Chapitre 41 : Abandon

Chapitre 41 : Abandon

« Ne laissez aucun gnomold en vie ! Éliminez-tous jusqu’à ce qu’ils disparaissent ! »

Il avait crié une nouvelle fois la consigne aux soldats avant de se concentrer pour faire apparaître ses griffes de pierre. Cette fois-ci, il ne s’agissait pas de monstres issus d’anciens démons ou de créatures des souterrains. Non, c’était des gnomolds, des êtres qui avaient montré une intelligence et des capacités bien plus développées qu’on n’aurait pu jamais le croire. Un petit grognement de dépit quitta ses lèvres au moment où il se disait :

« Pourquoi est-ce qu’ils ne peuvent pas tous être comme Ernold ? »

« Tery, tu n’as pas le temps de penser à ces inepties. Il va falloir que tu montres l’exemple ! Élimine des gnomolds à la pelle comme démonstration ! »

Une démonstration de boucherie. Oui, bien sûr. Il n’avait pas perdu la main au point d’être en danger face aux gnomolds, n’est-ce pas ? Même s’il n’était pas stupide, il savait pertinemment à quel point ces créatures étaient dangereuses, encore plus envers les démons.

Il avait fini par se jeter dans la bataille, sans même une once d’hésitation. S’il commençait à douter de ce qu’il faisait, autant abandonner tout de suite. Rapidement, il se retrouva à hauteur d’un gnomold, parant sa lame avec une griffe avant de nicher son autre griffe dans le corps du gnomold.

Hmm… Bien entendu, c’est ce qu’il pensait. Cela ne pouvait pas être aussi simple. Alors qu’il avait imaginé traverser le corps du gnomold avec facilité, il ne pouvait que constater qu’il n’avait pas réussi à percer aussi bien qu’il l’aurait désiré.

« Tss… Vous êtes vraiment tenaces, hein ? »

« Toi ! Toi ! Toi ! C’est toi ! C’est toi le responsable de tout ça ! Nous avons été mis au courant ! C’est toi qui doit payer ! C’est toi qui doit souffrir ! »

« Au courant de quoi ? Hmm… Enfin, qu’importe ! Je ne vais pas perdre mon temps plus longtemps par rapport à ceci ! »

De sa griffe qui avait paré le coup, il recommença une nouvelle frappe, plus puissant que la précédente pour venir trancher le bras poilu qui tenait l’arme du gnomold. Celui-ci poussa un hurlement très vite éteint par la seconde griffe qui s’était insinuée dans sa bouche.

« C’est beaucoup plus simple quand on décide de passer par des raccourcis. »

Il venait de dire cela à ceux qui combattaient à ses côtés. Si les gnomolds avaient la peau dure, il ne fallait pas hésiter à passer par d’autres endroits. Qu’ils ciblent les yeux, la gueule, bref des zones moins protégées et qui avaient une bien plus grande efficacité.

Jetant un œil sur le côté, il cherchait à voir si Manelena n’avait pas de problème. Mais bon, comme il s’en doutait, elle était plus qu’apte à se battre et était même surtout très motivée. Visiblement, des adversaires plus coriaces, ça lui manquait. Ou alors, elle en profitait pour se déchaîner après tout ce qui s’était passé dans la capitale ? Difficile à dire.

Dans tous les cas, il était en train d’observer la bataille du mieux qu’il le pouvait. En tant que combattant au corps à corps, il était difficile d’avoir une vision d’ensemble et donc, il ne pouvait que compter sur ses yeux. Est-ce que son armée arrivait à prendre le dessus sur les gnomolds ? Beaucoup avaient déjà expérimenté un combat face à eux mais cela ne changeait pas que les gnomolds étaient toujours galvanisés en affrontant les démons.

« Ils ont vraiment l’air de ne pas les porter dans leurs coeurs. »

Le pire est qu’il avait toujours considéré les gnomolds comme une engeance maléfique pour les différentes nations de ce monde. Au final, il s’avérait que les gnomolds considéraient eux-mêmes les démons comme encore plus mauvais qu’eux. Et dire que lui avait crû que si Ernold était un gnomold capable d’être le grand archimage, il y avait une chance pour tous les gnomolds. Non, il ne devait pas penser comme ça. S’il voulait oeuvrer pour un monde en paix avec les démons, il fallait faire comprendre que les démons n’étaient pas tous mauvais. Et donc qu’il en était de même avec les gnomolds !

