Chapitre 25 : La folie dans les coeurs

Chapitre 25 : La folie dans les coeurs

« Dites… Mademoiselle Mana… Qu’est-ce que… vous pensez réellement du roi ? »

« Pourquoi cette question, Gretel ? On ne pose pas ce genre de choses sans avoir une idée en tête. Clarifie donc le fond de ta pensée. » murmura Mana alors que la tête d’Alan était posée sur ses genoux.

Ils étaient tous assis sur le sol, ils n’avaient pas bougés de place mais les enfants avaient arrêtés de serrer Mana et Alan contre eux. Le jeune homme s’était finalement endormi sur les genoux de la jeune femme, celle-ci s’étant laissé faire. Elle jouait avec une mèche de ces cheveux blonds alors que la petite fille à la mèche blanche reprenait :

« Et bien… On se demandait… si… le Roi et vous… Enfin… Vous pouviez être… »

« Être ? Termine donc tes phrases s’il te plaît. Tu sais très bien que c’est loin d’être sympathique lorsqu’on ne sait pas le fond de la pensée de l’autre. »

« On se demandait si… Vous et le roi… Vous pouviez… devenir nos parents… »

Elle arrêta de caresser les cheveux blonds d’Alan, se tournant vers la jeune fille pour voir si elle était bien sérieuse. Elle ? Une mère ? Et Alan ? Un père ? Ha… Haha… Hahaha… Elle se retenait de rire pour ne pas gêner les enfants mais elle annonça d’une voix douce :

« Alan pourrait faire un très bon père mais moi, je me vois mal comme mère. Je suis désolée mais je ne peux pas accepter les enfants. Je suis aussi atteinte que Rélo par la haine et cela vous emmènerait seulement à votre perte si j’acceptais. »

« Mais… Mais… Mais… Et pour ce que vous avez fait auparavant ? »

« Ce que j’ai fait ? Si tu veux parler de ce que je pense… Malheureusement, il n’y a aucun sentiment là-dedans. Je ne suis pas faite pour ressentir quelque chose au final. Je suis Mana l’Insensible. Je montre de la colère, de la haine, tout ce que je veux… Mais au final, je n’ai aucun sentiment doux et tendre… »

« Ce n’est pas vrai ! Vous le savez très bien mademoiselle Mana ! »

« Tais-toi, Gretel ! Ca suffit ! Je ne ressens rien pour Alan ! »

« Alors pourquoi… Est-ce que vous ne remettez pas votre bandeau ? Vous avez… dit que c’était très dangereux… de ne pas le mettre… et surtout… Vous avez les deux yeux ouverts… C’est encore plus dangereux… »

« Ca… C’est mon problème, Gretel. Maintenant dormez pendant quelques heures ! »

Ces gamins posaient de sacrés questions… Tsss… Elle se sentait un peu coupable de leur avoir parler comme ça mais elle n’avait pas eu le choix ! Tsss ! Et lui qui dormait paisiblement sur ses genoux… Tsss… Il n’avait pas eu des journées faciles dernièrement. Elle l’observait de ses yeux rouges, son autre main posée sur le bandeau qu’elle serrait. Elle pouvait attendre encore un peu… Oui… Elle n’était pas haineuse… pour l’instant.

Il fut le premier à se réveiller, ouvrant ses yeux sur le visage de la jeune femme aux cheveux gris. Vraiment… Sa coiffure, il ne l’avait pas ratée sur ce coup. Et puis bon… Quand elle dormait, elle semblait si différente de celle qu’elle était habituellement… Encore qu’hier… Cela n’avait pas été habituel… Loin de là… même… Il approcha lentement une main vers la joue de Mana avant de s’arrêter. Ce n’était pas une humaine mais une pokémon… Mais une pokémon humanisée… et qui avait été une humaine auparavant… C’était si compliqué ! Et puis… S’il faisait cela, il allait tromper Zena !

