Chapitre 44 : Des journées difficiles

Chapitre 44 : Des journées difficiles

Le réveil avait été bien plus appréciable qu’il ne l’aurait pensé. En même temps, avec Manelena dans ses bras, difficile de réellement se plaindre de la situation, n’est-ce pas ? Le jeune homme aux cheveux bruns ne s’était pas levé tout de suite, appréciant ces moments où il pouvait sentir Manelena contre lui.

Lorsque ce fut au tour de la femme aux cheveux argentés de se réveiller, il l’avait juste regardé, en silence, sans qu’un seul mot ne quitte ses lèvres. Y avait-il vraiment besoin de parler ? Elle colla son front contre le sien, rapprochant ses lèvres, son souffle chaud se faisant sentir contre les siennes.

« Manelena, je… » commença à dire Tery avant qu’elle ne scelle qu’un court instant un baiser. Elle se retira de ses bras avant de chuchoter :

« J’imagine que les paroles d’hier à l’encontre de Krawnia me concernent aussi, n’est-ce pas, Tery ? Ou… »

« Tu te trompes sur ce point. Je… Toi… Je suis indécis, désolé. Je suis vraiment un être horrible pour jouer avec tes sentiments. »

« Et moi ? Qu’est-ce que je devrais dire réellement ? Sans cette cruauté qui est la tienne, je n’aurais jamais eu cette possibilité, dans cette foutue capitale démoniaque hein ? »

« Je préfère ne pas trop y repenser, sincèrement. Cela ne me plaît pas vraiment. »

Elle fit juste un fin sourire et quitta définitivement sa couche avant de se lever et de s’étirer, permettant à Tery de profiter de la vision de ses courbes si souvent cachées sous cette épaisse armure noire depuis leur départ de la capitale démoniaque.

Captant aisément le regard de Tery sur elle, elle ne fit rien pour autant l’émoustiller plus que ça. Ce n’était pas l’heure pour cela et puis, il ne fallait pas oublier qu’elle était reine de Shunter. Elle avait quand même un peu de décence. Elle ne pouvait pas se pavaner comme une paon pour attirer la cible de ses désirs.

« Avec tout ça, nous avons encore beaucoup à faire, Tery. »

« Beaucoup à faire, beaucoup à faire. Le terme est peut-être un peu exagéré, non ? »

« Nous n’avons pas tant avancé que ça par rapport aux gnomolds. Et il ne faut pas oublier que l’armée d’Haiktos reste dans les environs. »

« Oui, c’est vrai. Bon, je vais aussi me lever. Je ne peux pas paresser plus que nécessaire. Je dois montrer l’exemple aussi, de mon côté. »

« C’est le mieux à faire. Par contre, tu vas sûrement t’attendre à des regards et des remarques de la part de l’autre cinglée. »

« Humpf, je le sais parfaitement et je m’y attends, ne t’en fait pas. Ce n’est pas comme si elle avait son mot à dire à ce sujet, Manelenea. »

Son mot ? Il était aisé de savoir de qui ils parlaient tous les deux. Il n’y avait qu’une seule personne dans leur champ de vision : Krawnia. Néanmoins, lorsqu’il quitta sa tente quelques secondes après Manelena, il n’y avait pas de demoiselle ailée qui l’attendait. Non.

Elle était encore là, néanmoins ? Il posa la question à quelques soldats, certains lui disant que oui, d’autres qu’elle s’était rapprochée de sa tente sans pour autant y pénétrer à l’intérieur. En même temps, il y avait des gardes pour surveiller sa tente, question de sécurité. Il était hors de question que le jeune homme reste sans protection.

« D’accord, d’accord. Elle n’a rien fait de bizarre à part cela ? »

« Pas vraiment. Elle traînait dans les environs sans rien dire ou faire. Je crois qu’elle voulait rentrer mais elle s’est arrêtée, puis elle a émis un léger grognement avant de se retourner et de s’éloigner. Rien de plus. »

« D’accord, d’accord. Donc en quelque sorte, elle est restée comme à son habitude, du moins, du peu que l’on peut connaître d’elle. »

« C’est peut-être pas dit de façon élégante mais ouais, y a de ça, chef. » compléta le soldat en hochant la tête positivement..

