Chapitre 20 : Juste à la surface

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 20 : Juste à la surface

« Tu peux me raconter alors tout ce que tu sais de la surface ? »

« Tu es intéressée à ce point à ce sujet ? Pourtant, je veux dire, tu dois être déjà un peu au courant de tout ce qui s’y trouve, non ? »

« Euh … Pas vraiment, Tery. Déjà, les démons qui reviennent de la surface, on peut les compter sur les doigts d’une main. D’ailleurs, il y a des chances que ton groupe, d’après ce que tu m’as dit, ait été le premier à avoir été confronté aux personnes de la surface et à en être revenu. C’est pour te dire à quel point c’est rare. Et puis, les livres ne m’aident pas trop. »

« C’est vrai que leurs informations … datent un petit peu. » compléta le jeune homme aux cheveux bruns, observant juste la démone. Ils marchaient tous les deux dans les rues, côte à côte. Après le repas, il était normal de digérer et surtout, au moins, cela leur faisait une petite balade. Il poussa un petit soupir avant de dire : « Je vais tout d’abord parler de Shunter alors. Tu te rappelles de ce que j’avais dit ? »

« Qu’il s’agit du royaume où tu es né et connu principalement pour sa manipulation de l’élément terrestre, c’est bien ça, non ? »

« C’est exact ! Tu as vraiment une excellente mémoire, Héraisty. »

« Arrêtons là les compliments, d’accord ? Nous n’obtiendrons rien en agissant de la sorte, vous ne croyez pas ? Et si tu continuais ? Alors, avec Shunter ? »

« Et bien, c’est une royauté qui … »

Et le voilà maintenant parti pour parler de tout ce qu’il savait sur Shunter. Dès le départ, il s’excusa car comme il lui avait signalé, il n’était pas vraiment un intellectuel et que de base, il ne savait pas tellement comment en parler hein ? D’un mouvement de la main elle réfuta ses excuses, disant à la suite :

« Ne t’en fait donc pas. Même si ce sont que quelques parcelles, rien qu’en apprendre un peu plus sur tout ce qui nous entoure à la surface, ça me convient parfaitement. »

« Alors, pour Shunter, je peux aussi te parler de sa capitale, Midès. Mais aussi du précédent roi … enfin, je peux t’en dire plus. »

« Et bien, je t’écoute. Je n’attends que ça depuis le début. Tu te perds dans tes paroles. »

Hahaha ! C’est vrai ! Il le savait parfaitement ! Enfin bon, Midès, il pouvait expliquer au sujet de la guilde, puis aussi l’auberge où … AH ! Pourquoi ne pas raconter comment il avait rencontré Elen avant toute chose ?


A force de parler de tout et n’importe quoi, il s’était complètement perdu dans ses explications, Héraisty s’arrêtant dans sa marche pour se placer en face de lui. D’une pichenette du doigt sut le front, il stoppa net ses propos pour crier un petit peu.

« Hey ! Mais ça fait mal ! Pourquoi est-ce que tu as fait ça ? »

« Car tu pars dans tous les sens. Fais comme moi. Prends une profonde inspiration. »

Il s’exécuta, ne sachant guère où elle voulait en venir. Voilà, une profonde inspiration et ensuite ? Il devait expirer ? Bon ben, même lui pouvait y arriver hein ! Il recommença deux fois, comme elle le désirait avant qu’elle ne dise :

« Tu ne vas pas beaucoup mieux maintenant ? Tu ne te sens pas plus calme ? »

« Si … Mais pourquoi m’inciter à faire ça ? Je veux dire, qu’est-ce que cela rapporte exactement ? Enfin … Je n’arrive pas à savoir pourquoi. »

« Et bien, maintenant, tu vas pouvoir reprendre là où tu en étais. Tu me racontais une histoire avec cette personne masquée. C’est elle qui t’a donné envie de partir à l’aventure hein ? Tu sais ce qui est bien avec toi, Tery ? C’est que tu racontes avec tellement de passion qu’on ne doute pas un seul instant que tout ce que tu dis est vrai. Je suis sûre et certaine que tout s’est vraiment passé comme tu l’as dit, surtout que tu n’omets aucun détail. »

« Ah ben, si je suis nul et fautif, je préfère le signaler pour que les gens comprennent que je ne suis pas parfait mais que je cherche à m’améliorer, tout simplement. »

« C’est honnête comme sentiment mais … je ne sais pas trop. Tu veux bien reprendre ? »

« Oui, oui, il n’y a pas de soucis à ce sujet. Alors, j’en étais où. Tu es prête ? »

Car cette fois-ci, ils ont réussi à trouver un banc et surtout, il ne comptait pas s’arrêter en si bon chemin. Assis à côté d’elle, voilà qu’il lui racontait tout ce qu’il avait vécu, dans les moindres détails, sauf les plus intimes. Il ne savait plus s’il en avait déjà parlé avec elle lorsqu’ils avaient été emmené à la capitale du royaume démoniaque mais qu’importe s’il se répétait, ce n’était pas bien grave.


