Chapitre 1 : Un groupe hétéroclite

Premier axe : Prisonnière de son plein gré

Chapitre 1 : Un groupe hétéroclite

« Manelena, Héraisty, comment est-ce que vous allez ? »

« J’ai connu mieux, Tery. » murmura une voix à ses côtés qu’il reconnaissait comme celle de la démone aux cheveux verts.

« Bordel ! Où est-ce qu’on est ? Il fait complètement noir, ici ! »

« Heureux de voir que tu es aussi en bonne santé, Manelena. » déclara le jeune homme aux cheveux bruns, un faible sourire aux lèvres. C’est vrai. Ils étaient plongés dans l’obscurité, il n’avait aucune idée de l’endroit où ils étaient… mais ils étaient un peu serrés, n’est-ce pas ? « Par contre, tant que nous sommes ainsi, il vaut mieux éviter de produire des flammes pour faire de la lumière. Qu’est-ce que vous sentez autour de vous ? »

Lui-même s’était mis à bouger légèrement sa main à gauche et à droite, comme pour tâter le terrain. Il pouvait sentir de la pierre, de la pierre, de la pierre. En fait, c’était à peine s’il pouvait bouger. Oh ! Quelque chose … de moelleux ?

« Hey ! Tery ?! C’est toi qui me fout la main au cul ?! »

« Dé… Désolé, Manelena. Ce n’était pas voulu. Je … Pfiou … J’ai l’impression de ne rien pouvoir faire et j’ai du mal à respirer. »

« Tu n’es pas le seul, Tery. Vous autres, vous allez… »

« Je tente d’utiliser mes pouvoirs mais j’ai du mal à me concentrer. Si seulement je pouvais au moins respirer normalement, mais là… »

Des complaintes, beaucoup de complaintes mais il ne peut rien y faire. Il sait parfaitement que la situation n’est pas à leur avantage. Et surtout, l’avant-poste est maintenant à la merci des gnomolds et de ces saletés de mékarlarmiens ! De base, c’était juste prévu une petite retraite dans la grotte avant de récupérer l’avant-poste mais maintenant…

Zut, il se sentait défaillir. Il ne se sentait vraiment pas bien. Il se rappelait qu’il avait un peu abusé de la magie soudainement, pour créer ce dôme de protection. Mais voilà, même ainsi, le résultat était possible à sentir tout autour d’eux. Le dôme s’était brisé et avec lui, sa puissance magique était à l’abandon.

Il n’avait malheureusement aucune idée pour permettre de s’en sortir. Il ne voyait pas comment faire et tout cela était… ah … Il entendait les grognements de Manelena. Même si le contact de sa main sur une certaine partie de son anatomie était une maladresse de sa part, il restait heureux de savoir qu’elle allait bien.

« Je n’ai aucune… idée pour savoir comment… »

« Hey ! Y a du mouvement ! Y a du mouvement à l’extérieur ! Faites que ça soit pas les ennemis sinon, on est dans de beaux draps ! »

Pourquoi faut-il toujours qu’il y ait quelqu’un qui soit aussi pessimiste que ça ? Le jeune homme aux cheveux bruns grommelle puis pousse un petit cri de joie en sentant les pierres se soulever… avec une certaine aisance. Et pour cause ! Il n’y a qu’une seule personne qui soit capable de faire ça !

« CLARI ! Je pensais que tu étais ensevelie comme nous autres ! Quelle bonne nouvelle que voilà ! Super ! C’est vraiment… super ! »

Oui, il se répète mais en fait, il est surtout tiré des gravats par Clari. Oui, la femme-golem n’a aucun mal à s’exécuter alors qu’il pousse un cri de surprise pour arriver dans ses bras. Malgré la dureté de la roche dont elle est constituée, il a l’impression que la pierre est polie là où il a atterri. Il bredouille quelques paroles, murmurant à Clari de continuer en faisant attention alors qu’il tente de rester debout.

Utiliser la magie … serait vraiment très dangereux en ce moment mais pourtant, il va quand même tenter. Il a le corps qui tremble mais voilà, il a une griffe de pierre à la place de la main droite … et il cherche à aider Clari. Il voit brièvement qu’il y a deux autres personnes qui tentent de les épauler.

