Chapitre 44 : Fissure et brisure

Chapitre 44 : Fissure et brisure

Une fois arrivée à la hauteur d’Alan, Mana lui donna une petite claque avant de lui dire :

« Mais qu’est-ce que tu fous ? J’ai déjà terminé Solerion et c’est toi qui est blessé, non pas Oricalk. C’est quoi ce délire ? Tu aimes te prendre des coups ? Tu me le dis tout de suite hein ! Chacun ses penchants au final ! J’accepterais tout ! »

« Moi… J’accepterais bien ton aide contre Oricalk. Je crois que ça ne serait pas de refus contre lui. Je me sens bien trop faible… Je ne sais pas pourquoi. »

« Car tu viens à peine de devenir un spectre, je ne sais pas du tout lequel par contre. Mais bon… Puisque tu veux de l’aide, je ne vais pas la refuser ! On s’occupe d’Oricalk à deux ! Tiens, en parlant de toi… »

Elle se tourna vers Oricalk, la regardant pendant quelques secondes avant d’émettre un sourire mauvais. Oui… Elle ne savait pas si il était capable de lire dans les pensées et même si il n’était pas capable, elle allait le lui dire de vive voix :

« Ca ne te rappelle pas quelque chose Oricalk ? Je ne sais pas… Comme une impression de déjà-vu sauf que maintenant, c’est inversé ! Je ne te demanderais pas si cela te déplaît, je pense que tu vas me dire que tu ne ressens rien, comme d’habitude. Ou alors, il se pourrait que je me sois trompée… Mais je ne pense pas que ça soit le cas. »

« Ce n’est pas le cas… Néanmoins, ton aide n’est pas salvatrice pour le roi. C’est même le contraire. Tu ne comprends pas que tu ne lui es pas utile ? »

« On fait ce qu’on a envie… C’est tout… Que ça te plaise ou non ! »

« Libre à vous… Je n’ai fait que vous prévenir… Mais si vous voulez tant vous battre, je ne vous retiendrais pas. Je vous ai simplement dit ce que je pensais de cela… Tu penses que pour le roi noir, cela est très bon d’être surprotégé ? Oui… Je parle bien de surprotection car contrairement à ce que l’on pourrait croire, tu n’arrêtes pas de le coller pour le mettre à l’abri. Tu es si prévisible, Mana… Vraiment si prévisible… »

« Ne fais pas comme si tu me connaissais bien que ça ! Tu sais très bien que ce n’est pas le cas ! » s’écria t-elle avant de se mettre en position de combat.

« Libre à toi de ne pas vouloir m’écouter… Alan ne saura pas se battre et cela causera sa perte d’ici quelques temps… Car tu seras une plaie pour lui… Je vais donc devoir te tuer… pour lui permettre d’acquérir de l’expérience. » dit-il en se mettant en position de combat à son tour.

« Hey… Ho… Vous m’oubliez ou quoi ? Je vous entends ! »

Oui… Ils entendaient parfaitement le jeune homme mais ils préféraient se regarder comme chiens de faïence. Alan poussa un profond soupir, se demandant ce qu’il allait faire maintenant. Les deux personnes allaient s’affronter et le laisser en plan mais ça, c’était hors de question ! Sans même prévenir, il cria tout en courant vers Oricalk, celui-ci ne s’attendant pas à voir le jeune homme foncer vers lui. Il para tardivement Alan, faisant quelques pas à reculons tout en lui faisant un croche-pied.

« Calme toi donc… Ca ne sert à rien de perdre le contrôle de soi. »

« Aie, aie, aie… C’était donc vrai… Je ne voulais pas vraiment y croire… mais bon… »

« Alan ? Qu’est-ce qu’il y a ? Pourquoi est-ce que tu parles comme ça ? »

Il ne se releva pas, continuant de rester au sol comme si de rien n’était. Qu’est-ce qui se passait ? Ce n’était pas très dur… Il ne savait pas se battre… Ce n’était pas un problème en soi… Ne pas savoir se battre n’était pas forcément une mauvaise chose mais… en ce moment… Ce n’était pas vraiment ça la meilleure idée qui soit…

« Oh… Pour rien, pour rien… Pour rien du tout… Juste que je ne sers à rien au final… En fait… J’aurais aimé que les enfants ne meurent pas… à cause de faiblesse voilà tout. »

« Ah… Je vois… Je vois… Donc… Oricalk… Tu vas me laisser quelques secondes avec lui… Le temps que je lui parle… »

Avant même qu’il ne puisse dire quelque chose, un rayon d’une puissance phénoménale alla la percuter avec violence, du moins, cela aurait du se passer ainsi mais il s’était téléporté au loin pour l’éviter. Pendant ce temps, Mana avait pris le bras d’Alan le tirant avec violence pour le soulever avant de le coller contre elle, l’étreignant violemment.