Et visiblement, il en avait des choses à dire. Lorsqu’il se rappelait de tout ce qu’il avait vécu, il devait s’avouer que cela avait été une sacrée aventure. Comment était-ce possible d’avoir survécu à autant de dangers et autres événements importants ? Pour autant, il n’oublia pas de signaler … la mort de Clari. A cet instant précis, il avait décidé de faire une pause et elle ne chercha pas à l’inciter à continuer.

Après la mort de Clari, il expliquait au sujet d’Omnosmos, sans rentrer plus dans les détails. Oui, il ne voulait pas, il ne savait pas pourquoi, il voulait éviter à tout prix que ça se passe de la sorte, du moins, qu’elle puisse apprendre une quelconque information qui mettrait la surface en danger parce qu’il n’avait pas fait attention à ses dires.

« Et si on se focalisait maintenant sur les golems ? C’est un tout autre sujet mais peut-être que nous pourrions trouver une piste, non ? »

« Ah bon ? Tu penses vraiment, Héraisty ? Et bien … Je peux te parler de mon premier livre, puis de tout le reste et de ce que cela a donné ensuite. »

« Oui, ça me semble être un excellent sujet. » dit-elle avec un certain entrain alors qu’il lui souriait doucement. Il se sentait plutôt bien en ce moment. Une personne l’écoutait.

« Alors, je vais tout d’abord te parler de mon premier golem puisque c’est décidé. »

« C’est avec le premier livre que tu as obtenu, non ? Est-ce qu’un livre suffit à invoquer un golem ? C’est aussi simple que ça ? »

« Simple, simple, je ne sais pas trop. Je pense aussi qu’il faut savoir un peu maîtriser l’élément de la terre. Après, il est vrai que les démons peuvent maîtriser tous les éléments. »

« Je ne pensais que ce n’était que des rumeurs mais … c’est donc vrai ? Vous ne pouvez pas utiliser tous les éléments à la surface ? »

« Sauf ceux qui possèdent les lignes d’Alzar ou de Zélisia. Ces personnes sont un peu comme des élues et peuvent alors maîtriser les différents éléments bien qu’ils ont quelques prédispositions dans un élément plutôt qu’un autre. Ainsi, même deux adeptes de Zélisia ou Alzar ne seront pas forcément égaux sur un même élément. »

« Est-ce que la région ou la race influencent sur l’élément dominant dans tout ça ? Et sur le seul élément que les gens de la surface peuvent utiliser ? »

« Hmm … Je ne me suis jamais posé la question dont je ne peux pas te répondre exactement. Je sais juste que j’ai de la chance mais sinon, si tu veux dire que si je viens de Shunter, je serais obligatoirement lié à l’élément de la terre, non, ce n’est pas le cas. Manelena maîtrise l’élément de la foudre et … j’avais une très … enfin, quelqu’un, qui était plus que douée avec l’élément du vent. C’est .. pas lié au royaume, j’imagine que c’est le destin. »

« Oh … D’accord. Reprenons au sujet du golem. Tu disais qu’une prédisposition à la terre serait une bonne chose pour appeler un golem, c’est ça ? »

« A mes yeux, ça me semble nécessaire même si, au fur et à mesure, on peut faire d’autres golems. Certains sont même vraiment glauques. Pour te dire, j’en ait crée un via … les cadavres des ennemis en plein combat entre deux armées. C’était un golem fait de chair et de sang. Une véritable horreur à laquelle je n’aimerai pas redonner vie. »

« Euh … C’est vrai ce que tu me dis, là ? Je crois pas avoir lu de livres à ce sujet. »

« Ce n’est pas le genre de golems avec lesquels on parade dans les rues, si tu veux tout savoir. Je pouvais aussi en créer une bonne dizaine ou quinzaine de taille humaine et de force à peu près équivalente au lieu d’un plus grand. J’en ai aussi à en créer un géant et … »

« Ah ! Celui géant, je crois que j’en ai entendu parler, c’est récent non ? C’est avec les démons que tu as fait ce golem, n’est-ce pas ? »

« C’est exact. Comme quoi, les rumeurs partent vraiment trop vite à mon goût, ah … »

Il disait cela dans un petit soupir mais elle pouvait aisément comprendre que de base, ça ne le dérangeait guère. Le jeune homme aux cheveux bruns craqua son cou, jetant juste un petit regard à la femme golem non loin derrière lui.

