Chapitre 55 : Supérieur dans l’armée

Chapitre 55 : Supérieur dans l’armée

« Hey, Tery, l’empereur t’appelle, encore une fois. »

« Je m’en doutais. J’imagine qu’il veut être mis au courant des dernières nouvelles. »

Un lourd bruit métallique se fit entendre après les propos du jeune homme aux cheveux bruns. Celui-ci n’avait aucun morceau de chair nue visible, que cela soit au niveau du visage, des bras, des jambes, du corps. Tout. Tout était recouvert d’une épaisse armure métallique de couleur blanche, brillante de mille éclats.

« Je ne vais pas tarder alors. Je n’aimerai pas l’avoir sous son mauvais jour. »

« Ah ça, c’est pas comme si c’était constamment comme ça depuis quelques semaines. »

Tery ne fit aucune remarque à ce sujet. Pourquoi une telle armure ? Il ne savait pas vraiment. Pour se protéger ? Sûrement. Est-ce que ce n’était pas trop lourd ? Un peu. Est-ce que c’était nécessaire ? Il n’en savait trop rien. Est-ce que c’était vital ? Pas vraiment.

« Bonne chance, je dirais que tu vas en avoir besoin. »

Bah ! Haussement d’épaules, ce qui fit grincer un petit peu l’armure qu’il portait bien que cela ne l’affectait pas le moins du monde. Oui hein, il était pas là pour cracher sur le dos de l’empereur Malark. Heureusement, depuis quelques temps, sa folie purgatrice s’était plus ou moins calmée même s’il fallait bien considérer que les ruelles semblaient bien vides.

« Bah … Au moins, y a moins de risques que je subisses une nouvelle tentative d’assassinat. »

Dire qu’il prononçait ces paroles avec une petite pointe d’ironie. C’était assez risible d’en arriver là mais qu’est-ce qu’il pouvait y faire réellement et concrètement hein ? C’était ainsi et pas autrement. Enfin, direction la salle du trône où siégeait l’empereur Malark. Il avait une petite idée de la raison qui poussait ce dernier à l’appeler. Cela faisait quelques semaines mais les préparations étaient bientôt terminées.

« Empereur Malark, je suis arrivé. »

« Tu peux rentrer, Tery Vanian. Ce n’est pas comme si ta présence n’était pas attendue. »

Ce n’était pas pour autant qu’il évitait de respecter le protocole. L’empereur Malark était du genre à réagir encore plus violemment que Manelena. Ah … Manelena, ce n’était pas le moment d’avoir des pensées aussi absurdes que ça. Ce n’était pas pour ça … qu’il était ici. Il était là pour empêcher que tout dégénère.

« Empereur Malark. Vous m’avez appelé. »

« C’est exact. Comment ton armure se porte t-elle ? Je t’ai conseillé le meilleur forgeron du royaume démoniaque et expliqué que tu pouvais venir le voir en portant le sceau royal. »

« Cette armure, malgré son épaisseur, est bien plus légère qu’il n’y paraît. Cela surprend mais dans le bon sens, empereur Malark. Je m’y sens bien. »

« Tant mieux … car aujourd’hui, je vais te lancer en expédition avec un groupe de soldats. »

« Nous allons retourner à la surface, empereur Malark ? »

« C’est exact. » déclara l’imposant démon siégé sur son trône tandis que Tery attendait quelques secondes avant de poser la question qui lui brûlait les lèvres :

« Qu’est-ce que nous allons y faire, empereur Malark ? Quelle est notre mission ? »

« Envahir le territoire autour de la grotte de laquelle vous allez sortir. »

Il prit une profonde respiration. Il aurait aimé mal entendre mais il n’était pas certain que cela améliorerait la situation. Il voulait espérer que ses oreilles lui fassent défaut mais il n’y avait aucune chance que ça soit le cas.

« Est-ce que je peux vous … proposer quand même autre chose, empereur Malark ? »

« Assez, Tery Vanian. Je t’interdis d’envisager une autre solution que d’envahir ce territoire et de récupérer peu à peu ce qui nous revient. Si mes … enfants sont encore vivants, ils finiront par revenir jusqu’à nous. Le royaume souterrain est bien trop dangereux pour eux. »

Trop dangereux pour eux ? Il voulait dire quelque chose mais s’arrêta dans ses propos. Les paroles de l’empereur. Même … si … oui … Malgré tout ce qui s’était passé, malgré cette vindicte contre les familles nobles qui œuvraient contre lui, il gardait une pensée constante : celle qui espérait qu’Elise, Wandy et Zalek soient encore vivants.

