Chapitre 104 : L’isolement d’un peuple

Chapitre 104 : L’isolement d’un peuple

« JE VAIS TOUS LES BOUFFER ! YARK ! »

« Co… Comment est-ce qu’une créature légendaire peut être démoniaque ? Comment c’est possible ? » balbutia Tery, sous le choc, déglutissant en voyant son adversaire.

« Combattre le feu par le feu. Si quelqu’un arrive à abattre les quatre autres créatures légendaires, il y a de fortes chances qu’il possède du sang de démon en lui. A partir de là, il faut un adversaire qui comprenne ce qu’est un démon, ses forces, ses faiblesses, tout en étant apte à le combattre. Visiblement, Trozéral est cet adversaire. »

Et il était où le point qui se voulait rassurant hein ? Car si cet aigle avait une essence démoniaque en lui, cela voulait dire autre chose. Autre chose de beaucoup plus inquiétant maintenant. Il en était convaincu … lorsqu’il remarqua les flammes sortir d’une tête, de la glace d’une seconde et un souffle électrique de la troisième surexcitée.

« Il maîtrise tous les éléments ! Comme les porteurs des lignes et les démons ! »

Et il était trop tard pour parler de mettre à l’abri. D’autres cris fusèrent, ceux de nombreux soldats réduits en cendres ou empalés par des pieux de glace. Un bref regard avait suffit à comprendre la situation … et à voir alors qu’ils venaient de perdre la moitié de leurs hommes, et cela en une seule attaque.

« Merde ! Ce n’était pas prévu qu’il soit capable de faire ça ! »

Manelena en venait aux insultes mais en vue de la situation, c’était tout ce qu’il y avait de plus logique. Nul ne s’était attendu à ça et vu que la moitié des deux troupes de soldats qui les accompagnaient venait de disparaître, il n’y avait pas de quoi fanfaronner, loin de là.
Dire que quelques minutes auparavant, ils dominaient l’aigle bicéphale grâce à leurs tactiques et maintenant, c’était complètement l’inverse. Il avait fallut qu’une troisième tête ne pousse pour que tout dégénère.

« Comment est-ce que nous en sommes arrivés là ? »

« JAMAIS ! JAMAIS ! ON VOUS LAISSERA JAMAIS ! »

« Ah … Sans mentir, il ne m’avait pas vraiment manqué, tu sais ? »

« Je confirme et appui tes propos. Il est toujours aussi zélé. Je crois que c’est lui qui a déteint sur nos autres compagnons qui sont morts. »

« Morts. Tout n’est qu’une question de perspective dans ce cas précis mais il faut reconnaître que ce n’est guère une bonne chose. »

Les deux têtes discutaient entre elles tandis que celle ressemblant à un corbeau continuait de criait, contrôlant le reste du corps. On aurait put croire à une discussion de comptoir dans une taverne entre deux personnes éloignées qui se parlaient, la troisième complètement ivre en train d’éructer des propos paillards et d’une qualité plus que douteuse.

« Impossible de se concentre correctement, ils n’arrêtent pas de parler ! »

Voilà que Tery faisait une légère complaine, à raison, en voyant que l’aigle tricéphale était du genre très bavard … mais surtout ignorait superbement les survivants de leur première attaque. Ils devaient réagir et se battre ! Mais comment ? Comment est-ce qu’ils pouvaient faire pour réussir à dominer ce dernier adversaire ? Il regarda Elen, celle-ci ayant ses yeux habituels. Pfiou … Tant mieux en un sens.

« Tu as une idée, Elen ? Car là, je ne sais pas comment faire … »

« Les autres ne se contrôlaient pas … et leur faiblesse élémentaire était apparente. Ici, il n’y a rien qui montre ne serait-ce qu’un point faible chez lui. »

« Donc retour à la situation de départ, on ne sait pas quoi faire … »

« Arrêtez de trop réfléchir, Tery, Elen ! On va faire comme d’habitude ! On s’en sort toujours de cette manière ! N’hésitez pas à lui exploser la figure, voilà tout ! »

Au moins, Manelena mettait les points sur les i à défaut que ça soit dans les becs de Trozéral. Mais elle avait totalement raison : ils avaient réussi à vaincre les précédentes créatures légendaires en évitant la réflexion trop intense. Maintenant que la surprise était passée, il valait mieux se concentrer sur comment abattre ce monste.

« C’est donc comme ça que vous réglez vos problèmes ? » demanda une voix féminine, Krawnia flottant au-dessus de Tery, battant de ses ailes.

