Chapitre 13 : Impuissants

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 13 : Impuissants

Le combat ne partait pas réellements sous de bons auspices. Il n’avait pas d’explication raisonnable pour le moment et il se demandait pourquoi … ces soldats étaient capables de tenir tête aux démons ? Normalement, ils étaient bien plus puissants qu’eux.

« Bon … Ce n’est pas tout ça mais on va voir ce qu’il valent face à moi. »

A la base, il n’était pas là pour protéger les autres démons. Il était simplement présent pour pouvoir protéger Elise avec son golem. Son golem … Pourquoi est-ce qu’il le trouvait un peu étrange d’ailleurs ? Il n’avait pas de raison de penser ça … et pourtant … Hum … Non, c’était définitivement étrange.
Bon, le plus important, c’était de réussir à calmer les soldats avec leurs arcs, non ? Alors, il allait demander à son golem de se focaliser sur eux, l’imposant monstre de pierre commençant à agir avec lenter, se dirigeant vers les soldats. Ces derniers reculèrent, bandant leurs cordes avant d’utiliser leurs magies.


Oui … Bon, visiblement, ils avaient de tous les éléments parmi eux mais il ne voyait pas de ligne d’Alzar ou de Zélisia. C’était uniquement eux qui avaient une chance de pouvoir battre des démons … quand ce n’était pas sous l’effet de la surprise
Alors pourquoi est-ce qu’il y en avait déjà quatre qui étaient morts dont un par le combat , Parce qu’il n’avait pas voulu la sécurité ? Car il avait foncé tête baissée ? Il gardait Elise auprès de lui mais il n’allait pas l’empêcher de se battre. Simplement, il ne pouvait pas combattre sans aucune précaution.

Le golem frappa dans le sol, les archers ayant eut largement le temps d’esquiver l’attaque. C’est vrai que depuis tout ce temps, il était encore très lent, il zappait un peu tout ça et ça pouvait donc être vraiment problématique. Hum … Bon, autre méthode ? Il ordonna à son golem de se préparer à un lancer, celui-ci plantant une main dans le sol pour extirper tout un pan de terre, le façonnant entre ses mains pour …

« Hey ! Il est en train de faire de la magie ce truc ou je rêve ? »

Il n’était donc pas le seul à rêver. Le golem avait récupéré un morceau de terre et avait utilisé de la magie pour faire une belle boule faite de pierre. Une boule qu’il envoya sur un archer, l’écrasant complètement et sans ménagement avec une facilité indéniable.

« C’est horriblement puissant … c’est quoi cette blague. »

Ce n’était pas une blague, il en était sûre et certain. Simplement, il ne s’était pas attend à un tel déferlement de puissance de la part de son golem. Mais surtout, comment est-ce son golem venait de faire ça ? Il n’en avait jamais été capable auparavant ! Elise lui donna une petite tape dans le dos, disant sur un ton plus qu’enjoué :

« Mais c’est une super nouvelle ça ! Tu caches bien ton jeu, Tery, tu le sais ? »

« Je le sais … Je le caches tellement bien que moi-même, je ne suis pas au courant de tout ça pour tout te dire … hahaha … Enfin, je crois … zut … Je dois dire quoi ? »

Il en avait aucune idée sauf celle qui consistait à éliminer ces soldats mais en même temps, il avait jeté un bref regard. Elise était toujours non-loin de lui et arrivait à repousser les flèches avec un mélange de flammes et de courant d’air. Les flèches qui traversaient le courant d’air étaient alors prises par les flammes sans pouvoir les atteindre. Quant au combat au corps à corps, visiblement, il y avait d’autres cibles, toujours aussi prêtes à l’affrontement.

« Tu penses que l’on peut faire confiance aux autres démons ? »

« Pas le moins du monde mais vu qu’ils doivent se battre pour survivre, je ne crois pas qu’ils envisagent la possibilité de nous tromper ou nous mentir. »

Ce n’était pas vraiment la réponse parfaite à laquelle il s’attendait mais il allait devoir se contenter de ça. Le jeune homme haussa les épaules, poussant un léger soupir avant de finalement se mêler personnellement à la bataille. Prendre l’ascendant pouvait avoir un gros impact psychologique sur les autres … et ça, il ne fallait pas l’oublier.
Mais pour ça, il fallait réussir à leur prouver qu’ils n’avaient aucune chance face à eux. Actuezllement, rien de tout cela n’était prouvé et c’était même tout le contraire. Pour l’heure, il valait déjà mieux réussir à survivre. Ses griffes de pierre rencontrèrent deux lourdes lames sans pour autant finir ebréchées ou fissurées.
« Oooooh, toi, t’as l’air un peu plus costaud que les précédents ! »

« On va prendre ça comme un compliment. » rétorqua le jeune homme aux cheveux bruns, donnant un coup de griffe dans son adversaire.

Celui-ci fût repoussé mais l’armure était à peine égratignée. Hum … Il n’avait peut-être pas mis assez de force dans cette attaque et l’autre allait alors croire qu’il pouvait aisément lui tenir tête. Il valait mieux tout de suite le ramener à la réalité avant qu’il ne soit trop tard.

« Je vais me charger de ces deux soldats. Mon golem devrait bientôt en avoir terminé avec les archers. Toi, tu fais attention à ne pas te faire attaque dans le dos ? Oh et puis zut ! »

C’était mieux que rien, une sorte de mesure de précaution mais voilà qu’il préparait d’une main libre, l’autre cherchant à parer les attaques de ses adversaires, un mur de pierre dans le dos d’Elise. Un mur avec un « toit » pour la couvrir de quelques flèches perdues. Elle n’aura q’à se réfugier là-bas si elle voulait être en sécurité.

« Tu utilises vraiment que la magie élémentaire de la terre, Tery, je remarques ! »

« Je ne peux pas faire autrement, j’y suis trop habitué et avec les golems, je n’ai jamais vraiment envisagé d’autres choses toutes ces années. »

« Ce n’était pas un reproche, Tery, ne t’en fait pas ! C’est juste que c’est bien de se spécialiser dans un élément malgré que l’on peut tous les utiliser, tu ne trouves pas ? »

« Je ne me suis jamais posé la question mais … sûrement ? Toi aussi, tu es plus liée aux flammes qu’autre chose, tu ne trouve pas ? »

« On va dire que j’ai toujours été une tête brûlée, hahaha ! »

Elle avait de quoi rire pendant ce combat ? Ah … Elle était vraiment spéciale, n’est-ce pas ? Il eut un léger soupir amusé avant de se concentrer au maximum. Finissant par s’écrouler au sol sous le poids des lames qui s’abattaient sur ses griffes, il émit un grognement de mécontentement avant de s’exclamer :

« VOUS ALLEZ ME LAISSER SOUFFLER ?! »

Hein ? Comment … AH ! Des griffes de pierre aux pieds ? Il ne remarqua que trop tard ce qu’il venait d’inventer avant que ses griffes ne traversèrent les armures des deux soldats mais aussi leurs corps, Tery extirpant ses griffes quelques secondes plus tard.

« Pfiou … Ils sont vraiment épuisants. Je n’ai pas une minute à moi, hahaha. »

Est-ce qu’il trouvait vraiment ça drôle ? PAS LE MOINS DU MONDE ! Surtout que lorsqu’il pencha la tête sur le côté, ce fût pour voir deux autres démons au sol, agonisants avant de finir par être achevés. Et du côté de cette armée de Traslord, ils étaient combien encore ?
Une bonne vingtaine ? Bon sang … C’était mauvais signe ou c’était mauvais signe ? Car là, vraiment, il n’était pas du tout rassuré par la situation. Mourir … maintenant ? Alors qu’ils venaient de retrouver la surface ? Hahaha … Non.

« T… Tery ! Ils sont vraiment très forts ces types ! J’ai pas l’impression qu’ils reculent face à mes attaques ! Je ne sais pas combien de temps je tiendrais ! »

Elise ! Bien sûr ! Avec son maniement des flammes, elle montrait par là que sa principale faiblesse élémentaire était l’eau sous toutes ses formes … autant dire que ce combat était le pire auquel elle pouvait prétendre. Pourquoi ? Pourquoi est-ce qu’il n’y réfléchissait pas deux minutes plus tôt ? Pourquoi ?

La situation dégénérait de minute en minute mais même ainsi, il ne perdait pas espoir. Ces soldats étaient belliqueux. Ils avaient cherché à les tuer sans même réellement demander des explications. D’un autre côté, les démons ne faisaient pas vraiment mieux. Sauf que voilà, ils n’étaient plus que quatre, dont lui et Elise, encore en vie. Et les autres … n’étaient pas franchement dans un bon état.

« Ces créatures … humanoïdes à la surface, elles sont vraiment fortes. Ah … Ah … Ah … »

Non, ce n’était pas ça. Alzar et Zélisia, ceux qui possédaient ces lignes étaient forts, vraiment très forts. Les démons l’étaient aussi mais il y avait … une chose étrange, très étrange. Pourquoi est-ce que ces soldats n’avaient aucun mal à lutter contre eux ?

« Ils sont … si expérimentés pour lutter contre nous … comme s’ils savaient tout à notre sujet mais comment ? Les portes se sont ouvertes à peine … »

C’était étrange, étrange et déplaisant mais en même temps, sans explication, difficile de pouvoir forger une hypothèse crédible par rapport à toute cette histoire. Néanmoins, ce n’était pas le moment de flancher et s’ils devaient faire un véritable massacre, alors, ils allaient le faire et …

« DISPARAISSEZ DE MON CHEMIN ! DU VENT ! »

Elise qui se laissait aussi emporter par la colère. Il voyait sa chevelure auburn en train de s’enflammer subitement, comme dotée de vie. Claquant comme un fouet, elle s’enroula autour du cou d’un soldat, brûlant et brisant sa nuque avec une facilité déconcertante. Les yeux rouges de la jeune démone étaient maintenant parfaitement visibles.

« Pourquoi est-ce que le roi de Traslord veut notre mort ? Qu’est-ce que nous lui avons fait ? REPONDEZ MAINTENANT ! »

« Euh, tu devrais peut-être respirer un peu. Je crois que ça serait mieux. »

« Ne me donnes pas d’ordre, Tery ! Je veux savoir pourquoi ROYAN FAIT CA ?! Il est pourtant au courant que nous ne sommes pas ses ennemis ! Il nous connaît depuis longtemps ! Il sait que nous ne sommes pas ainsi ! »

« Oui, Elise mais … en même temps, cela fait plusieurs mois. Tu sais aussi bien que moi que les démons sont très belliqueux sous la surface non ? Je te rappelles nos consignes ? Nous devions éliminer toute trace de personnes qui nous verraient. »

« Je me contrefous de ces consignes ! Je veux savoir la vérité ! Je veux le revoir ! Je veux des explications de sa part à ses actions ! JE VEUX TOUT COMPRENDRE ! »

Mais lui aussi ! Mais ce n’était pas … et … wow. Il venait de s’immobiliser en voyant que la chevelure enflammée venait de créer un halo autour de quatre soldats, des hurlements se faisant entendre de leur part avant que leurs corps ne finissent calcinés, leurs armures fondant sur leurs êtres déjà morts.

