Chapitre 41 : Discussion

Chapitre 41 : Discussion

« Il paraîtrait d’après les dires d’Oricalk. Nous nous sommes vu que peu souvent, c’est cela ? Ou alors, ma mémoire me jouerait des tours ? »

« Une ou deux fois… Tu as souvent rencontré Oricalk… Ou Steven si tu préfères. »

« Le vieil homme, c’est cela ? Qu’importe… Ce n’est pas le moment de poser des questions. J’aimerais juste savoir pourquoi je suis encore capable de bouger… et de vivre… »

« Disons que pour ce qui est de vivre, c’est déjà terminé malheureusement. Tu es simplement devenu un pokémon… Ou du moins, un spectre au même titre que Mana. Est-ce que tu voudrais que je te répète tout ce qu’elle a dit à ton sujet ? » demanda Oricalk avec le plus grand sérieux du monde.

Son visage s’empourpra : Non mais… C’était quoi le rapport avec la mort d’Alan puis sa résurrection ou presque… Et puis… tout ça quoi ! Non ! Ca ne se disait pas ! Elle fit apparaître une main noire dans son dos, remarquant qu’elle avait été complètement soignée par Oricalk… Sans comprendre la raison de ce geste. Sa main noire se posa sur la bouche d’Oricalk pour le faire taire, celui-ci se laissant faire tandis que Solerion s’était mis en position de défense, toujours sur ses gardes.

« Y a des choses qui ne se disent pas, je crois bien ! »

« Si c’est ce… à quoi je pense… Alors bon… J’étais peut-être mort… mais j’arrivais à tout entendre… Je n’ai pas compris… pourquoi j’ai pu finalement bouger que maintenant… Et je pense qu’il vaut mieux que je ne le sache jamais… »

« Si tu as tout entendu… Alors… Tu… Tu… Tu as tout entendu ? »

Il hocha la tête d’un air positif alors qu’elle retirait sa main, rouge de gêne, s’écroulant à genoux devant lui. Elle baissait la tête vers le sol : Oh mon dieu… Saleté d’Oricalk… Il avait tout prévu depuis le départ. Lui et sa foutue intelligence… Elle avait été obligée d’assumer ses paroles… Elle le détestait à ce moment… Elle le détestait plus que tout… Elle voulait même l’écraser ou l’écrabouiller… Mais elle ne savait pas quoi faire… Pourquoi l’avoir soigné maintenant ? Pourquoi ?

« Roi noir… Ce que tu as fait autour de nous… »

« Oui… Je m’en doutais… Même si cela ne se voit pas vraiment avec mon air niais, je sais pertinemment que les pokémons psychiques ont la faculté de se soigner. Par contre, ne me demande pas comment j’ai fait cela, mais dorénavant… Vous ne pourrez plus vous soigner. Je dois te remercier pour Mana… Enfin pour ce que tu as fait pour elle. »

« De rien… Je n’aime pas les combats déloyaux… Il en était de même pour Plitana. »

« Cela me semble normal pour un roi de se comporter ainsi… Veux-tu que l’on commence dès maintenant le combat ? Ou peut-être as-tu d’autres questions ? »

« Hum… Pourquoi être aussi gentil maintenant ? Tu n’as pas l’air d’être un sale type… »

« Je ne l’ai jamais été à la base. C’est vous qui pensiez ainsi… à mon sujet. »

« Pourquoi avoir tué mes parents ? Ils n’avaient aucun rapport dans cette histoire. Pour Zena… Peut-être que je pourrais comprendre… Mais mes parents… »

« Leur mort était nécessaire à ton éveil. Sans cela, tu serais mort et tu le serais resté. »

Ah… C’était donc ainsi ? Il observa Oricalk sans lui répondre, comme pour réfléchir à la situation. Il serait mort et il le serait resté… Enfin, c’était le cas actuellement mais il pouvait se mouvoir. Il posa une main sur l’épaule de Mana, celle-ci sursautant en tournant son visage vers lui. Il annonça d’une voix calme :