« Soit … mais je peux vous proposer justement, puisque vous parlez d’envahir … de préparer plutôt un avant-poste autour de cette grotte. Un espace fortifié où nous serons sûrs que nous pourrons maintenir l’endroit et le protéger. »

« Et pourquoi cela, Tery ? »

« Je ne pense pas que j’ai besoin de vous expliquer cela car vous avez participé à bien plus de guerres que moi mais en faisant un avant-poste, nous aurons un point central où les démons pourront se réunir. Mais si nous envahissons sans avoir de terrain principal, nous allons nous disperser et nous ne pourrons pas maintenir notre avancée. »

« Il me faut d’abord te corriger, Tery. Malgré mon apparence, saches que je n’ai pas participé à autant de guerres que tu aimerais le croire. »

« Ah bon ? Mais comment est-ce … »

« Je ne suis pas pacifique mais le royaume démoniaque étant enfermé sur lui-même pendant des millénaires, les seules batailles concernaient principalement des familles nobles qui tentaient de se rebeller ou de vouloir un pan de terre hors de la juridiction royale. Oh, et bien entendu, aussi si un membre de la famille royale formait une armée pour tenter de me renverser. Ah … Des idées qui ne traverseraient pas l’esprit d’Elise. »

« Je vois, je m’excuse d’avoir imaginé de telles choses. Mais que pensez vous de mon idée ? »

« Je te fais confiance à ce sujet. Néanmoins, cela va donc requiert bien plus de moyens que prévu, n’est-ce pas ? Il va vous falloir quelques architectes aussi, non ? »

« Je ne sais pas si des architectes sont vraiment nécessaires mais au moins des personnes compétentes pour pouvoir créer un avant-poste. »

« Cela doit se trouver. Tu annonceras ces préparations au reste de ton groupe de soldats et tu transmettras ces consignes aux autres gradés militaires qui vous accompagneront. »

« Combien prenons-nous environ d’hommes et de femmes pour cet avant-poste ? »

« Environ cinq cents ou mille, cela devrait suffire pour débuter, non ? »

« Vu que je ne suis pas habitué à tout cela, je pense que le nombre devrait être suffisant. Enfin, j’imagine. Il va falloir préparer des rations et autres. »

« Combien de temps estimes-tu avoir besoin pour lancer cette expédition pour l’avant-poste ? » demanda une nouvelle fois le monarque alors que le jeune homme dans l’armure blanche réfléchissait à la question.

« Peut-être une semaine ou deux, au grand maximum. Vu que nous devons préparer tout l’équipement nécessaire, faire les ravitaillements et tout le reste. »

« Bien, je veux que tu me préviennes lorsque vous partirez. S’il vous faut d’autres personnes, à part des ouvriers pour construire l’avant-poste, signales-le maintenant. »

« Peut-être qu’une troupe de renifleurs serait utile. Qui sait ? Si certains enfants démoniaques sont à la surface depuis avant l’ouverture des portes, cela pourrait être utile. Même si je ne pense pas que ça soit une réussite, de ce côté. »

« Renifleurs … J’imagine que c’est pour être accompagné de cette renifleuse avec qui tu discutes fréquemment, c’est bien cela ? »

Tery ne fit aucune remarque à ce sujet. Il pouvait paraître surpris mais non. Ca n’avait rien d’étonnant à bien y réfléchir. Il avait sûrement jugé bon de l’observer et le surveiller. C’était bien pour cela qu’il ne faisait pas de réflexion.

