Chapitre 41 : Abandon

ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 41 : Abandon

« Ne laissez aucun gnomold en vie ! Éliminez-tous jusqu’à ce qu’ils disparaissent ! »

Il avait crié une nouvelle fois la consigne aux soldats avant de se concentrer pour faire apparaître ses griffes de pierre. Cette fois-ci, il ne s’agissait pas de monstres issus d’anciens démons ou de créatures des souterrains. Non, c’était des gnomolds, des êtres qui avaient montré une intelligence et des capacités bien plus développées qu’on n’aurait pu jamais le croire. Un petit grognement de dépit quitta ses lèvres au moment où il se disait :

« Pourquoi est-ce qu’ils ne peuvent pas tous être comme Ernold ? »

« Tery, tu n’as pas le temps de penser à ces inepties. Il va falloir que tu montres l’exemple ! Élimine des gnomolds à la pelle comme démonstration ! »

Une démonstration de boucherie. Oui, bien sûr. Il n’avait pas perdu la main au point d’être en danger face aux gnomolds, n’est-ce pas ? Même s’il n’était pas stupide, il savait pertinemment à quel point ces créatures étaient dangereuses, encore plus envers les démons.

Il avait fini par se jeter dans la bataille, sans même une once d’hésitation. S’il commençait à douter de ce qu’il faisait, autant abandonner tout de suite. Rapidement, il se retrouva à hauteur d’un gnomold, parant sa lame avec une griffe avant de nicher son autre griffe dans le corps du gnomold.

Hmm… Bien entendu, c’est ce qu’il pensait. Cela ne pouvait pas être aussi simple. Alors qu’il avait imaginé traverser le corps du gnomold avec facilité, il ne pouvait que constater qu’il n’avait pas réussi à percer aussi bien qu’il l’aurait désiré.

« Tss… Vous êtes vraiment tenaces, hein ? »

« Toi ! Toi ! Toi ! C’est toi ! C’est toi le responsable de tout ça ! Nous avons été mis au courant ! C’est toi qui doit payer ! C’est toi qui doit souffrir ! »

« Au courant de quoi ? Hmm… Enfin, qu’importe ! Je ne vais pas perdre mon temps plus longtemps par rapport à ceci ! »

De sa griffe qui avait paré le coup, il recommença une nouvelle frappe, plus puissant que la précédente pour venir trancher le bras poilu qui tenait l’arme du gnomold. Celui-ci poussa un hurlement très vite éteint par la seconde griffe qui s’était insinuée dans sa bouche.

« C’est beaucoup plus simple quand on décide de passer par des raccourcis. »

Il venait de dire cela à ceux qui combattaient à ses côtés. Si les gnomolds avaient la peau dure, il ne fallait pas hésiter à passer par d’autres endroits. Qu’ils ciblent les yeux, la gueule, bref des zones moins protégées et qui avaient une bien plus grande efficacité.

Jetant un œil sur le côté, il cherchait à voir si Manelena n’avait pas de problème. Mais bon, comme il s’en doutait, elle était plus qu’apte à se battre et était même surtout très motivée. Visiblement, des adversaires plus coriaces, ça lui manquait. Ou alors, elle en profitait pour se déchaîner après tout ce qui s’était passé dans la capitale ? Difficile à dire.

Dans tous les cas, il était en train d’observer la bataille du mieux qu’il le pouvait. En tant que combattant au corps à corps, il était difficile d’avoir une vision d’ensemble et donc, il ne pouvait que compter sur ses yeux. Est-ce que son armée arrivait à prendre le dessus sur les gnomolds ? Beaucoup avaient déjà expérimenté un combat face à eux mais cela ne changeait pas que les gnomolds étaient toujours galvanisés en affrontant les démons.

« Ils ont vraiment l’air de ne pas les porter dans leurs coeurs. »

Le pire est qu’il avait toujours considéré les gnomolds comme une engeance maléfique pour les différentes nations de ce monde. Au final, il s’avérait que les gnomolds considéraient eux-mêmes les démons comme encore plus mauvais qu’eux. Et dire que lui avait crû que si Ernold était un gnomold capable d’être le grand archimage, il y avait une chance pour tous les gnomolds. Non, il ne devait pas penser comme ça. S’il voulait oeuvrer pour un monde en paix avec les démons, il fallait faire comprendre que les démons n’étaient pas tous mauvais. Et donc qu’il en était de même avec les gnomolds !

Sauf que ce n’était pas le moment de se déconcentrer. Ces gnomolds n’étaient clairement pas là pour chercher ne serait-ce qu’une parcelle de dialogue. Ils espéraient surtout les éliminer et cela sans même avoir envie de dialoguer. Il suffisait de voir ce qui s’était passé avant qu’ils ne les trouvent. Il était hors de question de faire ne serait-ce qu’une seule concession en leur direction.

« Reculez un peu et soufflez pour les plus blessés d’entre vous ! »

Une consigne toute simple mais qui pourtant montrait la difficulté de la situation. S’il devait annoncé une telle chose, c’est que ses soldats étaient blessés plus qu’on ne pouvait le croire. Dans tous les cas, il préférait jouer la précaution et la sécurité.

« Ces gnomolds savent aussi se soigner et sont vraiment de grosses teignes. »

Il avait dit cela aux démons à ses côtés. Certains étaient déjà essoufflés et blessés mais tous étaient encore bien vaillants. Néanmoins, il voulait vraiment que ça soit gravé dans leurs crânes que ces gnomolds ne comptaient pas en laisser réchapper l’un des leurs si par malheur, ils n’arrivaient pas à les battre.

