Chapitre 19 : A sang pout cent

Chapitre 19 : A sang pour cent

« Toi … Toi … Toi ! » commença à s’écrier l’adolescent avec véhémence.

« Moi, moi, moi, tu n’as pas terminé ? Bon … Ce n’est pas tout ça mais ma grande … Tu préfères te battre ou te laisser tuer ? Je n’ai plus besoin que ton corps soit vivant dans le fond. De toute façon, sans moi, c’est à peine si tu tiens debout hein ? Laisse-moi te tuer, j’irriguerai tout ce qu’il faut pour que toute la mécanique fonctionne parfaitement … Oh … Tu ne seras plus capable de réfléchir, de toute façon, ce n’est pas le plus important, n’est-ce pas ? Et bien entendu … Il vaut mieux que tes amis ne se mêlent pas de tout ça. Il serait bête que ce fameux sang … soit parasité par leurs attaques … Tu es seule, définitivement seule. »

Et bien … Pour un discours de présentation, la Metsubi entièrement constituée de sang venait de faire fort. Personne s’était avancé vers elle, prêt à lui régler son compte mais Metsubi prit la parole sur un ton étrangement calme bien qu’elle haletait rapidement :

« Je m’en occupe … Personne … C’est à moi de régler cette affaire. »

« Mais Metsubi … Tu sais très bien ce que c’est ! Je dois t’aider ! Lasty, Fulgé, Rina ! Venez m’aider aussi ! On va lui régler son compte maintenant qu’elle est sortie ! »

« ASSEZ ! PERSONNE ! Tu écoutes ce que je te dis ?! C’est à moi de me battre et uniquement à moi ! Alors arrête de faire l’idiot ! » hurla Metsubi.

« Mais Metsubi … Tu … METSUBI ! » s’écria t-il une nouvelle fois.

Il serrait les poings avec énervement, reculant. Dès l’instant où il fit ce geste, la Metsubi de sang se jeta sur Metsubi, ses deux mains se transformant en griffes. L’adolescente roula sur le sol, l’évitant avant de se redresser. Pourtant, dès qu’elle tenta de se remettre correctement sur ses deux pieds, elle trébucha en arrière, s’écroulant sur les fesses.

« Qu’est-ce qui se passe avec mon corps ? » murmura t-elle avec incompréhension.

« PAUVRE IDIOTE ! » lui répondit tout simplement la Carmache de sang avant de sauter dans les airs, ses deux griffes tendues en avant alors qu’elle redescendait en sa direction.


Elle fit une nouvelle roulade sur le côté, se remettant correctement sur ses jambes. Elle était déjà exténuée … et fatiguée … Ce n’était pas normal … Pas du tout normal. Elle jeta un regard autour d’elle. Les dragons se retrouvaient tous autour de la place centrale du village ainsi que Personne et les trois oiseaux légendaires.

« Tu ne vois pas ? Tu ne saisis pas ? Tu es trop faible … Tu n’as plus qu’une partie de ton sang dans ton corps ! Un humain serait déjà mort sans une telle quantité de sang ! Mais ce n’est pas tout … Tes pouvoirs … Tes pouvoirs sont aussi inefficaces maintenant … Puisque tu n’as plus mon sang pour les renforcer ! Tu es finie ! Complètement finie ! »

Même pas en rêve ! Elle allait continuer à se battre pour pouvoir … pouvoir revivre … normalement … Non … Pas revivre … Vivre tout court … Cela n’avait été qu’une chimère lorsque cet homme lui avait donné la possibilité de sceller son sang. Mais là … Elle avait la possibilité de mettre un terme à cette histoire une bonne fois pour toutes !

Elle en avait … la possibilité … A force de trop réfléchir, les griffes de sang vinrent entailler complètement ses vêtements et sa poitrine, laissant apparaître des traces sanguinolentes. Elle devait réagir et vite ! Elle transforma ses deux mains en griffes sauf que celles-ci semblaient ridicules par rapport à la Metsubi de sang.

« Qu’est-ce que … HAHAHA ! Tu penses vraiment me toucher ?! »

Elle avait esquivé avec une telle facilité que c’en était déconcertant. L’adolescente fut repoussée en arrière mais avant même qu’elle ne réagisse, la Metsubi ensanglantée se retrouvait à sa hauteur. Sa main griffue se posa sur son visage, l’enfonçant dans le sol avant que le corps ne vienne rapidement la rejoindre.

« Il faut que j’aille l’aider … Il faut que j’aille l’aider … METSUBI ! » s’égosilla l’adolescent aux cheveux noirs, faisant quelques pas en avant. Lasty l’empêcha de continuer alors que la Carmache issue de celle originelle tourna son visage vers lui.