Sauf que ce n’était pas le moment de se déconcentrer. Ces gnomolds n’étaient clairement pas là pour chercher ne serait-ce qu’une parcelle de dialogue. Ils espéraient surtout les éliminer et cela sans même avoir envie de dialoguer. Il suffisait de voir ce qui s’était passé avant qu’ils ne les trouvent. Il était hors de question de faire ne serait-ce qu’une seule concession en leur direction.

« Reculez un peu et soufflez pour les plus blessés d’entre vous ! »

Une consigne toute simple mais qui pourtant montrait la difficulté de la situation. S’il devait annoncé une telle chose, c’est que ses soldats étaient blessés plus qu’on ne pouvait le croire. Dans tous les cas, il préférait jouer la précaution et la sécurité.

« Ces gnomolds savent aussi se soigner et sont vraiment de grosses teignes. »

Il avait dit cela aux démons à ses côtés. Certains étaient déjà essoufflés et blessés mais tous étaient encore bien vaillants. Néanmoins, il voulait vraiment que ça soit gravé dans leurs crânes que ces gnomolds ne comptaient pas en laisser réchapper l’un des leurs si par malheur, ils n’arrivaient pas à les battre.

« Vous êtes à nos côtés, chef. Vous ne devriez pas vous en faire pour ça. Nous, on s’inquiète pas, on sait ce qui nous attendait en vous suivant hein ? »

« Et puis, c’est un peu pareil pour ceux de la surface. Ils suivent leur reine Manelena. S’ils s’inquiétaient pour aussi peu, ils devraient alors arrêter d’être des soldats. »

« Ne disons pas cela non plus. Certains sont peut-être juste moins « engagés » que nous dans cette lutte. Enfin, normalement de notre côté, nous sommes en grande partie originaires des familles nobles les moins aisées de la capitale donc nous savons qu’il n’y a pas vraiment de possibilités comme avenir autre que ça. »

« Ouais, et je peux te dire à quel point ma famille était fière et heureuse de voir que j’étais revenu de la surface en vie et surtout avec une personne de celle-ci. De base, nous n’étions déjà pas vraiment une famille importante alors bon… »

« Concentration, les gars ! J’arrive pas à croire que c’est moi qui vient de dire ça ! »

Oui, maintenant qu’il avait lancé un peu le sujet, les soldats étaient en train de discuter. En même temps, ils le pouvaient vu qu’ils n’étaient pas en affrontement direct avec les gnomolds, une autre partie de l’armée étant occupée avec eux.

« Par contre, qu’est-ce que nous devons faire ? J’ai entendu parler d’une créature ailée qui accompagne les gnomolds. Elle est bien plus puissante qu’eux et arrive à martyriser nos troupes. On dirait qu’elle s’amuse plus qu’autre chose. »

« Vous savez par où elle se trouve ? Si tel est le cas, je peux essayer de m’en charger personnellement. Cela sera bien mieux que rien. »

« Sur le flanc droit, vous êtes certain que ça va aller et… »

« C’est plutôt à moi de dire ça ! Faites comme je l’ai dit ! Les blessés en arrière et ne vous faites pas prendre en tenaille ! Soignez un maximum si possible et tout sera bon ! » s’écria Tery avant de se mettre à courir pour s’éloigner.


De toute façon, ils n’étaient pas seuls. Ils avaient Manelena avec eux, ça devrait aller ! Il n’avait pas à s’inquiéter pour si peu ! Maintenant, il allait mettre la main sur cette fameuse personne qui causait bien plus de problème qu’autre chose.

Comment la repérer ? En regardant vers les cieux ? Cela ne semblait pas être une mauvaise idée si on décidait d’y accorder de l’importance. Dans tous les cas, il devait quand même se préparer mentalement à une forte confrontation.

« HIHIHIHI ! Eh bien, c’est tout ce que les démons ont à me mettre sous la dent ? Dire que je pensais que vous seriez plus costauds que les autres vu que vous étiez en un gros grand groupe ! Mais même les gnomolds peuvent vous éliminer ! Hahaha ! »

Une voix féminine. Il n’arrivait pas vraiment à la reconnaître mais il avait quand même la sensation de l’avoir déjà entendue auparavant… mais il y a bien longtemps. Il tourna sa tête vers l’origine de cette voix, regardant en hauteur avant de cligner des yeux.

