Chapitre 57 : Protection divine

Chapitre 57 : Protection divine

« C’est seulement maintenant que tu te présentes à nous hein ? »

« J’ai essayé y a quelques mois mais on va dire que l’accueil à Traslord n’était pas très appréciable. Vous avez du mal laisser les inconnus se présenter à vous. »

Il rétorqua avec un peu d’ironie. C’était sa seule force à l’heure actuelle. Ca ne servait à rien de ne pas y aller à fond avec elle. S’il se laissait mourir, Manelena ira le haïr encore plus qu’auparavant … ce qui devait être très difficile à imaginer. Elle était en face de lui. C’était peut-être la dernière personne qu’il voulait voir à l’heure actuelle. Pas parce qu’il la détestait, loin de là … mais parce qu’il ne savait pas quoi lui dire.

« Et ça sera ici que sera ton tombeau, espèce de traître ! »

« Traître ? C’est peut-être vrai … mais pas par rapport à mon sang. Je suis né en tant que démon, j’ai une lignée parmi les plus hautes noblesses démoniaques et que dire d’Elise. Si vous saviez à son sujet, vous n’y croiriez pas. »

« JE ME CONTREFOUS D’ELISE ! Et c’est quoi ça ?! Depuis quand tu te laisses posséder par ton sang alors que tu me déclarais ouvertement que ce n’était pas mon sang royal qui faisait de moi ce que j’étais ! »

Hum … C’est pas faux. Dans les rares moments où ils étaient tous les deux seuls, il avait dit de telles paroles. Ce n’était pas son sang qui définissait Manelena mais ses paroles, ses actes, ses pensées. C’était un ensemble.

« Tout ça, c’est du passé maintenant, Manelena. On ne peut plus revenir en arrière, c’est toi-même qui me l’a dit, non ? »

« Elle a le dos tourné ! PROFITONS-EN ! »

Un démon avait décidé de chercher à l’avoir par derrière. Il s’apprêtait à réagir, prêt à punir l’impudent mais s’arrêta au dernier moment. Sans même se retourner, Manelena avait tout simplement planté son épée juste derrière elle, au niveau de la hanche, la lame se logeant dans le corps du démon qui espérait l’atteindre. Un cri de la part de la reine de Shunter et la foudre vint s’abattre sur l’impudent.

« Et un de moins … Déjà que nous n’étions pas beaucoup mais maintenant … »

« Ca ne sert à rien que tu comptes les survivants, Tery. Le résultat est déjà connu d’avance : il n’y en aura aucun de votre côté. »

« Tu me permets de ne pas acquiescer à cette prise de parole ? »

« Tu es libre de faire ce que tu veux. C’est d’ailleurs ainsi depuis le début, non ? Sous Omnosmos, quand tu t’es décidé à planter la femme qui t’aimait. Cette femme qui … »

« MANELENA ! Ce n’est pas l’heure de bavarder ! » hurla Royan, Manelena faisant un rictus de colère. Il n’avait pas tort mais … lui donner un tel ordre.

« Tsss, je vous jure. Quelques mois et il se prend déjà pour un roi. »

« On a chacun son lot de problèmes. Bon, tu veux savoir si je suis prêt, Manelena ? Je le suis … et j’imagine que pour Royan et Elise, il en est de même. »

« Ne parle pas comme si cela t’était complètement indifférent ! »

C’était l’exact opposé mais il valait mieux ne pas le lui dire à voix haute. Il la regarda, tout simplement, de ses yeux émeraude, les pupilles passant au rouge en même temps que les lignes d’Alzar apparaissaient sur son corps. Quelques secondes suffirent et déjà, il était à son niveau. Il la confrontait avec ses propres pouvoirs.

« C’est assez ironique en un sens que la reine du royaume de la terre manipule aussi bien la foudre de son côté, tu ne trouves pas ? »

« Tu penses vraiment que j’ai la tête à penser à CA ?! »

En parlant de foudre, il avait eut la bonne idée de croiser ses griffes pour parer le coup qui allait lui tomber dessus. Pfiou quelques secondes de plus et c’était fichu mais surtout, si cela avait été sans protection de terre sur ses griffes, il pouvait déjà se considérer comme un démon mort, ce qui n’était pas vraiment dans ses intentions.

« Je suis prête à tout, TERY ! PRÊTE A TOUT ! EST-CE QUE TU COMPRENDS ?! »

Il comprenait parfaitement que s’il ne dévoilait pas sa force à 100 %, il pouvait tout simplement se considérer comme mort. Mais en même temps, Manelena voulait sa mort, ça n’avait rien d’anormal que de chercher à se défendre à tout prix, non ? Prenant appui sur ses pieds, il vint la repousser sur plusieurs mètres, la faisant tomber en arrière par la surprise.

