Chapitre 7 : L’accord de l’empereur

Chapitre 7  : L’accord de l’empereur

« Tery, tu es certain qu’ils n’auront aucun problème ? »

« Je ne peux pas en être sûr à 100 % mais je pense qu’il y a de très fortes chances qu’ils arrivent à faire ce que je désire. Nous nous rapprochons de plus en plus de l’endroit où je veux nous emmener, Manelena. »

« Humpf. Ce n’est pas ça le souci, Tery. Simplement, si par hasard, ils tombent sur des membres démoniaques des deux aînés royaux dont tu parlais, cela pourrait très mal se passer non ? C’est pour ça que je me répète. »

« C’est pour ça aussi que j’ai décidé de n’envoyer que deux éclaireurs qui ont déjà fait leurs preuves en tant que spécialiste de la rapidité. Je n’ai rien à craindre pour eux. Ils accompliront leur mission et reviendront aussi vite que possible. »

« Si seulement je pouvais avoir cette confiance absurde en autrui, Tery. » soupira la femme aux cheveux argentés, Tery lui adressant un petit sourire. Comme à son habitude, c’était lui qui guidait ou presque le groupe. Préférant laisser cette tâche à des personnes plus spécialisées dans le repérage, le jeune homme aux cheveux bruns était donc derrière un petit groupe de démons bien qu’il restait bien en avant par rapport au reste des membres.

« Et pourtant, tu l’as, non ? Envers une certaine personne. »

Elle le fixa pendant un court instant alors qu’ils continuaient à marcher, le regardant avec un peu de désarroi. Finalement, elle émit un nouveau soupir, comme si elle se demandait s’il venait vraiment de prononcer cette absurdité. Les yeux baissés en regardant vers l’avant, elle relâcha quelques mots assez vagues comme « C’est exact. » et « Je peux pas te donner tort. ».

« Héhéhé, avec toi à mes côtés, je suis bien plus rassuré de toute façon. »

« Car je suis forte et puissante, Tery ? »

« Nullement. Tout simplement car tu es la personne qui est la plus proche de moi. »

Elle se lassait peut-être un peu trop rapidement. Ou alors, elle devenait vraiment ramollie à force de l’écouter parler. Dans les deux cas, elle était vraiment à l’aise en sentant Tery non loin d’elle. Et pourtant, elle était en territoire hostile. Discrètement, mais sûrement, comme à son habitude depuis qu’ils étaient enfouis sous terre, elle rechercha la main de Tery pour la croiser avec la sienne.

Un contact simple et rapide, mais qui avait le mérite de l’apaiser même si elle ne voulait pas l’avouer ou le crier sur tous les toits. De toute façon, ça ne concernait que sa personne et celle de Tery. Les autres n’avaient pas à s’y intéresser.

« Cela fait déjà trois jours, n’est-ce pas, Tery ? Qu’ils sont partis, non ? »

« Oui, si je ne me trompe pas, vu qu’ils sont que deux, ils peuvent se déplacer plus rapidement et cela devrait prendre moins de temps qu’avec nous dans leurs pattes. Disons que d’ici une bonne petite semaine, ils seront de retour, normalement. »

D’accord, d’accord. Elle lui répondit d’un petit hochement de tête positif, cherchant par là à lui montrer son acceptation dans ses propos… jusqu’à ce qu’elle repose la même question le lendemain, comme une certaine routine qui s’installait.

Par contre, malgré les apparences, ils dormaient chacun dans une tente différente. Le jeune homme dormait avec d’autres démons, partageant aussi son sommeil avec quelques membres des races de la surface. Manelena, de son côté, faisait de même. Ce qui était une bonne chose car cela montrait que la reine de Shunter ne se comportait pas comme une femme égoïste, vaniteuse et trop imbue de sa personne.

Et c’est dans ce climat de sérénité que les deux éclaireurs étaient revenus. Après une rapide inspection pour être certain qu’ils étaient en bonne santé, Tery leur demanda de bien vouloir le suivre alors qu’il déclarait une pause pour l’occasion. Accompagné de diverses personnes importantes de chaque race mais aussi de Manelena, ils se retrouvèrent à l’écart.

