Chapitre 12 : De simples prisonniers

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 12  : De simples prisonniers

« Je n’aime pas l’idée de l’empereur, surtout après notre discussion. »

« Pourtant, c’est un choix viable. Nous sommes des étrangers aux yeux des êtres qui vivent ici depuis des générations, Tery. »

« Ça ne change pas que je n’approuve pas cette idée, Manelena. »

Il avait retrouvé sa chambre. Il ne savait pas pour combien de temps il allait rester ici avant de repartir vers la surface, voulant absolument retrouver les autres, mais pour l’heure, il avait un autre souci en tête. L’empereur ne pensait pas à mal, loin de là. Mais…

« Je n’aime pas l’idée de te constituer prisonnière comme tous les autres membres de l’armée. C’est juste comme ça et pas autrement. »

« Il faut que tu vois ça d’une autre façon. En nous constituant prisonniers, nous montrons par là aux autres démons qui habitent la capitale que nous ne voulons pas prendre leur place. C’est bien là le souci : les gens détestent perdre ce qui leur est acquis. Pas besoin d’être un démon pour penser de la sorte. »

« Mais comment je vais devoir expliquer à ceux qui nous accompagnent depuis le début qu’ils sont maintenant considérés comme des prisonniers… politiques ? »

« Hmm, de ce que tu m’as dit concernant notre « état », nous n’allons pas vraiment finir dans un cachot, non ? Nous devons rester auprès de l’un des membres de la troupe qui nous a emmenés ici et nous ne pouvons pas nous déplacer seuls et librement dans la capitale. Ainsi, chaque démon qui était avec vous va se retrouver à s’occuper d’un soldat de la surface voire plusieurs. Je pense qu’il y a pire comme traitement. »

« Je n’avais pas envisagé ça comme ça. Mais donc, tu ne te sentiras pas vraiment prisonnière si tu restes à mes côtés ? »

« Hmm ? Qui a décidé que tu serais le démon qui serait en charge de ma personne ? »

Il cligna des yeux, cherchant à s’exprimer bien que la réplique de Manelena l’avait coupé dans son élan. Un peu abasourdi, il tente de retrouver une certaine contenance avant de se faire pincer la joue par Manelena qui a un petit sourire :

« Je plaisantais, Tery. Je sais que cela m’arrive rarement d’en rigoler mais tu devrais voir ta mine actuelle. Il est hors de question que ça soit quelqu’un d’autre qui veille sur moi. »

« Ah ! Euh… Tu m’as fait un petit peu peur, je dois avouer, Manelena. Et puis tu sais, faire de l’humour, ça te donne un certain charme puisque je m’y attendais pas. »

« … … … Tery ! Rah ! » s’exclama la femme aux cheveux argentés après quelques secondes, levant les yeux en l’air.

« Hey ! Qu’est-ce que j’ai dit de mal ? J’espère que je n’ai rien fait cette fois ! Je ne veux pas être fautif alors que pour cette fois, je ne pensais à rien de mauvais ! »

« Il faut parfois savoir se taire, Tery. Dans certains moments, c’est beaucoup mieux. »

Mais maintenant, il veut se renseigner un peu plus sur le côté « prisonnier » qui va être mis en place pour Manelena et les autres soldats. Il veut être sûr que tout va bien se passer et que cela risque de ne pas dégénérer. Il veut être certain que rien de mauvais ne se produise.

« Manelena, est-ce que tu veux bien m’accompagner voir Héraisty ? Je pense qu’elle est au courant de comment la législation doit se dérouler. »

« Cette Héraisty, maintenant qu’elle n’est plus avec nous, je trouve que tu es assez proche d’elle, c’est moi ou je me trompe ? »

« Disons que si on ne prend pas en compte Elise, elle est sûrement la démone en qui j’ai le plus confiance. Son rôle de renifleuse royale a été très important et malgré les apparences, elle a beaucoup de connaissances. »

« Malgré les apparences ? Tu dis cela pour te protéger d’une quelconque colère non ? Car de ce que j’ai pu voir pendant notre voyage à ses côtés, elle est plutôt mignonne comme démone bien qu’elle semble avoir soif de savoir. »

Hahaha. Il avait un léger rire aux lèvres. Il voyait où Manelena voulait en venir. Il était vrai qu’Héraisty avait une question pour tout et lorsqu’ils étaient arrivés à la surface, elle avait montré un intérêt plus qu’important pour tout ce qui l’entourait.

