La jeune femme aux cheveux dorés poussa un petit rire amusé avant de courir pour s’enfuir. Il cria légèrement en sa direction, passant une main sur l’endroit où elle l’avait embrassé. Une vilaine marque rouge était maintenant présente.

« Tu ne m’attraperas pas ! Nananereuh ! »

« Oh que si, je vais t’attraper et ensuite… »

Le reste de la matinée se déroula tranquillement et paisiblement, le jeune couple se chamaillant pour diverses raisons toutes plus futiles les unes que les autres. Les Reines et Pandora les laissèrent faire, se disant que ce n’étaient pas à elles de régler ces petits soucis bien que… Tyrania avait tellement changé.

Une demie-journée s’écoula et ils arrivaient finalement dans le royaume de Rocagiri… Un royaume fait entièrement de pierre et où la technologie ne semblait pas avoir d’emprise sur le lieu. Shala toussa légèrement, prenant la parole :

« J’ai vécu ici… pendant un mois… avec Snakiante et Berthra. Je peux donc servir de guide… Il faudra se méfier des pokémons préhistoriques. »

« Ah ! Tu es donc tombée ici, Shala ? C’est vrai ce qu’elle dit : Les pokémons préhistoriques de cet endroit sont des fois bien plus grands que ceux normaux ! »

« J’ai déjà vu des Ptera de cinq à dix mètres de long… Comme celui qui m’a capturé. »

« Hiiiii ! Tu me protègeras, Xano, hein ? »

Tyrania se cachait derrière le jeune homme aux cheveux blancs, celui-ci poussant un soupir en se disant intérieurement qu’il aurait bien aimé avoir son ancienne Tyrania. Celle-ci n’aurait même pas laissé Shala prendre la parole et aurait balancé que si quelqu’un tentait de s’en prendre à Xano, elle l’éclatera en morceaux.

« Enfin bon… Restez groupés, cela vaudra mieux pour tout le monde. »

« Aucun problème, Shala, tu prends le commandement. »

Il devait lui faire confiance… Malgré ce qui s’était passé chez Aliréna. Si ils ne se faisaient pas confiance mutuellement, rien de bon n’allait sortir de tout ça. Il la regarda pendant plusieurs secondes, leurs yeux se croisant. Le message était clair : Ce n’était pas une amitié mais simplement de la coopération à ce jour. Un petit grognement se fit entendre derrière Xano, seul ce dernier pouvant l’entendre :

« Tyrania ? »

« Oui ? Quoi ? Dis… Tu me protèges hein ? »

Il se retourna pour apercevoir l’œil violet de Tyrania qui le regardait avec candeur. Non… Il s’était sûrement trompé. Il alla l’embrasser sur le front en lui disant que bien sûr, il allait la protéger. C’était si évident. Elle eut un petit rire candide et tendre avant de se calfeutrer dans son dos. Elle était en sécurité auprès de lui.
Le petit voyage se déroula sans accrocs, du moins, sans gros problèmes puisqu’à peine une heure après avoir posés le pied dans le royaume de Rocagiri, ils se firent attaqués par un groupe de créatures bipédiques et à la peau noire. Leurs têtes semblaient recouvertes d’une carapace bleue et leurs corps avaient de nombreux pics un peu partout. Des Charkos… mais ils ne faisaient pas le poids comparé au groupe.

« Laissez en des vivants, sinon… Ils ne pourront pas prévenir les autres. »

C’est ce qu’ils firent et le reste se déroula plus paisiblement. Le soleil s’était déjà couché mais ils continuaient d’avancer sans problèmes : Tyrania et Xano servant de lanternes avec des petites flammes autour d’eux. Ils marchèrent pendant une trentaine de minutes et Luna leur demandèrent de se taire.

