Chapitre 24 : N’avoir plus de temps

Chapitre 24 : N’avoir plus de temps

« Ah… C’est plutôt difficile de ne rien faire et de ne pas essayer de se faire repérée. Je ne sais même pas si je peux faire un geste ou non pour sortir… On dirait que je suis un paria. »

Elle disait cela alors qu’elle faisait attention à ne pas qu’on la remarque. C’était vraiment dur mais bon… Elle entendait pourtant des bruits de pas…et alors qu’elle avait quitté la chambre, elle se demandait ce qu’elle devait faire.

« Je n’ai pas réfléchit à l’endroit où je devais aller… Ce n’était franchement pas malin sur ce coup ! » se dit-elle une nouvelle fois en murmurant alors qu’ils étaient au beau milieu de la nuit. Oui… Elle avait décidé de se balader en pleine nuit…

« Ah… Le jardin… Pourquoi pas ? Maintenant que je sais que je devrais faire attention… »

Attention aux créatures dans leurs tubes gigantesques… Enfin, oui, elle savait de quoi elle parlait ou plutôt pensait… Mais bon… C’était quand même assez dangereux d’un autre côté. Elle vint s’asseoir sur un banc, observant le ciel étoilé à travers son masque blanc. Dire qu’il ne faisait même pas froid, elle en avait de la chance.

« Faites tout simplement que Tery aille bien. Quelle idée d’être partie à Mekalarma… »

Oui, ce n’était franchement pas très malin de sa part mais bon, il n’était sûrement pas au courant et elle était quand même inquiète de la tournure des évènements. Surtout que de son propre côté, ce n’était guère mieux. Les paroles du prince Royan étaient assez suspectes et elle s’était demandé si les conseillers n’étaient pas un problème… Peut-être voulaient-ils faire un coup d’état ? Mais non… Malgré leur énervement, elle était certaine que les conseillers appréciaient les trois princes…

« Donc ce n’est pas de leur côté… Et je vois mal les personnes masquées et blanches causer des problèmes. Ils sont comme moi ! Ils ont les lignes de Zélisia donc je ne vois pas pourquoi ils causeraient des problèmes. Ce n’est pas ce que nous désirons… »

Mais au final… Ou plutôt… En y réfléchissant bien… Elle ne devait pas oublier que l’Oracle lui avait déjà demandé plusieurs fois de tuer des personnes… voir même des enfants… Non… Non ! Il était hors de question de penser comme ça !

« L’Oracle n’était pas obligé… et moi non plus… Mais c’était nécessaire ! Si je ne le faisais pas, personne ne l’aurait fait à ma place. »

Oui, c’était quelque chose qui était nécessaire et non pas obligatoire ! Car le jeune garçon aurait souffert de ses lignes d’Alzar… De l’autre côté, Tery semblait très bien s’en accommoder… Ou alors… Il était spécial. AH ! Peut-être qu’il était très spécial. Elle poussa un petit soupir qui semblait légèrement amusé.

« Il a quand même réussi à revenir en arrière… Enfin non… Pas vraiment… Mais bon… Il a quand même tué ce scorpion et puis, il m’a aidé bien que j’étais son ennemie. »

Est-ce qu’elle le considérait encore comme son ennemi ? Pas le moins du monde… Et à part ce qui s’était passé auparavant, lui aussi, n’est-ce pas ? Hihihi, c’était tout à fait Tery. Il n’était pas rancunier pour un sou ! Enfin… Avec elle.

« Il fait vraiment beau ce soir… J’aime beaucoup… Ah… C’est vraiment très bon… »

Ah ! Elle aurait bien aimé voir les étoiles avec Tery, ça aurait été une bonne chose. Enfin… Elle n’avait pas le temps malheureusement. Est-ce qu’un jour, elle allait pouvoir se reposer… réellement ? Encore que les moments avec Tery étaient assez reposants, du moins, elle ne voyait pas cela comme une contrainte lorsqu’elle avait décidé de l’entraîner.

« Au lieu de rester en plan, je devrais retourner me coucher et tenter de trouver le sommeil. »

Maintenant qu’elle avait pris l’air, elle allait pouvoir souffler convenablement. AHHHH ! Cela lui avait fait du bien de prendre un peu l’air, elle le reconnaissait vraiment. Elle se leva du banc, un sourire aux lèvres tandis qu’elle se dirigeait à nouveau à travers les couloirs. Heureusement pour elle, elle avait réussi à mémoriser le chemin pris pour aller aux jardins depuis sa chambre et inversement.