« Je n’ai pas passé plusieurs mois à me tourner les pouces, Manelena. Elise non plus. »

« Je me contrefous d’Elise. Royan s’en chargera personnellement ! C’est son combat ! Tu es le mien, tu n’as pas intérêt à fuir comme un lâche ! Comme la dernière fois ! »

« Je ne me suis pas enfuis, ne change pas le passé. Ce qui s’est produit ne pourra jamais être changé … ce qui est arrivé … »

« Tu n’as aucun remord hein ? Tu n’as aucune honte en pensant que tu as tué Elen, n’est-ce pas ? Cela ne te dérange pas le moins du monde hein ? Bon débarras comme on dit ! »

« Ne fais pas celle qui pense me comprendre, Manelena. Toi, ça ne te dérangeait pas le moins du monde qu’elle meure, n’est-ce pas ?! Tu crois que j’ai oublié aussi ce qui s’est passé à Omnosmos ?! Tu crois que je l’ai rayé de ma tête ?! »

Elle avait profité de la discussion enragée pour se redresser. Normalement, elle aurait été en position de faiblesse mais comme elle, Tery avait besoin de parler. Du côté de Royan et Elise, les deux personnes se regardaient longuement. Elle ne portait plus son casque et semblait faire un petit sourire triste avant de brandir son épée longue en sa direction. Royan fit de même de son côté avec son marteau à deux mains.

« Cette arme est bien trop lourde pour vous, prince Royan. »

« Roi Royan, Elise. J’ai accepté mon rôle de roi le jour où tu es partie avec Tery. »

« Cela vous va bien comme titre, roi Royan. » dit-elle doucement. Il n’y avait aucune pointe d’ironie ou moquerie dans ses propos. Elle faisait juste un petit sourire.

« Ce genre de compliments ne m’importe plus du tout maintenant. » dit-il avec lenteur avant de faire apparaître une orbe aqueuse devant lui. D’un simple mouvement de son marteau, il vint la projeter juste à côté d’Elise, la sphère partant à toute allure.

« J’imagine que cela veut dire que dans un sens comme de l’autre, nous sommes tous les deux décidés à donner le maximum de nous-même, maintenant, c’est bien cela ? »

« Il fallait réfléchir avant d’agir … mademoiselle Elise. Vous avez décidé de choisir cette voie, il n’y a plus de possibilité de reculer maintenant. »

Oh, il venait de rajouter mademoiselle comme à l’époque. Elle s’empêcha de continuer de sourire, faisant apparaître des flammes sur ses épaules et ses cuisses. On aurait put croire qu’elle était en train de flamber mais ce n’était pas du tout le cas, loin de là.

« Allons-y dès maintenant. Tery et Manelena ont beaucoup à se dire tous les deux. »

« Nous aussi, roi Royan. Nous aussi … et il n’y a qu’une façon de nous exprimer dorénavant. Je vous attends pour ce combat. »

Elle avait définitivement perdu son sourire. La raison était simple : ce combat mortel qui allait débuter, elle ne le voulait pas … et elle ne savait pas si c’était le cas de Royan ou non. Elle regardait le jeune homme aux cheveux bleus avant de se donner une petite claque sur la joue du dos de la paume qui tenait la rondache.

« Ce n’est pas le moment de faiblir, Tery croit en toi, Elise. »

« Cela ne devait pas être très dur pour vous de survivre parmi les vôtres, n’est-ce pas ? J’imagine que vous avez été très bien accueilli grâce à l’ouverture des portes, non ? »

« Loin de là, roi Royan, loin de là. Ce n’est que depuis que récemment que nous avons appris que j’étais … … … non, laissez tomber. »

Elle n’avait pas besoin de le prévenir qu’elle était la fille de l’empereur démoniaque. Du moins, de sa lignée. Elle ne considérait pas comme l’enfant de cet être dont elle ne connaissait rien, il y a de cela encore un mois. Elle regarda tout simplement devant elle, attendant les premiers mouvements de la part de son adversaire. Autour d’eux, nul ne cherchait à s’en mêler. Cela avait été implicite : ces deux combats étaient bien trop importants pour que d’autres puissent intervenir. Il y avait de fortes chances que ceux qui gagnaient au bout de ce combat … fassent alors gagner la bataille.

