Chapitre 22 : Avant de passer à l’acte

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 22 : Avant de passer à l’acte

« Personne … Personne … Tu dors ? » murmura une petite voix avant que la porte de la chambre ne s’ouvre discrètement. Une ombre à la robe noire s’infiltra dans la pièce où un corps se soulevait au gré de sa respiration.

Elle referma la porte derrière elle, tremblant un peu. Après la petite discussion, elle avait été un peu inquiète, elle devait le reconnaître. Et là … Elle avait envie de passer du temps avec lui, sous la couette. Elle se rapprocha du lit, tirant un peu la couverture. L’adolescent aux cheveux noirs était proche d’elle … très proche d’elle … Elle le voyait et il la voyait … Il la voyait ?! Elle se cacha subitement sous la couette, bafouillant :

« Tu es réveillé depuis quand, Personne ? Je … Je pensais que tu dormais. »

« Et est-ce que tu pensais que j’arriverai à dormir avec tout ce qui se passe ? Pas le moins du monde. Mais toi … Pourquoi est-ce que tu es venue ? Ca ne va pas ? »

Sans un mot, elle se glissa jusqu’à lui, ses deux yeux dorés l’observant longuement. Il vint déglutir … Il adorait le regard de l’adolescente. Ce regard doré était vraiment superbe. Elle se déplaça un peu plus, collant sa poitrine contre le torse de Personne, lui répondant :

« Je n’arrivais pas à dormir moi non plus … Avec toute cette histoire. Est-ce que je peux dormir avec toi ce soir ? »

« Même si je répondais non, je suis sûr que tu ne m’écouterais pas alors bon … Viens donc. »

Hey ! Elle se calfeutra bien contre lui, sa tête collée contre celle de l’adolescent. Elle semblait en profiter non ? Et lui aussi en un sens puisque ses deux mains étaient descendues vers le bas du dos de l’adolescente. Il ne faisait rien d’autre, signalant :

« Dès demain … Nous partirons … J’irai rechercher Crusaé et enfin, nous serons tranquilles et heureux. Elle doit m’attendre depuis si longtemps … Vraiment trop longtemps … »

« Moi aussi, je t’ai attendu, Personne. Tu ne m’oublieras pas hein ? Quand je ne serai plus la seule à te sauter dessus et à t’aimer. »

« Bien sûr que non … Puis bon … Tu sais que tu es la première à mon cœur … Enfin, première à égalité avec Crusaé. Je ne vais pas te cacher la vérité. »

« Ca ne me dérange pas … Moi … Je suis au courant et je le sais parfaitement. Je l’accepte. » répondit-elle alors qu’il reprenait presque aussitôt pour mettre un terme à la conversation :

« Le problème, c’est de savoir comment elle va réagir. Je ne sais pas du tout et j’avoue que ça m’embête un peu personnellement. »

« Mais pendant qu’elle n’est pas là … On peut s’embrasser non ? » demanda l’adolescente en le regardant de ses yeux dorés. Rah ! SES YEUX ! SES DEUX YEUX ! Il n’arrivait pas à détourner le regard. Ils étaient si beaux … Si magnifiques … Il vint subitement l’embrasser, prenant son visage à deux mains alors qu’elle gardait ses yeux grands ouverts. Ceux de l’adolescent étaient fermés tandis qu’elle sortait sa langue, cherchant celle de Personne.

Elle la trouve facilement, les yeux de l’adolescent se rouvrant. Ah … Ils se regardaient pendant qu’ils s’embrassaient ? C’était plutôt gênant … Même si elle rougissait, ses yeux ne semblaient pas montrer une émotion différente alors que Personne retirait sa bouche.

« On est … pas trop jeunes pour se faire des baisers comme ça ? »

« On est jamais trop jeune si on s’aime, Personne ! » répondit-elle avec amusement bien qu’elle était aussi empourprée de que lui à cette idée.

« Si c’était aussi simple que ça hein ? Mais bon … On peut recommencer à s’embrasser. J’aime bien … Puis tu sais … J’adore te regarder avec tes yeux dorés ! »

« Tu les aimes vraiment ? Pourtant, certains dragons ont des … »

« Non ! Ce sont tes yeux … Les tiens ! A force de les voir noirs ou blancs … Mais là … C’est vraiment différent. Ca me donne vraiment envie de t’embrasser. »

Et bien ? Qu’est-ce qu’il attendait ? Qu’elle lui donne l’autorisation ? Elle rapprocha son visage du sien, l’adolescent semblant dévorer ses lèvres. C’était vraiment une chose qu’il adorait chez elle … Ses deux yeux étaient superbes. Il se retourna, se retrouvant sur elle pour recommencer à l’embrasser avec ardeur. Sauf que cette fois-ci, la jeune fille caressait ses hanches, passant ses mains sous sa chemise de nuit avec la ferme intention de la lui retirer. Pourtant, elle s’arrêtait à mi-chemin, comme perturbée par quelque chose. Il … Il était excité et elle le voyait … Du moins, elle le sentait … Elle aussi, elle n’était pas de marbre face à tout ça … Mais … Bon … ET ZUT ! Elle posa subitement sa main sur la bosse du pyjama de toile de Personne, commençant à faire quelques mouvements.