« Sur le coup, je ne suis pas sûr que l’élégance ait une quelconque importance hein ? »

« C’est pas faux, chef. Mais bref, je vais pas vous mentir qu’elle fait peur à pas mal d’entre nous. Même les démons ne l’apprécient pas. »

« Tant qu’elle n’est pas une menace pour notre armée et que je n’ai pas l’impression qu’elle risque d’exploser à tout instant, elle reste notre alliée. »

« D’accord, d’accord. Je voulais juste vous dire ça. Même si c’est juste la première journée, le truc, c’est qu’avec ce qui s’est passé avec les gnomolds, les autres sont vraiment pas rassurés. Ils ont peur qu’elle décide de les agresser comme ça, du jour au lendemain. »

« C’est normal en vue de comment elle a décidé d’agir. »

Et il s’éloigna enfin pour ne pas continuer cette discussion. Comme les oreilles indiscrètes pouvaient très aisément trouver leur domaine dans la base, il voulait éviter que ce message ne se transmette à Krawnia, surtout si le temps qu’il arrive à ses oreilles, il ait été modifié à cause des petites inconsistances.

« Ah… Pfiou… Je n’ai pas eu le temps hier mais je vais le faire aujourd’hui. »

Il allait plutôt se concentrer sur autre chose : l’histoire des gnomolds avec les démons. Il n’y avait peut-être que peu de chances qu’elle soit au courant mais qui ne tentait rien n’avait rien. Il se dirigea vers Héraisty, la voyant au loin en train de parler avec d’autres personnes. Attendant qu’elle ait terminé, il se rapprocha d’elle avant de la saluer en lui baisant les joues. Se laissant faire, elle lui demanda s’il avait bien dormi avec un petit sourire amusé.

« Euh, bien entendu, Héraisty, et toi ? »

« Oh, comme un loir. Disons que de toute façon, en vue de la situation actuelle, j’ai essayé de ne penser à rien et de tout simplement me concentrer sur ce qui va nous attendre. »

« Oui… Enfin, justement, je voulais te parler de quelque chose. Est-ce que tu étais au courant par rapport aux gnomolds ? Enfin, pas pour leur transformation mais… ce système de sacrifice de la part des divinités ? »

« Pour les gnomolds en eux-mêmes, je ne pouvais pas le savoir. Comme Zélisia et Alzar ont utilisé la magie des différents peuples pour sceller le monde souterrain, il n’y a aucune trace des « résultats » causés par cela puisqu’il n’y avait aucun démon pour en parler. Par contre, au sujet de la magie en elle-même, ce n’est pas la première fois que j’en entendais parler mais… cela ne modifiait pas le corps de façon permanente et interne. »

« Oh ? Et donc, qu’est-ce que tu peux en dire exactement ? »

« Ce que je peux en dire… Hmm… Eh bien… En fait, certains peuvent se faire via des contrats et autres. Un peu comme de l’esclavage. Les familles les plus nobles parmi les démons ont de nombreux esclaves, tu t’en doutes, non ? Eh bien, certains d’entre eux servent juste de « garde-manger ». Ils sont juste nourris et logés sans avoir réellement d’autres utilités. Ils ne peuvent pas quitter les environs des logements où ils sont entassés. »

« Mais c’est vraiment horrible. Enfin, je veux dire, c’est de l’esclavagisme oui, comme les autres mais… là, ils n’ont même aucune autre utilité que juste vivre pour mourir plus tard ? »

« Oh. Il y a d’autres types de magie qui permettent de récupérer celle des environs. Et cela sans contrat mais disons que ce n’est pas à la portée de tout le monde. »

« D’accord, d’accord. J’aimerais dire que je vois bien mais… ce que tu m’as dit, je ne savais pas que ça se faisait ainsi. »

« Oh, pourtant, la royauté et les plus haut-gradés militaires dans le monde démoniaque ont justement de quoi se préparer à ça. Ils ont de quoi se sustenter et d’utiliser des magies qui ne sont normalement guère accessibles à leurs personnes. »

« Est-ce que les pouvoirs magiques de l’empereur Malark sont du même genre ? » questionna Tery en se rappelant l’étrange sort de la part de l’empereur.

