Chapitre 41 : Émerveillement

Chapitre 41 : Émerveillement

Maintenant qu’ils étaient plongés en pleine nuit, il avait jeté un bref coup d’oeil aux personnes autour de lui. Enfin, il était là, à veiller, comme convenu … ou pas. Malgré qu’Elise et Wandy voulaient qu’il se repose, il n’était pas encore pleinement confiant.

Il avait jeté juste un regard sur les démons autour de lui. Tous étaient amicaux et agréables, du moins en grosse majorité. Le truc qui le perturbait, ce n’était pas ça … mais plutôt … les démons. A bien y réfléchir, ils étaient très rares, ces fameux démons à moitié … animal ou insecte. Car oui, la majorité perdait le contrôle de leurs êtres et devenaient fous. Sauf qu’ici, ce n’était pas du tout le cas, loin de là.

Ils étaient normaux. Il pouvait voir une démone avec ce qui semblait être un appendice … de scorpion géant. Oui … Une sorte de grosse queue avec le dard au bout. Et le dard avait au moins la tête d’un bras en terme d’épaisseur. Gloups ! On voyait ça d’un côté … Mais ce n’était pas uniquement ça, loin de là.

Il voyait aussi un démon dont la tête cornue était parcourue par les écailles, comme ses bras … Une sorte de mékalarmien mélangé à un démon … sauf que ce n’était pas un membre de la race des premiers. D’ailleurs, c’était une bonne réflexion que voilà … Ce n’était peut-être pas le bon moment pour ça.

« Hey … C’est donc vrai que tu es du genre, le chevalier personnel de la nouvelle princesse ? C’est pas trop dur ? Généralement, les membres de la royauté, ils ont toujours une cohorte de types avec eux, donc je me disais … » lui demanda d’ailleurs ce démon … lézard.

« C’est pas le plus aisé … mais bon … En même temps, je n’ai pas à me plaindre quoi. »

« Ah non, je disais pas ça comme ça hein ? Enfin, pas de cette façon, c’était pas une critique. D’ailleurs, t’es plutôt chanceux. De ce que j’ai compris, y en a d’autres qui protègent les deux plus jeunes membres de la famille royale mais ils sont sous tes ordres. Et semblerait que les deux plus jeunes soient très proches de toi, eux aussi. Tu serais pas un fils caché du monarque ? Je dis pas ça pour me moquer hein ? »

« Je le sais bien, je le sais bien, tu peux te calmer. Je ne vais pas te tuer pour tes propos. »

« Pfiou, tant mieux … Je sais que si je m’étais exprimé comme ça devant la garde des aînés de la famille royale, je n’aurai déjà plus le temps de dire ouf. »

« Oui … N’en parlons plus, d’eux. Tu es au service de qui ? »

« Vois-tu le couple de marchands de pierres précieuses ? Je suis un mercenaire mais ils m’ont engagé. Ils disaient qu’ils payeraient rubis sur ongle pour que je les accompagne. Comme j’ai toujours aimé les petits traits d’humour, j’ai accepté. »

Sur le coup, il n’avait pas compris la blague mais en faisant une rapide réflexion, il eut un léger sourire. Oui … Rubis sur ongle par rapport aux pierres précieuses. Malin, très malin … et très amusant aussi, d’ailleurs.

« Je vois parfaitement où tu veux en venir. Je connais la princesse Clari depuis longtemps. »

« C’est ce que disent les rumeurs qui sont vraies. Vous êtes tous les deux de la surface. Pour autant, vous avez l’air aussi démoniaques que nous … sauf les cornes, bien entendu. »

« Disons que c’est dans notre sang directement que l’on sait si on est un démon ou non. A partir de là, ce n’est pas trop difficile. Et de ton côté, ça fait combien de temps … que tu as ça ? Car c’est pas commun. »

« Hum, une trentaine d’années, je dirais. C’était quand j’étais adolescent. Dévorer ou être dévoré, c’est habituellement comme ça. Je me suis fait encerclé par trois lézards d’une taille colossale pendant que j’étais perdu dans une grotte. Ca a été tellement violent qu’il y a eut un éboulement … et que je n’ai pas eut le choix. »

« Pour survivre, tu as été obligé de dévorer les lézards géants qui étaient coincés avec toi et qui étaient morts, c’est ça ? »

