Chapitre 25 : Promesses brisées

Chapitre 25 : Promesses brisées

« Et si nous commencions dès maintenant ? Je me dois de venger la mort d’Elugabeth. »

« Ce n’est pas nous qui l’avons tuée mais l’un d’entre vous ! Je me rappelle plus de son nom ou presque … Mais c’était une adolescente capable de cracher des boules de feu ! Je crois qu’elle s’appelait … Hélys ! Oui, c’était ça ! »

« Il ne sert à rien de trouver un coupable … Dans les faits, tu es l’unique responsable de la mort d’Elugabeth … Cela est à cause de ton existence qu’il en est ainsi. »

Ca ne servait à rien de discuter avec cet homme. L’adolescent poussa un profond soupir. Ce type … était capable de produire du feu, n’est-ce pas ? Cela se voyait … Cela se sentait … Alors si tel était le cas … Ca allait être très simple ! Tout de suite, il demanda à Metsubi de reculer alors qu’il projetait une puissante vague d’eau, issue des pouvoirs du premier légendaire qu’il avait réussi à abattre … Il y avait bientôt cela huit ans. Huit ans … qu’il faisait de telles choses. Le temps passait à une vitesse extraordinaire.

« PERSONNE ! Fais attention ! Il attaque dès maintenant ! »

Il attaquait ?! C’était impossible ! Il venait de lui balancer une attaque ! AH ! L’eau avait été consumée par les flammes … Non, ce n’était pas ça … Plutôt évaporée. Les flammes avaient réussi à la faire s’évaporer aussi facilement ? C’était quoi ce délire ?! Il recula mais déjà, il était là … Il était rapide ?! Il se prit une claque de la part de l’homme, Metsubi faisant apparaître aussitôt ses griffes avant qu’il ne tende la main vers elle :

« Je m’occuperai de toi plus tard. Mais pour l’instant … »

Il pointa son autre main non-occupée en direction du ciel, un soleil artificiel apparaissant, aveuglant la jeune fille qui se cacha les yeux. Elle ne put rien faire pour éviter le coup de pied qui l’envoya au loin.

« Que se passe t-il dehors ? » murmura Crusaé dans l’église, s’étant agenouillée devant un vitrail représentant Arceus. Non … Elle ne la priait pas … Pas du tout même.

Elle s’était redressée, tournant son visage vers l’imposante double porte. Elle ne pouvait pas l’ouvrir, cela était impossible … Seules les créatures légendaires en étaient capables. Seules les créatures célestes … pouvaient rentrer.

« Et bien ? Est-ce déjà fini ? Je n’ai que donner que quelques coups … Est-ce là … Celui qui a réussi à tenir tête à Elugabeth ? »

« Je n’ai jamais combattu Elugabeth ! Et je ne l’aurai jamais fait ! » s’écria l’adolescent en se redressant, le visage en sang.


C’était son premier combat contre une créature légendaire ! Il ne pouvait pas le perdre ! Mais c’était quoi cette différence de niveau entre lui et les autres légendaires ?! Elugabeth … Elugabeth n’avait jamais été sérieuse par rapport à ses filles. Il en était sûr et certain ! Mais alors quoi faire ?! Pourtant … Il avait tellement de puissance … Il avait tellement de pouvoirs issus de la part des légendaires … Il ne comprenait pas … Comment c’était possible …

« Bon … Autant en terminer maintenant … Une simple déflagration devrait vous suffire. »

Une … simple … QUOI ?! C’était quoi ce souffle de feu ?! Rien à voir avec le sien ! Il tenta de se protéger mais aussitôt, Metsubi se plaça devant lui, parant l’attaque avec son corps. Lorsque les flammes disparurent, elle haletait, étant recouverte légèrement de brûlure alors qu’Hosor paraissait passablement surpris.

« Même une dragonne … normale aurait péri sur ce coup … Serais-tu la jeune dragonne atteinte de sa maladie ? »

« JE NE SUIS PLUS MALADE ! Personne m’a sauvée ! Et pour ça … Pour ça … que … Je vais le protéger ! » répondit-elle en tremblant, l’homme créant un second souffle de feu puis un troisième qui vinrent vers elle.

Encore une fois, elle recouvrait l’adolescent de son corps, les flammes venant lécher l’intégralité de celui-ci. Lorsqu’elles s’arrêtèrent, elle était dans un état plus grave qu’auparavant, l’adolescent la repoussant en hurlant :

« Je ne te demande pas ton aide, Metsubi ! Surtout si c’est pour faire une telle imbécillité ! Hosor ! C’est moi que tu veux n’est-ce pas ?! Alors ne l’attaque pas ! »

« … Pour qui me prends-tu ? Je n’ai pas d’ordre à recevoir de ta part … Est-ce bien compris ? Je décide ce que j’estime être bon. Elle est aussi responsable de la mort d’Elugabeth. »