« Alors, dites-moi ce que vous avez appris, je veux tout savoir. »

« Eh bien, déjà, nous avons pu nous rendre à la capitale sans aucun souci. Aucun ennui pour rentrer, ils nous ont laissé comme si de rien n’était. »

« C’est une excellente chose. Mais est-ce que vous avez eu le droit à une audience avec l’empereur Malark ? »

« Oui ! Mais heureusement que vous aviez préparé un message à son attention sinon, nous n’aurions même pas pu nous rapprocher de cet endroit. »

« J’ai préféré être prévoyant. Le plus important est que vous ne soyez pas tombés sur des personnes bien plus problématiques. C’est une excellente nouvelle que voilà. »

« Et encore, attendez d’entendre celle que l’on va vous donner. Je suis certain que vous allez être plus qu’heureux à ce sujet ! »

« Ne nous emballons pas et dites-moi plutôt s’il a accepté ma demande. »

« Il est d’accord pour rencontrer la reine de Shunter et donc quelques personnes importantes de la surface, mais simplement si vous les accompagnez. »

« Est-ce que mon argument a fait mouche ou non ? Celui concernant Elise. »

« Même si rien ne pourra le confirmer complètement, il semblerait que pouvoir lui permettre d’entendre plusieurs voix à ce sujet a penché la balance en notre faveur. »

« Tant mieux, tant mieux. Et aucune agression ou regard mauvais vers vous pendant que vous étiez en train d’avancer dans la capitale ? »

« Hmm, plus des regards suspicieux vu que nous n’avions pas vraiment une bonne allure, hahaha ! Mais à part ça, rien de spécial. »

« Hmm, et par rapport aux bruits de couloir ? Et rumeurs ? Rien à rapporter ? »

Il sentit le regard de Manelena qui vint se poser plus fermement sur le sien. C’est vrai. Il n’avait pas parlé de tout ça à la reine de Shunter mais il était certain qu’elle ne faisait pas mieux de son côté, n’est-ce pas ? Elle avait quand même caché le fait qu’Elen était vivante et avait même son enfant.

« Les deux aînés de l’empereur Malark sont toujours portés disparus. Du moins, leurs armées vagabondent sous la surface mais il paraîtrait que de nombreux envoyés sont aussi sur celle-ci pour forger quelques nouvelles alliances. »

« Sûrement avec les clans d’Honoros dissidents. Tsss… Ou alors tout simplement des gens qui n’ont aucune idée de ceux avec qui ils s’allient. »

« Tery. » dit sèchement une voix féminine, Manelena ayant croisé les bras au niveau de sa poitrine. Ses yeux rubis étaient clairement posés sur lui, comme pour bien lui signaler qu’elle n’avait pas du tout apprécié ce qu’il avait fait.

« Euh ? Oui ? Manelena ? Qu’est-ce qu’il y a ? »

« Le monde n’est pas tout blanc ou tout noir. Tu ne peux pas prétendre que tu es du côté des gentils alors que les deux membres de la famille de l’empereur sont du côté des méchants. Depuis quand tu as une vision aussi obtuse que ça ? »

« Depuis que ces deux membres royaux ont essayé de me tuer. »

« Ce qui en fait tes ennemis mais pas forcément ceux des autres. Chacun peut trouver son intérêt à les rejoindre plutôt qu’à venir du nôtre, tu ne crois pas ? »

« Humpf. Mais ils nous affronteront alors… »

« En connaissance de cause ? Bien entendu ! Qu’est-ce que tu pensais ? Tery, Tery, Tery. Ces derniers mois sans avoir eu la lumière du soleil taper le sommet de ton crâne auraient ramolli ce dernier au point que tu es incapable de réfléchir correctement ? »

« Tu n’es pas obligée de réagir de la sorte, Manelena. »

« Bien sûr que si ! Tu serais encore le genre à laisser une chance à ton adversaire si tu apprenais qu’il avait à un animal à s’occuper, une famille à nourrir et tout le baratin habituel ! Tery, tu t’es empêtré dans une histoire aussi monumentale que les autres et tu essayes de t’en tirer avec de la facilité comme d’habitude. »

« Tu n’es pas obligée de me rabaisser devant tout le monde, Manelena. »

« RAAAAAH ! Mais c’est pas une question de te rabaisser ou autre ! C’est même tout le contraire, Tery ! Je suis même … non, je ne le dirais pas à voix haute devant tout le monde. Enfin bref, tout ça pour te dire que si tu veux une phrase que te balancerait un haut-gradé dans une taverne : « L’ennemi, c’est l’autre. » Ceux qui se tiendront en face de nous ne seront peut-être pas forcément que des démons mais aussi des êtres de la surface qui auront décidé de rallier… RAAAAAH ! C’est quoi encore leurs noms ?! J’en ai tellement rien à faire de ces deux personnes que je n’arrête pas de les oublier ! »

