Chapitre 103 : Les deux héros

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 103 : Les deux héros

« Il se trouvait donc bien au sommet de la tour. Tu avais raison, Tery. »

« Je ne suis pas sûr d’être très heureux à ce sujet, Manelena. »

Il avait sacrément mal au crâne mais l’explication était juste devant ses yeux. Deux têtes, deux imposantes têtes d’aigle. L’une était couverte de plumes blanches tandis que l’autre était complètement brune. Et ce corps … Ce corps était monstrueux ! Un aigle normal devait faire une envergure au grand maximum de deux mètres cinquante et encore, c’était très rare. Ici, on avait plus l’impression qu’il en faisait une vingtaine. Les deux serres étaient sûrement capables de prendre un humain pour le briser en morceaux mais surtout … cette magie qui émanait de lui n’était pas rassurante.

« Deux démons ? Il est rare que deux êtres de cette race arrivent à survivre dans un même temps. Très étonnant … mais ce qui l’est tout autant est le groupe formé. Comment cela se fait-il que les deux héros d’Alzar et Zélisia soient présents ici ? »

« Les héros ? » demanda Tery en regardant le couple avec interrogation.

« Oh vous savez, ce que l’on vous racontait, nous n’avions aucune raison de vous mentir. Mais je remarque alors que seul le chef des créatures légendaires se rappelle de notre existence. Comment allez-vous, Trozeral ? »

« Je ne pense pas qu’il soit bon de parler de nos états d’âme en vue de ce qui se passe actuellement. Comprenez-vous les erreurs que vous commettez ? »

« Les lois divines sont parfois incompréhensibles. Néanmoins, ce choix que nous avons décidé d’accepter est le nôtre. Nous ne pouvons pas retourner en arrière. »

« Il est toujours possible de stopper cette folie. Vous êtes accompagnés par deux démons. Vous savez la raison de leur présence dans ce monde. »

Le couple hocha la tête positivement, comme pour bien signaler qu’ils comprenaient parfaitement ce qui allait se dérouler, avec qui ils étaient accompagnés et pas seulement. Leurs regards se posèrent sur Elen, celle-ci clignant des yeux avant de murmurer :

« Qu’est-ce qui se passe ? Vous avez des choses à nous révéler ? »

« Nullement, pas pour le moment. Tout ce que vous devez savoir, c’est que … vous vous trompez sur Trozeral depuis le début. Mais j’imagine qu’il cache bien son jeu. »

« Je n’ai pas à révéler ma puissance à ceux qui sont trop faibles pour que j’y ait recours. Néanmoins, maintenant que je vous aies emmenés ici … il est temps pour moi de me mettre en action. Si je peux stopper ce cataclysme, je le ferais … à tout prix. »

Il n’avait pas vraiment la possibilité de discuter avec cet aigle, n’est-ce pas ? Néanmoins, il semblait beaucoup moins fou que les autres et peut-être qu’il était capable d’être raisonnable ? Non, c’était juste stupide d’imaginer ça, particulièrement stupide. Il allait devoir se battre, comme les autres mais avant  …

« Que les soldats s’éloignent de la zone de combat ! Je ne voudrais pas que vous soyez morts en vain. Vous n’êtes pas de taille face à lui ! »

« Euh … vous êtes sûrs qu’on peut vous laisser gérer cela ? Nous devons servir le prince et la reine. Nous ne pouvons pas reculer devant l’ennemi. »

« Vous ne pouvez pas, soit. … mais ça ne veut pas dire que vous devez mourir stupidement sans même avoir réussi à lui infliger ne serait-ce qu’une entaille ! Ce genre de monstre n’est pas fait pour vous. Il est beaucoup trop puissant ! »

« On est libres d’obéir ou non. Ne croyez pas que nous sommes si faibles que ça ! »

Impossible de raisonner les soldats. Ils ne comprenaient pas pourtant qu’ils n’allaient rien pouvoir faire face à cette créature ? Le jeune homme aux cheveux bruns regarda Manelena et Royan, espérant qu’ils allaient les raisonner.

« Faites comme vous le désirez. Vos morts ne seront pas oubliées. » dit tout simplement Maneena, Tery clignant des yeux. Euh … Ce n’était pas vraiment cette réponse qu’il attendait. Il bredouilla envers la monarque de Shunter :

« Euh Manelena, ils vont sûrement mourir et tu veux … vraiment les laisser ? »

« Certains sont prêts à tout pour servir leur roi ou leur reine. Ne te mets pas en travers de leurs désirs, Tery. Je ne les conspuerais pas s’ils décident de fuir ensuite. »

Elle semblait vouloir rassurer les différents soldats. Ces derniers voulaient se battre … mais bon … Le jeune homme aux cheveux bruns ne pouvait pas les empêcher. Il ne fit que murmurer que c’était un peu de folie bien qu’il acquiesçait aux propos de Manelena. Le plus important était de partir tout de suite au combat !