« Une bonne chose qui est faite ! Vous êtes les suivants ou non ? »

« C’est qui elle ? C’est celle qui accompagnait le type capable de faire des golems ? »

Les deux autres démons encore vivants étaient blessés de toutes parts, à bout de souffle mais ni eux, ni les soldats ne semblaient vouloir continuer la bataille. Tery avait fait un pas en avant, comme pour inciter Elise à se calmer mais il n’était pas sûr de la démarche à suivre.

« Est-ce que vous allez maintenant répondre à mes questions ou alors, je vais devoir vous exterminer les uns après les autres jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’un ? »

« VOILA QUE CA MONTRE SON VRAI VISAGE ! Eliminez-la ! »

« Attendez, ils ont pas dit Tery et Elise ? Elise ? Comme celle que l’on recherche ? » dit un soldat après les paroles de son capitaine, intrigué.

« Si c’est le cas, il vaut mieux peut-être éviter de la tuer, non ? Ca serait pas mieux de la capturer et ensuite de la ramener au roi Royan ? Peut-être qu’il nous récompensera ? »

« Tu crois VRAIMENT qu’elle va se laisser faire ? Regarde, c’est une vraie furie, cette femme ! On ne peut rien espérer venant d’elle. Je vais pas risquer ma vie plus qu’il faut. »

« Ouais mais non, si vraiment … »

« BOUCLEZ-LA ! Si c’est vraiment celle que le roi recherche, on aura qu’à dire que c’était un accident ! Il n’est pas forcé de le savoir ! »

Ok. Ils passaient vraiment pour de beaux enfoirés. En même temps, les troupes étaient réduit de moitié de chaque côté. Avec quatre démons dont deux gravement blessés et une quinzaine de soldats encore en bon état, la situation n’était pas reluisante. Mais le problème majeur revenait principalement à Elise, celle-ci n’avait pas l’air de vouloir s’arrêter.

« Vous ne voulez pas me répondre hein ? Alors, je vais vous écraser, les uns après les autres. Si vous ne pouvez pas parler pour Royan, j’irais le voir par moi-même ! »

Hein ? HEY ! Non ! Là, ça dégénérait ! Il était en train de voir le corps d’Elise qui flamblait complètement devant ses yeux. Comme une sorte de torche humanoïde, elle était vraiment en train de perdre les pédales ! Il fallait qu’il l’arrête !

« Elise, stoppes-ça tout de suite ! Tu ne comprends pas ce que tu es en train de faire ou quoi ? ALLEZ ! S’il te plaît ! Ca ne sert à rien de … »

« Ils ont des réponses, Tery ! Ils peuvent nous aider ! Mais ils veulent nous tuer et on veut les tuer ! Je te promets d’en garder un vivant ! Il fera transmettre un message à Royan ! »

« Et tu crois que Royan apprécierait de savoir ce que tu as fait pour en arriver là ? »

« Et tu crois que je dois apprécier ce que Royan fait pour arriver jusqu’à moi ?! »

Il … ne pouvait pas lui donner tort sur le coup. Les actions de Royan étaient aussi problématiques que ceux de la jeune femme. Mais celle-ci n’était pas dans son état normal et il n’était pas vraiment convaincu que ça soit le meilleur moment pour l’énerver encore plus. L’un des deux démons se rapprocha d’elle, plus apeuré qu’autre chose.

« Hey … Euh … Non, sincèrement … C’est pas une bonne idée là. Tu as l’air d’être une démone sympathique hein ? On dirait juste … que tu n’as jamais mangé l’un d’entre nous mais si tu continues, tu risques de pas revenir à ton état normal et … »

« Boucles-là. Je n’ai pas besoin de tes conseils. »

Sa chevelure s’apprêtait déjà à le faire flamber mais une imposante main de pierre se plaça entre elle et le démon gravement blessé, Tery fronçant les sourcils en regardant Elise. Soit elle cherchait un moyen de se contrôler, soit, il allait être forcé d’employer la force pour ça. Simplement, il ne s’attendait pas à une telle puissance de sa part.

« Royan … Je veux savoir … POURQUOI ! »

« Moi aussi, je veux savooir mais tu crois vraiment qu’en réagissant de la sorte, tu vas améliorer la situation ? Tu sais aussi bien que moi que ce n’est pas le cas, non ? »

« Rien à faire, Tery. Je ne me préoccupes des autres. Ils attaquent, je contre-attaque. »

Cette réflexion était particulièrement absurde mais maintenant, les soldats de Traslord étaient focalisés uniquement sur eux. Lui avec son golem, elle avec cette forme flamboyante. Maintenant, ils allaient devoir réussir à tenir tête aux quinze soldats à eux deux ?


Il finit par grimper sur le sommet de son golem, lui ordonnant de continuer à faire le ménage. Il n’approuvait pas les réactions d’Elise mais pour l’heure, il allait plutôt se défendre lui-même. La jeune femme n’avait visibement besoin de personne en fin de compte pour ça

Encore du combat, toujours du combat, il n’y avait que ça et les minutes défilaient à toute allure. Les soldats savaient bien se battre, ils arrivaient à s’éloigner, se soigner et retourner au combat. Contre une créature légendaire, il avait l’impression de risquer de mourir à chaque instant mais ici, cela ressemblait plus à une lutte d’endurance.
Savoir qui allait craquer les premiers. Eux ou lui et Elise ? Difficile de donner la bonne réponse mais au moins, malgré la fatigue, il avait réussi à emmener le dernier démon encore vivant, l’autre ayant succombé à ses blessures. Ils n’étaient plus que trois face à encore une dizaine de soldats. Trois … dont un qui ne pouvait pas se battre.

« Est-ce que … est-ce que vous avez votre dose ? Ou vous voulez encore continuer ? Je peux tenir des heures et des heures et des heures ! »

« Elise, rappelles-toi ce qu’il t’a dit ! Si tu restes trop longtemps ainsi, tu risques d’avoir des séquelles ! Rappelles-toi un peu ces démons qui dévoraient les autres ! Tu ne veux pas ressembler à ça hein ? S’il te plaît, Elise ! Réfléchis un peu ! »

« Ils commencent à voir leur nombre réduit ! Tu ne remarques pas comme ils nous craignent ? Ils savent qu’ils font finir par être impuissants ! »

Elle n’avait pas tort. Il n’était pas aveugle. Maintenant qu’ils avaient perdu les deux tiers de leur force, les soldats de Traslord étaient moins rassurés sur l’issue du combat. Par contre, lui-même avait du mal à garder son golem encore présent, surtout que celui-ci présentait de nombreuses fissures sur tout son être.

« Hey, c’est quoi cette blague ? On est pourtant entraînés ! On a pas éliminé plus d’une dizaine de patrouilles pour s’arrêter maintenant ! Rappelez-vous que la paye est bonne ! »

« Pour avoir la paye, faut pouvoir survivre ! Là, on est clairement pas en position de force ! Notre priorité était de trouver cette Elise ! Si c’est vraiment elle, on peut aller faire le rapport et on aura alors tout ce qu’il faut et on sera même payés pour ça ! »

« Vous allez fuir comme des lâches, c’est ça ? Vous devriez avoir honte ! Vous êtes de l’armée de Traslord, la plus puissante au monde actuellement ! Le Roi Royan n’a pas préparé autant de forces pour que vous soyez les premiers à vous carapater comme des fillettes ! »

« Tu crois qu’on est pas au courant que toi-même, tu t’es mis en retrait depuis le début du combat ou presque ! Suffit de voir ton état, t’as même pas égratigné ! » rétorqua un soldat à son capitaine, des sifflements sonores acccompagnés de langues de flamme se faisant ensuite entendre quelques secondes plus tard.

« Si vous n’êtes plus motivés à vous battre, je veux bien vous donner une mort douce à chacun. C’est la moindre des choses, non ? »

« Hors de question, démone ! Le roi Royan voulait sûrement ta tête ! »

« Il y a des chances que ça soit plus que ça … mais ça, c’était avant. »

Elle évita de pousser un soupir alors que le jeune homme aux cheveux bruns cherchait à voir si elle avait réussi à se calmer ou non. Non pas qu’il n’avait pas confiance en elle mais en vue de la situation actuelle, il valait mieux ne pas trop forcer. Ils étaient encore très nombreux en face et lui-même était de plus en plus fatigué.

« Avant ? Qu’est-ce que tu racontes ? Ne prétends pas connaître le roi ! »

« Je le connais sûrement bien mieux que vous tous réunis ! Et je ne parle même pas de la personne qui m’accompagne ! Elle a passé plus de temps à ses côtés que moi-même ! »

« FOUTAISES ! Nous ne tomberons pas dans un piège aussi stupide que le tien ! Nous ne sommes pas nés de la dernière pluie ! Tu essaies de nous manipuler ! »

Il y avait de fortes chances que ça soit ça … mais en même temps, elle disait la vérité. Néanmoins, ce n’était pas comme si ces personnes allaient vraiment les écouter de toute façon. Il devait se préparer à les attaquer … et cela le plus tôt possible.

« Vous pouvez croire ce que vous voulez, ça ne vous concerne pas. »

« Elise, est-ce que tu peux retrouver une forme … plus normale ? »

« Qu’est-ce qu’elle a ma forme ? Elle est très bien comme ça, Tery. Ils n’ont pas besoin de trop s’approcher de moi, n’est-ce pas ? Surtout s’ils ont peur de se brûler, héhéhé. »

Mauvais rire de la part d’Elise. Un rire sinistre alors que les soldats se regardaient entre eux. Ils ne semblaient plus vraiment comment réagir. Est-ce qu’ils devaient écouter ces démons ? Ces créatures démoniaques qui cherchaient à les tuer ? Cette femme … complètement flamboyante était vraiment une connaissance du roi ?

« Pourquoi est-ce que le roi Royan voudrait voir une démone ? »

« Car cela fait des mois que moi comme Tery sommes disparus. C’est aussi simple que ça mais il y a des chances que des idiots comme vous ne comprennent rien à ce que nous pourrions leur raconter de toute façon. »

« Et tu penses qu’en nous insultant, cela nous incitera à vous laisser la vie sauve ? »

« Vous avez l’air de très mal saisir la situation actuelle. Là, en ce moment, c’est plutôt l’inverse qui est en train de se produire : soyez heureux que je vous laisse quelques minutes de répit. Je serais beaucoup moins indulgente bientôt. »

Oui, elle ne faisait rien pour améliorer la situation. En même temps, celle-ci était déjà plus qu’explosive en vue des morts de chaque côté. Ca ne sentait pas bon, pas bon du tout.