D’après les apparences, il reconnaissait un honorien et une démone. Pas le temps de les remercier mais dès l’instant où il voit une main gantée de noir se jeter sur son bras, il tire de toutes ses forces mais se retrouve bien obligé d’avoir l’aide de Clari. Enfin, Manelena lui tombe dans ses bras, avec son armure, ce qui lui fait demander quand est-ce qu’elle l’a fait ?

Est-ce… après son geste malheureux ? Il s’était déjà excusé une première fois ! Il ne pouvait pas répéter cela une nouvelle fois … Même s’il était vraiment soulagé de voir qu’elle ne semblait pas avoir de blessures graves, enfin de nouvelles blessures, vu que le combat avant l’effondrement n’avait pas été des plus doux.

« Bon, maintenant que je suis sortie, je vais aller leur filer un coup de poing ! »

Un coup de poing ? Qu’est-ce que… AH ! Il comprend où elle veut en venir lorsqu’il la voit frapper dans les rochers les plus solides tout en haut des gravats. Et encore, voir est une « expression ». Entre la fatigue et l’obscurité des lieux, il aperçoit à peine les éclats lumineux lorsqu’elle frappe.

« Fais attention, Manelena. Si tu fais ça trop violemment, tu risques d’ensevelir les autres. »

« T’en fait pas va, je sais quand même ce que je fais hein ? »

« Oui, oui, bien entendu, Manelena, mais … pfiou. Je vais m’asseoir. »

« Tu fais bien, t’avais pas l’air d’avoir bonne mine. »

Hahaha. Il en rigolerait presque s’il savait qu’elle plaisantait… sauf qu’elle ne plaisantait pas et lui non plus. Adossé contre un mur, il tente de rester conscient, s’en voulant d’avoir utilisé encore un peu trop sa magie. Son regard se porte brièvement sur Clari. La femme-golem ne semble pas avoir de symptôme à cause d’une déficience en magie de sa part. Depuis cet « incident », il y a plusieurs mois, elle est parfaitement autonome, c’en est surprenant.

Les minutes s’écoulèrent mais chaque personne était extirpée des débris. Heureusement, il n’y avait aucune perte et il se remercia intérieurement d’avoir eu l’idée de réagir aussi promptement à la situation.

Entre son propre dôme et celui des autres manieurs de terre, ils avaient réussi à s’en sortir. Oh, par contre, les dégâts étaient là et il n’y avait aucune possibilité de ressortir par là, du moins, pas sans un travail acharné de plusieurs jours et surtout … en parfait état, chose qui leur manquait cruellement à l’heure actuelle.

« Que faisons-nous maintenant, Tery ? »

Héraisty. Elle se place à côté de lui alors qu’il peut voir son visage en sueur, un peu ensanglanté. Le verre gauche de ses lunettes a quelques fissures et elle a ses cheveux débraillés. C’est normal… c’est parfaitement normal dans une telle situation. Il finit par chuchoter lentement :

« Je n’ai pas vraiment d’idées, je dois avouer. Je pense qu’il va falloir retourner parmi les démons, dans le monde souterrain. Ça va être encore considéré comme un échec. »

« Je ne suis pas certaine de ça. Mais en même temps, est-ce que c’est conseillé ? »

Conseillé ? Elle ne cherchait pas à terminer sa phrase, jetant juste un regard bref en direction de Manelena et les autres. Oui, il y avait pas mal de personnes non-démoniaques dans le groupe. C’était du genre moitié-moitié de ce qu’il pouvait apercevoir.

« Il va falloir faire avec, Héraisty. Hors de question de les abandonner. »

« C’est donc elle, Manelena. Maintenant que j’ai pu la voir en action, je commence à comprendre pourquoi tu as du mal. »

« Hmm ? Du mal ? De quoi est-ce que tu parles exactement ? »

« Eh bien, entre elle ou la jeune femme blonde. Celle avec qui tu as déjà un enfant. L’une est une … reine d’un royaume à fort caractère, l’autre est une jeune femme qui semble bien. »

Il a un petit sourire désolé pour Elen. Quand Héraisty parlait de la sorte, le portrait d’Elen était vraiment peu élogieux vu qu’il était bref. Il toussota légèrement avant de dire d’une voix calme mais sûre :

« Ce n’est pas vraiment à cause de ça. Disons que chacune a… ses qualités et ses défauts. Je ne peux pas juger de la sorte comme si de rien n’était, tu le sais, non ? »

« Oui, oui, je le sais bien, Tery. Ce n’était qu’une remarque comme ça. Mais donc, avec elle, tu es certain que ça ne va pas poser de problèmes ? »

« Par rapport à son caractère ? Non, malgré les apparences, elle est très droite dans ses solerets et surtout, elle fait passer les autres avant elle … jusqu’au point de se sacrifier. »

« Hein ? Se… sacrifier ? » murmura Héraisty avec une pointe de surprise.