« Ca me fait assez mal, Mana là… Très mal même ! »

« Tu vas simplement m’écouter Alan… Tu veux que je te dise pourquoi je me suis battue lorsque j’étais vivante ? Pourquoi pendant les rares années de mon existence, je me suis battue et j’en suis arrivée à ce que je suis actuellement ? Est-ce que tu veux le savoir ? Je vais te le dire… En fait… Je n’ai jamais voulu me battre… »

« Je le sais bien… Mais tu n’avais pas le choix… »

« Et alors ? Que je sache, toi non plus, tu n’as pas le choix ! Tu dois seulement te retirer les doigts du… enfin tu vois ce que je veux dire… Ce n’est pas parce que je n’aime pas me battre que je ne me bat pas ! »

« Et qu’est-ce que tu veux que je fasse ? Je ne sais pas… »

« TE BATTRE bon dieu ! Si tu n’as pas le choix, bats-toi et écrase ton adversaire ! Ensuite, après ça, évites de te battre si tu n’en as pas envie ! »

« C’est plus simple… à dire qu’à faire… Et puis bon… Regarde bien… Moi et toi… On ne seraient pas les méchants de cette histoire ? Oricalk et Plitana avaient crée une magnifique ville… et voilà le résultat… »

« Ohla ! Des méchants ? Nous ? TOI ?! Tu es le type le plus gentil et sincère que je connaisse alors bon… Dire que tu es mauvais, je ne vois pas où… »

« Merci… beaucoup… mais je ne sais pas trop… »

« Et puis toi, on ne t’a pas surnommé le démon non ? Alors tais-toi ! Je te dis que tu n’es pas un mauvais bougre ! Tu me vois tombée amoureuse d’un salopard de première ? Est-ce que tu penses sincèrement que je suis du genre à aimer les mauvais garçons rebelles et tout et tout ? Alors répond sincèrement… »

« Euh… A cause de ton caractère au départ… J’aurais dit oui… »

« Tu veux une claque dans la gueule ? »

Il la regarda alors qu’elle tendait sa main comme pour lui dire qu’elle n’hésiterait pas à le claquer. Il eut un petit rire avant de chercher à sortir de son étreinte. Elle le laissa faire, reprenant la parole en lui disant doucement :

« Alors… Laisse-moi me battre seul ? D’accord ? Même si je dois mourir… »

« Désolée, ce n’est pas possible. Je ne compte pas te laisser mourir comme un chien. »

« Et je ne compte pas mourir… C’est un si qui n’existe pas… Je ne veux pas mourir… Mais ce monde… Tu penses que l’on pourra le reconstruire ? C’est celui où j’ai vécu… »

« Ahhhhh ! Pour ça… Faudrait déjà que l’on se débarrasser d’Oricalk ! Mais tu penses sérieusement y arriver ? Si oui… Je te laisse te battre… mais je veux que tu me promettes… Non ! Que tu te rappelles la promesse que l’on n’a faite ensemble ! »

« Oui… Je ne l’oublie pas… Je ne l’oublie pas du tout… »

« Alors tant mieux… Laisse-moi faire maintenant… »

« Mais je croyais que… »

Elle tira la langue, venant lécher les lèvres d’Alan avant de le repousser légèrement. Elle se mit en face d’Oricalk, annonçant au jeune homme aux cheveux blonds qu’elle venait tout simplement de mentir. Il pouvait dire tout ce qu’il voulait mais elle allait d’abord se battre en première. Elle remarqua qu’Alan se mettait à genoux derrière elle :

« Mana… S’il te plaît… Je veux me battre… Je dois me battre ! Tu n’as pas compris ce qu’il a dit ? Je dois me battre aussi ! Il faut que je devienne fort ! Tu n’es pas toute seule ! Tu dois laisser à d’autres… »

« C’est justement parce que je ne suis pas seule que je veux me battre, Alan. Voilà tout. »

Elle eut un petit rire cristallin avant de transformer ses pieds en une seule bouche… comme auparavant. Elle marcha d’un pas lent vers Oricalk, celui-ci faisant de même de son côté. Il avait toujours quelques fissures aux deux bras mais ça ne le gênait pas plus que cela.

« Ainsi, c’est toi mon adversaire… Je pensais que le roi noir allait se battre… »

« Il a eu un petit empêchement… Sa femme lui a dit de rester à la maison. »

« Sa… femme ? Tu te considères comme telle ? »

Elle hocha la tête par l’affirmative avant de se retrouver à son niveau, un grand sourire aux lèvres. Elle créa une puissante sphère à travers sa bouche « ventrale » mais celle-ci alla percuter Oricalk sans le blesser. Elle ouvrit ses yeux avec stupéfaction avant qu’il ne dise :

« On arrête là les plaisanteries, Mana. Une ancienne humaine ne peut pas devenir aussi forte qu’un pokémon millénaire. Maintenant, vas t-en. »

Une claque vola sur sa joue, l’envoyant contre un mur alors qu’elle écarquillait les yeux. Qu’est-ce qui venait de se passer là ?! Elle venait de se prendre quoi ?! C’était quoi cette puissance ?! Ca n’avait rien à voir avec ce qui s’était passé avant ! Ce n’était pas normal ! Il n’était pas aussi fort à la base ! C’était n’importe quoi !

