Chapitre 24 : Prêts à tout révéler

Chapitre 24 : Prêts à tout révéler

« Maréchal Hémurion ! Maréchal Hémurion ! »

« Hmm ? Qu’est-ce qui se passe pour que vous soyez autant apeurés ? »

« Des gnomolds ! Toute une troupe de gnomolds cherche à voir la reine Manelena ! Qu’est-ce que nous faisons ? On ne peut pas les repousser ! Ce n’est pas ce que la reine désire ! »

« Hmm… Elle m’avait bien dit de me méfier d’eux et en vue de la situation actuelle, cela se comprend parfaitement. Avec les informations données par nos éclaireurs, ils sont sûrement au courant que nous ne sommes guère prêts à les pardonner et à faire comme si de rien n’était en vue de leurs actions. Néanmoins, laissez rentrer les gnomolds les plus importants, comme leur chef, leur message ou quelqu’un du genre. »

L’homme assis non pas sur le trône, il n’oserait jamais, mais sur un siège de très bonne facture, installé néanmoins dans la salle du trône, fit un petit mouvement de la main pour inciter le soldat à se mettre en action.

Celui-ci bredouilla quelques mots, hochant la tête vivement, soucieux et inquiet avant de s’éloigner à toute allure et vitesse, partant comme s’il avait un démon aux trousses, prêt à tenter de le tuer sans crier gare.

Quand même. La reine était une sacrée femme. Le nommer maréchal de la nouvelle armée de Shunter mais en même temps, éviter qu’il n’aille sur le devant de la scène face aux démons et aux gnomolds. Résultat, il avait plus la sensation qu’elle lui avait donné ce titre pour qu’il puisse la remplacer lorsqu’elle partait sur le terrain qu’autre chose.

« Elle est quand même plus maline qu’une simple combattante. J’imagine que c’est ça qui nous différencie, elle et moi. »

Il savait parfaitement qu’il avait été manipulé comme un débutant mais… s’il avait accepté ce poste, c’est qu’à ses yeux, il n’y avait aucun doute sur le fait que Manelena était la reine parfaite pour Shunter. Du moins, celle que le peuple méritait même si parfois, il se demandait si elle n’en faisait pas un peu trop par rapport à Tery Vanian. Il savait de qui il s’agissait et il s’était renseigné à son sujet… mais voilà quoi.

Enfin, malgré tout cela, il savait bien que la reine Manelena était encore assez jeune et il fallait bien que jeunesse se fasse. De plus, Tery n’était pas un mauvais parti même si quelques histoires sur ses origines avaient été sources de rumeurs, bien souvent fondées d’ailleurs. Oui, il semblerait qu’il soit un démon, mais qu’en même temps, sa famille soit originaire d’Omnosmos.

Enfin dans tous les cas, elle n’avait pas choisi le parti le plus aisé car il semblerait AUSSI qu’il soit en couple avec une certaine demoiselle. Ah… Les histoires d’amour, c’était vraiment très compliqué. Au moins, cela prouvait que la reine de Shunter n’était pas non plus une femme parfaite, chose que le peuple ne désirait pas forcément.

« Ils en mettent du temps. Ne me dites pas que les gnomolds sont incapables de décider par eux-mêmes pour une chose aussi simple que celle-là ? »

Car oui, il était plongé dans ses pensées mais ça ne changeait rien au fait qu’ils n’étaient toujours pas présents et que cela devenait inquiétant. Il s’apprêtait déjà à se lever, signe d’un léger agacement avant d’entendre et voir les portes de la salle s’ouvrir, un léger rictus se dessinant sur ses lèvres.

Il avait du mal, beaucoup de mal avec les Gnomolds. Il n’était pas le seul, les soldats aussi n’étaient vraiment pas très motivés par ces derniers mais la reine Manelena avait fait des efforts pour leur tendre la main et tous n’étaient pas si mauvais. Pour autant, les gnomolds qui se trouvaient devant eux, étrangement, aucun ne semblait faire le fanfaron ou chercher à leur tenir tête. Reprenant la place sur son siège, il déclara :

« Veuillez vous présenter et expliquer la raison de votre visite. »

« Hey, c’est toi qui parle ou c’est moi ? »