Ca ne servait à rien de parler avec lui, n’est-ce pas ? Alors … Alors … Ils devaient combattre ! Ils devaient combattre avant qu’il ne soit trop tard ! Il perdait trop de temps ! Il décida d’alterner ses attaques, envoyant des éclairs, des flammes, de la glace et de l’eau en direction d’Hosor. Celui-ci ne semblait même pas réagir aux attaques, comme si elles étaient inefficaces. Finalement, il lui murmura :

« Tu ne pourras rien pour me battre … Sais-tu pourquoi ? Car tes pouvoirs sont imparfaits … Tu n’es pas capable de contrôler ceux d’Elugabeth et le reste … A part ceux du petit Phione qui est mort il y a longtemps … Ce ne sont que des ersatz de pouvoirs. »

« Ersatz ?! Ne raconte pas n’importe quoi ! Ce n’est pas du tout le cas ! » dit l’adolescent aux cheveux noirs, blessé dans son amour propre. Autant de sacrifices … Des copies ?! DES COPIES ?! Même pas en rêve ! Il poussa un hurlement, créant une trombe d’eau pour balayer cet homme. Metsubi était mise sur le côté sous les ordres de l’adolescent. Il ne voulait plus qu’elle combatte pour l’instant.

« Et pourtant … Regarde cela … »

L’homme se prit l’eau de plein fouet, celle-ci s’évaporant autour de lui tandis qu’il prenait une profonde respiration. Inutile … C’était si … basique … si faible … Et il n’y avait pourtant qu’une raison. Une simple raison …

« Sais-tu que ce que tu fais avec les légendaires est parfaitement inutile ? »

« Co … Comment ça ? Inutile ? Qu’est-ce que vous racontez encore ? »

« Que tu prennes les pouvoirs d’un légendaire en partie … ou alors dans la globalité, tu les voues à une mort certaine. Tu te voues à une mort certaine … N’as-tu pas compris que tu les as affaiblis de telle sorte qu’ils sont bien plus vulnérables et faibles ? Alors que de ton côté, tu ne peux réellement utiliser leur force ? »

Un cri déchira le ciel, Crusaé se tournant vers la porte une nouvelle fois. Elle était sûre d’avoir entendu un cri … Ce cri … était affreux à entendre et pourtant si distant. Qu’est-ce qui se passait ? Qu’est-ce qui se passait ?! Elle voulait sortir mais … Elle ne devait pas … Elle ne pouvait pas … Rester à genoux et observer le vitrail … Si Arceus remarquait qu’elle espérait que cela soit Personne pour venir l’aider alors … Non …

« Fulgé ?! C’était Fulgé ?! »

Il s’était retourné vers l’origine du cri. Il avait entendu Fulgé qui criait ! Qu’est-ce que … Qu’est-ce que … Ah … Ah … Un tic nerveux passa sur ses lèvres tandis qu’Hosor disait :

« Mes chiens légendaires ont toute leur puissance … Ils n’ont aucun mal à les tuer. »

« Les … Les tuer ?! NON ! JE VOUS L’IN … »

Un second hurlement strident … Rina … Rina … Rina … Rina … Ah … C’était Rina … C’était Rina maintenant ?! Metsubi lui dit de se protéger alors qu’Hosor s’envolait vers lui, prêt à lui cracher des flammes. Sans prêter attention aux conseils qu’il lui avait donnés, elle se plaça devant Personne, les flammes la recouvrant une nouvelle fois. Mais cette fois-ci, elle allait faire de même ! Des flammes violettes sortirent de la fumée causée par l’attaque d’Hosor, le pokémon céleste les esquivant en majeure partie, un pan de sa robe se calcinant.

« … … … Intéressant … … … Tu n’es pas à prendre à la légère. »

Un second cri ? Elle ne devait pas y penser. Il y avait une guerre ou quoi ? Elle se rapprochait de l’orgue. Elle allait devoir en jouer. C’était le moment de penser à ça … Et à rien d’autre … Oui … Oui … C’était exactement ça ! Elle vint s’installer sur le fauteuil, se préparant à en jouer. C’était …

« Rina … Rina est … Qu’est-ce qui se passe avec elles ?! »

« Je te l’ai pourtant signalé … Prendre les pouvoirs d’un pokémon légendaire, cela revient à lui donner une mort très proche. J’avoue avoir été assez surpris que Lasty et ses deux sœurs survivent aussi longtemps. Même un simple pokémon basique et faible pouvait les tuer. »

« JE T’INTERDIS DE DIRE UNE TELLE CHOSE ! Lasty ne pe … »

Quelque chose s’était brisée en même temps qu’un dernier éclat de voix résonnait à ses oreilles. Puis peu à peu, une musique se fit entendre. De l’orgue ? Il entendait de l’orgue ? Qui provenait de l’église ? Hosor semblait surpris une nouvelle fois, tournant à moitié son visage vers l’origine du son. C’était ça … alors … Elle avait décidé de réagir ainsi ? Elle faisait bien … Pour son propre salut car elle ne sortirait pas.