« Généralement, ça marche dans la majeure partie des cas. Parfois, ce n’est pas ainsi donc on fait avec … mais voilà, oui, pourquoi ? »

« Oh, tout simplement pour savoir. Car je ne suis pas sûre que ça soit très efficace ici. »

Réellement ? Ce n’était pas comme s’il avait put le remarquer par lui-même hein ? Mais bon, il n’allait pas ui répondre cela. Il ne fit qu’un petit sourire avant de se reconcentrer sur leur adversaire. Trois têtes capables de produire tous les éléments existants dans ce monde … sauf ceux de Zélisia. D’ailleurs, peut-être que Séran et Elen étaient doués avec ça ?

« ELEN ! SERAN ! Vu que c’est un démon, montrez-lui ce que vous savez faire grâce à vos lignes de Zélisia ! Je suis sûr que c’est son point faible ! »

« On va essayer alors … mais je ne crois pas qu’il me laissera l’approcher. » déclara Séran avec lenteur, serrant fortement son arme en main.

« Je vais essayer de te faire gagner du temps pour que tu puisses le frapper directement, Séran. Je ne te promets rien par contre. »

« Ca sera déjà beaucoup mieux que de rien faire. »

Et eux alors ? Ils allaient aussi épauler Elen ! Il y avait bien un moyen de stopper l’oiseau tricéphale mais … normalement non … Une fois mais pas deux pour la paralysie.

Hum … Réfléxion, réfléxion, réfléxion … sauf que Trozeral n’allait pas les laisser faire. Encore une fois, la troisième tête, celle du corbeau, poussa un piaillement zélé avant que son corps ne soit parcouru par des lignes noires, parfaitement visibles sous le plumage, à même la peau. Une nouvelle bourrasque se souleva, des pans entiers du sol se soulevant en même temps, repoussant tout le monde.
La différence résida dans la résistance des murs que Tery et les autres avaient crées. Ils se brisèrent avec une certaine aisance, quelques soldats se retrouvant ensevelis sous les gravats pour les plus chanceux. Pour les moins chanceux, malheureusement, soit un second mur brisa leurs corps ou dans le pire des cas, ils tombèrent par-dessus bord. Ce fut ce qui se passa pour trois soldats issus de Traslord. Quant au groupe de Tery, il avait positionné son golem devant eux mais même ainsi, le colosse de pierre reculait inlassablement. Et Krawnia s’était écroulé sur lui à cause de la tempête.

« Oh … merci mon démon. C’est moi ou alors, tu es heureux de me voir ? »

« Krawnia, tes ailes me dérangent ! Elles me gênent la vue ! On doit empêcher Trozeral de continuer à produire ce vent sinon, on est tous bons pour faire le grand plongeon ! »

« Roh, d’accord, d’accord, j’imagine que tu gardes le plaisir de me voir pour quand tout cela sera terminé, n’est-ce pas ? Bon bon bon … »

Elle semblait que moyennement déçue de ne pas rester et elle se déplaça juste au moment où une flèche auréolée d’une aura blanche passa à côté d’elle puis du golem. PROCHE ! TRES PROCHE CETTE FLECHE ! Pourtant, elle garda son calme, tournant son visage vers l’unique personne qui pouvait être responsable de cela : Elen.

« Attention, vous auriez put me blesser, mademoiselle. »

« Oui, ça aurait été un malheureux accident, très malheureux et regrettable, oui. »

Hum … Il y avait de la tension dans l’air ou alors, c’était lui ? Néanmoins, il préféra ne pas trop se mêler de ça. Il ne voulait pas d’ennui avec Elen. C’était surtout qu’il tenait à la vie et que ce n’était pas le bon moment de la provoquer.

Et la flèche dans tout ça ? L’aigle la balaya d’un mouvement de l’ail, ses trois têtes se tournant vers Elen qui était en retrait. La tête de corbeau piailla :

« QUOI ?! Pourquoi est-ce qu’elle nous combat elle ? ELLE A RIEN COMPRIS ! »

« Non, c’est justement ça le problème. Elle a tout compris … mais non pas comme nous. »

« Si tu lui dis ça comme ça, il risque de pas comprendre. Bref, elle est du côté des démons. Il semblerait que ça ne soit même pas une manipulation. »

« COMMENT ?! COMMENT CA SE FAIT ?! »

C’était le moment d’en profiter ! Les trois têtes parlaient entre elles, ce n’était pas la première fois et ils pouvaient profiter de cette discussion pour prendre le dessus !