Ils étaient au final que deux gnomolds et d’après l’allure qu’ils donnaient, c’était vraiment à se demander s’ils avaient ne serait-ce qu’une once de charisme. Ils étaient deux êtres de petite taille, même parmi les gnomolds. L’avait une armure de cuir sur le corps et un cimeterre à la ceinture tandis que l’autre était un peu plus intellectuelle de ce qu’il pouvait remarquer. Avec ses petites lunettes sur le museau, un livre dont la reliure en cuir était usée par le temps dans les mains, Hémurion attendait de voir lequel des deux allait finir par se présenter. Après une bonne minute de ce spectacle, il finit par dire :

« Je n’ai pas tout mon temps pour vos chamailleries à tous les deux. Et je ne vais pas me répéter. Vous ne me semblez pas être des troubles-fête donc exprimez vous. »

« Bon euh, j’y vais ! Nous… Nous sommes là pour savoir ce que le royaume de Shunter a décidé à l’encontre des gnomolds par rapport aux actions de certains d’entre eux lors des dernières attaques contre les démons ! »

« Hmm ? Cela, n’est-ce pas ? Vous devriez donc avoir plus ou moins une idée, non ? »

« Nous… Nous préférons l’entendre de vive voix. Même si tous les gnomolds ne sont pas d’accord avec ce qui s’est passé, de nombreux chefs sont prêts à assumer leurs départs. »

« Hmm… Je voudrais déjà savoir ce qui est passé par la tête de vos compagnons gnomolds pour décider d’agir aussi stupidement après cette paix fragile qui était instaurée entre les différents pays et gnomolds. »

« Niark ! Euh… Pardonnez-moi, c’est une mauvaise habitude ! J’ai reçu des consignes comme quoi, si cela s’avérait nécessaire, je pourrais vous raconter l’histoire de notre race, dans les détails les plus sombres. »

« Je ne suis pas certain que cela m’intéresse maintenant. Je veux plus obtenir une réponse à la question que je viens de poser. »

« Bien entendu, bien entendu ! Euh… Alors, c’est simplement plusieurs clans dissidents qui se sont alliés avec les Mékalarmiens pour éliminer les autres nations et les démons en même temps. De ce que j’ai appris, il semblerait qu’ils aient des armes surpuissantes. »

« Cela, je pouvais déjà le savoir, plus ou moins. Ce n’est pas suffisant. Pourquoi les gnomolds n’ont pas cherché à arrêter leurs congénères ? »

« Vous pourriez poser la même question aux honoriens, non ? Les clans évitent de s’ingérer dans les affaires des autres clans. Question de bon sens pour éviter des guerres entre nous. »

Ce n’était pas le gnomold à lunettes qui avait pris la parole pour lui répondre mais l’autre, celui avec son armure en cuir. Il avait presque répondu avec un peu de dépit, comme si la question de la part d’Hémurion était aberrante.

« Hum. Au moins, vous ne tentez pas de vous dédouaner en vous faisant passer pour des victimes. Je pense que nous allons pouvoir alors discuter un peu plus sérieusement de toute cette histoire. Suivez-moi donc, la salle du trône n’est pas forcément la mieux placée et il faut que les différents conseillers et militaires puissent aussi vous entendre. »

« Non, non ! Nous ne sommes pas là pour parler à tout le monde mais seulement à la reine de Shunter ou alors à son maréchal. Vous êtes bien son maréchal, non ? »

« C’est exact… bien que ça soit un peu tard pour se poser la question, non ? »

Il avait répondu à son tour avec une petite pointe d’ironie bien qu’il s’agissait plus d’une taquinerie qu’autre chose. Quand les gnomolds ne se montraient pas hargneux, ils avaient tout d’une race assez amusante en soi.

« Oups ! Ah ouais, il a pas tort en fait ! Euh … Ben… Euh, ouais ! Enfin euh.. .Voilà quoi ! Si vous êtes bien son maréchal, on peut parler ! Enfin, on voulait vous expliquer pourquoi certains clans de gnomolds ont cherché à s’opposer à vous alors qu’auparavant, ils étaient de votre côté ! Enfin, du côté des différentes nations ! »

« Bah, ce n’est pas difficile que vous parlez des démons, non ? »

« Ouais, ouais, c’est bien ça ! C’est la faute aux démons, pas aux différentes nations ! Enfin, pas la faute aux démons spécifiquement, pas à tous les démons ! Enfin, nous sommes là justement pour tenter d’éclaircir le sujet ! »

« Et pourtant, vous semblez être encore embrouillés que moi sur le sujet. »

« Ah ben euh… C’est pas faux en même temps mais on nous a envoyé car nous étions doués ! Enfin, lui, l’est doué pour me protéger, moi pour parler ! »

« Ah oui, j’ai cru voir ça, je confirme. »

« Hey ! Faut pas se moquer de nous ! C’est vraiment sérieux ce qu’on est en train de dire ! Faut pas croire hein ! » s’exclama le gnomold à lunettes, sautillant sur place, tenant ses binocles pour éviter qu’elles ne tombent.