« Quant à elle … Je dois avouer ma complète incompréhension à ce sujet. »

« C’est vrai qu’elle semble vraiment unique en son genre. Aucun livre ne l’évoque. »

« Après, comme tu l’as si bien dit auparavant, même tes livres ne parlaient pas du golem de chair, qui, bien qu’il soit monstrueux, ne doit pas être si rare. »

« Ahem … Les golems sont déjà une rareté en soi. On en parle comme si on racontait une histoire à un enfant, tu sais ? »

« A ce point ? Tu ne vas quand même pas me dire que … Clari, c’est … »

« Et bien si, c’est la première golem que je rencontre et ça doit être le cas pour la grosse majorité de la population démoniaque. »

Hmm … Vraiment ? Elle n’aurait aucune raison de se moquer de lui, c’est juste que ça le perturbe un peu plus que nécessaire, c’est ça qui le dérange légèrement, il doit avouer. Le jeune homme aux cheveux bruns s’étire un peu, reprenant la parole :

« Bon enfin bref, par rapport aux golems, je t’ai dit un peu tout ce que je savais. »

« Je vois, je vois … Il n’y a rien d’autre à savoir alors ? D’ailleurs, nous n’avons pas dérivé un peu du sujet principal ? A la base, nous devions … »

« Parler des golems puis nous sommes partis sur le sujet des royaumes et nous sommes revenus sur celui des golems. Comme une sorte de boucle, hahaha. »

Il disait cela dans un grand sourire, comme si c’était l’évidence même mais autre chose venait de passer dans son esprit. Cela faisait combien de temps qu’il était avec Héraisty ? Comme il était … plutôt difficile de se rapporter au Soleil pour deviner l’heure, quand on se trouvait dans un espace souterrain, il n’avait aucune indication temporelle.

« Est-ce que tu t’ennuies à mes côtés, Tery ? Je te vois regarder autour de toi. »

« Hein ? Euh non, pas du tout, qu’est-ce qui te fait dire ça ? Tu te trompes complètement … Ce n’est pas du tout ça. Je me dis juste que je recommence à avoir un petit creux et un peu soif, rien de plus. »

« D’accord, d’accord. Je sais que je ne suis pas vraiment … exubérante comme démone, que je ne suis pas du genre à vouloir m’amuser ou autre. On peut me trouver très facilement lassante … mais promis, je tentes de faire des efforts à chaque fois, tu sais ? »

« Oh mais tu n’as pas à t’excuser. C’est moi, tu as un peu raison. Je cherchais à savoir quelle heure il était car j’ai l’impression que nous avons passé toute l’après-midi ensemble. Je crois qu’Elise va me passer un sacré savon. »

« Mais je pensais que vous n’étiez pas ensemble ? Tu m’aurais menti sur ce point ? »

« Ah non, je ne te mens pas. Simplement, j’ai comme une relation frère sœur avec elle. Nous nous entendons tous les deux très bien et puis … Nous avons passé beaucoup de temps ensemble donc voilà, faire comme si de rien n’était, ce n’est pas possible. »

« Je vois, je vois … mais … c’est peut-être indiscret mais … jamais rien eut ? »

« Rien de rien ! » dit-il avec affirmation sans même réfléchir. Heureusement, il cherchait à éviter de rougir trop violemment à cette question. Pas besoin de se rappeler les propos d’Elise de la dernière fois devant l’empereur Malark.