« Recule. Dorénavant, je vais m’occuper de tout. »

« Arrête de te prendre pour plus fort que tu ne l’es, Alan. Je te rappelle comment ça s’est déroulé contre Plitana ? Tu veux que je te le rappelle ? »

« C’était différent… Mana. Cette fois-ci, je suis comme toi… comme les enfants… »

« Si tu t’étais un peu bougé le cul plus rapidement, ils ne seraient pas morts ! »

« C’est ainsi la vie, Mana… Je ne pouvais rien y faire… Je n’arrivais même pas à bouger le moindre petit doigt alors bon… »

« Ne trouve pas d’excuse, ok ?! Tu meurs, tu te sacrifies et ensuite, tu cogites pendant deux ou trois jours sans rien faire ! Pendant ce temps, qu’est-ce que je fais moi ?! Et bien, je me bat, je cherche ton cadavre, les enfants meurent les uns après les autres et puis… »

« Tu t’es inquiété pour moi… Je t’en remercie, Mana. »

« C’est pas avec ces paroles que tu arriveras à te faire pardonner… Je tiens à te le signaler. »

« Je n’ai jamais essayé de me faire pardonner, bien heureusement… Je n’ai pas à me faire pardonner… Je dois juste assumer ce qui semble être… ma réalité… Une réalité qui plonge tous ceux autour de moi dans la mort… C’est pour ça que je te demande de reculer, Mana. Je ne veux pas que tu sois blessée… plus que de raison. Peut-être que tu ne l’as pas encore remarqué, mais tu es importante à mes yeux… Tu te comportais comme une sale gamine mais c’était cela qui était plaisant… Et puis, te voir changer de comportement avait quelque chose… de mignon… Je ne sais pas… Je me disais bien que tu cachais quelque chose. »

« Arrête… Arrête un seul instant de parler… C’est bon… J’ai ma dose. »

« Oricalk, qu’est-ce qu’on fait ? » demanda Solerion en regardant les deux jeunes gens.

« On les laisse s’exprimer… Je pense qu’ils en ont besoin tout les deux. »

« D’accord ! Comme tu veux, je ne suis qu’une simple tour de toute façon. Et nous nous préparons à chaque instant à l’effondrement, c’est comme ça que ça se passe la vie ! Du moins, dans mon cas précis, héhéhé. Bon, je vais m’installer sur un marbre et attendre. »

Aussitôt dit, aussitôt fait. Oricalk suivit Solerion, les deux hommes se mettant assis comme si de rien n’était, discutant entre eux de tout et de rien. Comme si… Il n’y avait jamais eu de combats auparavant. Cela avait quelque chose d’irréel… comme si l’importance et l’enjeu de tout ceci n’existaient pas.

« Et que veux-tu que je fasse alors ? Ils ne semblent pas belliqueux… »

« On vous laisse une quinzaine de minutes et on reprend le combat. » annonça Oricalk.

Quinze minutes ? C’était plus que nécessaire, se dit-elle en regardant Alan. Celui-ci tendait sa main pour qu’elle vienne la prendre avant de s’éloigner avec elle pour être plus tranquilles tout les deux. Vu les dégâts et tout ce qui se trouvait autour d’eux, il était impossible de s’asseoir correctement sans se faire mal. Néanmoins, ils trouvèrent un endroit pas trop rocailleux pour leur permettre s’asseoir, Mana prenant la parole :

« De quoi est-ce que tu veux parler pendant ces quinze dernières minutes ? »

« Quinze dernières minutes ? Pourquoi de telles paroles ? Tu penses qu’on ne va pas survivre face à Oricalk et Solerion ? Ce n’est pas dans mes idées, sincèrement. »

« J’ai pu voir… à quel point ils sont dangereux… Je n’ai rien pu faire… malgré… »

« Le fait que tu ais encore évolué ? C’est bizarre non ? Tu étais un spectre depuis quand ? Plusieurs siècles d’après ce que j’ai cru comprendre. »

