Chapitre 24 : De partout

ShiroiRyu
ShiroiRyu

Les derniers articles par ShiroiRyu (tout voir)

Chapitre 24 : De partout

« Qu’est-ce que les gnomolds ont en tête ?! »

Manelena avait poussé un grognement, allant tout de suite suivre le soldat qui venait de leur annoncer la nouvelle. Bien entendu, elle n’était pas seule et rapidement, voilà que Royan et les autres l’accompagnaient jusqu’à l’entrée du palais.

« Où est-ce qu’ils sont ? Je ne les vois pas ! »

« Ils sont hors de la capitale mais mais mais … Les rumeurs parlent déjà des démons et ça commence à se propager un peu partout ! »

Bien entendu ! Si des marchands ou citoyens quittaient la capitale, ne serait-ce que pour se distraire ou pour aller vers une autre ville, ils ne pouvaient pas louper les gnomolds … mais aussi les démons. Grrr ! Elle devait rester calme et ne pas s’emporter.

« Ceci explique pourquoi tu semblais aussi épuisé. Qu’importe ! Emmènes-nous jusque là-bas et tu n’as pas intérêt à t’arrêter ! »

Ce n’était même pas un soldat de sa nation mais qu’importe, il s’exécuta, trop effrayé et apeuré par Manelena. En un sens, il fallait le comprendre. Manelena n’était pas vraiment très facile à vivre suivant les situations hein ?

« Des démons ! Il y a des démons à nos portes ! Les Gnomolds ont capturé ces derniers ! »

« Comment ça ?! Des démons ?! Mais que font les gardes ? HEY ! Mais c’est le roi ! »

« Il est pas seul … Y a aussi la reine de Shunter et … qui est cette femme ? »

Bien entendu, pendant qu’ils couraient à travers la capitale, et autant dire que ce n’était pas facile, facile. Pour autant, la femme aux cheveux argentés commença à marmonner, se tournant vers Elen qui poussa un léger soupir avant de dire :

« Bon bon bon … J’ai compris. Je ne pensais pas que j’allais faire ça … mais bon … »

Et voilà que des lignes blanches commencèrent à apparaître sur les bras et le visage de la demoiselle à la chevelure blonde, une bourrasque venant faire s’emporter le petit groupe pour les faire se retrouver au-dessus des toits. Le soldat poussa un cri de surprise mais Elen lui dit d’une voix rassurante :

« Ne vous en faites pas, donc … c’est pas où qu’il faut se rendre ? »

« J’arrive pas à savoir comment tu peux faire ça … ça donne l’impression de voler … ca reste très dangereux, est-ce que tu le sais ? »

« Parfaitement, Manelena ! Bon, laisses donc le soldat nous guider. Ou alors Royan ? Tu connais le chemin, Royan ? Tu peux me dire par où je dois me rendre ? »

« Euh … Oui, oui ! Euh, c’est tout droit mais c’est vous qui … »

« TOUT DROIT ALORS ! » s’écria alors Elen en faisant quelques mouvements de la main, tout le petit groupe ignorant complètement les personnes qui les pointaient du doigt plus bas.

Finalement, après une dizaine de minutes où Elen eut quelques gouttes de sueur sur le front, ils vinrent atterrir devant les portes de la capitale, Royan demandant aux gardes de bien ouvrir, signalant à celui qui les guidait qu’il pouvait disposer maintenant.

« Bon … Où est-ce que les gnomolds se trouvent ? »

« On leur a demandé de laisser tout cela à deux kilomètres environ. Désolé, roi Royan mais nous ne pouvions les tolérer trop près de nous alors qu’il y avait des démons avec eux. En plus, certains citoyens tentent de sortir malgré les restrictions. La situation risque de devenir vraiment apocalyptique si vous ne faites rien. »

« Nous allons arranger cela … donc encore deux kilomètres. Donc une vingtaine de minutes. Manelena ? Ou plutôt Elen ? »

« Encore utiliser mes pouvoirs ? Ah … Vraiment … J’ai l’impression que vous en profitez. Vous profitez de la faible femme que je suis. Sans aucune honte ou remord à mon égard. »

« Ce n’est pas très crédible venant de toi, Elen. Tu peux accélérer ? »

Même pas un peu d’humour de la part de Manelena ? C’était vraiment une mauvaise journée, hein ? Pour autant, la demoiselle se met en action, recommençant à utiliser ses pouvoirs aériens. Ce n’était pas grand-chose mais la manipulation du vent, elle s’était entraînée pour une seule et bonne raison.