« Vous êtes à nos côtés, chef. Vous ne devriez pas vous en faire pour ça. Nous, on s’inquiète pas, on sait ce qui nous attendait en vous suivant hein ? »

« Et puis, c’est un peu pareil pour ceux de la surface. Ils suivent leur reine Manelena. S’ils s’inquiétaient pour aussi peu, ils devraient alors arrêter d’être des soldats. »

« Ne disons pas cela non plus. Certains sont peut-être juste moins « engagés » que nous dans cette lutte. Enfin, normalement de notre côté, nous sommes en grande partie originaires des familles nobles les moins aisées de la capitale donc nous savons qu’il n’y a pas vraiment de possibilités comme avenir autre que ça. »

« Ouais, et je peux te dire à quel point ma famille était fière et heureuse de voir que j’étais revenu de la surface en vie et surtout avec une personne de celle-ci. De base, nous n’étions déjà pas vraiment une famille importante alors bon… »

« Concentration, les gars ! J’arrive pas à croire que c’est moi qui vient de dire ça ! »

Oui, maintenant qu’il avait lancé un peu le sujet, les soldats étaient en train de discuter. En même temps, ils le pouvaient vu qu’ils n’étaient pas en affrontement direct avec les gnomolds, une autre partie de l’armée étant occupée avec eux.

« Par contre, qu’est-ce que nous devons faire ? J’ai entendu parler d’une créature ailée qui accompagne les gnomolds. Elle est bien plus puissante qu’eux et arrive à martyriser nos troupes. On dirait qu’elle s’amuse plus qu’autre chose. »

« Vous savez par où elle se trouve ? Si tel est le cas, je peux essayer de m’en charger personnellement. Cela sera bien mieux que rien. »

« Sur le flanc droit, vous êtes certain que ça va aller et… »

« C’est plutôt à moi de dire ça ! Faites comme je l’ai dit ! Les blessés en arrière et ne vous faites pas prendre en tenaille ! Soignez un maximum si possible et tout sera bon ! » s’écria Tery avant de se mettre à courir pour s’éloigner.


De toute façon, ils n’étaient pas seuls. Ils avaient Manelena avec eux, ça devrait aller ! Il n’avait pas à s’inquiéter pour si peu ! Maintenant, il allait mettre la main sur cette fameuse personne qui causait bien plus de problème qu’autre chose.

Comment la repérer ? En regardant vers les cieux ? Cela ne semblait pas être une mauvaise idée si on décidait d’y accorder de l’importance. Dans tous les cas, il devait quand même se préparer mentalement à une forte confrontation.

« HIHIHIHI ! Eh bien, c’est tout ce que les démons ont à me mettre sous la dent ? Dire que je pensais que vous seriez plus costauds que les autres vu que vous étiez en un gros grand groupe ! Mais même les gnomolds peuvent vous éliminer ! Hahaha ! »

Une voix féminine. Il n’arrivait pas vraiment à la reconnaître mais il avait quand même la sensation de l’avoir déjà entendue auparavant… mais il y a bien longtemps. Il tourna sa tête vers l’origine de cette voix, regardant en hauteur avant de cligner des yeux.

Une aile de chauve-souris et une autre couverte par les plumes. Une femme provenant de Claudiska ! Impossible de ne pas la reconnaître mais même ainsi… Il y avait autre chose. Il connaissait la race mais cette personne… Il était certain de…

« OOOOH ! OOOOOOOOH ! OOOOOOOOOOOOOH ! »

Un cri strident, accompagné par deux autres et la bataille semblait comme s’être stoppée. Oui, toutes les têtes se retournèrent vers la femme ailée, celle-ci ayant déployé chacune de ses ailes, un sourire parcourant ses lèvres alors qu’il était certain qu’elle était en train de le fixer du regard. Un regard exalté.

« Tu es donc là ! Te voilà enfin ! Tery Vanian ! Je n’ai jamais pu t’oublier ! HAHAHA ! »

« Euh… Euh… Oui ? » dit-il en tentant de rester sur ses gardes.

Le truc, c’est qu’il ne ressentait aucune animosité de la part de cette femme. Elle n’était pas un danger pour lui… mais pour son entourage. Et c’était pourquoi il était encore plus méfiant. Pourtant, il eut juste le temps de cligner des yeux… qu’elle était là.

Oui. Elle était à sa hauteur, son sourire pouvant être presque ravissant s’il n’était pas dérangeant. Oui, il se sentit déglutir, comme pris d’une certaine nausée. Mais pourtant, il était prêt à réagir si elle venait l’attaquer et…

« OOOOOH ! Que ça fait si longtemps ! Tellement longtemps que j’attendais de te revoir ! JE t’ai cherché partout ! Dans toute la surface et dans ce monde souterrain ! Je t’ai enfin retrouvé après tout ce temps ! »

Et le voilà maintenant embrassé par la jeune femme ailée, celle-ci le gardant contre elle alors que ses propres griffes avaient été prêtes à réagir… avant de s’arrêter. Il venait de recevoir une embrassade de la part de cette femme et maintenant qu’elle était collée à lui, il arrivait enfin à la reconnaître ! Mais bien entendu ! Comment est-ce qu’il avait pu oublier ça ?

