Chapitre 52 : Tout est terminé

Chapitre 52 : Tout est terminé

« Et voilà, Zalek. »

« Mais euh ! C’est juste un peu de terre, rien de plus. Y a pas besoin de frotter autant ! »

« Tu plaisantes ? On a enfin trouvé un endroit pour se laver plus ou moins correctement, je vais continuer jusqu’à ce que ta peau brille à force de la frotter ! »

BEUH ! L’enfant fait une petite moue de dépit alors qu’il finit par abandonner la bataille. Ca ne servait à rien de lutter contre deux femmes face à lui, surtout quand elles étaient plus âgées et aptes à l’empêcher de se mouvoir.

« Pfff … Et pourquoi est-ce qu’eux, ils se lavent pas ? »

« Les deux grands gaillards ? T’en fait pas qu’ils vont aussi y passer mais ils sont assez grands et adultes pour se laver seuls. Du moins, il vaut mieux pour eux car sinon, ça risque de chauffer. » vint dire Elise tout en finissant par lever la voix vers la dernière phrase, comme pour prendre un air bien menaçant. Oui, le message avait été transmis au duo de mercenaires, pas besoin de faire comme s’ils n’étaient pas au courant ou qu’ils n’avaient pas entendu ! Elle ne se fera pas avoir !

Et voilà ! Bon, ça avait vraiment pris une bonne heure mais elles étaient avec une apparence correcte et même Zalek était propre comme un sou neuf. Chacune pouvait être heureuse du résultat. Bon d’accord, les cheveux trempés, ce n’était pas vraiment la meilleure idée du siècle et Elise avait utilisé ses flammes pour faire sécher ça plus rapidement, faisant quand même attention à ne pas brûler la chevelure de sa sœur cadette.

« BON ! HYZEUT ! NACTOR ! A votre tour ! Et que l’eau finisse par devenir brune à force de frotter, compris ?! »

« Et c’est elle qui voulait qu’on évite de l’appeler princesse Elise, c’est ça, Hyzeut ? »

« Ouais, visiblement, ça n’a duré qu’un temps hein ? Comme quoi ! »

« Hey, vous deux, si vous avez le temps de dire de telles sottises, utilisez-le plutôt pour aller vous laver, bande de malpropres ! »

Et les voilà partis tous les deux. Heureusement, ils mettent bien moins de temps à se laver que les membres de la famille royale. Bon visiblement, c’était bien parce qu’il restait quelques taches sur leurs corps mais ils allaient pas faire les difficiles hein ?

« Moui, ce n’est pas vraiment génial mais on va faire avec ! »

« Hey, de toute façon avec nos habits crasseux, pas sûr que les gens s’intéresseront à savoir si nous sommes propres dessous ! »

« Oui et non, on va pas commencer à penser de la sorte sinon, je risque d’être très mécontent hein ? Et vous n’avez pas envie que les gens pensent que tous les démons sont des types qui se roulent dans la boue et incapables de bien se tenir et se conduire hein ? »

Ahlala ! C’est sûr et certain ! Faut déjà qu’ils évitent les groupes ! La dernière fois, ils ont réussi à éviter une rencontre face à face mais qui sait ? Ils n’auront peut-être pas autant de chance la prochaine fois.

Mais c’est surtout que plus ils avançaient, plus ils étaient certains qu’ils se rapprochaient de la civilisation. Le royaume de Shunter était assez grand mais au final, avec les récentes guerres, il fallait avouer que certains terrains étaient déserts. En un sens, cela avait été parfait au départ pour éviter les ennuis mais maintenant … c’était regrettable.

Ils voulaient trouver de la civilisation tout en cherchant à la fuir. C’était l’ironie de la situation et ils étaient vraiment très mal placés. Pourquoi est-ce qu’ils se comportaient aussi stupidement ? C’était une bonne question. Il faudra vraiment qu’ils se décident à aller à la rencontre des citoyens de Shunter ou soldats.