« Vous ne voulez vraiment pas faire le premier pas, roi Royan, n’est-ce pas ? Cela a toujours été ainsi avec vous … mais bon … c’est ça que . .. rien du tout. »

Encore une fois, elle allait se voiler la face. Elle n’avait guère envie que Royan comprenne ce qu’elle tenait à lui dire. Avec lenteur, elle continua de le regarder avant d’amorcer un seul pas en sa direction. Comme s’il n’il n’avait attendu que cela, son marteau frappa le sol, provoquant l’apparition de pieux de glace qui sortirent du sol, allant tout droit vers elle. D’un mouvement de la main, elle vint les faire fondre avec facilité, sans même utiliser son épée.

« Roi Royan, nous sommes tous les deux plus aptes à la magie qu’au combat armé, n’est-ce pas ? Alors pourquoi utiliser de tels objets ? »

« On est jamais trop sûr de ce qui peut nous tomber dessus. Il est difficile de faire confiance à des démons qui n’attendent que le bon moment pour tenter de vous agresser et vous planter une lame dans le dos. Je ne vous fais pas confiance … et c’est légitime vu que vous êtes nos ennemis, n’est-ce pas ? »

« C’est exact. La question ne devrait même pas se poser. »

Ca ne changeait rien au fait que ça lui faisait mal d’entendre ça de la part de Royan mais … Tery l’avait prévenue à ce sujet. Ce n’était pas comme si elle n’était pas préparé. Elle leva les deux mains en l’air, rondache et lame vers les cieux. Le ciel s’ouvrit sous une pluie de feu. Vu que Tery était dans son dos, elle n’avait pas à s’inquiéter.

Si les démons venaient à se faire tuer par de simples flammes, cela revenait à dire qu’ils ne méritaient pas de survivre. C’était une véritable averse enflammée qui commença à tomber sur la zone devant elle. Oui, elle ne devait pas lésiner sur les efforts. Royan n’était pas un garçon à prendre à la légère.

« Aucune hésitation … n’est-ce pas ? C’est normal. Nous ne sommes plus du même bord. »

« C’est exact, roi Royan mais combien de fois doit-on le répéter pour que cela soit effectif ? »

Encore une fois, aucune ironie dans sa voix. Elle semblait plus triste du résultat qu’autre chose. Elle ne chercha pas à jeter un regard à Tery pour savoir comment il se battait. Elle espérait juste qu’il se donnait vraiment à Manelena. Si ce n’était pas le cas, l’actuelle reine de Shunter ne le lui laisserait aucune chance de survie.

« Une seconde d’inattention peut causer la mort ! »

Elle n’eut que le temps d’apercevoir un pieu de la taille d’un corps humain foncer droit vers elle. Oui une pointe de glace qui arriva à hauteur de son ventre. Aussitôt, son corps flamba en intégralité, faisant fondre la pointe avant qu’elle ne s’enfonce trop profondément dans son être. Si cela … avait réussi à la transpercer, elle pouvait alors se considérer comme morte.

« Se donner … réellement à fond. On veut vraiment se tuer … lui et moi. »

Même en cherchant toutes les solutions possibles, aucune ne s’offrait à elle pour lui permettre de trouver un moyen d’entente. Le jeune homme en face d’elle était bien décidé à l’éliminer, une bonne fois pour toutes. Il y avait de fortes chances qu’il veuille la tuer de ses propres mains, ne voulant pas laisser ce « plaisir » à autrui. Oui … Et elle ? Elle n’avait pas envie de l’éliminer, pas de cette manière, pas ainsi, pas comme ça. Non … Elle ne voulait pas.

Manelena, Manelena, MANELENA ! Ils frappaient avec toute l’ardeur qui les caractérisait. Il n’hésitait pas ! Il esquivait un coup, elle faisait de même. Il frappait, elle lui renvoyait son attaque ! Et pourtant, ils n’utilisaient pas les sorts. C’était de la force brute et pure. Rien d’autre … et cela ne les dérangeaient guère.

« Je vois que pendant ces derniers mois, tu n’as pas mis de côté tes entraînements ! »

« Il le faut bien vu que je savais ce qui m’attendrait si je devais revenir à la surface ! »

« Tu étais si sûr et certain que je chercherai à te tuer si je te voyais ?! » cria t-elle avec dédain, évitant de dévoiler un autre sentiment dans le timbre de sa voix.