« Tu es la gardienne du pilier ! Enfin de l’époque ! Du pilier de l’aigle bicéphale ! Krawnia, si je ne me trompe pas ! Mais qu’est-ce que tu fais ici ? Et en même temps, accompagnée par des gnomolds ! C’est toi qui… »

« Oh ! Ces gnomolds, ils ne m’intéressent pas le moins du monde, tu sais ! » coupa t-elle en faisant un geste de la main comme pour balayer ce sujet qui ne l’intéressait guère.

« Euh je crois que je vais avoir besoin de bien plus d’explications et informations que ça. »

« Oh mais donc après cette bataille, n’est-ce pas ? Si ce n’est que ça, je vais vous aider ! Ce sont les gnomolds, vos ennemis ? »

« Oui mais tu sais, avec ce que tu as fait et… » commença à dire Tery, encore plus perplexe qu’auparavant tandis que la femme ailée le décollait enfin de ses bras.

« Alors, ça ne sera pas bien difficile. J’ai réussi à en exterminer pas mal avant qu’ils ne viennent m’autoriser à les accompagner. Les gnomolds sont si agressifs et mauvais par nature, c’est à se demander pourquoi ils existent ! »

« Car ils ont le droit d’exister, comme les démons. » dit-il en grognant un peu, mécontent alors qu’il n’oubliait pas qu’ils étaient en plein combat.

« Le droit d’exister ? Hmmm… C’est un peu bizarre comme concept mais d’accord ! Mais pourtant, vous n’hésitez pas à les tuer, non ? »

« Car nous ne faisons que nous défendre. Mais nous n’allons pas les provoquer sur leurs terres pour venir les abattre. C’est là toute la différence. »

Pourquoi est-ce qu’il avait la sensation qu’elle n’avait pas du tout le même mode de pensée que lui ? Est-ce que la solitude dans cette tour lui avait bouffé le cerveau plus qu’il ne le pensait ? Enfin, ce n’était pas à lui de lui donner des cours. C’était une femme adulte, elle pouvait normalement se débrouiller seule sans avoir besoin d’un soutien.

Ou alors il se trompait complètement ? Mais avec tout ça, il pouvait maintenant compter sur une nouvelle partenaire pour ce combat contre les gnomolds même s’il sentait que ce n’était que le début d’une nouvelle source d’ennuis.

« MANIPULATEUR ! Les démons sont tous des manipulateurs ! »

Le cri de rage d’un gnomold venait de briser le cours de ses pensées. Ah… C’était sûrement un des gnomolds qui venaient de tomber sur Krawnia. Ou plutôt l’inverse. Et des manipulateurs ? Il n’avait rien faire pour ça tandis qu’il retournait auprès de Manelena. Celle-ci le regardait avec perplexité en demandant :

« Est-ce que tu veux bien m’expliquer ce qui se passe ? Je crois me rappeler de cette femme ailée mais à part ça, elle est quoi ? »

« Krawnia. Je n’ai pas tout saisi mais elle était avec les gnomolds mais dès qu’elle m’a vu, elle est passée de notre côté. »

« Hmm ? Et tu as décidé de la laisser faire ? Je suis pas certaine de comprendre exactement où tu veux en venir, je dois avouer. »

« Je ne sais même pas ce que je veux exactement non plus de mon côté aussi. » soupira Tery en marmonnant quelques autres mots.

Elle voyait bien qu’il était vraiment embêté par la situation. Oui, il n’était pas ravi de la présence de Krawnia mais surtout de ce changement de camp aussi surprenant qu’impromptu. Comme quoi s’il ne faisait pas attention, cela pouvait vraiment finir… mal.

« Bon, Tery, tu sais ? Ne va pas te mettre martel en tête. On s’occupe d’exterminer les gnomolds et ensuite, on ira interroger Krawnia. Je crois qu’elle a pas mal de choses à nous dire. D’accord ? Cela te va ? »

« De toute façon, je n’ai pas trop le choix, non ? »

Il n’avait pas vraiment dit cela avec ironie mais plus avec dépit. Les gnomolds étaient tous comme enragés, encore plus qu’auparavant. La trahison de Krawnia avait vraiment fait du mal à leur organisation.

« RÉUNISSEZ-VOUS ENSEMBLE ! FAUT LES BUTER ! TOUS ! »

Oh ? Il y avait sûrement un gradé parmi les gnomolds. C’était normal. Jamais cette espèce n’aurait laissé Krawnia les diriger. Ils avaient sûrement utilisé la femme ailée comme elle les avait utilisés. Oui… C’était tout à fait logique.

La voix provenait d’où ? Il n’avait pas eu la possibilité de s’y attarder et il espérait que Manelena pourrait le guider. D’ailleurs, ce fût ce que la femme en armure noire avait comme idée en tête puisqu’elle s’était mise à courir en disant aux soldats de se débrouiller sans elle. Alors qu’il se présentait à ses côtés, elle lui déclara :

« Coupons la tête et le corps tombera. Enfin, ça marche généralement comme ça. »

Pour les groupes, n’est-ce pas ? Mais ici, il s’agissait de gnomolds. Ce n’était pas vraiment la même chose et elle le savait aussi bien que lui. Si un chef tombait, un autre aurait la force et la volonté d’en trouver un autre aussitôt, et cela en plein combat.

Oui, à sa connaissance, il ne se rappelait pas avoir vraiment connu de gnomolds craintifs et effrayés. Non, même s’ils étaient apeurés, ils ne fuyaient jamais. Ils étaient toujours prompts à se battre et à attaquer tout ce qui leur faisaient face.