C’était sur cette idée qu’elle s’était fixée l’intention de réellement faire quelque chose pour ça. Le souci ,c’est qu’elle ne s’attendait pas à ce que ça soit aussi vite que ça. Car oui, mauvais coup du sort, erreur de leur part, les voilà en face d’une troupe de soldats. Une dizaine d’hommes pour deux femmes mais l’heure n’est pas à l’inégalité des sexes. Ils sont autant surpris qu’eux. Mais surtout, ils sortent déjà leurs armes.

« On a pas le choix, pas cette fois ! S’il vous plaît ! On peut … »

« NE BOUGEZ PAS ! Ne faites pas ne serait-ce qu’un seul mouvement ! Vous confirmez être des démons, oui ou non ? »

« Hey, attends un peu … Y a un truc qui cloche. »

Elle n’avait même pas eut la possibilité de terminer sa phrase. Deux soldats avaient pris la parole mais voilà que l’une des deux femmes observa Elise avec attention. Puis elle commença à fouiller l’une de ses poches, en extirpant un papier avant de l’ouvrir.

« C’est bien ce que je pensais ! C’est elle ! On l’a trouvée ! »

« Mais avant, qui êtes-vous ? Les autres ! Je veux dire, les autres démons ! » répondit le premier soldat qui avait commencer les hostilités.

« Il s’agit de ma petite sœur Wandy, de mon petit frère Zalek et de deux compagnons qui nous ont protégé. Hyzeut et Nactor, ce sont leurs noms. »

« Ils peuvent venir avec nous. Les ordres sont formels, il s’agissait principalement de vous, Elise, que nous devions emmener. Les autres n’étaient pas nécessaires mais il semblerait que le roi de Traslord, Royan, a signalé de faire le maximum pour vous ramener en vie. »

« Royan … Il m’attendait donc. » murmura la jeune femme aux cheveux auburn avec une douceur qui vint surprendre ses compagnons démoniaques.

« Les rumeurs évoqueraient même le fait qu’il dans le royaume de Shunter, caché parmi une troupe d’éclaireurs. » compléta la femme soldate alors qu’elle s’apprêtait déjà à les guider vers un endroit plus sécurisé … mais surtout plus civilisé !

« VOUS NE BOUGEREZ PAS ! »

Les soldats s’immobilisèrent en même temps que les démons, le cri provenant de leur droite. Un cri qui était à moitié animal et pour cause, une bonne dizaine de gnomolds sortirent d’entre les arbres, armés et prêts à en découdre.

« On ne doit laisser aucun démon en vie ! Poussez-vous les humains ! »

« Hors de question. Les ordres royaux passent avant vos menaces, les gnomolds ! »

« Si vous avez un petit accident, faudra pas s’en plaindre ! »

Tout ça allait finir au pugilat. Les démons s’étaient mis eux aussi à se préparer au combat bien qu’ils n’étaient guère motivés. En même temps, devoir se battre alors qu’ils pensaient que la situation venait enfin de leur sourire, c’était assez triste en un sens.

« Nous ne vous laisserons pas faire. Vous en prendre à ces démons en particulier, c’est vous en prendre directement à la reine Manelena et au roi Royan. Vous voulez vraiment vous mettre deux nations à dos ? Alors que depuis quelques mois, ça s’est presque apaisé ? »

« La reine Manelena et le roi Royan ? Si c’est le cas … »

« NON ! Faut pas la croire ! Elle bluffe ! Comme tous les humains ! Eliminons ces démon set on laisse les humains en vie, on aura qu’à les blesser ! »

« OUAIIIIS ! On va tous les écraser … enfin presque tous ! »

« On devrait peut-être éviter, des démons, y en a d’autres … et ils sont que cinq. Sont pas bien dangereux s’ils ont besoin d’humains pour les protéger. »

« Ouais, c’est pas faux ! Paraîtrait qu’il y a toute une troupe de démons, qui doivent être au moins vingt ou trente ! Ils ont tué pas mal de gnomolds dans les environs ! »

« Ca peut pas être eux. Suffit de voir leur état ! Tsss ! On vous laisse la vie sauve à vous cinq mais si on vous retrouve sans les humains, la prochaine fois ! »

Un signe au niveau de la gorge pour bien indiquer quel serait le programme et ce n’était guère jovial. La femme aux cheveux auburn émit un rictus, attendant que les gnomolds partent et s’éloignent avant de se tourner vers les soldats de Shunter.

