Chapitre 59 : Tomber en morceaux

Chapitre 59 : Tomber en morceaux

« Quelles sont les nouvelles ? »

Tery avait grimpé à une tour malgré l’armure qu’il portait sur le dos. En voyant le démon qui était relativement inquiet, il comprenait donc qu’elles n’étaient pas franchement bonnes. Pour autant, il attendait une réponse qui tarda à peine :

« Chef, regardez au loin. Vous voyez ces arbres ? Il y en a de moins en moins. On n’arrive pas à voir leur nombre mais … »

« Oui, ils semblent assez nombreux mais en même temps, on a de quoi tenir. On a des renforts qui proviennent des autres nations aussi. »

« Est-ce que l’on peut vraiment … leur faire confiance, chef ? » demanda le soldat à côté de lui, de plus en plus soucieux.

« Ceux qui dirigent les armées, oui. Les armées en elles-mêmes, c’est comme partout, il y aura quelques unités dissidentes. A partir de là, il ne faudra pas vraiment se retenir … et rester méfiants. Si l’un d’entre eux cherche vraiment à vous tuer ou à épauler vos ennemis, vous vous en occupez, sans trop vous poser de questions. »

« D’accord, je … Enfin … J’aimerai bien survivre. »

« Pour cela, il va falloir que tu donnes tout ce que tu peux. Je n’en voudrais pas aux soldats s’ils décident de se réfugier dans la grotte … mais sachez que ça ne sera pas forcément apprécié des autres. Mais je suis certain que tu comprends, n’est-ce pas ? »

« Je … Je vais faire mon maximum, oui ! »

Voilà, c’était ça qu’il voulait entendre ! Bon, il avait eut un aperçu via cette tour … mais maintenant, l’autre ? Qu’est-ce que ça donnait ? Remarquant les gestes d’un soldat installé dans une tour à l’opposée, il répondit par d’autres gestes avant de descendre, Elen se trouvant face à lui, un peu soucieuse :

« Tery, nous devrions … enfin. Je peux aider ? »

« Bien entendu que tu peux. Même sans monter à l’autre tour, j’ai compris qu’ils vont nous prendre en tenaille. Les gnomolds d’un côté, les mékalarmiens de l’autre. Mais les gnomolds, ils n’ont pas décidé de vous trahir ? »

« C’est … plus compliqué que ça, Tery, tu sais ? Certains continuent de travailler avec nous, comme Ernold mais d’autres, plus sauvages, n’ont pas apprécié que les différents peuples tentent le rapprochement avec les réfugiés. »

« D’accord, je m’en doutais plus ou moins un peu mais … ça m’em… embête. »

« Et je sais très bien que tu n’apprécies pas du tout les gnomolds, loin de là. »

« C’est exact. Même si Ernold, ça partait bien … bon, ça va arriver bientôt. »

Ce n’était plus que l’affaire de quelques minutes. Il se dirigeait vers Manelana, Clari le suivant, toujours aussi silencieuse et calme alors qu’elle tenait fermement son épée en main. Même si elle ne s’exprimait pas, il avait la sensation qu’elle comprenait la situation.

« Tery, nous devons parler. Pour éviter le moindre acte de traîtrise dans nos armées, nous allons lancer nos propres forces contre la majorité de celles de Mékalarma. »

« Je vois. Comme ça, ceux qui n’ont rien contre les gnomolds se focaliseront sur les mékarlarmiens. Eux, qu’importe ce qui se passe, ils les attaqueront. Bon, d’accord, mais vous pouvez faire attention à vous quand même ? »

« Pour qui est-ce que tu nous prends ? Tu crois que pendant que tu faisais ton séminaire chez les démons pendant quelques mois, on se tournait les pouces ? On est peut-être au courant depuis à peine quelques semaines pour les mékarlarmiens mais on a déjà pris nos dispositions … et pourquoi est-ce que tu me regardes comme ça ? »