Et là, c’était exactement ce qui était en train de se passer. Il avait réussi à retrouver Krawnia, Manelena l’ayant guidé jusqu’à elle. Maintenant ? Qu’est-ce qu’il allait pouvoir dire ou faire ? Les gnomolds étaient encore nombreux et Krawnia était légèrement blessée.

« Vous vous vous… C’est vous ! C’est toi ! Le démon responsable de cette trahison ! »

« Ooooooh ! Tery ! Tu es venu voir comment j’allais ? C’est si gentil mais tu n’as pas à t’inquiéter, je vais parfaitement bien, oui ! »

« Non, non, ce n’est pas ça. Enfin, peut-être un peu mais… ces gnomolds. Vous êtes vraiment venus pour moi ? » demanda Tery alors qu’il s’adressait au gnomold qui s’était exprimé avec virulence en le voyant arriver.

« Tous les démons mais surtout celui qui a ouvert ces portes ! C’est toi et toi seul ! »

« Pour autant, Ernold, le grand archimage d’Omnosmos ne semblait pas être plus préoccupé que ça. Alors pourquoi vous autres, vous êtes incapables de réagir comme lui ? »

Il avait posé une nouvelle question, restant sur ses gardes. Oui, il tentait quand même la communication avec ces saletés ! Ces saletés qui n’ont pas hésité un seul instant à tuer des femmes et des enfants.

« Je devrais vous le faire payer, vous le savez bien hein ? Mais je veux une raison ! Je veux savoir pourquoi vous vous focalisez absolument sur moi ! »

« Traîtres ! Tous ces enfoirés sont des traîtres ! Tous des traîtres qui se sont rapprochés des mondes ! Vous êtes des déchets ! Tu les as tous manipulés ! »

« Je n’ai rien manipulé du tout. Manelena n’a pas été contrôlée par moi ou autre. Vous racontez n’importe quoi mais comme bien souvent, avec vous, les gnomolds, il n’y a pas de demie-mesure, hein ? »

« Comment est-ce que tu nous parles ? Saleté ! JE VAIS TE … »

« LA FERME ! » hurla aussi violemment Tery que le gnomold. POURQUOI ?! Pourquoi fallait-il absolument que ça se passe toujours ainsi ?! « J’ai fait des efforts avec Ernold, j’ai fait des efforts avec Rokar ! Et pourtant, il a attaqué mon village natal ! Mais non, vous, vous voulez juste tout foutre en l’air comme si de rien n’était ! »

« Vous ne pouvez pas comprendre ! Surtout pas un foutu démon ! Tes ancêtres ne t’ont donc rien appris ?! Vrai que vous avez été enfermés pendant des siècles ! »

« Heureusement, je suis né à la surface et d’une mère formidable alors que mon père était un démon ! Donc vos excuses foireuses ne marchent pas avec moi. »

« Excuses, excuses, excuses ! FOUTU DÉMON ! »

« Vous pouvez prétendre ce que vous voulez mais ça ne changera rien aux faits. Vous êtes belliqueux et n’envisagez que la manière forte. À partir de là, il n’est pas possible de vous comprendre car vous faites tout pour que l’on ne vous comprenne pas. »

Le gnomold était énervé, les autres aussi. Les démons étaient en train de souffler, les soldats aussi. Tout le monde semblait considérer ce répit comme salvateur mais lui-même continuait d’allumer la mèche qui mènerait à une nouvelle bataille.

Oui… S’il agissait comme ça, c’était la seule récompense qu’il allait avoir mais il fallait percer l’abcès avant qu’il ne soit trop tard. Avant que ça ne dégénère encore plus. Il avait besoin de plus d’explications. Ces gnomolds étaient sur le point de craquer, il le savait ! Et Krawnia était dans le même état d’esprit, prête à tout ravager.

« Tu n’as rien remarqué pour notre race, n’est-ce pas ? Tu en vois même ici présent ! Ils sont tous là ! Il y a de toutes les sortes ! »

De toutes les sortes ? Comment ça ? Qu’est-ce que le gnomold racontait ? Oui, il y avait des gnomolds, mais aussi des shunteriens et autres. Enfin, de son côté, ils avaient un peu de toutes les races sauf des mékalarmiens. Mais les mékalarmiens, pour qu’ils travaillent avec une autre race, il fallait se lever tôt. Comme dépité en voyant Tery se retourner brièvement vers ses camarades, le gnomold reprit :

« Tsss, il fallait s’en douter. T’es complètement aveugle. Et pourtant, je suis certain que d’autres parmi vous l’ont remarqué. »

« Tery, il veut parler des caractéristiques physiques des gnomolds. Comme les honoriens, mékalarmiens et autres, les gnomolds, suivant leur nation d’origine, ont des caractéristiques différentes. Du genre, ceux issus de Mékalarma ont des écailles sous leurs fourrures.  Et ce sont d’ailleurs les plus teigneux à combattre. » chuchota Manelena.

« Ah ! On parlait de ça ! Hmm… Oui, j’étais au courant, hmm… Enfin, je veux dire, j’avais bien remarqué ça mais… quel est le rapport ? C’est juste une race qui arrive à s’acclimater à son environnement, non ? Des animaux en sont capables aussi. »

« AH ! HAHAHAHA ! Ça se voit que vous êtes trop stupides pour comprendre. En même temps, en parlant de ceux qui ont décidé d’abandonner leurs ancêtres, il ne fallait pas s’attendre à quelque chose de plus intelligent de votre part ! »

« Et qu’est-ce que tu veux… Hein ? »

Il s’était arrêté dans ses paroles, interloqué par celles du gnomold. À côté de lui, il sentait que Manelena était dans le même état d’esprit. Qu’est-ce que ça voulait dire ? Abandonner leurs ancêtres ? Et c’était quoi le rapport avec les gnomolds ? Il manquait une information capitale ! Et encore une fois, les gnomolds la détenaient !