« Je dirais bien qu’elle est comme une petite sœur qui a envie de découvrir le monde pour la première fois mais y a un souci dans mon affirmation. »

« Ah bon ? Laquelle donc ? Car je ne vois pas, personnellement. »

« Eh bien, une petite sœur est moins âgée que soi-même non ? Et je penche plus pour le fait qu’elle doit avoir le double de notre âge au minimum. »

« Hmm, elle me paraît bien jeune quand même. Et de ce que j’ai cru voir, les démons et les gens de la surface ont plus ou moins la même croissance jusqu’à l’âge adulte. Après, il semblerait que ça soit plus… Rah ! Ce que je veux dire, c’est qu’elle ne me semble pas aussi vieille que tu penserais le croire ! »

« Moi,ce que je me demande, c’est comment nous en sommes arrivés à cette conversation sur l’âge d’Héraisty alors qu’il me suffira de lui demander la prochaine fois. »

« Tu n’as vraiment aucune délicatesse envers les femmes, Tery. Je pensais qu’à force, au fil des années, tu comprendrais mais… demander son âge à une femme ? Même si c’est une démone, je pense que certains principes transcendent les races. »

« Je ne suis pas certain qu’une mékalarmienne s’intéresse vraiment à son âge. » rétorqua t-il bien qu’il voyait où elle voulait en venir. Elle haussa les épaules, l’air de rien. Les mékalarmiens étaient vraiment … à part dans ce monde. Et les gnomolds qui habitaient la région de Mékalarma devaient l’être tout autant. Ah… Enfin bon, ils allaient plutôt se renseigner sur le statut de prisonnier dans ce monde démoniaque.

Bon, ce statut de prisonnier, ce n’était pas la même chose qu’un démon d’une famille inférieure au service d’une plus haute famille. Est-ce qu’ils allaient être maltraités ? Mal considérés parmi les démons ? Et aussi, est-ce qu’ils allaient quand même pouvoir être libres de leurs déplacement ? Ce qui serait ironique vu qu’ils seraient des prisonniers.

Tellement de questions mais il n’avait aucune réponse à l’heure actuelle. Le jeune homme était plongé dans un petit conflit, se disant qu’il valait mieux faire une réunion des membres du groupe qui avait servi à l’expédition ainsi que des futurs « prisonniers ». Contrairement à ce qu’il pensait, tous semblaient très bien prendre cette nouvelle.

« Contrairement au terme utilisé, c’est plus comme s’ils étaient des hôtes chez nous. » signala l’un des démons, plus âgé que la majorité des personnes présentes.

« Des hôtes ? Comment cela ? »

« Eh bien, disons que oui, ils ne peuvent pas se promener seuls dans la capitale. Certains démons sont très… enfin, vous voyez ce que je veux dire. Ils se croient supérieurs aux autres. Mais à côté, ils logent chez le démon ou la démone qui décide de les héberger. Ils n’ont pas de chaînes, ils peuvent dormir tranquillement et en sécurité, ils sont nourris, logés, bref, comme s’ils étaient des amis de la famille. De mon côté, je vais pouvoir en prendre deux ou trois avec moi car j’ai assez de place pour les accueillir. C’est mieux que rien. »

« Donc oui, vous avez pas à vous en faire. De toute façon, de ce que j’ai compris, vous avez pas à vous inquiétez pour la reine de Shunter, elle va rester avec vous. »

« Oui, oui, bien entendu. Disons que de toute façon, je ne laissais pas vraiment le choix. »

Il avait juste dit ça comme ça mais en voyant le regard des autres personnes, il se demandait s’il n’en avait pas fait trop ? Et avec tout ça, heureusement qu’il avait pensé à inviter Héraisty pour cette conversation, vu qu’à la base, il partait pour aller la rencontrer uniquement elle mais bon, une réunion, c’était mieux.