« De ce que je connais de lui, il est capable de produire ses sorts sans avoir besoin d’un « garde-manger » à côté. Il est dit qu’en terme de magie, il est l’un voire le plus puissant des empereurs depuis des siècles voire des millénaires. Mais difficile de confirmer ou infirmer ceci quand on ne peut pas vraiment comparer. »

« Oui, c’est vrai. Enfin, donc en un sens… tu en sais mais pas plus que ça. Donc tu penses que les gnomolds disaient la vérité ? Du moins, pour toi, tu en es sûre ou non ? »

« Sûre et certaine. Il ne mentait pas. Et je pense que pas mal de démons connaissent au moins, via des rumeurs, au sujet de cette capacité. Mais ils devaient sûrement penser que ce n’était possible que pour eux. Que d’autres en soient capables, c’est peut-être cela qu’ils auront du mal à croire mais rien de plus. »

Hmm. Oui. C’était une bonne remarque de la part d’Héraisty. Mais au moins, il avait eu plus ou moins une confirmation : tout le monde considérait que les gnomolds n’avaient pas menti en racontant cette histoire. Alors qu’il s’apprêtait à partir en remerciant la démone, celle-ci avait toujours le même sourire qu’auparavant, disant d’une voix douce :

« Et de ton côté, tu as vraiment bien dormi, Tery ? »

« Euh… Oui, oui, mais pourquoi est-ce que tu me poses à nouveau cette question ? »

« Eh bien, je ne sais pas trop. Il semblerait qu’une personne avait décidé de se rendre discrètement dans ta tente, hier. Elle m’avait demandé quelques conseils pour faire cela de façon à ce que personne ne le remarque. »

« Eh bien, disons qu’elle s’est plantée grandement sur ce point. »

« Hmm ? Comment cela ? Qu’est-ce qu’elle a fait comme erreur ? »

« Oh, simplement le fait de quitter la tente ce matin, comme si de rien n’était. J’imagine que les gardes n’étaient pas au courant de sa présence, en vue de ce que tu viens de me dire. »

Il remarqua bien qu’Héraisty était en train de se demander s’il blaguait mais il hocha la tête négativement sans prononcer une parole de plus. Héraisty poussa un profond soupir, reprenant la parole pour dire d’une voix lente :

« J’imagine qu’elle était si heureuse d’avoir un instant avec toi qu’elle a abaissé sa garde lorsqu’il fallait éviter que ça ne soit le cas. »

« Bah, ce n’est pas si grave que ça. Je veux dire, j’imagine que c’est un secret de polichinelle. Et si cela peut te rassurer, il ne s’est rien passé entre elle et moi. »

« Mais pourquoi est-ce que cela devrait me rassurer ? »

« Eh bien, je ne sais pas trop mais… je m’imagine souvent que tu fais tout ça pour nous donc voilà, je pensais que ça serait normal que de te remercier, il ne faut pas ? »

« Je vous apprécie grandement, et peut-être plus. Surtout toi, Tery. Depuis que tu es venu dans ma vie, tout a changé radicalement. »

« Fais attention, on dirait vraiment que tu veux me complimenter. »

« Mais c’est exactement ce que je suis en train de faire, hahaha. Entre toi et Elise, j’ai découvert tout un nouveau monde. Et de nouvelles races. Et puis, j’ai tellement à en apprendre sur vous autres, je ne peux que continuer cela. »

« Tu sais que nous ne sommes pas des sujets d’expérience hein ? »

« Bien sûr que non, Tery. Je suis juste heureuse et contente. » répliqua la femme démoniaque.

« Alors je n’ai qu’à travailler pour que tu le restes. »

« Cela ne devrait pas être une tâche trop difficile, hahaha. »

Elle continuait de lui sourire et oui, il était plutôt heureux de la tournure des évènements. Il se sentait un peu soulagé. Même s’il avait toujours cette pensée néfaste par rapport à Krawnia, cela ne changeait pas qu’il devait se calmer et faire la part des choses. C’était pourquoi il allait prendre sur lui-même et juste voir le bon côté.