Il ne chercha pas à donner plus de détails à ce sujet. Ce n’était pas à lui de répéter ce qui s’était passé. Mais c’était l’un des évènements marquants qui lui avait fait comprendre à quel point Manelena n’était pas qu’une simple femme.

Oh, elle n’était pas une démone, elle n’était pas une déesse comme Elen, non, elle était juste une femme de Shunter, de sang royal, avec une prédisposition au sang d’Alzar. D’ailleurs, se dire qu’Elen était une enfant des deux incarnations des dieux Alzar et Zélisia, qui avaient inversé leurs sexes dans ces incarnations, il avait du mal … à y croire. Mais en même temps, elle possédait les deux sortes de lignes donc voilà … Y croire était une chose mais la vérité était belle et bien là, devant lui.

Enfin non, pas devant lui. Dire qu’il venait de retrouver Elen. Bon sang ! Il avait la possibilité de la retrouver, de l’enlacer, de l’étreindre, tout ! Il pouvait … envisager tout ! Mais en même temps, encore être séparé d’elle. Tout ça à cause de cette foutue voix. D’ailleurs, celle-ci était devenue bien plus calme maintenant. Il n’allait pas s’en plaindre mais il restait quand même un peu méfiant.

« Tery ? Manelena t’appelle depuis deux minutes. Oh … Elle arrive et elle ne semble pas très contente. Je crois que l’ignorer n’était pas la chose à faire. »

« Hein que quoi ? Désolé, j’étais en train de réfléchir et … HEYYYYYYYY ! »

La voix chevrotante, il était maintenant soulevé au-dessus du sol par le col par la main de Manelena. Celle-ci était en armure intégrale, sauf au niveau du visage, ses yeux rubis posés sur ceux émeraude du jeune homme.

« Quand je t’adresse la parole, t’es prié d’y répondre, Tery. C’est pas compliqué, non ? »

« Ce n’est pas vraiment ça, disons simplement que… Enfin, tu vois ce que je veux dire ? »

« Non, je ne vois pas du tout et je suis pas certaine de vouloir « voir ». Bon sang, t’as vraiment l’air au bout du rouleau ou c’est moi ? »

« N’exagérons pas. Je ne suis pas dans un sale état hein ? »

Il rigolait mais le coeur n’y était pas. Il avait fini par retrouver tout le monde mais à chaque fois qu’il retrouvait quelqu’un, il perdait une autre personne. Oh pas définitivement, comme Clari, mais… voilà quoi. Quand est-ce qu’ils allaient finir par être tous ensemble à nouveau ? Il savait que tout ça était de sa faute et… Oh ! Le visage de Manelena était sacrément près de lui et il pouvait sentir son souffle chaud sur ses lèvres.

« Tery Vanian. » déclara t-elle sur un ton solennel.

« O… Oui, Manelena ? Qu’est-ce qu’il y a ? Je suis vraiment désolé pour tout et je ne voulais pas t’ignorer, tu le sais bien, n’est-ce pas ? »

« Tu m’as … manqué. » termina la jeune femme en armure, le haut de celle-ci disparaissant sur le moment avant qu’il ne se fasse étreindre. « Arrête tes bêtises… sérieusement. Tu veux que je m’inquiète à quel point pour toi… pour que tu comprennes ? »

Euh. Elle montrait une marque d’affection en plein public, là. Si les gens la voyaient faire ça, ce qui était justement le cas, ils allaient croire qu’elle était faible, non ? Ce n’était pas ce qu’elle voulait, n’est-ce pas ? Pour autant, il ne cherche pas à se séparer d’elle, la laissant faire comme si de rien n’était.