« C’est exact. Mais il semblerait qu’à cause du fait que c’était pour ma survie, j’ai réussi à garder le contrôle de mon corps. Depuis, et bien, je possède quelques protections grâce à mes écailles. Disons que je ne risque plus de me couper par accident avec une lame, sauf si je le fais exprès et violemment, hahaha ! »

« Ca a son utilité … et je ne savais pas pour cela pour les démons. Comme quoi … »

« Et toi, tu as déjà mangé quelque chose ou non ? C’était quoi ? »

« Euh … De mon côté, comme la princesse Elise et je crois la princesse Wandy et le prince Zalek, nous n’avons pas dévoré des créatures comme ça. »

« C’est vrai … que si ce ne sont que des créatures mineures, il n’y a pas à avoir peur du changement … Mais même ainsi, il paraîtrait que les aînés de la famille royale ont aussi des attributs qu’ils cachent… Ils sont tellement forts et puissants. »

Hmm … Cela voulait dire qu’il y avait de fortes chances que ça soit la même pour l’empereur Malark ? Pourtant, il semblait totalement normal. Mais d’après les dires de ce démon-lézard, cela était normal. Il avait tant encore à apprendre.

« J’allais oublier un truc important. Comment est-ce que tu t’appelles ? Moi, c’est Tery. Enchanté de te connaître. » finit par dire le démon aux cheveux bruns, tendant sa main en direction de son compagnon d’infortune pour la patrouille nocturne.

« C’est pas faux qu’on en oublierait presque les bonnes manières, hahaha ! »

Un grand sourire accompagné d’un rire et voilà que le démon-lézard vint serrer la main tendue de Tery. Celui-ci remarqua que celle de son comparse était écailleuse mais pas griffue. Ce dernier reprit la parole :

« Tu peux m’appeler Nauha. C’est plutôt banal comme nom, je sais bien mais ça s’écrit pas pareil que les autres. »

« Pareil mais différent, c’est un concept plutôt accrocheur, hahaha ! Bon ben … »

Maintenant, ils allaient pouvoir passer la soirée à discuter de tout et de rien. Mais surtout, est-ce qu’il devait prévenir Nauha au sujet de ce qu’il savait ? Non … Même s’ils venaient de faire connaissance, rien ne disait que ce type n’était pas un assassin envoyé pour tuer Wandy et Zalek … et aussi Elise, bien entendu.

« Tu penses que l’on va avoir quelques nuits tranquilles ou non ? »

« Y a de fortes chances. Généralement, sauf si on tombe sur les gnomolds, on n’a pas trop à craindre les bêtes sauvages dans Shunter. »

« Tu as l’air si sûr de toi quand même … »

« La force de l’habitude, que veux-tu que je te dise d’autre ? Je sais à peu près ce qui nous tombe dessus. A partir de là, je n’ai pas trop à m’inquiéter, hahaha. »

Oui les gnomolds étaient un souci mais les créatures sauvages ne l’étaient pas. De toute façon, si un enfant démon était élevé à la dure comme le reste de ses pairs, il n’y avait pas d’inquiétude à avoir sur la sécurité de Zalek. Ce dernier ne devrait pas avoir de soucis, non ? Enfi n… aux yeux de Tery.

Ouais, la seule inquiétude ne résidait pas dans les Gnomold ou la faune et la flore … mais sur son entourage. Il n’avait aucune idée de qui pouvait être utilisé pour tenter d’assassiner les membres de la famille royale mais il ne laissera pas cela se faire, loin de là. Il allait trouver ces personnes et les arrêter définitivement … une bonne fois pour toutes.

Enfin bon, ce n’était pas l’heure d’y réfléchir et il valait mieux continuer à discuter comme si de rien n’était avec son nouvel ami. Contrairement à ses prévisions, la soirée se passa tranquillement. En même temps, il n’était pas loin de la tente royale donc bon … il était tout simplement hors de question et impossible que quelqu’un tente quelque chose tout de suite … surtout dès le premeir soir. Ou alors, il avait un excès de confiance qui allait l’emmener à la ruine. Hmm …

Le lendemain matin, il avait quelques petites cernes aux yeux et il était aisé de voir qu’il avait besoin de se reposer correctement. Pour autant, il fallait faire avec et ils n’avaient pas à rester trop longtemps au même endroit, c’était bien trop dangereux, d’après le jeune homme. Quelques heures de marche suffirent à les faire quitter la forêt où ils se trouvaient, Tery regardant autour de lui, d’un air songeur.