« Si tu commences quelque chose, tu es prié de le terminer, Alan. »

AHHHHHH ! Il allait ouvrir la bouche mais une main se posa sur celle-ci, la fermant alors qu’il ne savait pas où se mettre. Mana le regardait de son œil gauche, ayant refermé celui de droite alors qu’il semblait un peu désemparé. Elle ne savait pas pourquoi il poussa un petit soupir mais elle attendait qu’il continue son geste. Enfin il posa sa main sur la joue de Mana, celle-ci se laissant faire alors qu’il demandait :

« Où est-ce que je suis ? Enfin… Pourquoi est-ce… »

« Car tu n’es qu’un gros flemmard qui profite des rares moments où je suis sympathique pour dormir sur mes genoux. Lève toi-maintenant. »

« Ok ok ! Je retire aussi ma main… Il faut réveiller les enfants… »

« Laisse-les dormir encore un peu. De toute façon, nous n’avons plus rien à manger… On dort dans la rue, personne ne vient nous déranger, nous sommes devant les restes de ta maison, les petits Roucools chantent dans le ciel, le vent ne soufflera pas très fort cette après-midi et il fera environ douze degrés. De nombreuses têtes risquent de pleuvoir. Sortez couverts. »

Il la regarda d’un air interdit alors qu’elle avait pris une voix monotone voir un peu robotique tout en le regardant de son œil gauche. Il pouffa légèrement avant d’émettre un petit rire en la regardant. Elle lui rendit son sourire tandis qu’il caressait la joue de Mana, restant sa tête couchée sur ses genoux :

« Et aujourd’hui, c’est la Saint quoi ? Tu as oublié de le préciser. »

« C’est la Saint Con. Bonne fête, Alan. »

« Merci, merci, Mana. Cela fait toujours plaisir de se voir souhaiter sa fête. »

« Tu es vraiment un imbécile… Tu acceptes sans aucun souci mes paroles. »

« Qu’est-ce que tu veux que je te dise ? Bon ! Je me lève, ce n’est pas que c’est gênant… mais c’est tout comme… On a du pain sur la planche ! »

Il retira sa main de la joue de Mana, arrêtant le rougissement qu’il avait sur ses propres joues avant de pousser un profond soupir. Il se releva, secouant très doucement les corps des enfants pour leur dire qu’il était temps de se réveiller. Les uns après les autres, ils le saluèrent d’une faible voix tandis que Gretel regardait Mana puis Alan. La jeune femme aux cheveux gris détourna le regard tout en lui murmurant de se taire.

« Si vous avez faim… J’ai un peu d’argent sur moi… Donc nous irons manger quelque chose là-bas lorsque nous irons vers le centre… S’il n’est pas déjà détruit… »

« Je ne pense pas qu’il le sera… Du moins… Pas maintenant, Alan. » murmura Mana.

Elle n’arrivait plus à le regarder en face et cela à cause des paroles de Gretel qui lui restaient gravées dans la tête. Vraiment, ces enfants avaient de ces questions ! GRUMPF ! Elle bouillonnait intérieurement tandis qu’Alan signalait qu’ils se mettaient en route dès maintenant. Prenant les devants pour ne pas l’avoir en face d’elle, elle dit :

« On va éviter le système de téléportation donc cela prendra un peu de temps pour se déplacer. Comme tu n’es pas un spectre, Alan, nous ne pourrons pas nous déplacer plus vite que toi. Tu es vraiment inutile quand tu t’y mets. »

« Tu pourrais aussi me porter sur ton dos, peut-être que cela marcherait si je prends vos mains… Enfin… »

« Mouais… Pourquoi on n’essaierait pas ? De toute façon, si on y arrive, un autre spectacle se fera voir très bientôt. Prenez les mains d’Alan. » annonça t-elle à l’encontre des enfants.
Alan paru surpris par les paroles de Mana mais ne dit rien, tendant ses mains alors qu’ils se mettaient en cercle. Déjà, il voyait les pieds des personnes autour de lui qui s’enfonçaient dans le sol… et les siens aussi ! Il trembla un peu, bougeant un peu trop alors que Mana lui criait dessus :

« MAIS ARRÊTE ! Tu vas empêcher le déplacement ! »

« Ce n’est pas toi qui a les pieds enfoncés dans le ciment ! »