« C’est exact, empereur Malark. C’est elle qui, au final, a bien fini par nous remarquer, moi et la princesse Elise. Elle a été déniée assez fréquemment par le renifleur qui … travaillait pour un autre membre de la famille royale mais maintenant, elle peut dévoiler son véritable potentiel. Je suis sûr qu’elle serait un atout remarquable. »

« Tu as carte blanche pour cela aussi. Tu es celui qui dirigera cette petite troupe. »

« Malgré le fait qu’il y ait d’autres gradés avec moi ? Vous êtes certain ? Il leur faudra plus que des paroles pour qu’ils acceptent ceci. »

« Je vais préparer la création d’une lettre écrite de mes propres mains pour que le message soit bien clair et transmis à tous. Tu pourras revenir dans deux heures environ. »

Le temps qu’il puisse prévenir Héraisty et aussi lui proposer de l’accompagner. C’était parfait ! Enfin simplement si elle acceptait, bien entendu. Il retrouva la démone très rapidement, celle-ci l’attendant comme à son habitude.

« Vraiment, je n’arrive pas à … me dire que c’est toi sous cette armure, Tery. »

« Moi-même, j’ai toujours un peu de mal à y croire et pourtant, c’est bien moi. »

« Tu pourrais quand même retirer ton casque quand tu m’adresses la parole non ? Et pourquoi est-ce que tu portes encore celle-ci ? Tu es en service ? »

« Oui et non, disons que je suis venu te voir pour une raison spécifique. Mais peut-être que ça serait mieux autour d’une table car c’est assez long à expliquer. »

« Tout ça pour aller manger un morceau. Je te rappelle qu’il te faudra quand même retirer ton casque pour manger hein ? »

Qu’est-ce qu’elle avait avec son casque ? C’était quand même assez saugrenu de se focalsier sur ce dernier hein ? Mais bon, il ne voyait pas pourquoi elle agissait de la sorte. Enfin, pourquoi elle cherchait absolument à le voir sans son casque. Il vint le soulever pour le retirer, poussant un léger soupir avant de dire :

« Est-ce que cela convient à mademoiselle Héraisty ou non ? »

« Bien entendu, bien entendu. Allons-y maintenant, je n’aurai pas l’impression de parler à un soldat sans émotions de l’armée des démons. »

« Hey, ça va, ça va ! Pas besoin de dire ça comme ça non plus hein ? Je suis tout ce qu’il y a de plus normal, tu devrais l’avoir remarqué à force, non ? »

« Hmmm … La normalité est un concept un peu perdu dernièrement, tu sais ? » dit-elle avec un petit sourire amusé alors qu’il le lui rend. Bah ! Qu’ils se rendent plutôt dans leur taverne habituelle pour manger un morceau et qu’ils puissent discuter du projet qu’il a.

Quelques minutes plus tard, ils étaient tous les deux assis à une table et il avait déjà commencé à parler du projet du roi. Mais surtout, il avait lancé sa proposition à la démone à lunettes qui releva ces dernières :

« Tu veux … que j’aille sur le terrain, Tery ? Vraiment ? »

« Vraiment, Héraisty. Mais à toi de voir, je veux que tu y réfléchisses, c’est assez dangereux, ça reste la surface et aussi, enfin bon … »

« Bien entendu que j’accepte ! Pouvoir aller à la surface ! Je t’ai pourtant déjà dit plusieurs fois que c’était ce que j’aimerai faire ! »

« Alors, je peux te considérer comme membres de l’expédition ? Mais j’ai une réclamation : est-ce que tu arriverais à trouver d’autres personnes aussi motivées que toi pour tout ça ? Car il nous en faudrait quatre ou cinq environs. Tu comprends ? »

« Je vais faire ma petite enquête à ce sujet mais considères que c’est comme fait ! »

« Merci beaucoup, Héraisty et … je suis content d’avoir quelqu’un avec moi que je connais bien. Sincèrement, ça me fait plaisir. »

« Bien entendu ! C’est réciproque mais je comptes sur toi pour me protéger ! »

Elle répondait avec un grand sourire mais ce dernier disparut aussi vite qu’il s’était présenté. La cause était devant elle. Lorsqu’elle avait évoqué la protection, un voile s’était dessiné sur le visage de Tery. Comprenant son erreur, elle posa rapidement avec confusion une main sur celle de Tery, lui disant :

« Ne t’en fait pas, je sais me tenir correctement, Tery. Je ne ferais pas de folie, d’accord ? »

« Ce n’est pas vraiment une question de folie, pas du tout. C’est même assez différent … enfin, je crois que c’est assez différent, je ne suis pas sûr. »

Comment peut-il expliquer correctement ce qu’il ressent à cet instant précis ? Même si ce n’était pas désiré par Héraisty, il avait reçu un petit coup de poignard en plein coeur. Le jeune homme avait légèrement baissé les yeux, un peu honteux.