Une aile de chauve-souris et une autre couverte par les plumes. Une femme provenant de Claudiska ! Impossible de ne pas la reconnaître mais même ainsi… Il y avait autre chose. Il connaissait la race mais cette personne… Il était certain de…

« OOOOH ! OOOOOOOOH ! OOOOOOOOOOOOOH ! »

Un cri strident, accompagné par deux autres et la bataille semblait comme s’être stoppée. Oui, toutes les têtes se retournèrent vers la femme ailée, celle-ci ayant déployé chacune de ses ailes, un sourire parcourant ses lèvres alors qu’il était certain qu’elle était en train de le fixer du regard. Un regard exalté.

« Tu es donc là ! Te voilà enfin ! Tery Vanian ! Je n’ai jamais pu t’oublier ! HAHAHA ! »

« Euh… Euh… Oui ? » dit-il en tentant de rester sur ses gardes.

Le truc, c’est qu’il ne ressentait aucune animosité de la part de cette femme. Elle n’était pas un danger pour lui… mais pour son entourage. Et c’était pourquoi il était encore plus méfiant. Pourtant, il eut juste le temps de cligner des yeux… qu’elle était là.

Oui. Elle était à sa hauteur, son sourire pouvant être presque ravissant s’il n’était pas dérangeant. Oui, il se sentit déglutir, comme pris d’une certaine nausée. Mais pourtant, il était prêt à réagir si elle venait l’attaquer et…

« OOOOOH ! Que ça fait si longtemps ! Tellement longtemps que j’attendais de te revoir ! JE t’ai cherché partout ! Dans toute la surface et dans ce monde souterrain ! Je t’ai enfin retrouvé après tout ce temps ! »

Et le voilà maintenant embrassé par la jeune femme ailée, celle-ci le gardant contre elle alors que ses propres griffes avaient été prêtes à réagir… avant de s’arrêter. Il venait de recevoir une embrassade de la part de cette femme et maintenant qu’elle était collée à lui, il arrivait enfin à la reconnaître ! Mais bien entendu ! Comment est-ce qu’il avait pu oublier ça ?

« Tu es la gardienne du pilier ! Enfin de l’époque ! Du pilier de l’aigle bicéphale ! Krawnia, si je ne me trompe pas ! Mais qu’est-ce que tu fais ici ? Et en même temps, accompagnée par des gnomolds ! C’est toi qui… »

« Oh ! Ces gnomolds, ils ne m’intéressent pas le moins du monde, tu sais ! » coupa t-elle en faisant un geste de la main comme pour balayer ce sujet qui ne l’intéressait guère.

« Euh je crois que je vais avoir besoin de bien plus d’explications et informations que ça. »

« Oh mais donc après cette bataille, n’est-ce pas ? Si ce n’est que ça, je vais vous aider ! Ce sont les gnomolds, vos ennemis ? »

« Oui mais tu sais, avec ce que tu as fait et… » commença à dire Tery, encore plus perplexe qu’auparavant tandis que la femme ailée le décollait enfin de ses bras.

« Alors, ça ne sera pas bien difficile. J’ai réussi à en exterminer pas mal avant qu’ils ne viennent m’autoriser à les accompagner. Les gnomolds sont si agressifs et mauvais par nature, c’est à se demander pourquoi ils existent ! »

« Car ils ont le droit d’exister, comme les démons. » dit-il en grognant un peu, mécontent alors qu’il n’oubliait pas qu’ils étaient en plein combat.

« Le droit d’exister ? Hmmm… C’est un peu bizarre comme concept mais d’accord ! Mais pourtant, vous n’hésitez pas à les tuer, non ? »

« Car nous ne faisons que nous défendre. Mais nous n’allons pas les provoquer sur leurs terres pour venir les abattre. C’est là toute la différence. »

Pourquoi est-ce qu’il avait la sensation qu’elle n’avait pas du tout le même mode de pensée que lui ? Est-ce que la solitude dans cette tour lui avait bouffé le cerveau plus qu’il ne le pensait ? Enfin, ce n’était pas à lui de lui donner des cours. C’était une femme adulte, elle pouvait normalement se débrouiller seule sans avoir besoin d’un soutien.

Ou alors il se trompait complètement ? Mais avec tout ça, il pouvait maintenant compter sur une nouvelle partenaire pour ce combat contre les gnomolds même s’il sentait que ce n’était que le début d’une nouvelle source d’ennuis.