« D’accord, c’est tout à ton honneur, en vue de la relation que tu as normalement avec cette femme nommée Elise, n’est-ce pas ? »

« Tout n’est pas aussi beau que ça malheureusement. Je ne dis pas que c’est une erreur mais d’autres évènements … et l’ouverture des portes démoniaques. Ah ! Tu n’as pas vu l’heure ? On parle, on parle, le compteur tourne et on en oublie complètement tout ce qui nous entoure. Tu ne veux pas que je te raccompagnes jusqu’à la guilde ? »

« Comme tu le dis si bien, vue l’heure, c’est même plutôt chez moi qu’il faut m’emmener. Cela ne te dérange pas ? C’est assez loin mais bon, la marche, c’est la santé. »

« Pourquoi pas ! Il est du devoir de tout démon que d’être sûr qu’une démone soit emmenée en sécurité jusqu’à chez elle, n’est-ce pas ? »

« Je dirais bien que c’est un concept ridicule vu qu’ici, tout le monde se fiche de tout le monde. Les forts écrasent les faibles … et certaines démones sont bien plus fortes que des démons. Enfin bon … J’aime bien ce concept néanmoins. »

« Alors, allons-y ! Par contre, c’est à toi de me guider, tu dois t’en douter, non ? »

Elle ne répondit pas, se mettant tout simplement en marche tandis que Tery la suivait, étant à ses côtés. C’est vrai, même s’il n’y avait pas tellement d’indice temporelle pour savoir l’heure, il avait appris depuis déjà pas mal de temps que les cristaux de lumière qui illuminaient la ville étaient plus ou moins radieux suivant les heures de la journée. Il n’avait juste pas vérifié si c’était les mêmes heures qu’à la surface ou pas. Difficile à connaître de toute façon. Il faudrait percer un trou en direction du ciel pour qu’un rayon de soleil n’apparaisse ici. Autant dire que c’était relativement difficile.

« Tu parles beaucoup moins depuis que nous marchons. Est-ce que j’ai réussi à épuiser tes différents sujets, Tery ? »

« Non, non ! Pas du tout, loin de là. » déclara Tery un peu confus. Pourquoi est-ce qu’elle lui posait une telle question ? « Je réfléchissais simplement à savoir quand est-ce que je pourrais vous revoir une prochaine fois. »

« Ce n’est pas trop difficile à savoir … MAIS … On va éviter demain ou les prochains jours, d’accord ? Sinon, on va croire que je fais tout pour éviter de travailler. »

Elle accompagna ses paroles d’un petit rire qui lui allait plutôt bien, surtout qu’elle n’avait pas l’habitude de pouvoir sourire et sortir aussi aisément. Sans qu’il ne comprenne pourquoi il fit ceci, voilà qu’il posa une main sur le sommet du crâne de la démone, lui tapotant doucement dessus avant de dire sur un ton enjoué :

« Soit ! C’est donc noté pour la prochaine fois ! Si je ne suis pas reparti à la surface, je tenterais de passer d’ici deux semaines, d’accord ? »

« Est-ce une promesse ? J’aime bien … les promesses, tu sais ? Car il faut éviter absolument de les briser. Et euh … Depuis quand est-ce que tu es aussi familier avec moi ? Une journée à parler ensemble et aussitôt, on est dans le contact ? »

« Tu veux que je retire ma main, Héraisty ? Ca n’incite en rien hein ? C’est juste ce que je ferais à une personne que je considère comme une amie. »

« De bien belles paroles que voilà … mais bon … je ne dis pas non. Ca me fait quand même une sensation bizarre que de sentir une main dans mes cheveux. Je ne suis pas vraiment habituée, je dois avouer … et je t’interdis de te moquer. »

« Je ne comptais pas me moquer. Je ne suis pas comme ça. Je ne sais pas pourquoi tu penses ça de moi, c’est plutôt … mesquin et triste. Je ferais mieux de retirer ma main. » dit-il en amorçant le mouvement pour cela, la main d’Héraisty l’arrêtant dans son geste.

« J’ai pourtant dit que tu n’avais pas besoin de la retirer. Pourquoi est-ce que tu n’as pas compris ça ? Ah … On a encore un peu de chemin à faire. »

« C’est exact, Héraisty. D’ailleurs, on s’éloigne de plus en plus du palais et même de la guilde des renifleux royaux, tu habites si loin que ça ? Ce n’est pas trop épuisant ? »

« Tous les jours ? De marcher pendant une demie-heure ou presque ? Et bien, il faut faire avec. Nous n’avons pas toujours le choix dans notre vie. »

C’est vrai. Il en savait quelque chose … sauf que de son côté, il avait décidé de briser cette loi qui cherchait à le restreindre. Résultat ? Et bien, il était ici et pas ailleurs. C’est pourquoi il ne se préoccupait pas le moins du monde de tout ça. La marche était plus tranquille que prévue et il avait quand même fini par retirer sa main du crâne de la demoiselle démone. Et oui, il ne pouvait pas rester ainsi pendant des heures non plus hein ?