« Et maintenant ? Qu’est-ce que nous allons faire exactement ? Vous pouvez nous dire ? »

« C’est très simple : comme prévu. On vous ramène en sécurité et d’ici quelques jours, vous serez à Midès pour aller voir le roi Royan et la reine Manelena. »

« D’accord, d’accord. Tant mieux … alors … je crois. Oh … Je crois que je suis un peu fatiguée par tout ça. »

« C’est le contrecoup, princesse Elise. Vous en faites pas. » signala Hyzeut.

C’était bien sympathique de sa part de vouloir la rassurer. Elle ne pouvait pas lui en vouloir. Mais bon, finalement, le plus important, c’est à la fin de la journée, ou plutôt du voyage. Ils se retrouvent tous dans ce qui semble être une auberge qui sert de point de relais pour les soldats de Shunter. La soldate emporte Wandy et Elise en déclarant :

« Toutes les deux, on va avoir du boulot. C’est pas parce qu’on est dans l’armée qu’on a pas le droit de se faire coquette. Et j’ai cru entendre « princesse »? »

« Disons que … c’est assez compliqué. » commença à s’exprimer Elise sans pour autant chercher à cacher ses origines. La femme soldat regarda Wandy ensuite avant de dire d’une voix lente et calme :

« Pas bien grave, bon ! Allons-y avant qu’il ne soit trop tard, ça sera mieux. »

« Euh, mais vous allez nous emmener où exactement ? »

« Tout simplement faire quelques emplettes. Pourquoi j’ai la sensation que ma paye va en prendre un coup ? Ah … Je vous jure … »

« Oh, ne vous en faites pas, nous avons un peu d’argent même si … » commença à dire Wandy alors qu’Elise l’arrêtait quelques instants après.

« Je ne pense pas que votre argent soit utile chez nous. Nous n’avons pas réellement les mêmes monnaies que vous mais ne vous inquiétez pas. Tant que vous ne me mettez pas sur la paille, ça devrait aller. »

Simplement, il était vrai qu’elle ne s’était pas attendu à ce qu’elle doive accomplir une telle chose. Comme quoi, le monde pouvait être bien étonnant quand il le désirait. Et les deux démons ainsi que Zalek ? Elles ne pouvaient pas laisser l’enfant seul, non ?

« Ne vous en faites pas, grandes sœurs ! Je vais rester avec messires Hyzeut et Nactor ! »

« Oui, tu ferais bien de les surveiller, Zalek. On te fait confiance, n’est-ce pas Wandy ? » répondit Elise alors que l’adolescente à ses côtés hochait la tête positivement, amusée.

« Ah ben alors, je veillerai sur eux ! »

« Je crois qu’il y a une inversion des rôles, Nactor. Tu ne trouves pas ? »

« Je ne te le fais pas dire, Hyzeut. Ces demoiselles royales se moquent ouvertement de nous. Pour la peine, ce soir, on va faire boire le gamin ! »

« HEY ! » s’écria Elise en les regardant fixement alors que les deux démons s’immobilisaient. Rapidement, ils expliquèrent qu’ils étaient en train de blaguer. Bien entendu qu’ils n’allaient pas faire consommer de la boisson à un enfant. Un peu de sérieux !

« Vous feriez mieux d’éviter l’humour absurde sur Zalek ! C’est encore qu’un enfant hein ? »

« Je dirais bien que les soldats pourraient les surveiller … mais ils ne sont pas mieux. »

D’ailleurs, la seconde femme soldat venait de rejoindre la première avec Elise et Wandy. A les entendre soupirer en concert, on pouvait se douter qu’elles avaient beaucoup à médire sur les différents soldats et les trois démons dont un très jeune.

Pour autant, pour la première fois depuis longtemps, ils pouvaient enfin souffler et ne pas avoir à s’inquiéter de la nuit qu’ils allaient passer. D’ailleurs, aprês être passé une nouvelle fois dans un bain, Zalek s’était aussitôt endormi sur le lit, complètement épuisé tandis que Wandy tenait à peine sur sa chaise, cherchant à rester consciente pendant qu’Elise, Hyzeut et Nactor discutaient avec les soldats.