« Haiktos et Halyza. Et attention, de ce que j’ai appris, ils auraient l’âge d’être nos grands-parents. Enfin, Haiktos a plus de la soixantaine d’années. »

« Ah ouais, ce petit détail. Les démons vivent bien plus longtemps que nous. D’ailleurs, dans ton cas, ça va se passer comment ? Et Elise ? »

« Le fait que je sois à moitié démon ne changera rien à mon métabolisme. Je vais vieillir comme tout le monde. Comme un citoyen de Shunter, si cela peut te rassurer. »

« Peuh ! Me rassurer… Enfin, ce n’est pas le sujet. Tu devrais plutôt reprendre la conversation principale, ils nous regardent tous. »

La faute à qui hein ? Il n’avait fait que donner les informations qu’elle réclamait alors qu’il se concentrait à nouveau sur leur tâche principale ; Mais de toute façon, c’était déjà décidé. Il avait obtenu ce qu’il désirait. Il ne restait plus qu’une seule chose à dire :

« Vous avez bien mérité de vous reposer, tous les deux. Pour l’occasion, nous avions déjà fait un bon bout de chemin donc vous n’avez pas à vous inquiétez. Vous pouvez prendre votre temps, on va installer le camp ici pour la soirée. »

« Merci pour tout, messire Tery. »

« Ce n’est pas à vous de me remercier mais l’inverse. Vous avez accompli votre mission et je suis rassuré de savoir que l’empereur voudra bien de mon audience avec lui. »

Et maintenant ? Eh bien, il devait réfléchir à ce qu’il allait dire à l’empereur. Bon, il serait accompagné de Manelena, ça, c’était certain. Mais ensuite ? Hmmm, l’empereur connaissait Héraisty vu qu’elle avait été celle envoyée pour les renifler, lui et Elise à l’époque. Encore deux autres personnes et ça serait bon. Peut-être demander à Manelena à ce sujet, au cas où.

« Hmm ? Il y a un souci, Tery ? Tu es complètement ailleurs. Ils sont tous partis depuis que tu leur as dit que la réunion était terminée. »

Hein ? Depuis quand est-ce qu’il avait dit ça ? Il ne s’en rappelait même pas. Encore une fois, il s’était plongé dans ses pensées peut-être plus que nécessaire. Mais surtout, il se prit une petite tape derrière le crâne de la part de l’ancienne maréchale qui vint le tirer par le bras pour qu’il la suive.

« Toi et moi, nous allons devoir parler, Tery. »

« Comme d’habitude, Manelena mais là, tu commences à me faire un peu mal, tu sais. »

« Et tu sais aussi bien que moi que quand j’ai à user de la force, même pour une broutille de la sorte, c’est que tu as fait une connerie sans que je sois au courant. »

« Aie, aie, aie ! Mais c’est quoi où que tu m’en veux, Manelena ? Je n’ai rien fait d’étrange ou bizarre cette fois-ci. »

« On doit se faire mutuellement confiance, Tery. C’est pourtant ce que je t’ai dit. »

« Oui … et ? Je te fais confiance, tu n’as même pas à douter de ça alors pourquoi ? »

« Car ce n’est pas réciproque. Je devais sûrement me faire des idées. »

« Mais si tu ne veux pas t’expliquer, comment est-ce que je peux comprendre, Manelena ? »

« Tu devrais pourtant le savoir, non ? Pourquoi est-ce que tu ne m’as pas prévenu pour la seconde demande par rapport aux éclaireurs ? »

« Tu parles de la recherche d’informations sur les deux membres royaux ? Je ne voulais pas te déranger avec ça et … AIE ! »

Il venait de se prendre un coup de poing derrière le crâne, assez fort pour le faire pencher en avant alors qu’il gémissait, cherchant aussitôt une explication. Sauf qu’en regardant Manelena, il voyait bien la fureur peinte dans ses yeux.