Chapitre 12 : Pris au piège

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 12 : Pris au piège

« Première demie-heure, rien à signaler. Nous avons fait un tour d’horizon sans trouver âme qui vive. C’est étrange, ça ne devait pas être plus peuplé normalement, la surface ? »

« D’après les légendes, il est dit que plusieurs peuples vivent sur la surface et qu’ils ont des caractéristique très différentes des nôtres. »

« Certains auraient des oreilles pointues, d’autres des ailes pour voler. Enfin, chez eux, ça serait naturel, sans qu’ils aient besoin de manger autrui ou un monstre. »

« Ouais, j’ai entendu ça ! D’ailleurs, par contre, paraîtraient qu’ils dominent qu’un seul élément. Enfin, ils savent en utiliser qu’un. »

« Oui, mais pas lié à leurs races. Les races peuvent utiliser tous les éléments mais juste un seul. C’est ce que j’ai cru comprendre, moi, de mon côté ! »

En fait, si ce n’était pas à cause de ce foutu chef, il apprécierait la présence des autres démons. Ces types ne semblaient pas mauvais dans le fond, simplement, ils étaient complètement perdus. De ce qu’il avait compris, cela voulait dire que les démons, depuis tous ces siècles enfermés sous la surface, voire des millénaires, n’avaient aucne connaissance de la surface. Comment est-ce qu’ils devaient s’imaginer ce monde ? Ah …

« Ils sont presque trop mignons, tu ne trouves pas, Elise ? »

« Evite de dire cela devant eux, Tery. Je ne crois pas que des êtres comme eux apprécieraient ce terme. Par contre, tu peux l’utiliser pour moi. »

« Mais oui, elle est vraiment trop mignonne, ma sœur adorée. » dit-il en tapotant le sommet du crâne de la jeune demoiselle, celle-ci rigolant en se laissant faire.

« Fais attention, il lui arrive de mordre, tu le sais ? »

« Hahaha ! Si ce n’était que ça son souci avec elle, je serais bien soulagé. »

« HEY ! Mais qu’est-ce que tu es en train d’insinuer ? Je peux savoir ? »

Pour toute réponse, elle en obtint aucune. Le jeune homme gardait juste le sourire avant que le chef de la troupe ne finisse par s’adresser à tous :

« Bon, inutile de tourner en rond. Je ne pensais pas que l’on devrait partir tout de suite aussi loin mais vous allez m’accompagner. On va trouver l’endroit où était normalement localisée la précédente patrouille. Ca fait une semaine que nous sommes sans nouvelle à son sujet. »

Il allait demander si c’était vraiment une bonne idée que d’aller retourner à l’endroit exact où se trouvait normalement l’ancienne patrouille. Enfin bon, il avait surtout compris le message qui consistait à se taire et ne rien dire pour ne pas faire que le chef s’emporte. Bon, de toute façon, il avait juste à se concentrer sur sa protection et celle d’Elise. Les autres pouvaient très bien se débrouiller seuls, sans qu’ils aient besoin de s’en mêler, non ? C’était comme ça que ça allait marcher, n’est-ce pas ? Et bien entendu, le golem sera que de leur côté.

Enfin, le golem n’était pas encore apparu, il avait préféré ne pas l’invoquer tout de suite. Pas qu’il se sentirait épuisé, loin de là, simplement, il valait mieux garder l’effet de surprise au cas où une agression devait arriver. En parlant à ce sujet, ce n’était pas uniquement ça … mais il avait vraiment le sentiment que quelque chose de néfaste était en train d’arriver mais quoi ? Qu’est-ce qui était réellement en train de se passer ?

« HE… HEY ! Là-bas ! » s’exclama l’un des démons en désignant droit devant eux, un peu sur la droite. Hum ? Tous se tournèrent vers la direction du doigt pointé. Une odeur nauséabonde vint envahir leurs narines, Tery faisant une petite mimique de dégoût.

« Il semblerait que nous ayons retrouvé la précédente patrouille. »

Ton nonchalant, comme si tout cela ne l’intéressait guère Tery évita de faire une remarque à ce type, ne voulant pas provoquer d’ennuis. C’était vrai, il y avait une dizaine de cadavres, à moitié dévorés, baignant dans un sang séché maintenant que des jours s’étaient écoulés depuis cette agression. Le pire était le fait qu’ils n’étaient pas si loin de l’entrée qu’ils avaient empruntée, non ? Pour autant, le chef de la troupe avait mis pas mal de minutes avant de les décider à les emmener jusqu’ici. A quoi est-ce qu’il jouait ?

« Ils se sont fait attaqués par d’autres personnes. Il suffit de regarder leurs cadavres. Ils ont des marques de lames et un peu de magie. Il y a des brûlures. »

« Un vrai détective, n’est-ce pas ? On n’a pas besoin de détails à ce sujet. Il nou faudra simplement signaler qu’ils sont tous morts et rien de plus. »

« Et rien de plus ? Ils n’ont aucune famille ? On ne tente pas de trouver de quoi les identifier ? Qu’est-ce qu’on va faire d’eux ? »

« On n’a pas de temps à perdre avec des idioties de la sorte. Ils sont morts en sachant ce qu’ils venaient faire et ce qu’ils allaient affronter à la surface. A partir de là, leurs sorts ne nous concernent plus maintenant qu’ils sont morts. »

… … … Vraiment, il détestait ce type. Mais il n’allait pas se laisser faire sur le coup. Bien qu’il remarquait qu’Elise cherchait à l’arrêter, il demanda une nouvelle fois :

« Ils savaient ce qu’ils allaient affronter à la surface ? Mais nous-mêmes, nous n’en avons aucune idée. Est-ce que vous auriez oublier de nous informer à ce sujet ? »

« Tu cherches vraiment les ennuis, toi, n’est-ce pas ? Tu as vraiment une tête à claques et si tu continues comme ça, ça ne sera pas la surface qui va mettre un terme à ta vie. »

« Mettre un terme à ma vie ? Je ne veux que me renseigner, rien de plus. Comme ça, je suis sûr que notre groupe aura plus de chance de survie si on sait ce sur quoi on va tomber. »

« Il a pas tort sur le coup. J’ai pas signé pour une mission suicidaire, moi. »

« Pareil de mon côté. Je savais que ça allait être dangereux mais si on a une possibilité de s’en sortir plus aisément, je dirais pas non. HEY ! Vous pouvez bien nous en dire plus non ? Vous êtes visiblement déjà au courant de pas mal de choses, ça serait une bonne idée, ça ! »

« FERMEZ VOS GUEULES ! Si vous n’êtes pas contents, vous pouvez bien dispara… »

Une flèche se planta dans la gorge du chef des démons, celui-ci hoquetant alors que du sang coulait de ses lèvres. Les yeux révulsés, il extirpa la flèche avant de pousser un cri de rage, regardant pour voir d’où provenait la flèche. Tery lui donna un coup de pied dans le dos, le renvoyant au loin alors qu’une pluie de flèches se dirigeait droit vers eux, de tous les côtés.

« QUE CHACUN ME REJOIGNE ! ET VITE ! »
C’était étrange comment il avait réussi à s’habituer à faire ça. Rien à faire du dôme ! Il regarda les démons qui étaient intrigués par sa demande. Seuls cinq d’entre eux se placèrent autour de lui alors qu’il posait ses mains sur le sol, formant un dôme de pierre autour des sept personnes, Elise compris. Plusieurs coups puissants et explosions se produisirent autour d’eux mais Tery était visiblement capable de tenir le coup.

« Une … Une attaque ? On se fait attaqués par quoi ? Qui … C’est quoi ça ? »

« Tery, pourquoi est-ce que tu as poussé notre chef ? » demanda Elise, un peu intriguée par le comportement du jeune homme, celui-ci marmonnant :

« Il était inutile et je ne l’aimais pas vraiment. Il nous a emmené dans un guet-apens en pensant sûrement s’enfuir une nouvelle fois. Je me rappelles de leurs dires pendant l’épreuve : Ceux qui fuyent doivent mourir. Je ne fais que respecter leurs consignes. »

Elle eut un sourire un peu désabusé. Ce n’était pas vraiment la réponse attendue mais bon … elle ne pouvait pas vraiment lui en vouloir de détester ce type qui avait été infâme depuis le début. Tery regarda les autres démons, disant d’une voix plus calme :

« Préparez-vou à la contre-attaque, ils vont avoir une mauvaise surprise. »

Il frappa du poing sur le sol, son dôme se brisant en morceaux avant que des débris ne décollent et volent dans tous les sens, des cris se faisant entendre dans les environs. Voilà une bonne chose qui était faite ! Il cria :

« SORTEZ DE LA ! Vous ne pourrez plus nous atteindre avec vos flèches ridicules ! »

En fait, il était certain du contraire mais autant jouer sur la provocation. Il jeta un bref regard au chef de leur groupe qui avait le corps criblé de flèches. Son visage trahisait un mélange de haine et de surprise. Quant aux deux autres démons, eux-mêmes n’avaient que le visage parcouru par l’effroi bien qu’ils étaient mort eux aussi.

« Des monstres. Ce sont des monstres cornus ! Ce sont des démons ! Il y en a d’autres ! »

« Ne soyez pas étonnés ou surpris. Faites comme d’habitude et vous verrez que ça ne sera pas très difficile de les abattre. Ils ont simplement un coup de chance ! »

Le timbre des différentes voix ne laissait pas de place au doute : ils étaient bien dans Traslord mais ce n’était pas ça le souci. Il y avait bien une petite troupe autour d’eux. Ils étaient quoi ? Une trentaine d’hommes et femmes portant des armures bleues.

« Rien que ça … Vous êtes de la garde royale de Traslord ? »

« Comment est-ce que ce démon est au courant de notre existence ? »

De surprise en surprise. Il sentait qu’en venant de s’adresser à eux de cette manière, il venait de marquer un point. Les démons appréhendaient le geste à suivre maintenant qu’il n’y avait plus de chef de leur côté. Et les soldats de Traslord ? Ils étaient visiblement bien équipés, que ça soit avec des lances, des arcs, des épées courtes et longues. Mais surtout, leurs armures semblaient comme impénétrables.

« Comme je vous l’ai déjà dit, ne vous souciez pas de ça. Ce n’est pas grave ou important. Il fut simplement que nous les éliminions ! »

Si la vie était aussi simple que ça, ça se saurait, n’est-ce pas ? Ces soldats n’arrivaient pas à le reconnaître ? En même temps, il avait quasiment en permanence ses cornes sur le sommet du crâne et il en était de même pour Elise. A partir de là, il ne devait pas oublier qu’il n’était pas une célébrité dans ce monde non plus. Peut-être que dans Shunter, certains soldats auraient réussi à le connaître mais ici ? Non, il ne fallait pas espérer.