Chapitre 40 : Jeu de piste

ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 40 : Jeu de piste

« Vous êtes certains de ce que vous avancez ? »

« Sûrs et certains. Il peut pas y avoir d’erreurs à ce sujet ! »

« D’accord, d’accord. Merci pour ces réponses. Nous allons vous laisser. Moi et mes troupes n’allons pas déranger plus longtemps la tranquillité de votre village. »

« Bah ! Ne vous en faites pas, vous nous avez rendu un fier service en éliminant les monstres des alentours et en nous offrant une partie d’entre eux. Je pense que notre village sera paisible pour un petit moment. »

« Tant mieux alors, je suis content pour vous. » répondit doucement Tery avec un léger sourire. Ce qu’ils faisaient dans ce village ? La même chose que les autres villages depuis maintenant pas mal de jours.

Depuis la présence de l’armée d’Haiktos, il préférait jouer la carte de la sécurité. Il ne pouvait pas se permettre d’avoir à nouveau affaire à eux. Et en même temps, il obtenait des informations d’une autre importance capitale.

Lorsqu’ils s’éloignèrent du village qu’ils venaient de traverser, tout en ayant débarrassé ce dernier des monstres qui l’avoisinaient, il posa ses yeux sur Manelena avant de dire :

« Je ne m’attendais pas à avoir une telle information. Est-ce que tu penses que… »

« Je ne connais pas beaucoup d’autres groupes qui seraient composés de démons et de races provenant de la surface, tu sais ? »

« Oui mais bon… en même temps, on ne sait jamais… Dommage que ça soit juste une rumeur provenant d’un marchand qui se promène de village en village. Et peut-être qu’il parlait de nous ? C’est tout à fait possible non ? »

« C’est exact mais maintenant, intérieurement, est-ce que tu préfères penser que c’est le groupe d’Elise ou alors le nôtre qu’ils évoquaient ? »

« Tu marques un point. Imaginons le meilleur avant le pire ! »

Et s’ils avaient une chance de retrouver Elise et les autres… enfin surtout Elen dans son cas, alors, il devait s’accrocher à cette idée ! Au lieu de considérer que c’était tout simplement un coup du sort. Pfiou ! Maintenant, clairement, il était en forme et sur motivé par cette nouvelle. C’était sûrement pour cette raisons qu’ils avançaient à une allure plus rapide que les précédents jours.

En plus, ça ne pouvait pas être que du hasard le fait que les derniers villages traversés disaient la même chose concernant ce groupe hétéroclite. Un groupe comme le sien quoi ! Pfiou… Il avait la sensation que c’était peut-être la première fois depuis longtemps qu’ils étaient aussi proches de retrouver les autres. Il remarquait à peine la mine soucieuse de Manelena. Celle-ci n’était peut-être pas autant ravie que lui de retrouver Elise et les autres bien que cela soit pour une raison futile et ridicule.

Plusieurs espèces différentes, jamais le même chemin… et ils avaient une étrange idée en tête puisque visiblement, d’après les villages visités, ils étaient en train de chercher des outils et autres pour travailler la terre. Après une discussion avec Manelena et Héraisty ainsi que les chefs des différentes escouades de leur petite armée, ils en étaient venus à cette conclusion : ils étaient en train de créer de nouveaux chemins.

Des chemins vers où ? Sûrement la surface, ce n’était pas comme si c’était vraiment une bonne idée que de chercher à vouloir tracer d’autres voies vers la capitale. Par contre, cela voulait dire qu’Elise ne désirait d’ailleurs pas retrouver son père. C’était quoi alors son but réel dans toute cette histoire ?

« Si nous continuons à fouiner dans les environs et à nous renseigner… »

« Oui Tery, nous finirons bien par tomber sur eux, c’est exact. »

« Quelle super nouvelle ! Enfin, si c’est bien Elen et les autres qui nous attendent. Dommage que nous ne pouvons pas leur laisser de message. »

« Beaucoup trop dangereux, Tery. Tu le sais très bien qu’il y aurait une chance que ces informations données puissent être utilisées contre nous. »

Il s’en plaignait un peu mais ça ne changeait rien. Elle avait totalement raison sur le fait que ça serait de l’imbécilité que de permettre aux ennemis des deux autres armées que de savoir où ils se trouvaient.

Pour autant, s’il avait pu laisser un simple petit mot, comme pour signaler juste qu’ils étaient passés par ici, sans indiquer plus de détails, cela lui aurait bien plu. Mais bon, il ne pouvait pas tout faire non plus, surtout sans aucune précaution.

Enfin bon… Il allait juste attendre que ça se passe et qui sait, peut-être qu’à la toute fin, il aura alors la surprise de les retrouver. Pour l’heure, maintenant, l’armée d’Haiktos était loin derrière eux et il avait justement chercher à avoir quelques informations dans les différents villages. Juste en envoyant les démons de la propre armée qu’il dirigeait.