« MANIPULATEUR ! Les démons sont tous des manipulateurs ! »

Le cri de rage d’un gnomold venait de briser le cours de ses pensées. Ah… C’était sûrement un des gnomolds qui venaient de tomber sur Krawnia. Ou plutôt l’inverse. Et des manipulateurs ? Il n’avait rien faire pour ça tandis qu’il retournait auprès de Manelena. Celle-ci le regardait avec perplexité en demandant :

« Est-ce que tu veux bien m’expliquer ce qui se passe ? Je crois me rappeler de cette femme ailée mais à part ça, elle est quoi ? »

« Krawnia. Je n’ai pas tout saisi mais elle était avec les gnomolds mais dès qu’elle m’a vu, elle est passée de notre côté. »

« Hmm ? Et tu as décidé de la laisser faire ? Je suis pas certaine de comprendre exactement où tu veux en venir, je dois avouer. »

« Je ne sais même pas ce que je veux exactement non plus de mon côté aussi. » soupira Tery en marmonnant quelques autres mots.

Elle voyait bien qu’il était vraiment embêté par la situation. Oui, il n’était pas ravi de la présence de Krawnia mais surtout de ce changement de camp aussi surprenant qu’impromptu. Comme quoi s’il ne faisait pas attention, cela pouvait vraiment finir… mal.

« Bon, Tery, tu sais ? Ne va pas te mettre martel en tête. On s’occupe d’exterminer les gnomolds et ensuite, on ira interroger Krawnia. Je crois qu’elle a pas mal de choses à nous dire. D’accord ? Cela te va ? »

« De toute façon, je n’ai pas trop le choix, non ? »

Il n’avait pas vraiment dit cela avec ironie mais plus avec dépit. Les gnomolds étaient tous comme enragés, encore plus qu’auparavant. La trahison de Krawnia avait vraiment fait du mal à leur organisation.

« RÉUNISSEZ-VOUS ENSEMBLE ! FAUT LES BUTER ! TOUS ! »

Oh ? Il y avait sûrement un gradé parmi les gnomolds. C’était normal. Jamais cette espèce n’aurait laissé Krawnia les diriger. Ils avaient sûrement utilisé la femme ailée comme elle les avait utilisés. Oui… C’était tout à fait logique.

La voix provenait d’où ? Il n’avait pas eu la possibilité de s’y attarder et il espérait que Manelena pourrait le guider. D’ailleurs, ce fût ce que la femme en armure noire avait comme idée en tête puisqu’elle s’était mise à courir en disant aux soldats de se débrouiller sans elle. Alors qu’il se présentait à ses côtés, elle lui déclara :

« Coupons la tête et le corps tombera. Enfin, ça marche généralement comme ça. »

Pour les groupes, n’est-ce pas ? Mais ici, il s’agissait de gnomolds. Ce n’était pas vraiment la même chose et elle le savait aussi bien que lui. Si un chef tombait, un autre aurait la force et la volonté d’en trouver un autre aussitôt, et cela en plein combat.

Oui, à sa connaissance, il ne se rappelait pas avoir vraiment connu de gnomolds craintifs et effrayés. Non, même s’ils étaient apeurés, ils ne fuyaient jamais. Ils étaient toujours prompts à se battre et à attaquer tout ce qui leur faisaient face.

Et là, c’était exactement ce qui était en train de se passer. Il avait réussi à retrouver Krawnia, Manelena l’ayant guidé jusqu’à elle. Maintenant ? Qu’est-ce qu’il allait pouvoir dire ou faire ? Les gnomolds étaient encore nombreux et Krawnia était légèrement blessée.

« Vous vous vous… C’est vous ! C’est toi ! Le démon responsable de cette trahison ! »

« Ooooooh ! Tery ! Tu es venu voir comment j’allais ? C’est si gentil mais tu n’as pas à t’inquiéter, je vais parfaitement bien, oui ! »

« Non, non, ce n’est pas ça. Enfin, peut-être un peu mais… ces gnomolds. Vous êtes vraiment venus pour moi ? » demanda Tery alors qu’il s’adressait au gnomold qui s’était exprimé avec virulence en le voyant arriver.

« Tous les démons mais surtout celui qui a ouvert ces portes ! C’est toi et toi seul ! »

« Pour autant, Ernold, le grand archimage d’Omnosmos ne semblait pas être plus préoccupé que ça. Alors pourquoi vous autres, vous êtes incapables de réagir comme lui ? »

Il avait posé une nouvelle question, restant sur ses gardes. Oui, il tentait quand même la communication avec ces saletés ! Ces saletés qui n’ont pas hésité un seul instant à tuer des femmes et des enfants.