« J’entends des voix. Restez tranquilles. »

Ils écoutèrent les dires de Luna, chacun s’immobilisant pour ne plus rien faire. Dans la nuit, il était assez difficile de voir quelque chose à plus de dix mètres mais tous entendaient une voix féminine qui parlait à quelqu’un :

« Dépêches toi, il commence à se faire tard. On n’y est pas encore arrivées ! »

« Je… Je me dépêche ! »

Deux ombres apparurent au loin, une bulle de chewing-gum étant la première chose qu’ils voyaient. Elle éclata en morceaux avant de montrer une jeune femme aux cheveux roses courts et bouclés. Elle était habillée tout en rose et avait une sorte de poche ventrale sur le ventre avec un œuf à l’intérieur. Sans surprise, ses yeux bleus se posèrent sur Xano :

« Et voilà, je ne suis pas arrivée à temps. Fallait bien qu’il y ai un souci quelque part. Tu vois, Galpha : T’es trop lente. »

« Dé… Désolée ! »

« Au service d’un roi ? »

Il n’avait posé que cette question en voyant les deux femmes. L’autre était vraiment si peu habillée… que c’en était indécent. Xano évita de poser plus longtemps son regard sur elle, Galpha l’observant pendant quelques secondes avant de baisser les yeux en rougissant. Du côté d’Heyrisi, celle-ci fit une nouvelle bulle de chewing-gum, plongeant sa main dans sa poche ventrale avant de soulever l’œuf. La bulle éclata alors qu’elle reprenait la parole :

« Oui et alors ? Au service du plus puissant des quatre Rois si tu veux savoir. T’es comme la petiote ? T’aimes poser des questions inutiles ? Je me nomme Heyrisi, je suis au service du roi Gigana et je suis la seconde Atout. Pour mon tour de poitrine, vas voir ailleurs si j’y suis. »

Chapitre 22 : Changer radicalement

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 22 : Changer radicalement

« Tu me trompes, je te brise ! »

Il se réveilla en sursaut, posant une main sur son front. Il remarqua qu’il était en sueur et poussa un profond soupir. Son soupir fut rendu de la part de la jeune femme aux cheveux dorés qui dormait à ses côtés. Il avait encore rêvé d’elle… d’elle et de sa violence. En y réfléchissant, même si il l’aimait énormément et que ces sentiments étaient véritables, il trouvait ça… gênant

« Deux visages… si différents. »

Elle semblait si paisible et tranquille lors de ces moments… Il passa une main dans ses cheveux dorés, se recouchant auprès d’elle en fermant les yeux. Il ne devait plus penser à ce cauchemar, du moins pas maintenant. Il alla se calfeutrer contre Tyrania, posant sa tête sur sa poitrine recouverte de tissu rouge et bleu. La jeune femme alla le serrer contre elle, un sourire se dessinant dans ses rêves.

« Bonjour Pandora, bonjour Nelya. Vous êtes bien matinales toutes les deux. »

« Bonjour Xano ! Tu as bien dormi ? »

« Bonjour… Joker… Xano. Finalement, je n’ai pas eut besoin de venir hier. »

Elle resta parfaitement neutre mais il sentait qu’elle rigolait intérieurement. Il lui fit un petit sourire pour lui répondre que oui avant de ne rien dire d’autre. Pandora lui demanda ce qui se passait et il lui expliqua la petite colère de Tyrania.

« Elle est souvent en colère, mademoiselle Tyrania. J’ai remarqué cela. Elle a toujours été comme ça, maî… Xano ? »

« Que je sache… Je dirais oui mais tu sais, elle n’est pas tout le temps comme ça ! Elle peut être très gentille quand elle le désire. »

« Mais ce n’est pas un peu dérangeant ? Qu’elle change de caractère comme ça ? »

« Ca l’est… Mais à force, je m’y suis habitué et donc… »

« Tu sembles hésitant sur les mots que tu veux dire, Xano. »

La jeune femme aux longs cheveux bleus lui faisait cette remarque anodine et pourtant, elle visait juste et bien. Il eut un petit sourire gêné, passant une main dans ses cheveux blancs sans terminer sa phrase. C’est vrai qu’il… aimerait bien que Tyrania reste une jeune femme douce et gentille, une jeune femme… dont il n’aurait pas peur de la présenter à autrui. Un petit baiser vint s’atterrir sur sa joue, la voix de Luna se faisant entendre :

« Bonjour, Joker Blanc ou plutôt Xano Likan. Ce baiser est en remerciement pour ce que tu m’as fait hier. Nelya m’a tout dit et même si ce n’était pas du travail de professionnel, tu t’es occupé de moi ! »

« De… De rien, je fais ça car vous le méritez toutes les deux. Je tiens à signaler que vous êtes mes Reines et que même si… Il y a eut quelques dissensions entre nous, je ne vais pas vous laisser mourir pour ça ! »