« Nous devrions être pas trop trop loin d’un village. Là-bas, je partirais avec les membres de la famille royale pour aller prendre des nouvelles et savoir où nous sommes exactement. »

« Euh … Est-ce vraiment conseillé ? Nous ne passons pas inaperçus et les membres de la famille royale encore moins. » signala un ambassadeur, Tery faisant un petit sourire.

« Pas le moindre problème à ce sujet. Je me suis renseigné hier pour une bonne raison. Nous avons ici, des démons capables de camoufler nos attributs comme les cornes. Et je pense qu’en terme de vêtements, nous avons aussi des étoffes qui nous permettront de nous faufiler sans que nous passions pour des êtres différents des autres. Voilà tout ! Enfin bon … Le plus important est déjà de trouver un village, ensuite, j’aviserai. »

Et il savait pertinemment qu’il y avait de grosses réticences à ce sujet mais qu’importe. Normal qu’en incitant les membres royaux à ne suivre que lui, les autres ne pourraient pas les blesser … ou presque. Il suffirait de voir qui sera parti pendant son absence.

« Tery … Est-ce que … c’est vraiment conseillé … d’y aller que nous quatre ? »

Normal que Wandy soit inquiète et soucieuse à ce sujet. Pour autant, Elise posa une main sur l’épaule de l’adolescente, lui disant d’une voix qui se voulait rassurante :

« Tu n’as pas à t’en faire. Je te protégerais comme Tery. Et il en est de même pour le petit Zalek que voilà, n’est-ce pas, hein ? »

« Ah ben, si ma grande sœur et Tery sont à mes côtés, j’ai pas à m’inquiéter ! »

Heureux soit l’esprit d’un enfant, même démoniaque. Et avec un tel sourire, n’était-il pas l’incarnation même d’un petit ange ? Ryusuke fit un petit sourire sous cette réflexion. Sérieusement, c’était assez ironique de sa part de penser ça. Enfin bon, ce n’était pas tellement le moment de pousser plus loin cette réflexion.

« Alors, qu’est-ce que vous en pensez, mademoiselle Wandy ? »

« Si … tu m’appelles encore mademoiselle Wandy, je crois que je vais bouder. Mais si c’est par rapport à ta proposition, je pense que je peux accepter puisque ma grande sœur nous accompagnera et … euh … pourquoi cette tête ? »

« Et bien, je suis assez triste d’entendre que vous n’avez pas assez confiance en mes capacités pour vous protéger et me défendre. »

L’adolescente piqua aussitôt un fard, bredouillant en rougissant que ce n’était pas du tout ça et qu’elle n’avait jamais voulu le vexe ou autre. Tery eut un nouveau sourire avant de se prendre un coup de coude dans les hanches de la part d’Elise.

« Arrêtes donc de la manipuler comme ça, Tery. S’il te plaît … »

« Je veux juste qu’elle soit rassurée, rien de plus. Je ne pensais pas à mal. »

« Quelles sont ses messes basses, tous les deux ? » demanda Wandy en haussant un sourcil inquisiteur en leur direction.

« Oh, rien du tout, Wandy. Ne t’en fait donc pas. Mais tu es donc d’accord pour la visite en ville ? Et tu ne lâcheras pas ma main s’il le faut. »

« Tery … s’il te plaît, tu peux arrêter ? Elle ne sait plus où se placer. »

Hey ! Il … Enfin, sur le coup, ce n’était pas fait exprès, loin de là. Il remarqua que Wandy était encore plus gênée qu’auparavant. AH ! Bon sang ! Comme il la considérait comme une enfant, il n’avait pas envisagé que lui donner la main aurait une autre signification pour elle. C’était vraiment … peut-être usant ? Il ne savait pas … Il ne préméditait pas tout à chaque fois qu’il ouvrait la bouche hein ? Fallait pas le faire passer pour ce qu’il n’était pas.

« Bon alors, avec tout ça, on va devoir préparer le terrain, ça veut dire. »

Il avait tapé tout simplement dans ses mains pour signaler qu’il était donc l’heure de préparer tout ça. Se tournant vers la démone qui lui avait soufflé l’idée hier, il était temps de passer au relooking des deux enfants démoniaques royaux.