« Je devrais vous le faire payer, vous le savez bien hein ? Mais je veux une raison ! Je veux savoir pourquoi vous vous focalisez absolument sur moi ! »

« Traîtres ! Tous ces enfoirés sont des traîtres ! Tous des traîtres qui se sont rapprochés des mondes ! Vous êtes des déchets ! Tu les as tous manipulés ! »

« Je n’ai rien manipulé du tout. Manelena n’a pas été contrôlée par moi ou autre. Vous racontez n’importe quoi mais comme bien souvent, avec vous, les gnomolds, il n’y a pas de demie-mesure, hein ? »

« Comment est-ce que tu nous parles ? Saleté ! JE VAIS TE … »

« LA FERME ! » hurla aussi violemment Tery que le gnomold. POURQUOI ?! Pourquoi fallait-il absolument que ça se passe toujours ainsi ?! « J’ai fait des efforts avec Ernold, j’ai fait des efforts avec Rokar ! Et pourtant, il a attaqué mon village natal ! Mais non, vous, vous voulez juste tout foutre en l’air comme si de rien n’était ! »

« Vous ne pouvez pas comprendre ! Surtout pas un foutu démon ! Tes ancêtres ne t’ont donc rien appris ?! Vrai que vous avez été enfermés pendant des siècles ! »

« Heureusement, je suis né à la surface et d’une mère formidable alors que mon père était un démon ! Donc vos excuses foireuses ne marchent pas avec moi. »

« Excuses, excuses, excuses ! FOUTU DÉMON ! »

« Vous pouvez prétendre ce que vous voulez mais ça ne changera rien aux faits. Vous êtes belliqueux et n’envisagez que la manière forte. À partir de là, il n’est pas possible de vous comprendre car vous faites tout pour que l’on ne vous comprenne pas. »

Le gnomold était énervé, les autres aussi. Les démons étaient en train de souffler, les soldats aussi. Tout le monde semblait considérer ce répit comme salvateur mais lui-même continuait d’allumer la mèche qui mènerait à une nouvelle bataille.

Oui… S’il agissait comme ça, c’était la seule récompense qu’il allait avoir mais il fallait percer l’abcès avant qu’il ne soit trop tard. Avant que ça ne dégénère encore plus. Il avait besoin de plus d’explications. Ces gnomolds étaient sur le point de craquer, il le savait ! Et Krawnia était dans le même état d’esprit, prête à tout ravager.

« Tu n’as rien remarqué pour notre race, n’est-ce pas ? Tu en vois même ici présent ! Ils sont tous là ! Il y a de toutes les sortes ! »

De toutes les sortes ? Comment ça ? Qu’est-ce que le gnomold racontait ? Oui, il y avait des gnomolds, mais aussi des shunteriens et autres. Enfin, de son côté, ils avaient un peu de toutes les races sauf des mékalarmiens. Mais les mékalarmiens, pour qu’ils travaillent avec une autre race, il fallait se lever tôt. Comme dépité en voyant Tery se retourner brièvement vers ses camarades, le gnomold reprit :

« Tsss, il fallait s’en douter. T’es complètement aveugle. Et pourtant, je suis certain que d’autres parmi vous l’ont remarqué. »

« Tery, il veut parler des caractéristiques physiques des gnomolds. Comme les honoriens, mékalarmiens et autres, les gnomolds, suivant leur nation d’origine, ont des caractéristiques différentes. Du genre, ceux issus de Mékalarma ont des écailles sous leurs fourrures.  Et ce sont d’ailleurs les plus teigneux à combattre. » chuchota Manelena.

« Ah ! On parlait de ça ! Hmm… Oui, j’étais au courant, hmm… Enfin, je veux dire, j’avais bien remarqué ça mais… quel est le rapport ? C’est juste une race qui arrive à s’acclimater à son environnement, non ? Des animaux en sont capables aussi. »

« AH ! HAHAHAHA ! Ça se voit que vous êtes trop stupides pour comprendre. En même temps, en parlant de ceux qui ont décidé d’abandonner leurs ancêtres, il ne fallait pas s’attendre à quelque chose de plus intelligent de votre part ! »

« Et qu’est-ce que tu veux… Hein ? »

Il s’était arrêté dans ses paroles, interloqué par celles du gnomold. À côté de lui, il sentait que Manelena était dans le même état d’esprit. Qu’est-ce que ça voulait dire ? Abandonner leurs ancêtres ? Et c’était quoi le rapport avec les gnomolds ? Il manquait une information capitale ! Et encore une fois, les gnomolds la détenaient !

Laisser un commentaire