« Quelle tête brûlée. Comment se fait-il que tu aies survécu depuis tout ce temps ? D’ailleurs, deux enfants démoniaques ? Est-ce qu’après tout ce temps, ils commenceraient à faiblir ? Pourtant, ce sont eux les premières victimes de cette fermeture avec l’autre monde. »

De quoi est-ce que cette tête d’aigle parlait ? D’ailleurs, son nom lui rappelait quelque chose. Le symbole à Midès. Il y avait quelque chose qui clochait avec cet aigle, quelque chose que nul n’avait réellement corrigé depuis tout ce temps.

Sauf que … dans son esprit, tout était loin d’être clair. Il y avait un problème. Il y avait un problème ! Le symbole de l’aigle … pour cette guilde où il y avait une représentation des cinq créatures légendaires. RAAAAAAAAAAAH ! Puis zut ! Il allait s’y jeter tout de suite ! Ses deux mains en arrière, le jeune homme se donna une légère impulsion, utilisant une projection de vent avant de se retrouver à la hauteur des deux têtes de Trozeral.

« Vraiment ? Vouloir se battre dans les airs face à nous ? »

Un battement d’ailes et le jeune homme retrouva le sol, sa tête percutant ce dernier assez violemment puisqu’un filet de sang se fit voir lorsqu’il se releva. AIE ! L’aigle bicéphale tait encore pire que les autres. Le fait qu’il soit nullement énervé … le rendait plus puissant.

« Tery, espèce d’imbécile ! Tu n’oublierais pas que nous sommes là ? »

Manelena qui lui criait dessus. Chose plus que logique alors qu’il était à nouveau correctement debout. Il fixa son adversaire, droit dans les yeux, comme pour voir ce qu’il comptait faire. L’aigle bicéphale ne comptait pas attaquer ? Contrairement aux autres, il semblait tellement plus sage. Peut-être qu’ils … pouvaient discuter.

« Bon, on fait comme d’habitude. Par contre, vu qu’il y a que du vide autour, j’imagine qu’il vaut mieux éviter de trop en faire pour le moment. Essayez de vous battre qu’au centre ! »

Voilà qu’elle redonnait les consignes pour qu’ils puissent tous s’en sortir. Sans elle, ils étaient sûrement perdus. Elle restait la plus doue en terme de tactique. Elle n’avait pas été maréchale pour rien. Elle savait se battre … et elle savait diriger, que cela soit un peuple … ou une armée. Tery murmura à la femme aux cheveux argentés :

« On écoute toutes tes consignes, Manelena. Dis nous ce qu’il faut faire. »

« Déjà, Tery, est-ce que tu serais … capable de créer de nombreux murs de pierre derrière nous ? De plusieurs mètres de hauteur, environ une dizaine. Si d’autres en sont capables, même à plusieurs, faites le. »

Hein ? Bien entendu qu’il en était capable. Il accomplit le geste demandé, les soldats de Shunter le regardant faire avec un peu d’émerveillement tandis que d’autres cherchèrent à l’imiter. Mais pourquoi une telle chose ? Elle expliqua :

« Vu la puissance des bourrasques, je préfère encore qu’un soldat rencontre un mur de pierre plutôt que de tomber dans le vide pendant de longues minutes, très longues minutes sans pouvoir agir. Cela ne serait pas humain de notre part. »

« C’est … tout à fait vrai. Je confirme, oui. C’est parfait ! »

L’aigle ne bougeait pas de sa position, regardant tout simplement les humains qui préparaient le terrain pour se battre. Pourtant, Elen avait les yeux rivés sur lui.