« Ainsi, la reine Manelena et le roi Royan cherchent à rencontrer des démons ? »

« Non, ce n’est pas exactement ça. De ce que nous avons compris, de nombreux démons sont en train de fuir les régions souterraines dont ils sont issus. Il paraîtrait que c’est une vraie guerre civile en bas. Enfin, ça exagéra surement. »

Aussitôt, un voile passa devant les yeux d’Elise mais surtout Wandy. Bien qu’elle était à moitié endormie à cause de la fatigue et de soulagement, l’adolescente s’était légèrement crispée sur son siège en pensant à Tery.

« On en sait pas plus de notre côté, on est que des soldats mais bon, en clair, vous êtes pas les premiers démons que l’on rencontrent et ça commence à en faire un petit nombre. Simplement, dans Honoros, les clans ne sont pas tous en faveur des démons et donc, les démons ne savent pas s’ils peuvent y aller ou non. Quant à Claudiska, c’est un royaume trop en hauteur. De base, les grottes d’où sortent les démons, aucune ne relie à Claudiska. »

« Et pour Mékalarma, comment ça se … passe avec eux ? »

« Oh … Euh … Là, j’en sais trop rien mais paraîtrait que c’est un sujet brûlant à l’heure actuelle. Faudra demander à la reine Manelena quand vous la verrez. »

« Ca sera fait. Mais pour ça, il faut déjà que nous retournions à Midès mais en même temps … qu’est-ce que les gens pensent de la venue des démons ? »

« Il ne faut pas oublier que pour la majorité, vous êtes principalement des légendes. Malgré les mois passés, rares sont les démons qui sont venus à la surface et surtout qui ont été vus. A partir de là, vous êtes considérés comme une race comme les autres. »

« Je ne sais pas si je dois être vexée ou soulagée d’apprendre ça. Wandy ? Tu ferais bien d’aller dormir dans la même chambre de Zalek. »

« Mais au sujet de Tery et … » commença à dire l’adolescente, inquiète.

« On ne peut rien y faire et tu sais aussi bien que moi qu’il n’est pas du genre à se laisser faire. S’il y a bien une personne capable de calmer notre père, c’est lui. »

« Si seulement … Si seulement. » chuchota Wandy en finissant par se saluer, s’inclinant poliment pour souhaiter la bonne nuit à toutes les personnes présentes. Quelques secondes plus tard, elle avait disparu à l’étage pour aller plonger dans le sommeil avec Zalek.

Et elle-même ? Et bien, elle n’allait pas tarder. Elle était tout autant exténuée que ses cadets mais elle cherchait à rester éveillée. Elle avait encore du mal à croire que tout allait être résolu comme si de rien n’était… ou presque. Du moins, si seulement ça marchait de la sorte. Pour l’heure, elle avait … pfiou.

« Où est-ce que nous sommes exactement ? »

« Par rapport à Midès ? Je dirais une cinquantaine ou soixantaine de kilomètres. Demain ou après-demain, nous pourrons nous y rendre en fin de journée. »

« Si proche que ça ? Je ne pensais pas que c’était le cas. » vint dire Elise, un peu surprise de savoir qu’en continuant, ils auraient pu s’y rendre d’eux-mêmes.

« Et pourtant, en quelque sorte, dans votre malheur, vous avez eut de la chance. »

« Tout est relatif, j’imagine. Bon, je vais aussi aller monter me coucher. Si ça ne vous dérange pas trop, évitez de nous réveiller jusqu’à ce qu’on le fasse par nous-mêmes. Ils ont vraiment besoin de repos, d’accord ? »

«  Évitez de trop tarder néanmoins. Si nous partons en pleine fin d’après-midi, je ne suis pas certaine que nous arriverions à Midès dans la journée. »

« Oh … Pas de soucis. Au grand maximum alors, midi, d’accord ? »

La soldate vint hocher la tête positivement, signe que le message était bien passé. Elise alla rejoindre son frère et sa sœur dans un même lit, blottie contre eux Un lit pour trois était peut-être un peu serré mais qu’importe.

Sous la couette, elle pouvait serrer son petit frère contre elle, Wandy ayant visiblement eut la même idée de son côté. Le sommeil allait être très lourd, elle le sentait … mais ce n’était pas un problème. C’était un sommeil réparateur, le sommeil du juste, plus exactement.

