Chapitre 24 : Les trois gardiens chiens

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 24 : Les trois gardiens chiens

« Alors … Bon … La route ne semble pas très difficile et pas forcément trop longue … Mais il vaut mieux rester sur nos gardes, tout le monde. »

Il avait pris la parole, passant une main sur son front. Il sentait qu’il y avait du danger … Il le sentait … C’était si facile à prédire. Comme si un plan pouvait se passer sans accrocs ! Surtout un tel plan ! Un plan aussi important ! Un plan aussi dangereux ?! Il se tourna vers Metsubi, s’adressant à elle maintenant :

« Fais attention … Enfin, non … Ca concerne tout le monde. Faites sérieusement attention, d’accord ? On ne sait pas ce qui nous attend … Et j’avoue que je ne suis pas rassuré du tout. »

Il ne l’était pas ? Oh … Que c’était étonnant, n’est-ce pas ? Mais non … C’était tout à fait normal. Lasty lui fait un petit sourire pour le rassurer alors qu’ils se remettaient en route. Cette fois-ci, il valait mieux se déplacer à la marche pour être sûr de ne pas être repérés. Il prit le commandement de la troupe, tout le monde l’écoutant alors qu’il tentait de faire la conversation. Rina était comme à son habitude calme et stoïque, le laissant parler.

« Quand nous serons là-bas, vérifiez qu’il n’y a aucun piège ou autre, d’accord ? Je veux être vraiment sûr qu’on ne soit pas tombé dans un guet-apens. Je ne le permettrai pas. »

« Alors il vaudrait mieux qu’on recule TOUS MAINTENANT ! » s’écria Fulgé soudainement avant qu’une pluie de flammes ne s’abatte sur eux ou presque. Ils avaient tous réagit dès l’instant où elle avait pris la parole, faisant un saut en arrière.

« Hum … Cela aurait été plus simple de vous voir disparaître dans mes flammes mais bon … Il fallait s’en douter. » murmura lentement une voix masculine avant qu’une vague d’eau ne vienne éteindre les flammes qui continuaient de brûler.

Qu’est-ce que … Et zut … Les ennuis étaient arrivés bien plus tôt que prévus en fait ! Trois ombres apparaissaient devant eux. Trois hommes étaient présents. Trois jeunes hommes … Ils devaient avoir la vingtaine d’années, comme Lasty ou Rina. L’un avait des peintures tribales de couleur rouge sur les joues, jaune sur le front et blanche sur le bas du visage. Les cheveux bruns lui allaient jusqu’au torse, coupés en deux longues tresses sur le devant de son visage. C’était visiblement lui qui avait pris la parole.

« Aranor … Il semblerait que le destin soit capricieux de ce côté. Enfin bon … » murmura Fulgé d’une voix assez triste.

Le second homme avait une peinture noire sur le front, blanche sur les joues, bleus au niveau des lèvres supérieures ainsi que blanche au niveau du menton et des lèvres inférieures. Encore un visage tribal ? Il semblait un peu plus petit qu’Aranor.

« Ronak. Visiblement … Il semblerait que vous soyez nos adversaires, n’est-ce pas ? » annonça Rina sur un ton neutre.

Enfin, le dernier homme avait une taille entre Ronak et Aranor. Là encore, son visage était peint de façon tribale. Mais chez lui, tout était beaucoup plus simple … La moitié supérieure était totalement bleue tandis que celle d’en bas était complètement blanche.

« Et le dernier mais pas le moindre … Quélan. » termina Lasty avant de se positionner devant Personne et Metsubi. Les trois femmes ne semblaient guère vouloir qu’ils combattent.

« Vous vous êtes lancées dans une quête éperdue, mesdemoiselles. » reprit Aranor, observant les trois femmes : « Vous êtes tombées dans la gueule du loup. »

« Bien entendu, bien … Tu penses sincèrement que nous avons fait cela en ne sachant pas qu’on allait recevoir de la visite ? » répondit Fulgé sur un ton provocateur.

Ils étaient nombreux, beaucoup trop nombreux même. Enfin … Trois légendaires … Cela risquait d’être plus que problématique quand il y réfléchissait. C’était bizarre … Mais en les regardant ainsi, il avait l’impression de voir des animaux. Peut-être était-ce des oiseaux comme les trois femmes ? Il s’adressa à Lasty :

« Dis-moi … Ce sont des pokémons légendaires, sans aucun doute … Mais vous les connaissez donc ? Enfin … Plus que la normalité ? »

« Ce sont les chiens légendaires … Entei, Raikou et Suicune. Ils sont au service de Ho-Oh … Ou chez nous … Il est appelé Horos … Horos était très proche de notre mère. »

C’était donc ça … Alors, elles connaissaient les trois hommes ainsi que leur chef. Leur chef connaissait très bien Elugabeth. Lorsqu’il avait entendu ce nom, il avait remarqué les réactions de Fulgé et Rina. Les deux femmes avaient tourné la tête vers lui comme pour bien montrer que ce n’était pas terminé de ce côté. La rancune … était tenace, très tenace même.