« Hmm … Niveau vêtements, si on peut éviter les parures royales, ça serait mieux. Pareil pour les bijoux et autres. »

« Mais mais mais … Mess … Tery ! Comment peut-on prétendre être des … »

« On va justement prétendre le contraire cette fois-ci. Vous n’êtes plus des membres royaux mais de simples adolescents. On dira qu’Elise et moi, nous sommes mariés et que vous êtes tout simplement le petit frère et la petite sœur d’Elise. »

« Et pourquoi ça ne serait pas moi, ta femme, Tery ? On peut faire ça aussi, non ? » demanda Wandy sur un ton un peu vexé. Il se gratta la joue avec confusion avant de répondre d’une voix lente et calme :

« Je ne suis pas vraiment certain que ça passera … ou alors, on va me jeter de grands yeux furibonds. On va dire que les gens risquent de me juger. »

« Mais justement, personne ne se doutera jamais du fait que nous sommes des enfants royaux si une jeune demoiselle comme moi est mariée à quelqu’un qui a juste quelques années de plus que moi. C’est pourtant bien, non ? »

Bien ne serait pas vraiment le terme qu’il se donnerait. Wandy avait quel âge ? Une quinzaine d’années ? Lui-même devait se rapprocher des vingt-deux ans voire vingt-trois. La différence d’âge était trop grande pour être ignorée.

« Tu peux laisser tomber, Tery. Tu n’arriveras pas à la faire changer d’avis. Mais pour la peine, je serais sa grande sœur que le mari de Wandy vient voir chaque soir. »

« … … … Vous êtes aussi tordues l’une que l’autre, vous le savez ? »


Et ce n’était clairement pas un compliment donc elle pouvait éviter de sourire comme ça ? Car là, c’était vraiment glauque de leur part. Pourtant, Elise gardait son sourire alors que Wandy faisait une mine offusquée avant de s’exclamer :

« Tery n’es pas le genre d’hommes à avoir des maîtresses ! »

« Sinon, peut-être, on peut arrêter de parler de moi aussi ? Ca serait pas mal, vous ne croyez pas ? Enfin, si ça ne vous dérange pas trop hein ? »

Il dit cela avec une petite pointe d’ironie bien qu’il ne cherche pas à vexer les deux femmes. Surtout que Wandy le regardait avec de grands yeux, finissant par dire :

« N’est-ce pas … Tery ? Messire Tery ? Que vous n’êtes pas du genre à vouloir des maîtresses ou alors, peut-être que je me trompes depuis le début ? »

« Je ne suis pas du genre à aimer me partager, c’est ça. Mais nous ne sommes pas là pour converser de ce genre de choses, hein ? »

Surtout que bon, ils parlaient, ils parlaient … mais ils parlaient et au final, ils étaient au beau milieu des autres démons. Et à voir les visages effarés des démons, il comprenait aisément qu’une telle conversation avec des membres royaux, c’était impossible pour le commun des démons. Sauf une qui était concentrée à sa tâche.

« Si vous voulez bien ne pas trop bouger, je vous en serais gré. Je voudrais éviter qu’il ne vous arrive des soucis, surtout si vous devez passer pour de simples roturiers. »

Roturiers. Cela faisait très longtemps qu’il n’avait pas entendu ce terme. Pas qu’il le trouvait déplaisant, il fallait de tout pour faire un monde mais bon… Au moins, la démone semblait apprécier l’idée de maquiller les deux enfants royaux.

« Voilà … Vos cornes ne devraient plus paraître. Je ne dis pas que c’est parfait mais je pense que ça devrait aisément faire l’affaire pour ce que vous comptez faire. »

Ah oui, quand même ! Il n’y avait pas que le visage mais aussi le reste qui avait été refait ! Le jeune homme aux cheveux bruns était surpris de voir à quel point l’habit faisait le moine … ou plutôt la robe délavée faisait la paysanne dans le cas de Wandy. D’ailleurs, simplement pour rire, il vint lui signaler qu’elle était très charmante.