« On fait quoi ? On tente de les tuer comme les autres ? Après les avoir interrogés ? »

« Ils n’ont pas l’air très coopératifs. Ce ne sont que des bêtes sauvages assoiffées de sang. Eliminez-les comme les autres. »

« Les ordres sont les ordres … et donc, on devrait poser néanmoins la question. Ils ont l’air de ne pas vouloir tout de suite nous attaquer. »

« Pas faux … Bon, on va le faire très disctinctement pour qu’ils nous comprennent bien : Est-ce que vous connaissez une dénommée Elise ? »

Aussitôt, Tery plaça une main devant la jeune femme pour qu’elle se taise. Il valait mieux ne rien dire. Pourquoi est-ce qu’ils la cherchaient ? Est-ce qu’elle avait fait quelque chose de mal ? Est-ce qu’ils avaient une idée en tête ou quoi ? La méfiance était de rigueur, surtout quand on n’avait aucune indication et idée de tout ça.

« On n’a pas à répondre à des types comme vous ! Vous pensez quoi ? Qu’on va vous parler bien gentiment alors que vous nous agressez ? »

« OUAIS ! Ils se prennent pour qui ces types ? On peut les comprendre ces enfoirés mais on va vite leur montrer qu’on est pas des démons pour rien ! »

Les démons autour de Tery et Elise étaient excités et enragés. Normal. Trois d’entre eux venaient de mourir et ensuite, les soldats voulaient les interroger avant de vouloir les tuer ? Logique qu’ils ne soient pas très coopératifs.

« De vraix animaux .. Bon, faites comme convenu. Laissez-en un en vie pour qu’il puisse transmettre ce message de la part du roi Royan : Que les démons doivent leur livrer la dénommée Elise, vive ou presque morte, s’ils ne veulent pas finir éradiqués en globalité. A patience a des limites et elles sont proches d’être franchies. »

Encore une fois, il posa son regard sur Elise. Le roi Royan ? Plus le prince ? En quelques mois, il avait décidé d’accepter son couronnement ? Il remarqua une pointe de tristesse dans le regard d’Elise, celle-ci chuchotant :

« Normalement, nous avions … prévu de le faire après … la fin des monstres légendaires. »

« Il y a sûrement une bonne raison, comme le fait qu’il te recherche, Elise. Ne penses pas à mal de toi, ce n’est pas bon du tout. »

« C’est facile pour toi de dire cela … Tery. Ces soldats veulent nous tuer et on ne sait même pas pourquoi exactement. Tu veux m’empêcher de leur dire que … »

« Je préfère éviter. Par mesure de précaution, ces quatre mois sous la surface m’ont rendu très méfiant et il faut avouer que toi et moi, nous avons encore beaucoup de mal à … enfin tu vois de quoi je veux parler, n’est-ce pas ? »

« Je le vois même si je n’acceptes pas le moins du monde ce que l’on fait actuellement. »

Elle n’était pas la seule mais … il ne voulait pas se faire avoir. Il attendait simplement de voir les réactions de part et d’autre. Il était convaincu que cela allait bientôt tourner au carnage. D’ailleurs, à voir les arcs bandés, le doute n’était plus vraiment permis.

« Pourquoi est-ce que le roi Royan veut rechercher cette Elise ? »

« Cela ne vous regarde pas, démons ! Nous ne faisons que suivre les ordres de notre monarque bien que son couronnement officiel n’ait pas encore eut lieu. »

« Et bien, vous dites que vous voulez rechercher une Elise qui se trouve parmi les démons mais vous n’êtes pas vraiment très coopératifs, vous savez ? »

« Nous n’avons pas à travailler en coopération avec des monstres comme vous. Le roi Royan a été clair à ce sujet : éradiquez tout ce qui se rapporte aux démons, sauf celle qui se fait appelée Elise. On en laissera qu’un seul d’entre vous vivant … pour qu’il puisse transmettre le message aux autres. »

« Vraiment … Bon, j’imagine que le pri… roi Royan vous a mis au courant au sujet des capacités des démons, n’est-ce pas ? »

Il était le seul à parler dans son groupe. Bien entendu, Elise n’avait pas pris la parole mais les autres démons ne faisaient que grogner, leurs yeux rouges fixant les soldats autour d’eux. Un seul faux mouvement et l’assaut pourra être lancé. Ou plutôt le massacre. Il avait confiance en la puissance des démons mais en même temps, il était clair qu’il y avait … une chose étrange qui émanait de ces types, n’est-ce pas ?

Car oui, il n’oubliait pas qu’ils avaient été capables de battre les autres patrouilles démoniaques. Est-ce qu’il y avait des possesseurs des lignes de Zélisia ? D’Alzar ? D’ailleurs, pourquoi est-ce qu’il envisageait OBLIGATOIREMENT le fait de devoir se battre contre eux ? Car bon, s’il pouvait éviter un nouvel affrontement et surtout obtenir des informations sur le monde à la surface depuis ces derniers mois, il ne dirait pas non.

« Tu croi pouvoir nous surprendre, avorton ? Nous sommes plus qu’au courant des pouvoirs que possèdent ceux de ton espèce. Nous n’avons aucune crainte à avoir de ta personne et de ceux qui te suivent ! »

« Nous sommes plutôt du genre à travailler en solo si vous voulez tout savoir … bien que je me doutes en un sens que vous en avez normalement rien à faire, n’est-ce pas ? »

Provocation sur provocation. Il savait que les soldats de Traslord espéraient les attaquer mais ils attendaient juste le bon moment pour cela. En même temps, il cherchait à gagner un peu de temps pour que les démons puissent se préparer à la contre-attaque … ou plutôt au moyen de s’en sortir … car ils étaient bien tombé dans un guêpier.

« Toi, visiblement, tu seras pas le survivant de ce petit groupe. On va se faire plaisir par rapport à ta personne. Vous le garderez en vie ! Du moins … pour quelques minutes de plus. Comme ça, celui qui aura la vie sauve pourra narrer ce que l’on fait de ses compagnons. »

C’était vraiment des soldats ça ? Ils avaient plus l’allure de bouchers à parler ainsi. Du moins, des bouchers, des brigands ou des psychopathes. Ils semblaient un peu tout ça alors que le jeune homme aux cheveux bruns tentait de garder son calme. Ils pouvaient sourire en face, ce n’était pas ça qui allait améliorer leurs situations.

Oui, ces types étaient juste des enfoirés assoiffés de sang … Qu’est-ce qui avait pris Royan de nommer de telles personnes comme soldats de l’armée royale ? Encore qu’il ne devait pas trouver ça étonnant. Il fallait de tout … tant qu’il savaient se battre. Ce n’était pas comme si c’était si surprenant en fin de compte.

« Bon, les gars, on a assez parlé, n’est-ce pas ? Vous connaissez la règle alors allez-y dès maintenant ! TUEZ-LES TOUS ! »

Ah ? C’était finalement l’heure de l’assaut ? Tery regarda droit devant lui, penchant la tête sur le côté pour voir comment les autres démons allaient réagir. A sa bonne surprise, ils avaient lancé l’attaque dès l’instant où le soldat de Traslord avait ordonné l’assaut.
Ils étaient une trentaine en face … et eux-mêmes étaient sept. Normalement, ils ne devaient avoir aucune difficulté à les battre. Chaque être démoniaque valait bien cent hommes voire mille hommes. Enfin bon, par mesure de sécurité, il allait juste créer un golem. Posant ses mains au sol, Tery demanda à Elise de se placer devant lui pour le protéger.

« Pas de soucis mais fais vite alors. J’ai l’impression que ça tourne au vinaigre. »

« Qu’est-ce que tu racontes ? Ce sont des démons, Elise ! Les trois autres sont morts par surprise mais eux, ils savent parfaitement ce qu’ils affrontent. Ils ne devraient donc pas avoir de … hein ? C’est quoi ça ? »

Comment s’exprimer correctement alors que devant lui apparaissait un golem d’une taille de trois mètres environ. Sauf que ce n’était pa ce qui se trouvait devant lui qui l’intéressait mais à sa droite. Pourquoi ? Pourquoi est-ce que ça tournait ainsi ?

« Pourtant, ils ne sont pas si faibles que ça, non ? C’est quoi cette blague ? »

« J’en sais rien, Tery … mais tu as fait ton golem ? Il faut y retourner et vite ! »

Y retourner ? Ce n’était pas comme s’ils avaient quitté le champ de bataille non plus. Ce n’était pas ça … mais simplement, il venait déjà de voir un démon tomber au combat. Il n’avait réussi qu’à apporter un soldat adverse en face de lui, la tête dans l’une de ses mains qui venait peu à peu lâcher son étreinte.

Mort … Il y avait déjà un mort. Ils n’étaient plus que six ? Et surtout, il remarquait les regards tournés vers lui, que cela soit de la part des démons mais aussi des soldats. Visiblement, ils n’appréciaient pas cette petite surprise qu’il venait de produire, n’est-ce pas ?

« HEY ! C’est super ! On va pouvoir facilement gagner maintenant ! Vas-y ! Ecrases-les tous ! Qu’on soit débarrassés de ces sales types ! »

Non, ce n’était pas le moment de croire que la victoire leur était acquise. Il n’avait aucune indication sur leur façon de se battre. Comme il s’était concentré sur son invocation, il n’avait pas vu comment ils s’étaient battus pour réussir à tuer l’un des démons.