« Pourquoi est-ce que vous cherchez tant à tuer Tery et Elise ? Ce sont des démons ? Et alors ? Qu’est-ce que cela change ? »

« Cela change qu’ils seront responsables de bien des malheurs. Nous avons été crée pour empêcher que les portes démoniaques ne s’ouvrent dans ce monde dans lequel vous habitez. Il en est de notre essence même lors de notre création. Nous ne pouvons pas lutter contre cela. Je vous retourne la question : Pourquoi vous obstinez vous à accompagner, protéger et vous battre aux côtés de deux êtres qui causeront la destruction de ce monde. »

« Qu’est-ce qui vous fait dire cela ? Les portes ne s’ouvriront pas même si vous êtes mort ! Il y a beaucoup plus à faire pour cela ! »

« Il est vrai … qu’il y a deux autres conditions. Mais elles sont réunies. Et rien qu’avec l’accomplissement qui consiste à m’élimine, l’ouverture des portes démoniaques sera plus aisée … et les êtres qui y habitent pourront plus facilement vous manipuler. »

Elle aurait bien demandé à savoir de quoi il parlait mais l’aigle bicéphale était bien l’unique créature qui ne s’emportait pas face à la présence de Tery et Elise. Car elle savait qu’elle pouvait gagner aisément cette bataille ? Car elle avait quelque chose encore à montrer ?
Mais cette fois-ci, elle vint réagir. Elle n’allait pas rester là sans combattre. La créature ailée déploya ses dernières, cachant la vue à tous et à toutes. Un battement d’ailes et les soldats furent repoussés en arrière pour la majeure partie. Néanmoins, les murs de pierre vinrent arrêter leur projection, des petits cris de douleur se faisant entendre.

« Aie aie aie … Ca fait sacrément mal … un mur. »

« Au moins, on est pas morts, c’est déjà ça. OUCH ! Mon dos, il me fait souffrir ! »

S’ils arrivaient à se plaindre, c’est que c’était bon signe ! De leur côté, ils avaient la surprise de voir que malgré qu’ils avaient reculé, le vent ne les avait pas projetés en arrière. Un petit regard et l’explication fût très vite donnée : Sérest et Krawnia ! Les deux femmes issues de Claudiska battaient des ailes pour produire un vent contraire, bien moins puissant que celui de l’aigle bicéphale mais néanmoins capable de leur permettre de ne pas se retrouver en train de voler dans les cieux pour finir par s’écraser plusieurs centaines de mètres plus bas.

« Si on n’avance pas, on n’arrivera à rien du tout ! »

Manelna venait de faire une réflexion des plus logiques mais il ne pouvait que sourire devant sa remarque. Sauf que ce n’était pas le moment de se moquer d’elle, pas du tout ! Elle n’allait clairement pas apprécier ça donc il voulait éviter d’avoir de plus gros ennuis que ça. Surtout qu’en ce moment même, il n’était pas certain de vouloir se déconcentrer de sa tâche actuelle.

Comment pouvaient-ils empêcher l’aigle bicéphale de continuer à battre des ailes ? Et surtout de faire un carnage ? Il y avait de fortes chances qu’ils … non ! Il ne devait pas penser négativement ! S’il commençait à imaginer d’être défait par ce monstre, cela reviendrait à faire que la mort de Clari ne serve à rien.
Une main posée sur le sol, puis une seconde et il était enfin prêt. Il allait devoir un sacré ménage et … Hein ? Des éclairs passèrent à côté de lui, frappant les deux têtes de l’aigle sans une seule once d’hésitation. Rapidement ce fût des flèches et des plumes qui vinrent se joindre aux éclairs de l’électricité parcourant les projectiles.

« Puisque tu es un oiseau, tu ne dois sûrement pas apprécier ce genre de traitements, non ? »

Manelena disait cela avec une petite pointe d’ironie, s’étant clairement mise en position pour lutter contre cet adversaire commun à tous. Qu’il soit une créature légendaire ne le rendait pas invincible et ils avaient put le voir par quatre fois auparavant.

« Ca semble si facile quand on vous regarder faire. » murmura le jeune homme aux cheveux bruns, restant pourtant dans la même position qu’avant. Hum … Le sol était fait de roche, il pouvait donc en profiter. Il se concentra, commençant à donner vie à un unique golem de pierre, d’environ cinq mètres de hauteur. La différence majeure par rapport à ceux habituels était principalement ses mains. Celles-ci étaient remplacées par des écus, d’imposants boucliers qui devaient bien faire la taille d’un être humain.

« Cela devrait nous être assez utile normalement ! »

Utile comme barrière contre les bourrasques de l’aigle bicéphale. Et d’ailleurs, vu la taille du golem, même s’il restait un peu ridicule par rapport à l’oiseau, il était plus qu’impressionnant pour les soldats qui n’avaient eut qu’à peine le temps de voir ceux du huitième étage avant d’être emmenés avec eux à cet endroit.