« Comment est-ce que tu peux voir ce que je ressens alors que j’ai le casque ? Enfin bon, juste … ce n’est pas trop grave pour les gnomolds ? »

« Les gnomolds sont stupides, hargneux et puants. Ils pourraient être de bons alliés voire des êtres agréables, s’ils s’en donnaient la peine. Mais vu qu’ils ne veulent pas expliquer pourquoi ils haïssent les démons et que si on est pas avec eux, on est contre eux, le choix a été vite fait. Je n’aime pas les extrêmes, ça finit rarement bien. »

« D’accord, d’accord. Fais quand même attention à toi, Royan et Elen, d’accord ? On va devoir gérer les gnomolds. On a plus l’habitude avec eux. »

« Et je te dis un truc. Ensuite, quand on en aura terminé, je vais te traîner jusqu’à Shunter et te botter le cul tellement fort jusqu’à ce que tu finisses à genoux pour nous demander pardon. J’espère que tu te rends compte de ce qui va t’attendre hein ? »

« Je m’en rend parfaitement compte, Manelena. Et je sais très bien que ce que ça veut dire. Enfin, il faudra voir suivant la situation. »

Ca faisait juste du bien … de pouvoir communiquer normalement. Communiquer normalement, c’était un bien grand mot et pourtant, ça avait toute son importance à cet endroit. Il était là, en train de converser avec Manelena, comme s’ils ne s’étaient jamais quitté. Il avait ressenti la même émotion avec Elen et un peu moindre avec Royan. Et oui, il ne fallait pas trop exagérer non plus hein ? Hahaha.

Bon … Il observa juste Manelena, remarquant qu’elle était immobile comme lui puis soudainement, elle lui donna une petite tape sur la joue avec son poing, le métal du gantelet rencontrant celui du casque avant qu’elle ne s’en aille en sortant sa lame. Elle lui tourna le dos, sans un mot, partant au loin tandis qu’il faisait de même avec ses propres griffes.

Pfiou … Le campement avait deux ouvertures si on ne comptait pas la grotte d’où provenait les démons. Une au sud et une au nord. Cela permettait dans le pire des cas d’avoir une seconde issue s’il y avait un gros problème avec la première. Mais il fallait espérer qu’ils n’arrivent pas à cette éventualité.


Les démons. Il était entouré par les démons. Il avait prévenu tout le monde. Il avait signalé aux démons qui ne combattaient pas de se mettre proche de la grotte. En agissant de la sorte, si dans le pire des cas, ça tournait au massacre unilatéral.
Oui, et là, il ne parlait pas des démons comme des vainqueurs. Rassurant ? Il ne l’était jamais. Pas quand il y avait tout cela en jeu. Il avait plus d’un millier de vies entre les mains. Comme si à chaque fois qu’il partait en groupe, il fallait que ça finisse mal. C’est bien pour cela qu’il regardait les gnomolds qui venaient d’apparaître en face de lui avec un peu de colère sourde. Oui … Pourquoi fallait-il qu’ils se présentent à eux ?

« Ne vous retenez pas face aux gnomolds. Ils veulent vous exterminer, vous devez leur rendre la pareille, compris ? »

« Le message est clair, chef ! Des ordres ou des consignes sur la façon dont on doit se battre ? » demanda l’un des soldats, visiblement plus expérimenté que les autres.

« Comme d’habitude, les archers en retrait, ceux qui portent les armures les plus lourdes en avant et … ah ! Un petit détail concernant les gnomolds : tentez de trancher leurs têtes si vous le pouvez. Ca sera la meilleure façon d’être sûr qu’ils soient morts, compris ? »

Il voulait que le message soit clair. Un gnomold n’était mort que lorsqu’il ne bougeait plus et que la tête n’était plus sur son corps. Car oui, un gnomold blessé même gravement, était du genre très tenace et pouvait provoquer de gros soucis.  Comme ceux qui se trouvaient en face de lui à cet instant précis. C’était une réelle bataille, pas une escarmouche comme celles depuis qu’il était rentré dans le royaume souterrain.