Ainsi, sans même attirer plus l’attention sur eux, ça permettrait d’éviter de prendre les mêmes voies qu’eux. Et surtout, ils arrivaient à créer l’illusion qu’ils n’étaient pas passés par ces chemins pour éviter que des éclaireurs ennemis ne tombent par mégarde sur eux. Car oui, ils ne pouvaient être certains que l’armée d’Haiktos ignore la disparition de quelques éclaireurs car ils auraient décidé de les éliminer. C’était pourquoi il avait préféré envisager cette méthode plutôt qu’une autre… plus violente.

Oui, des combats inutiles, ça ne les aiderait guère. C’était pourquoi il voyait cela de la sorte. Mais maintenant, est-ce que ça serait suffisant pour contenter tout le monde ? Certains dans l’armée avaient soif de batailles. Et c’était souvent eux qu’il envoyait lutter contre les monstres environnants pour les chasser et s’en servir comme nourriture.

« Héraisty, je voulais te demander puisque Tery ne peut pas vraiment répondre sur ce sujet. Mais comment est-ce que vous faites pour savoir si le monstre chassé n’est pas un ancien démon ? Et donc qu’il n’y a pas un risque que vous deveniez fous ou comme eux ? »

« Oh non, ne vous inquiétez pas. Même si c’était le cas, tant que nous cuisons la viande, cela suffit à détruire une bonne partie de ce qui nous permet de profiter de la puissance des autres démons. C’est d’ailleurs pour cela que certains n’hésitent pas à se consumer avant de mourir, tout simplement pour éviter que leur puissance ne puisse pas être utilisée contre leurs partenaires et autres. »

« Et c’est aussi pour ça que j’imagine que la décapitation a si souvent lieu parmi vous. »

Pour toute réponse à la réplique de Manelena, Héraisty ne fit qu’un petit sourire presque désolé. C’était exact. Ils décapitaient les démons pour une seule et bonne raison : les empêcher de se faire flamber ou de rendre impossible la consommation pour obtenir leurs pouvoirs. Cela ne fonctionnait pas tout le temps et il y avait bien d’autres façons de pourrir l’existence d’autrui.

Comme le fait de posséder un corps empoisonné qui emmènera le démon qui tentera de le dévorer à la mort. S’ils brûlaient le corps pour le cuire et donc empêcher que le poison ne les affecte, il y avait alors de très fortes chances que les pouvoirs ne soient plus transmissibles. C’était bien plus compliqué qu’il n’y paraissait.

« Ah oui… J’imagine que ce sont donc beaucoup de faibles démons qui se dévorent entre eux et qui finissent par devenir des monstres, c’est ça ? »

« Oui, comme ils sont incapables de se protéger entre eux, il faut bien que certains finissent par dépasser les autres. Malheureusement, d’un autre côté, ils sont trop faibles d’esprit qu’ils sont alors incapables de se contenir et de se retenir. »

« Ce qui donne les créatures monstrueuses que l’on affronte. Tiens, petite question : ces monstres sont… incapables de communiquer entre eux ou avec nous. Aucun ne ressemble à un autre ou presque mais… est-ce qu’ils peuvent se reproduire ? »

« C’est assez rare et les résultats sont aussi horribles que tu peux l’imaginer et le penser. Mais bon, il n’y a bien que les nobles démoniaques tordus qui s’amusent à faire ça. »

« Vous avez vraiment certains cas parmi vous… enfin, je dis ça mais dans chaque royaume et nation, il y a toujours des éléments « problématiques. ». »

« Je le sais bien et c’est pour ça que je ne m’en fais plus que nécessaire. C’est dommage mais c’est ainsi que le monde tourne et bouge. »

C’était assez … neutre comme réaction mais Manelena ne s’interrogea pas plus à ce sujet. Héraisty avait bien montré qu’elle avait bien plus la tête sur les épaules qu’elle ne le montrait en apparence. De ce qu’elle avait saisi de la démone, elle avait sûrement mûri grâce à Tery et Elise.

« Jamais tu n’as été intéressée à l’idée de dévorer d’autres démons ? »

« Non, car j’ai très vite appris ce que cela faisait de perdre son humanité. En tant que renifleuse royale, les tests… étaient vraiment assez ardus et pas du tout plaisants. Sincèrement, personne ne mériterait de faire de tels tests. »

« D’accord, d’accord, ne t’en fait pas, je ne vais pas demander plus de détails à ce sujet. Je crois que ça reste quelque chose d’assez sensible. »

« Disons que ce n’était pas tout rose et que bon, c’est derrière moi. D’un autre côté, cela devrait te rassurer de savoir que je ne veux pas me transformer en l’une de ces créatures juste pour avoir plus de puissance. »

« Même si j’imagine que les vrais monstres sont les démons qui arrivent à garder leur forme originale malgré qu’ils dévorent autrui, c’est ça ? »

« Ils sont très rares, ils font souvent partie de la très haute noblesse et même de la monarchie ou des proches de cette dernière. Mais oui, certains démons sont capables de cela. Mais ils ne peuvent dévorer qu’un démon en de très rares occasions. »

« Ah bon ? Et pourquoi cela ? Qu’est-ce qui les empêche d’en dévorer autant qu’ils désirent ? Il y a une raison à ça ? »

« Tout simplement le contrôle de soi. Déjà réussir à garder leur forme actuelle tout en dévorant un autre démon pour obtenir ses pouvoirs, cela demande une concentration de tous les instants. Ensuite, ils doivent réussir à contenir cette nouvelle source de puissance durant un certain laps de temps. Pour beaucoup de démons, cela peut prendre des années voire même une ou deux décennies. »