Lorsqu’elle se dirigea vers sa chambre, elle entendit de nombreux bruits de pas, se callant contre un mur avant de remarquer qu’une ombre camouflée par une imposante cape marchait avec rapidité dans les couloirs. Qu’est-ce… Etait-ce une personne masquée ? Ou alors… AH ! C’était ce qu’elle pensait ! Les conseillers, ils avaient décidé de se mettre en action ! Elle devait les suivre et les arrêter avant qu’il ne soit trop…

Tard ? L’être venait de jeter une dague au sol, une dague recouverte de sang. Il n’avait pas peur de laisser une évidence ? Mais la jeune femme aux cheveux blonds ne semblait pas s’intéresser au geste mais plutôt à l’arme. Ensanglantée… C’était déjà trop tard ? Elle n’espérait pas ! Le problème, c’est qu’elle ne connaissait pas les chambres des princes !

Partir à gauche ? Ou à droite ? Où est-ce qu’elle devait aller ?! Elle ne le savait pas et cela l’exaspérait légèrement ! ZUT ! Elle allait suivre cette personne et voir ce qu’elle allait faire. Si elle pouvait l’arrêter alors… Elle le ferait. Elle commença à suivre l’autre personne, évitant de la perdre de vue alors qu’elle n’entendait rien. Il ne parlait même pas ?

Elle n’osait pas prendre la parole elle aussi… Il valait mieux rester sur ses gardes mais quand même, cette personne venait surement d’en tuer une autre mais elle ne savait pas quoi penser. Est-ce que c’était bien un membre du conseil… Enfin, non… Un conseiller ou alors ? Une personne au masque blanc ? Plus les secondes passaient, plus elle était embrouillée. Elle ne savait pas du tout quoi penser à ce sujet.

« Cette histoire est vraiment bizarre. Qu’est-ce qu’ils me cachent tous ? »

Elle était un peu lasse de ce petit jeu. Elle aurait bien aimé qu’on évite de lui cacher la vérité. BON ! L’autre personne semblait arrêter d’accélérer le pas. Elle remarqua qu’elle sortait une nouvelle dague, la lame brillant légèrement tout en entendant une faible voix masculine :

« Après lui, ça sera terminé… Nous aurons les trois. »

Les trois ? Après lui ? Qu’est-ce… Les médaillons ! Ils étaient là pour les médaillons ! Elle n’avait plus aucun doute sur l’identité de cette personne ! Comment c’était… possible ?

Elle n’arrivait pas à le croire mais l’évidence était là : cette personne était l’une des cinq personnes masquées dont elle avait entendu parler ! AH ! Elle devait l’arrêter ! Mais pas maintenant… Elle-même préparait son arc, ne le bandant pas. Non… Ca ne servait à rien de se dépêcher. Elle continua de la suivre, le voyant pénétrer dans une chambre alors qu’elle sortait une flèche maintenant. Elle devait… se dépêcher.

A pas de loup, elle avança en direction de la chambre, rentrant à son tour avant de prendre une profonde respiration. L’être masqué de blanc… était près d’un lit… dans lequel dormait le prince Royan. Ah… Il en était hors de question ! Elle devait l’arrêter avant de …

« Qu’est-… » murmura l’être masqué de blanc avant de s’écrouler au sol, une flèche s’étant plantée dans le dos de son crâne, le tuant sur le coup.

Les yeux bleus du prince s’ouvrirent subitement alors qu’il se redressait dans son lit, un pendentif visible autour de son cou. Il observa l’être masqué de blanc au sol puis celui qui se tenait devant lui avec un arc à la main.

« Hum… Ils se sont mis en action plus tôt que prévu. » souffla le prince Royan en se relevant de son lit, donnant un petit coup de pied dans le corps mort au sol.

« Vous pourriez être un peu plus surpris non ? Je ne sais pas… J’ai l’impression que je n’étais pas nécessaire, prince Royan. » dit-elle avec un peu d’agacement.

« Sans vous, je serais sûrement mort à l’heure actuelle, c’est pourquoi je tiens à vous remercier… Mais… Je ne pense pas que cela soit bon signe. »

« Et si vous me racontiez plutôt ce qui se passe ici ? Car je ne voudrais pas m’énerver pour rien. » dit-elle sur un ton sec alors que le prince désignait son pendentif.