« Et depuis quand êtes-vous à cette position, l’un et l’autre ? »

« Euuuuuh… On peut y réfléchir un peu ? J’ai pas compté depuis longtemps ! »

Divertissant, comme deux petits animaux. Peut-être était-ce un peu prétentieux de sa part alors qu’il était un homme du peuple mais c’était vraiment ce qu’il pensait en voyant ces gnomolds qui devaient dans le fond être bien plus jeunes qu’ils ne voulaient le prétendre.

« Euh eh bien, de mon côté, ça doit faire quatre lunes ou cinq mais j’ai été éduqué par l’un des meilleurs druides gnomolds ! »

« Pour moi, cela doit bien faire un cycle lunaire. Enfin, le truc que disent les races comme vous pour le fait que ça fait un tour complet dans le monde. Vous appelez ça anniversaire pour les naissances, je crois bien ! »

« Donc une année environ, si j’arrive à saisir vos propos. Vous êtes assez jeunes en fin de compte, je ne m’y attendais pas. Comme quoi. »

« Mais mais mais ! C’est pas parce qu’on débute qu’on est pas à prendre au sérieux ! NIARK ! Les maréchaux, ça devrait pas se comporter comme ça ! »

« Ce n’est pas faux. C’est à moi de m’excuser. Mon comportement n’est pas tolérable et mes propos non plus. Néanmoins, j’ai bien pris conscience du fait que la majorité des gnomolds veut continuer à oeuvrer avec les différentes nations. Le message sera transmis à la reine Manelena quand elle reviendra. »

« Vous êtes sûr qu’elle reviendra ? »

« Elle est bien plus hargneuse et teigneuse qu’un gnomold. Si la reine succombait à une attaque de gnomolds et mékalarmiens, cela serait bien triste pour le royaume de Shunter. »

« Vous risque pas des ennuis en la décrivant de la sorte ? »

« Oh pas qu’un peu, mais bon… C’est vraiment une tête de mule, qu’importe ce que je dis ou je fais donc bon… «

« Euh… Donc, au final, qu’est-ce qu’il faut qu’on dise aux autres gnomolds, dites ? »

« Que Shunter n’est pas encore prêt à fermer toutes les voies diplomatiques à l’encontre des Gnomolds. Néanmoins, cela sera la dernière chance que l’on nous offrirons. Au prochain mouvement de la sorte, nous rentrerons dans une guerre avec pour but d’exterminer tous les clans des Gnomolds de Shunter. »

« Vous le pensez vraiment ? »

« Je le pense vraiment, oui. En tant que Gnomolds, vous ne devriez pas poser une telle question. Votre race est vraiment têtue et obtus quand elle le veut. »

« Euh ben d’accord ! Niark ! Je me demande si les autres avaient raison de nous choisir pour cette mission. T’en penses quoi, toi ? »

« Oh moi, j’en pense que tant qu’on sait qu’ils veulent pas nous tuer, ils seront contents là-bas ! Faut juste les prévenir que ça veut pas dire qu’ils ne nous tueront pas tout de suite ! »

« Allez, vous pouvez quitter la salle. Les soldats vont vous guider. D’ailleurs, je vais leur dire que vous pouvez passer par la cuisine pour prendre de quoi vous sustenter sur le chemin. »

« Niark ?! C’est vrai ?! On peut vraiment ? Z’êtes sympa comme faux roi ! »

Parfaitement. Il avait parfaitement compris le manège des gnomolds en envoyant ces deux… apprentis à lui. Il voyait parfaitement dans le jeu des gnomolds mais pourtant, il avait accepté de tomber dans ce petit piège. Les deux gnomolds quittèrent la salle du trône, visiblement enjoués alors qu’Hémurion avait bien prévenu les soldats.