Mais comment faire ? Elen et Séran étaient-ils vraiment les seuls capables de blesser l’aigle bicéphale ? Le feu par le feu. Il pouvait lui aussi s’en mêler non ? Et pareil pour Elise ! Si un démon pouvait attaquer un autre démon aisément, ils pouvaient alors aider !

Et le reste dans tout ça ? Comment est-ce qu’ils allaient les épauler ? Manelena n’allait sûrement pas se tourner les pouces, Royan non plus. Quant à Krawnia et Sérest, il ne fallait pas espérer qu’elles n’allaient pas réagir. HEY ! Peut-être qu’elles pouvaient distraire l’aigle tricéphale en volant autour de lui ?

« VOUS ! RECULEZ ! Ne vous mêlez plus de ce combat ! »

Oui, les soldats ne devaient plus combattre ! Cette fois-ci, l’adversaire était vraiment trop fort et il y avait déjà eut trop de morts à ses yeux. Les soldats hochèrent la tête, comprenant la situation et sachant pertinemment que cela serait juste de la folie. Voilà qu’ils retournaient à leur combat habituel … avec juste une personne pour remplacer Clari. Clari …
Pendant un instant, il crut entendre sa voix mais il avait sûrement halluciné. Et surtout, il devait éviter de perdre le contrôle de son corps maintenant. Il ne voulait pas créer un cataclysme majeur en agissant trop rapidement.

« Ah … Ah … Pfiou … Bon, ça, c’est fait. Il n’y a donc plus à s’occuper d’eux. Ils iront se mette en sécurité. Quant à toi, tu peux me prendre ? »

Il s’était adressé au golem, celui-ci venant s’agenouiller avant de placer l’un de ses écus au sol pour que Tery grimpe dessus avant d’être ramené à la hauteur des trois têtes de l’aigle. Celles-ci se positionnèrent en face de lui, la tête de corbeau s’égosillant :

« LUI ! C’EST LUI ! C’EST SON ENFANT ! JE LE RESSENS ! »

« C’est exact, c’est son fils. C’est peut-être pour cela qu’il a réussi à survivre jusqu’ici. »

« Ou alors, ils ont très mal fait leur travail. Pourtant, nous n’avons jamais eut à nous plaindre auparavant. La situation est très voire trop étrange. »

« LA FERME ! ILS NE RESTENT QUE DES ÊTRES INCAPABLES ! JE DORMAIS TRANQUILLEMENT PENDANT DES SIECLES ! »

« Et si tu bouclais ton bec, le piaf ? Tu ne crois pas ? Je me demande comment ils te supportent tous les deux. Ce n’est pas trop difficile ? »

« Des fois, on aimerait s’endormir une nouvelle fois pour ne plus entendre. »

« Je confirme cela … c’est vraiment très fatiguant à la longue. C’est même pour cela que malgré le symbole qui nous présente à trois têtes, on préfère que les personnes nous imaginent qu’avc deux. Au moins, on est tranquille. »

« NON MAIS VOUS ALLEZ LA BOUCLER VOUS DEUX ?! VOUS PARLEZ AVEC L’ENNEMI, CROOOOOOOA ! » continua de s’exclamer la tête de corbeau, Tery clignant des yeux. Il devait vraiment faire du zèle pour aller jusqu’à pousser son croassement.

Mais au moins, la conversation permettait de gagner un temps précieux … et il voyait sans même bouger la tête que chacun et chacune prenait place autour de l’aigle tricéphale. Maintenant, il était impossible pour lui de s’enfuir par la voie terrestre. Malheureusement, il n’y avait pas que ça. Il était capable de voler … mais Krawnia et Sérest étaient elles aussi en position. Le tout était de savoir comment déferler leurs pouvoirs sur l’aigle.

« Sinon, vous pourriez m’expliquer tous les deux pourquoi on déteste autant les démons ? Je sais bien que je suis du genre à parfois perdre la raison mais les humains aussi réagissent de la sorte. Il ne faut pas oublier que les porteurs des lignes d’Alzar peuvent être souvent très maléfiques eux aussi, non ? »

« Cela remonte à des temps immémoriaux. Ta race est la création unique d’Alzar, surpassant les autres façonnées par Zélisia sur de nombreux points. »

« Néanmoins, il a rajouté une capacité qui a causé l’horreur chez les autres races alors que parmi vous, vous trouviez cela comme un symbole de puissance. D’ailleurs, d’après ce que je crois remarqué, tu n’as pas utilisé cette capacité. Ni l’autre démone. »

« Comment est-ce que vous pouvez le savoir ? Et je ne sais même pas de quoi vous parlez. »

« MAIS TU VAS ARRÊTER DE LUI REPONDRE ?! TU VEUX LE RENFORCER OU QUOI ?! ON EN PROFITE CROA ET … »

« MAIS IL ME SAOÛLE ! » hurla une voix aussi forte que celle de la tête de corbeau.