« AH ! Euh … Euh … Euh … Metsubi ?! »

Elle retira aussitôt sa main, bafouillant quelques excuses tandis qu’il avait arrêté de l’embrasser. Il roula sur le côté, marmonnant quelques mots :

« Je suis … désolé … Je me suis un peu emporté … Metsubi. Je ne pensais pas être … Enfin … C’est une réaction comme ça. Je ne vais pas te faire un dessin hein ? »

« Je suis contente … Très contente en fait. Moi aussi, je t’aime énormément, Personne. Et ça veut dire que tu m’aimes aussi si tu réagis comme ça. »

Pfff … Dis de cette façon, parler d’une érection avait une certaine candeur hein ? Mais bon … C’était aussi la vérité. Il poussa un petit soupir, n’osant plus prendre la parole. Il voulait dormir … Peut-être que … Si Metsubi et lui … jouaient ensembles, ça permettrait alors de trouver le sommeil ? AH ! Il poussa un petit cri de surprise, bafouillant en apercevant Metsubi qui serrait à nouveau son sexe à travers le tissu :

« Qu’est-ce … Qu’est-ce que … tu fais, Metsubi ? Ne fait pas ça … C’est … »

« Pers… Personne … Je … J’ai envie de te faire plaisir … Et puis, j’ai de plus en plus … chaud quand je la sens dans ma main … Personne ! » s’écria t-elle avant de lui prendre sa main avec celle qui était disponible. Elle la plaça sur son entrejambe avant qu’elle ne croise les jambes, empêchant Personne de la retirer.

« Metsubi ?! C’est plus que gênant là. C’est … C’est … »

« Mouillé … hein ? Je sais bien … » dit-elle en détournant le regard, arrêtant son geste de va-et-vient avec sa main sur le pénis de l’adolescent. « C’est parce que moi aussi, j’ai … »

« Metsubi … Sincèrement … Je … Je ne pense pas que ça soit une bonne idée. Tu ne trouves pas ça bizarre ? Comme on est que des enfants, on devrait pas … »

« On n’est plus des enfants ! TIENS ! » s’écria t-elle en baissant aussitôt son pantalon, laissant paraître un sexe tendu d’environ onze centimètres.

« Metsubi ! Ne fait pas ça ! Ca ne se fait … »

Quelques grognements se firent entendre au-dessus d’eux et à côté … Ils parlaient trop fort. Elle décroisa les jambes, permettant à Personne de retirer sa main alors qu’il remontait son pyjama. Il s’apprêtait à se lever mais Metsubi prit sa main, le forçant à rester.

« Personne … Dis … Tu as peur de tout ça ? » demanda t-elle avec lenteur.

« Qui n’aurait pas peur ?! On n’a que quinze ans, Metsubi ! »

« Pour les Pokémons … C’est le bon âge … Dès l’instant où nous pouvons procréer. Moi, je suis déjà prête à recevoir le mâle dominant …Je veux parler de toi, Personne. » souffla l’adolescente aux cheveux noirs, se mettant assise dans le lit, ses jambes ramenées vers son visage. Il marmonna entre ses dents :

« Mais je ne suis pas un pokémon … Moi … J’ai une vision différente de tout ça. »

« … … Tu n’aimes pas les pokémons femelles ? C’est vrai … Moi et Crusaé, nous ne sommes pas comme toi. On possède des attributs de pokémon … »

« Hein quoi ? Mais ce n’est pas du tout ça ! C’est juste que quand … Tu parles de mâle dominant, de procréation, ça me fait penser à toi comme à une pokémon. »

« Mais je suis une pokémon ! C’est tout ! Moi, je veux des enfants avec toi ! »

« On … On ferait mieux de dormir, Metsubi. » termina t-il, vivement gêné par les paroles de l’adolescente. Alors qu’il allait se coucher, Metsubi se sentit comme de trop. Visiblement, ils n’avaient pas les mêmes pensées. Elle voyait déjà plus loin que le simple désir sexuel. Tandis qu’elle s’apprêtait à se lever pour retourner dans sa chambre, il prit sa main, chuchotant : « Je pensais que nous allions dormir ensembles. »

Elle ne savait pas trop si … Après tout ce qui s’était passé … Et puis, ils avaient fait quelques attouchements sexuels. Peut-être que si ils dormaient plus … AH ! Elle se retint de crier alors qu’il la tirait vers lui, collant l’adolescente aux cheveux noirs contre lui. Il l’embrassa longuement sur les lèvres, quelques rougeurs apparaissant sur leurs joues alors qu’ils serraient l’un contre l’autre. Peu à peu, à cause de la dose d’émotions en une simple soirée, ils arrivèrent à s’endormir ensemble, les mains de l’un posées sur le ventre et le dos de l’autre.

Laisser un commentaire