Les Gnomolds savaient que pour une majorité de race, envoyer des débutants à peine sortis de l’enfance et adolescent, pourrait jouer sur les émotions du leur interlocuteur. Oh, il était raisonnable pour ne pas tomber dans le piège. Simplement, les gnomolds avaient bien montré leur désir de se faire pardonner.

Manenela avait été claire à ce sujet. Elle désirait absolument que tout se passe pour le mieux avec les gnomolds. Elle semblait avoir plusieurs coups d’avance et il comprenait pourquoi malgré le fait qu’il ait été chef des rebelles, il était bien en retard par rapport à elle et sur beaucoup trop de plans pour que cela soit possible à rattraper.

Ah… Et dire qu’il devait aussi préparer les réunions avec Traslord et les autres nations. Sauf Mékalarma. Autant il n’y avait aucun doute à ce sujet que Manelena envisageait de travailler sur le pardon avec les Gnomolds, autant pour les Mékalarmiens, elle n’exprimait aucune pitié envers ces derniers.

En un sens, il comprenait son point de vue. Les Mékarlarmiens étaient d’une grande intelligence, ayant souvent montré preuve d’une certaine ingéniosité. Mais malheureusement, les trois quarts du temps, elle était mise à mauvaise contribution, cherchant à éliminer les autres nations sans même laisser la possibilité de discuter.

Autant dire que pour le coup, là encore une fois, il était d’accord avec elle. Hum… Maintenant qu’il était à nouveau seul dans la salle du trône, il ressentait à nouveau un certain ennui. Ce silence était pesant et il marmonna pour lui-même :

« Tsss, quand même, c’est pas difficile de comprendre pourquoi elle préfère carrément aller sur le terrain. Que c’est barbant. »

Oh, bien sûr, des rois et reines qui aiment rester sur leur trône des jours durant, cela existait et c’était même bien plus fréquent qu’une reine comme Manelena. Mais il avait la sensation que le monde avait changé avec son ascension mais aussi aussi du jeune Royan sur le trône de Traslord. Il ne savait pas si cela était à cause des actions de Tery mais en quelques années, tout avait été bouleversé.

Et le bouleversement était global. Les créatures légendaires n’étaient plus des mythes, étaient mortes peu de temps après être apparues, les démons de certaines légendes rumeurs et légendes existaient pour de vrai, des forces surnaturelles étant présentes partout dans ce monde. Des guerres avaient eu lieu, des alliances avaient été formées, mais pas uniquement. Tout avait été tellement… rapide qu’il était possible de se demander si dans le fond, le monde entier n’était pas plongé dans un rêve permanent… ou un cauchemar.

« Ah… Maréchale Manelena, ou reine Manelena. Vous avez réussi à vous entourer d’une sacrée bande de personnes. »

Ah… Mais c’était une excellente chose. Simplement, lui qui avait été le chef des rebelles, il se demandait en fin de compte si c’était vraiment la position qu’il désirait actuellement. Celle de remplacer la reine en son absence.

« Je vais finir par croire que je me suis trompé de voie depuis le début. »

Pourtant, il connaissait ses propres qualités. Il n’avait pas guidé ces peuples issus des milieux pauvres et défavorisés, à cause des évènements causés par l’ancien roi, comme ça, juste pour le désir et par sa voix. Non, il était comme eux. Il avait subi. C’était juste… que pour lui, les évènements se rattachaient principalement à Shunter.

« Et de son côté, la reine Manelena voit ça de manière plus globale, sur l’ensemble de ce monde… mais aussi souterrain. Elle est impressionnante. »

C’était peut-être pour ça que le peuple lui faisait confiance. Dans le passé, le précédent roi avait été un excellent combattant mais lui-même avait appris de la part de la reine Manelena que le roi avait été manipulé lentement mais sûrement par le grand prêtre pendant de longues années, sans qu’elle-même ne puisse y faire grand-chose.

Le grand prêtre. Cela avait été source de rumeur car il avait été rare qu’il se présente. Un homme qui se basait sur la religion de Zélisia. Dans les faits, il n’y avait jamais eu réellement de culte par rapport aux divinités. Certains priaient Zélisia dans quelques villes et villages mais il n’y avait jamais eu de culte officiel.

C’était pourquoi de son propre côté, il avait toujours trouvé cela suspicieux que le roi s’entoure d’un homme comme lui, sachant que le dit-homme ne cherchait même pas à prendre le pouvoir ou à mettre en avant la déesse Zélisia. Mais c’était lui qui avait été responsable de l’éveil des créatures légendaires.