Voilà que Manelena se mettait aussi à crier. Comme si ce n’était pas suffisant d’entendre une voix, une seconde se mêlait à la bataille. Un fouet électrique de grande taille s’enroula autour du bec de la tête du corbeau, fermant son clapet à ce dernier. Manelena tenait fermement l’arme dans sa main, Tery remarquant qu’il s’agissait de la même épée que d’habitude … mais avec une fonction qu’il ne lui connaissait pas.

« Ca soulage quand il la bouche ! Je ne sais pas combien de temps je vais tenir alors essayez de vous débrouiller pour lui infliger un maximum de blessures et AAAAAAAAH ! »

Elle ne termina pas sa phrase que son corps s’envola en direction de l’aigle tricéphale, la tête de corbeau ayant tiré un coup ferme en arrière pour qu’elle le lâche. Aussitôt, Tery ordonna à son golem de l’attraper mais il avait oublié qu’il n’avait pas de main et le bouclier vint frapper tout simplement la tête de corbeau, le fouet autour du bec se détachant.

« VITE ! Emmènes-moi à sa hauteur ! »

Le golem exécuta une seconde fois l’ordre de son créateur, le jeune homme sur l’écu droit se retrouvant au-dessous de Manelena, tendant les mains pour la réceptionner. OUCH ! Avec l’armure noire sur son corps, elle était pas des plus légères et il abusa de ses pouvoirs terrestres pour ne pas flancher.

« Mademoiselle la reine Manelena. »

« Messire le chevalier Tery Vanian. Vous voulez bien me déposer ? »

Aucun souci. Néanmoins, il patienta pendant quelques secondes. Ils étaient non-visibles par rapport aux autres avec cette position. Ils se regardèrent quelques secondes et même s’il ne voyait pas le visage de Manelena à cause de son casque …

« Voilà les désirs de la reine qui sont accomplis. Néanmoins, je préfère que vous restiez avec moi. Dans cette position, il sera plus aisé pour agir. »

Hum, il marquait un point. Elle se plaça à côté de lui, tenant fermement son épée-fouet dans sa main droite avant de le claquer dans le vide. Mais la tête de corbeau allait recommencer à crier à tout va et elle voulait éviter ça.

« Zélisia et Alzar ont regretté fermement leurs erreurs. Ils pensaient que c’était la meilleure décision à prendre, qu’en vue de ce qui s’était passé, il fallait enfermer la race des démons à tout jamais, espérant alors qu’ils ne ressortiraient pas … ou alors changés. C’est pour cela qu’en de rares instants, à des moments infimes sur l’échelle de ce monde, il est possible pour quelques rares démons de sortir … mais aussi leurs enfants, même s’ils ne sont pas encore nés. Mais … est-ce une bonne chose ? »

« Tout cela à cause d’une seule et unique personne. Un seul être qui a été responsable du déclin de cette race. Tout cela parce qu’il a abusé de ce pouvoir qu’Alzar avait laissé à la race des démons. Sais-tu qu’Alzar et Zélisia n’existent plus ? Sauf à travers leurs lignes et leur en… Non, visiblement, vous n’êtes pas au courant. »

« MAIS VOUS ALLEZ … RAAAAAAAAAH ! TOI JE M’OCCUPE DE TOI AVANT ! »

Voilà que la troisième tête de Trozéral élevait une nouvelle fois la voix. Bien entendu, elle avait coupé la parole aux autres, pour ne pas changer. Tery ne chercha même pas à comprendre, comme à son habitude et jeta un œil à Krawnia et Sérest. ZU… ZUT ! Les deux là ! Elles avaient vu quand il avait réceptionné Manelena !

« Bon bon bon … Ce n’est pas tout ça mais si on ne fait rien, on ne peut pas compter sur le fait qu’il tente de se suicider, hein ? Ça ne marche pas comme ça. »

« Si c’était aussi simple, ça se saurait. Néanmoins … Ils vont bien fini par sortir le grand jeu et à ce moment-là, je ne suis pas sûre que nous en ressortirons indemnes. »

Sérest qui n’était guère rassurante, cela changeait par rapport à d’habitude. Il faut dire que son visage des plus sérieux mettait déjà assez mal à l’aise. Le jeune homme aux cheveux bruns avait put entendre la conversation entre les deux femmes et il en était de même pour Manelena mais peut-être que les autres, ce n’était pas le cas.