« Je ne suis pas vraiment ta propriété, Tery, tu le sais, n’est-ce pas ? »

« Je le sais, Manelena. Je le sais. Ne t’inquiète pas, je fais bien la différence, oui ! »

« Il vaut mieux pour toi. La personne qui me mettra la corde au cou n’est pas prête d’exister. »

« Et celle qui te mettra la bague au doigt, non plus, c’est bien ça ? »

Il avait rétorqué cela aussi vite qu’elle avait répondu, Manelena le regardant avec un peu de dépit… et de déception. Oups, il avait été peut-être un peu trop direct et dire qu’il voulait juste la titiller ! Il bredouilla :

« Pardon Manelena, je ne le pensais pas le moins du monde, tu le sais. »

« Oui, oui, bien entendu, Tery. De toute façon, soyons honnêtes, qui voudrait m’épouser hein ? Qui serait assez stupide pour ça, n’est-ce pas ? Je ne suis pas vraiment le genre de femme que l’on peut fréquenter en pensant que tout ira bien avec elle. »

« Mais si, mais si ! La preuve, c’est que je suis avec toi depuis des années ! »

« Sans pour autant avoir envisagé de finir ta vie avec moi, Tery. Ah .. .Cette conversation est tout simplement stupide et ridicule. »

« Ben euh, je dois quand même avouer que ça m’a souvent traversé l’esprit quand même. Je veux dire, pourquoi pas ? Je te connais depuis assez longtemps pour me dire que non, ce n’est pas une mauvaise idée et que c’est même pas déplaisant. »

« Euh… Est-ce que l’on peut retourner sur le sujet principal, s’il vous plaît ? »

Les démons étaient visiblement un peu gênés de la conversation et cela se comprenait. Tery toussota un peu comme pour se donner une certaine contenance. Du côté de Manelena, celle-ci n’avait rien dit, rien fait, restant parfaitement immobile avant de se diriger vers un mur pour s’y adosser. Tery la regarda faire, espérant que la réponse lui avait convenu.

« Bon alors, au moins, vous me rassurez par rapport à tout ça. J’avoue que je n’ai pas encore l’habitude des us et coutumes des démons même si ça commence à faire un petit bout de temps que je suis parmi vous. »

« Y a pas de quoi, c’est normal que vous soyez inquiet, messire Tery. Certains démons d’une lignée noble n’hésitent pas à abuser de leur position. De notre côté, personne n’a à craindre grand-chose vu que nous nous connaissons depuis notre petit voyage. »

Héhéhé ! C’est vrai que durant cette petite session, ils avaient beaucoup discuté et combattu ensemble. Cela devait sûrement forger des liens. Ah, peut-être vraiment qu’il s’inquiétait pour pas grand-chose. Il poussa un petit soupir, finissant par déclarer :

« Bon, avec tout ça, peut-être que vous voulez déjà me dire qui va avec qui ? Du moins, tant que chaque démon a au moins une personne à sa charge et que tout le monde ne se retrouve pas chez le même démon. Vous en faites pas, Héraisty est excentrique mais pas méchante. Elle risque juste de vous parler pendant des heures et … AIE ! »

« Oups, désolée, Tery, je crois que mon pied a marché sur le tien ! »

Marcher ? Elle venait de lui écraser le pied oui ! Et sincèrement, ça ne faisait pas du bien ! C’était pas qu’il souffrait mais si ! Ouch ouch ouch ! Au moins, ça faisait rire les autres membres du groupe et tous comprenaient qu’il avait dit cela principalement pour tenter de se calmer plus que de calmer les autres.

« J’ai juste une question, comment est-ce que ça va se passer pour les autres démons ? »

« Les autres démons ? De qui est-ce que vous parlez ? »

« Ceux de la capitale. Vous avez dit que chaque « prisonnier » est relié à la famille qui l’héberge, plus ou moins, de ce que j’ai cru comprendre. Mais de ce que je sais, que ça soit via les relations extérieures ou au sein même de la famille, il y aura sûrement des problèmes qui vont se former non ? Tout le monde ne va pas rester là sans rien faire. J’en sais quelque chose… avec ce qui s’est passé avec la famille royale. »

« Ça sera à nous de protéger nos « prisonniers ». Il y a une part de responsabilité dans le fait de posséder un prisonnier. C’est pourquoi nous sommes autant responsables de sa sécurité que du reste. En même temps, cela veut dire que si un démon tente de s’en prendre au prisonnier d’un autre, la justice risque de ne pas apprécier cela. »

« Et malgré le fait que le prisonnier ne soit pas de la même classe sociale ? »

« Disons que cela concerne… la propriété d’autrui ? En quelque sorte, tu n’irais pas demander à la justice de trancher si quelqu’un venait ravager ta maison ? »

Tery entendit un grognement de la part de Manelena mais remarqua que visiblement, beaucoup de personnes de la surface réagissaient plus ou moins de la même manière qu’elle. Et même du côté des démons au final. Bref, cela semblait être un sujet assez… fâcheux.