« Et indirectement, c’est l’actuelle Reine qui avait aidé à cela via des médaillons. »

Oui. Elle devait vraiment lui faire confiance pour dévoiler des choses aussi importantes. Prétendre que ça ne lui plaisait pas serait un mensonge. La reine Manelena savait qu’elle pouvait compter sur lui. Qu’elle ne voulait pas cacher la vérité même sur des points assez personnels comme son amour pour Tery.

Elle lui avait demandé s’il aimait quelqu’un et il avait signalé que oui, mais que cette personne était morte depuis des années, à cause du roi indirectement. Celui-ci, de part ses actions de recherches et de fouilles des médaillons, avait causé beaucoup de tort dans de nombreux petits villages.

Et dès l’instant où certains pouvaient profiter de leur position de force, ils n’hésitaient pas. Que cela soit un noble ou un simple soldat. Hmm… Hmm, il valait mieux qu’il arrête d’avoir ce genre de pensées. Il ne gagnerait rien du tout à se rappeler ces souvenirs douloureux. Tout cela était maintenant du passé et derrière lui. Il devait se tourner vers l’avenir et tout faire pour qu’il soit radieux pour l’ensemble de Shunter et ses habitants.

« Hey, maréchal Hémurion, vous revenez quand sur le terrain d’entraînement ? »

« Hmm ? Est-ce une façon de s’adresser à celui qui dirige le royaume en l’absence de la reine Manelena ? » questionna l’homme dans sa trentaine, attendant quelques secondes avant de sourire à un soldat qui était accompagné par un autre. Plongé dans ses pensées, il se promenait dans les couloirs du château royal et avait fini par tomber sur ces deux personnes.

« Oh euh… Désolé ! C’était pas voulu, maré… »

« Ne vous inquiétez donc pas. Je ne fais que plaisanter. Et ça serait avec grand plaisir. Il faut que l’on se rappelle que l’ancienne maréchale n’hésitait pas à aller sur les têtes des soldats pour leur apprendre la discipline, non ? »

« Euh et plus encore. Mais enfin, la reine Manelena n’agissait pas de la sorte par pur désir sadique. Faudrait pas que vous fassiez ça comme elle en pensant que c’est une bonne méthode hein ? Vous avez pas du tout les mêmes enseignements et… »

« Je suis plus un soldat qu’autre chose. Si on espère de moi que je puisse faire apprendre quelque chose aux soldats, ils n’ont pas vraiment de chance. »

« Faut pas dire ça comme ça ! Vous êtes un excellent tacticien ! »

Tacticien, ce n’est pas entraîneur. Mais il voyait que le soldat, qui avait fait partie des troupes rebelles à l’époque de l’assaut sur Midès, n’allait pas changer d’avis. Hémurion poussa un petit soupir avant de répondre :

« Au point où j’en suis, un peu d’exercice ne peut pas me faire de mal. Nous allons nous y rendre alors ! Vous pouvez me guider ? »

Pas besoin de dire que même si cela faisait déjà quelques temps qu’il officiait en tant que remplaçant de la reine Manelena, il ne connaissait toujours pas totalement les lieux. Bien sûr, il avait tout visité mais… en même temps, malgré tout ça, il se perdait assez fréquemment. Ces bâtiments gigantesques étaient un certain luxe que des familles nobles adoraient mais ce n’était pas du tout son style.

« Ah mais avec joie ! Suivez-nous donc ! Je pense que les copains vont être contents de vous revoir. Vous pouvez moins venir. »

« Ah ça… Ce n’est pas à moi qu’il faut s’en plaindre. J’espère quand même que les nobles ne viennent pas vous… enquiquiner, n’est-ce pas ? »

« Oh non, de ce côté là, nous sommes assez tranquilles. Peut être qu’ils ont compris que ça ne servait à rien de s’opposer aux décisions de la reine ? »

« Disons que certaines mentalités ont changé. On va pas dire que tout est parfait dans le meilleur des mondes mais qu’il y a eu de grandes améliorations. »

Et maintenant, il avait fini de discuter avec les deux soldats, arrivant jusqu’au terrain d’entraînement. Hmm, oui ça lui ferait du bien. Il était un peu rouillé.

Laisser un commentaire