« Tery, tu es en train de trembler ? Ne me dit pas que tu as peur ? »

« Non, ce ne sont pas des tremblements de peur, ne t’en fait pas. Ce ne sont pas des tremblements d’excitation. Simplement, je ne sais pas pourquoi … je me dis … que c’est étrange. Comment est-ce que la surface a changé à ce point ? »

« Je ne pourrais pas répondre à ta question, Tery. Peut-être que si on arrive à capturer l’un de ces hommes, on pourra le faire parler … »

« Tery, Tery, Tery, où est-ce que j’ai entendu ce nom, moi ? »

« C’est vrai que ça me dit quelque chose, je sais plus d’où ça vient. C’est ce type qui vient de faire un golem qui s’appelle ainsi ? »

« Je crois que le roi Royan en avait parlé mais je me rappelles plus de ses consignes à son sujet. Comment qu’on fait exactement ? »

Chapitre 11 : Sans laisser de traces

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 11 : Sans laisser de traces

Alors comme ça, il allait servir d’éclaireur avec son golem, c’est bien ça ? Le jeune homme aux cheveux bruns était songeur, réfléchissant aux propos de ce foutu démon. Il n’avait pas apprécié ses paroles et pour cause ! Celui-ci lui avait tout simplement signalé qu’il se plantait lourdement s’il pensait que tout serait aussi simple.
De ce qu’il avait saisi, ce type là, ainsi que ses sutbordonnées, ils n’étaient pas là pour partir en expédition, ils étaient à pour ENVOYER des types partir en expédition. La différence ? C’est que cela voulait dire qu’ils n’allaient rien faire et surtout ne pas se mettre en danger. Quelle belle bande d’enfoirés. Pourtant, Elise prenait cela avec le sourire, disant d’une voix étrangement enjouée :

« Et bien, ce n’est pas très grave, non ? Cela veut juste dire que nous n’avons pas à nous préoccuer d’eux. On va plutôt se concentrer pour savoir où nous allons sortir. Peut-être que nous tomberons en plein royaume de Traslord ou de Shunter ? »

« Pourquoi pas ? Peut-être que tu as raison dans le fond. Je me fais des préoccupations inutiles, ce n’est pas vraiment moi. Comment vont tes blessures ? »

« J’ai connu mieux si tu veux tout savoir, Tery. Mais au moins, elles ne s’infecteront pas … et toi ? Comment est-ce que tu vas ? J’ai cru entendre que tu avais réussi à terminer le premier. Tu n’as eut aucune difficulté ou quoi ? »

« C’est … pas vraiment ça, on va dire. C’est assez difficile à expliquer. J’ai l’impression qu’ils étaient beaucoup trop faibles … même si je ne m’attendais pas à devoir les affronter et les tuer. Du moins, pas de la même façon que ceux qui nous agressaient. »

« Pareil pour moi mais … on s’en doutait un peu non ? Ce n’était pas comme si ce n’était pas ainsi depuis le tout début, non ? »

Le jeune homme aux cheveux bruns caressa les cornes d’Elise, celle-ci se laissant faire tout en poussant un léger soupir d’apaisement. Qu’importe ce qu’il faisait, il arrivait à la calmer dès qu’il décidait de s’y mettre sérieusement.

« Bon … Puisqu’il en est ainsi, on devrait plutôt aller se reposer, non ? D’ailleurs, est-ce que tu sais ce que l’on peut faire ou ne pas faire ? »

« On ne peut pas quitter les environs. On risque de partir en exploration dans les prochaines heures ou jours. C’est tout ce que je sais. C’est le minimum syndical, comme il me l’a dit. »

« Minimum syndical … Hmm … D’accord, d’accord. C’est dommage mais bon, comme il semblerait que tu sois très important pour eux alors que c’est la première fois que tu fais ça, on ne va pas trop s’en plaindre hein ? »

« A peu de choses près, c’est un peu ça, oui. »

« Hum … Est-ce que tu es un peu anxieux, Tery ? Du genre, tu crois que ça a beaucoup changé en quatre mois ? Tu penses que l’on va tomber où ? Je ne sais pas … J’ai un peu peur, je dois t’avouer. J’ai peur de ce qui risque de nous attendre là-bas. »

« Pourquoi ça, Elise ? Qu’est-ce qui peut vraimen te terroriser ? »

« Nous sommes partis quatre mois … voire plus. Et si on tombe sur les autres ? »

« Il n’y a aucune chance que ça soit le cas, Elise. Les autres ne sont pas là, à nous guetter devant chaque sortie. Tu crois … vraiment qu’ils feraient ça ? »

« Je suis sûre que Manelena ou Ele… non rien. Pardon de t’effrayer avec mes pensées aussi absurdes, Tery. Ce n’était pas voulu »

Ce ne sont pas des pensées absurdes. Elle a le droit d’avoir peur, c’est ce qui les rend « normaux ». Certains démons n’éprouvaient aucune crainte, se comportant comme des animaux enragés, prêts à tout balayer usr leurs passages.

« Bon, ce n’est pas tout ça, Elise mais … on va préparer nos affaires ? »

Hein ? AH OUI ! Bien entend, ils ne peuvent pas trop s’éloigner et ils s’en doutaient maintenant … mais ça allait être pour bientôt. Le jeune homme aux cheveux bruns invita sa « soeur » à le suivre tandis que lui-même jetait un bref regard aux autres démons présents. Ils étaient sept « qualifiés » mais à part lui-même, les autres étaient en piteux état. Même Elise n’était pas vraiment rayonnante, ce qui pouvait être problématique dans le futur.

« Elise, lorsque nous serons à la surface, tu resteras à mes côtés, compris ? »

« Comme toujours, Tery. Comme toujours, on ne change pas une bonne vieille habitude, n’est-ce pas ? Et je serais plus en sécurité avec toi. »

« C’est ça. Je serais là pour te protéger, comme d’habitude. »

Ils se répétaient ou c’était lui ? Pour toute réponse, la jeune femme aux cheveux auburn lui fit un grand sourire. Sept démons … plus trois autres ? Mais ni le subordonné, ni le type qui gérait tout ça. Pourquoi il avait l’impression d’un piège ? Du moins, qu’il était rentré dans une organisation criminelle mafieuse ou douteuse.

« HEY ! VOUS AUTRES ! Vous ramenez vos tronches ? Nous sommes dix et pas besoin de plus. Ramenez vos culs et plus vite que ça ! »

Délicatesse personnifiée. Ca en disait long sur ce qui allait les attendre, n’est-ce pas ? Le jeune homme haussa les épaules, faisant un mouvement de la tête pour signaler à Elise de l’accompagner avant de se placer aux côtés des autres démons. Aucun n’avait de particularité, ils semblaient si basiques … si … normaux ?

« Alors pour ceux qui ne sont pas encore au courant, on va se rendre à la surface. Oui, vaut mieux répéter car vous avez pas l’air d’avoir la lumière à tous les étages, n’est-ce pas ? Bon, tout ça pour dire que c’est lequel qui peut invoquer un golem ? Toi, non ? »

« C’est exact. » répondit Tery tout en se plaçant devant les autres lorsque le démon l’avait désigné du doigt. Il n’avait pas besoin de se cacher, n’est-ce pas ? Pourquoi est-ce qu’il le ferait ? Il ne se préoccupa pas du regard des autres démons, attendant la suite.

« Bon, de ce que j’ai compris, tu pourras aisément nous servir d’éclaireur avec ton garde du corps, non ? J’y connais pas grand-chose en golem. Première fois que je vois un démon qui sait en faire, c’est donc complètement nouveau de mon côté. »

« Ne vous en faites pas. Ce n’est pas si compliqué à saisir. Ce sont juste des entités non-intelligentes qui obéissent uniquement à mes ordres. »

Non-intelligentes, il n’était plus aussi sûr de ce terme. Mais il n’avait pas besoin de le préciser devant ces types. De plus, avec ce qu’il venait de dire, ça déclarait clairement qu’il allait servir de bouclier les autres. Grumpf … Très plaisant à savoir, ça, n’est-ce pas ? Mais voilà, il n’allait pas se plaindre alors que tout allait débuter bien assez tôt.
Le groupe de dix personnes commença à se mettre en route, Tery comme Elise restant devant les autres, sauf celui qui dirigeait la troupe. Il ne savait pas où se trouvait l’issue la plus « proche » pour sortir du monde souterrain et … maintenant, il appréhendait autant qu’Elise cet instant où ils allaient retrouver la surface.

Des démons. Il n’y avait que des démons autour d’eux alors que le jeune homme regardait lentement ce qui se trouvait devant lui. Il y avait bien un bâtiment, avec des imposantes portes qui bloquaient complètement le chemin devant eux. En se rapprochant de ce qui semblait être un poste de garde, le chef du groupe vint leur dire :

« Restez ici pendant que je me charges de tout ça. Vous n’avez rien à faire de spécifique pour le moment, le message est bien passé ? »

« Pas de soucis, de toute façon, in ne peut pas aller plus loin. »

Il avait dit ça sur un ton nonchalant en haussant les épaules. Il entendit quelques grognements de mécontentement. Comment ça ? Ce n’était pas comme si c’était … un vrai problème, n’est-ce pas ? Le jeune homme aux cheveux bruns avait fait quoi de spécial ? Mouais … bon, ce n’était pas le plus important à l’heure actuelle.
… … … De quoi est-ce que le chef discutait avec les soldats ? Sûrement pour les laisser passer mais à part ça ? Ils avaient l’air de bien rire tout en les désignant. Hum, même sans les entendre, il avait une petite idée de ce qu’ils pouvaient se dire. Il chuchota à Elise :

« Je crois vraiment que nous sommes considérés comme du bétail, Elise. »

« Oh ? Tu en doutais encore, Tery ? Depuis le début, je sais que je suis observée de la sorte. Tu crois que j’ai si bien acceptée de ne pas trop m’éloigner de toi pour quelle raison ? »

« Car je suis un grand frère adorable et charmant, ce n’est pas ça ? »

« Ce n’est pas ça, non. » dit-elle en rigolant avant de lui donner une petite pichenette sur le nez alor qu’il poussait un petit gémissement de douleur.

« Hey, tu crois que ça fait du bien ou quoi ? »

« Pas le moins du monde, c’est bien pour cela que je le fais. »

… … … TSSS ! Ah … Bon, ce n’était pas le moment de la titiller. Le chef du groupe revint, leur signalant que c’était bon et qu’ils pouvaient maintenant passer. Comme auparavant, Tery et Elise passèrent juste après lui alors que les portes gigantesques s’ouvraient. D’ailleurs, il avait comparé un peu celles-ci par rapport à celles d’Omnosmos, c’était « instinctif » et … malheureusement, il voyait parfaitement que ce n’était que de simples portes en pierre noire sûrement très solides mais bon …

« Ce n’est sûrement pas aussi difficile à ouvrir et refermer qu’Omnosmos. »

« Tery, ne parles donc pas trop, ça sera mieux si on ne veut pas que l’on nous juge et que l’on nous regarde étrangement, tu ne crois pas ? »

Elle avait parfaitement raison et il reconnaissait ce qu’elle était en train de dire. Il prit une profonde inspiration avant de lui sourire. Combien de minutes allaient-ils encore marcher ? Il eut la réponse très tardivement puisqu’une bonne demie-heure se déroula avant qu’une seconde double porte ne se présente devant eux. Encore une ?
Sacrée sécurité, n’est-ce pas ? A croire qu’ils avaient plus peur des gens qui pouvaient rentrer que de ceux qui voulaient en sortir. Une nouvelle fois, le groupe fût obligé de patienter tandis que Tery fermait les yeux. Bientôt … Ce n’était plus qu’une question de temps. Avant même qu’ils ne finissent par trouver le sommeil, ils allaient être dehors.