Et tout de suite, le premier gnomold qu’il rencontra fut transpercé par sa griffe droite. Il avait traversé la totalité du corps de la créature mais comme il s’en doutait, elle bougeait encore, cherchant à le frapper avec sa hache. Mais de sa griffe gauche, il frappa la tête du gnomold avec une telle violence qu’elle fut arrache du reste du corps.

« Comme ça qu’on fait ! Clari ! »

Oui, il criait le nom de la femme golem, celle-ci étant à ses côtés comme à son habitude. Sans une once d’hésitation, elle commença son œuvre elle aussi, les gnomolds reculant juste un peu en apercevant la demoiselle faite de pierre.

Mais bien rapidement, ils reprenaient leur course, cherchant à la frapper avec leurs armes. Il n’était pas bête, il le voyait parfaitement. Malgré leurs apparences primitives, ces armes valaient bien celles des forgerons des grandes cités. Elles étaient efficaces, certaines pouvaient passer outre les armures avec une grande facilité et d’autres étaient capables d’être utilisées avec de la magie par-dessus.

Autant dire que chaque gnomold à affronter pouvait très vite devenir une plaie si on n’était pas préparé à l’affrontement. Et que c’était bien pour cela qu’il était inquiet par rapport aux démons qui l’accompagnaient. Ils étaient valeureux et motivés … mais n’avaient jamais combattu de gnomolds ou des mékalarmiens.

« ILS ONT LA PEAU SOLIDE ! FAUT Y ALLER FRANCHEMENT ! » cria t-il.

Car oui, il remarquait bien que les démons ne donnaient pas leur maximum. Les gnomolds étaient du genre à réceptionner plus de coups qu’ils en donnaient, ce qui alors permettait d’avoir l’impression, fausse bien entendu, qu’ils étaient faciles à abattre.

C’était en voyant déjà trois démons tomber au loin face à la charge de plusieurs gnomolds sur chacun d’entre eux, leur bloquant les membres avant de les trucider. Oui, dans ce genre de situation, il n’y avait rien à faire, c’était trop tard … et c’était maintenant au tour des démons de commencer à craindre pour leurs vies.

« Ne vous laissez pas abuser par leurs apparences. Les gnomolds ne sont pas si forts que ça, loin de là. Simplement, ils sont tenaces ! »

Et puis, il ne fallait pas oublier qu’ils avaient des archers manipulant tous les éléments de leur côté. Un bref regard en l’air suffisait pour voir une pluie de différentes flèches élémentaires s’abattre sur leurs cibles. Oh, les flèches n’étaient pas aussi efficaces que des cibles classiques mais elles avaient le mérite de déranger les gnomolds et les déconcentrer, ce qui était parfait pour ce qu’il comptait faire.

Ce qu’il comptait faire ? Demander à Clari d’utiliser sa propre magie, celle du vent, pour lancer plusieurs lames faites d’air en direction de leurs adversaires. Comme il privilégiait la quantité à la qualité, il ne fallait pas espérer couper des parties des gnomolds mais créer des entailles assez profondes pour les incapaciter pendant quelques instants.


L’instant, c’était la clé entre la défaite et la victoire dans un combat. Il suffisait d’un instant pour renverser la situation. Et c’est bien dans ces instants où il était capable de briller ! Son seul souci, c’est qu’une ancienne émotion, qu’il pensait avoir éteinte depuis des mois, revenait de faire surface. Non … Quelle blague !

S’inquiéter pour Elen, Manelena et Royan ? Cela s’était transformé en une inquiétude constante pour Elise ! Jamais il n’avait pas pensé à la sécurité de ses compagnons ! Ici, c’était la même chose. Il avait empêché Héraisty de venir se mêler au combat. Il n’avait pas envie qu’elle soit blessée ou pire.