« Hihihi… Je comprends pourquoi Nelya m’a dit que toutes ces choses hier. »

« Quoi donc ? Qu’est-ce qu’elle a dit ? »
Les lèvres de Luna furent soudainement scellées, comme paralysées par quelque chose. Elle tenta de pousser des petits cris en se tournant vers Nelya mais celle-ci fit semblant de ne pas la voir. L’ancienne Xatu répondit à sa place :

« Rien de bien important. Tu n’as pas à savoir. Sache simplement que même si… Nous ne t’aimons plus, nous n’allons plus continuer cette petite guerre stupide. Nous n’avons pas le temps de penser à cela. »

« Tout à fait d’accord ! En plus, si je devais vous combattre un jour, je n’ai pas envie de me faire écraser comme un moins que rien ! »

« Cela n’arrivera pas. Maintenant, je commence à comprendre… Nous sommes encore capables d’évoluer… grâce aux Atouts. Ceux que nous combattons nous permettent de devenir encore plus fortes… pour faire jeu égal avec les Rois. Voilà tout simplement, Xano. »

« Oui… Je vois ce que tu veux dire. Est-ce que vous avez faim toutes les trois ? Je vais préparer le petit-déjeuner sauf si Nelya veut m’aider ? »

La femme à la longue robe bleue avec deux yeux blancs dessinés sur la poitrine se leva, allant rejoindre Xano pour s’affairer pour le petit-déjeuner. Dans l’une des tentes, un œil violet observa la situation en poussant un petit glapissement de colère. Après une vingtaine de minutes, Shala sortit de la tente, murmurant un bref bonjour à tout le monde sauf à Xano. Celui-ci ne dit rien du tout, se tournant vers les femmes :

« Je vais voir si Tyrania est réveillée ou non. Elle aura peut-être faim. »

« Fais comme tu veux, on commence sans toi ! »

Il fit un petit geste pour dire que ce n’était pas important, s’enfonçant dans la tête où il s’endormait chaque nuit avec la femme qu’il aimait. Celle-ci avait son œil fermé, sa robe rouge et bleue légèrement levée au niveau des jambes. Il pouvait voir ses cuisses et il passa un doigt dessus. Elles étaient divinement douces. Un petit gémissement se fit entendre et il releva son regard, surpris par ce qu’il voyait.

La poitrine de la jeune femme se soulevait assez rapidement sous le tissu et il pouvait voir quelques gouttes de sueur qui s’écoulaient dans le creux de celle-ci mais en fait…Depuis quand elle avait un décolleté de ce genre ? C’est vrai qu’il l’avait déjà vu nue quelques fois mais hum… de cette façon… Avec les gouttes de sueur qui s’infiltraient entre ses seins, c’était vraiment… érotique. Il déglutit, approchant sa main du bras de Tyrania pour le secouer un peu et la réveiller.

« Ma petite Tyrania… C’est l’heure. Allez… Secoue toi… Elles vont toutes manger sans toi si tu ne te lèves pas. »

« Hum…. Xa… Xano ? »

Maintenant qu’il y réfléchissait, le morceau de tissu bleu qui était généralement au milieu de sa robe rouge n’était plus là. Un petit regard et il vit que le morceau était passé de l’autre côté. Intentionnellement … ou non ? Tyrania se relevait en se frottant son œil violet et il pouvait maintenant bien voir sa tenue : C’était toujours la même… Cette fameuse robe rouge mais maintenant qu’il n’y avait plus la bande de tissu bleu, il remarquait que des boutons étaient visibles au milieu. C’est vrai qu’en y réfléchissant, il y avait sûrement une possibilité de retirer la robe de cette façon mais… pourquoi elle avançait vers lui à quatre pattes ?

« Xa… Xano ? Bien… dormi ? Il est quelle heure ? »

« L’heure… de te lever ! Je ferais mieux de m’en aller en attendant que tu ailles mieux. »

« Et… Je n’ai même pas le droit à mon petit… bisou du matin ? »

Elle avançait ses lèvres vers lui mais il n’osait pas la regarder. Il baissa ses yeux sur… le décolleté de la jeune femme. Elle… Depuis quand elle avait une poitrine comme ça ? En y réfléchissant, ils… n’avaient jamais rien fait et il n’avait jamais exprimé de désir envers elle mais quand même là… En plus, ce comportement ne correspondait pas à celui de la Tyrania qu’il connaissait.