Cette raison ? Elle était futile et assez risible à bien y réfléchir. Elle savait à quel point Clari était douée dans cet élément … et elle avait considéré que Tery … pensait encore à elle. Ce n’était pas forcément lui rappeler Clari … enfin si un peu … Mais disons qu’elle voulait faire qu’il pense que Clari était toujours avec eux. C’était aussi simple que ça.

« Hey ! Elen ? Tu rêves ou quoi ? Je t’ai demandé un petit truc et nous sommes plutôt pressés. C’est pas l’heure de dormir sur place hein ? »

« Oups ! Euh, je sais, Manelena. Je réfléchissais juste à quelque chose … Bon, ce que je vais faire, c’est pas utiliser encore le vent pour nous envoyer dans les airs, juste nous pousser en avant, vous aurez encore pied mais attention aux obstacles, d’accord ? Car je ne peux pas trop m’épuiser non plus, vous comprenez ? »

« FAIS-LE MAINTENANT ! On parle, on parle mais rien n’arrive ! »

Roh ! Vraiment, c’était une sacré rabat-joie quand elle voulait hein ? Elen poussa un léger soupir de dépit, comme si tout cela n’était vraiment pas à son goût. Pourtant, pourtant … Les lignes étaient déjà là et voilà qu’un nouveau souffle balaya le dos de chacun, Royan comme Malenela et Elise se mettant à courir avec une vélocité qui aurait posé quelques problèmes dans une épreuve de marathon inter-nations si celle-ci était régulée pour que la magie soit interdite. Mais à l’heure actuelle, c’était le moindre des soucis pour le trio qui se déplaçait à toute allure pour rejoindre les gnomolds et comprendre la situation actuelle.

« Des explications, maintenant. Où est-il ?! »

Rézar ! Elle voulait simplement Rézar et personne d’autre ! Le gnomold avait certainement une bonne raison pour tout ce foutoir ! Surtout qu’elle jetait un regard aux démons qui étaient dans des cages, certains étant visiblement serrés. Des femmes, des enfants, des personnes âgées, c’était … franchement déplaisant.

« Héhéhé. Je savais que vous alliez venir. J’attendais plus que votre apparition. »

« Si tu l’attendais, tu vas donc nous dire ce que c’est que ça ?! D’où viennent ces démons ? »

« Ah ben … Ils sortaient des environs et comme tu as dit que tu voulais éviter qu’on les tue, on a juste fait de la capture. T’es jamais contente, on dirait ? »

Rester calme. Elle devait rester calme vu que le gnomold se foutait ouvertement de sa gueule. Pour autant, son poing la démangeait et elle avait vraiment envie de le cogner. Le truc, c’est qu’elle devait se retenir si elle ne voulait pas créer plus de problèmes.

« D’accord. Ils sont combien environ ? Il y a des soldats parmi eux ou non ? »

« Tsss … C’est bien parce qu’il n’y en a pas que tous ces foutus démons sont en vie. Mais visiblement, on leur fait trop peur. Vous en faites ce que vous voulez mais pas sûr qu’ils vont vous écouter si vous êtes que trois. »

« Vraiment … Vous êtes antipathiques jusqu’au bout. Je ne vois pas ce que ça vous emmène de chercher à me provoquer mais sachez que je réponds aisément à tout ça. »

Elle avait juste peint un air froid et dénué d’émotions sur son visage. Ca ne servait à rien de dévoiler plus pour ces gnomolds. Elle avait eut un moment de faiblesse en pensant que ces créatures avaient souffert dans le passé mais encore une fois, elles prouvaient que ce n’était que des êtres entre l’homme et la bête.

« Vous regretterez de laisser une chance à ces créatures du cauchemar. »

« On a bien réussi à vous laisser une chance et on va le résultat grâce à Ernold. »

Rézar émit un rictus de mécontentement. Ce n’était même pas une pique mais simplement la vérité. Pour autant, si ce trio ne se dépêchait pas, ils allaient faire un petit massacre de démons devant leurs yeux.