« Pas le moins du monde mais … qu’importe. Je sais que tu tiens toujours tes promesses et ce que tu m’as promis, c’est une mort lente et douloureuse. J’étais donc prêt à subir ça … et je ne compte pas mourir. Et toi ? Je vois que tu m’attendais presque ! J’imagine que le message du soldat de Traslord est bien passé ! »

« Que l’on tombe sur toi n’est que le fruit du hasard et rien d’autre. Ne croit pas que tu sois si important que ça, Tery ! Tu ne l’es pas ! »

Tsss ! Bien entendu ! Par contre, il n’arrivait pas à prendre l’ascendant sur Manelena. Il était vrai qu’elle était expérimentée mais lui … Il était un démon, n’est-ce pas ? Les lignes d’Alzar devaient le renforcer mais en même temps, Manelena en possédait aussi. D’ailleurs, elle arrivait toujours à les contrôler malgré sa haine renouvelée ? Peut-être qu’elle possédait une nouvelle force, n’est-ce pas ? Une nouvelle cible.

Une cible qui se trouvait en face d’elle. Croisant ses griffes en diagonale devant lui, il fit un mouvement avec celles-ci vers l’avant, chaque pointe de pierre au bout des lames de ses griffes quittant ces dernières. Et voilà, c’est comme ça qu’il réglait le souci … ou presque. Il n’était pas certain que ça soit aussi efficace que prévu mais qu’importe ! Il pouvait être plutôt satisfait du résultat et …

« Euh ? Qu’est-ce que tu fais, Manelena ? »

Elle était en train de foncer droit vers les pointes de pierre. Elle pensait vraiment que ça n’allait pas passer outre son armure ? Même si elle était solide, il ne fallait pas trop espérer pouvoir lutter contre lui sur ce point et …

Non … C’était pas ça. C’était autre chose. Comme si cela ne l’affectait guère, elle était en train de se mouvoir avec aisance, donnant un coup d’épée puis un autre tout en avançant en courant vers lui. Elle ne brisait pas les pointes, elle les faisait glisser sur ses côtés, les évitant soigneusement. Mais surtout, malgré son armure, elle se déplaçait avec une telle vélocité !

« Depuis quand tu es capable de courir aussi vite ?! »

« Depuis que j’ai appris à conjuguer ma manipulation de la foudre avec celle du vent ! C’est une surprise que je réservais exprès pour toi, Tery ! »

« A moi donc de t’en faire une aussi, n’est-ce pas alors ? »

Est-ce qu’il blaguait ? Non, dans une telle situation, il ne pouvait pas se permettre ceci. C’est pourquoi elle ne pouvait que croire en ses paroles. Elle ralentit que très légèrement, surveillant le moindre de ses gestes … alors que rien n’arriva.

« Désolé. Contrairement à toi, je ne sais pas vraiment utiliser les autres éléments. »

« Espère de petit en… TERY ! MÊME MAINTENANT, TU TE FOUS DE MOI ?! »

« Encore et toujours. Pourquoi je devrais changer une formule qui a fait ses preuves maintes fois, n’est-ce pas ? » dit-il avec amusement.

Il n’avait pas l’air de saisir la situation. Il n’avait pas l’air de comprendre qu’elle était plus que sérieuse ! Qu’elle voulait vraiment sa mort ! Qu’elle voulait le tuer ! Elle devait lui faire payer son acte envers Elen et … Oui. C’est vrai … Il y avait quelque chose qui allait lui faire très mal, loin de là. Elle en était certaine.

« Tu te rappelles de la mort d’Elen, n’est-ce pas, Tery ? »

« Oui … Pourquoi est-ce que tu m’en parles ? Si c’est pour tenter de me déconcentrer, je peux te dire que c’est foutu. Je sais ce que j’ai fait et je ne pourrais jamais revenir en arrière. »

« Oh, ce jour-là, tu n’as pas tué une vie … mais deux. »

HEIN ?! Qu’est-ce qu’elle racontait là ? Ca voulait dire quoi ça ? Il s’apprêtait à demander quelque chose à Manelena mais celle-ci l’arrêta d’un mouvement de sa lame … Un mouvement qui vint taillader à travers son armure et sa chair. Une plaie béante en diagonale se forma au niveau du torse de Tery, celui-ci la regardant d’un air éberlué.