« Je veux un… baiser, s’il… te… plaît ? »

Elle était vraiment trop… mignonne. Si il n’y avait pas les autres femmes à côté, il se serait jeté sur elle et peut-être qu’ils l’auraient réellement fait mais là… Il devait vite l’embrasser et sortir de la tente. Il déposa un rapide baiser sur ses lèvres et il allait s’échapper mais elle lui prit la main droite, la posant sur son sein gauche avant de dire d’une voix intimidée :

« Est-ce que tu sens mon cœur battre, Xano ? »

« Heu… Heu… Oui, bien sûr. C’est normal, non ? »

« Tu ne le sens pas battre plus rapidement ? »

A quoi jouait-elle ? Elle ne rigolait pas, c’était une vraie question ? Elle avait un léger rouge aux lèvres et il se demandait ce qui se passait ici. Il observait Tyrania, celle-ci attendant une réponse de la part du jeune homme à sa question. Il avait le sein gauche dans sa main, un sein qu’il n’arrivait pas à prendre complètement. En plus… Il revoyait toujours son décolleté malgré le fait qu’elle s’était mise sur ses genoux :

« Xano ? Ca ne va pas ? Tu as de la fièvre ? Tu ne réponds pas à ma question… »

Elle se pencha vers lui, posant son front contre le sien pour vérifier son état et sa température. Ne pas baisser les yeux… Ne pas baisser les yeux… Il ne devait pas faire ça sinon… Il n’allait plus se retenir ! Tyrania continua de se pencher de plus en plus vers lui :

« Ahhhh, je … Je vais tomber. »

« Attention, Tyrania ! »

Il la réceptionna, la jeune femme s’écroulant sur lui alors que la partie supérieure de leurs deux corps sortait de la tente. Les femmes se tournèrent vers Xano et Tyrania : La tête du jeune homme était enfouie sous la poitrine de la jeune femme. Luna poussa un petit cri de surprise et la voix de Tyrania se fit entendre, enjouée :

« Bonjour les filles, vous avez bien dormies ? »

Nelya lâcha son assiette mais l’arrêta dans les airs avec ses pouvoirs psychiques. C’était quoi ça ? Tyrania se comportait vraiment bizarrement. Ce n’était pas elle… ou alors quelqu’un venait de l’échanger avec une autre personne. Elle avait un grand sourire aux lèvres et Luna s’empêcha de pousser un second cri en murmurant quelque chose à Nelya et Pandora. Les deux femmes observèrent Tyrania et remarquèrent que l’ancienne Apireine avait totalement raison. La femme aux cheveux dorés ne ferait jamais une telle chose.

« Tyrania… Tu m’écrases. »

« Xano ? Ah ! Désolée, désolée ! »

Elle se souleva du corps de Xano, prenant la tête de ce dernier avant de l’enfouir dans sa poitrine pour qu’il lui pardonne. Il était rouge de gêne et les autres femmes ne savaient pas comment réagir devant une telle situation. Alors qu’il sortait sa tête de la poitrine de Tyrania, il allait prendre la parole mais les lèvres de la jeune femme l’en empêchèrent. Elle continua de l’embrasser avant de déposer des petits baisers partout sur le visage :

« Pardon, pardon, pardon ! Je ne voulais pas ça ! »

« Mais mais… Ty… Tyrania ! »

« Oui ? Qu’est-ce qu’il y a ? »

Elle arrêtait finalement ses baisers, le jeune homme tentant de se libérer de l’étreinte sans y arriver malheureusement. Elle le serrait contre lui avec tendresse et amour… Un amour vraiment étouffant. Il reprit la parole :

« Tu es sûre… que tout va bien ? Tu n’as pas de problèmes ? »

« Tu ne te comportes pas comme ça d’habitude. Tu as reçu un mauvais coup sur la tête ? »

« Non, non ! Je vais très bien mais je suis si heureuse d’avoir Xano contre moi ! »

Elle recommença à l’embrasser sur les lèvres, les autres femmes ne sachant pas quoi faire. Enfin bon… Tyrania n’insultait ou ne grognait sur personne donc ce n’était pas plus mal. Elles continuèrent à manger comme si de rien n’était, seule Shala semblant s’interroger au sujet de la jeune femme aux cheveux dorés. Alors que Xano se dirigeait pour aller manger avec les autres, Tyrania restait collée à lui, s’asseyant à côté du jeune homme en posant sa tête sur ses épaules.