« Vous les récupérez alors ou non ? Ou faut qu’on fasse un peu de ménage parmi les membres ? Genre, on peut tuer tous les adultes et on vous laisse les enfants. »

« Il vaut mieux que tu arrêtes de dire des conneries maintenant. Laissez les cages ici. On va s’en occuper … et saches que tu m’es clairement antipathique. »

« HAHAHA ! On rend service et voilà le résultat. On est considéré comme un malpropre. C’est bien dans le caractère des humains de se comporter de la sorte. Bon bon bon … On va continuer la chasse aux démons alors, c’est un bon sport aussi. »

Il valait mieux qu’elle ne réponde pas. Royan et Elen n’avaient pas pris la parole, comprenant que la situation était vraiment tendue. Rézar la regarda avant d’émettre un petit grognement, se tournant vers les autres gnomolds pour leur dire d’évacuer. Quelques minutes plus tard, ils étaient devant une dizaine de cage, chacune contenant deux à cinq démons au grand maximum. Manelena se tourna vers les autres :

« Essayez voir de compter le nombre de démons au cas où. Je dirais une quarantaine au grand maximum mais nous ne sommes jamais trop sûr. Royan, Elen ? Vous pourrez ensuite retourner à la capitale et ramener des soldats avec vous ? Et aussi de quoi cacher ces cages ? Si nous emmenons les démons à découvert, cela risque de faire beaucoup de grabuges. »

« Pas de souci ! Je pars tout de suite ! Enfin … euh … Avec Royan ? S’il est d’accord. »

« C’est assez saugrenu de savoir que même dans mon propre royaume, je dois t’écouter, Manelena. Enfin bon … C’est pour un avenir meilleur. Allons-y, Elen. »

Et les voilà tous les deux partis. Elle était seule maintenant face aux nombreux démons. Elle remarquait certains qui étaient belliqueux, malgré qu’ils n’étaient pas armés. Ah oui, certains étaient blessés, sûrement ceux qui avaient chercher à défendre leurs compagnons. Pour autant ,cela ne vient pas l’apitoyer,

« Il vaut mieux pour vous que vous évitiez les conneries, d’accord ? Je parle de toi à droite. Tu ne voudrais pas être le seul à mourir salement, non ? Vous avez une chance de survivre, il vaut mieux pour vous que vous évitiez de la gâcher. »

Et pour bien montrer qu’elle ne plaisantait pas, voilà qu’elle fit apparaître son armure noire sur l’intégralité de son corps, tenant fermement son épée dans la main avant de la planter dans le sol, laissant voir quelques arcs électriques en sortir. Aussitôt, quelques démons commencèrent à bafouiller, apeurés :

« C’est … c’est… C’est elle dans les rumeurs ! »

« Celle qui … celle qui a terrassé les soldats de notre armée ! On dit qu’elle massacrait sans aucune difficulté même nos plus grands soldats ! »

Hmm ? C’était quoi ces rumeurs ? Pas qu’elle trouvait ça déplaisant, non. C’était même le contraire. C’en était presque amusant. Au moins, dans le monde souterrain, elle était déjà connue. Et puis, autant jouer sur ça.

« J’imagine que le nom de Tery Vanian ne vous dit rien du tout, n’est-ce pas ? C’était mon compagnon avant qu’il n’ouvre les portes démoniaques. »

« Te … Tery ? C’est … Dis … C’est pas le nom du démon qui accompagne la princesse Elise ? Je crois que si, non ? »

Et bien, les démons avaient envie de parler, n’est-ce pas ? Pour autant, elle ne fit aucune réelle remarque à ce sujet. Ils étaient déjà assez effrayés .. mais en même temps, ils parlaient pour ne plus avoir peur de la femme en armure noire. C’était compréhensible et … amusant aussi en un sens … mais en même temps, c’était assez … perturbant, non ?

« Qu’est-ce qui … Qu’est-ce qui va nous arriver, maman ? »

« Je ne sais pas. J’ai entendu des rumeurs … comme quoi, certaines personnes de la surface dévoraient les démons mais … mais … »

Hey hey hey ! C’était peut-être l’heure d’arrêter là non ? C’était quoi ça ? Dévorer les démons ? Encore qu’à Mékalarma, ce n’était pas impossible que ça soit pas le cas. Bon, de toute façon, elle toussa légèrement avant de crier :

« BOUCLEZ LA DES MAINTENANT ! SINON VOUS AUREZ PEUT-ÊTRE LA CONFIRMATION QU’ON VA VOUS BOUFFER ! »

Bon … D’accord, le rôle de reine de Shunter, en utilisant un tel langage, elle n’est pas sûre que ça soit sa meilleure représentation mais bon … Qu’importe, elle était pas là pour faire dans le social ou se faire aimer de toute façon hein ?