« Oui… C’est bien ça… Mais je ne sais pas pourquoi… »

« Moi j’ai bien une petite idée mais là… Je n’ai pas vraiment envie d’en parler. Qu’importe la tenue que tu arbores, tu restes la même non ? Je m’en suis voulu le moment où je suis mort… Je pensais… que tu allais m’en vouloir… et me détester… »

« C’était déjà le cas… bien auparavant… Lorsqu’on s’est rencontrés, Alan. »

Alors pourquoi s’était-elle engouffrée dans ses bras dès l’instant où il s’était mis assis ? Pourquoi avait-elle décidé de sentir son corps et sa chaleur contre elle ? Pourquoi est-ce qu’elle appréciait autant d’entendre les battements de cœur du jeune homme ? Pourquoi… est-ce qu’elle avait tant changé en aussi peu de temps ?

« Est-ce que mes bras… te réconfortent ? Mana ? »

« Ce sont les meilleurs bras que je n’ai jamais connus… Alan. »

« Comme je le disais à Oricalk… J’ai entendu tout ce qui s’était dit… Et est-ce que c’est vrai ? Tout ce que tu as dit, Mana ? »

Elle ne répondit pas, ne voulant pas lui confirmer ses sentiments… Elle avait honte d’elle… Elle qui s’était montrée tellement froide et insensible de son vivant, elle qui s’était montrée complètement intouchable lorsqu’elle était morte… Elle s’était laissée emporter par les émotions en connaissant le jeune homme… En voyant l’histoire d’Alan… Une histoire aussi horrible que la sienne… Voir pire… Elle… Elle avait toujours décidé de vivre ainsi mais ce n’était pas le cas d’Alan. Elle ouvrit en grand ses deux yeux alors qu’il venait de l’embrasser. Ce fut cette fois-ci à son tour de prendre les devants. Elle retira ses lèvres subitement :

« Qu’est… Qu’est-ce que ça veut dire, Alan ?! » bafouilla t-elle en rougissant.

« Je me suis dit… que tu voulais peut-être que je confirme tes sentiments ? »

« Confirmer mes sentiments ?! De quoi est-ce que tu parles ?! De quels sentiments tu… »

« C’est bon, Mana… J’ai compris, non ? Tu sais… Je crois que j’ai du mal à ressentir vraiment tout ce qui se passe autour de moi… Je ne pleure plus… Je ne rigole plus…Je n’ai plus aucune réaction… humaine… Je crois qu’en fait… Je suis mort aussi à l’intérieur. »

« Mort à l’intérieur ?! On ne peut pas être mort à l’intérieur tout en restant vivant ici ! »

« Et pourtant… Je crois que je le suis, Mana. Je veux le dire… Je t’aime, Mana. »

Sauf que ces mots avaient été prononcés d’une voix morose et terne, sans aucune conviction. En fait, il n’y avait aucun sentiment dans ces mots pourtant d’une importance capitale à ses yeux. Elle trembla de colère avant de lui sauter dessus, venant l’embrasser à son tour en lui tenant la tête entre ses deux mains. Elle ne s’arrêta pas au bout de quelques secondes, non… Pas du tout… Elle continuait inlassablement.

Pendant le baiser, il avait déposé ses deux mains sur le dos de la jeune femme, venant le caresser tout en la serrant contre lui. Il gardait ses yeux ouverts alors qu’elle faisait de même. Tout ceci n’avait aucune pudeur mais ils étaient seuls. Elle sentait même la langue d’Alan qui jouait avec la sienne. Depuis quand est-ce qu’il était capable de ça ?! Elle retira finalement ses lèvres, reprenant :

« Je sais pas ce qui se passe avec toi… Et en quelque sorte… Je n’ai pas envie de le savoir. Tout ce que je veux, c’est que tu sois avec moi, jusqu’à la fin. Est-ce que j’ai été claire ? »

« Je ne vois pas pourquoi tu me dis cela mais j’accepte cette proposition. »