« Devine quoi … Personne … Tu seras le premier à mourir de mes mains lorsque j’en aurai terminé avec elle. Tu devrais t’en montrer fier ! »

« Ne … Ne touche pas … à Personne. » marmonna Metsubi, son visage recouvert par la griffe de celle de sang. Elle devait lutter … LUTTER ! « AHHHHHHHHHHHH ! » hurla t-elle subitement avant de sentir la seconde griffe qui s’était plantée plus profondément dans son ventre. CA FAISAIT MAL !

« METSUBI ! TIENS BON ! LASTY ! LÂCHE-MOI ! »

Il devait aider Metsubi … Il devait l’aider ! Il voyait cette créature de sang qui malmenait son amie … Non plus que ça … Metsubi … Il ne voulait pas la voir souffrir ! METSUBI ! Il tenta de se retirer des bras de Lasty mais Rina et Fulgé vinrent aider leur sœur.

« Et voilà … Tu devrais être heureuse … Tu as la même cicatrice que j’ai faite à celui dont tu aimerais tant te reprocher. Tu es triste n’est-ce pas ? Tu es triste … Tu m’en veux … Tu me hais … Tu peux me haïr maintenant … Tu peux dévoiler tes sentiments les plus secrets, les plus forts ! Crie-le ! CRIE QUE TU ME HAIS ! »

Elle retira sa main du ventre de cette Carmache. Ah … Ce n’était qu’une question de temps … C’était si facile de la tuer … Elle pouvait le faire en un instant … Mais l’adolescente n’abandonnait pas la bataille hein ? Elle posait ses deux mains sur ses bras, tentant de la repousser. HAHAHA ! QUELLE IDIOTE !

« Tu ne peux rien faire … Rien du tout … RIEN ! »

« AVANT … DE ME DIRE CA … PARS ! » s’écria l’adolescente aux cheveux noirs, plaçant son pied sur le ventre de la créature de sang avant de la projeter au-dessus d’elle. La créature poussa un cri de surprise, atterrissant avec violence sur le dos alors que Metsubi se relevait, haletante, une vilaine plaie au ventre. Elle posa une main sur celui-ci. Elle avait la tête qui tournait. Déjà qu’elle n’avait plus beaucoup de sang, si elle en perdait encore, cela risquait de lui être fatal. Elle ne pouvait pas se le permettre. Néanmoins, elle paraissait surprise. Son clone de sang … Il semblait bien plus physique qu’elle ne l’aurait cru.

« Tu es comme moi … » murmura subitement l’adolescente alors que sa clone se redressait, pestant en direction du sol. Elle avait craché du sang, ce qui était un peu ironique dans cette situation alors qu’elle lui répondait :

« Et alors ? Ce n’est pas comme si c’était important. Tu es ma chair, je suis ton sang. Héhéhé … Comme c’est ironique … Tu vas être tuée par ton propre corps. Ca me fait penser … Je vais t’offrir un second présent … avant que tu ne disparaisses. Je suis sûre que Personne appréciera mon geste, il risque de le trouver très charmant. »

Qu’est-ce … qu’elle comptait faire ? Elle la vit venir avec elle alors qu’elle tentait de lui échapper. Elle devait réussir à trouver un moyen de la battre. Un unique coup … Car ce corps était quand même plus faible qu’elle ne le croyait … Même si c’était son sang … Ah … Ah … Réfléchir à tout ça et …

« AHHHHHHHHH ! MON ŒIL ! » criailla t-elle en se roulant une nouvelle fois sur le sol, posant ses deux mains sur son œil gauche alors que la Carmache de sang soupirait :

« Ne te fiche pas de moi … Je n’ai pas touché ton œil. Je ne suis pas stupide au point de me retirer une partie de la vue. J’ai besoin de ton corps dans un parfait état ou presque … Je ne pourrai pas réparer ce genre de choses ! »

Elle la soulevait par ses cheveux noirs, lui donnant subitement un coup de tête alors que Metsubi retirait ses deux mains. Voilà qu’elle avait une entaille sous l’œil gauche, du sang s’en écoulant longuement, venant atteindre ses lèvres.

« Ce n’est rien … Ce n’est rien du tout … Rien de rien … »

« Dit l’adolescente alors qu’elle hurlait de douleur quelques secondes auparavant. » murmura la clone de sang sur un ton légèrement ironique.