« Mais pourquoi ? Je veux dire, c’est où, le souci ? »

« Tu as bien écouté ce que j’ai dit lorsque nous étions avec les autres non ? Prendre de telles décisions, sans réfléchir exactement aux conséquences, c’est une idiotie de premier ordre ! »

« Je le sais bien ! C’est toujours une connerie de ma part à tes yeux ! Je n’ai rien d’un expert en politique comme toi ou même en stratégie militaire ! Ça ne date pas d’hier ! »

« Et tu vas continuer à te plaindre pendant combien de temps alors ? Tu peux me le dire ? »

« Je… enfin… Pfff. C’est toi qui me fait la gueule et c’est moi qui m’en prend plein la tronche et qui me fait rabaisser. »

« C’est pas une question de te rabaisser. C’est… RAAAAAH ! BORDEL ! C’est bien pour ça que je n’aime pas les relations avec autrui ! Je suis nulle avec ça ! »

Hein ? Mais pourquoi est-ce qu’elle s’énervait maintenant ? Et surtout contre elle-même ? Il la regarda, un peu étonné, cherchant à comprendre ce qui lui causait des soucis.

« Tu disparais pendant des mois, quand tu reviens, on se tape sur la tête, je devrais t’en vouloir et chercher ta mort pour ce que tu as fait. Résultat, je t’ai laissé fuir plusieurs fois de suite car au final, j’étais incapable de vraiment vouloir te tuer. On compte ça, on compte les discussions avec Elen et les autres, et tout le reste et … Pfff… »

« Manelena ? Manelena ? Est-ce que tu veux en parler ? »

Il n’avait aucune idée exacte de ce qui se passait mais il sentait que Manelena était perturbée, plus ou moins autant que lui. Mais comment est-ce qu’il allait faire ? La prendre dans ses bras ? Elle tremblait un peu, sûrement de rage. Manelena n’avait jamais peur ou alors que très rarement. Elle s’exprimait de la sorte car c’était dans son caractère. Est-ce qu’il en avait trop fait ? Mais à côté, il n’avait rien fait de spécial justement !

« Que c’est chiant… qu’est-ce que c’est vraiment chiant. »

Elle marmonnait non-loin de lui, Tery ayant toujours tendu un peu les bras, comme pour l’inviter à s’y engouffrer. Le truc, c’est qu’il ne savait pas si c’était ça qu’elle recherchait ou pas. Le jeune homme aux cheveux bruns était parfaitement immobile avant de reprendre :

« Manelena, est-ce que tu veux parler un peu ? »

« Cela servirait à quoi, Tery ? Je veux dire : Faut être honnêtes. Tu ne changes pas de mode de vie en quelques mois alors que tu as toujours vécu de la sorte. J’ai jamais été très douée pour me rapprocher d’une personne. Résultat ? Eh bien, tu l’as devant toi. Je suis complètement bonne à jeter et … »

« Manelena, cela fait plusieurs années que tu voyages avec moi. Bon, il y a eu des séparations et tout ça, mais promis, tu es très différente de celle que tu étais auparavant. C’est à moi de m’excuser. Je ne devrais pas me dire que tu as besoin d’être protégée de mes actions. C’est simplement que l’empereur Malark n’est pas vraiment facile et que les enfants royaux ne sont pas franchement mieux. En vue de ce qui s’était passé avec Elise, j’ai voulu prévoir le coup sauf que j’ai été trop prévoyant, trop protecteur et … »

« Tu devrait comprendre que parfois, même quelqu’un comme moi, a bien envie de se sentir protégée non ? Juste un bref instant alors que nous ne faisons que combattre depuis que nous sommes dans ses souterrains. »

« Tu exagères un petit peu, quand même, ce n’est pas tant que … »

Hmm, elle n’avait pas vraiment tort à bien y réfléchir. Lorsqu’ils ne pouvaient pas se reposer dans les rares villages ou villes qu’ils côtoyaient, ils voyageaient … et combattaient. Et les combats étaient plutôt nombreux maintenant.