« Et arrête donc de parler comme ça, j’ai l’impression d’avoir affaire à Oricalk ou Plitana. Ils font semblants de sourire et d’être heureux. Tu n’es pas heureux d’être en vie ? »

« Ou en mort dans ce cas ? Si… Sûrement. »

Il lui fit un petit sourire qu’elle n’arrivait pas du tout à croire malheureusement. Oui… Ce n’était pas qu’il se moquait d’elle mais elle avait du mal à accepter un tel sourire de sa part. Elle lui pinça les deux joues, lui arrachant un petit cri de douleur alors qu’elle exaltait :

« HAHAHA ! Espèce de salopard ! Tu faisais semblant depuis le début ! »

« Je faisais pas semblant ! Ca fait mal de se faire pincer ! Espèce d’idiote ! Tu pourrais être un peu plus douce quand même ! Je t’annonce que je t’aime et tu me pinces ! »

« Ah oui ? Je suis désolée mais lorsqu’on joue au type insensible, je suis bien obligée de te faire réagir. Alors bon… Tu m’aimes ? C’est vrai ce mensonge ? »

« Pourquoi est-ce que je mentirai ? A quoi ça me servirait ? Oui… Je t’aime… »

Elle ne savait pas… Mais elle voulait juste avoir une confirmation. Ils n’avaient plus que quelques minutes pour pouvoir exprimer leur amour mais elle savait que c’était inutile en ce moment même. Du moins… Plus besoin dans ce cas précis. Elle poussa un petit rire amusée et tendre avant de serrer avec le plus de force possible Alan contre elle.

« Aie. Tu me fais à nouveau mal, Mana. »

« Tais-toi et reste tranquille, Alan. C’est simplement ma façon à moi d’exprimer… »

« Que tu m’aimes aussi ? Chacun ses méthodes mais… Ca me fait un peu mal quand même. »

« On ne change pas une fille comme ça. J’ai toujours agi de cette manière… Je ne vais pas changer maintenant… mais sinon… Alan… Est-ce que l’on peut se faire une promesse ? »

Une promesse ? Qu’est-ce qu’elle voulait dire par là ? Il ne comprenait pas du tout. Mais bon… Pourquoi refuser une telle demande ? Il devait juste savoir ce qu’elle voulait dire par là. Il la regarda longuement avant de lui dire :

« Vas-y, je t’écoute Mana. C’est quoi cette promesse ? »

« J’aimerais… que si l’un de nous deux meurt… L’autre meure aussi… »

« Tu parles donc de me suicider ? Si tu meurs ? C’est un peu extrême comme décision. »

« Promets-le-moi ! Maintenant que je sais que tu es revenu à la mort, cela veut dire qu’il y a des chances que nous nous retrouvions… Même si j’aimerai ne pas mourir… Car je ne veux pas perdre mes souvenirs… Plus maintenant… Auparavant, ça ne me gênait pas… Mais maintenant, je ne veux plus du tout… Plus du tout même… »

« Je te le promets, Mana. Tu es contente ainsi ? Fais-moi alors un grand sourire. »

Lui faire un grand sourire ? Aucun problème. Elle approcha son visage du sien, lui souriant de toutes ses dents en le regardant de ses deux yeux rouges. Ils entendirent des bruits de pas, mais Mana ne quitta pas les jambes d’Alan, se tournant nonchalamment vers Oricalk et Solerion qui s’étaient dirigés vers eux.

« Les quinze minutes sont passées. Il est l’heure d’en terminer. »

« Mana ne combattra… AIE ! Bon… Elle va se battre elle aussi. »

Elle émit un petit sourire alors qu’elle l’avait pincé au bras. Elle se releva finalement tout en regardant les trois hommes. Ainsi… Elle allait s’occuper de Solerion tandis qu’Alan allait s’en prendre à Oricalk. C’était normal… Un roi contre un autre… L’ambiance redevint subitement sombre et lugubre tandis que le couple se relevait. Maintenant, ils allaient pouvoir enfin mettre un terme à cette histoire de roi.

Laisser un commentaire