« Tery … Tu es prié de ne pas te moquer de moi, c’est mesquin de ta part. »

« Je ne me moques pas, loin de là. Et puis, en même temps, si on veut faire plus réaliste, on devrait tacher un peu vos vêtements avec de la boue. Ca sera alors parfait mais bon … Ce n’est peut-être pas trop le moment de penser de la sorte. Ah … Vraiment … »

Il poussa un petit soupir désemparé. Ils avaient fini non ? Ils étaient méconnaissables et le pire dans tout ça, c’est que même en passant une main sur le sommet du crâne de Wandy et Zalek, il n’était pas possible de sentir les cornes. Il se tourna vers la démone à l’origine de tout ça, s’exclamant avec entrain :

« C’est vraiment parfait comme travail ! Je ne pensais pas ça possible ! »

« Et bien, maintenant, vous le savez. Bonne chance, vous êtes sûrs que personne ne peut vous accompagner ? Il suffirait juste de se cacher les cornes, non ? Mais d’ailleurs, pourquoi devrions-nous cacher nos cornes à la base ? »

« L’acceptation des démons n’est pas … vraiment à l’ordre du jour pour le moment. Vous devez comprendre qu’en vue des nombreux conflits avec les autres nations, ce n’est pas réellement possible d’y aller, la fleur à la main. »

Et pourtant, il n’était pas diplomate. C’était juste de la pure logique à ses yeux. Mais voilà, par fois, la logique ne voulait pas s’immiscer dans les problèmes des gens de ce monde. La démone le regarda, un peu étonnée avant de dire :

« Vous cachez bien votre jeu. Vous avez vraiment réfléchit sur le sujet. »

« Je vais prendre cela comme un compliment si vous le voulez bien. »

« Ca l’était … Disons que de base, sauf votre respect … » commença à dire la démone tout en se rapprochant de lui, continuant en lui chuchotant dans l’oreille : « Les … gardes personnels ne sont pas forcément les plus intelligents mais les plus obéissants. »

« De base, je ne suis pas un garde … enfin un chevalier personnel … et vu que je connaissais Elise depuis longtemps, j’ai appris à me débrouiller seul. Enfin, je ne vais pas vous faire un cours à ce sujet. Merci encore. Les enfants ! Nous y allons ! »

Il n’y avait bien que lui pour appeler les deux membres de la famille royale de « simples enfants. » Pour autant, Wandy et Zalek arrivent à ses côtés, prêts à partir. Elise fait de même … Un petit village, c’est parfait, non ? C’est ce qu’il fallait trouver. Car oui, dans tout ça, il avait complètement oublié qu’ils s’étaient grimés alors qu’ils n’avaient pas encore un village à l’horizon. Ah … Vraiment.

« Je suis une personne du peuple ! Hahaha ! »

Au moins, Zalek, de ce qu’il voyait, semblait très bien prendre sa nouvelle « condition ». Wandy, quant à elle, s’amusait aussi de son côté, à tournoyer un peu sur elle-même pendant qu’ils reprenaient la route. Heureusement pour Tery, comme il l’avait imaginé, un village était visible à l’horizon.

« Parfait ! Bon, tout le monde, on va faire comme convenu. D’ailleurs, si tout se passe bien dans ce village, il y a des chances que vous ayez du pain sur la planche, mademoiselle. » s’exclama Tery en s’adressant à la démone maquilleuse.

« Je ne sais pas si je vais être capable de camoufler tout le monde. Certains démons sont à un stade avancé d’hybridation. »

« C’est pas faux … mais je vois que vous avez compris mon idée première. »

« Ce n’est pas difficile à imaginer … mais bon, espérons alors que votre première session dans un village de … Shunter, c’est ça ? Dans un village se passera bien. »

Tout va bien se passer. Il en est certain. Gardant Zalek et Wandy auprès de lui, le jeune homme aux cheveux bruns observa les environs pour savoir où ils devaient revenir avant de signaler à Elise qu’il fallait y aller.

« Alors, les enfants, quelques règles à vous rappeler. Vous vous tenez correctement, vous ne courez pas partout et surtout, vous restez dans un rayon de deux mètres. »

« Grande sœur, nous ne sommes pas des gamins ! Enfin, Zalek, si … mais il a eut une éducation et moi aussi ! »

Et alors ? Qu’est-ce que ça changeait ? De toute façon, Tery tapota dans ses mains. La première visite royale démoniaque allait avoir lieu … et le pire dans tout ça, c’est que personne de Shunter ne sera au courant. Dommage que ça ne soit qu’un simple village et pas Midès, il n’aurait pas dit non à retourner là-bas.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/27/d423514113/htdocs/chibi/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 405

Laisser un commentaire