« Vous êtes venus pour cela, n’est-ce pas ? Comme les cinq autres… Mais vous n’êtes pas avec eux… Et vous ne voulez pas forcément les récupérer à tout prix. »

« Disons qu’actuellement, je préfère… définir mes priorités… malgré ce que l’on me demande. Mais ce n’est pas ça le problème ! Vous avez faillit vous faire tuer et c’est à peine si vous réagissez ! Vous n’êtes pas inquiets pour… »

« Il y a de fortes chances qu’ils soient morts. »

Et alors ?! Pourquoi est-ce qu’il ne réagissait pas ?! Il n’avait aucune émotion ou quoi ? Ca l’énervait plus que tout ! Elle avait un peu l’impression de se voir lorsqu’elle devait tuer les cibles que l’Oracle lui donnait ! Avant… de terminer avec un malaise. Le prince se dirigea vers son placard, l’ouvrant avant d’en retirer ce qui ressemblait à une imposante cape de fourrure bleue… Emmitouflé dans celle-ci, il reprit :

« Nous ferions mieux de nous éloigner du palais pendant quelques temps. »

« Si ça ne tenait qu’à moi, je crois que… Je crois que… »

Elle croyait qu’elle allait le baffer… Mais elle s’en savait parfaitement incapable. Elle n’était pas assez féminine à ce point pour réagir ainsi. Enfin bon… Elle passa devant le prince, celui-ci lui demandant de se rendre dans le jardin car il avait une petite idée au sujet de ce qu’ils devaient faire. Elle l’écouta, se dirigeant vers l’endroit où elle s’était assise il y a peu de temps alors qu’il murmurait :

« Ils vont sûrement être au courant que je n’ai pas été tué… »

« Et vous ne semblez même pas apeuré par cette idée, vous êtes insensible ou quoi ? »

« Je ne suis pas insensible mais je relativise les choses autour de moi. »

« Relativiser… Est-ce que vous vous moquez de moi ? »

Est-ce qu’il avait l’air de se moquer d’elle ? Elle le regardait en face à face, l’adolescent aux yeux bleus ne bronchant pas d’un poil. Pfff… C’était compliqué toute cette histoire.

« Et je peux savoir ce que vous voulez que je fasse ? Car je ne suis pas habituée à ce qu’un coup d’état se fasse devant… »

« Un coup d’état ? Vous pensez que tout cela est à cause de nos conseillers ? »

« Ce n’est pas le cas ? Ils semblaient vraiment en désaccord avec vos propos. »

« Non… Ils étaient en désaccord avec la venue de ces personnes masquées comme vous, c’est là toute la différence. Depuis des décennies voir des siècles, notre royaume n’est pas seulement géré par un roi mais aussi par ses conseillers. Le roi a donc une obligation d’écouter ses conseillers et c’est cela que nous n’avons pas fait. »

« Pourtant vous étiez convaincu que les… êtres masqués poseraient un problème non ? »

« Même si nous ne l’avions pas dit, nous nous méfions de vos semblables. Heureusement pour ma personne, vous êtes différente des autres. »

Elle ne savait pas si elle devait prendre cela comme un compliment ou non mais dans le cas échéant, il valait mieux ne pas lui répondre. L’adolescent aux cheveux bleus se redressa subitement, annonçant d’une voix un peu hésitante :

« Ils vont arriver d’une minute à l’autre. Ils savent que je ne suis pas mort. Nous devons quitter le palais… J’ai bien un petit passage où je sais que les gardes ne passent pas mais… »

« Mais quoi ? Qu’est-ce qu’il y a comme problème ? La première chose à faire est votre sécurité, peut-être qu’en vous rendant auprès des gardes, vous serez… »

« En sécurité ? Non… Je ne le serais pas… Vous êtes bien trop puissants pour cela. »

Puissants ? De la part d’une personne qui avait une lettre A sur le dos de la main ? C’était assez… amusant… Enfin non… Le prince n’était pas là pour s’amuser et elle non plus d’ailleurs ! Elle devait trouver une solution et vite… Sauf que le prince semblait en avoir une de son côté. Une… assez violente… Il s’approchait des nombreuses cuves dans lesquelles baignaient les différentes créatures dont son frère s’occupait avant de poser la main dessus. Quelques secondes plus tard, un petit coin se gelait tandis qu’il retirait sa main, faisant de même avec chaque cuve avant de revenir auprès d’Elen.