Mais au moins, le silence était arrivé … et ils s’étaient tous calmés. Bien bien bien ! Ils allaient pouvoir faire de grandes choses tous ensemble hein ? Enfin bon … Fallait juste que les autres arrivent et cela ne tarda pas, enfin une trentaine de minutes.

Il y avait bien une centaine de soldats et tous étaient aussi étonnés les uns que les autres de voir ces différentes cages. Ils se regardèrent avant de se tourner vers le roi Royan, semblant attendre le reste des consignes. Avec lenteur, Royan leva la main.

« Sortez les cordes, attachez les aux bêtes et emmenons ces cages dans la capitale mais par un autre endroit que les portes principales. »

Des bêtes ? Ah oui … Trop concentrée sur l’armée, elle n’avait pas remarqué que oui, il y avait aussi une dizaine de bêtes cornues quadrupèdes qui accompagnaient les soldats. Hmm … et il y avait aussi des charrettes. Elle se tourna vers Elen qui était revenue à sa hauteur, lui demandant en désignant le tout :

« C’est ça donc qu’il a prévu ? Hum … Et c’est quel endroit où il veut que l’on passe ? De toute façon, avec ce nombre de personnes, la discrétion est fichue. »

« Je n’en sais trop rien, je dois t’avouer malheureusement. Juste que tout fût assez rapide. Les démons n’ont pas été problématiques de ton côté ? »

« Disons qu’ils sont juste effrayés que je tente de les dévorer. Rien de plus, rien de moins. »

« Euh … C’est à ce moment que je dois te demander de quoi tu parles ou … »

« Tu fais comme tu tu veux, Elen. Bon, je vais aller aider les soldats et Royan. Je suis sûre qu’ils vont faire du mauvais travail sans moi. »

« Euh, je vais venir les aider aussi. Mais bon, je veux juste d’abord regarder un peu les démons. A part Elise et Tery, j’en ait jamais vraiment vu. »

« Pas faux, tu n’étais pas présente pendant les différents combats contre eux. Pas de bêtises. »

Des bêtises ? Est-ce qu’elle la prenait pour une enfant ? Elle valait mieux que ça hein ? Mais après, c’était peut-être la façon à Manelena de lui dire de faire attention au cas où. On ne savait jamais trop comment les démons pouvaient réagir en sa présence. Elle s’approcha des cages, passant à côté d’elles, jetant un œil aux personnes à l’intérieur.

« Les pauvres … J’espère vraiment que cette idée sera bonne. »

Car oui, ce n’était pas tout. Ils ne pouvaient pas forcer les différents peuples à accepter les démons comme ça. Et il fallait aussi que les démons acceptent de faire des efforts. Mais ces démons ? Ils ressemblaient ni plus, ni moins, aux autres races habitant à la surface de cette planète. Par contre, ils possédaient tous des lignes d’Alzar, cela ne faisait aucun doute à ce sujet. Etait-ce une mauvaise chose ? Elle en savait trop rien.

Mais bon … maintenant qu’elle avait fini, elle retourna auprès des autres. Mettre les cages sur ces charrettes et zou. Ca donnait vraiment l’impression qu’ils étaient de futurs esclaves. Elle n’était pas certaine que ça soit très bon à montrer au public. Mais bon, ah oui, c’est vrai que Royan avait pensé à tout.

« Restez calmes et rien de mal ne se passera, d’accord ? »


Royan s’était adressé aux démons enfermés dans la première cage, demandant ensuite aux soldats de poser un long tissu pour cacher à la vue de tous l’intérieur de la cage. Avec ça, impossible de savoir, sauf si les démons faisaient du bruit, mais bon, il venait de leur expliquer qu’il valait mieux ne pas trop en faire s’ils ne voulaient pas d’ennuis.