C’est pourquoi … c’est pourquoi … il pouvait combattre plus ou moins librement. Et c’est pourquoi il s’en donnait à coeur joie ! Oui ! En y réfléchissant bien, les démons affrontaient des être inconnus ! L’inconnu, c’était une chose qui pouvait perturber le plus vaillant des combattants ! Ne pas savoir comment réagir et autre ! Ils pouvaient être inquiets effrayés !

« CLARI ! J’ai besoin de ton support ! On va faire un coup d’éclat ! »

Et comment ça ? Il avait tout simplement une idée … même si elle allait être potentiellement dangereuse. Ce n’était pas la première fois qu’il utilisait sa magie élémentaire de la sorte … mais pas de cette façon ! Clari s’exécuta à sa demande, se concentrant … pour l’envoyer dans les airs. Sauf que cette fois-ci, contrairement à la précédente où il n’était pas préparé, le jeune homme regardait le sol sous lui. Que ça soit les démons ou les gnomolds, tous se demandaient exactement ce que faisait cet être en armure blanche dans les airs. Mais la réponse n’allait pas tarder vu que peu à peu, une épaisse carapace de pierre se forma autour de Tery, s’amplifiant, prenant une allure sphérique comme pour ressembler à un immense rocher parfaitement sphérique. Un rocher … qui alla tomber au beau milieu des gnomolds.

Mais l’atterrissage n’était pas la partie la plus dangereuse de cette technique. Continuant à rouler tout droit devant lui, un petit orifice dans la sphère permettait à Tery de voir vers où il se dirigeait, roulant sur les Gnomolds, les écrasant une once d’hésitation, broyant leurs corps et leurs os comme s’ils n’étaient que de simples pantins.

Mais voilà, cette attaque avait un défaut majeur et lorsqu’il sortit de la sphère, il avait du mal à rester correctement debout, frappant du pied sur le sol pour tenter de garder une certaine contenance et rester droit et fier. Voilà ! Comme ça … C’était beaucoup mieux ! Pfiou … Il n’était pas en pleine forme, il le savait bien … mais ce n’était pas pour autant que ça allait en s’améliorant. Hmm …

« Chef ! C’était génial ! Qu’est-ce que vous avez ? »

« La tête qui tourne. Ne vous déconcentrez pas ! Le combat n’est pas fini ! Il ne fait même que commencer ! Les gnomolds ont sûrement plusieurs tours dans leur sac ! »

Il ne pouvait pas s’empêcher d’exprimer une certaine anxiété par rapport à ce combat. Si la guerre était aussi simple que ça à résoudre, ça se saurait. Mais voilà … maintenant, qu’est-ce qu’il devait faire exactement ? Les démons semblaient un peu plus rassurés depuis qu’il avait fait preuve de violence envers les gnomolds mais ça ne sera pas suffisant.

Les gnomolds étaient nombreux, très nombreux … et il restait inquiet par rapport à Elen, Manelena et Royan. Comment ça se passait de leur côté ? Il ne pouvait pas abandonner les démons et démones qui comptaient sur lui. C’était ainsi et pas autrement !

Bon … Pfiou … Il allait mieux et il avait remarqué que les démons avaient continuer à se battre pour lui faire gagner du temps. Il allait bien, oui. Il était temps de retourner au combat ! Il poussa un petit cri avant de se joindre à la bataille, Clari à ses côtés.

Des morts ? Il y en avait des deux côtés. Ca ne servait à rien de se voiler la face. Mais ce qu’il remarquait et ce qu’il n’appréciait guère, c’est que certains démons étaient obligés d’en venir au cannibalisme. Comme si tout cela était l’ultime solution, la dernière chance ! C’était complètement aberrant !