« … … … C’est terminé. » annonça d’une voix calme Hosor alors que l’adolescent le voyait … en train de pleurer ?! Il était en train de pleurer ?! Il ne rêvait pas ?! « Elles sont parties rejoindre leur mère … Il était temps … »

Impossible. Impossible ! IMPOSSIBLE ! Lasty lui avait fait une promesse ! Elle lui avait … Il savait qu’il n’aurait pas dû y croire mais il avait voulut … Ah … Ah … Lasty ! LASTY !

« LASTYYYYYYYYYYYYYYYYYY ! »

« Elles ne sont plus qu’un lointain souvenir. » murmura une voix derrière lui après qu’il ait crié le nom de l’Artikodin. Il se tourna pour apercevoir les trois hommes. Ils étaient recouverts de sang … Mais ce n’était pas les leurs … Sans même se soucier de lui, les trois chiens légendaires se positionnèrent devant Hosor.

« Hosor … Vous êtes blessé ? C’est lui … »

« Aranor, nullement. C’est la petite Carmache qui m’a légèrement calciné avec ses flammes. Elle deviendra très dangereuse … trop dangereuse dans quelques années. »

« Alors, laissez-nous nous en occuper. Ca ne devrait pas trop tarder. » répondit Ronak à la suite des deux autres hommes.

Au loin, trois femmes étaient allongées les unes à côté des autres, les mains posées en croix sur leurs poitrines. Visiblement, elles avaient été mise de telle sorte qu’elles aient une position décente jusqu’à la fin. Faiblement, très faiblement, leur corps se soulevait, signe que tout allait s’arrêter bientôt. D’une voix presque inexistante, Lasty, au milieu de ses deux sœurs, demanda à celles-ci :

« Ri … Rina … Est-ce que … tu as … pardonné à … à … Personne ? »

« Ca … n’a jamais été de sa faute … depuis le début. C’était … juste … de l’orgueil … Mais oui … Lasty … C’est le cas. » répondit une dernière fois Rina en venant prendre la main de sa petite sœur, celle-ci murmurant :

« Et toi … Flgé ? Est-ce que … tu as … »

« Fatiguée … Suis fatiguée, Lasty … Veut dormir avec vous trois. » marmonna la jeune fille en collant sa main dans celle de Lasty. Trois ? Elle, Rina et … Personne ? Main dans la main, elle sentait le dernier souffle de vie qui quittait le corps de la Sulfura.

Heureuse … Elle était heureuse … et triste en même temps … Elle ne voulait pas partir … en sachant que ses sœurs n’avaient pas pardonné à Personne. Heureusement … C’était le cas … Elles partaient en paix … Mais elle ne voulait pas partir … tout court. Elle voulait rester avec le jeune garçon … Non … L’adolescent … Non … Elle ne voulait pas … Elle ne voulait pas … Elle voulait le voir grandir … Encore … Elle voulait continuer à veiller sur lui. Elle tenta de se lever mais son corps ne lui répondait plus. C’était ça … de craindre la mort ? Quand on avait peur … de quitter ce monde en laissant derrière soi des personnes auxquelles on était attaché ? C’était ça … des sentiments ? Pourquoi Arceus avait-elle refusé de leur permettre de se lier aux humains et aux pokémons ? Pourquoi ? Car cela faisait mal ? Très mal … Même si c’était le cas … Même si c’était la vérité … Elle avait été heureuse … bien plus qu’auparavant … Ah … Heureuse et malheureuse … Joyeuse et triste … Elle ne voulait pas s’imaginer … s’imaginer la réaction de Personne. Elle voulait rester avec lui ! Elle voulait continu … continuer … de vivre … De … res …ter en … Ses yeux restaient grands ouverts, les larmes s’écoulant de ses joues alors qu’à son tour, son corps devient froid.

« Hosor ?! Il se passe quoi là ?! » demanda Quélan avec une légère inquiétude.

« Ne vous en faites pas. Tuez-le pendant qu’il est dans cet état. »

Le Ho-Oh avait gardé ses larmes aux joues, donnant pourtant cet ordre alors que les trois chiens légendaient se dirigeaient vers Metsubi et Personne. Pourtant, dès qu’ils firent un pas, un craquement sinistre se fit entendre de la part de l’adolescent. Quelque chose s’était brisée chez lui ? Mais quoi ? Des bosses apparaissaient dans son dos tandis que Metsubi l’observait avec interrogation. L’adolescent … L’adolescent …

« Si personne ne tient … ses promesses … Pourquoi … Pourquoi je devrais tenir les miennes ? Pardon … Pardon Omera … Je n’en peux plus … »

Il s’était retenu de pleurer depuis plus de deux ans … par respect pour la Luxray mais là … Lasty … et ses sœurs … Mais Lasty … LASTY ! Il s’était mis à déverser ses larmes en même temps qu’il avançait en direction des trois chiens, haletant avec une respiration des plus saccadées. Il allait … Il allait les … Il allait les … Ah … Ah …

Laisser un commentaire