« De toute façon, tu sais où me trouver si tu as un besoin présent de venir parler, n’est-ce pas, Tery ? Il te suffira juste de venir dans ma tente. »

« Et que les soldats se posent des questions ? Ils finiront par se faire des idées. »

« Oh, je pense que c’est déjà le cas. Tu sais bien que les démons sont polygames, non ? Certains démons et démones ne font que chercher l’être le plus fort ou attirant, qu’importe le nombre de prétendants ou prétendantes aux pieds du dit être. »

« Mais je ne suis pas vraiment comme ça, désolé de le déclarer. J’espère que tu ne seras pas trop déçue par cette révélation, hahaha. »

« Pas le moins du monde puisque je ne suis pas attirée de cette façon par toi. Pas trop déçu non plus de ton côté ? »

Elle venait de répliquer presqu’aussitôt. Alors que les paroles étaient un peu directes et franches, le sourire qu’elle arborait montrait aisément qu’elle ne voulait pas qu’il le prenne mal. Pour toute réponse, il tira doucement la langue :

« Peut-être juste un petit peu ? Réellement, entre le désir et l’amour, c’est vraiment compliqué et différent. Et je ne veux pas que tu penses que c’est le second. »

« Car c’est le premier ? Hmm… Intéressant ! Mais je note cela pour un autre moment. Tu n’es pas le genre de démon à succomber réellement à tes désirs, n’est-ce pas ? Je veux dire, il suffit de voir avec Manelena pour comprendre que c’est… plus que ça. »

« Je suis assez perdu sur ce point. Je sais que… j’ai l’impression d’avoir tout le temps cette discussion, que cela soit avec toi ou alors dans ma tête mais… »

« Ce n’est pas un souci, si tu en as envie d’en parler, tu sais que je suis là. Et je sais aussi très bien que tu ne sais pas sur quel pied danser par rapport à Elen et Manelena. »

Il fit juste une petite moue qui se voulait souriante mais il était aisé de voir qu’il était plus triste qu’autre chose. Les évènements n’étaient pas anodins et le fait de ne pas voir Elen depuis si longtemps et surtout sans que cela tourne mal avait sûrement influencé sur sa décision mais… renier ce qu’il ressentait pour Manelena, cela ferait de lui un lâche.

« Je vais aller retrouver le reste des troupes. Je crois que l’on va être bon pour stationner un peu dans les environs. Nous sommes pas encore en sécurité mais je crois que plusieurs jours de repos sont réellement nécessaires. En venant jusqu’à toi, j’ai vu les soldats. »

« Ils n’ont pas une bonne mine et c’est difficile… de faire quelque chose pour les aider. »

« Ils sont stressés. Ils ne peuvent pas… penser autrement à ce qui s’est passé malheureusement. À partir de là, ils n’ont donc que leurs pensées à ruminer. »

« Peut-être qu’avec le temps, cela passera, tu crois ? »

« Pas vraiment mais il n’y a aucune parole réellement réconfortante dans ce genre de situation. Au grand maximum, nous pourrions voir pour faire quelque chose pour évacuer tout ça, via un travail à accomplir mais… ce n’est pas aussi simple. »

Il en savait quelque chose. Pour quelqu’un qui avait ruminé son passé pendant de longues années, et Manelena étant dans le même cas que lui, il était difficile de tirer un trait comme ça. Un évènement pour leur faire oublier leurs soucis ?

Difficile. Les loisirs des démons n’étaient pas mêmes que ceux de la surface. Et même à la surface, ils n’étaient pas forcément tous à avoir les mêmes loisirs. Souvent à cause de leurs différences raciales. Bref, tout ça était très compliqué et rien n’allait arranger la chose.

« Je suis complètement perdu. Cela ne sert à rien. »

« Mais non, Tery. Tu trouveras une solution. Comme tu en as trouvé une pour Elise, une pour Manelena, une pour nous tous. Tu devrais arrêter de te dévaloriser. »

« Ce n’est même pas une question de me dévaloriser ou autre. C’est simplement que… je me sens parfois si faible. J’ai l’impression d’être juste transporté d’histoire en histoire. Comme si je n’étais qu’une simple marionnette. »

« Hmm… Non, tu es responsable de tes décisions, je ne pense pas que tu peux prétendre cela, Tery, loin de là. »

« Si seulement j’arrivais à me convaincre autant que tu tentes de me convaincre, je suis sûr qu’à nous deux, nous devrions arriver à quelque chose. »

« Et si tu allais voir Manelena ? C’est toujours elle qui est là pour te remonter les bretelles, non ? Allez, zou, tu devrais y aller maintenant ! »

Et c’était presque si elle décidait de le mettre dehors. Oh, il savait parfaitement que ce n’était pas le cas mais elle voulait le motiver. Elle posa une main sur son dos avant de le pousser légèrement en avant, comme pour l’inciter à faire le premier pas.