« Je vois comment vous avez réussi à tenir tête et à vaincre les autres. »

« Ils sont plus puissants qu’on ne le croit. Ils possèdent une force impressionnante. Même ses soldats ne sont pas n’importe qui. Sûrement une élite militaire … et cet adolescent de Traslord. Il possède du sang royal et son expérience fait qu’il deviendra un grand monarque. Mais nous ne sommes pas facilités par le fait qu’ils soient aidés par elle et les héros. Et ces deux démons, est-ce que tu as ressenti ce qui se trouve en eux ? »

« Plus que le ressentir ! Tous les pores de ma peau en tremblent encore ! Ces deux-là … ne sont pas des démons ordinaires. Il faut absolument que l’on s’en débarrasse le plus tôt possible … avant même que l’on ne se pose plus de questions. »

« On n’a pas parlé autant depuis des siècles hein ? A croire que vivre seuls au sommet de cette tour, ce n’était pas vraiment la meilleure idée qui soit. »

« Et dire que nous pensions être discrets et en sécurité. » termina de dire la première tête de l’aigle alors que l’autre plongeait dans le mutisme à son tour.

Et pendant ce temps, la petite troupe de combattants se réunissait, cherchant à envisager une nouvelle tactique. Malgré la foudre qui avait réussi à s’abattre sur l’imposant oiseau, celui-ci n’avait guère poussé de cri. Est-ce que la foudre ne lui faisait aucun effet ? C’était tout simplement possible ! Manelena émit un grognement avant de serrer le pommeau de son épée, il y avait sûrement … du laisser-aller.

« Je n’ai pas mis assez de force dans ma frappe, voilà tout ! Je vais juste arrangé ça ! »

« Attends un peu, Manelena ! Et si nous frappions avec divers éléments ? Réfléchissez un peu. Si Trozeral se trouve entre les deux nations, il possède sûrement des affinités avec l’une ou l’autre, non ? Peut-être que … »

« Essaie plutôt de réfléchir de ton côté. L’eau est conductrice pour l’électricité et les oiseaux ne supportent pas la foudre. A partir de là, il devrait être bien plus faible même ! »

Si seulement c’était aussi simple que ça … mais ce n’était pas le cas. Il y avait bien quelques plumes brûlées, signe que l’attaque n’avait pas été totalement inefficace mais amoindrie. Il avait une résistance naturelle aux attaques électriques mais comment ? Et pourquoi ?

« Le mieux dans ce genre de situation, c’est d’utiliser tous les éléments … et n’hésitez pas à profitez de vos lignes de Zélisia et Alzar ! Il a bien une faiblesse ! »

Séran qui prenait la parole. Il était vrai qu’avec son allure, il avait tout du combattant des plus aguerris. Et de toute façon ,vue sa carrure et ses dires, on ne pouvait qu’essayer !

Qu’essayer de maximiser les dégâts. L’imposant homme d’Honoros avait maintenant ses lignes de Zélisia sur le visage, se tournant vers Elise en hochant la tête. Elle se plaça à côté, les cornes se trouvant sur le crâne de la demoiselle aux cheveux auburn. Leurs mains ciblèrent les cieux au-dessus du corps de l’aigle, la créature commençant à se mouvoir comme pour esquiver une attaque invisible pour le moment.

« Je ne compte pas rester là sans réagir. Je ne suis pas né de la dernière pluie. »

« Nous savons parfaitement ce que vous comptez préparer. Cette attaque sera votre propre tombeau, commis par votre folie. »

« Rien que ça ? Ce n’est pas bien grave. Si tu continues à bouger, nous ne pouvons alors que te forcer à rester immobile pendant quelques secondes. »

Ce fut Elen qui bandait son arc en direction de l’aigle bicéphale, de l’électricité tournoyant autour de sa flèche. Mais elle n’était pas seule. A ses côté, six soldats et Manelena se trouvaient là, les soldats montrant quelques lignes jaunes sur leurs bras tandis que Manelena gardait les lignes d’Alzar sur son visage.

« Il est vrai que cela ne sera pas très efficace … mais pour paralyser une personne, la foudre a toujours été le meilleur choix ! »

Des fils électriques attachés à la flèche. Celle-ci fût tirée au-dessus de l’aigle bicéphale, les soldats faisant de même bien que cela ne ressemblait qu’à de simples sphères électriques. Néanmoins, chaque sphère prenait position autour de l’aigle alors que la flèche se maintenait au-dessus de Trozeral. Manelena grommela :

« Visiblement, c’est à moi de tout faire dans cet endroit. »

Mais pourtant, elle s’exécuta sans un mot. D’un mouvement très rapide avec son épée, des fils électriques quittèrent sa lame, venant se joindre entre les sphères et la flèche, prenant la forme d’un filet comme ceux utilisés pour la pêche bien que la taille était beaucoup plus grande. Le filet s’abattit sur l’aigle, celui-ci poussant plusieurs piaillements de colère.