Là … Il attendait la réaction des hommes … Et des femmes. Metsubi elle-même se préparait à combattre. Ce n’était qu’une question de temps … Et l’église était encore loin … Bien loin. Il devait y aller avant qu’il ne soit trop tard ! Il amorça un mouvement pour avancer mais s’arrêta aussitôt avant qu’une flamme ne tente de l’atteindre. Fulgé se plaça devant lui, s’écriant en direction d’Aranor :

« Même pas en rêve ! Tu ne le toucheras pas ! BON ! Personne ! Tu sais ce que tu vas faire ?! Tu veux que je te donne un indice ?! »

« Euh … Ca serait sympathique … Mais arrête de crier Fulgé, cela donne mal aux oreilles. »

« Ne t’en fais pas, Personne … Ce que Fulgé veut dire … C’est que tu vas avancer sans nous, voilà tout. Nous allons nous occuper d’eux trois, c’est pourtant bien simple non ? La survie de Crusaé passe avant tout. On ne peut pas rester là en attendant que les autres légendaires rappliquent. Tu as parfaitement compris ? » dit Rina en s’adressant à lui, envoyant un éclair en direction d’Aranor alors que Ronak se positionnait devant son frère pour le protéger.


Ca ne servait à rien du tout … Chacun protégeait l’autre … Dès l’instant où l’un envoyait un éclair, l’un des adversaires le subissait sans aucune blessure. C’était ainsi … C’était un triangle impossible à combattre. Ah … Bon … Mais ils avaient l’avantage ! S’il décidait de combattre ainsi que Metsubi, alors ils pouvaient facilement dominer ces trois hommes !

« Personne … S’il te plaît … Ce n’est pas à toi de les combattre mais à nous … Tu peux me faire confiance, n’est-ce pas ? »

Voilà que la jeune femme aux cheveux bleus venait de s’adresser à lui sur un ton étrangement doux, vraiment très doux même. Il tremblait légèrement, se rapprochant d’elle alors qu’elle lui tournait le dos. Il vint subitement l’enlacer, ses deux mains se plaçant juste au-dessous de sa poitrine. Il marmonna d’une voix lente :

« J’ai grandit … Lasty … J’ai vraiment grandit … «

« Tu es devenu un bel adolescent … Et c’est pour que tu deviennes un brave adulte dans quelques années que je me bats pour toi. »

« Je n’ai pas envie de devenir un adulte … Si il n’y a plus personne autour de moi. »

« Tu auras toujours Metsubi et Crusaé avec toi, ne l’oublie pas. »

« Je ne veux pas qu’elles alors … Vous avez intérêt … d’accord ? » chuchota l’adolescent tandis qu’elle hochait la tête positivement, lui disant :

« Je te le te promet, petit homme. Tu n’as pas à t’inquiéter. »

« Est-ce que tu me pardonnes … pour Elugabeth ? » demanda t-il subitement alors qu’elle paraissait surprise. Au final, personne ne semblait les déranger, ni les sœurs de Lasty, ni Metsubi, ni les chiens légendaires.

« Tu es parfois un vrai simplet, n’est-ce pas ? C’est fait depuis longtemps … Même si je souffre, tu es tout pardonné, Personne. »

Il retira finalement ses mains du corps de Lasty. Tant mieux … alors … Vraiment … Il semblait soulagé, se tournant vers Metsubi. Il fit un petit geste de la tête comme pour lui dire d’avancer tandis qu’il commençait à courir.
Aussitôt, les trois hommes réagirent mais furent percutés par les trois femmes. Des éclairs, des aiguilles de glace, des trombes d’eau et des éclairs parcoururent les alentours alors que Personne soulevait Metsubi, déployant les ailes de Lasty pour prendre le pas. Et voilà … Qu’ils étaient loin … Bien trop loin …

« Personne … Pourquoi est-ce que tu pleures ? »

« Pour rien … Metsubi … Pour rien … »

Il avait répondu sur un ton lent aux paroles de l’adolescente. Il ne … voulait pas s’exprimer là-dessus. Il ne voulait pas … expliquer pourquoi. Il ne voulait pas du tout … Ah … Non … Pas du tout … Voilà qu’il était mélancolique, plus que mélancolique même. Il devait retrouver Crusaé et se dépêcher ! Si il ne perdait pas de temps alors …

« Il vaut mieux que tu t’arrêtes tout de suite. »

La voix avait été dite sur un ton neutre avant qu’un mur de flammes ne l’empêche d’atteindre l’Eglise. Celle-ci devait être à cinq cent mètres. Mais là … Les flammes venaient de le stopper tandis qu’une forme humaine apparaissait à travers elle.

« J’aimais Elugabeth … Je l’aimais passionnément … Je n’ai jamais réussi à lui avouer … C’est bête, n’est-ce pas ? Lorsqu’on aime une personne, on se doit de l’annoncer. Nous étions deux pokémons célestes … Il n’y avait que nous pour convenir à l’autre … Je pense qu’Elugabeth était au courant … Non, j’en suis même certain. Mais … Elle contrôlait la terre alors que je contrôlais le ciel … Nous étions deux surveillants. »

L’homme qui se présentait devant eux était assez … bizarre. Enfin non … Ses habits étaient magnifiques … Et sa parure … Il portait une coiffe dorée, comme une couronne alors qu’il avait une robe aux longues manches. La robe était rouge-orange alors qu’à partie des coudes et des genoux, elle passait au vert. Enfin, au niveau des poignets et à peine au-dessus des pieds, elle était blanche. Par contre … Le regard orange de l’homme était inquiétant.

« J’ai cru mal entendre … Un pokémon céleste ? Tu es aussi un pokémon céleste ? »

Pour toute réponse, l’homme hocha la tête positivement. Un pokémon céleste … en face de lui. Ce n’était plus pour de rire … C’était même son premier combat contre l’un d’entre eux. Elugabeth … Il ne l’avait pas combattue. Mais cet homme … Pourquoi l’attaquait-il s’il aimait Elugabeth ? Ce n’était pas normal … Ce n’était pas logique ! Il allait devoir se méfier de lui … Car cela était vraiment très étrange.

Laisser un commentaire