« Bon… C’est pas tout ça mais on va faire quoi maintenant ! »

Car oui, elle se libérait, comme si de rien n’était. Ce qui venait de se passer ? C’était déjà du passé ! Il la regarda retrouver un visage impassible, faisant un fin sourire en la voyant agir de la sorte. Qui pourrait croire ce qui s’était passé il y a de cela quelques minutes ?

« La seule solution que j’ai à proposer, c’est tout simplement de continuer notre chemin dans les souterrains. Nous finirons bien par trouver une ville là-bas. »

« Et ensuite ? Tu te rappelles que ne nous sommes pas vraiment en bon termes hein ? »

« Avec les démons ? Disons que tu seras plus ou moins surprise. Ils ne veulent pas tous votre mort, vous savez, n’est-ce pas ? »

« Moi, je ne croirais que ce que je vois. »

Il finissait par hausser les épaules, ne voyant pas trop ce qu’il pouvait dire d’autre. Si la femme aux cheveux d’argent pensait de la sorte, qui était-il pour chercher à la contredire hein ? Mais oui, c’était bien là l’unique solution qu’il proposait. De toute façon, revenir en arrière était à exclure.

Pas avec un éboulement qui prendrait trop de temps à retirer. De toute façon, il attendait d’avoir des nouvelles de toutes les personnes de leur côté avant de prendre une décision finale. Il fallait bien une bonne heure pour que tout le monde soit retiré des gravats.

Les premiers soins étaient donnés mais certains avaient des membres en piteux état. D’autres étaient bien blessés sur une bonne partie du corps et enfin, quelques uns, comme Manelena, semblaient presque en pleine forme. La vie pouvait être injuste des fois.

« Normalement avec tout ça, vous devriez aller mieux, du moins, j’imagine. »

« Que faisons-nous maintenant que nous sommes … un groupe assez hétéroclite ? »

« Si tu parles du fait qu’on risque de se disputer, on va éviter hein ? Mais je pense que nous sommes assez adultes et responsables pour comprendre que nous n’avons rien à y gagner en nous comportant comme des sauvages. »

« Ce n’est pas ça, Tery. » soupira légèrement Héraisty en regardant Manelena du coin de l’oeil, reprenant : « Disons qu’au départ, ça va peut-être aller mais ensuite, quand ils vont voir notre mode de vie, peut-être qu’ils vont moins accepter ? »

« On ne peut pas savoir sans avoir testé, Héraisty. Ne t’en fait pas, Manelena est là pour mettre un peu d’ordre de son côté et je ferais de même du mien. »

Difficile de la rassurer mais il espérait en même temps que le message était bien passé. Elle n’avait pas à craindre grand-chose dans cette histoire et tout le monde était trop épuisé, même ceux qui étaient à peine blessés, pour tenter de se quereller.

Oui, de ce côté, il ne se faisait aucun souci. Il était plus ou moins rassuré par rapport à tout ça. Même si bon, ça ne voulait pas dire que tout allait s’arranger. Non, il fallait voir d’ici quelques jours ce que cela allait donner comme résultat. Une main gantée de noir se posa sur son épaule, le forçant à tourner son visage vers Manelena.

Celle-ci n’avait plus son casque sur le corps mais gardait son armure sur elle. Elle avait peur de ne pas prendre assez de précautions ou … peut-être trop ? Difficile à dire. Attendant qu’elle parle, il scrutait brièvement les environs.

« Nous sommes tous prêts. Nous avons récupéré le matériel que nous avions mais … disons que l’équipement hors celui utilisé pour la bataille est assez rare. »

« Tu parles des tentes et des vivres ? J’espère que ce n’est pas trop dur de récupérer ces derniers dans cet endroit. Tu me fais visiter ? »

Elle arrivait à avoir de l’humour malgré la situation et malgré que ça soit elle ? Ah … Peut-être qu’elle aussi avait remarqué que malgré ses dires, il était légèrement anxieux par rapport à toute cette situation. Il hocha la tête faiblement, murmurant :

« Ça serait avec joie que de faire visiter cet endroit à la reine de Shunter. Par contre, je tiens à dire qu’il n’y a pas tant que ça à apprécier, malheureusement. »

« Je crois que cela m’importe peu, Tery Vanian. »

« Oh ? Euh … Eh bien, d’accord. »