« Fais ahhhhh. »

Montée de chaleur ou alors très grosse gêne ? Le visage de Xano était entièrement rouge alors qu’il voyait Tyrania qui jouait avec lui pour qu’il mange le contenu de la cuillère. Les autres femmes discutaient entre elles et même Shala s’intéressait à la conversation. Ce n’était pas normal… Vraiment pas normal… Tyrania ne s’était JAMAIS comportée comme ça auparavant ! Bien entendu, elle avait montré une certaine gentillesse quand il s’agissait de Xano mais de là à être aussi aimante… Le reste de la matinée se déroula de la même façon qu’elle avait débutée.

« Attends Xano, je viens t’aider pour démonter la tente ! »

A chaque fois, elle était là pour l’épauler et il ne savait pas comment se comporter avec cette nouvelle Tyrania. Ce n’était pas déplaisant mais… C’était si différent. Il lui avait refermé les quelques boutons de sa robe rouge pour qu’il ne voit plus son décolleté. Après, il lui avait remis sa bande de tissu bleu sur le devant, la jeune femme ne semblant pas comprendre la raison d’une telle chose.

Lorsqu’ils s’étaient remis en route pour se diriger vers le royaume de Rocagiri, elle avait décidé de rester près de lui, prenant sa main dans la sienne en poussant des petits rires. Elle parlait avec lui de tout et de rien comme le ferait une femme normale. Pendant la discussion et le chemin, Shala la poussa subitement en passant à côté d’elle. La jeune femme aux cheveux violets ne s’excusa pas mais ce fut Tyrania qui prit la parole :

« Désolée ! Je m’excuse de t’avoir gênée pendant que tu marchais. »

Il s’immobilisa en même temps que Tyrania. Shala continuait de s’avancer sans jeter un regard vers la jeune femme aux cheveux dorés. Il y avait un problème… Tyrania ne se comportait jamais de cette façon, elle se serait plutôt énervée contre Shala et l’aurait incendiée de commentaires virulents.

« Xano, on fait la course, dit ? Plus vite on sera arrivés dans le royaume du Nord, mieux ça sera non ? Tu en penses quoi ? »

« Et bien je… »

« Je pars maintenant hihihi ! »

Elle s’était mise à courir sans même attendre une réponse de la part du jeune homme. Celui-ci s’écria avant de la poursuivre, les autres femmes se mettant à faire de même. Qu’est-ce qui s’était passé pendant cette nuit ? Luna se demandait si Tyrania était devenue enfin une … femme dans l’autre sens du terme. Si c’était le cas, ça se comprenait qu’elle était si heureuse mais quand même, ce comportement était l’extrême opposé de l’autre.

« Tu ne me rattraperas pas ! Nananereuh ! »

« Mais purée… Tu cours trop vite ! Si je t’attrape… »

« Je te laisserais m’embrasser haha ! »

Chapitre 21 : Des petits soins

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 21 : Des petits soins

« Il faut que je fasse brûler plus rapidement cette glace ! Je n’arrive pas à l’extirper ! Tyrania, viens plutôt m’aider au lieu de regarder ! »

« Je vois pas pourquoi je le … »

« Ramène toi au lieu et tais toi ! »

Elle entendait des soupirs… et des cris… Des gens s’affairaient autour d’elle mais elle n’arrivait pas à les voir. Cette blessure au ventre était vraiment plus importante que prévue. Elle se laissait faire, sentant une forte chaleur au niveau de son ventre. Ils faisaient fondre la glace qu’elle avait dans le ventre mais… Ce n’était pas ça qui allait la soigner… Avec les dommages intérieurs, elle était perdue…

Vraiment… En tant que membre du clan Yogenmi, elle se devait d’être insensible et de ne pas être submergée par les émotions. Lorsqu’elle avait rencontré Xano, jamais elle ne serait doutée que de tels sentiments pouvaient naître en elle. Mais… Lorsqu’elle avait appris ce qui se passait réellement… Que… Ce n’était pas ses véritables pensées, elle s’était sentie… sale… Vraiment très sale. Comme si on avait joué avec elle, qu’on avait tout fait pour qu’elle s’ouvre pour mieux la jeter après.