« C’est quoi cette blague ?! »

« C’est là, la puissance d’un roi… Tu penses sincèrement que j’étais aussi faible que cela ? J’ai simplement décidé d’y aller doucement avec toi… pour ne pas trop te blesser… »

« Hahaha ! T’es un … MARRANT TOI ! »

Elle disparue dans le sol tout en poussant ces cris, réapparaissant à quelques centimètres d’Oricalk mais celui-ci avait déjà son pied posé au-dessus d’elle, écrasant le visage de Mana contre le sol avant de reprendre d’une voix calme :

« Lorsque Solerion s’est joint à la bataille, j’ai simplement utilisé un peu plus de ma puissance… Je voulais te faire croire qu’à deux contre un, tu ne pouvais rien contre nous… Mais en fait, dès le départ, tu ne pouvais rien contre moi… Saisis-tu la différence ? »

« Attend que je me … »

Elle ne termina pas sa phrase, sa tête repoussée et écrasée contre le sol tandis qu’Oricalk appuyait bien dessus. Le ciel s’était mis à se recouvrir de nuages noirs, l’homme au masque en croix doré observant celui-ci avant de murmurer :

« Encore… et toujours de la haine… et de la colère… Mais jusqu’à quel point ? »

« Attend que je me… »

Il lui donna un coup de pied avec son autre jambe, la faisant tousser de douleur alors qu’un grondement sonore se fit entendre dans le ciel. C’était pour bientôt… Il fallait juste pousser les limites encore un peu… plus loin. Il fit apparaître une sphère noire dans sa main droite, la projetant sur le dos de Mana qui hurla sous la douleur, son cri résonnant tout autour d’elle.

« Les spectres détestent leurs propres techniques… Je le sais très bien… »

Oh que oui… Et le dos de Mana était maintenant mis à nu et calciné… montrant une vilaine brûlure alors que de nombreux éclairs parcoururent les nuages, Oricalk se téléportant subitement avant qu’un puissant souffle de feu violet ne vienne tenter de l’atteindre. Il réapparut devant Alan, à deux mètres de lui, le visage froid comme il l’avait habituellement. Il l’observa longuement pendant de nombreuses secondes tandis que la bouche d’Alan se refermait, le jeune homme prenant la parole :

« Ne touche plus à Mana… Sinon… »

« Sinon quoi ? Que comptes-tu me faire ? Ton souffle était puissant… mais si il ne me touche pas, il est inutile… »

« Je t’ai simplement prévenu… J’éviterais de faire le malin si j’étais toi. Je n’aime pas vraiment que l’on touche à Mana… En fait, je déteste même ça. »

« Alors cela risquerait de t’embêter plus que nécessaire que je lui envoie une seconde sphère ? » demanda Oricalk tout en tendant sa main vers Mana.

Une nouvelle sphère noire apparue au bout de sa main, la jeune femme restant couchée au sol tandis qu’Oricalk envoyait son attaque vers elle. Alan poussa un cri, disparaissant dans le sol avant de réapparaître devant Mana, repoussant la sphère tout en gémissant.

« Tu n’as pas l’air d’avoir compris ce que je viens de dire ?! »

« Est-ce que tu pourrais répéter tes propos ? Ou non… Ils ne m’intéressent pas au final. »

Hahaha ! Quel comique hein ? Un véritable comique ! Mais non… Ca n’allait pas se passer comme ça ! Il ferma ses yeux rouges, une aura malveillante apparaissant derrière lui alors qu’un déchirement se fit entendre dans le dos d’Alan. Puis subitement, deux longues ailes décharnées et noires aux nombreuses pointes rouges sur les bords firent leur apparition.


Le voilà… Il était enfin là… En grande partie… C’était presque terminé… C’était là son unique chance… S’ils voulaient l’empêcher de continuer à faire ses manipulations. Une aura entoura Oricalk, comme si il s’apprêtait à utiliser toutes ses forces dans ce coup. Du côté d’Alan, son poing droit s’était mis à s’illuminer alors qu’une tempête se mettait à l’entourer, Mana restant allongée au sol, regardant le jeune homme.
Tout se passa en un éclair… Oricalk et Alan avaient disparu de sa vue avant de réapparaître quelques instants plus tard, chacun ayant le dos tourné par rapport à l’autre. Les deux hommes étaient éloignés de plusieurs mètres et un bruit craquement se fit entendre. Avec lenteur, Oricalk se tourna vers Alan, celui-ci haletant tandis que son poing reprenait une couleur normale. Il se tourna à son tour, remarquant le sourire d’Oricalk.

« Mes félicitations… Alan… Tu as gagné cette partie. »

« Tu es encore debout. Tu es donc en état de te battre. Tu n’en as pas eu assez ?! »

« Non, non… Ton attaque liée aux dragons… Et à la puissance d’un météore m’a touché… »

Oricalk venait de hocher la tête alors qu’Alan voyait maintenant la microfissure sur le torse d’Oricalk. Cette fissure qui s’agrandissait… avant de devenir une fissure… Cette fissure qui s’agrandissait… pour se multiplier en de multiples fissures… sur le torse de l’homme au masque doré en forme de croix. Mana s’était relevée, marchant d’un pas lent vers Alan pour se mettre à ses côtés. Le dernier combat… venait de se terminer.

Laisser un commentaire