« C’est pas faux mais… tu te bats parfaitement bien ! Tu tiens tête à ces créatures démoniaques alors que c’est la première fois que tu les rencontres ! De mon côté, je n’en menais pas large à l’époque, Manelena ! »

« Tu crois que c’est si facile ? Pas du tout, Tery ! Pas du tout ! Ces créatures sont bien plus fortes que toi et moi ! Je l’ai aisément remarqué ! »

« Oui mais nous ne sommes pas que tous les deux. Tu ne vas pas oublier Héraisty, les démons puis aussi les soldats. Malgré les apparences, on sent qu’ils ont tous de l’expérience dans les combats contre les démons et même s’ils n’étaient pas préparé, ils ont bien montré qu’ils y arrivaient non ? »

« Sauf que je ne veux pas me sentir impuissante face à ces foutus monstres ! »

« Et pourquoi ça ? C’est quoi le souci ? Enfin, sauf le fait qu’ils risquent de te tuer mais c’est bien pour ça que nous sommes tous ici, Manelena. »

« Si je n’ai plus la force, qu’est-ce que je suis alors à tes yeux ? »

« … … … Hein ? » bredouilla Tery après quelques secondes d’incompréhension. C’était quoi cette question de la part de Manelena ? Il… était perplexe.

« Je suis un symbole de force, de royauté, de puissance, à tes yeux. Je suis celle qui a toujours était plus douée dans l’art du combat. J’ai toujours fait preuve de compétences dans la stratégie militaire, je sais me faire entendre et obéir par rapport aux soldats. Je suis une figure dans l’armée et… si je suis incapable de combattre correctement de nouveaux dangers, il me restera quoi ? Si même mon plus proche compagnon n’est pas confiant sur ma force par rapport aux évènements qui nous attendent, qu’est-ce qu’il me reste ? »

« Mais attends un petit peu, Manelena, c’est pas comme ça que… ça se passe. »

« Sois honnête, Tery ! Si je n’avais pas eu cette force, ce caractère au départ, est-ce que tu aurais vraiment cherché à me connaître ?! »

Mais pourquoi fallait-il que ça lui tombe dessus maintenant ? Tout ça parce qu’ils étaient seuls, lui et elle ? Sans Elen, Royan, Elise ? Et les autres soldats ? Non, là, il avait un instant de faiblesse de la part de Manelena et la moindre parole de travers pouvait tout mettre à mal. Il devait faire absolument attention à tout ce qu’il disait.

« Manelena, tu sais, je te l’ai déjà dit plusieurs fois. Ce n’est pas pour le symbole que tu représentais que je t’ai apprécié mais pour ce que tu étais… L’aide que tu m’as apporté, les points communs qui nous reliaient. Plein de fois, c’est sûr, j’étais subjugué par ta puissance, mais ce n’est qu’une partie de la raison qui me poussait à t’apprécier. Il y a tellement d’autres choses qui font que je t’aime, Manelena. »

« M’aimer ? » chuchota t-elle en levant ses yeux rubis vers lui. Enfin, même en baissant la tête, elle restait plus grande que lui. Il n’y avait aucune arme dans ses yeux mais … il sentait aisément la tristesse à l’intérieur de ces derniers.

« Euh… Bien entendu. Tu le savais, n’est-ce pas ? Non ? »

Est-ce que vraiment, il pouvait faire ça ? Sincèrement. L’empereur Malark lui avait dit que chez les démons, c’était possible et que… AH ! Non ! Sincèrement ! Profiter de Manelena dans un moment de faiblesse de sa part, ça serait vraiment pathétique de sa part. Et même s’il voyait les lèvres de la jeune femme aux cheveux argentés qui se rapprochaient des siennes, il bougea son visage au dernier moment pour venir embrasser son front.

« Manelena, il se peut que tu aies besoin de te reposer, d’accord ? Mais je veux que tu inscrives ça dans ta tête et que tu le gardes pour toujours. Tu es très importante pour moi, trop même. Ce n’est pas Manelena la Reine ou Manelena la Maréchale que j’aime mais celle que je peux côtoyer tous les jours. Sans toi à mes côtés dans ce monde souterrain, il y aurait de fortes chances que j’ai déjà perdu espoir. Mais tu es là. Tu es ma lumière dans cette obscurité. Je veux que tu restes là. »

« Ta lumière ? Pour une porteuse des lignes d’Alzar ? Qu’est-ce que c’est ironique, Tery. Tu crois vraiment que ça marche ce genre de répliques ? »

Et pourtant, elle avait retrouvé le sourire. C’était pas ça le plus important ? Elle nicha la tête de Tery contre sa poitrine, le gardant contre elle, sans un geste de plus. Elle était sa lumière dans ce monde d’ombre. C’était ça qu’elle avait voulu entendre, savoir qu’elle était importante pour lui et pas uniquement pour sa force.

Laisser un commentaire