« Allez hop, on bouge son cul, on y est presque. »

Classe et élégance. Ce n’était pas le moment de se plaindre. Ils étaient proches, si proches. Revoir la lueur du soleil, revoir la beauté des plaines, revoir Mane… Non. STOP STOP ET STOP ! Qu’il arrête de penser à ça car il se faisait plus de mal qu’autre chose ! Bordel, ce n’était pas si compliqué que ça pourtant non ?

« Je suis … si risible et si pathétique. »

« Est-ce que tu parles encore tout seul, Tery ? Je t’ai pourtant déjà dit quelque chose à ce sujet, n’est-ce pas ? Tu devrais arrêter, tu ne crois pas ? »

« Ce n’est pas … ça, Elise. Juste que la première pensée qui m’a traversé, c’était tout simplement Manelena. Tu comprends donc que … je m’en veux de penser ainsi ? »

« Non, je ne comprend pas le moins du monde. Car j’ai les mêmes pensées et je ne me sens pas fautive pour autant, tu vois ? »

Est-ce qu’il se compliquait trop la vie pour des choses inutiles ? C’était si … normal et basique, il ne s’en rendait pas compte. Mais bon … Elise lui remettait du plomb dans la cervelle et ça ne pouvait que lui faire du bien de temps en temps. Cinq minutes, dix minutes, quinze minutes et … il voyait la lumière au loin.

« Bon, c’est la première fois pour vous tous, hein ? Protégez vos visages et vos yeux de cet astre lumineux dans le ciel, c’est compris les débutants ? »

« Ils ne sont pas au courant que ça s’appelle un Soleil ? » chuchota faiblement Tery à Elise.

« Je ne crois pas que ça soit le moment de se moquer de leurs connaissances, Tery. »

« Je le sais parfaitement mais bon … Enfin, je ne vais pas chercher plus loin, pardon. »

Comme elle l’avait si bien dit, il ne fallait pas s’excuser mais … plutôt profiter de tout ça ? Le jeune homme était finalement sorti à la suite du chef du groupe, rejoint par Elise. Pour autant, il eut du mal à relever la tête, n’étant plus habitué à la lueur du soleil depuis tout ce temps. Hahaha … C’était si bon et si chaud.

« C’est … C’est quoi ça ? Pourquoi est-ce qu’il fait aussi chaud ? »

« Pourquoi est-ce que ça brille autant ? Y a pas de champignons dans les airs. C’est absurde ! Ils produisent de la lumière à cause de cette étrange boule de feu dans les cieux. HEY ! Elle me fait mal aux yeux en plus, celle-là ! »

Il avait l’impression d’assister à la découverte du siècle. Il commençait à comprendre pourquoi les démons ne survivaient pas assez longtemps à la surface. Si rien qu’avec la découverte du soleil, ils réagissaient ainsi, qu’est-ce que ça devait être pour la végétation. Hum, par contre, à ce sujet, où est-ce qu’ils se trouvaient ?

« Tery, nous sommes à … Traslord, je crois. »


Peu de végétation, une étendue d’eau qui était visible au loin, ils étaient peut-être sur une grande île au centre de Traslord. D’après ses souvenirs, le prince Royan et ses frères, avant qu’ils ne meurent, dirigeaient cet endroit en trois parties.

Donc là, il ne savait pas si c’était Royan qui dirigeait ça mais surtout … Cet endroit, c’était dommage d’être venu ici. Cela voulait dire qu’ils n’avaient pas vraiment d’échappatoire et ils ne pouvaient pas trop s’avancer, sauf s’ils trouvaient un village. Hum, à ce sujet, c’était compliqué mais il ne savait pas comment réagir par rapport à la situation.

« Dites-moi, si on trouve des personnes comme nous, que fait-on ? »

« Eliminez-les. On ne doit laisser aucune trace derrière notre passage. Est-ce bien compris ? Il faut absolument qu’il ne reste rien … Ils n’ont pas besoin de savoir que nous sommes là. »

« Mais s’ils ne sont pas belliqueux ? Ce n’est pas un peu trop violent ? »

« T’es là pour discuter mes ordres ? Golem ou pas, je peux vite t’apprendre à savoir te taire quand c’est nécessaire, compris ? »

« Je demandais juste … car c’est la première fois pour nous tous. »

« Ils ne doivent pas savoir au sujet de notre existence et par mesure de précaution, on les extermine. Nous sommes des éclaireurs, compris ? Et rien d’autre. Je pense que le message est bien passé. Tu devrais pas avoir de mal à saisir ça. »

« C’est … le cas … Pardon pour les questions. » dit-il faiblement en baissant la tête. Il était plutôt réticent à éliminer tout de suite des personnes innocentes.

« Si tu sais ta position dans ce monde, tu n’auras alors aucun problème dans l’avenir. »

Mouais, c’était plutôt que ce type se vantait comme pas possible et qu’il avait envie de lui clouer le bec. Pourtant, il évitait de trop parler car il ne voulait pas mettre Elise dans l’embarras. Mais bon, jouer la discrétion ? Alors qu’ils sont une dizaine ? Avec des cornes ? Un quelconque inconnu qui les repérait allait aisément pouvoir faire un rapport. D’ailleurs, à ce sujet, n’y avait-il personne de la surface qui surveillait cette grotte ?

« Elise, tu crois que Royan aurait mis quelques gardes par ici ? »

« J’en sais trop rien, Tery. Je ne me suis pas posé la question, je dois te l’avouer. Peut-être que oui ? Peut-être que non ? Ca me semble assez compliqué, n’est-ce pas ? »

« N’est-ce pas … n’est-ce pas … compliqué, je ne sais pas vraiment pourquoi. Peut-être que c’est une grotte non découverte par les gens de Traslord ? »

Il était vrai qu’il avait envisagé de trouver une civilisation mais là, aux alentours, il ne voyait rien. Et à côté, était-ce la première fois qu’un groupe de démons sortait de cette grotte ? D’ailleurs, à écouter les autres, il trouvait ça … attendrissant.

« Hey, je n’ai jamais vu ce genre de fleurs chez nous. »

« C’est normal, gros bêta, tu crois que des plantes comme ça peuvent pousser en bas ? Fais gaffe, c’est peut-être urticant, t’en sais rien ! »

« Et toi non plus … Roh, et vous avez vu ces arbres ? Les nôtres brillent comme les champignon mais ceux-là sont basiques. Ils ont des feuilles vertes. »

… … … Cétait vraiment des démons ? Il n’en était plus convaincu et il adressa un sourire à Elise en voyant deux autres qui s’exclamaient en regardant l’immensité bleue au loin et en demandant quelle était la taille de ce lac.
… … …. Lac. Hahaha, zut, il ne devait pas rire. Mais c’était vraiment mignon en un sens. Ca montrait que les démons n’étaient pas si différents des autres. Il y avait juste quelques connards, comme partout et … Non, ce n’était pas le moment de penser ainsi.

« Vous avez fini de vous amuser ? Vous croyez qu’on est où ? En balade ? Ramenez-vous tous ici et vite, compris ? »

« Oui oui, chef ! » s’écrièrent les démons, perdant leurs sourires alors que le chef reprenait la parole, sur le même ton condescendant et suffisant qu’avant :

« Ici, les faibles ne survivront guère longtemps. Vous allez devoir apprendre à vous débrouiller seuls. Le groupe ne sera pas ralenti par les blessés et les incapables. Je me chargerai moi-même de vous éliminer si vous vous plaignez. Nous sommes là pour étudier la surface et obtenir un maximum d’informations sur cette dernière. Vous avez saisi mes propos ? Si tel est le cas, on se remet en route. Je vous jures … »

« Oui chef ! On peut y aller, chef ! »

… … Quel enfoiré. Il se retenait de l’ouvrir mais il se rappelait que Manelena avait eut un comportement similaire … non. Elle était très dure et autoritaire mais pas à réagir ainsi ? Du moins, elle n’avait pas cette vanité. Mais comme bien souvent, ce n’était pas le moment de penser à Manelena. C’était se faire du mal inutilement. Il ne voulait pas souffrir à cause de tout ça … il en était hors de question.
Le groupe composé d’une dizaine de démons était maintenant en route pour visiter les environs et Tery lui-même cherchait à se rappeler s’il connaissait cet endroit. A son grand désarroi, il devait tout simplement reconnaître que ce n’était pas du tout le cas.

« Ah, j’allais oublier. Si vous trouvez une créature sauvage, essayez de la capturer viavnate si elle n’est pas agressive. Plus nous en saurons un maximum sur l’écosystème à la surface, mieux ce sera ! Nous ne serons pas les premiers à agir de la sorte mais qu’importe ! »

D’après ses souvenirs, les créatures de Traslord étaient pas si belliqueuses que ça. Néanmoins, par mesure de précaution, il ne fallait jamais dire jamais. Peut-être que tout avait changé en queques mois ? Et surtout, ils ne réagissaient pas forcément pareil avec les démons. Oui, il valait mieux partir de ce constat : tous voulaient leurs morts.

« Elise, comme convenu, tu restes à mes côtés et tu ne bouges pas compris ? »

« Enfin, ne pas bouger, il ne faut pas exagérer non plus, Tery hein ? Je ne suis pas en sucre et nous avons ton golem pour nous protéger, n’est-ce pas ? »

« C’est exact mais bon … On est jamais trop sûrs de rien. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai un mauvais pressentiment par rapport aux autres. »

Oh ? Elle n’était donc pas la seule ? C’est vrai que les démons évitaient de discuter entre eux et chacun se regardait en chiens de faïence avec les autres. C’est vrai. Aucun ne faisait confiance aux autres. A partir de là, difficile de prétendre qu’ils pouvaient s’aider mutuellement. D’ailleurs, de ce qu’il avait compris, ce n’était pas prévu, n’est-ce pas ? Qu’ils s’entraident. Tous étaient réunis pour explorer la surface mais il n’y avait jamais été question de devoir travailler en coopération.

« Dire que l’on va devoir leur apprendre un principe que normalement tous connaissent dès leur plus jeune âge, Elise … Travailler ensemble rend les tâches bien plus faciles. »

« Bien entendu mais comme souvent, pourquoi est-ce que tu me dis ça ? Je connais ce principe élémentaire hein ? Je ne suis pas stupide, tu sais ? »

« Disons que si toi tu le connais, je n’ai pas à te le répéter. Simplement, on dirait bien, malheureusement que pour d’autres, le message sera bien plus difficile à inscrire dans leurs cerveaux … Tu as remarqué ? »

Elle a remarqué ? Que les autres n’allaient pas vraiment leur prêter main-forte ? Oui et ? Ce n’était pas comme si c’était récente comme découverte hein ? Le plus important, c’est qu’ils soient deux. Que les autres disparaissent sans laisser de trace, ça ne les concernait pas. Qu’il n’oublie pas qu’ils étaient simplement là pour se préoccuper de l’un et de l’autre. Le reste des démons n’avait AUCUNE importance à leurs yeux.