« Hmm… C’est un sujet que je ne connaissais pas du tout. Merci bien pour ces informations. C’est toujours intéressant à savoir. »

« Si tu veux, je pourrais t’en parler à d’autres moments car ce n’est pas vraiment le bon lieu pour ça. Mais je ne savais pas que tu t’intéressais à ça ? »

« Disons que j’aime bien en savoir plus sur mes ennemis. Vous êtes une race qui n’était pas connue il y a de cela quelques années, ou du moins, complètement oubliée. »

« Ce n’est pas très plaisant de s’entendre dire que l’on est considéré comme un ennemi, Manelena, mais bon, j’imagine que c’est parce que tu cibles plus particulièrement certains démons dans cette affirmation, non ? »

C’était exact. La femme en armure noire voulait connaître plus de détails. Ainsi, certains démons arrivaient à garder une apparence… normale. Cela voulait dire qu’il y avait une forte chance qu’Haiktos et Halyza aient déjà dévoré un ou deux démons. Peut-être même plus ? Bien entendu, elle ne se leurrait pas : Il lui manquait trop d’informations et peut-être qu’Héraisty aurait justement ces dernières.

« S’il faut, je viendrais discuter avec toi sous ta tente ce soir, Héraisty. »

« Tery ne risque t-il pas d’être jaloux de ne pas t’avoir à ses côtés ? » demanda la démone aux yeux verts avec un petit air malicieux.

« Oh, j’imagine qu’une nuit sans moi ne devrait pas trop le déranger. Ce n’est pas comme… ah, non. Rien du tout. Mais toi, aucun souci à ce que je vienne ? »

« Pas le moins du monde. Tu peux remarquer que malgré que nous soyons très nombreux, je ne discute pas vraiment avec beaucoup de personnes. La force de l’habitude, dira t-on. Alors si quelqu’un vient me voir pour justement vouloir discuter avec moi, qui suis-je pour m’en plaindre ? Une bien piètre personne. »

« Ne tombons pas dans le mélodrame, non plus. Je suis certaine que si tu faisais aussi le premier pas, ça passerait. »

Mais ce n’était ni le lieu, ni le moment pour parler d’un tel sujet. Autant garder cela pour ce soir avec le reste. D’ailleurs, juste pour aller titiller un peu le jeune homme aux cheveux bruns, Manelena était retournée auprès de lui, expliquant ce qui allait se passer ce soir.

Héraisty pouvait remarquer qu’il paraissait un peu dépité d’après l’expression sur son visage mais qu’il hochait la tête comme pour dire qu’il comprenait. Manelena lui donnait un petit coup de coude dans la hanche, semblant dire une plaisanterie qui fit sourire Tery bien qu’il rougissait aussi. Qu’est-ce qu’elle avait bien pu dire ?

Lorsqu’elle revint auprès d’elle, Manelena lui déclara que c’était résolu et que ce soir, elles allaient pouvoir discuter de tout leur soûl sans même avoir à s’inquiéter. Elle ira rejoindre Tery si vraiment la conversation ne prendrait pas toute la nuit.

« Et c’est le fait que tu lui aies dit ça qui l’a fait rougir ? »

« Oh non, pas du tout. C’est plutôt la méthode pour le réveiller et lui signale ma présence. Rien de bien saugrenu… mais sur ces petites choses, il peut paraître encore un peu candide. »

« Je ne sais trop rien à ce sujet. J’ai eu quelques histoires quand j’étais plus jeune mais j’ai très vite compris ça ne m’intéressait pas vraiment. »

« Ne t’en fait pas. Un jour, ça te tombera dessus sans même que tu t’en rendes compte. »

« Comme toi avec Tery, c’est bien ça ? »

« Exactement. Même si j’ai refusé ces sentiments pendant de longues années. Et que j’ai tout fait pour les étouffer. En même temps, avant certains évènements, ce n’était juste que de l’intérêt relatif envers sa personne. Puis peu à peu… »

« Oh non ! Je ne veux pas que tu en dises plus maintenant ! Il me faut en garder un peu pour ce soir ! Cela serait dommage de perdre quelques sujets de discussion. »

« Tu es vraiment diabolique quand tu veux t’y mettre. » soupira Manelena bien qu’elle était visiblement plus amusée qu’autre chose.

« Disons que je sais simplement comment obtenir quelques informations quand cela s’avère nécessaire. Et je crois que ça sera du donnant-donnant, non ? »

« Des informations contre des informations. Mais de là à comparer ce qu’elles valent, si tu es vraiment certaine que ça te paraît être une bonne monnaie d’échange. Mais il t’en faut vraiment peut, tu le sais ? »

Elle le savait parfaitement mais c’était ça qui rendait le tout plus intéressant. De plus, il fallait bien se divertir tant qu’ils ne trouvaient pas les informations qu’ils désiraient hein ? Enfin, surtout Tery puisque c’était lui qui voulait absolument cela.

Dans tous les cas, ils continuaient leur session d’exploration et Tery n’avait aucune idée de ce qui se tramait dans son dos entre les deux femmes. Pour l’occasion, le jeune homme repassait les troupes en revue pendant qu’ils avançaient.

Il allait à gauche, à droite, sans même réellement se soucier des monstres. Comme l’armée d’Haiktos était passée dans les environs, ils n’avaient pas trop à craindre et même si cela était le cas, ils étaient assez nombreux pour les combattre. Pour l’occasion, ils avaient toujours quelques blessés mais aucun mort n’avait été à signaler depuis leur départ.