« Dormez bien, les enfants. »


Des paroles inutiles puisqu’ils ne pouvaient pas les entendre. Pour autant, elle ne se privait pas de les prononcer avant de nicher sa tête contre la chevelure de son petit frère qui lui tournait le dos. Ils étaient devenus si précieux en si peu de temps. Elle qui n’avait jamais eut de famille sauf de celle de son père de coeur, elle se sentait soulagée et heureuse dans ces moments là. Elle ne pouvait qu’espérer qu’ils perdurent à jamais.

Le lendemain matin, des bruits de pas très vifs se firent entendre, comme si quelqu’un montait à l’étage à toute allure. Aussitôt, Elise, qui avait décidé de garder un sommeil assez léger, par mesure de précaution se redressa dans le lit avant ue la porte ne s’ouvre à la volée.

« Qu’est-ce que … » dit-elle avant que l’être qui venait de pénétrer dans la chambre ne crie :

« ELISE ! C’EST BIEN TOI ! »

« Je … euh oui mais … HEY ! Attends un peu, Ro … »

Elle n’eut pas le temps de terminer sa phrase que deux bras vinrent l’étreindre et l’extraire du lit. Même s’il avait bien grandi depuis les premiers jours où il avait décidé de suivre Elen, il fallait avouer que la jeune femme aux cheveux auburn restait surprise par cette preuve de force de la part du jeune homme aux cheveux bleus en face d’elle.

« Royan, je suis très heureuse aussi de te revoir et … »

« Ne parle pas, s’il te plaît. Après tout ce temps, avec les portes, les démons, Tery. »

Elle pouvait sentir qu’il était essoufflé. Mais d’ailleurs, pourquoi est-ce qu’il était là exactement ? Comment ? Elle … ne savait pas tellement. Elle sentait juste la forte étreinte du jeune homme contre la sienne, surtout que Wandy et Zalek allaient se réveiller bientôt.

« Royan, je ne suis pas seule … S’il te plaît, c’est un peu gênant. »

« Je n’ai pas passé plusieurs heures à cheval pour te lâcher maintenant, compris ?! »

Plusieurs heures ? Mais un bref regard par la fenêtre lui signalait que le soleil était à peine levé. Il … avait voyagé de nuit ? Quel sombre idiot. Mais c’était ce genre d’actions qui ne pouvait que rendre plus fort ce qu’elle ressentait pour lui.

« Hmm … Grande sœur … De qui … est-ce qu’il s’agit ? »

« Wandy, Zalek, je me dois de vous présenter l’actuel roi de Traslord : Royan. »

« Royan ? C’est donc lui qui … » commença à dire l’adolescente, se frottant un peu les yeux, encore à moitié endormie, un peu comme son petit frère sur le moment.

« C’est bien lui. Nous sommes vraiment en sécurité, maintenant. »

« Quand j’ai reçu la lettre de cette troupe d’éclaireurs, qui nous annonçait qu’ils avaient fini par te trouver, je n’ai pas perdu de temps et … »

« Je pense que sur le coup, si tu peux plutôt me libérer, que je me fasses un brin de toilette, que je sois plus présentable mais surtout que nous ne sommes pas seuls, Royan, tu ne crois pas que ça serait beaucoup mieux pour nous deux. »

« Euh … oh … Euh ! Oui, c’est vrai ! »

Comme s’il venait à peine de remarquer ce qui se passait, il toussota légèrement avant de rougir. Il signala qu’il comprenait parfaitement, libérant Elise avant de lui voler un baiser. Oui, il avait attendu ça depuis si longtemps, qu’importe que ça soit devant les yeux de quelques soldats de Shunter, du frère et de la sœur d’Elise.

« Nous allons prendre le petit-déjeuner ensemble et ensuite, nous partirons vers Midès ! »

C’était une bonne proposition, qu’elle acceptait complètement. Elle était pressée de pouvoir revoir Manelena, Elen et les autres. Il ne manquera plus que Tery mais ça … elle se promettait de le ramener le plus rapidement possible !

Laisser un commentaire