« ARRÊTEZ TOUT ! » cria t-elle à nouveau avant de venir directement vers Alan, le baffant sur les deux joues tellement fort qu’il tomba à la renverse. Elle le releva aussitôt avant de crier une nouvelle fois avec rage :

« Tu te comportes vraiment comme le dernier des imbéciles quand tu t’y mets ! Les enfants, je vais lui prendre les deux mains, vous savez me suivre, n’est-ce pas ? Alors nous nous retrouverons d’ici cinq à dix minutes près du centre ! »

« Qu’est-ce… Qu’est-ce que tu vas faire ? »

« Te paralyser complètement pour que tu ne bouges même pas un petit doigt. »

« AHHHH ! Mais tu me serres un peu trop fort, Mana ! Ca fait mal là ! »

« Tant mieux, c’est voulu. A croire que tu aimes quand tu as mal ! » grogna t-elle avant de le coller contre elle complètement, ses deux mains l’enserrant avec force.
Il poussa un râle de douleur alors qu’il n’arrivait même plus à bouger son corps. Ce n’était pas que c’était gênant… mais ça l’était pourtant ! Il remarqua que Mana n’osait pas le regarder en face, le surprenant alors qu’ils s’enfonçaient dans le sol. C’était affreux ! Il n’arrivait pas à bouger… Il se sentait comme fondre dans le sol.
Ah… Ah… Il ferma complètement ses yeux, enfonçant sa tête dans la poitrine de Mana pour éviter de penser à tout ça.

« C’est terminé, Alan. C’est bon… Hého ! Je t’ai dit que c’était bon ! »

Il ouvrit faiblement les yeux, voyant le tissu de la camisole de beaucoup trop près. Il retira sa tête avec un petit râle de surprise, reculant de plusieurs pas avant de poser subitement une main sur le ventre. Il s’écroula au sol, bavant légèrement comme si il avait une envie pressante de vomir. En y réfléchissant bien, il n’était pas loin de tout ça.

« Ahhh ! Les premières fois… C’est toujours très éprouvant… »

« Ne te moques pas… Je ne sens plus mes jambes ! Et mon estomac ! »

« Ca fait toujours cela quand on n’y est pas habitué. Tu t’y feras mon chou, arrête donc de te plaindre et relèves toi. Sers-toi de ma main comme support si tu ne tiens pas debout. »

Elle tendit cette dernière en faisant un sourire amusé alors qu’il se relevait, regardant où ils étaient. Ah… Le centre de Chiss… Vraiment un bel endroit… S’il n’y avait pas des personnes avec divers objets contendants dans les mains en train d’en attaquer d’autres qui utilisaient leurs propres pokémons.

« Le centre… L’est… Ca ne change pas grand-chose on dirait. C’est même pire ici on dirait. »

« Qu’est-ce que tu je te dise, Alan ? Je ne suis pas voyante hein ? Bon… Cherchons tout de suite le gratte-ciel d’Oricalk et… »

« Je crois qu’on vient de le trouver… » annonça t-il à Mana avant de tendre sa main libre vers le ciel.
Cent… Non… Deux cents ? Il y avait combien d’étages ?! Et c’était quoi ces écrans géants sur certains d’entre eux ? C’était impressionnant… Bien trop impressionnant pour ne pas exister… Les écrans commencèrent à s’allumer tandis que plus un bruit ne se faisait entendre. Tout le monde s’était arrêté ? Alan et Mana tournèrent leur visage autour d’eux, les enfants faisant de même avant de se réunir près d’eux.

« C’est quoi ça… C’est devenu si calme… » murmura Mana.

« Les écrans… ne se sont jamais allumés… depuis que je suis né… » répondit Alan.