« Je ferais de mon mieux pour te protéger, c’est tout … ce que je peux te dire. »

« Pas besoin de promesses, Tery. Je suis certaine que tout va bien se passer avec toi. Sûre et certaine, je n’ai rien à craindre à tes côtés. »

« J’aimerai être aussi convaincu que toi. Bon, j’ai passé le message, on a terminé de manger et je vais retourner aller voir les autres. »

« Nous n’avons pas fini, Tery. Tu peux rester dix minutes de plus non ? Je ne crois pas que tu sois en service. Je commence à connaître horaires. »
Héraisty est sa bouée de sauvetage dans ce monde souterrain. Maintenant qu’il était seul, sans Elise à ses côtés, chaque journée était très difficile. Avoir de la compagnie, autre que la femme golem qui l’accompagnait, c’était quelque chose de très précieux.

« Tu pourrais me faire un petit sourire, tu ne crois pas ? Ou alors, ma compagnie te déplaît tant que ça, Tery ? »

« Tu sais aussi bien que moi que ce n’est pas du tout le cas. Simplement … »

« Simplement, tu fais un peu la moue à cause de toute cette histoire. Je te conseille plus de prendre la chose du bon côté : aller à la surface te permettre t’interroger les autres espèces que tu rencontreras là-bas. Avec de la chance, tu auras des informations non ? »

« Ca, c’est si je ne me prends pas un coup de dague dans le dos une nouvelle fois. »

« Y a de ça … mais réfléchis quand même à ce que je t’ai dit, Tery. C’est pour ton bien que je prononce de telles paroles, il faut que tu le saches. »

« Ne t’en fait pas, je le sais. Bon … » dit-il tout en s’étirant longuement. Pour l’occasion, le repas était vraiment terminé cette fois.

Il paya sa part, ne voulant pas laisser Héraisty envisager cette possibilité alors qu’elle se levait à son tour, prête à s’en aller avec lui. Dehors, quelques regards étaient tournés vers eux. Rien d’étonnant vu que le jeune homme aux cheveux bruns portait à nouveau son armure en intégralité, ayant remis son casque sur le crâne.

« Bon, ben, je vais y aller, Héraisty. Passe une bonne journée. »

« A toi aussi, Tery. Et s’il faut encore une fois te rappeler de ne pas t’en faire, je peux te promettre que ce casque ne sera pas suffisant des coups que je vais te donner. »

« La promesse est bien notée. Et bizarrement, contrairement aux autres, j’ai la sensation que celle-ci risque d’être tenue. »

Elle éclata de rire aux propos de Tery, celui-ci restant imperturbable. Elle donna un petit coup sur le casque avant de prendre le chemin de la guilde des renifleurs, lui-même partant à l’opposé. Il n’avait pas besoin de l’accompagner sur le coup. Depuis que le monarque avait fait une purge de bon nombre de familles nobles, beaucoup hésitaient maintenant à faire ne serait-ce que le moindre pas de travers.

Surtout qu’en y réfléchissant bien, les soldats étaient vraiment sur le qui-vive, certains diront même sur les nerfs mais bon … ça, c’était bien parce que beaucoup craignaient pour leurs vies s’ils désobéissaient à l’empereur. Il pouvait comprendre qu’avoir une épée de Damoclès en permanence sur la crâne, c’était effrayant mais lui-même, à force, il avait fini par s’y habituer. Voilà, fin de l’histoire.

Enfin, fin de son histoire liée à l’effroi que provoque l’empereur Malark. Il revint au château de ce dernier, saluant simplement les soldats d’un geste de la main avant de recommencer à se promener dans les couloirs. Il n’y avait que peu de chances que l’empereur ait déjà terminé la fameuse missive qui servirait d’argument par rapport aux autres gradés de l’armée.

