Chapitre 10 : La distance se réduit

Chapitre 10 : La distance se réduit

« Dix-neuf ans, Personne. Dix-neuf ans … Ca commence à faire un chouette nombre, non ? »

Il hocha la tête aux paroles de Crusaé, celle-ci lui faisant un grand sourire avant de l’embrasser sur la joue. Elle était dans une nuisette blanche translucide, laissant voir des sous-vêtements de même couleur en dentelle.

« Le cadeau …Tu le refuseras comme l’année dernière, n’est-ce pas ? » murmura Metsubi.

Elle fit la même chose que Crusaé, l’embrassant sur l’autre joue. Elle-même … portait une nuisette aux couleurs onyx bien qu’elle n’était pas translucide. Néanmoins, le fait que les seules bretelles visibles étaient celles de la nuisette montrait qu’elle ne portait rien dessous. Le jeune homme fit un petit sourire attendri avant de dire :

« Non … Je ne l’accepterai pas … Pas tout ce cadeau … Vous êtes très charmantes … Metsubi … Crusaé … Et je veux bien … encore dormir avec vous … Mais non pas plus que ça … Je pense que vous comprendrez comme d’habitude, n’est-ce pas ? »

« Aucun problème ! » s’écria Crusaé avant de lui sauter dessus, pressant sa poitrine contre son torse avec un grand sourire. Il émit un petit rire tandis que Metsubi venait tout simplement coller son corps contre le bras de Luculos.

« Tant que vous allez bien les filles … J’irai bien …  C’est tout. » murmura le jeune homme avant de caresser les dos des jeunes femmes, s’endormant avec elles pour son anniversaire.


Quelques jours plus tard, alors qu’ils étaient tous les trois dans un jardin, en train de s’occuper des fleurs, deux soldats de l’Ultime Elément arrivèrent à toute allure vers eux. Le jeune homme aux cheveux noirs se redressa devant la mine effarée qu’ils avaient.

« Le dirigeant veut vous voir. C’est très urgent ! Il semblerait que l’on ait trouvé les deux éons légendaires ! Il vous demande tout de suite ! »

« Nous y allons, nous y allons … Je dirai bien que rien ne presse mais qu’importe … »

Il prit les deux jeunes femmes pour les aider à se relever avant de se diriger aussitôt vers le bureau de Gégé. Etait-ce vrai ? Avaient-ils réellement mis la main sur les deux éons légendaires ? Non … Il y avait un problème … Il y avait TOUJOURS un problème ! Il le savait parfaitement ! Il toqua plusieurs fois à la porte, attendant que Gégé lui dise de rentrer. Lorsque ce fut le cas, il remarqua Mimi qui était assise sur le bureau, toujours en train de sourire. Elle ne perdait jamais sa bonne humeur … sauf en de rares moments …

« Et bien … Maintenant que vous êtes là … Je vais vous le dire … Nous n’avons pas trouvé réellement les deux éons légendaires. Non … Mais nous sommes sur leurs pistes … Et nous en avons une de très grande importance. »

« Soyez plus clair, Gégé, merci bien. » répondit le jeune homme calmement.

« Des failles dans l’espace sont de plus en plus présentes dans le monde. Il semblerait que malgré les apparences, le territoire et la zone de mobilité des éons se réduisent drastiquement. Cela veut dire que les éons ont de moins en moins de mobilité. »

« Des failles dans l’espace … Donc les dimensions sont modifiées ? Enfin non … Ce n’est pas exactement cela … Ca voudrait dire … qu’ils peuvent se déplacer de moins en moins. Bientôt, ils seront alors acculés et ne pourront rien faire du tout ? » demanda le jeune homme avec calme tandis que Gégé hochait la tête positivement. A côté, Mimi était descendue du bureau, prenant à partie les deux jeunes femmes.

« C’est exact … Mais cela veut dire aussi que nous pouvons alors leur parler avant qu’ils ne se fassent attaqués. Vous avez la zone ? Du moins l’endroit où ils tournent ? » reprit Luculos, semblant grandement intéressé par cela alors qu’il passait de l’autre côté du bureau. Gégé avait sorti une carte, prenant la parole calmement :

« D’après ce que nous avons pu remarquer … Cette zone se rétrécit de plus en plus … De même … C’est comme si tu te faisais acculé de tous les côtés … »

« Ainsi, il n’y a aucun échappatoire. Impossible de partir vers un point cardinal ou autre. Mais quel pokémon est capable d’une telle chose ? Est-ce un légendaire ? »

« Il y a de fortes chances que ça soit le cas. Je crois le connaître … Comme l’un est capable de modifier le temps … L’autre est capable de modifier l’espace … C’est pourquoi il a modulé la zone autour des deux éons pour la réduire de plus en plus. Dès l’instant où ils pensent sortir de cet endroit, ils y retournent … »

« C’est un piège plus qu’efficace ! Mais donc … Il faut balayer la zone tout en réduisant de plus en plus celle-ci. Je vais y aller tout de suite ! » répondit le jeune homme en se redressant, s’arrêtant néanmoins dans son geste de départ.