« Dans le cas d’un esclave et d’un prisonnier, il « appartient » à la famille du démon. S’en prendre au prisonnier, c’est s’en prendre à la famille du démon. Après, il ne faut pas se mentir à soi-même. Dans de nombreux cas, la justice « occulte le sujet et fait comme si de rien n’était. J’imagine que c’est la même chez vous, non ? »

« Le fait que la justice soit surtout au service des puissants ? Vous en faites pas, c’est pareil partout. Dès qu’il y a du pouvoir en jeu, les lois ignorent superbement les plus faibles. »

C’était encore un petit soupir de dépit général qui se fit entendre. Â bien regarder les soldats démoniaques, il remarquait que la plupart d’entre eux n’avait pas vraiment une allure noble qui émanait d’eux. Il était certain qu’en les questionnant, il allait apprendre que la majorité d’entre eux était les derniers nés d’une famille noble ou alors les vilains petits canards de cette dernière. Mais bon, c’était un sujet personnel et ce n’était pas à lui d’en parler.

« Bon, au moins, avec tout ça, on va finir de voir qui va avec qui et ensuite, tout dépendra de la suite des évènements. Je ne peux pas parler au nom de l’empereur sans en avoir discuté avec lui auparavant. Il y a des chances que nous cherchions un autre chemin pour la surface. Et il ne faut pas oublier que nous avons des gens qui nous attendent là-bas. »

« Si seulement nous pouvions être en contact avec elles… »

Tery avait bien envisagé les lettres mais le monde souterrain était vraiment dangereux et il n’y avait que peu de chance que l’une de ces lettres ailées puisse arriver à destination. Entre les monstres et les démons qui dévoraient ces dit-monstres pour se transformer à moitié, les lettres n’arrivaient que rarement aux personnes auxquelles elles étaient destinées.

« Bon, maintenant que tout est fait, Tery, on peut y aller ? »

Manelena avait fini par revenir auprès de lui, le prenant par le bras pour le tirer à moitié et le forcer à se lever. Elle fit une petite salutation brève au reste des personnes présentes avant d’emmener Tery avec elle, Héraisty finissant par se lever à son tour pour les rejoindre.

« Hey, hey ! Manelena, pas besoin d’être aussi violente. Qu’est-ce qui te prends ? »

« Nous en avions fini avec eux, pas besoin de tergiverser plus longtemps. »

C’était lui ou elle semblait encore énervée ? Il pensait qu’avec ce qu’il avait dit auparavant, tout irait mieux mais il s’était peut-être trompé assez lourdement. Ça lui apprendra à vouloir trop bien faire. Alors qu’il allait ouvrir la bouche pour s’exprimer, Héraisty arriva derrière eux avant de dire dans un souffle :

« Eh bien, je ne pensais pas que ça se terminerait aussi vite ! Alors, comme ça, Manelena va rester avec toi, Tery ? »

« Disons que c’est pour le mieux. Elle reste la reine de Shunter, je préfère qu’elle soit dans mon champ de vision pour que rien de grave n’arrive. »

« C’est vraiment dommage. » murmura Héraisty en faisant une petite moue, Manelena clignant des yeux avant de dire d’une voix lente :

« Et pourquoi est-ce que c’est dommage ? Quel est le souci ? »

« Oh, je me disais que j’aurais bien aimé que Manelena vienne loger chez moi. Nous pourrions alors parler de la surface et de toutes ces choses ! Comment cela se passe la royauté à Shunter, le climat économique, et toutes ces choses. En tant que reine, elle n’a pas la même vision de Shunter que toi, Tery. »

« Je le sais bien mais je trouve ça presque un peu vexant, même si je n’arrive pas à expliquer pourquoi. Enfin bon, Manelena, qu’est-ce que tu… »

« Je vais rester avec toi, Tery. Héraisty, nous pourrons parler de tout ça même si je ne suis pas logée chez toi, non ? »

« Oui mais bon… C’est compréhensible ! Vous vous connaissez bien tous les deux. Et puis, ce n’est pas bien grave. Je crois que je vais voir pour plutôt m’occuper de tout ça d’un point de vue global. Il est vrai que je vis seule et qu’en plus, j’ai mon métier ! »

Cela sonnait plus comme des excuses mais Tery comme Manelena ne firent aucune remarque. Héraisty semblait assez déçue mais n’en montra pas plus, faisant juste un sourire aux deux personnes avant de signaler qu’elle allait repartir travailler. Après l’avoir saluée, Tery et Manelena se dirigèrent de leur côté vers le palais impérial.