« JE VAIS VOUS TRANCHER EN RONDELLES ! VOUS ALLEZ VOIR COMMENT CA VA SE PASSER ! VOUS ALLEZ COMPRENDRE VOTRE DOULEUR ! »

« He… Hey ! N’utilises pas notre corps si nous ne sommes pas tous d’accord sur la tactique ! »

« Oui, c’est exact ! Tu te réveilles une fois de temps en temps et tu veux nous ordonner ? »

« C’EST EXACT ! CAR VOUS NE SAVEZ PAS VOUS DEBROUILLER SANS MOI ! »

Voilà que les trois têtes se disputaient à nouveau. Si elles se mettaient d’accord sur une même chose, il y avait de fortes chances qu’ils perdent ce combat. Mais tant qu’ils continuaient de se disputer entre elles, ils avaient un avantage certain.

Le jeune homme amorça un mouvement, ordonnant à son golem de s’approcher de l’aigle mais dès l’instant où il fit un mouvement, l’aile droite de l’oiseau géant se déplaça à toute allure, créant une lame de vent qui vint trancher un bras du golem. Heureusement pour Tery et Manelena, il ne s’agissait pas de celui où se tenait l’écu qui les portait mais … cette puissance ? Pourtant, ses golems étaient résistants !

« Ca a coupé aussi facilement que dans du beurre … c’est quoi ces lames ? »

« Le plus important est que tu n’as pas à te préoccuper ce qu’elles sont mais ce qu’elles font, Tery. Tu sais maintenant qu’il faut absolument les éviter sinon, il y a de fortes chances que l’on finisse dans un état encore pire que ton golem. »

C’était un conseil à accepter et à prendre. Il s’apprêtait à lui répondre mais une pluie de flèches blanches tomba des cieux, sans prévenir alors qu’en même temps, deux imposantes mains blanches sortirent du sol, couvertes par des flammes. Elles agrippèrent les serres de l’aigle, celui-ci ne pouvant pas réagir.

« TERY ! IL FAUT EN PROFITER ! Prépares une lance de pierre ! »

Préparer une lance de pierre ? Mais pour faire quoi ? Elle désigna les yeux des trois têtes alors qu’elle-même préparait une lance bien que moins impressionnante que Tery. Malgré les lignes d’Alzar, chacun avait ses points forts et points faibles. Tenter de produire de l’électricité de son côté, ça serait tout simplement risible.

« Tu as remarqué à quel point nous sommes opposés dans nos éléments, Manelena ? »

« Idiot. Tant de choses nous opposent mais n’oublient pas que les lignes d’Alzar nous rapprochent. Nous avons autant de points communs que de différences, toi et moi. Par contre, quand nous en aurons fini avec cet aigle, il faudra que nous discutions tous les deux, vu qu’il n’y aura plus rien à faire ensuite. »

Hein ? Discuter ? Elle et lui ? Mais à quel sujet ? Ils avaient des choses à se dire ?  Mais bon, elle serrait fermement son arme et son poing gauche était fermé. Est-ce qu’elle … tremblait un peu ? Non, elle n’était pas ainsi. Manlenena était la femme la plus forte qu’il connaissait en terme de mental. Impossible de l’ébranler ou presque.

« T’en fais pas, va, Manelena. On va s’en sortir hein ? »

« Hum ? Je ne suis pas inquiète à ce sujet. Nous allons survivre, c’est évident. »

Il posa sa main sur l’épaule de la femme en armure noire. Même si ce ne fût qu’un instant, il entendit un petit soupir de sa part. Elle était rassurée, n’est-ce pas ? Même si elle ne voulait pas se l’avouer. Ils n’étaient pas encore blessés mais cela ne saurait tarder. L’aigle tricéphale allait bien finir par faire entendre raison à ses trois têtes. Mais pour l’instant, les deux lances de pierre quittèrent les mains de Tery et Manelena, partant vers leur adversaire.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/27/d423514113/htdocs/chibi/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 405

2 réflexions sur “ Chapitre 104 : L’isolement d’un peuple ”

  1. Alzar et Zelia mort :O et le père de Tery soit il était complétement faible ou surpuissant pour pouvoir passer.Je pense que le père et la mère de Tery sont le contraire de serest et seran,ils represantent les démons

Laisser un commentaire