« Pourquoi je fais ça moi ? Elle me traite de violeur et tout ce que je fais… »

« Tu es un imbécile voilà tout ! Déjà que tu n’es pas très doué à la base, t’as tenté quelque chose de stupide encore une fois ! »

« C’était ça ou… rien… et la laisser mourir ! J’ai fais mon choix ! »

« T’es vraiment trop con quand tu t’y mets ! »

« Je vous… entends. »

Elle ouvrit finalement ses yeux bleus avec une légère difficulté. Au-dessus d’elle, le tissu de toile de la tente. Elle se trouvait… dans la tente ? Sans même bouger, elle savait pertinemment qu’elle allait s’ouvrir. La voix de Xano se fit entendre en première :

« Tu… Tu es réveillée ? Ne bouge pas. Je ne suis pas doué pour les bandages. Pandora, tu veux bien rester avec elle ? Je crois… que j’ai finalement besoin de me reposer. »

« Je viens avec toi, Xano. Laisse moi te porter. »
Elle tourna la tête sur le côté pour voir le jeune homme aux cheveux blancs qui était visiblement très épuisé. Il avait le front en sueur et Tyrania l’aidait à quitter la tente. Pandora s’approcha de Nelya, posant une main sur son front pour vérifier son état :

« Vous allez bien mieux maintenant, mademoiselle Nelya ? »

« Ma blessure au ventre… Je sens qu’elle me fait mal encore mais… moins que normalement. Qu’est-ce qui s’est passé ? Les Atouts ? »

« Elles sont toutes les deux mortes. Luna se repose à côté de vous. Elle aussi a été… sévèrement touchée mais c’était moins grave que vous. »

« Mais… Je… »

Elle avait du mal à se concentrer et pourtant… Elle sentait qu’il y avait un problème. Une question la taraudait et elle ne savait pas si elle devait la poser. Elle se releva avec difficultés, gémissant de douleur en posant une main sur son ventre.

« Qui… Qui nous a soigné ? Je… n’ai rien fait. »

« Xano. Il a dit que si il avait vos pouvoirs… alors il devrait être capable de régénérer vos tissus. Malheureusement, il n’y est pas habitué et il s’est épuisé inutilement pendant des heures pour faire… un résultat médiocre mais qui vous permettait de survivre. »

« Malgré ce que l’on a dit sur lui ? »

Puisqu’elle était consciente, elle devait maintenant s’occuper de se soigner. Malgré la fatigue, elle se concentra sur son ventre entouré d’un bandage ensanglanté. Elle n’était pas nue mais portait un t-shirt rouge, l’une des tenues de Xano. Pendant cinq minutes, elle fermait les yeux, cherchant à soigner ses blessures bien qu’elle était blessée. Cela était assez difficile mais elle voyait que bien que le travail n’avait pas été parfait, Xano avait fait le plus difficile : Régénérer son intestin et les morceaux intérieurs.

« Ahhhhhh ! Ca fait… très mal ! »

« Arrêtez mademoiselle Nelya ! Vous n’êtes pas en état ! »

« Je ne vais pas laisser ce geste gâché ! Je vais m’occuper… de tout ça. »

Elle utilisa le maximum de ses capacités, poussant un cri de douleur. Finalement, tout avait été régénéré mais elle haletait. Maintenant que tout était terminé de ce côté, le reste allait être bien plus simple. Elle se releva sans un mot malgré la sueur sur son front, se dirigeant vers Luna en posant ses mains sur la hanche blessée. La jeune femme aux franges blanches continuait de dormir tandis qu’elle finissait son travail.

« Voilà une chose de faite. Je sors un peu. »

« Vous allez… vraiment bien ? Je suis là pour vous surveiller. »

« Et Shala ? Où est-elle ? »

« Elle ne s’est pas montrée depuis plusieurs heures. Personne ne sait où elle est. »

Et zut… Dire qu’elle avait envie de lui parler à ce sujet. Plus les minutes s’écoulaient, plus elle se disait qu’elle avait fait une erreur en parlant ainsi au jeune homme. En y réfléchissant, elle était la plus mature des quatre donc si elle disait quelque chose, les autres suivaient généralement comme Luna. Donc c’était en partie de sa faute et elle devait régler ça. Elle quitta la tente pour se diriger vers l’autre : Tyrania ayant la tête de Xano sur ses genoux alors qu’elle le surveillait avec tendresse. Une main posée sur son front, elle la passait des fois dans ses cheveux bruns. Elle releva son œil violet vers Nelya, grognant pour montrer qu’elle n’était pas si heureuse que ça qu’elle soit en parfait état :