Ce n’était pas bien difficile de retrouver Manelena, contrairement à Krawnia d’ailleurs. Il ne l’avait vraiment pas vue de la matinée. Dans tous les cas, ce n’était pas un souci. Léger sourire aux lèvres, il se rapprocha de Manelena.

« Hmm ? Eh bien, ce sourire en dit long. Qu’est-ce qui te tracasse, Tery ? »

« Ah… On dirait bien que je n’ai pas réussi à le rendre plus sincère que je le pensais. Comme quoi, je me suis bien trompé, hahaha. Ah… C’est juste comme ça. »

« Héraisty t’a sûrement envoyé si tu viens vers moi. Ce n’est pas de ton plein gré. »

« Hey ! Tu donnes l’impression que je viens juste te voir quand j’ai des soucis. »

« Des soucis ? Pas tout le temps mais disons que je suis un peu comme ton phare dans la nuit souterraine, tu ne crois pas ? »

« C’est joliment dit et… c’est peut-être un peu vrai, Manelena. Mais si je vais encore te raconter mes ennuis, tu ne risques pas de te lasser. »

« Sûrement, oui. Et si je vais sûrement finir par trouver cela super chiant, désolée de ne pas être désolée de te le dire concrètement hein ? »

« Ce n’est pas grave. C’est juste comme d’habitude, n’est-ce pas ? Bon… C’est au sujet des gnomolds. Je ne sais pas si cela était une bonne idée que de les laisser partir. »

« Hmm ? Tu voulais les tuer donc ? » demanda Manelena, le regardant avec un peu d’étonnement, Tery faisant rapidement un geste négatif de la main.

« Non, non ! Pas du tout ! Je ne pensais pas ça. Pas de la sorte. Je me disais juste si cela était vraiment utile… que de les faire partir. Peut-être que si nous avions décidé… »

« De les garder avec nous, nous aurions alors réussi à les « apprivoiser » et à en savoir plus ? Non, tu te trompes lourdement, Tery. Ils étaient prêts à reprendre le combat si ce gnomold avait décidé. Mais en vue de la surprise de ses partenaires, il semblerait que ce secret soit bien gardé. Si tu veux vraiment en connaître plus, il faudra voir avec Ernold si un jour, nous arrivons à remonter à la surface. »

« Tu crois qu’Ernold nous en dira plus ? »

« Il vaut mieux pour lui. Je suis certaine qu’il est en partie responsable de cette situation déplorable avec les gnomolds. Mais aussi l’ouverture des portes démoniaques, je suis certaine qu’il n’y avait pas que le couple de dieux derrière tout ça. Cela ne m’étonnerait pas qu’ils aient travaillé de concert dans cette histoire. »

Il… devait avouer qu’il n’avait jamais fait le rapprochement. Maintenant qu’elle en parlait, c’était vrai. Cela n’était pas si anormal que ça. Cela semblait même assez logique à bien y réfléchir. La situation durant ces dernières années montrait bien qu’ils avaient été… ah. Comme des pantins. Le terme venait de traverser son esprit et… il se sentait à nouveau très las sur le moment. Cela n’allait jamais s’arrêter hein ?

« On aura besoin de tellement d’explications. Je ne sais même pas ce qui va nous attendre au final, Manelena. »

« Ce qui va nous attendre ? Hmm… Difficile à dire, il faut avouer. Nous allons continuer à monter au fur et à mesure jusqu’à arriver à la surface, gardons ce but en tête. Et cela malgré tout ce qui s’est passé dernièrement. »

C’est vrai. Garder cet objectif principal en tête. Avec l’armée ennemie et les gnomolds, ils avaient beaucoup dérivé. Il avait bien fait d’écouter les paroles d’Héraisty : Encore une fois, Manelena avait les idées bien plus lucides que lui.

Laisser un commentaire