Ce qui était vraiment la meilleure nouvelle ces derniers jours. Par contre, ce qui était une moins bonne nouvelle, cela avait été le village dévasté qu’ils avaient en face d’eux après une longue marche. Comment et pourquoi ? Qu’est-ce qui… s’était passé ?

« Essayez de trouver des survivants ! Si vous voyez un ennemi, n’hésitez pas à l’abattre ! Ou au moins à le blesser gravement ! La priorité reste aux soins ! »

Des consignes simples et claires. Il ne pouvait rien faire ou dire de plus. Oh bien sûr, il aidait quand même aux recherches mais à leur grand désarroi, c’était à peine s’ils trouvaient des cadavres et quand c’était le cas, ils n’étaient pas du tout en bon état. Même pour un soldat endurci, il y avait de quoi vouloir vider ses entrailles.

Pour autant, aucun ne se sentit mal car tous savaient que ce n’était pas le moment de flancher. À regarder ce village dévasté, il y avait une sinistre impression que les créatures étaient peut-être encore dans les environs. D’ailleurs, comme d’habitude, Manelena et Héraisty n’étaient jamais trop loin de lui. Cela malgré le fait que Clari était toujours présente à ses côtés. Comme la femme-golem ne s’exprimait jamais, il avait parfois tendance à penser qu’elle n’existait pas.

« J’ai une bonne ou une mauvaise nouvelle, Tery. Cela dépend du point de vue que l’on prend par rapport au sujet. Est-ce que tu veux le savoir ou pas ? »

« Tu peux toujours le dire. Dans le fond, qu’est-ce qui pourrait être pire que ça, Manelena ? »

« Eh bien… Disons qu’en vue des ruines et du sang, l’attaque est assez récente. »

Et pour sa petite remarque, elle déclarait juste par là que ça voulait dire qu’il y avait de fortes chances que les responsables de cette soient toujours dans les environs. Et donc qu’ainsi, ils devaient préparer au cas où une défense et une riposte.

« Vous, allez prévenir ceux qui sont dispersés de se réunir en groupes et de faire attention à leurs alentours. Vous resterez avec eux. »

C’était l’unique message qu’ils devaient transmettre. En même temps, il préférait que les messagers ne tentent pas de revenir vers eux, de risque de se faire agresser par surprise sur le chemin du retour. Déjà qu’à l’aller, il y avait aussi de fortes chances que ça soit le cas.

Et puis vinrent les premiers cris, les premières flammes en direction du plafond et aussitôt, il avait ordonné à tout le monde de l’accompagner alors qu’il se mettait à courir en direction des cris et des flammes.

« YERK YERK YERK ! Encore eux ?! Ils ont jamais leurs comptes ? »

« Ils ont des armures, ils vont peut-être offrir un peu plus de résistance en fin de compte, gnéhéhéhé ! Toute façon, ils ne peuvent rien contre nous ! »

« Hmmm ? Ce n’est pas ici qu’il se trouve, ah… Bon ben éliminons-les encore et encore, je vais aller voir ailleurs si je le trouve ! »

Des voix aisées à reconnaître pour leurs petits ricanements mais… Il ne s’était pas vraiment attendu à les rencontrer dans le monde souterrain. Arrivant au niveau des voix, il s’écria :

« Qu’est-ce que des gnomolds font par ici ?! »

Et on ne parlait pas de deux ou trois gnomolds perdus, loin de là. Non, il y en avait vraiment tout un groupe, peut-être autant que le leur. Comment est-ce qu’ils avaient réussi à se déplacer jusqu’ici ?

« Qu’est-ce que vous foutez ici ?! » répéta le jeune homme avec énervement. Il voyait déjà plusieurs de ses soldats dans un triste état et certains étaient même au sol, ne bougeant plus.

« Nierk ?! On dirait bien qu’il nous connaît, lui. T’es qui, toi ? »

« C’est moi qui pose les questions, vous avez compris ?! » s’égosilla t-il avant de prendre une profonde respiration. Non, il n’allait pas perdre son calme maintenant. Cela serait tout simplement ridicule et stupide.

« Héhéhé… On n’a pas besoin de te répondre. Vous allez rejoindre les autres. On va juste se débarrasser de votre race une bonne fois pour toutes. Vous n’auriez jamais dû tenter de remonter à la surface, saleté de démons ! »

« Je proviens déjà de la surface et visiblement, il y a encore des groupes d’imbéciles parmi les gnomolds pour ne pas comprendre ce que les différentes races tentent de faire ! »

Et puis, ça ne servait à rien de discuter avec ces gnomolds. Leurs armes étaient déjà tâchées de sang frais et ils n’avaient eu aucune hésitation à attaquer des démons innocents. Alors, à partir de là, il n’y avait aucune raison de se retenir face à ces être stupides.

« Éliminez les jusqu’au dernier. Puisqu’ils veulent jouer à cela, autant qu’ils comprennent ce que cela fait de passer de l’autre côté. »

« Fais attention, Tery, tu pourrais presque me ressembler en disant cela… mais ainsi sont tes ordres. On va commencer l’extermination. » murmura Manelena en passant à côté de lui, son épée commençant déjà à être parcourue par de l’électricité. Ces gnomolds avaient besoin d’une bonne leçon… et il était alors temps de la leur lui donner ! Peut-être qu’elle allait en garder un ou deux en vie… pour une interrogation, malgré les paroles de Tery.