« Bon, au moins, ils sont réceptifs, c’est déjà ça. »

« En un sens, ils ont pas trop le choix s’ils veulent pas avoir d’ennuis hein ? Ils sont emprisonnés, affaiblis et les gnomolds sont pas vraiment ce que l’on peut appeler des êtres « sympathiques », Royan. »

« Je le sais bien … mais peut-être que nous allons assister à un événement historique ! »

« Si seulement, Royan, si seulement. Mais gardes donc cette motivation, c’est vraiment très important dans ces moments-là, je t’assure. »

Elle disait cela avec un peu de nonchalance. Royan avait retrouvé le sourire et surtout l’entrain. Bien entendu, on parlait d’un adolescent amorphe qui était devenu un jeune adulte revanchard. Bref, ce n’était pas comme s’il allait réagir comme Elen hein ?

« Ah … Bon … C’est quoi le chemin secret que tu veux prendre ? »

« Oh ? Le chemin secret ? Non non … C’est juste que nous n’allons pas prendre la même entrée par laquelle nous sommes passés pour sortir, Manelena. Il y a sûrement bon nombre de personnes qui nous attendent. Nous allons prendre un autre chemin. »

Moui ! C’était tout autant risqué que le reste. Est-ce qu’il s’en rendait compte ? Pas certaine que ça soit le cas. Bon … Et Elen dans tout ça ? Elle est un peu soucieuse en vue de sa nature divine … mais bon, tout semble bien se passer. Tant mieux en un sens.

Le voyage fut plus aisé que prévu. Elle ne chercha pas à dialoguer avec les démons, préférant les ignorer complètement tandis qu’elle regardait juste ce qui se passait autour d’elle. Moui … Les soldats étaient un peu nerveux et parlaient entre eux. Finalement, elle s’adressa à Royan après une bonne dizaine de minutes :

« Tu as prévenu tes soldats ? De ce que tu comptais faire ? »

« Le moins possible … mais ils sont au courant des grandes lignes. Que je ne compte plus lancer un assaut contre les démons sans raison valable. »

« Hmm … Ouais, c’est vraiment le moins possible. Tu risques des soucis plus tard, enfin, je dis ça, je préfère rien dire. »

« Oui car de ton côté, ils ne sont même pas au courant, c’est bien ça ? »

Elle ne fit qu’hausser les épaules. Ce n »était pas à elle d’en dire plus à ce sujet. Le jeune homme aux cheveux bleus ne chercha pas à dialoguer plus qu’il n’en fallait, la capitale de Traslord se faisant maintenant voir non-loin d’eux. Heureusement, comme l’avait bien imaginé Royan, il y avait beaucoup moins de citoyens par l’entrée qu’ils prirent. En même temps, il semblerait que les rues étaient dégagées.

« J’imagine que c’est de ton fait, tout ça, Royan ? »

« J’ai demandé cela, oui … Bon, j’imagine que certains vont quand même essayer de découvrir ce qui se passe mais qu’importe, je ne peux pas emprisonner mes citoyens simplement parce qu’ils désirent se renseigner. »

« Oui, enfin bon, si ça commence à se propager … et puis, tes soldats ne seront pas parfaits, ils vont donc parler. J’espère que t’as prévu un sacré bon discours. »

« Je verrais en temps et en heure. Il faut déjà que j’emmène ces … cages dans une section de la ville qui est désertée depuis des années. »

Ah. Des quartiers abandonnés, elle connaissait ça dans Midès. Hum … Et elle voyait parfaitement ce qu’il avait en tête. Elle soupira avant de dire :

« Tu fais des choses dangereuses, Royan. Tu vois peut-être trop grand. »

« Ils seront sous bonne garde et ne pourront pas quitter ce quartier, tu n’as pas à t’inquiéter, je sais ce que je fais, Manelena. »

« Oui … Peut-être. C’est chez toi qu’ils vont habiter, ce n’est pas à moi de te donner les consignes. Et puis, ça ne change pas qu’il reste les gnomolds à gérer. »

« Chaque chose en son temps. Nous avons dit que nous allions parler avec Ernold, non ? »

Oui. Qu’ils mettent toute cette histoire au clair avec les gnomolds et les démons. Le vieux archimage avait intérêt à délier sa langue car c’était lui qui tenait les clés de bon nombres de secrets dans ce monde … dont cette relation entre ces deux races.

Laisser un commentaire