Chapitre 10 : L’instinct de survie

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 10 : L’instinct de survie

« Ah … Ah … Ah … Déjà trois. »

Il avait du mal à le croire mais c’était pourtant le constat qu’il venait de remarquer. Trois … démons étaient déjà morts. Sans même que cela ne fasse dix minutes, trois avaient mordu la poussière. Non, ce n’était pas pour de semblant, non, ils ne feintaient pas leurs morts. Ils étaient bels et bien décédés. Il avait vu la mort du troisième en direct, caché derrière un rocher. Cela avait été fait avec une extrême violence.

« Co… Comment est-ce que je dois faire dans ce genre de cas, moi ? Comment est-ce que je dois réagir ? C’est une blague hein ? »

Non, ce n’était pas une blague, c’était la réalité. La sinistre réalité. Il allait devoir tuer pour éviter d’être tué. Pourquoi est-ce qu’il avait peur d’ailleurs ? Pourquoi est-ce qu’il se cachait ? Qu’est-ce qu’il craignait ? Ce n’était pas la première fois qu’il devait se battre contre des gens de sa race hein ? C’était … stupide de ne pas vouloir combattre.

« Pas … Pas pareil, ils chassaient … Là, ce n’est pas pareil. Ce n’est pas du tout la même chose. C’est n’importe quoi … Hahaha … »

C’était tout simplement risible. Pourquoi est-ce qu’il fallait s’en faire maintenant et pas auparavant ? Il prit une profonde respiration, recommençant à jeter un œil. Il ne voyait personne mais en même temps, il ressentait une présence. C’était … déplaisant. Il se sentait observé hein ? Quelqu’un était caché et en train de l’observer. Il attendait le bon moment.

« S’il veut jouer au plus malin, on va finir par être deux. »

Car oui, il avait de quoi se défendre. Fermant les yeux, il se concentra, levant le pied avant de le reposer subitement sur le sol … Rien ne se passa. Du moins, rien de visible. Mais maintenant ? Il ressentait les onde terrestres autour de lui … et dans les alentours. Hum … Ce n’était pas devant lui, ni derrière … ni à la même hauteur.

« D’accord, il se trouve au-dessus de moi, hein ? »

Pfiou … Juste ressentir le moindre mouvement et ça sera parfait. Enfin, peut-on vraiment dire que ça sera parfait ? Il … devait … juste … MAINTENANT ! Rapidement, ses mains se posèrent au sol, une gueule de pierre se formant derrière lui, d’environ trois mètres de hauteur pour autant de diamètre. Elle se referma sur le démon qui avait cherché à l’agresser.

« AAAAAAH ! C’est quoi ça ?! »

« Juste une petite surprise pour les types comme toi qui tentent de me tuer en traître. Bon … Qu’est-ce que je dois faire ? »

« Ne … Ne me tues pas, j’ai une famille, je … »

Hors de question de se laisser avoir. Un mauvais souvenir venait de raviver sa mémoire alors qu’il fermait la gueule de pierre, broyant net l’être démoniaque. Le coup de la famille et du reste, il n’allait pas tomber dedans. Il avait … perdu Clari à cause d’une erreur comme ça.

Et il s’interdisait de recommencer. Il en était tout simplement hors de question. Le jeune homme aux cheveux blonds prit une profonde respiration avant de chercher à compter le nombre de participants restants.

« Bon … Comment est-ce que je peux savoir s’il en reste ou pas ? »

C’était stupide, il n’avait aucune indication et à partir de là, autant considérer que c’était tout simplement impossible. Il allait devoir … se battre. RAAAAAAAAH ! Mais il savait qu’il devait se battre ! Pourquoi est-ce que cela l’étonnait ?

« Ces démons veulent ma peau et je veux la leur, c’est comme ça et pas autrement. »

Autant ne pas chercher à se compliquer plus longuement la vie ! Le jeune homme aux cheveux brun se donna une petite claque. Elise allait juste réussir à se débrouiller seule, c’était une grande fille, elle en était plus que capable. Quant à lui, il allait faire de son mieux pour éliminer un ou deux autres démons. Ensuite, il verra la situation.

Une nouvelle demie-heure se passa rapidement, très rapidement, aux yeux de Tery mais en même temps, le plus étonnant fût la facilité avec laquelle il avait éliminé deux autres personnes. L’une par surprise, l’autre en face à face.

« C’est étrange, pourquoi est-ce qu’ils sont aussi faibles ? »

Est-ce que ces démons n’avaient jamai fait de chasses ? C’est vrai qu’il n’avait reconnu que deux ou trois personnes de la guilde des chasseurs mais bon, ce n’était pas ça qui allait servir d’explications, n’est-ce pas ? C’était bizarre, vraiment bizarre … un peu trop à son goût.

« Bon, allez, j’imagine que la moitié des démons doit être déjà mort. »

A partir de là, cela voulait dire que la moitié du travail était fait … mais aussi que les démons restants étaient les plus puissants du groupe. Donc, il ne devait pas perdre sa concentration et se préparer à un affrontement encore plus difficile.

« Ah … Bon … Je ferai mieux de ne pas avoir de problèmes … »

Il ne pouvait pas se soigner, cela voulait donc dire qu’il devait éviter à tout prix d’être blessé. Pendant un combat, cela pouvait être mortel … et vu la situation, il en était même sûr et certain. Hahaha … Hum … Bon … Quoi faire exactement ? S’il restait au même endroit, il serait considéré comme un lâche non ? Alors, il vaut mieux aller chercher les derniers.

Sa quatrième cible avait eut le malheur de ce qu’il avait préféré ne pas avoir : des blessures. Il décida de l’achever sans aucune retenue, brisant juste sa nuque pour mettre un terme à sa vie. C’était pour le mieux … dans une telle situation. La cinquième personne avait essayé, comme la première, de le prendre par surprise et elle avait presque réussi …

« La prochaine fois, tu peux éviter de crier avant d’attaquer ? »

Il se rappelait un peu des consignes de Manelena. Pour la discrétion, on évitait ce genre d’idioties mais bon … Il avait planté sa griffe dans la gorge de son adversaire.
Il avait eté ensuite le corps sur le côté, haussant un sourcil en voyant le cadavre d’un démon qu’il n’avait pas affronté. Ce démon était complètement carbonisé sur le haut de son corps et Tery cligna des yeux. Hum … Ah oui …

« C’est la délimitation de la zone de combat. Partir … reviendrait à mourir. »


D’ailleurs, ce démon, ce n’était pas l’un des trois qui avait tenté de s’enfuir à la précédente session ? Difficile de s’en rappeler vu que le sommet du corps ne ressemblait plus vraiment à grand-chose de définissable.

« Bon, si j’ai tout compris, ça veut dire que nous sommes plus qu’un quart des participants et encore … si c’était vraiment ainsi. »

« Est-ce que tu comptes fuir … ou non ? »

Cette voix déplaisante. Le jeune homme aux cheveux bruns tourna vers le subordonné qui était en charge de cette épreuve. Dans ces mains, deux flammes trônaient, prêtes à le réduire en cendres s’il confirmait sa décision de quitter cette zone.

« Est-ce que j’ai une tête à fuir ? Je cherche juste les derniers démons, c’est tout. »

« Tu fais bien .. de faire demi-tour. Cela serait vraiment regrettable que tu échoues si près de la fin … tout simplement parce que tu n’as pas le courage d’aller jusqu’au bout de tes convictions, hahaha, tu ne crois pas ? »

« Je n’ai pas besoin de conseil de ta part. Si tu veux bien me laisser tranquille … et si tu ne le veux pas, qu’importe. » rétorqua Tery avant de s’éloigner. Bien entendu. Ce type ne devait pas être « seul » à surveiller la zone. Il avait sûrement préparé différentes méthodes et moyens pour pouvoir « corriger les faibles » comme il sembait si bien l’affirmait.

Humpf, ce n’était pas à lui de faire dans le sentinmental. Il avait éliminé déjà cinq démons mais surtout, il n’était pas fatigué, c’était vraiment ça le plus étrange. Il n’avait aucune explication raisonnable pour que ça se passe aussi … aisément.

Où est-ce que les autre démons se trouvaient ? Chacun devait se cacher ou alors se mettre en chasse pour espérer mettre la main sur autrui … et être le dernier survivant hein ? Il fit un mouvement de côté avec la tête, esquivant un pieu de glace qui passa à côté de lui, venant entailler sa joue. Vivement, il posa ses mains au sol, créant un dôme de pierre tout autour de son corps alors que d’autres javelots de glace se brisaient contre la carapace qu’il venait de former. Le jeune homme eut un léger rictus avant de murmurer :

« Maintenant, c’est là que ça devient intéressant, n’est-ce pas ? »

« Tu peux me tuer au final. Si je n’ai pas réussi à t’éliminer avec cet assaut, je n’ai aucune chance de m’en sortir Autant mettre un terme à ma vie. »

Il s’était rapproché de sa sixième cible. Celle-ci était assise contre un rocher, salement blessée et haletante. Bien entendu … Elle n’avait pas eut la possibilité de s’en sortir … Avec de telles blessures, c’était tout ou rien. Ce qu’il pouvait faire, c’était l’achever.

Encore un mort … encore un. Combien restait-il vraiment de démons vivants ? Est-ce qu’ils comprenaient leurs positions ? Lui-même n’était pas vraiment blessé et les autres ? Hum, à ce sujet, le fait qu’il ne soit pas blessé plus que ça, c’était un peu étonnant, il devait avouer.

« Comment est-ce possible ? Pourtant, depuis des mois, je trime plus qu’il n’en faut et là, aujourd’hui, face à ces types, c’est comme si de rien n’était. »

Il ne comprenait rien du tout à ses propres pouvoirs. Enfin, il ne devait pas s’en plaindre mais quand même, comment ? Qu’ets-ce qui le rendait aussi fort actuellement ? Comment faire ? Comment réagir exactement ? Il en avait … strictement aucune idée. Mais ce n’était pas le moment de trop s’interroger par rapport à cette histoire. Le plus important était surtout ce qu’il allait devoir faire.

« On va aller chercher les derniers et les éliminer. Plus vite j’en aurais fini, mieux ce sera. Faites que pour Elise, tout se passe bien. »

Il n’avait aucun dieu ou déesse à prier. Zélisia et Alzar étaient les ennemis naturels et divins des démons. A partir de là, difficile de compter sur autrui pour essayer de s’en tirer. C’était malheureusement impossible. Bon … Ce n’était pas tout ça mais …

« HEY ! TOI ! C’est bon ! C’est terminé ! Il n’y a plus aucun survivant ! »

Hum ? Comment ça ? Aucun survivant ? Il se tourna vers la voix qui s’adressait à lui. Un homme cornu, bien entendu. Mais ce n’était pas le subordonné, pourquoi est-ce que ce type le préviendrait si ce n’était pas le subordonnée ?