« Tu es inutile et beaucoup trop faible … Lorsque je posséderai à nouveau ton corps, tu sentiras la puissance qui grimpera en toi … Ce sang … te projettera au niveau de la déesse … Tu seras aussi forte qu’elle … Comme les dragons légendaires … »

« Je … Je … Je ne veux pas … être comme ça. »

« Tu le seras, sombre idiote. Tu n’auras pas le choix de toute façon. »

Elle projeta le corps sur le sol, le dos de Metsubi raclant la pierre avec dureté. Une flaque de sang se formait sous elle, signe que son dos était dans un triste état. Pourtant, elle se relevait sans cesse, la créature de sang grognant :

« Reste au sol … Ca ne sert à rien … Tout ce sang que tu perds … va venir en moi. »

« Ne pense pas … me tuer … » marmonna l’adolescente, les yeux clos.
Elle ne devait pas regarder le sol … Car sinon, elle savait qu’elle tremblerait et se pencherait vers lui. Elle avait déjà un certain vertige alors qu’elle était au sol … C’était pathétique … Vraiment pathé …

Le pied de la Carmache de sang vint la frapper en pleine face, la renvoyant au loin. Pourtant, elle se releva comme si de rien n’était, son corps à moitié penché en avant. Elle ne tenait plus debout, elle haletait et … et … elle ne voyait plus rien.

« Tu fermes les yeux sur ta prochaine mort ? HAHAHA ! »

Metsubi … Il voulait tellement l’aider alors pourquoi ne le pouvait-il pas ?! POURQUOI ?! Pourquoi est-ce que l’on en empêchait ?! Pourquoi ?! C’était quoi leurs problèmes à tous et à toutes hein ?! Et puis Metsubi … Elle continuait de se battre. Elle n’abandonnait jamais le combat et la bataille … Comme lui …

« METSUBI ! BORDEL ! Tu attends quoi pour la buter ?! »

Il ne pouvait que l’encourager. Bon … C’était d’une manière un peu spéciale … Mais c’était le mieux qu’il le pouvait. Les deux Metsubi positionnèrent leurs visages vers lui, celle de sang se mettant à ricaner, s’adressant à lui :

« Qui penses-tu encourager ? Cette loque de chair ? Elle n’est même plus capable de se battre … En fait non … Elle n’a jamais été capable de se battre depuis le début. J’ai tout fait … Je suis tout ce qu’elle était … Aujourd’hui, elle est plus rien. »

« Je n’en suis pas si sûr que ça. » répliqua t-il alors que la clone d’hémoglobine s’approchait de la véritable Metsubi. Lorsqu’elle fut à sa portée, elle lui décocha un coup de poing en plein sur la joue droite, l’adolescente s’écroulant sur le côté avant de se relever.

« Ce n’est plus qu’un sac de frappe. Complètement inutile … Tss … »

Elle allait en terminer dès maintenant. Ca ne servait plus à rien de continuer ce combat … Cette parodie de combat n’avait que trop durer.

« Ca fait quoi de perdre, foutu clone de sang ? De savoir que tous tes coups sont inefficaces par rapport à elle ? Tu as perdu … depuis le début. »

Hum ? De quoi ? Elle se retourna vers l’adolescent, celui-ci lui faisant un sourire railleur. La provocation ? C’était complètement stupide. Même si les dragons étaient souvent des créatures au sang chaud, surtout les futurs Carchacroks. Tss … Qu’est-ce qu’il espé …

Elle baissa la tête, voyant une main ensanglantée qui traversait sa poitrine, au niveau de son cœur. Un cœur qu’elle ne possédait pas … mais qui était présent en même temps. Que … Que … Elle tourna son visage, surprise de voir Metsubi lui faire un petit sourire.

« Petite … saloperie … Tu n’as pas honte de tes actes ? M’attaquer dans le dos … Tu n’es qu’une traînée … Tu n’as rien d’une dragonne … Tu renies ton propre sang … Tes origines … »

« De ta part … Je prendrai ça comme un compliment mais … Je me fiche de ce que je suis … Je veux juste que tu me laisses tranquille … qu’importe la méthode utilisée. Maintenant, laisse-moi vivre mon existence avec Personne. »

« Cet ersatz … d’humain … est-il si important au point de renier jusqu’à ta propre existence ? Je ne comprends pas … AH ! »

La seconde main de Metsubi s’était enfoncée dans son ventre alors que la créature de sang était prise de tremblements et de spasmes.

« Tu n’as pas besoin de comprendre … Je préfère être une fille normale … avant d’être une dragonne … Et c’est simplement tout ce que je veux … Il n’est pas question d’honneur, de fierté ou autre, c’est bien plus que ça. »

« Si … Je suis dans ton corps … Même inerte … Peut-être que je découvrirai de quoi tu parles … Et puis … Lors de ces moments purement charnels entre cette pâle copie d’humain et toi, je serais là, en train de bouillir pour monter l’adrénaline et l’excitation dans ton corps. »

« … … … Tais-toi … … … »

Elle rougissait violemment, la créature de sang se liquéfiant à ses pieds, formant une flaque avant de subitement se mouvoir. Elle pénétra par tous les pores de sa peau, celle-ci prenant une teinte rouge comme un violent coup de soleil avant de redevenir à la normale. Ce combat … était terminé.

Laisser un commentaire