Mais crier ça … ça n’irait pas rassurer les soldats déjà bien sur les nerfs. Non, le cannibalisme, ce n’était pas pour lui mais ça ne voulait pas dire qu’il devait changer le mode de vie et de pensée de toute une race ! Il fallait juste espérer que les démons pouvaient contrôler leurs pulsions et continuer à se focaliser sur les gnomolds.

Oui… C’était bien ça son problème. Que les démons qui venaient de dévorer leurs congénères soient incapables de faire la différence entre alliés et ennemis. Voilà … ce qu’il craignait le plus à l’heure actuelle. Et il y avait aussi autre chose qui le perturbait : Clari. Ce n’était qu’une mauvaise impression de sa part mais il avait l’impression de voir qu’elle avait des fissures sur son corps.

Les gnomolds usaient de magie et d’une sacrée violence avec leurs armes pour arriver à leurs fins … et lui qui pensait que Clari était intouchable, il avait le sentiment qu’il se trompait lourdement. Lorsque tout cela sera terminé, il allait devoir faire une vérification de l’état de Clari et voir s’il pouvait la réparer. Si elle devait disparaître … non, il ne devait pas y penser.

Elen, Manelena … et Royan. Encore une fois, il n’était pas concentré sur le combat. Pourtant, il savait où ça pouvait mener ce genre de pensées disparates ! Ca pouvait emmener à la mort ! Et ça, il ne pouvait pas se le permettre ! Pas alors qu’il avait retrouvé tout le monde !

Hors de question … Il en était tout simplement hors de question. Clari avait posé sa main de pierre sur son épaule, lui faisant un sourire. Peut-être était-ce huste une illusion car elle n’était qu’une femme golem mais c’était dans ces moments là qu’il avait l’impression qu’elle était près de lui.

« CHEF CHEF ! ILS NOUS REPOUSSENT ! ET ILS ATTAQUENT DE PARTOUT ! »

« N’ayez pas peur ! Ne montrez jamais votre dos à vos adversaires ! Combattez par groupe de deux ou plus ! Que l’un protège le dos de l’autre ! »

C’était une tactique des plus basiques mais que beaucoup oubliaient sur le moment ! C’est bien pour cela qu’il se chargeait de le répéter ! Et lui-même le faisait avec Clari ! Les gnomolds étaient trop nombreux. On en tuait un, trois autres arrivaient et sautaient par-dessus le cadavre du premier ! Dans ces conditions, comment est-ce qu’ils pouvaient espérer s’en sortir ? Impossible !

Non … Pas de mauvaise pensée. Ce n’était pas comme ça que tout allait s’arranger ! Bon sang … Il voulait savoir tellement au sujet des autres mais il ne pouvait pas ! Ils étaient occupés avec les mékalarmiens et …

« HEY ! C’EST QUOI CES GNOMOLDS ECAILLEUX ?! »

Gnomolds écailleux ?! Il connaissait pas de quoi criait le soldat ! Il se tourna vers l’origine des ces paroles, remarquant qu’il n’avait pas tort. Il y avait bien des gnomolds, mais ils semblaient écailleux sous leurs fourrures. Qu’est-ce que ça voulait dire … Et derrière eux, il y avait des mékalarmiens ?! Impossible !

« Ca ne veut pas dire que … non … quand même pas. »

Pas de mauvaise pensée ! Pas de mauvaise pensée ! Manelena et ses soldats n’avaient sûrement pas pu contenir tous leurs adversaires, voilà tout ! Pas grave ! Il prévint une partie des soldats de l’accompagner alors qu’ils allaient retenir ce nouveau flux.

« Ils ne sont pas si différents des autres gnomolds ! »

« Mais ils ont des écailles de toutes les couleurs ! Qu’est-ce que l’on fait, chef ?! »

« Leurs écailles sont leurs faiblesses justement ! Cela permet de deviner avec quel élément ils combinent leurs magies ! Le rouge pour le feu, le bleu pour l’eau et ainsi de… »

« Et ils décidaient de teindre leurs écailles ? On ne pourra pas devenir, chef ! »

Il eut un petit moment d’arrêt. La réplique du soldat démoniaque venait de faire mouche dans son crâne. Pourquoi … est-ce qu’il n’y avait jamais pensé auparavant ? Mais surtout, pourquoi les mékalarmiens n’avaient jamais utilisé une telle tactique ? Pourquoi ?