« Oh ! Messire Tery, vous voilà donc ? Les autres soldats s’impatientaient ! Ils avaient peur qu’il n’y avait pas d’entraînement, aujourd’hui. »

« Je ne faisais que prendre ma pause et mon repas. Pourquoi pas d’entraînement ? Vous pensez vraiment que je vais vous faire éviter une session ? Et puis, cela serait dommage alors que Clari s’impatientait de vous affronter. »

« Ah bon ? Les golems ressentent ce genre de chose ? » demanda le soldat qui s’était positionné en face de lui. Il portait un attirail métallique pas aussi reluisant que le sien mais on pouvait voir que la qualité était présente. Il portait aussi un casque, ce qui rendait impossible de voir ses émotions peintes sur son visage. Il était aussi grand que lui et Tery avait déjà remarqué que les autres n’étaient pas forcément plus grands que lui.

« Disons que Clari est une femme golem un peu spéciale, voilà tout. »

« Oooh, d’accord ! Je vais alors prévenir les autres que l’entraînement va débuter ! »

Difficile de croire qu’il était à la tête d’une petite troupe. Bon d’accord, la troupe était composée d’une centaine de démons mais oui, c’était bien lui qui donnait les ordres et directions à cette troupe. Et la grosse majorité ne lui était pas hostile. Oui, c’était bon de le remarquer alors qu’il suivait le soldat qui allait prévenir les autres de son arrivée.


Bon … Ils allaient commencer par un peu de course, pour ne pas changer. Et en armure, ce qui rendait la tâche assez difficile. Lui-même ne supportait pas trop ça mais il fallait bien le faire pour renforcer l’endurance des démons. Le jeune homme aux cheveux bruns y participait lui aussi, par principe. Il serait anormal qu’il ne fasse rien pendant que les autres trimaient. Autant être un peu sérieux, non ?

Et c’est ce qu’il faisait. Il prenait son rôle très au sérieux. Après la course, ils allaient faire d’autres exercices physiques, tout aussi épuisants mais il notait que la majorité adorait une chose en priorité : le combat contre Clari. Oui, c’était un combat des plus basiques … sauf que les soldats adoraient se confrontaient à elle.

Il n’avait pas vraiment compris leurs raisons mais ils se déménaient à l’affronter bien qu’étrangement, elle arrivait à tous les maîtriser. Oui, une « simple » femme-golem était capable de mettre à mal des soldats aguerris et qui étaient chargés de la protection du royaume démoniaque.

Oh, il faisait attention à ce qu’elle ne soit pas abîmée mais depuis le jour où il avait réussi à l’invoquer sans s’en rendre compte, c’était à peine s’il arrivait à voir ne serait-ce qu’une simple fissure sur son corps. Il n’avait aucune explication raisonnable à ça. Il ne voyait pas ce qu’il pouvait faire de toute façon.

« Hop hop hop ! Attention, je tiens à rappeler que vous devez vous entraîner entre vous aussi. Clari, c’est bien joli, tout ça, mais elle ne fait que réagir à vos attaques et à mes ordres. Ca veut dire que par rapport à un vrai soldat, elle n’a pas les mêmes réactions. Donc, chacun se met par paire et si vous allez aussi faire quatre groupes de dix soldats. Je veux que vous fassiez une mêlée en n’utilisant que vos armes. Votre but sera de faire un peu de stratégie et donc de combattre à plusieurs. Prenez l’ascendant sur l’autre groupe, cherchez à voir qui est le plus faible parmi les adversaires, trouvez qui pourrait tenir face à plusieurs ennemis, n’hésitez pas aux coups dans le dos et bien entendu, évitez de vous blesser plus que nécessaire ! »

Et voilà, c’était ses dernières recommendations alors que le jeune homme aux cheveux bruns observait le tout. Pour l’occasion, il ne participait pas aux entraînements. Il ne pensait pas être au-dessus des soldats démoniaque au tout début mais il avait très vite remarqué qu’il était largement au-dessus d’une majorité de ces derniers.

Mais … pourquoi est-ce qu’il avait été aussi faible par rapport à lui ? Haiktos ? Il ne comprenait pas comment il avait réussi à perdre aussi bêtement face à lui. Est-ce qu’Haiktos avait dévoré de nombreux démons dans sa famille ? Dans d’autres familles ? Mais il arrivait à garder une forme humanoïde parfaite ? Peut-être était-ce lié aux démons royaux ? Il n’en avait aucune stricte idée. Ce n’était que des suppositions.

« Bon, Clari, tu veux bien me servir de partenaire ? »

Il valait mieux s’occuper à autre chose. Il avait un autre objectif actuellement.

Laisser un commentaire