Alan avait dix-sept ans non ? Cela voulait dire que depuis dix-sept ans… Les écrans étaient restés éteints ? Les écrans commencèrent à se brouiller avant de laisser apparaître deux yeux rouges. Alan recula son visage légèrement alors que les yeux faisaient de même, laissant voir le visage d’un homme aux cheveux gris avec un X doré en tissu sur le visage. Ce visage laissa place à celui d’un homme très vieux, d’une bonne soixantaine d’années. Amaigri, le visage ridé, les yeux plissés qui laissaient à peine voir leur couleur bleue, il était plus que très bien habillé bien qu’il semblait être assis sur un bureau. A côté de lui se trouvait Plitana et l’homme aux cheveux gris. Enfin… Derrière lui se trouvait une femme qui semblait aussi âgée que lui bien que sa chevelure était brune et assez allongée. Elle se tenait sur une canne et portait de petites lunettes sur le visage. Les quatre personnes ensemble donnaient un portrait assez inquiétant. L’homme prit la parole d’une voix douce :

« Bonjour… Je tiens à me présenter devant vous… Je me nomme Oricalk… Et je suis le dirigeant du centre de Chiss… et à partir d’aujourd’hui de tout Chiss. Devant les récents évènements qui ont emmené à la mort des dirigeants de nombreuses entreprises, c’est pour cela que j’ai décidé de prendre cette décision. Ma première consigne sera simple… »

« Tsss… Alan, ne te fies pas aux apparences. Les plus dangereux, ce ne sont pas les deux vioques… mais ceux à côté d’eux. » murmura Mana en désignant Oricalk et Plitana.

« Plitana… hein ? Je m’en doutais un peu… puisque je sais très bien ce qu’elle peut faire… »

Il s’était mis à trembler rien qu’en y pensant. Ce n’était vraiment pas la meilleure chose dont il se souviendrait… En fait, c’était quoi la meilleure chose chez lui ? La mort de Zena ? La mort de sa mère ? De son père ? Ah ! Les deux petites filles prirent sa main comme pour le réconforter alors que le discours continuait à nouveau :

« C’est pourquoi j’ai décidé de nommer Plitana responsable de la milice que je vais mettre en place. De même, toute personne désirant la rejoindre passera de nombreux tests pour voir si elle est capable de nous aider. De même, à côté… Tous ceux qui continueront de vandaliser la ville seront tout simplement éradiqués… Le ménage commence maintenant. »

Le ménage ? Qu’est-ce que cela voulait dire ? Il eut tout de suite sa réponse lorsqu’apparurent au beau milieu des personnes, des êtres aux cheveux bleus et ressemblants à des clowns… Des M.Mime ? Comment ça ? Lorsque les têtes commencèrent à partir dans tout les sens en même temps que d’autres membres, il comprit tout de suite ce que cela voulait dire : Instaurer la paix par la terreur !

« Bon… Les ennuis commencent maintenant, Alan. Les enfants, restez près de nous. On va faire la même chose qu’eux. Chantez avec moi : Volent, volent, volent les petites têtes ! » chantonna t-elle en même temps qu’elle avançait, tenant la main d’Alan.

Plusieurs M.mime s’étaient positionnés devant eux pour tenter de les arrêter mais Mana faisait un simple geste de la main, plusieurs mains noires sortant de son corps pour venir les repousser et les exploser au sens propre du terme contre des murs. Les enfants faisaient de même et il se sentait presque l’âme d’un chef que l’on protégeait… sauf qu’il n’était pas d’humeur à penser une telle chose.

« Je crois qu’Oricalk a perdu un peu la tête… Enfin, ça part d’une bonne intention ou non. Il va falloir qu’on l’arrête. » murmura Alan.

« Il veut simplement que tout rentre dans l’ordre… Encore que… Je ne crois pas que ça va marcher ainsi ! Il va devoir tuer la majorité des hommes ! » rigola Mana tout en plantant une sorte de lame noire dans le corps d’un M.mime devant elle.


Peut-être… Peut-être… Mais le gratte-ciel était encore loin d’être atteint… Et en y réfléchissant bien, ils ne pouvaient pas s’enfoncer dans le sol à nouveau… Cela allait plus difficile que prévu…. Et encore… Qui disait qu’Oricalk et Plitana se trouvaient dans ce gratte-ciel ? Tout était loin d’être terminé.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/27/d423514113/htdocs/chibi/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 405

Laisser un commentaire