« Nous pouvons nous en aller… Ils ne nous gêneront pas pour quelques minutes. »

« AH ! Il est là ! Eliminez-le avant que les gardes ne se réveillent ! »

Hum ? Elle tournait son visage vers plusieurs personnes. Ah… Ils étaient trois… Et la voix qui s’était adressé à eux montrait l’âge et l’expérience de la personne… qui était sûrement un homme d’après ce qu’elle avait compris. Du moins, c’était pas le moment de se préoccuper du sexe de l’adversaire, la jeune femme au masque blanc se mettant devant le prince.

« C’était donc toi… Cette personne dont parlait… »

« Désolée mais on n’a pas le temps, on doit se retirer d’ici. Prince Royan, suivez-moi ! »

Oui ! Il valait mieux pour eux qu’ils partent tout de suite ! Des lignes bleues apparurent sur le bras droit du prince, celui-ci ressortant un petit pic de glace avant de le projet en direction des trois personnes masquées de blanc. Ils l’évitèrent avec facilité, l’un d’entre s’eux se mettant à rire tandis qu’un autre disait d’une voix qui se retenait de rigoler :

« Dommage mais tu as raté ta cible ! »

« Pas vraiment… Il faut simplement voir quelle était la cible. »

« Hein ? Qu’est-ce que tu racontes encore… »

Ils se retournèrent pour voir où s’était figé le pic de glace, arrêtant aussitôt de sourire alors qu’un petit craquement se faisait entendre. Le… Le… Le…

« Espèce de petit enfoiré ! »

« Ce n’est pas très délicat de votre part. » répondit le prince alors qu’il faisait apparaître d’autres pieux de glace, les envoyant un peu partout autour de lui.

Saleté ! Les cuves se brisaient les unes après les autres, l’adolescent aux cheveux bleus, faisant apparaître son A tatoué sur le dos de la main avant de reprendre d’une voix calme :

« Ca ne sera qu’un cadeau d’adieu de ma part… Et une simple vengeance. »

« Au sujet de tes deux frères ? Tu ne veux pas plutôt les… »

« AIDE-NOUS AU LIEU DE PARLER ! On lui fera la peau après ! »

« Qu’est-ce qui se passe ici ?! »

Maintenant, les gardes allaient s’en mêler ! Il ordonna à Elen de le suivre rapidement alors qu’il se mettait à courir, la jeune femme étant derrière lui tout en surveillant les environs. Que ça soit les gardes ou ces êtres masqués, ils allaient avoir des soucis avec les créatures qu’avaient élevé le défunt prince Marco. Pourtant, ils couraient, couraient, couraient, à travers les couloirs alors qu’elle suivait le prince.

« Vous savez où vous aller, j’espère ? »

« Bien entendu… Je connais parfaitement ce château et je sais exactement où me rendre. Vous le verrez par vous-même d’ici quelques minutes mais taisez-vous… Nous ne devons pas nous faire repérer. » dit-il d’une voix lente alors qu’elle reprenait aussitôt :

« Mais pourquoi est-ce que vous vous enfuyez ? Les gardes sont bien plus nombreux que ces personnes masquées et s’il faut, je peux les aider et alors, ça sera ter… »

« Et quand ça sera terminé, qu’est-ce que les gardes et les conseillers feront ? Vous serez sûrement emprisonnée et mise à mort … Surtout que… Maintenant que mes deux frères sont décédés, les conseillers ne se gêneront pas pour laisser éclater cette colère. »

« Je disais cela pour vous aider mais bon… Je ne m’y connais pas vraiment en politique. »

« Et niveau relationnel aussi. » rétorqua t-il sur un ton sec alors qu’elle voulait balbutier quelques paroles pour le contredire.

C’était quoi ce prince ! Il se moquait d’elle ou quoi ?! Elle voulait tout simplement l’aider et lui, il l’insultait copieusement sans qu’elle ne puisse se défendre ! Pffff ! Ils se dirigeaient vers une porte, l’adolescent aux cheveux bleus signalant que dorénavant, il fallait être encore plus discret qu’auparavant alors qu’ils pénétraient à l’intérieur.

Les cuisines… Ils se trouvaient dans les cuisines ? Qu’est-ce que ça voulait dire ? Pourtant, elle comprit rapidement ce qu’il voulait dire par discret… Il y avait quelques servants qui nettoyaient les couverts ou préparaient des repas tardifs pour certaines personnes. Encore qu’ils étaient peu nombreux et que devant l’amoncellement de couverts et autres objets, ils étaient plus occupés à gérer tout cela qu’à voir les deux personnes qui passaient à quelques mètres d’eux en s’accroupissant à moitié.