« Tsss … Ca ne sera pas suffisant pour me stopper ! Je peux encore me … »

« Non non, ce n’est pas possible. Nous ne pouvons pas laisser faire cela. »

Ce fût Tery maintenant qui bloquait les paroles du monstre légendaire, des soldats l’accompagnant à son tour alors qu’il plaçait ses mains sur le sol. De nombreux bras faits de marbre sortirent du sol, s’allongeant pour attraper les serres de l’aigle qui se débattait pour briser ce filet électrique. Finalement, il percuta le sol, les becs claquant contre le marbre en explosant en petits morceaux deux dalles.

Chaque sphère s’insinua dans le sol du sommet de la tour, mettant alors plus de force à paralyser l’aigle au sol. Simple, c’était devenu bien plus simple. Et vu ce que préparaient Séran et Elise, il valait mieux reculer ! Tery ordonna d’un geste de la main :

« Que tout le monde se mette à l’abri ! ET VITE ! »

Tous se placèrent derrière l’imposant golem, celui-ci mettant un genou au sol, ses écus positionnés en diagonal. Les soldats pouvaient à peine voir ce qui tombait du ciel : une pluie de flammes. C’était véritablement une pluie de feu qui venait s’abattre sur l’oiseau.
Une pluie dévastatrice, capable de tout balayer sur son chemin. Une pluie qui n’aurait aucune hésitation pour tout rayer sur son passage. L’oiseau poussa un hurlement, puis un second … et enfin un troisième, beaucoup plus « inhumain », ce qui parut étrange par rapport au comportement habituel de la créature.

Mais les flammes avaient fait leur office et une épaisse fumée blanche s’éleva du corps de l’oiseau. Cela n’avait pas été suffisant pour l’abattre, c’était plus que logique mais les dégâts étaient bien présent. Les deux têtes se soulevèrent faiblement, le filet électrique étant toujours présent bien qu’en piteux état.

« Vous avez … désiré cette situation. »

« Vous allez le regretter … amèrement, hahaha ! »

« C’EST QUOI CA ?! QUI OSE S’EN PRENDRE A MOI ?! »

Une troisième voix, beaucoup plus forte, sortit du corps de l’oiseau. C’était bien de le corps hein ? Mais comment ? Tery cligna des yeux, Elen ayant la bouche ouverte, comme surprise par quelque chose. Elle murmura :

« Je me disais bien … que quelque chose clochait ! L’aigle n’a jamais eut deux têtes ! Il en a trois normalement ! TERY ! L’emblème à Midès ! »

L’emblème ? Midès ? De quoi ? MAIS OUI ! Mais ça remontait à très longtemps ! Il s’en rappelait à peine depuis le temps ! Ca faisait depuis des années … Les différents symboles représentants les cinq créatures légendaires. L’aigle qui trônait au-dessus des quatre autres. Il ne possédait pas deux têtes mais trois. Comment était-ce possible de s’être trompé depuis tout ce temps ? Comment avaient-ils put oublier ça ?

Une bosse se présenta à travers les plumes de l’aigle, entre les deux têtes. La bosse commença à gonfler de plus en plus, jusqu’à s’allonger mais … cette forme et ce plumage noir lui rappelait un oiseau : un corbeau ? La troisième tête était celle d’un corbeau ? Un corbeau visiblement de très mauvaise humeur.

« Je ne peux pas dormir, vous êtes tous les deux des incapables ! »

« Désolé, désolé … mais ils sont plutôt nombreux à posséder des pouvoirs d’Alzar et Zélisia. En plus, y a deux démons. »

« Et il y a quelques personnes douées en terme de stratégie, difficile de lutter. »

« BOUCLEZ-LA ! Je vous aies dit que pour combattre les démons, il fallait utiliser … les mêmes pouvoirs qu’eux ! TREMBLEZ DEMONS ! Affrontez la colère de Trozéral ! » hurla la nouvelle tête apparue, des cornes apparaissant sur les côtés de celle-ci. L’aigle … L’aigle tricéphale était lui aussi un démon ? Comment était-ce possible ?


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/27/d423514113/htdocs/chibi/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 405

2 réflexions sur “ Chapitre 103 : Les deux héros ”

  1. 😮 intense et l’aigle démon?? il est pas censé être contre les démons et des révélations sur l’ouverture de la porte!! et Serest et Seran des héros 😮 c’est compréhensible.

Laisser un commentaire