« Malgré le temps qui passe … Je ne me sens … pas prêt à combattre … Pas du tout. »

« Mouais … Je n’en demandais pas tant de toute façon. Néanmoins, apporte-moi un support auditif comme pour me signaler si je quitte la zone ou si j’y suis encore … .Et surtout sur l’avancée … Et ça sera déjà bien suffisant.  Bon, les filles, on peut y aller ? »

Luculos s’était tourné vers les deux jeunes femmes, celles-ci semblant être en grande discussion avec Mimi. La jeune fille rigolait plusieurs fois en le regardant, comme amusée par quelque chose. Ce quelque chose qu’il ne connaissait pas … et qui pourtant le mettait dans l’embarras. Il s’approcha d’elles, entendant la fin de la conversation.

« Bon, visiblement, il semblerait que les deux garçons en ont terminé avec. J’espère que ça se passera très bien pour le reste … Je vous donne tous mes vœux de bonheur à vous deux. »

« Tout ce qu’il faut … C’est de la patience … Cela fait plus d’une décennie que nous patientons … Bien entendu, il faut espérer que ça ne soit pas trop long. » répondit Crusaé après les paroles de Mimi. Les deux demoiselles regardèrent Luculos avant de rigoler. Metsubi ne fit que sourire en l’observant.

« Ouais, bon … On peut y aller maintenant, les trois commères ? »

« Bien entendu, Personne. » répondit doucement Metsubi en saluant Mimi. Crusaé ne tarda pas à faire la même chose, les trois personnes quittant le bureau de Gégé.
Quelques secondes plus tard, tandis qu’ils étaient dans le couloir, il remarqua le petit air jovial sur les deux visages des jeunes femmes. Il leur demanda :

« Vous pouvez me dire de quoi vous avez parlé avec Mimi ? »

« Oh … De pas grand-chose ! De tout et de rien en fait ! » répondit Crusaé dans un sourire.

« Simplement de nos relations avec toi, Personne. Il y a tellement de progrès par rapport à il y a un an qu’il fallait que l’on en parle avec Mimi. Tu sais bien que notre bonheur et le tien lui importent beaucoup non ? » reprit Metsubi calmement.

« Depuis ses petites menaces quand que je m’en suis pris un peu à Gégé … J’ai du mal à imaginer Mimi toute mignonne et toutes ces choses. »

« Et de quoi est-ce que tu parlais avec Gégé ? Car nous n’écoutions pas … Est-ce que cela concerne les deux éons légendaires ? » interrogea Crusaé.

« C’est le cas … Nous allons devoir faire plusieurs vols de reconnaissance. Nous partirons surement dès ce soir ou demain. Alors … Je vous conseille de vous préparer. »

« Oh ! Ca sera parfaitement le cas dès demain ! » termina de dire Metsubi avec tendresse.


Bon … Pour la soirée, c’était déjà clairement murmuré. Ils allaient encore dormir ensembles … Même si lui-même était trop préoccupé par tout ce qui allait se passer. Il devait se préparer … pour ce voyage. Un pokémon capable de manipuler l’espace ? Cela risquait d’être un combat des plus éprouvants. En même temps … Avec l’aide de Crusaé et Metsubi, il avait beaucoup moins peur maintenant.

« Au passage … Je tiens à le signaler … L’ennemi que nous allons affronter arrive à manipuler l’espace. C’est sûrement un légendaire. »

« Euh … Est-ce que tu as son nom ? » murmura Metsubi, comme gênée par quelque chose.

« Malheureusement non … Je ne crois pas … Mais bon, si il est comme l’autre légendaire qui s’est enfui je crois avant que nous arrivions … Il n’y a pas à s’en faire. »

Ce n’était pas vraiment ça … qui semblait déranger la jeune femme aux cheveux noirs et aux yeux dorés. Elle s’était mise à trembler légèrement, Luculos la serrant contre lui en disant :

« Ne t’en fait donc pas pour cela … Si tu as froid, tu pourras te coller à moi, Metsubi. »

« HEY ! Et moi alors ? Je te rappelle que je suis jalouse ! » s’écria Crusaé.

Les deux filles pourront se coller à lui. Il avait simplement remarqué que tout n’allait pas très bien chez Metsubi depuis qu’il avait parlé de cet être manipulateur de l’espace. Alors … Il voulait tout simplement rassurer la jeune femme … avant le départ.

Laisser un commentaire