Ce n’était pas l’heure de se poser plus de question ! S’il ne voulait pas être submerger par leurs adversaires, il allait devoir se préparer au … WOW ! Il eut juste le temps de croiser ses bras avec ses griffes pour parer la déferlante enflammée qui venait de s’abattre sur lui.

C’ETAIT QUOI CA ?! Heureusement qu’il était capable de se protéger car sinon, il était cuit ! Et dans tous les sens du terme ! Mais d’où venait cette puissance ?! C’était les mékalarmiens ? Et c’était quoi ces armes horribles que les gnomolds possédaient ?

Rien à voir avec celles des autres gnomolds, ceux qu’ils affrontaient depuis déjà plusieurs longues minutes. Elles étaient comme sanguinolentes, difformes, et il avait même la sensation qu’elles étaient capables de hurler de douleur. Sinistre … C’était définitivement sinistre et horrible. C’était … quoi ça, exactement ?

Il avait à peine discuter avec Manelena et les autres mais ils avaient évoqué les méthodes de torture des mékalarmiens sur les démons et leurs congénères. Est-ce que ça voulait dire … que les gnomolds provenant de Mékalarma faisaient de même de leur côté ?

Les gnomolds évoluaient … pour le pire. Mais surtout, maintenant, il était complètement désemparé. Comment est-ce qu’il … allait faire ? Comment est-ce qu’il allait se préparer ? Comment pouvait-il agir ? C’était juste inconvenable. Il avait complètement … Ah ! C’était horrible mais ce n’était pas la première fois que les mékarlarmiens se montraient horribles.

C’est juste qu’il se sentait … une nouvelle fois encore complètement impuissant et incapable de se battre. A chaque fois qu’il pensait pouvoir gérer cette situation, voilà qu’on venait le faire se confronter à une nouvelle montagne.

Et c’était encore une fois le cas aujourd’hui. On le forçait … à se tenir face à une troupe de gnomolds encore plus dangereux que la moyenne. Comme s’il n’en avait pas déjà assez avec celle habituelle. Il … était parfois très fatigué, prêt à abandonner et …

« Attention, Tery. »

Une voix. Comme celle d’auparavant. Une voix qu’il n’entendait qu’à peine maintenant. La voix de Clari. Elle s’était placé devant lui alors que de nombreuses lames lumineuses fonçaient vers lui, prêts à le trancher en morceaux encore plus efficacement que les lames d’air. Mais sur le corps de Clari.

Non … Il … Il devait ouvrir la bouche, lui ordonner de s’enfuir ! De partir ! Il ne voulait pas une nouvelle fois ! Il ne voulait pas qu’elle disparaisse une nouvelle fois car il faisait preuve de faiblesse ! IL NE VOULAIT PAS ! Pourtant, c’était bien des pans entiers de roche qui tombaient au sol.

IL DEVAIT REAGIR ! Pas cette fois ! Il ne pouvait pas accepter qu’elle disparaisse une nouvelle fois ! NON ! Finalement, sa voix quitta ses lèvres, un cri rauque émanant de son corps, comme l’appel d’une bête furieuse et enragée, ses yeux rubis laissant s’écouler du sang alors que tout ce qui était de pierre brune du corps de Clari tomba au sol. Mais elle était toujours là. Le même corps … mais avec encore plus de détails … mais surtout une roche noire, sombre, composait son corps. Comme si des millénaires de fossilisation venaient de s’accomplir en quelques secondes. Et Tery haletait, comme une bête sanguinaire.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/27/d423514113/htdocs/chibi/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 405

Laisser un commentaire