« Je crois qu’il en reste encore un. » murmura calmement Tery avant de pointer une main en direction de l’autre personne, une griffe de pierre se formant autour de sa main gauche, quittant celle-ci pour foncer vers le démon.

« Qu’est-ce que … HEY ! C’est quoi ça ? T’es malade ou quoi ? »

« Non, je sais juste que je ne dois pas donner ma confiance à n’importe qui. Tu es ce n’importe qui. Est-ce que tu veux te présenter bien sagement ou … »

« Et merde, je me disais que ça serait parfait de réussir à te blesser ou te tuer vu que tu as l’air en parfait état mais puisque t’as pas l’air d’être trop con, on va y aller franco alors ! »

Y aller franco ? Hum ? Comment ça ? Et comment est-ce qu’il pensait obtenir un tel résultat ? Le jeune homme aux cheveux bruns pivota sur lui-même pour bien être face à son adversaire. Celui-ci s’était immobilisé, serrant les dents avec colère :

« Bon, je vais m’occuper de ton cas. T’es le dernier en vie. »

« Oh ? Nous sommes encore deux mais je ne savais pas que tu étais capable de lire dans l’avenir. C’est pas mal comme pouvoir bien qu’un peu inutile. »

« Qu’est-ce que tu baragouines ? T’insinues quoi en parlant de la sorte ? Est-ce que je peux savoir avant que je te butes ? Ou tu préfères garder le secret ? »

« Tout simplement que tu es en train de me déclarer vivant à la fin de notre affrontement. »

« J’ai jamais dit ça ! FAIS PAS CHIER ! »

Parfait. Il venait de l’énerver avec une certaine aisance. Maintenant, il suffisait juste de le tuer pour être définitivement tranquille. Tery fit un mouvement de la main pour inciter son adversaire à venir l’affronter, gardant le sourire aux lèvres alors que la situation ne s’y prêtait pas. Si ce type en face ne mentait pas, cela voulait dire qu’il devait être relativement puissant, non ? Car bon, il avait survécu à tous les autres affrontements, n’est-ce pas ?

« Alors ? Qu’est-ce que tu attends ? Que je viennes te voir ? »

« Je ne suis pas assez con pour foncer tête baissée sur un type en parfait état. Je vais t’avoir à distance et tu vas très vite comprendre que … tu fous quoi ? »

Le démon en face de lui était déjà en train de reculer, regardant le sol avec inquiétude. Une magie terrestre ? Il n’allait pas tomber dans ce piège, il n’était pas assez con pour ça. Mais peut-être qu’il pouvait essayer de l’avoir maintenant ?

Il frotta ses doigts vivement, produisant quelques arcs électriques entre ces derniers avant d’envoyer une décharge en direction de Tery, celui-ci ayant un léger sourire. Après plusieurs mois, c’était la première fois qu’il faisait ceci depuis son arrivée.

« Fais donc ton apparition, mon petit golem. »

Lorsque le colosse de pierre se forma devant ses yeux, il eut un petit hoquet et une envie de vomir. Une légère migraine commença à l’envahir en même temps qu’un flash. Pourquoi ? Pourquoi est-ce qu’il se rappelait d’elle maintenant ?

« POURQUOI MAINTENANT ET PAS AVANT ?! »

« Bordel … C’est une blague ? Pourquoi qu’un simple démon comme toi possède une créature interdite ? Comment … Comment ça se fait ? Hahaha … Je suis foutu, je suis foutu ! JE SUIS FOUTU ! JE PEUX RIEN FAIRE ! »

Il lui prenait quoi à l’autre ? L’électricité avait percuté le corps de pierre du golem sans réellement l’affecter mais était-ce une raison pour se comporter comme un savage ? Le jeune homme aux cheveux bruns cligna des yeux, voyant que son adversaire s’était mis à genoux, presque aux larmes tout en bredouillant :

« C’est … c’est pas normal … c’est pas normal du tout. »

« Je ne sais pas vraiment ce que tu racontes mais je ne crois pas que ça va m’intéresser. »

« POURQUOI ?! POURQUOI QU’UN TYPE COMME TOI PARTICIPE A CA ?! C’était de la triche … une arnaque. Tu es de mèche avec les subordonnées. C’était le groupe maudit et il n’y avait aucune chance de s’en sortir, hahaha. C’était ça en fait. »

« Bon, tu n’as pas l’air apte à correctement parler … donc je vais te dire adieu. »

Il avait ordonné à son golem d’abattre ses poings sur le démon, celui-ci s’exécutant sans rechigner. Ce n’était pas comme si les golems avaient des sentiments, n’est-ce pas ? Humpf … Ce n’était pas comme si … c’était important.

« Et bien, on dirait que ce groupe a déjà terminé ? Dire que c’est le premier … Oh et t’as l’air en parfait état mon petit gars. »

Voilà, c’étaut lui qui était responsable de cette épreuve. C’était lui … qui était derrière tout ça. Ce fameux subordonnée. Mais le jeune homme aux cheveux bruns ne s’intéressait pas à ses dires. Il ne faisait que regarder devant lui, comme si de rien n’était. Il regardait devant lui, il regardait la masse informe de chair au sol et il regardait son golem.

« OH BORDEL ! C’est à toi ce golem ? Tu plaisantes pas hein ? »

« Pourquoi est-ce que je plaisanterais à ce sujet ? C’est bien mon golem, je peux en fabriquer d’autres s’il le faut. Pourquoi cette question ? »

« Wow … D’accord, on se trompait largement en fin de compte. C’est une sacrée bonne nouvelle. Je crois qu’il y en a un qui va être très content aujourd’hui. »

Bon, pour les explications, visiblement, il ne fallait pas compter aussi sur ce type. Pourquoi est-ce qu’une chose aussi simple, personne n’était capable d’y arriver ? Le jeune homme aux cheveux bruns poussa un long soupir désabusé, mettant une main sur son front avant de reprendre la parole, cherchant à dire d’une voix calme :

« Ce n’est pas tout ça mais maintenant ? Qu’est-ce que je fais ? »

« Tu me suis et on va retourner à la position où vous étiez tous au départ. On va patienter en attendant que les autres groupes terminent leurs combats eux aussi. »

« Combats ? Vous vouliez dire plutôt massacres, non ? » corrigea le jeune homme. S’il avait su que ça se passerait ainsi, est-ce qu’il aurait participé ? Il n’en avait aucune idée.

« Massacres, combats, le plus important est d’avoir choisi les meilleurs éléments, ceux qui ne se feront pas tués par la lumière du soleil à la surface, hahaha ! »

« Il faudra sûrement nous expliquer quelques points à ce sujet car ça me semble étrange que vous vous fassiez tuer aussi aisément à la surface. »

« Et bien, petit malin, t’as l’air d’en savoir pas mal à ce sujet ou je me trompes ? Pour t’exprimer de la sorte, tu donnes l’impression d’en connaître un rayon. Les rares à avoir survécu d’un passage à la surface en sont presque traumatisés. Ne t’avance pas à raconter n’importe quoi, on saura tout de suite si tu mens ou non. »

Hum .. Il n’avait pa fait un passage à la surface, il avait vécu là-bas. Mais il ne se sentait pas le besoin de corriger ce type. Pourquoi faire ? Qu’est-ce qu’il aurait à y gagner, hum ? Le jeune homme aux cheveux bruns passa une main sur ses corne, poussant un léger soupir.

« J’ai plus qu’à espérer qu’Elise s’en soit aussi bien sortie que moi. » chuchota t-il.

Sa réponse ne tarda pas à se présenter au bout d’une vingtaine de minutes. Elise était revenue … donc elle avait gagnée mais contrairement à lui, elle semblait être bien amochée. Aussitôt, il se rapprocha d’elle, la prenant dans ses bras tout en la questionnant :

« Comment tu as fini dans cet état ? Normalement, tu ne devrais pas avoir de soucis avec ces idiots, n’est-ce pas ? Tu es bien plus forte que ça ! »

« Pas une … question de force, Tery. Visiblement, ils voulaient tous avoir leur chance par rapport à moi. Certains m’ont proposé des choses en contrepartie d’une protection mais je ne me faisais pas d’illusions. D’autres ont été plus directs. J’avais l’impression d’être seule contre tous … ah … ah … ah … Tery. »

« Ne t’en fait pas, je suis là, Elise. Tu peux te reposer. De toute façon, les autres ne sont pas encore de retour, tu as tout ton temps, petite demoiselle. »

Petite demoiselle ? Elle releva le visage, lui souriant faiblement. Elle ne comprenait pas la raison d’un tel surnom mais … n’allait pas s’en plaindre. Peu à peu, les autres groupes arrivaient, les uns après les autres. Du moins, les gagnants de chaque groupe.

« Et voilà, vous êtes finalement sept. Ce n’était pas si difficile que ça, non ? Je vous jure, il y en a qui font zéro efforts, parfois ! »

Hum ? Il ne pouvait pas la boucler ce type ? Ils étaient sept mais à regarder l’état des autres gagnants, il n’était pas vraiment sûr qu’ils soient capables de faire quoi que ce soit pour le moment. Est-ce qu’ils s’en rendaient compte ou non ?

Bah, de toute façon, ils avaient réussi et c’était le plus important à noter à l’heure actuelle. Le jeune homme aux cheveux bruns serrait toujours Elise dans ses bras, ne voulant absolument pas la perdre à l’heure actuelle. Ils avaient réussi … et c’était ce qui comptait. Cela voulait dire qu’ils allaient pouvoir retourner à la surface. Après quelques mois, c’était la meilleure nouvelle depuis leur arrivée dans ce monde.

« Et toi, c’est quoi ton nom ? Le chef voudrait te voir. Je lui ait parlé du fait que tu avais réussi à invoquer un golem. Ca ne pouvait pas passer inaperçu ! »

« Vous n’étiez pas obligé de le crier partout sinon hein ? Enfin bon, là, je ne peux pas, ma sœur a besoin de se reposer et de se soigner. Dites-lui que je viendrais après. »

« T’es pas vraiment en position de pouvoir discuter si tu l’as remarqué. Tu vas nous être très utile pour la prochaine expédition. On va peut-être pouvoir faire quelque chose dans le fond. L’une de nos premières réussites, tout ça grâce à toi ! »

« Ou non. Je ne suis pas aussi spécial que vous aimeriez le croire. »

Même s’il avait l’impression que depuis le jour où il avait posé les mains sur ce livre permettant la création des golems, tout s’était chamboulé à une vitesse folle. Qui aurait cru, il y a de cela quelques années, que l’invocation de golems était une surprise, même dans ce monde souterrain, là où les démons régnaient en maîtres ? Autant dire qu’il n’avait visiblement pas encore fini d’être surpris.