« Est-ce que je peux savoir pourquoi… nous… »

« Taisez-vous un peu, ça ne serait pas trop vous demander ? »

D’accord ! D’accord ! Elle ne dirait plus rien ! C’était bon ! Elle resterait muette comme une tombe et l’interrogerait après à ce sujet car elle trouvait cette histoire vraiment plus que louche ! Et ça commençait sérieusement à l’embêter, elle le reconnaissait. Ils continuèrent jusqu’à arriver à une sorte de conduit d’évacuation autour duquel se trouvaient plusieurs tas d’ordures dans de nombreuses poubelles.

« Je sais très bien ce que vous comptez faire, prince Royan mais… Bon… Allons-y. »

Tiens ? Elle prenait les devants ? Et aussi sa main par ailleurs. Il eut à peine le de temps de prendre sa respiration qu’elle posait une main devant sa bouche, se jetant dans le conduit avec lui. Heureusement pour eux, le conduit était plus grand à l’intérieur qu’il n’y paraissait pour éviter que le tout soit bouché. Néanmoins, après plusieurs secondes, ils retombèrent dans une sorte de dépotoir assez imposant dans lequel régnait une douce odeur putride.

Toussant tout en se redressant pour sortir de cet endroit, elle aida le prince à se retirer des déchets tandis qu’elle observait ses deux capes. Pffff ! Voilà maintenant qu’elle était vraiment sale, c’était dommage… Vraiment dommage oui… Elle poussa un léger soupir exaspéré :

« Et maintenant, que faisons-nous ? Vous semblez vouloir prendre les commandes. »

« Nous allons continuer notre chemin et prendre le premier bateau en partance vers la partie Est de mon royaume, tout simplement. »

« Et vous ne voulez pas soulever le peuple pour essayer de tuer ces personnes ? Je vous rappelle quand même au cas où qu’ils sont responsables de… »

« La mort de mes deux frères, merci bien. Est-ce que vous voulez me suivre ou non ? De toute façon, j’ai deux des trois médaillons qu’ils désirent… Donc ils seront à notre poursuite et s’ils meurent, alors ils enverront encore plus d’assassins derrière moi. »

« Deux médaillons ? Mais vous n’en aviez qu’un comme vos frères non ? »

« Et donc… ? Vous ne comprenez pas que l’un de mes frères aurait pût me donner son médaillon ? Cela n’est pourtant pas difficile à imaginer. »

« Oui mais… » commença t-elle alors que le prince Royan lui disait de se taire, se mettant à courir à toute allure. HEY ! Qu’est-ce qu’il faisait ?!

Elle se mit rapidement à sa poursuite alors que des cris se firent entendre derrière eux. Soit c’étaient les soldats, soit c’étaient ces types masqués comme elle ! Mais tout ce qu’elle savait, c’est qu’elle ne voulait pas les rencontrer, ni l’un, ni l’autre !

Plusieurs minutes passèrent et il semblait impossible à arrêter. Où est-ce qu’il trouvait la force de courir et la volonté alors que ses deux frères étaient morts et qu’il s’était réveillé il y a moins d’une heure ? Elle ne savait pas mais elle continuait de courir avec lui.

« Vous avez un endroit où vous rendre ? Car prendre un bateau alors que vous êtes le prince, ça ne sera pas très discret… »

« Est-ce que vous avez un second masque à me prêter ? »

« Je tiens à vous le signaler… Prendre un bateau devra être fait dans les heures qui suivent car sinon, on va considérer que tout ceux portant un masque blanc seront des meurtriers de la famille royale… Donc je serais surement ciblée… et vous aussi si vous aviez un masque blanc… Et je n’ai pas de second masque bien heureusement. »

« Hum… Soit… Nous allons nous débrouiller d’une autre manière alors. »

« Bien entendu… Vous aviez aussi prévu cela, j’en suis certaine. »

Elle disait cela avec un peu d’ironie dans la voix. Elle détestait déjà le prince Royan pour un point : son comportement complètement froid. Elle sentait que voyager avec lui le temps qu’il soit en sécurité n’allait pas être une partie de plaisir, loin de là même.

Laisser un commentaire