« Qu’est-ce que tu viens faire ici ?! Tu n’as pas ta place ! »

« Calme toi, Tyrania. Je ne suis pas venue pour toi ou pour me battre. »

« Qu’est-ce que tu veux ?! Tu veux l’insulter encore ? Dégage de là ! Je ne laisserais plus l’une d’entre vous faire quoi que ce soit à Xano ! Vous l’avez assez martyrisé ces derniers jours. Je suis la seule qui peut rester avec lui et… Pandora. »

« Je suis venue simplement pour m’occuper de lui. Si tu veux bien… »

« NON ! Dégage de là ! Maintenant que vous n’êtes plus sous le charme, vous ne vous êtes pas gênées pour lui casser du sucre sur le dos ! Maintenant, c’est trop tard ! Et c’est tant mieux pour moi ! Il n’est plus qu’à moi ! »

« … Soit… Tu ne me laisses pas le choix. »

Elle voulait simplement faire quelque chose pour Xano. Ses yeux bleus devinrent roses, Tyrania se retrouvant soudainement téléportée à un bon kilomètre au nord. D’abord étonnée et ahurie, elle poussa un long glapissement de colère en comprenant ce qui venait de se passer. Cette garce… n’allait pas s’en tirer !

« J’ai… J’ai cru entendre Tyrania. Elle… a des soucis ? »

« Repose toi, Joker… ou Xano. Je vais te retirer cette fatigue. »

« Ne… lya ? Mais qu’est-ce… Tu es debout ? »

Il ouvrait faiblement ses yeux vairons, regardant la jeune femme aux cheveux bleus. Celle-ci n’exprimait aucune émotion, des lueurs sortant de ses deux mains. Elle en posa l’une puis l’autre sur le front de Xano, celui-ci sentant la fatigue partir subitement.

« Rien… Rien à voir avec moi ! C’est vraiment frais ! »

« Tu n’es… pas doué pour les soins. Je me suis chargée de tout ça… pendant des années. Je sais donc ce qu’il vaut faire exactement. »

« Merci beaucoup, Nelya. C’est parfait ! Mais euh… Tu… »

« Je t’en veux toujours même si… Indirectement, ce n’est pas vraiment de ta faute. Je t’en veux autant que je m’en veux. J’ai un esprit faible… contrairement à Tyrania qui a résisté à ce charme. Voilà tout. »

« D’accord… Mais et les autres ? Tu penses qu’elles comprennent ? »

« Luna ne semble plus… t’en vouloir. Bien qu’elle ait mûrie, elle n’en reste pas moins la petite Apireine que tu connaissais. Quand à moi, je resterais la femme sans sentiments que j’aurais toujours dû être. »

« Dis… Si tu veux bien… Un jour, tu voudras m’apprendre à soigner ? Car si j’ai les pouvoirs de mes Reines, j’ai les tiens et donc… »

Elle s’était relevée, s’apprêtant à partir en quittant la tente mais se tourna vers le jeune homme. Elle eut un petit sourire neutre, ne laissant transparaître aucun sentiment à l’intérieur avant de dire d’une voix monocorde :

« Aucun problème pour cela. Mais je ne serais pas gentille avec toi… Néanmoins, je pense que je repasserais d’ici une heure au maximum, tu auras encore besoin de mes soins. »

« Hein ? Que ? Comment ça ? »

Le sol s’était mis à trembler et Nelya disparaissait en se téléportant. Il valait mieux ne pas rester là avec la furie qui allait arriver. La tente s’ouvrit pour laisser apparaître le visage furieux de Tyrania. Celle-ci observait Xano puis l’intérieur de la tente avant de crier :

« Où elle est ?! OU ELLE EST ?! »

« De qui tu parles, Tyrania ? »

« DE NELYA ! Elle n’est pas dans sa tente ! Et elle n’est pas ici ! Cette… JE VAIS L’EXTERMINER ! »

« Heu… Tu pourrais te calmer s’il te plaît ? »

« Attend un peu… Tu vas beaucoup mieux… Ne me dit pas… que tu t’es laissé soigner par elle ?! Si c’est le cas, je ne te le pardonnerais pas ! »

« Non… Non… Je te le jure ! »

Elle savait pertinemment qu’il mentait et elle s’approchait de lui en craquant ses deux poings. Il tenta de se relever mais se plaça sur son ventre, son visage très proche du sien Elle semblait si énervée qu’il se disait qu’il allait passer un sale quart d’heure.