« Bon, on peut dire que c’est plus ou moins résolu, non ? »

« Je dirais plus non que oui à ton interrogation. Ce n’est pas vraiment réglé. Il suffit juste de voir les regards que certains nous lancent. »

Hmm ? Les regards ? Il jeta juste un petit coup d’oeil discret autour d’eux tandis qu’ils continuaient leur marche. C’est vrai. Déjà à leur arrivée, il y avait bon nombre de démons qui montraient une certaine hostilité à leur groupe. Mais maintenant qu’ils étaient séparés et isolés, est-ce que tout allait vraiment se passer aussi bien que ça ?

« Qu’est-ce que je devais faire, Manelena ? Qu’est-ce que j’étais sensé faire ? Dis-le moi. J’ai l’impression qu’au final, qu’importe les responsabilités que l’on veut me donner, je ne serais jamais assez bon pour elles. Je suis complètement perdu ! »

« Hmm, il n’y a pas de bonnes ou mauvaises décisions sur le coup. Simplement, des fois, tu ne peux qu’accepter que tout n’ira pas forcément pour le mieux. C’est triste à dire mais tu ne dois pas oublier que tu ne peux pas régler les problèmes de tout le monde. Mais combien de fois je vais devoir te le dire pour que tu le comprennes, hein ? »

« Autant qu’il le faut, ah. J’ai maintenant… peur de ce qui risque de se passer. »

Peur ? Elle haussa un sourcil aux propos de Tery. Vraiment ? C’était juste maintenant qu’il le réalisait ? Elle plaça une main sur l’épaule du jeune homme, finissant par murmurer :

« Si tu es si inquiet, je peux rester à tes côtés pour veiller sur ta personne hein ? De toute façon, tu ne peux pas protéger tout le monde. Il faudra bien qu’ils apprennent à se défendre eux aussi. Et puis, je vais devoir aussi t’interroger, tu t’en doutes. »

« Hein que quoi ? Pourquoi est-ce que tu veux m’interroger ? »

« Il semblerait que l’idée de te marier à ma personne ne te dérange pas tant que ça, non ? »

La main posée sur son épaule était dénuée de gantelet métallique contrairement à l’habitude de la jeune femme. La main sur qui remontait doucement le long de l’épaule pour finir par poser un doigt sur la nuque de Tery.

« Bien sûr. Je ne… Je ne vais pas retirer mes paroles. Je… Je n’ai aucune raison de le faire. »

Brrr ! Il tremblait mais il ne savait pas si c’était de peur à cause de ce qui risquait de les attendre ou alors tout simplement de froid… ou autre chose. Pourquoi est-ce qu’elle se mettait à réagir de la sorte ?

« Et donc au final, ma présence n’est pas déplaisante, Tery ? Tu sais pourtant que je ne suis pas des plus faciles comme femme, non ? »

« Bien sûr que je le sais mais et alors ? Il faut accepter les bons côtés comme les mauvais. »

« Et quels sont mes bons côtés ? Et les mauvais ? »

« Euh, tu veux vraiment que j’aille faire une liste ici ? Au beau milieu d’une rue marchande ? Alors que nous allons retourner au château ? »

« Eh bien, nous avons encore un peu de route, n’est-ce pas ? Donc, tu vas pouvoir prendre tout ton temps pour m’expliquer mes défauts comme mes qualités. »

Euh… Il n’était vraiment pas très certain de saisir toute la personnalité de Manelena sur le coup. Mais au moins, une chose était sûre : elle était d’une humeur très… très… Le mot semblait ne pas vouloir apparaître dans ses pensées. Un adjectif qui ne semblait pas coller du tout avec la personnalité de Manelena : Charmeuse.

Car oui, la main avait fini par arrêter son petit jeu sur la nuque du jeune homme pour venir chercher les doigts de Tery et croiser les siens avec eux. Hmm, si cela lui permettait d’évacuer un peu son stress, il n’allait pas dire non.

Laisser un commentaire