« Ah … Ah … C’est … quoi ça ? Tu … m’as menti … n’est-ce pas ? »

« C’est bien toi qui prétendait que rien ne t’affectait concernant la mort d’Elen, non ? »

« C’est … pas faux. Je … Je … Je … J’ai besoin de respirer. Même … Mêle si … Même si … malgré la … malgré la situation, je … »

« Tu peux te prétendre démon autant que tu le voudrais, la vérité est toute autre. Tu n’as jamais abandonné ton côté humain et à ce sujet, je ne mentais pas. Elen avait un enfant. »

Un enfant. Un enfant ? Elen ? Lui ? De lui ? Bien entendu que c’était de lui. Quel idiot ! Ca ne pouvait pas être autrement ! Elen portait son … enfant. Enfin, c’était auparavant. Il aurait put avoir … une fille ou un garçon. Hahaha. Lui ? LUI ?! Fils unique ! Lui dont son père était juste un démon qui ensemencé sa mère ?! HAHAHAHA ! Lui qui était juste un démon !

« HAHAHAHAHA ! J’ai … J’ai vraiment tout perdu en fin de compte, vraiment tout ! Et cette plaie … Elle me fait vraiment mal, très mal. J’ai pas l’impression qu’elle peut se cicatriser. Qu’est-ce que tu as fait, Manelena ?! »

« Ce que j’ai fait ? Simplement profiter du pouvoir que l’on m’a offert pour combattre les démons … ou plutôt pour leur résister, voilà tout. »

Profiter du pouoir ? De quel pouvoir ? Sa lame … elle était bizarre. Ce n’était pas de la foudre qui émanait d’elle mais … autre chose ? Une lueur blanche. Il la reconnaissait, il l’avait souvent vue dans le passé avec Elen. C’est ça !

« De la magie sacrée ?! Le pouvoir de Zélisia ?! Toi ?! Alors que tu es… »

« Et oui, même si je suis une porteuse des lignes d’Alzar, cela ne change pas que Zélisia … ou plutôt Séran, s’est décidé à me confier sa force. Je suis maintenant une envoyée des dieux, rien que ça … enfin, une envoyée de Zélisia. »

Une envoyée de Zélisia. Elle avait maintenant … comme Elen ?! Non, chez Elen, c’était dès sa naissance mais elle, maintenant qu’elle maniait la magie sacrée comme la magie démoniaque, les deux types de lignes les plus puissantes dans ce monde, qu’est-ce … que ça allait donner ? Ah … Ah … Ah … Sa plaie ne voulait pas s’arrêter de saigner !

« C’est vraiment très puissant et dérangeant … Je ne m’attendais pas à ça. »

« Et c’est le but, c’est une surprise … une mauvaise, n’est-ce pas ? Pour toi et tes compagnons. C’est ainsi et pas autrement ! Je vais devoir te mettre hors d’état de nuire ! »

« Tu penses … vraiment que je vais me laisser faire ?! TU CROIS QUE JE SUIS VENU SANS RIEN ?! Je vais te montrer ce qui va t’en coûter ! »

Il allait tout simplement lui donner … une leçon. Non. Elle voulait le mettre hors d’état de nuire ? Est-ce que ça voulait dire qu’elle ne comptait pas le tuer ? Ca serait sa faiblesse et sa déchéance ! Il allait lui montrer que … Ah … Non.

Ce n’était pas ça du tout. Ce n’était pas ainsi … que ça devait se passer. Il avait à nouveau mal au crâne, un peu. Son instinct de survie lui disait de ne laisser aucune chance et aucun échappatoire à Manelena. S’il voulait survivre, il devait la tuer ! Il devait … Ah … Ah … Il avait une solution encore pour s’en tirer.

« J’ai plusieurs atouts dans ma manche, Manelena. Je … »

« Non, tu n’as rien du tout. Tu t’es décidé à t’opposer à moi et au peuple de la surface. A partir de là, tu as causé ta propre perte. Quel … gâchis. MERDE ! »

Elle n’avait put s’empêcher de pousser un cri de colère en détournant la tête. Voir le jeune homme, ensanglanté par la lame qu’elle tenait en main. Il haletait, il respirait fortement. La magie sainte lui laisserait des séquelles à vie. Séran lui avait dit … que ce genre de magie était très forte contre les démons.

Elle en avait la preuve devant ses yeux. Tery était déjà mourant, n’est-ce pas ? Il avait retiré l’une des ses griffes, plaçant une sa main sur la plaie, hoquetant pendant quelques secondes avant qu’elle ne finisse par hausser un sourcil. Que … Il venait de faire quoi ? C’était la première fois qu’elle voyait ça. Il avait … contré cette blessure par sa propre magie démoniaque ? Mais même les démons en étaient normalement incapables ! Cela revenait à dire que c’était directement en lui … qu’il était … capable d’une telle prouesse. Il avait une résistance à la magie sainte qui était innée. Sa surprise … n’était plus.

Laisser un commentaire