Le ton n’avait pas été virulent, loin de là. Simplement, il ne s’était pas vraiment attendu à cela comme phrase de sa part. Pour autant, il n’allait pas s’en plaindre. Il la regarda pendant encore quelques secondes, prenant une profonde respiration avant de dire :

« Si tout le monde se sent d’attaque, nous allons y aller ! Je veux simplement que les démons soient à l’avant et à l’arrière du groupe ! Comme nous connaissons bien mieux le terrain que le reste du groupe, nous pourrons réagir en conséquence face aux créatures sauvages ! »

« Des créatures sauvages ? Tu crois que nous sommes aussi faibles que ça pour avoir peur de telles bestioles, Tery ? »

« Manelena, je me disais pareil au départ. Et puis, j’ai très vite changé d’avis. »

« Hmm ? Tu es drôlement sérieux sur ce coup, Tery. C’est … si costaud que ça ? »

Il se rapprochera d’elle, venant lui chuchoter brièvement dans l’oreille que la majorité des créatures étaient d’anciens démons et que comme il l’avait sûrement déjà dit, ces derniers cherchaient à se repaître de leurs congénères pour changer encore plus physiquement.

« Et donc, des fois, certaines créatures sont complètement difformes. »

« Hummm … tu n’essaies pas de me faire peur, n’est-ce pas ? »

« Je sais parfaitement que ça serait inefficace sur toi, Manelena donc bon … »

« C’est exact. Bon, de toute façon, qui vivra verra. Je suis en vie, grâce à toi, et donc je vais voir ces sales bêtes de mes propres yeux. »

C’en était donc décidé ! Elle tapa dans ses mains comme pour confirmer ses propos, attendant qu’ils partent enfin. A force, ils n’avaient pas laisser traîner tout ça un peu trop longtemps ? Il fallait y aller hein !

« En terme de probabilités, Tery, on a des chances de se faire agresser dès nos premiers pas ? Ou alors, nous sommes tranquilles ? »

« Plutôt la seconde possibilité. Avec tout le vacarme, comme la majorité des créatures ont un caractère « animal » maintenant, il y a de très fortes chances qu’elles aient été effrayé par le bruit produit. Par contre, pas impossible que l’on rencontre d’autres démons. »

Et si tel était le cas, ils allaient devoir voir de quel côté ils étaient, ces fameux démons. Oui, il n’oubliait pas certains enjeux, malgré les apparences. Et il ne pouvait pas oublier qu’on voulait sa mort … et pas de façon très joyeuse.

Humpf ! Ce n’était pas le moment de penser à ça, loin de là. Maintenant qu’ils étaient en marche, ils devaient continuer jusqu’à trouver de la civilisation. Mais il ne fallait pas se faire d’illusions. Avec ce qui s’était produit, il y avait de fortes chances que tout ça se soit répercuté dans les autres zones.

Ce qui voulait dire une chose : ils allaient être isolés pendant un bon bout de temps. Le jeune homme ne pouvait pas se permettre de mettre les autres en danger. Oui, il se répétait cela sans cesse, comme pour se convaincre de la justesse de ses actions.

La justesse de ses actions. Depuis quand pouvait-il prétendre que ses actions étaient juste ? Voire même tout simplement sensées ? Rien … Rien ne permettait de déclarer cela. Il le savait parfaitement..

« Tu as l’air quand même un peu tourmenté, Tery. Si tu voudras m’en parler… »

« Ne t’en fait pas, c’est noté et oui, nous parlerons ce soir. On va juste dire que… c’est peut-être plus compliqué que tout ce que je pensais, hahaha. »

« Plus compliqué ? Pourquoi j’ai la sensation que nos conversations sont risibles à l’heure actuelles ? Ou alors, n’est-ce qu’une impression ? »

« Non, non, tu as raison. Je crois que c’est parce qu’après tout ce temps, parler ensemble est plus difficile que prévu. »

Elle n’ira pas lui chuchoter qu’en raison de ses différentes actions, c’était plus que normal hein ? Elle n’avait pas oublié tout ce qu’il avait fait mais … ce n’était ni l’endroit, ni le moment pour ça. Et oui, elle aussi avait du mal à lui dire ce qu’elle voulait.

Laisser un commentaire