« Embrasse moi ! Je te l’ordonne ! »

« Hein ? Mais que ? Mais pourquoi ? »

« Tu as besoin d’une raison pour m’embrasser ?! FAIS LE ! »

Il n’aimait pas vraiment la voir comme ça et il rapprocha son visage du sien en tremblant légèrement. Il déposa un petit baiser sur ses lèvres et il allait se retirer. Elle l’en empêcha, se couchant sur elle pour continuer le baiser. Derrière cette colère, il remarqua qu’elle tremblait elle aussi. Elle était inquiète… Vraiment inquiète mais pourquoi ? Il n’allait pas s’enfuir ! Peut-être qu’elle avait peur… qu’il retourne vers Nelya et les autres ? C’était peut-être pour ça qu’elle l’embrassait. Elle n’avait pas à se faire d’inquiétude là-dessus.

« Pourquoi tu t’es éloignée ? »

« Je n’ai rien à voir avec une traîtresse. »

« Je ne vois pas de quoi tu veux parler, Shala. »

Nelya apparaissait à côté de la jeune femme aux longs cheveux violets. Depuis sa venue dans ce monde, elle avait décidé de les garder attachés à nouveau. Les yeux améthyste se posèrent sur l’ancienne Xatu qui venait s’asseoir sur la branche.

« Tu le sais aussi bien que moi ! Ne te moque pas de moi, Nelya ! »

« Si c’est au sujet de Xano… Je reconnais que son charme a été dévastateur et nous a engendré autant de mal que de bien… Mais ce n’est pas uniquement sa faute. Je reconnais ma part de responsabilités dedans. Tu devrais faire de même. »

« JAMAIS ! Nous ne sommes que des objets pour lui ! »

« Ne te mens pas à toi-même. Xano ne nous considère pas comme des objets… Il semble vraiment désolé pour ce qui s’est passé et lui aussi… s’est senti mal par rapport à nous. Malgré les premières insultes après la fin du charme, il est redevenu lui-même. »

« Tsss… Tu es tombée dans le panneau ! Ne m’adresse plus la parole ! »

Elle faisait apparaître ses deux ailes de coton, s’envolant à travers les arbres. Elle ne voulait rien savoir par rapport à ce jeune homme ! Il avait décidé de jouer avec elle et elle ne pouvait pas lui pardonner ça ! Pour la première fois… Tsss ! Et tout ça était seulement le fruit d’un charme ?! MERDE ! Elle n’arrêtait pas de se triturer l’esprit ! Qui était l’enfoiré qui avait mis ce charme sur Xano ?! A cause de lui, elle s’était imaginée des choses stupides !

« Shala… Vraiment… Tu… »

Elle n’arrivait à lire les sentiments de la jeune femme aux longs cheveux bleus. Elle semblait si en colère, autant que Tyrania et pourtant… Elle sentait qu’il y avait quelque chose d’autre derrière tout ça. Du côté de Xano et de la jeune femme aux cheveux dorés, celle-ci avait arrêté de l’embrasser, passant un doigt sur le torse du jeune homme. Elle restait collée à lui alors qu’il reprenait son souffle.

« Vraiment… Tu es obligée de faire ça ? Je sais que tu m’aimes… »

« Je ne l’exprime pas assez ! Et tu es entouré de quatre autres femmes je te rappelle ! Alors… Alors… Je prends mes précautions. »

« Je me demande pourquoi j’ai perdu autant d’années sans t’aimer. Je ne sais pas si un autre homme arriverait à t’aimer un jour. »

Elle l’observa avec inquiétude à nouveau. Pourquoi disait-il une telle chose ? Le jeune homme ne semblait même pas comprendre ce qu’il venait de prononcer. Elle resta collée contre lui, ne lui répondant pas en fermant les yeux. C’était mieux de rester silencieuse.