Par contre, elle l’emmenait dans ce qui semblait être un quartier des classes moyennes, ce qui voulait dire relativement pauvre dans la capitale. Ca ne payait pas tant que ça les renifleurs ? Enfin, ce n’était pas à lui de faire la remarque mais ils arrivèrent après quelques minutes encore devant une porte en bois. Ouais, c’était plutôt modeste comme endroit. Disons que ça ressemblait plus à ce qu’il pensait d’une demeure d’une démone seule … un peu dans le même genre quand il habitait à Leskar, bien qu’il n’y avait pas de démon là bas.

« Et bien, nous y voilà, Tery ! Merci d’avoir accompagné la frêle démone que je suis. »

« Il n’y a pas de quoi, Héraisty. C’était avec un grand plaisir. Maintenant, le plus important, ça va être de refaire le chemin inverse pour me diriger vers le palais. Je vais subir sûrement un interrogatoire comme j’en ait jamais connu. »

« J’imagine que c’est à ce moment que je dois m’excuser de t’avoir gardé aussi longtemps ? » dit-elle alors qu’il balayait l’argument d’un geste de la main.

« C’est exact ! Enfin bon … Passes une bonne soirée, Héraisty. »

Il n’allait pas attendre qu’elle l’invite chez elle. Ca ne se faisait pas hein ? Il lui fit un petit geste de la main pour la saluer, se demandant s’il devait prendre la sienne … hmm ! Pourquoi pas, tiens ! Sans prévenir, il prit la main d’Héraisty et vint la baiser. Elle retira aussitôt sa main, surprise, bredouillant :

« Mais qu’est-ce … Qu’est-ce qui te prend, Tery ?! »

« Et bien, j’honore simplement une belle démone pour lui souhaiter une bonne soirée. Ce n’est pas comme cela que l’on fait ? »

« Je n’ai pas de sang noble en moi. Je ne suis qu’une démone de basse constitution et … Désolée, je dois vraiment rentrer chez moi et … Euh bonne nuit à toi. »

« Bonne nuit, je ne voulais pas te vexer ou autre, si tu veux tout savoir. Ce n’était pas mon but, je trouvais juste … cela amusant, pardon. »

« Ce … Ce n’est pas grave, ce n’est pas voulu mais si tu veux te faire pardonner, il y a bien une chose que tu pourras faire … mais tu peux refuser. »

« Dis toujours, Héraisty ? » demanda le jeune homme, remarquant que la gêne chez la félémon n’était toujours pas partie, loin de là.

« Et bien, la prochaine fois que tu partiras à la surface, tu pourras m’emmener ? J’ai … vraiment envie de découvrir cet endroit. »

Oh. Euh … Ah … Ce n’était pas vraiment ce à quoi il s’attendait, il fallait avouer. Pour autant, il aurait du mal à lui refuser ça en un sens. Mais il avait besoin de clarifier la situation avant que ça ne soit trop tard.

« Pas de soucis … mais pas quand j’irais avec l’armée. Lorsqu’il sera possible d’aller à la surface, même avec des restrictions, tu seras la première personne que je viendrais voir. »

« … … … Et c’est tout ? Tu ne me fais pas du chantage ? Tu ne me demandes rien en échange ? Rien de rien ? Tu sais … J’ai passé une excellente journée et il se pourrait que … enfin … Ce n’était pas déplaisant en un sens mais voilà … »

« Je ne vois pas pourquoi je ferais ça. Allez, je vais me répéter mais bonne soirée, Héraisty. Et merci encore pour les informations sur les golems mais surtout le Dévoreur. Dès que j’en aurai plus, je t’en donnerais. Bye bye. »

« Bonne soirée à toi aussi, Tery. J’espère que les explications ne seront pas trop difficiles à donner à Elise ! Enfin, la princesse Elise ! »

« Ah ça … Je préfère ne rien promettre. Si tu ne me revois plus, c’est que je suis mort ! »

Elle fait une mine effarée, comme si elle le prenait au sérieux mais l’homme aux cheveux bruns lui sourit doucement. Elle n’a pas à s’en faire, va ! Par contre, c’est vrai qu’il risque de subir un véritable interrogatoire. Et d’ailleurs, comme à son habitude, la femme golem a continué de le suivre en silence. Elle est vraiment très discrète … et muette !

Laisser un commentaire